in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime Trop bizarreTrop bizarre

La palme de l’article le plus moisi est attribuée à…

Les soi-disant articles issus d’une pseudo-presse honteuse et malhonnête toujours prompte à dénigrer l’usage de la cigarette électronique sont malheureusement légion, n’hésitant pas à affirmer les pires âneries dans un but flou et alarmiste saupoudré d’effluves tabagiques fleurant bon le “Big Tobacco”.

Ainsi, le quotidien Ouest-France n’a pas hésité à publier le 23/11/19 un ramassis de conneries absolument édifiant, relatant dans un ridicule procès à charge pitoyablement classé dans sa rubrique “sante/addictions/tabac” la pauvre histoire d’un abruti gravement hospitalisé pour cause de vapotage intensif sous l’alléchant titre “Comment frôler la mort quand on a 22 ans et qu’on vapote”, digne des pires torche-culs proposés en kiosque à journaux.

Choqué en tant vapoto régulier par les premières lignes lapidaires de l’article, il aura fallu en poursuivre la lecture malgré une insidieuse nausée pour finalement découvrir que notre infortuné héros vapait de depuis deux ans de grosses quantités d’une solution de THC achetée illégalement via le Dark Web, reconnaissant lui-même le grand tort d’avoir inhalé ce poison.

Voici l’histoire :

« Je pensais que ça n’avait rien à avoir avec le vapotage ». L’étudiant en informatique de 22 ans n’en revient toujours pas, deux mois après le calvaire qui lui a fait frôler la mort à quelques heures près. Calvaire attribué par les médecins à une consommation intensive de cigarettes électroniques. Aux États-Unis, Gregory Rodriguez n’est pas le seul dans ce cas. À tel point que les autorités américaines ont qualifié le phénomène, qui a fait 47 morts, d’épidémie.

En septembre dernier, Gregory pensait avoir attrapé un virus. Brûlant de fièvre, sujets à des vomissements et à des diarrhées, il est allé aux urgences d’un hôpital new-yorkais, en septembre. Mais la situation était plus grave que cela. Deux jours plus tard il était inconscient, branché sur un poumon artificiel – et candidat à une double greffe pulmonaire.

Les urgentistes dans ce quartier du Queens n’ont pas fait le lien immédiatement avec le vapotage. Comme souvent au début de cette épidémie découverte cet été, ils ont d’abord renvoyé Gregory chez lui avec des antibiotiques, croyant à une infection. Jusqu’à ce que Gregory revienne à l’hôpital, essoufflé, et confesse qu’il vapotait du cannabis depuis deux ans.

« Je ne voulais pas leur dire au départ car c’est illégal dans l’État de New York », dit-il.

Ce 18 septembre, son organisme s’effondre vite. Il est placé sous respirateur artificiel, mais cela ne suffit pas. Ses poumons étaient remplis d’une substance visqueuse, comme du flan, fruit de l’inflammation extraordinaire de ses voies respiratoires. L’oxygène ne pouvait plus passer dans le sang.

« Il était à quelques heures de mourir », dit la docteur Mangala Narasimhan, qui l’a traité.

Gregory est branché sur une machine de dernier recours, ECMO (oxygénation par membrane extra-corporelle) : la machine aspirait son sang pour l’oxygéner hors du corps, puis lui réinjecter dans les veines. Le jeune homme est plongé dans un coma artificiel pendant trois jours pour ne pas souffrir.

« Quand je me suis réveillé, j’avais un tube dans la bouche qui allait dans les poumons », se souvient Gregory. Sa mère lui montre des photos de lui inconscient.

Ses poumons ont profité de la pause pour récupérer, pendant que la machine les remplaçait. Cela l’a sauvé, il n’a pas eu besoin de greffe. 12 jours après son hospitalisation, il rentrait chez lui, un temps relativement court comparé à d’autres malades.

Son cas est néanmoins typique des situations les plus sévères. Au Long Island Jewish Medical Center, sur 40 malades, cinq ont été aussi graves que Gregory.

« Les premiers jours ont été très, très durs. C’était vraiment dur, dur de monter les escaliers », se souvient Gregory du retour dans l’appartement familial.

Deux mois plus tard, il n’est plus à bout de souffle. Mais sa capacité pulmonaire reste réduite à 60 %, dit son médecin.

« Physiquement, je me sens normal, mais mentalement, je vais mettre longtemps à récupérer », précise Gregory. Le cannabis lui manque. « Je ne veux pas dire addiction, mais il y a des jours où je ne pense qu’à ça ».

Ce qu’il hésite à appeler une dépendance lui coûtait environ 16 dollars la cartouche de THC, l’ingrédient stupéfiant du cannabis. Il les achetait par paquets de 25, de sources douteuses sur le dark web, la face cachée d’internet où se cachent les criminels, en payant en Bitcoins. Une méthode plus compliquée mais moins chère que les 40 dollars la cartouche demandés par les dealers à New York.

« C’est un peu comme Amazon mais pour les drogues ». L’été dernier, déprimé, il s’est mis à vapoter plus, jusqu’à une cartouche entière tous les deux jours.

« Comme le THC est illégal, le problème est qu’on est obligé d’aller sur le marché noir », dit-il.

« Si c’était légal ce serait plus sûr car on en achèterait dans un dispensaire officiel », selon lui. Une affirmation pas forcément juste, puisque le cannabis est fortement taxé et plus cher qu’au marché noir dans les États où il a été légalisé.

L’étudiant pointe néanmoins une contradiction de la réglementation américaine : les autorités fédérales débattent d’une interdiction des cigarettes électroniques aromatisées, pour prévenir le vapotage des jeunes…

Mais puisque le cannabis est interdit au niveau fédéral, elles ne régulent et ne contrôlent pas les e-liquides au cannabis qui sont autorisés localement.

Une interdiction des arômes « ne changerait rien » à l’épidémie de malades, conclut Gregory. « Mais les cartouches au THC, ce sont elles qui tuent les gens ».

Il vaudra sans doute mieux éviter soigneusement de faire des vues à ces salades moisies mais voici tout de même le lien pour m’éviter la suspicion de canular : la grosse connerie

Bonne vape de vrais liquides à toutes et tous !

Amiral

Ecrit par Nesquick

Fonction sur le navire : Gabier promu Lieutenant de vaisseau - Nesquick, dans la vape depuis 2013, intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

34 Comments

Laisser un commentaire
    • Exact… Certains journalistes doivent pleurer amèrement quand ils voient ce que la presse écrite, la télé et les réseaux sociaux font de leur métier, pourtant indispensable à la démocratie…

  1. Palme bien méritée pour cet abruti de mange-merde. C’est grâce à des pourris pareils que tous les jours que Dieu fait j’ai des remarques du genre : “en fait, c’est pire que la cigarette votre truc là…”. Le mal est fait et les cigarettiers travaillent “bien”…

    • J’ai eu le même genre de réflexion, agrémentée de regards lourds de certitudes quand j’essayais de défendre la vape, considérée jusqu’à nouvel ordre comme bien moins nocive que la clope.
      L’amalgame est fait, toute personne exhalant quelque chose qui ressemble à de la fumée est nuisible et risque d’empoisonner le voisinage.
      Le gars de l’article a bien le droit de s’envoyer toutes les cochonneries qu’il veur dans les bronches s’il le souhaite mais là où ça gêne, c’est quand une certaine presse reprend l’anecdote pour alimenter un certain courant d’influence…

  2. C’est bien d’avoir fait un article la dessus. Il y a besoin car leurs titres pute-à-cliques se généralisent, même si qd on lit l’article on se rend compte que ce n’est plus le même discours. La plupart des gens ne lisant que le titre et le chapeau, le mal est fait.
    Merci Nes et le Caps d’avoir mis ça en avant.

    • J’en ai vu plusieurs, des articles de ce genre… Celui-ci m’a énervé parce que le gars n’est pas victime d’un vendeur sans scrupules qui lui aurait refilé des accus moisis ou des liquides frelatés.
      Là, le gars s’est débrouillé tout seul pour se mettre dans la grouille, il ne peut s’en prendre à personne.
      La vape y a encore moins à voir que d’habitude…

      • Oui mais tout comme tous les ricains, rien à voir avec la ecig
        C’est un coup monté, Big Tobacco ne veut pas entendre parler de la vape, ils n’ont jamais rien fait ou se sont vautrés.
        Donc le dernier moyen est de la détruire…

  3. Encore un journaleux ( l’article en ligne n’est pas signé, j’ose supposer qu’il l’est sur le tirage papier ) qui cherche le buzz….
    Apparemment, cet article provient de l’AFP, en tous cas, il sort sur plusieurs ( même beaucoup ) sites de médias..
    L’article, malgré son titre pitoyablement racoleur relate quand même l’histoire et les raisons pour lesquelles cet accident a eu lieu… un vapotage très particulier, fatale erreur de jeunesse.
    La phrase de conclusion ( enfin la phrase de Gregory Rodriguez à qui je souhaite bon rétablissement ) est plutôt positive…
    D’autres titres similaires du style ” Comment frôler la mort quand on a 40 ans et qu’on mange… des champignons toxiques ” ou ” Comment frôler la mort quand on a 30 ans et qu’on boit… 2 litres de vodka “.
    Le problème est l’amalgame qui peut être vite fait entre le vapotage et le vapotage de produits …plus que douteux, notamment ceux qui contiennent de l’acétate de vitamine E (huile)…

    Je plussoie : Nes, ton article est une bonne idée pour ouvrir le débat

    • Ben oui, s’il fallait interdire tout ce qui présente un risque potentiel en cas d’abus ou de détournement, on ne ferait plus grand-chose…
      Ce qui m’effraie un peu en filigrane de cette affaire est de penser que la même presse pourrait bien faire la même chose avec d’autres sujets bien plus “sérieux”.

      • Heuuu… C’est déjà fait. L’argument du faux dilemme pour le referendum européen? Réutilisé par W.Bush pour la guerre en Irak? La rétention d’information sur la guerre en Afghanistan en Libye ou en Syrie? Je continue?

  4. Forcément, si on s’arrête au titre et aux 2 premières lignes de l’article…… :whistle:
    Bien évidemment, l’article est honteusement orienté pour faire dans le sensationnel. C’est regrettable, car là ça touche la vape, mais c’est partout pareil, dans tous les domaines. Il n’y a qu’à allumer son poste de TV à 20h00 pour s’en convaincre : il faut du drame, des embrouilles, de la violence, de l’hémoglobine, du scandale : y’a plus que ça qui intéresse les gens !
    Quand ça va bien, ça n’intéresse personne…. :wacko:

    Heureusement, il reste quand même des gens pas encore totalement anesthésiés, qui prendront la peine de lire l’article en entier, et de faire la part des choses. C’est quand même écrit noir sur blanc que ce sont des substances illégales et provenant du dark web qui ont posé soucis.
    Alors bien sûr, il y aura toujours des abrutis pour ne prendre que les raccourcis qu’on leur tend, mais vous voulez faire quoi par rapport à ça ?

    • Ce genre de buzz est orienté, je pense que la vape ne restera pas telle que nous la connaissons aujourd’hui.
      Il y a déjà eu le pétard mouillé de la TPD, il y aura d’autres rafales sur le matos, les consommables et les libertés de vaper ici ou là, notamment dans les rues et les lieux publics ouverts.
      On peut résister, faire du stock, acheter du matos mais si tout le monde prend l’air excédé en agitant un éventail à chaque fois qu’on tire une latte à moins de 100 m, ça va devenir compliqué.

      • Rien n’étant figé dans ce bas monde, il me parait absolument évident que la vape de demain ne ressemblera pas à celle d’aujourd’hui. La tendance devrait logiquement aller dans le sens de “moins de liberté”, “plus de contrôle”, “plus de taxes”… On a intérêt à en être conscients, et à en profiter.
        Ça faisait des années que je ne l’avais plus fait, mais comme j’en ai causé ce matin, j’ai testé, pour voir : j’ai regardé le journal de 20h !! Wahouuuuuu !!!! Il y avait un sujet sur le “Milipol Paris 2019”, une sorte de Vapexpo mais pour tout ce qui concerne la sécurité intérieure des États. Au programme : les outils de reconnaissance faciale, capables de t’identifier même quand t’es cagoulé… Dispositif testé pendant qq jours lors du récent Carnaval de Nice. Bah ça fait flipper leur truc !! Le 1984 d’Orwell est à nos portes !!!
        Profitons les amis, profitons. Bientôt, il risque d’être trop tard. :wacko:

  5. Cet article fait partie d’une longue série, depuis des mois.
    S’il n’y a pas d’auteur, c’est tout simplement parce que rédigé par l’AFP (Agence France Presse), et repris par bon nombre de médias, comme à chaque fois. Ouest France ayant sans doute été dans le cas présent le premier à le relayer. Mais jsute le premier d’une longue série, comme on peut le vérifier ici : https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=Comment+fr%C3%B4ler+la+mort+quand+on+a+22+ans+et+qu%E2%80%99on+vapote

    L’AFP est devenue, depuis plusieurs années, mais cela se ressent de manière bien plus virulente depuis quelques mois, le principal pourvoyeur de fake news concernant la vape, bien accompagné en cela par sa filiale “Relax News”, et par tous les médias en mal de buzz et ce clics, peu importe les dégâts causé dans l’opinion publique, qui les relayent.

    D’autres dénoncent les agissement de ces agences de presse et de ces médias depuis longtemps, comme Vapyou, Vapolitique…

  6. un article vraiment pourri et qui mérite la palme comme tu dit mais le mal est fait plusieurs fois on ma dit c’est pire que la clope ou tu c’est pas se qu’il il ya dedans ou pire qu’en je vape dans la rue il y en a qui ce couvre la bouche.les boutique de vape on vu leut chiffre baisser aussi enfin on verra bien

    • Le chiffre des boutiques de vape est en baisse ?
      De mon côté, j’avais l’impression que la vape progressait. Au coin fumeur de ma boîte, il n’y a quasiment plus que des vapotos, souvent sur clearo parfois sur reconstructible.
      Apparemment, l’endroit n’est pas représentatif de la tendance générale…

  7. Et quand tu dis à ton entourage que tu n’utilises pas What’s app, ni facebook et que tu as banni la tv, que tu utilises duckduckgo(quoi, qui, Donald Duck !?), on te dévisage en se demandant ce qui ne tourne pas rond chez toi :whistle: (c’est quand même plus fun de passer son temps à fabriquer une piratebox, de passer par les russes pour voir le sport en HD, de se monter un linux ou…demander à sa copine fan de tricot à réaliser des coils genre Snake Spine Coil :yahoo: )
    De temps en temps, je leur lâche ‘Tu verras la prochaine fois que tu reviens de chez ton médecin, qu’il t’aura parlé de ce truc bizzare sur ta peau(mais il t’aura rassuré que rien de grave) et que tu auras ouvert ton ami google en y tapant rempli d’inquiétude ‘maladie de la peau, rougeur de la peau, cancer ?’ et que 1 année plus tard en allant solliciter une assurance complémentaire santé, le beau gosse en costard cravatte te répondra en souriant ‘Ah monsieur, désolé mais ça va pas être possible. Votre profil est considéré comme potentiellement à risque….’ :wacko:

    • Ouais, on peut essayer de se glisser au travers des mailles du filet en évitant Google et les réseaux sociaux, en accédant au Net via un VPN ou en évitant le matériel Xiaomi mais faut pas se leurrer, “ils” finiront par gagner quoi qu’on fasse.
      Il n’y aura pas que les toubibs à cafter via le “dossier médical partagé”, nos frigos devenus “intelligents” pourront certes utiliser les informations issues des puces logées dans les étiquettes de nos produits alimentaires pour commander ce qui manque à notre place mais aussi nous inscrire dans la catégorie “potentiellement à risque” suite à l’achat répété de binouzes, de charcuterie ou de bonbons Haribo…
      Ah mais non, ça jamais ! Ben en fait, si. Il suffit de regarder les chiffres de vente des assistants Amazon ou Google pour comprendre que la plupart des gens n’en a rien à carrer d’installer un espion électronique chez eux, que le fait de pouvoir dire “OK Google joue moi du Mike Brant” ou “Alexia, y fait beau dehors ?” leur plaît au point d’oublier que le bazar, pour répondre en temps réel à leurs questions, ben… Faut qu’il écoute en permanence, remontant au passage tous les bruits générés par nos petites habitudes quotidiennes aux moteurs d’analyse des nouveaux Big Brothers.
      Alors t’imagines un frigo qui “fait les courses tout seul” ? Succès assuré, je ne pense pas qu’il faille attendre bien longtemps avant de voir ce genre de machine sortir et se répandre partout, sauf bien sûr là ou des mômes meurent encore de faim.

      • La vape a bien mauvaise réputation en ce moment… Rien que ce WE par exemple, j’étais en soirée. J’ai toujours le réflexe de sortir pour vaper, comme à l’époque de la clope. Je me suis forcément retrouvé entouré de fumeurs, et il y a en a qui me lâche “eh t’as pas peur de fumer ça, t’as pas vu la centaine de morts qu’il y a eu aux USA?”. J’ai simplement fini par lui répondre de regarder ce qui était noté sur son paquet , un bon vieux message “FUMER TUE” et je lui ai dit que les centaines de mort pour la cigarette, c’est tous les jours. Bref je n’ai pas voulu approfondir le débat avec lui…

        Ce qui m’inquiète le plus, ce serait de voir des interdictions arriver dans le milieu de la vape: liquide aromatisés interdits, voir matos interdit… juste à cause de gros débiles comme celui cité dans l’article. J’espère qu’on en arrivera pas là :cry:

      • Daron, c’est vrai que c’est un peu exaspérant, ce genre de remarques, venant d’abrutis qui se croient au dessus de la mêlée alors qu’ils ont juste gobé à pleine bouche la merde que les media leur ont servi.. Faudrait faire dans l’éducatif à chaque fois, au début on le fait, et puis…. la lassitude prend le dessus…. Maintenant quand j’entends ce genre de remarques, ça ne met fait plus ni chaud ni froid. Je les laisse dans leur ignorance et ressens un profond mépris vis-à-vis d’eux. Je sais, c’est pas bien, mais c’est comme ça, j’assume. Celui qui croit tout savoir “parce qu’ils l’ont dit à la télé”, et qui n’a pas la jugeote de se dire que, peut-être, on a cherché à l’enfumer (hihihi), de toute façon tu ne pourras pas avoir de débat avec lui.

        Pour la vape, je ne crois pas à des interdictions. On n’est pas aux States, nos législations sont drastiques, les produits vapés sont hyper contrôlés. Moi ce que je vois arriver gros comme une barraque, c’est des taxes à gogo sur nos liquides/concentrés et sur le matériel à vaper. Des augmentations de tarifs qui rendraient la clope plus attractive, financièrement parlant…. :scratch:

      • Apparemment, les téléphones Xiaomi racontent pas mal leur vie aux serveurs de la marque… Les mauvaises langues disent même que ce petit bavardage contriburait à leur rentabilité, permettant de les vendre à des prix fort intéressants.
        L’audit dont j’ai eu vent n’était pas exhaustif, Xiaomi n’est certainement pas la seule marque à placer des “backdoors” dans ses produits et ce n’est pas Huawei qui dira le contraire après s’être fait démonter par les Ricains, carrément pour espionnage.
        Des marques comme Sony ou Samsung seraient plus fiables mais pour combien de temps… Quant à Apple, tout le monde sait qu’ils aspirent tout ce qu’ils peuvent mais apparemment, ça ne gène personne.
        La collecte et l’exploitation d’informations personnelles est une manne financière colossale mais malheureusement, le produit vendu, c’est nous…

      • Ah bah me v’la bien tiens ! :wacko:
        Bon, en soit c’est pas vraiment un scoop tout ça, mais … c’est quel genre de données, qu’ils piquent dans nos téléphones / ordis / tablettes ? C’est malin, t’as réussi à m’faire flipper là d’un coup… :cry:

  8. Google file le noyau Android à qui le veut, austère et limité mais gratos et open-source. Les constructeur de téléphones récupèrent ce noyau et confient à leurs développeurs maison le soin d’y intégrer les pilotes requis pour faire marcher leurs périphériques spécifique, caméras, capteurs photos, systèmes audio, etc… Ils y rajoutent souvent une couche de présentation plus chouette que celle d’Android natif mais aussi un tas d’applications plus ou moins bienvenues et peuvent s’ils le souhaitent placer également quelques logiciels indélicats qui peuvent virtuellement accéder à tout le contenu du téléphone, appels, contacts, localisation, données et historique de navigation, morceaux de musique écoutée, statistiques d’utilisation des applications bref absolument tout, sans l’autorisation explicite de l’utilisateur.
    Le font-ils ?
    Je ne sais pas exactement ce que cafte Xiaomi mais suite à l’audit précité, ils ont perdu le deal face à Sony malgré des tarifs défiant toute concurrence, j’imagine donc que les conclusions n’ont pas du enchanter le client.
    Huawei de son côté a du y aller vraiment fort pour que Google leur coupe l’accès au Play Store et aux mises à jour d’Android pour les punir d’avoir foutu leur nez partout.
    Je pense pour ma part que le résultat de ce micmac se verra dans les années à venir, quand on aura pas fini de se dire “tiens, me faudrait bien de nouvelles chaussures” que l’offre promotionnelle d’Amazon sur des super-pompes exactement à notre goût tombera à la bonne pointure dans notre boîte mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Le Fabuleux Leto 24 RTA de chez Titanide!

Test du Pod Q-PRO par Lost Vape.