in

Je ne supporte plus l’odeur de la clope….

Au début du voyage, cela ne me dérangeait pas, mais depuis quelque temps l’odeur de la clope m’insupporte !
Cela a pris du temps, cela fait maintenant plus de 6 ans que je vape et je ne faisais pas attention…

Depuis peu, j’ai beaucoup de mal avec :
Ceux qui fument et que je vais voir au boulot
Ceux qui passent devant moi pour entrer au boulot
L’odeur des clopes qui reste après une soirée : car je n’interdis à personne de fumer chez moi (faut pas déconner non plus…)

Bref, je pense être désintoxiqué de la clope. Et vous ?

Tiens, et pour vous faire passer l’odeur, je vous mets un petit coup de mon Corse préféré ;-)

Soutenez cet article

2 points
Upvote Downvote
Grand contributeur

Ecrit par Le Capitaine

Dany, fondateur du Danyvape.
Plus de clopes depuis le 1er jour, le 21 sept 2012...
A l'abordage !!

23 Comments

Laisser un commentaire
  1. Ah ah ! Oui quand on fume plus l’odeur de la clope est tout de suite plus agressive !
    Moi je n’en suis pas encore au point de ne plus supporter du tout l’odeur mais elle me dérange rapidement.
    Il faut dire que déjà en tant que fumeuse la fumée pouvait vite le gênée (oui je sais ça peut paraître étrange !!)
    Il y a quelques jours je suis allais chez des amis qui fumaient et en sur la route ne rentrant je n’arrêtais pas renifler en disant ” mais c’est quoi cette odeur de clope froide ??”
    C’était nous en faite, en juste 30min l’odeur sur mes fringues m’était insupportable !!!

  2. Moi aussi j’ai du mal à supporter l’odeur de la clope !
    Hier, j’ai essayé des vêtements en boutique. Ben un top puait le tabac… Précédemment essayé par une fumeuse, j’imagine…
    Dans la maison, ça envahit tout : air, rideaux, tapis, vêtements, etc et c’est parfois tenace.
    Sur nous, l’odeur de la fumée imprègne tout : haleine, mains, vêtements, cheveux…
    Même lorsque je fumais, j’étais toujours la première à aérer un grand coup, même par temps froid.
    Et il faut dire que quand on arrête de fumer, on retrouve plus d’odorat, donc ceci explique cela.
    L’intolérance particulière des anciens fumeurs est bien connue : mélange de dégout/frustration + exacerbation du ressenti car l’odorat est retrouvé.
    Non, je ne pense pas que je puisse fumer à nouveau ! :negative:

  3. Aujourd’hui c’est encore pire que du dérangement, cela devient une véritable allergie avec quintes de toux et nausée. C’est à rien n’y comprendre, j’ai fumé 30 cowboy par jour pendant 30 ans et maintenant le corps rejette la moindre odeur de clope comme un poison. Je vapote mes 10/12 ml en 4 mg, je suis encore dans la nicotine, mais la fumée me rend malade.

    Le dégoût a commencé après 2 ans de vape sans tabac., J’ai pris une clope après un bon dîner et je me suis retrouvé malade aux toilettes comme quelqu’un qui n’a jamais fumé. Depuis ce jour, le rejet violent s’est installé.

  4. Pas de problème de mon côté. Certes je sens plus ces odeurs, mais elles ne me plaisaient déjà pas comme fumeur.
    Par contre, je suis à peu près certain que, sans vape, je fumerais. Je ne suis absolument pas devenu abstinent avec la vape, et ça n’arrivera probablement pas : je suis bien drogué à la nicotine et au geste B-)
    On verra bien, de toute façon, ce n’est pas un but d’arrêter, il fallait juste arrêter e mourir du tabac :yahoo:

  5. C’est sympa ces différents retours d’expérience!
    La fumée me dérangeait déjà donc cela n’a pas changé. Par contre, elle me fait tousser maintenant et me file mal au crâne et nausée.
    La première chose que j’ai constatée quand j’ai arrêté, c’est l’odeur des collègues qui rentre de leur pause clope, une horreur! Et c’est aussi encore pire au bout de 4 ans. Bien content de ne plus puer!

  6. Pour ce qui me concerne, la fumée de clope et son odeur persistante ne me gênent pas.
    Parfois, rarement, très rarement, je trouve que ça sent limite… bon !
    Mais, ça ne me donne plus du tout envie de fumer.
    Chacun peut fumer ce qu’il veut à la maison, c’est une question de principe.
    Je hais le fait que, au taf, il faille sortir pour cloper.
    Je prends cette injonction comme un affront !
    Quant aux troquets, etc., je trouve ça encore pire !
    Je sais que je suis retombé de la vape dans la clope une fois, mais, là,
    je crois qu’il n’y a plus qu’une chance infra-minime que je craque.
    En bon toxico, il m’arrive quand même d’avoir des appels par périodes…
    C’est physique et mental, c’est l’habitude du geste et ça va avec mon énervement.
    Mais ce n’est pas lié à l’odeur, ni à la présence de fumeurs à côté de moi.
    Par contre, un gros nuage d’e-liquide fraise-bonbon-menthe en pleine face… là, ça craint !

    • Merci pour ton avis Fil ;-)
      En revanche je ne suis pas d’accord sur le fait que ça craint de sortir pour fumer au boulot…
      Tu te rends compte si tout le monde fumait comment on puerait? Et si tout le monde vapotait dans les open spaces avec le matos qu’on a?
      Et faut pas croire que tout le monde a un pod sauf nous, ça envoie du lourd de plus en plus!
      Sortir permet de prendre l’air quelque soit le temps, de discuter avec des gens extérieurs à tes collègues ou ton équipe, de s’aérer la tête.
      D’éviter de bosser :whistle:

      • Tu as raison, Cap’tain, dans les lieux de travail fermés, on serait vite dans l’ambiance vapéro-tchernobyl !
        Et puis je suis sensible à ton dernier argument… tout évitement du boulot peut être bon à prendre !! :whistle: B-)

    • Je ne suis plus jamais rentré dans un bistrot depuis ils y ont interdit de cloper. Ça perdait tout son charme pour moi. Autant boire une mousse à la maison si c’est pour fumer dehors. Je ne fumais pas à intérieur à la maison, mais je vapote dedans et ça c’est un sacré confort! Au boulot, j’ai la chance d’être seul dans mon bureau donc c’est la fête de la vapote là-dedans. Par contre, je sors toujours un peu quand même prendre un peu l’air, même si c’est beaucoup moins souvent. Par contre, je pense être désintoxiqué aussi mais que ferais-je en cas de gros gros coup dur? Ne courais-je pas au bureau de tabac si un événement tragique survenait dans mon entourage très proche? Rien n’est moins sûr et je n’ai pas envie de le savoir de toute façon.

  7. pour moi je n’est jamais aimer l’odeur
    de la clope froide surtout sur les habits . si ine personne fume ca me dérange pas je dirais même que j’aime bien l’odeur du tabac griller.de temps en temps je prend une taffe sur la clope de mon épouse et je trouve pas sa dégueu donc je pense que je pourrais reprendre facilement.

      • En effet !
        D’ailleurs, je pense vraiment que c’est une des clés du succès de DV… On se barberait s’il n’y avait que de longs articles trop spécialisés comme par exemple les miens et on réclamerait plus de lignes s’il n’y avait que des articles courts.
        Faut alterner, faut le trou normand entre le poisson et la viande pour aérer, pour que le repas reste digeste ! ?

  8. Même quand j’étais fumeur, je n’acceptais pas qu’on fume chez moi, et je n’y fumais pas non plus. Un petit banc+cendrier est à dispo à ma porte.
    La clope ça pue trop, et les enfants qui ne fument pas n’ont à mon avis pas à se voir imposer cette odeur.
    J’ai essayé par pur défi il y a un an et demi, donc deux ans après mon passage à la vape et arrêt de la clope, d’en fumer une en soirée.
    Un coté maso/est ce que je suis vraiment sevré.
    C’était une superlight, j’ai tiré deux taffes, j’ai toussé comme un dératé et j’ai failli vomir.
    C’était stupide mais je suis rassuré :-)

  9. J’aimais bien l’odeur du tabac mais en live, pas en version cendrier froid, cheveux et vêtements imprégnés.
    Je sortais pour fumer, je sors pour vaper, j’apprécie que les personnes qui passent en fasse autant.
    Mais bon… Pas question de râler ou d’essayer d’interdire quoi que ce soit après avoir clopé durant toutes ces années même s’il est vrai que les relents de tabac froid me dérangent bien plus qu’avant.

  10. Coïncidence marrante…. Justement cet après-midi, j’avais RV avec un agent immobilier.
    Il m’a vu vapoter et a, au bout d’un moment, lorsque nous fûmes à l’extérieur, sorti un pod de sa poche, me glissant que c’est son patron qui lui a conseillé de vapoter plutôt que fumer, car l’odeur du tabac ne le fait pas vis à vis des clients…
    Je lui ai demandé si la vape lui convenait, il m’a répondu que oui.
    Management certes particulier, mais qui semble avoir le mérite d’éloigner de la clope….

  11. Quand on fume dehors, l’odeur de tabac s’estompe assez vite une fois la clope terminée, non ?
    J’ai eu des jus tels Chestnut Apple de M. Brewer qui imprégnaient durablement, au point de devoir les jeter sous la pression l’entourage.
    Mon cher Grumpy’s est paraît-il limite niveau ténacité mais il est hors de question d’en perdre la moindre goutte.

  12. Moi j’aime bien l’odeur de la clope qui passe sous mon nez à condition qu’elle soit légère (genre une petite volute qui passe hasardeusement).. Je ne parle pas de l’odeur nauséabonde d’un fumoir ou de l’odeur de fumée froide.. La c’est limite vomitif.

    Je vape depuis 3 ans et demi et je fume une clope roulée par année pour une occasion spéciale. Après 3-4 taffes, je l’écrase. Je pourrais facilement me passer de ces 3-4 bouffées car le reste de l’année je n’ai aucune envie de clope mais c’est un rituel avec un pote!

    Bon sujet Cap’s

Laisser un commentaire

Bomb Cat RDA de AceVape Tech, merci les gars !

Focus : Nouveau Kayfun Lite 2019!!