Il Vaporificio… Évaporation et renaissance
0

À la fin août, je feuilletais nonchalament les belles pages du Navire. Et je mettais mon grain de sel (de nicotine ? Non !) sur l’article foisonnant « Le liquide tabac, c’est tabou ? ». Un article super intéressant qui pose une des principales questions de la vape : notre rapport avec le tabac ; comment on se débrouille pour continuer à y échapper ; à quel point les fabricants de liquides en sont avec les très-mal-nommés « classiques » ; et bien plus encore…

Au cours des échanges, Nesquick évoque plusieurs fois les liquides « Il Vaporificio », et je sens qu’il les apprécie vraiment ! Eh !… mais, je rêve ? Nes a fait une revue à leur propos et on ne m’avait pas prévenu ? Me faire ça ? à moi ???

Je lâche tout et file là-bas  en un ou deux clicks… Ah, oui… cet excellent et tentateur article est paru pendant les mois où je m’étais ré-enfumé. Il avait échappé à ma vigilance.

Diable ! C’est pas possible ! je dois goûter ces liquides ! Il me les faut ! Quand Nesquick parle, je l’écoute. Quand sa prose frise à ce point le dithyrambe… je cours !

Encore quelques clicks fébriles sur le lien final de la revue, et me voilà… devant une 404 bien tankée ! Noooon ! « La page que vous avez demandée n’existe plus »… C’est un complot ! on m’en veut ! Le temps de régler son compte au paranoïaque qui m’habite, je trouve un lien vers Smooke France. Pourvu que je déniche quelque chose… farfouillage intensif !

Smooke est toujours là, ouf, et distribue pas mal de choses qui m’ont l’air savoureuses. Seulement, point d’« Il Vaporificio » sur la page : 13 marques italiennes, anglo-saxonnes et autres, que j’explore en séchant mes larmes.  À bout de force, persuadé que je devrai faire le deuil de ces jus alléchants, je trouve enfin une des marques qui contient 4 appellations sur les 7 dont Nesquick a parlé (Hunter, Moro, Barrique, Izmir). Là, il me semble que je tiens un truc : ça s’appelle « V by Black Note », sauf que les noms des 5 nouvelles fioles désignent des musiques et… toujours pas trace de Vaporificio. Je ne comprends pas… J’en aurai le cœur net ! Que s’est-il passé ?

Ni une ni deux : le formulaire de contact pour demander gentiment qu’on m’explique, et la permission de faire une revue si toutefois Smooke France était intéressé.

Devinez qui m’a aussitôt répondu, en expliquant tout avec amabilité et élégance ?

Sandrine. Oui, oui, la même personne que Nesquick cite au début de son article de 2017 !

S’en est suivi une correspondance à trois voix, Sandrine, Nesquick et moi, au bout de laquelle, après mûres réflexions, nous sommes convenus de ceci :

Puisque 4 anciens Vaporificio sur les 7 originaux étaient rescapés, changeant simplement de nom, mais pas de qualité, et qu’ils avaient eu un petit frère pour faire une nouvelle gamme complète, Nesquick fera un article sur ce cinquième (« Reggae ») afin de compléter sa superbe revue. Quant à moi, je dirai, du coup, aussi ce que je pense de ces 5 liquides. Doublon, me direz-vous ? Ah, que non : pour la première fois, enfin, et grâce au tact et à la générosité de Sandrine, il existera une dégustation croisée et comparée sur le Navire, voire, si ça se trouve, dans le petit monde de la vape française !

0

Fil

La vape m'a tiré du mauvais pas de la cigarette et j'ai appris pas mal de choses sur le Navire. Partisan du DIY et de la vape libre, je voudrais tenter d'aider les anciens fumeurs qui ont parfois un peu de difficultés à persévérer… La preuve : je suis retombé pour un temps dans l'univers impitoyable de la clope... Mais, une fois de plus, j'ai réussi à lâcher cette habitude mortelle. Maintenant de nouveau sevré grâce à la vape, me voilà prêt à vous rejoindre toutes et tous ! On m’appelle « L’abominable doctor Fil », dans le milieu !

Cet article a 7 commentaires

  1. Et pour ceux qui font pas parti du sérail, on les trouve où ces liquides ?

    1+
      1. A ce prix là non merci …
        (et merci pour le lien, mon google anglais ne m’aidait pas)

        1+
      2. Hum… Désolé pour KitClope mais la gamme est à 5,90€ les 10 ml, soit 2€ moins cher chez Vapoter.fr
        :yes:

        1+
    1. Bonjour, nuer
      1. Il n’y a pas de sérail sur Danyvape, qui est un blog collaboratif et coopératif, et non le palais d’un sultan ni un repaire de « happy few ».
      2. Si tu te sens d’écrire une revue, voire deux cents, tu ne feras pas partie d’un sérail,
      mais tu auras, comme tous ceux qui écrivent depuis 2012, des échantillons et/ou du matériel.
      3. Il est assez difficile d’écrire quelque chose d’honnête et de réaliste si on n’a pas en main la chose à analyser.
      4. Le jour où tu publieras ta première revue :mail: (https://danyvape.com/articles/),
      tu sera plus que bienvenu, comme je l’ai été pour ma première, tu feras alors partie d’un blog collaboratif et tu coopéreras à son succès.
      (Mais tu coopère déjà avec tes commentaires avisés.)
      5. Je ne saurais d’ailleurs trop engager les lecteurs, lectrices et commentateurs, commentatrices de Danyvape à passer à l’acte, et, ainsi, à maintenir la qualité de ce blog collaboratif et coopératif depuis 2012.
      Merci à toi, nuer, pour avoir souligné un manque, que jib a comblé en 9 minutes chrono.
      Bonne vape !

      4+
  2. Purée, ça c’est du teasing!!!
    C’est sympa d’avoir l’historique de la chose! On bave en attendant les retours maintenant…
    Bien joué!

    1+
  3. Comme l’a très bien dit Fil, il n’y a pas de sérail sur DanyVape…

    Tout le monde peut s’adresser à une boutique, demander du matos ou des liquides pour test et rédaction d’un article, avec tout de même l’accord de principe du Cap’tain qu’il faudra préalablement contacter. Il n’a jamais mangé personne mais l’esprit du Navire, Le rédac’ chef, c’est lui !

    La boutique acceptera si elle apprécie le blog, si l’ambiance qui y règne lui plaît, si elle pense qu’on est sérieux, que l’article souhaité sera rédigé avec soin et pas dans 10 ans. Toutes les boutiques ne sont pas fan de DanyVape, on s’est déjà mangé des scuds (chroniques de clones… Pouah !) et le risque de se faire bouler n’est pas nul.

    Si la boutique accepte, il faut bosser, parfois s’engager sur un truc de longue haleine si on s’attaque à une gamme de liquides, par exemple. Il faut produire un truc qui convienne au sponsor tout en restant honnête avec ceux qui liront. On ne peut pas démolir un produit qu’on a eu gratos mais on peut doser son enthousiasme. L’exercice peut être long, souvent plusieurs heures pour un résultat qui sera lu en cinq minutes. Il est de bon ton d’inclure l’URL du donateur dans l’article… Ici, on a bossé avec l’importateur qui ne vend pas au grand public. On ne va pas faire de la pub gratuite à un shop qui vend les produits alors qu’il ne nous a rien filé, c’est pour cela que Fil ne cite pas de boutique ici. En général, Google fait le job pour ceux que ça intéresse ! ;-)

    Le Cap’tain assure la publication, la maintenance du site et son financement. Zaza relit les articles et corrige les fautes que nous laissons tous traîner dans les textes.

    Tout ça pour 40 boules de matos ou de liquide gratos qui restent au rédacteur. Quand on regarde bien, c’est pas cher payé mais on s’en tape parce qu’on aime faire ça et parce qu’on aime la vape !

    D’ailleurs, quand on y regarde bien, beaucoup d’articles de DanyVape ne sont pas sponsorisés. Le rédacteur nous parle d’un produit qu’il a acheté sur ses fonds propres alors non, vraiment, pas de sérail chez Dany !

    9+

Laisser un commentaire

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 
Fermer le menu