in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime MerciMerci

Il est venu le temps de l’Atemporal RTA

Vous ne rêvez pas, moi, le Bruce, je vais vous présenter un RTA Single Coil. Et non, je n’ai pas acheté cet Atemporal RTA de Damn Vape sous la contrainte d’une arme pointée sur ma caboche mais bien de mon plein gré. Pourquoi? Ben déja parce que ses caractéristiques physique et son design m’ont directement tapé dans l’œil. Puis… satanée compulsivité, va!

Avec ses 24 mm de diamètre le Atemporal RTA saura s’accorder avec la grande majorité des box proposées par le marché de la vape. Ci-dessous, dans sa version 5 ml, le dernier né de chez Damn Vape, en collaboration avec The Mind Flayer et Porco Killin, monté sur la Box DB 219 de chez Tesla.

The Mind Flayer qu’on ne doit plus présenter tant cette marque compte de références. La gamme de jus du même nom, le Atemporal Boro RBA, le tube méca TMF Revolution, le TMF Dual Coil RDA, des coils, … et j’en passe tellement y en a. Par contre, pour ce qui est du Youtubeur hispanophone « Porco Killin » (Alvaro Fernandez Jimenez de son vrai nom), il s’avère, après recherches, que ce p’tit cochon aurait participé à l’élaboration de quelques trucs du genre de l’Atemporal RTA, du TMF 22 Single et Dual.

IN BOX

• Atemporal RTA monté avec le tank droit de 2ml
• 1 Pyrex droit long de 5ml
• 1 Pyrex bubble long de 6,5ml
• 1 Extension de cheminée
• 1 Coil Fused Clapton 0,30 Ohm
• 1 Sachet de spares
• 1 Tournevis
• 1 Manuel d’utilisation

Données techniques

• Type de vape : DL / RDL
• RTA Single Coil
• Plateau 2 posts à clamps
• Diamètre : 24 mm
• Hauteur hors drip-tip :
– Version 2ml : 33,6 mm
– Version 5 et 6,5ml : 39,6 mm
• Poids à vide avec drip tip :
– Version 2ml : +/- 60 gr
– Version 5 et 6,5 ml : 64 gr
• Remplissage : top-fil
• Ouverture top-cap : 1/4 de tour
• Bottom airflow
• Débit d’air réglable par bague d’airflow à double diffusion
• 100% flux d’air latéral au coil
• Connectique : 510
• Dript-tip : 810
• Contenance en jus : 2 ml Tank droit / 5 ml Tank droit long / 6,5 ml Tank bubble
• Matériaux : acier inoxydable et Ultem
• Origine : Chine
• Couleurs actuellement disponibles :

Fonctionnalités

  • Drip tip 810

En dehors d’être esthétique, avec un diamètre de 18mm à sa base, un diamètre de 16,5mm en son sommet (sans compter le biseau), pour une hauteur de 8mm, le drip-tip 810 du Atemporal RTA a été soigneusement pensé pour assurer un grand confort entre les lèvres lors d’une vape RDL. A savoir qu’il ne se voit proposé qu’en Ultem noir pour toutes les variantes de coloris du Atemporal RTA.

  • Top-cap

Le remplissage étant de type « Top-Fil », les concepteurs ont eu la bonne idée de doter le top-cap d’un système d’accroche par ergots permettant de simplifier son ouverture / fermeture par simple 1/4 de tour.

  • Top-tank

Le top-cap retiré, il sera super easy de remplir, avec n’importe quel type de fiole ou de flacon, le Atemporal RTA via ses 2 beaux grands haricots.

  • Contenances

Le Atemporal offre une très belle autonomie de vape avec un tank droit qui permet d’embarquer 5ml. Pour passer des 2ml aux 5 ou 6,5 ml, il suffira simplement d’installer l’extension de cheminée, entre le haut du corps du RTA et le top-tank.

Pour les routards ou les amateurs du genre, un tank bubble est aussi fourni avec le Atemporal RTA. Le voici présenté sous ses diverses contenances :

  • Bague d’Airflows

Le réglage du débit d’air souhaité se fera par simple rotation de la bague AFC. Elle permet de passer progressivement et de manière efficace d’une vape RDL ouverte à une vape RDL vachement restrictive ou inversement.

Un système de butée permet de ne pas la tourner plus que dans sa position soit « full open », soit « full closed ». Ses admissions d’air, sous forme de cyclope, font 5,3mm de large pour 2mm de haut.

Une fois la bague AFC en position ouverte, comme visible sur la photo ci-dessus, on aperçoit très nettement les orifices en nid d’abeille des trous d’alimentation en air frais du plateau. Celle-ci se démonte du corps de l’ato permettant un entretien approfondi.

  • Accès au plateau de montage

Pour accéder au plateau, dans un premier temps, comme pour le Reload S et les Aromamizer, il faut mettre l’ato tête en bas et dévisser la bague inférieure du RTA.

Une fois celle-ci ôtée, dans un second temps, il faudra simplement tirer sur le pin 510 pour dégager le plateau du corps du RTA pour l’avoir à disposition.

  • La cloche d’atomisation ou corps du RTA

A l’instar des Aromamizer de chez Steam Crave, le corps du RTA, dont la cloche d’atomisation compose le principal élément, se désolidarise complètement de l’ensemble des pièces qui charpentent le Atemporal RTA.

En son intérieur, elle est usinée de manière très particulière afin d’en réduire au maximum son volume et ce dans le but d’en accroitre les saveurs développées. Une gorge y a été usinée, pour accueillir les têtes des vis de fixation montées perpendiculairement sur le sommet du plateau de montage, comme mis en évidence en orange sur le cliché ci-dessous. On y retrouve aussi 2 orifices d’alimentation en jus, mis en évidence en vert sur le cliché suivant, eux aussi situés dans une gorge dédiée. Gorge servant à accueillir les bourres de coton de sortie de coil. Autant dire que le coil se situe juste au niveau de la base de la cheminée.

D’où, à ce niveau de la cloche, l’adjonction d’une pièce en Peek qui a plus que probablement pour fonction d’éviter la propagation des calories dégagées par la chauffe du coil à l’ensemble du corps de l’ato.
La partie supérieure du corps du RTA sert de support au tank et à la cheminée. Sur cette face, on retrouve 2 plans inclinés à 45° vers le bas et dans lesquels une gorge y a été usinée. C’est au centre de ces gorges que l’on retrouve les trous d’alimentation en jus de la mèche du montage.

Je dis bien de la mèche, puisque ce Atemporal offre la particularité de faire passer l’e-liquide du tank directement sur le dessus des bourres de coton situées en sortie de coil. Ce qui devrait lui conférer l’appellation de RDTA mais bon. J’avais déjà rencontré ce principe sur le Whisper RDTA de chez Sound Of Atties et le … ou encore le J’mesouvien+ de chez Alzheimer. Mais faut avouer que, par rapport à ses prédécesseurs, l’architecture utilisée par Damn Vape rend l’irrigation du Atemporal RTA redoutable d’efficacité. Jamais, en chaine-vapant du jus au ratio 30PG/70VG sur un montage à 0,15 Ohm je n’ai eu le moindre souci lié à un problème d’irrigation.

  • Plateau « dual post’s » à clamps

Damn Vape nous propose avec cet Atemporal RTA un plateau des plus atypiques. Un plateau single coil à clamps, dual post et qui a aussi la particularité de voir ses poteaux usinés de manière à accueillir les pattes du coil sous un angle de 45° par rapport a son plan de joint horizontal. Cette particularité oblige le coil de plonger vers le bas du plateau.

Les clamps montés sur ressort avec leurs mords judicieusement usinés, combinés à de proéminentes vis cruciformes en surplomb offrent un réel confort lors de la mise en place du coil. Ce système à clamps peut accueillir un coil exotique allant jusqu’à 10mm de large mais il est toutes fois plus facile d’y apposer un coil de 8mm de large. Largeur qui respectera l’entre-axe entre les encoches des mords.
Les poteaux sont multi-percés de manière à diffuser un flux d’air frais 100% latéral au coil. Cette admission d’air est composée de 16 trous ronds (8 de chaque côté) d’un diamètre de 1mm chacun. Caractéristiques qui permettent à ce single coil une vape smooth pour un tirage RDL ouvert.

Le flux d’air frais vient toutefois frapper le coil sous un angle qui permet une belle diffusion des saveurs.

  • Connectique 510

Même s’il n’est pas réglable, le fait que le pin positif du connectique 510 dépasse de 8 dixièmes de millimètre, que l’isolant en Peek déborde et recouvre l’extrémité du pôle négatif assure une vape safe lorsque le Atemporal RTA est monté sur un mod méca hybride.

 Montage / Cotonnage

  • Tuto montage en images

Lors de la préparation de sa résistance, il est préférable de donner au coil un angle de +/- 90° pour faciliter la mise en place du coil sur le plateau.

Ensuite, toujours pour faciliter la mise en place du coil, il est plus que conseillé de bien ouvrir les clamps en desserrant leur vis au maximum.

Ceci étant fait, il suffira d’introduire et positionner le coil de biais entre les posts, comme montré ci-dessous.

Une simple rotation du montage suffira à le positionner dans son logement dédié.

Le bon choix de la hauteur et du centrage de la résistance se fera simplement en poussant son gabarit vers le bas…

… avant de serrer fermement les vis des clamps.

En retirant le gabarit, on peut constater que le coil est immanquablement centré et nivelé.

La coupe du surplus des pattes du coil se fera le plus simplement du monde sur ce type de plateau.

Le cliché suivant n’est là que pour vous offrir une vue plongeante haute du résultat final mais aussi et surtout parce que je n’en suis pas peu fier.

En définitive, ce plateau n’apporte pas vraiment de difficulté particulière pour l’installation du coil. Pour les vape-potos les moins aguerris, ce ne sera juste qu’un coup de « patte » à prendre. Le seul point négatif que j’ai pu relever, comme pour tous les plateaux englobant le bas du coil, sera la difficulté à faire disparaitre un éventuel point chaud situé au niveau inférieur des spires.

  • Cotonnage

Avant tout, je rappelle que sur cet Atemporal RTA, l’e-liquide ne suit pas le chemin habituel suivant : Tank → Cuve → Bas de la mèche de coton → Bourre de coton → Résistance, mais bien du tank directement sur la bourre de coton, pour alimenter quasi instantanément la résistance. Donc, et c’est là où je voulais en venir, il ne faut pas s’étonner du peu de profondeur des niches à coton qu’offre ce RTA. Celles-ci n’étant plus là que pour maintenir en place les moustaches du coton que pour servir de réserve de jus.

J’opte pour une coupe des moustaches à +/- 2mm du flanc extérieur du plateau.

A savoir que sur les plateaux utilisant ce principe d’irrigation, un petit excédent de tassement de la mèche de coton dans sa niche ne va pas trop influencer un éventuel dry-hit. Non, l’important avec un tel dispositif est que la bourre de coton (sorte de boule) en sortie de coil soit bien aérée de manière à ce que le jus arrivant, du tank, directement en sont sommet puisse bien être irrigué. Une bourre trop haute aura pour effet d’être comprimée lors de la mise en place de la cloche. Ce phénomène tassera et comprimera le coton rendant quasi nulle l’irrigation du coil.

Ceci étant expliqué, pour ma part, je ne me casse pas la tête. Je coupe les mèches de manière à ce qu’elles viennent lécher le fond de cuve. J’en ajuste le volume en fonction du diamètre du coil choisi. J’aère bien les sorties de coil en écartant au max les fibres du coton avec ma pince à épiler. Comme vous pouvez le constater sur la photo précédente, les fibres des bourres sont écartées le plus largement possible au point de venir se coller aux clamps des posts. Ceci permet de 1, une meilleure capillarité et donc une bonne irrigation du jus mais aussi, en 2, ça augmente la surface de la partie réceptrice du coton et donc la réserve de jus directement disponible en entrée de coil.

A l’utilisation

  • Prise en main

Que ce soit pour le montage, le cotonnage, le remplissage ou encore le réglage du débit d’air, le Atemporal RTA n’oppose aucune difficulté particulière.

  • Qualité

Sur mon exemplaire, je n’ai constaté aucun défaut quelconque. Ce Atemporal brille par sa qualité haut de gamme. Les matériaux utilisés sont de première catégorie. Toutes les pièces sont parfaitement usinées. Les finitions sont irréprochables. Tout s’emboite, se visse, coulisse à la perfection. Très franchement, ce petit RTA chinois n’a rien à envier à pas mal de ses confrères issus du cercle très fermé (mais peu select) de la gamme dite « High-End ».

  • Vape

Au vu de mes désidératas, je ne peux classer cet Atemporal dans la catégorie DL. Ce RTA envoie plutôt un débit de vape visant à satisfaire les amateurs d’une vape RDL ouverte. A titre d’info comparative, il offre un débit plus restrictif que le Reload S, qui présente de fortes similitudes par ses caractéristiques de plateau et ses dimensions,…
A savoir aussi que lorsqu’on force le débit d’air permissif en tirant généreusement sur le drip-tip du Atemporal, l’ato a tendance à émettre un sifflement qui, à la longue, peut en devenir désagréable et ce avec quelques diamètres de coil choisis (30, 35).
Au vu de mes habitudes vapistiques (gros DLeux Dual Coil), je ne suis pas le mieux placé pour juger objectivement du rendu des saveurs de ce single coil RDL. A comprendre par là, qu’à chaque fois que je vape sur ce type d’ato, j’ai toujours un petit gout de pas assez en bouche laissé par un manque de volume de vapeur. N’empêche que les aromes déposés sur mes papilles gustatives lors de la vape sur cet Atemporal RTA sont des plus précis. Le rendu est irréprochable sans augmenter la sucrosité de jus. Sa vape est dense et onctueuse au point que je me suis surpris à ce que cet ato fasse toujours partie de ma rotation quotidienne 1 mois après acquisition. La qualité du rendu de sa vape a su gommer son manque (à mes yeux) de volume de vapeur.
Je l’ai monté avec du Framed Stapple 2-28/4-.1*.3/36, du TriCore Fused Clapton 3*26/36, du Flapton 22/38,… pour des résistances allant de 0,15 à 0,30 Ohm, tournés sur des axes de 30, 35 ou encore 40 dixièmes de millimètre. En aucun cas de figure cet Atemporal ne m’a déçu dans la restitution des saveurs. La seule chose qui pouvait changer, c’est la densité, le débit ou le volume de vapeur émis et aussi la mise avant de certaines saveurs plutôt que d’autres en fonction du câble utilisé.

Conclusion

Je le dis clair et net, cet Atemporal RTA mériterait d’être vendu plus de 100 balles pour en augmenter son intérêt, sa notoriété. Mais non, la réalité fait qu’il passe inaperçu parce qu’il est issus d’une production chinoise qui permet un prix de vente tournant aux alentours des 40 balles.

 Avantages

• Conception, qualité de fabrication, choix des matériaux digne d’un High-End
• Retranscription des saveurs irréprochable
• Facilité d’utilisation
• Large possibilité de montage
• Système de remplissage
• Design sobre
• Proportions
• Contenances variables
• Autonomie
• Drip-tip 810 confortable
• Ne chauffe pas
• Aucune fuite

Inconvénients

• A tendance à émettre un sifflement désagréable
• Peut être laborieux lors du rodage de certains coils

Ecrit par Bruce l’Air

Collectionneur de RTA, RDA, RDTA, single ou dual et de box électro, méca ou VV (ma préférence). Adepte de la vape DL et DL restrictive. Ah oui, mon pseudo vient du fait que je suis Bruxellois ;-)

38 Comments

Laisser un commentaire
  1. J’ai d’abord cru à un hommage posthume :cry: et j’ai cru que tu allais pousser la chansonnette « il est venu le temps des cathédrales …. » ou «  voici venu le temps des rires et des chants ». Mais point de Casimir ni de Quasimodo mais bien Bruce qui repousse les limites didactiques de la revue matos. Et puisque c’est la rentrée je digresse sur le champ lexical de l’école B-) et t’enlève un demi point pour le nid d’abeille qu’on ne voit pas. :unsure: Un autre demi parce que ça manque de vannes et un dernier demi car en ces temps de sobriété :-( tu avoues avoir peu résisté à l’achat compulsif.:whistle: Bravo et merci tout de même pour ce chef d’œuvre :good:

    • Moarf, après avoir choisi ce titre, il n’avait de cesse de raisonner dans ma tête « voici venu le temps des rires et des chant dans l’île aux enfants c’est tous les jours le printemps » :yes:
      Ben je t’avoue mon Ez’, qu’en dehors de ne pas avoir trop la tête aux vannes, pour cet ato, en dehors de son cochon de concepteur, rien ne m’a permis d’être médisant :scratch:
      Pour le nid d’abeille, je t’invite à régler les paramètres de ton écran. Si toujours pas d’amélioration, je te conseillerai une petite consulte chez ton ophtalmo :whistle:
      Merci à toi pour ton humour, ta bonne humeur et ta fidélité :good:

      • Voila c’est la double peine. Non Bruce j’ai pas dit double péné. J’ai un écran que quand t’es pas en face tu perds des détails et qui atténue le bleu le soir venu afin de ne pas entraver le cycle circadien et la sécrétion de la melatonine. T’as vu je cause bien quand je veux. Du coup je viens de me rendre compte que depuis des mois je suis sur un blogue de vape et non un site de rencontre entre hommes virils. :-) :whistle:

  2. Gros boulot, avec des détails de fous, comme toujours! :good:
    C’est marrant ce coil vers le bas, c’est pas commun…
    Le seul point négatif, le sifflement me rendrait fou! :whistle: Pour moi impossible d’avoir un ato siffleur, c’est pas censé être un instrument de musique…
    Bravo l’artiste en tout cas B-)

    • Merci Cap’s,
      Bah disons que des coils qui descendent en dessous de leurs points d’encrage, c’est assez courant. Par contre des posts qui sont taillés pour faire plonger le coil vers le bas, à part le Reload S, je ne pense pas en connaître d’autre.
      T’as parfaitement raison quant au sifflet. En me relisant je me rends compte que je n’ai pas assez insisté sur ce point négatif qui peut être rédhibitoire. Pô bien c’te manque d’objectivité :negative:

  3. Hé ben pour une rentrée…. Tu tapes fort d’entrée de jeu mon Bruce ! :good:
    Voilà plusieurs paires de semaines que je n’ai pas écrit le moindre mot sur du matos à vaper, j’avais presque oublié ce qu’est une revue vape… Hé bien là, vieux filou, tu viens de rappeler à quel point le Navire est ce qui se fait de mieux en termes de reviews vape. Gros gros taf, merci tout plein pour ce chouette billet ! :heart:

    Pas mal du tout, ce Atemporal !
    Sympa le deck, ça change. Effectivement, le placement du coil n’est pas sans rappeler le Reload S RTA, les emmerdes en moins ! :whistle:
    Il pourrait me plaire ce Damn Vape, quand j’aurai envie de repasser sur du single coil. En effet, j’ai passé tout l’été à alterner entre mon éternel KFL MTL et un dripper dual coil DL (ou plutôt RDL ouvert ;-) ) qui déboite sa mère et que j’espère pouvoir présenter prochainement sur le Navire. Alors pour l’instant, le single coil…. ben c’est pas ma vape. Mais c’est comme tout, c’est cyclique, donc viendra forcément le moment où….

    Petite question : vu ton profil de vapoto biker, je ne peux pas imaginer que tu vapes ce Atemporal dans sa configuration initiale; tu lui as sûrement collé le tank droit 5ml, voire le bubble de 6.5 ml. Donc avec l’extension de cheminée.
    Du coup, la perte de rendu par rapport à sa config 2ml n’est-elle pas trop importante, comme c’était apparemment le cas sur le Ragnar ? :unsure:

    • Yoh mon Cland’s et merci,
      J’ose espérer que cette revue te redonnera du baume au coeur pour te remettre assidûment à la rédaction de revues.
      Pour ma part, ces 2 mois de vacances du navire m’ont fait me rendre compte à quel point cette ambiance me manquait. A quel point il fallait qu’on bosse pour avoir plus souvent la banane en lisant les pitreries découlant de revues qui sont quand-même vachement divertissantes.
      Je suis impatient de découvrir, via revue, le matos qui a su se greffer à tes lèvres et que tu tètes, tel un mamelon, depuis plus de 2 mois.
      Je dois t’avouer que je n’ai vapé sur ce Atemporal en version 2ml que pour le bien-fondé de la revue. Sinon, je ne le vape qu’avec le long tank droit de 5ml. Sache que toutes mes impressions retranscrites dans la revue sont issues de cette dernière configuration. Vu le diamètre et la hauteur de la cheminée additionnelle du Ragnar, le volume d’air se mélangeant à la vape est tellement conséquent qu’il est normal que les saveurs de diffusent. Je te rassure tout de suite, au vu des caractéristiques de la cheminée additionnelle du Atemporal, qu’il ne risque pas de souffrir d’une perte des saveurs dans cette configuration. De plus, le Atemporal, par rapport à son faible volume de cloche et son débit d’air restreint, il accepte sans broncher sans broncher des montages bas pour ce type d’ato. Là où je voulais en venir, dans ces conditions, la puissance de vape ne sera, ne pourra pas être diffuse par l’association de la toute petite cheminée. Par puissance de vape, j’entends le gros volume de vapeur débitée par le coil. Je te rappelle que cet Atemporal n’a quasi pas de cloche. Avec lui, c’est quasi de la rez dans la truffe.

      • Yo mon Bruce,
        Ce n’est pas de baume au cœur dont je manque pour rédiger des revues, mais de temps ! :-(
        J’ai quelques affaires sur le feu depuis quelques semaines, mais je commence à en voir la fin (je touche du bois) et normalement, tout devrait rentrer dans l’ordre relativement rapidement. C’est vrai pour moi aussi qu’il manque quelque chose quand le Navire roupille comme durant cet été. :yes:

  4. Ouah quelle revue ! L’habitude de l’excellence n’y fait rien, je suis surpris à chaque fois par la précision de tes photos et la clarté de tes commentaires. Les vapotos qui feront l’acquisition de cet Atemporal auront l’impression de recevoir un ami dont ils savent déjà tout !

    Tiens justement, j’ai failli en être, j’ai failli compulser dès la lecture de l’article terminé. Signe des temps sans doute, voilà que je me suis mis à réfléchir et du coup, l’acte n’a pas eu lieu.

    Je suis client de ce genre d’atomiseur que j’utilise partout où mon XIII RDA et sa fiole de liquide associée ne sont pas pratiques, genre en voiture, en balade, etc… Le Reload S souvent cité dans la revue a tenu le rôle plusieurs mois, c’est vrai qu’il présente pas mal de point communs avec le Atemporal. Je l’ai abandonné récemment au profit d’une résurrection du Manta plus aérien alors forcément, quand tu dis que le Atemporal est un poil plus serré que le Reload S, je suis bien obligé de réfléchir.

    La position « encaissée » du coil rendant le nettoyage difficile me gênait (un peu) sur le Reload S, je vois que le Atemporal présente le même (petit) inconvénient. Hum…

    Bon ben faut voir, merci en tout cas d’avoir réveillé le Navire, les autres auteurs (dont moi) devraient en prendre de la graine pour égayer le 10ième anniversaire du DanyVape, dans quelques jours ! :yes:

    • Salut mon Nes,
      Wah dit! Depuis que j’ai lu ton com, quand je passe devant un miroir, je vois une tomate ;-) merci pour ces éloges :rose:
      Il est vrai que j’ai souvent pris le Reload S comme comparatif. A mes yeux, c’est l’ato relativement bien vendu et qui pouvait présenter un intérêt de comparaison. Ce n’est pas à toi que je dois rappeler comme il est difficile de retranscrire, d’évaluer un tirage RDL. Ce Atemporal étant vendu comme un ato au tirage DL, je voulais à tout prix, dans cette revue, pouvoir renseigner au mieux les potentiels intéressés sur le niveau de débit d’air. Perso, quand je cherche à acquérir un ato all-days, il n’y a rien qui me déçoit plus qu’un débit d’air ne correspondant pas à ma vape, en dehors, bien entendu de la qualité de la restitution des saveurs.
      Pour le côté nettoyage dont tu fais allusion, je dirais que ce Atemporal se voit plus laborieux que le Reload S vu que le montage est encore plus en profondeur que sur ce dernier. Mais, en dehors de ça, je trouve que le Atemporal a un petit quelque chose qui le rend plus agréable que le Reload S. Déjà, rien que son rendu des saveurs, sa praticité de montage,… Sans pour autant dire que le Atemporal surpasse le Reload S. Non, il sera préféré par certains comme le Reload S sera préféré par d’autres.
      Ouais, comme tu dis, il est franchement temps qu’on se tire les doigts du cul pour que les 10 ans du navire soient digne de l’événement.

      • C’est sûr que définir le niveau d’un tirage RDL, DL, et même MTL n’a aucun sens si on ne compare pas avec d’autres atos. Donc la référence au Relaod S est fort bienvenue car au moins, on a du concret pour se faire une idée.

        Tiens, tant qu’on est dans la comparaison avec le Relaod : le Atemporal procure-t-il une vape plus dense ? et des arômes plus saturés ? C’est les 2 points que je reproche au Reload S (sans parler de la largeur insuffisante des plots de montage).

      • Pfff encore plus galère qu’avant pour répondre à un com. Ben mon Cland’s, je trouve la vape de cet Atemporal bien au dessus, pour ne pas dire incomparable a à celle du Reload S qui se mange une solide claque.

      • J’avais une ex comme ça aussi. Il fallait déménager tout les 3 ans et elle changeait régulièrement les meubles de place. :wacko: Mais elle ne s’appelait pas Daniel 😁

  5. Quelle revue! Une bien belle rentrée! Le Bruce en single, je n’aurais jamais parié là-dessus! Je ne doute pas qu’il existe d’excellents single coil, mais il n’y aura jamais assez de vapeur pour moi… :wacko:

    • Hello mon Kanti,
      Merci ;-) Ben ouais, ce Atemporal à su me séduire, sur papier, au point que je craque. Ben au final, il fait partie de ma rotation quotidienne. Je ne suis pas prêt de lâcher les bons gros dual bien DL mais il est un bon complément dans certaines circonstances.

  6. Hey, je l’ai commandé !
    En fait je n’y suis pas allé pour ça, il se trouve que j’ai soudain eu la nostalgie du Snake Oil de Tmax, un liquide légendaire issu des temps anciens de la vape…
    Le seul shop FR de confiance le distribuant encore étant Taklope, je m’y suis rendu pas moins de 6 ans après ma dernière visite et là… Bim, Atemporal RTA en promo à 30 boules !
    Forcément, ce fut l’ajout au panier… :yes:

    • hello nes tu nous diras ton ressenti petit info en ce moment le kond rda le kali et le sion et le dot 24 rda son a un prix defiant toute concurrence sur a et l

    • Satanée compulsivité, va :whistle: tu t’es fait eu mon Nes :whistle: Besoin d’un jus et au final tu te retrouves avec du matos. Tu nous diras quoi. Ah ouais, n’essaie pas de le monter en 25. Perso, je le kiffe avec un coil tourné sur un axe de 35.

  7. belle revue bruce je n’avait pas aimé le Reload s que j’avais revendu alors si il est plus restrictif ce n’est pas pour moi toujours un plaisir de te lire

    • Yoh Mex, content de te lire :good: Question tirage, clair que ce Atemporal est un peu plus restrictif que le Reload S. Par contre, il offre une vape bien plus savoureuse que le Reload.

  8. Ah y’a pas à dire, même le dinosaure kiffe encore le déballage d’un colis de vape !
    J’ai donc reçu le Atemporal et l’ai testé dans la foulée. L’opération s’est soldée par quelques belles fuites vite maîtrisées par un habile réglage du coton largement inspiré de la présente revue, relue après l’incident.
    À signaler aussi un joint de bottom-cap mal positionné, écrasé par le fond de cuve, j’ai pu le redresser et le remettre en place.
    À part ça rien à dire, la prose de Bruce est encore plus épatante lorsque l’on en a l’objet sous les yeux.
    Pareil niveau vape, cet Atemporal marche aussi bien que décrit. Il révèle des facettes gustatives inconnues sur les jus testés, signe manifeste de qualité et de personnalité.
    Alors oui, bien sûr, il est un peu serré… Sans doute qu’on ne peut avoir pareille précision des saveurs avec un tuba full-open, je verrai à l’usage si ça s’avère rédhibitoire ou pas.
    Mais il faut bien reconnaître que la qualité gustative de l’Atemporal est un excellent argument… :yes:

    • Yoh mon Nes, normal ton enthousiasme au déballage, on reste de grands enfants :yes:
      Je suis ravi que cet Atemporal te plaise d’autant qu’il ne rentre pas vraiment dans ton profil vape. Dans le mien non plus et pourtant je m’étonne à le téter de plus en plus souvent au quotidien. En fait, je le vape en continu et retourne, par-ci, par-là, dans la journée sur mes gros dual.
      Y a un truc qui me scotche le fion avec cet Atemporal, c’est sa faible consommation. Je n’ai plus l’habitude de voir mes flacons de 250ml se vider aussi lentement ;-)
      Si t’avais du en faire la revue, le coup du joint mal placé aurait influencé ton avis sur le bébé. Tu vois, moi, je l’ai classé comme étant un ato digne du high end tant je n’avais rien à lui reprocher en dehors de son sifflement.
      Ah, t’as eu des fuites!?!? Coup de main à prendre au niveau de la bourre de coton en oubliant pas de remplir convenablement les niches à coton. Remplissage important vu que ces dernières sont ouvertes, dans le bas, vers le plateau (pas eu le temps de revenir sur ce point dans la revue, faute de délai et puis, je trouvais ma revue déjà suffisamment longue 😉). Tu ne précises pas le diamètre de coil que t’as choisis :cry:

      • Meuh non, j’aurais pas flingué le Atemporal pour un joint mal placé, j’ai eu le même bug naguère sur un Kayfun 5 original et je lui ai dithyrambiqué le groin malgré cela dans la revue associée ! 😁
        Pour le premier montage, j’ai utilisé le coil fourni en me débrouillant à la one-again pour lui tourner une spire supplémentaire afin d’occuper dignement l’espace. Il est à 0,3 ohm, un peu haut à mon goût, je referai un montage propre très prochainement en gardant sans doute le diamètre de 3 mm pour que l’air circule autour de la bobine.
        Ah j’allais encore oublier de plussoyer un point important : ce RTA est sûrement un des plus faciles à monter que j’ai jamais vu. Comme tu l’as dit, le coil se met tout seul là où il faut sans effort, super conception du moddeur ! :yes:

      • Ce qui te scotche le dèrche, mon Bruce, n’est juste que de la logique de base : un seul coil et une seule mèche à alimenter, et une puissance de vape sans doute moindre qu’avec tes gros atos dual. Normal que tes fioles de juice descendent moins vite… :whistle:

    • Merci pour le retour ! :good:
      Tu confirmes donc qu’il met une race au Relaod S ?

      C’est marrant ce retour en force du Single coil DL pour vous deux…
      Perso sur ce créneau, je tourne avec les Taifun GT4S et GT4 en ce moment, et j’ai le Eclipse pas loin en cas d’envie de changement. Pas besoin du Atemporal a priori.
      Sauf que là, on a quand même 2 gros Dleux qui plébiscitent ce petit Single…. Soit vous viellissez salement les gars, soit ce Damn Vape est exceptionnel.. :scratch:

      • Forcément qu’on vieilli de jour en jour, de minute en minute, de seconde en seconde. Mais ce n’est pas ça. Perso, je l’avais acheté, en dehors du côté séduisant, compulsif et tout li toutim, pour satisfaire mon besoin de vape lorsque, cycliquement mon organisme refuse d’ingurgiter le volume de vapeur de mes bons gros duals et aussi pour préserver mon ulcère à l’estomac lorsque je vape comme un goret à jeun la nuit ou le matin au réveil. Bref, t’as capté que cet achat n’était nullement destiné à une reconversion vers le single RDL Nanan, nan,… mais au final, les atouts de ce Atemporal ont su me séduire au point que j’envisage d’en acheter un deuxième pour en avoir toujours sous la main un rempli avec du gourmand et l’autre avec du fruité. Ce qui me fait te répondre qu’effectivement, JE le trouve exceptionnel. Mais JE, n’engage que moi :yes:
        Pour ce qui est de sa faible consommation, je souligne que je le vape avec une rez à 0,20 Ohm et donc, pas à de si faibles puissances que ça :whistle: Nan, j’te l’dis, pour son volume de vapeur, en matière de consommation, il peut concurrencer n’importe quelle Toyota hybride :wacko:

      • Ça fait un bail que je tourne avec deux atos au quotidien, un RTA sur box SBS et un dripper sur box VV. Actuellement, le RTA est un Manta, la box SBS une Brunhilde, le dripper est un XIII et la box VV une Viva ou une Hexohm.

        Le cas du dripper est réglé sans doute pour quelques temps encore, il faudra s’accrocher pour remplacer le XIII. Par contre, le choix du RTA est plus ouvert, on a vu défiler le KF5, les Tilemahos, le Titanide, le Reload 1er, le Taifun GX, le Reload 6, le Kylin v1, le Reload S, le Aromamizer v3, le Manta, etc…

        Le cahier des charges du créneau demande praticité et autonomie pour toutes les situations où le dripping pose problème vu que le squonking ne me convient décidément pas et le candidat peut aussi bien être single ou double du moment qu’il ne fuit pas et qu’il propose un minimum de contenance. Le rendu est un plus, je passe en général dans cet ato des jus 50 PG / 50 VG issus de concentrés moyens, souvent ceux filés gratos par certains shops lors des commandes. C’est donc du tout-venant, l’excellence est réservée au XIII, en high VG.

        Dans ce contexte, le Atemporal a sa place sans qu’il ne soit question d’un net retour au single… Il est trop tôt pour énoncer des certitudes mais cet ato fait bien le job et en plus il est bon, ce qui ne gâte rien. C’est vrai que j’ai fini par abandonner le Reload S au profit du Manta après un long règne sans partage parce qu’il m’est soudain apparu trop serré mais ce n’est pas une question de single/double coils.

        Peut-être que le Atemporal cèdera lui aussi sa place à un autre RTA plus aérien perdu dans le stock ou prochainement reviewé sur DV mais on ne peut pas avoir tourné à quasi un matos neuf par semaine pendant des mois (années ?) et arrêter la compulsion d’un coup d’un seul pour ne plus jamais rien acheter ! :unsure:

    • Ouais mon Nes et il faut aussi compter sur ce satané espoir de trouver l’ato ultime. Ato qui n’existe pas puisque c’est plus un besoin de changement, une envie de variation. Pour preuve, si rien de neuf ne vient égayer notre collection, nous allons repêcher nos vieilleries.
      Perso, je tourne sur 4 atos au quotidien. Enfin, en ce moment plus que 3 vu que je suis tombé à court de gourmand maturé :cry: Comme toi, je suis équilibré. 2 RDA pour 2 RTA. Je ne peux te citer un setup bien défini tant je change d’ato au gré de mes envies. Un truc de certain, c’est que je reviens régulièrement vers les DR V3 RDA, The SQY RDA, Talo X, Rath RDA pour ne pas dire qu’au moins 1 des 4 équipe un de mes setups quotidien. Pour les RTA, c’est moins évident, plus diffus. Je ne sais si ça tient au fait du plus de complexité des engins et de ce fait qu’il y a plus de chance qu’un petit détail puisse venir m’ennuyer au point de me pousser à en prendre un autre. J’en étais arrivé à vouloir m’arrêter à ne plus acheter que des RDA. Mais comme pour toi mais pas pour les mêmes raisons, la praticité des RTA dans certaines situations en font des atos incontournables. Toujours est-il que ces atos ont plus de chance de me décevoir. Rarement, pour ne pas dire aucun satisfait à mes désidératas en la matière. Désidératas qui sont : 1° fable encombrement, 2° belle autonomie vape sans pour autant être défiguré par un immonde bubble, 3° un vrai tirage DL Aérien, 4° un dual coil, 5° un design agréable, 6° facile à remplir, 7 des saveurs de ouf et 8, une qualité irréprochable. Je sais, je suis un peu exigeant. C’est pourquoi, je me contente du peu qu’offre ce marché.

      • Et moi, je recherche un RTA qui, en plus des points que tu as mentionnés, fasse la vaisselle et la bouffe, range ma maison, aille bosser et paye mes facture à ma place ! :yes: :wacko: :yahoo: B-)

      • Hé mon Cland’s, tu ne cherches pas à profiter du summum du summum, le RTA qui vape à ta place ? Nan?
        Pour le reste de tes désidératas, tu peux toujours payer un formation à ta femme ou en changer :yahoo:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Les meilleurs vape shops en Italie

Putain, 10 ans!