in

J'adoreJ'adore

Gimme light, please, Mr LIT !

Le dripper LIT de chez Vandy Vape est un chouette petit bijou doré 24 carats (!!!!????) que ma chère correspondante Ella, de chez Sourcemore, m’a fait parvenir il y a peu… mais suffisamment pour avoir le temps de l’essayer en plusieurs montages. Et je peux vous garantir que c’est de la bonne fabrication où l’élégance se marie à l’efficacité.

Voyons voir ce dripper.

En ouvrant la sobre petite boîte, on n’est pas déçu : Chez Vandy Vape, on est généreux, car de nombreuses pièces de spare voisinent avec des bandes de mesh pour les amateurs ; un tournevis bleu (le retour) accompagne coils préroulés, vis, ressort et un pin BF… bref, c’est le pied !

Attardons-nous, maintenant, sur l’objet de notre convoitise.

Finitions soignées, simplicité, robustesse : on n’en attendait pas moins de ce petit LIT (avec numéro de série, s’il vous plaît). On découvre les trois pièces maîtresses.

1. Un plateau exclusivement double coil d’une simplicité biblique à coiler par un système de double presse muni de deux vis cruciformes.

2. Un baril dont le cylindre est percé de deux très considérables trous en losange.

3. Le top-cap, cranté pour mieux tourner, lui aussi percé, mais de quatre airflows en vis-à-vis deux à deux (un creusé en nid d’abeille et un creusé en barres.

On en déduit que la vape va pouvoir être ajustée au poil ! 4. un joli drip-tip 810 couronne le tout.

Un vrai bonheur, quand on sait que ce dripper pourra envoyer autant du lourd et du poutreux que du nuage (un peu) plus fin et odorant. J’ai, cette fois, misé sur du ravage man de la mort qui tue sa mère au Prisunic en le coilant avec du SS Stagger Fused Clapton (de chez… ?… Vandyvape !).

Allez, hop-là !

Cinq tours diamètre 3, fois deux coils, m’amènent gentiment (!!) à 0,09 ohm. Oups ! Mais j’ai le matos qui va bien, et dont Sourcemore m’a gratifié pour une prochaine revue pour voir si j’étais d’accord avec jib… merci à eux et à jib !

Ah, j’allais oublier : vous avez vu la profondeur de ses gorges, à ce LIT ? Mais, passons… on va cotonner.

Vous pouvez constater que c’est pas la place qui manque et sachez que, depuis cette photo, je charge encore plus en coton sans aucun problème de fuite ni de dry-hit ! Sur ce, opération trempouillage !

Oui, en effet, j’aurais dû mettre un bon petit plus de coton… Ça sera pour la prochaine fois. Allez, on referme ! Mais il ne faudra pas oublier de mettre les airflows en position ouverte !

Et la vape de ce LIT, alors ?

D’la bombe, mon frère ! Je l’ai ré-équipé en BF et depuis, il trône sur la fidèle Topside de Dovpo, marque que j’apprécie autant que Vandy Vape, d’ailleurs. Le bouzin tourne à 90 watts… et je ne vois plus l’écran sur lequel j’essaie de vous écrire ! Et, à vrai dire, les saveurs de mon mélange sont quelque peu embrouillaminées… et je ne conseille ce genre de délire qu’aux vapers expérimentés… même avec une box électro. Et puis bonsoir les accus : ça les fume en quatre-deux-sept !

Eh ben, voilà !

Ce LIT est un bien bon dripper, qui ne fuit jamais, dont les airholes permettent une régulation précise, et qui accepte de fort jolis montages. Mais je vous rassure, j’ai vite cessé de faire mon kéké et, avec un double coil de Kanthal à 0,8 ohm au total et une puissance d’un petit 30 watts, ça marche aussi très bien et les saveurs retrouvent tous leurs droits ! Mais en aucun cas il ne faudra rechercher une vape MTL. Vous pourrez le trouver pour pas cher et avec toutes les spécifications. Merci qui… ? Merci Ella !

Et c’est ainsi que la vape est grande.

Soutenez cet article

Vice Amiral

Ecrit par Fil

La vape m'a tiré du mauvais pas de la cigarette et j'ai appris pas mal de choses sur le Navire. Partisan du DIY et de la vape libre, je voudrais tenter d'aider les anciens fumeurs qui ont parfois un peu de difficultés à persévérer…
La preuve : je suis retombé pour un temps dans l'univers impitoyable de la clope...
Mais, une fois de plus, j'ai réussi à lâcher cette habitude mortelle.
Maintenant de nouveau sevré grâce à la vape, me voilà prêt à vous rejoindre toutes et tous ! On m’appelle « L’abominable doctor Fil », dans le milieu !

26 Comments

Laisser un commentaire
  1. Adieu Fil ! :cry:
    Je suis très content de t’avoir connu, et je regretterai ta disparition, mais je respecte ton choix.
    Se suicider avec un mod méca en série et un coil de 0,9 ohm, je l’admet, ça n’est pas sans panache.
    Rendez-vous de l’autre côté du miroir ! :bye:

    • En effet, pour du panache… c’est du panache !!! J’y voyais plus l’écran de mon ordi… :wacko: :wacko:
      Bon, je te rassure, j’ai vite calmé le jeu ! :yes: :yes:
      En fait, dès que j’approchais le combo des lèvres, il y avait déjà un nuage tchernobylesque, avant même d’avoir aspiré (j’exagère un peu) ! :whistle:
      Là, il est passé à 0,45 ohm sur une Vaporesso à 38 watts. Les saveurs sont bien à leur place… et moi encore vivant ! :yahoo:

      • Ben, si on en croit la TPD, et les instances gouvernementales… il vaut mieux éviter de faire le malin comme je l’ai fait… et, surtout, de faire le kéké en s’en vantant sur un blog de vape d’habitude très sérieux vis-à-vis de la prudence et de la santé ! B-) B-)

        Il faudrait demander à jib, notre maître à tous, mais ça doit envoyer au minimum 8 volts en direct sur une rez de 0,09 ohm ce qui donne une puissance de… euuuh… gros taré ! :wacko: :wacko: :wacko:

  2. Yes Fil, super revue ! Tu arrives à tout dire, en si peu de mots… Du grand art, faudrait que je m’en inspire… :good:

    Et très jolies photos !! :rose:
    ‘Tain les gars, je sais pas comment vous faîtes, moi j’y arrive pas… Comprends que dalle dans le domaine, malgré l’excellent tuto de Jib.. :unsure:

    Pour ce qui est du dripper, bien que je déteste au plus haut point tout ce qui a la couleur de l’or, celui-là je le trouve vraiment pas mal esthétiquement parlant. Les airflows, en plus d’avoir l’air efficaces, sont splendides, surtout les rayures… :heart:

    Seulement voilà, pas de bol, un petit truc hypersonique est arrivé (à la nage) hier à la maison, et m’a instantanément coupé toute envie de tester quoi que ce soit… Du moins, pour le moment. :whistle:

    • Pour les photos, j’ai galéré comme un fou.
      Le résultat est devenu acceptable quand j’ai compris qu’on peut placer deux spots tamisés sur le devant à un angle d’environ 45 degrés et près de l’objet à shooter… Sans oublier de placer un « contre » derrière ledit objet. En plus, mieux vaut se rapprocher et se mettre en grand angle de focale… et toutes ces sortes de choses et manips… encore un peu hasardeuses pour moi…
      Suis-je clair ((ah ah ah)) ?… j’ai pas l’impression… :scratch: :scratch: :scratch:
      jib, au secours !! :rose:

  3. Fichtre, voici un bien bel objet, fort bien décrit de surcroît ! :good:
    La vape en dessous du dixième d’ohm franchement je n’y crois pas trop. J’ai essayé, certains matos arrivent à ventiler et à respecter à peu près les saveurs mais en général, ça chauffe très vite et très fort, y’a pas moyen à moins de tirer une latte toutes les 20 minutes.
    En méca j’aime bien 0,2 – 0,3 ohm, ça pète, ça envoie le steak et ça reste gérable sur des diamètres de 24 mm ou plus.
    Ce Lit est joliment dessiné, sa ventilation semble correcte et sa cuve profonde… À voir !
    :scratch:

  4. Belle revue, dripper sympa, mais, oui il y a un mais… 0.09ohms sur un méca simple accu qui tient la route ok (je suis pas le dernier), mais sur un stack ???? Au secour, j’ai trouvé plus taré que moi, ça m’aurais fait ch… de pas vous avoir connu!!! :wacko: :yes:

Laisser un commentaire

Le dripper de Cthulhu : le 1928 RDA

Test du surprenant Ring Lord Mesh RTA par HugsVape.