in

Fortune de mer…La véritable histoire de Michel Le Rouge

made by alias (01/2003) Tintin Le secret de la Licorne

Quand on est un pirate, forcément on tire des bords, on part à l’abordage le sabre au poing en quête de sensations fortes et de liberté. On prend des risques avec sa vie parfois, sans trop y penser.

cote-granit-rose

Je vis à 300 m de la mer, derrière la dune.
ici on dit pas trop  la plage mais plutôt  la grève.
Pays de goémoniers.

Il y a quelques années en décembre 2007, suite à une violente tempête, des containers se sont brisés sur nos cotes.

Des containers de “Golden Virginia”!!!!

rackham

Imaginez ça… Des milliers et des milliers de poches de 50 grammes de tabac jonchant la grève… À perte de vue. Incroyable… Gast !

tresor
Cependant les douaniers tournaient de jour comme de nuit pour empêcher la récupe et saisir le tabac… On les a pas vu autant pour l’Amoco, l’Erika…et les autres.

combat-douaniers
Mouais… Mais la cote est grande, très rocheuses très découpées… Peine perdue. Y avait trop de monde sur la grève… Partout ça jouait au chat et a la souris. Chargés de gros sacs, les korrigans courraient dans les dunes pour sauver leur fortune de mer…
Débordés qu’ils étaient les douaniers.

combat

Les poches étaient assez étanches heureusement. Le tabac à l’eau de mer c’est pas terrible. On en a trié des centaines, et mis le tabac sec en sac.

fortune
On a fumé dessus pendant deux ans… sans parler des potes.

Y a même eu un buraliste qui ne voulait plus vendre de feuilles sans prendre de tabac…. Pffff… Il a perdu du monde.

golden

Cette histoire on en parle encore… C’est arrivé qu’une fois mais une bonne.

Bon… A la prochaine tempête ce sera peut-être un container d’e-liquide… On peut rêver…

Kenavo les pirates.

Récit par Michel, illustré par Danyvape.

Edit de Danyvape : l’article de cette incroyable aventure dans le Figaro

Soutenez cet article

Ecrit par Michel Argouët

Michel, ma vie résumée en deux passions : La musique et la vape.
Finistérien, j'ai créé la marque de liquide PemP.
Associé laboratoire Exaliquid à Carantec.

17 Comments

Laisser un commentaire
      • C’est Yvon Etienne.

        La chanson s’appelle “On a eu le pot”
        sur le thème de l’AMOCO
        et l’album “Personne il n’aime nous” paru en 78.

        Excellent d’un bout à l’autre.
        Il y avait aussi
        “la complainte de la défonce agricole”

    • Ah, mince ! Je n’avais pas vu la question de Alpeq427, j’y aurais bien sûr répondu…

      Merci à Dan de l’avoir fait et salutations à tous les nostalgiques des feux de camp sur les plages du Bro Gozh où l’on chantait du Yvon Etienne !

  1. Dans l’temps, les côtiers allumaient de grands feux dans les coins bien pourvus en récifs lors des nuits sans lune. Les bateaux fonçaient droit dessus, croyant voir la signalisation régulière genre phares et se déchiquetaient les flancs sur les rochers. Il n’y avait alors plus qu’à se baisser pour ramasser la cargaison.

    L’histoire du Golden Virginia ne dit pas si Michel et ses potes n’étaient justement pas autour d’un barbeuk géant ce soir-là !

    Il faudra prendre des renseignements précis sur les cargos en transit avant la prochaine fiesta sur la plage aux récifs car récupérer 200 tonnes de e-liquide c’est cool, sauf si c’est du Halo HX3 qui ne sera bon qu’à refiler aux touristes afin qu’ils aient le mal de mer sans se donner la peine de monter sur un bateau.

    • Les naufrageurs… Ça se passe du coté de Kerlouan, pas très loin de chez moi.
      Sujet controversé si il en est.
      Je vois que tu connais le sujet Nesquick.
      Coté barbeuk c’est quand tu veux. D’ailleurs tout l’équipage est invité. ;-)

      • J’ai aimé cet article plein d’humour me permettant de plus de revoir des planches de Tintin que je n’avais pas regardé depuis des lustres (lustre notion de temps 5 ans)
        Quant aux ananas je suppose que tu n’avais rien envisagé avec à cette époque sinon nous aurions, peut être, un super e-liquide PemP ananas.
        Les beaux jours arrivent et l’idée d’un barbeuk vec l’équipage je suis partant même si la Bretagne est assez loin pour moi.

  2. Salut Michel, le p’tit gars de la côte nord du Finistère que je suis s’en souvient très bien, des amis se sont jetés a l’eau pour récupérer ces victuailles a rouler, depuis je suis un p’tit zef qui a jeté par-dessus bord ce cadeau empoisonné, et vape depuis 2 ans sur du matos inoxydable au flux et reflux des marées. Kenavo .

  3. Très jolie histoire…

    Quand est ce qu’un navire chargé de rdta steampipes ou d’origen ou de magma ou d’hurricane et gavé de liquide Amerlocque s’échouera à nouveau ?

    Le bon dans tout ça c’est qu’avec le réchauffement climatique il y a de grande chance que cela se reproduise plus souvent :)

Laisser un commentaire

Premier contact avec un atomiseur reconstructible

Pour ceux du fond de la classe…