in

Fiber Freaks – Premier contact

De passage à Lyon ces jours-ci pour un entretien, j’ai profité de la proximité du lieu avec la boutique Vapstor pour y faire un tour.

Vapstor propose pas mal de matériel pour vapoteurs avancés dont des mods et atomiseurs ‘high end’. En échangeant avec le maître des lieux et constatant la présence de liquides d’appel (Alfaliquid), celui m’a confié que la vape d’experts concernait très majoritairement le versant en ligne de son activité, la vente ‘physique’ étant d’avantage dévolue au marché de base de la vape.

De manière préliminaire, j’avais repéré plusieurs choses intéressantes sur le site que je désirais essayer : le nouveau matériau Fiber Freaks, les liquides NKV de David / Nukevapes, l’OMEGA Wire … Je parlerai peut-être de tout ça plus tard.

Dans le cadre de cet article, je vais donc parler d’une des nouveautés en matière de consommable que je voulais tester : la mèche de cellulose de la marque Fiber Freaks.

Si vous n’avez pas trop suivi le développement du produit et de la marque Fiber Freaks, vous trouverez les infos sur le site. Il s’agit de l’initiative d’un vapoteur français (cocorico !) présent sur le grand forum ayant la volonté de chercher un matériau optimal et dédié pour la vape.

Plutôt que raconter des bêtises ou des imprécisions, je me contenterai de citer le descriptif du produit présent sur le site :

Notre Mèche de Cellulose est proposée sous la forme d’un voile disponible en plusieurs densités afin de s’adapter aux différents systèmes de vaporisation et aux différentes préférences de vape. La matière première est un lyocell de bois produit à partir d’une enzyme organique. Une fois transformée dans des conditions optimales en terme de qualité sanitaire, elle offre des performances inégalées pour l’utilisation en vaporisateur. La fibre est ensuite stérilisée selon une technique innovante et non altérante avant d’être conditionnée dans des sachets hermétiques afin de préserver ses qualités sanitaires.

Bon, tout ça, c’est bien joli, mais qu’est ce que ça apporte à la vape ?

D’après le site, les trois atouts du produit sont une meilleure capillarité que le coton, la neutralité dans le rendu des saveurs et la très bonne tenue dans le temps.
Ma foi, sur le papier, ça a l’air intéressant, bien que pour ma part, je suis déjà très satisfait du coton japonais en pads dont j’avais déjà parlé ici.

Intéressons-nous d’abord au packaging :

DSC_0130

Visuellement, même si ce n’est sans doute pas l’essentiel, je trouve les paquets esthétiquement très réussis. Comme vous pouvez le constater, le produit existe en deux conditionnements ou ‘densité’ comme le dénomme la marque. Pour simplifier, disons que la densité n°1 correspond à un bloc de matière tandis que la densité n°2 correspond à un format pad de la matière. Intelligemment, les concepteurs ont doté les emballages d’une fermeture fraîcheur, ce qui à mon sens est un plus.

Commençons dans l’ordre par le paquet contenant le format densité n°1 :

DSC_0135

A l’ouverture, un peu pénible d’ailleurs, on découvre un amas de mèche de cellulose qui rappelle le coton en vrac que j’utilisais dans une vie antérieure de vapoteur :

La matière est visuellement très propre, très blanche (ça rappelle le coton blanchi) et quasiment sans impuretés : une seule mini fibre visible sur la photo.
Au toucher, la matière est très douce, ça diffère véritablement du coton. Personnellement ça me rappelle la feutrine ou la mousse verte qui accompagne parfois les tiges de composition florale.

N’ayant pas le cœur à dépiauter cette petite merveille immaculée pour mon premier montage, j’ai préféré ouvrir le paquet contenant le format densité n°2 :

DSC_0137

Comme évoqué plus haut, on se trouve en présence d’un paquet de feuilles/pads de la matière développée par Fiber Freaks :

DSC_0143

Le contact est similaire au bloc du paquet de densité n°1, la presse ayant servi à aplatir la matière n’ayant pas créé une surface externe aussi notable que pour les pads de coton japonais.

En ce qui concerne les fibres, c’est un peu plus anarchique que le coton japonais :

DSC_0145

Allez, il est temps de tester ça.

Pour ce faire, j’ai choisi comme premier sujet d’expérimentation un clone kraken en double microcoil que j’utilise de temps en temps. Mon montage n’est certainement pas le meilleur et du reste, certains liquides ont un meilleur rendu que d’autres dessus, mais au moins je sais ce qu’il donne avec un liquide donné et du coton cardé/japonais. Dans le cas précis, le liquide utilisé est du Sixty-Four de chez Five Pawns.

Les pads de la densité n°2 permettent de couper des mèches facilement. La matière se compacte sans soucis pour atteindre la forme et le diamètre voulus. Je n’ai eu aucun mal à faire passer mes mèches sans pince (de toute façon, je n’avais pas le courage de lever mes fesses pour aller la chercher) dans le montage. J’ai juste une petite appréhension en tirant les extrémités de mèches car la matière a un caractère élastique que n’a pas le coton, j’ai cru casser les mèches, mais non, pas de problèmes :

Du fait que j’ai imbibé largement les mèches du tank avant de mettre en place celui-ci, je n’ai pas trop fait attention au pouvoir de capillarité de la matière.

Niveau vape, je trouve ça très similaire au coton japonais que j’utilise : bonne capillarité, pas de goût parasite et une énorme quantité de vapeur expirée (peut-être plus importante qu’avec le coton). Le goût en bouche est trop léger à mon goût mais c’est la même chose lorsque j’utilise du coton avec ce montage et le même liquide. Petite déception, j’espérais mieux.

Deuxième essai : un clone Taifun GT simple coil avec du kanthal torsadé, 2mm de diamètre. J’ai d’abord découpé une bande d’environ 6-7mm de Fiber Freaks en pad pour tenter d’en faire une mèche.

La matière se manipule tout de même différemment du coton (ou peut-être suis-je trop habitué à mes pads japonais) ; j’en ai bavé pour faire une mèche correcte et celle-ci s’est déchiré au passage du coil. Le caractère torsadé du kanthal n’est peut-être pas étranger au fait que la matière ait accroché et se soit cassée. Légèrement énervé, j’ai redécoupé une bande plus large pour la rouler et la tasser comme un bourrin : au moins, on verra bien la capillarité ou non du truc.

Ça ne se voit pas forcément sur la photo, mais la mèche est très compactée.

Allez zou, on imbibe tout ça par du Queenside de chez Five Pawns.
Par ailleurs même si la mèche de cellulose est ultra serrée, ça semble bien s’irriguer.

Evidemment, vu la quantité de matière insérée, les premières bouffées ont tout de même un petit goût de ‘chaud’ : je ne sais pas trop comment le décrire mais c’est similaire à un excès de coton. Le phénomène disparaît néanmoins rapidement et on retrouve un goût standard sur cet atomiseur et pour ce liquide ; l’orange est d’ailleurs un peu moins agressive, mais vu l’excédent de mèche, ça semble assez logique.

Troisième essai : mon Romuluz de chez Team HotWire.

Cette fois-ci, j’essaie d’être raisonnable sur la largeur de bande : pas plus de 5mm.

Après un essai raté en essayant de faire passer mes mèches (n’ayant pas voulu trop les compacter, elles se sont cassé en tirant côté tank), j’aboutis à un truc pas trop vilain :

DSC_0157

J’ai généreusement imbibé la partie supérieure, constatant en outre que la capillarité n’avait pas fait remonter le liquide du tank vers les coils après avoir attendu et penché 1 minute.

Le liquide étant du Sub-Zero de chez Halo, ça envoie, mais c’est similaire au coton japonais.

Pour conclure, après ces premiers essais, je ne cacherai pas que je suis légèrement déçu car j’attendais un truc révolutionnaire qui allait me faire redécouvrir mes liquides. Ce n’est pas le cas, mais dans le fond, j’aurais du m’en douter. Le rendu est similaire au coton japonais en pads que j’utilise intensément depuis que je l’ai découvert. La mèche de cellulose de Fiber Freaks est toutefois un très bon produit et je pense qu’elle présente moins de risque de dry hit que le coton, d’ailleurs le site précise qu’elle brûle à partir de 460°C. Du reste et contrairement au coton, c’est un produit qui a été conçu pour la vape avec l’objectif de proposer une matière qui présente la meilleure innocuité dans cette utilisation.

Le tarif est le suivant : 4.50€ pour 4/5 grammes. En considérant que la matière est moins bien manipulable que le coton de prime abord et à mon humble avis, donc sujet à pertes, cela ne me semble pas forcément économique en considérant le paquet de 200 pads de coton à 17 euros (cela dit quand on voit le prix des échantillons dans les shops …). Peut-être que Fiber Freaks fournira d’autres tailles de paquets par la suite. Cela étant, le conditionnement est très bon, ça change du sachet plastique transparent merdique. Le fait que Fiber Freaks propose deux formats est également une bonne démarche qui permet de satisfaire deux types d’utilisation : nid de matière ou mèche.

Pour finir, c’est une initiative française, initiée par un vapoteur passionné, c’est suffisamment rare pour être souligné et ça mérite bien d’être soutenu. Par conséquent, ce ne sont pas les quelques euros à dépenser (à rapprocher des tas d’euros dépensés à acheter des liquides qui croupissent) qui doivent vous freiner à tester ce produit qui mérite qu’on l’essaie.

Ecrit par vincent

--Ancien auteur du Navire--

20 Comments

Laisser un commentaire
  1. 0

    Ah la fameuse Fiber Freaks! Apparemment t’es pas plus emballé que ça Vincent. Faut dire que le coton jap auquel je me suis également converti depuis ton article est vraiment excellent, alors faire aussi bien c’est déjà pas mal!
    En fait, j’ai cru comprendre que l’intérêt du produit c’est, comme tu l’indiques d’ailleurs, sa résistance à la chauffe, ce qui le destinerait plus particulièrement aux sub-ohmers fous. Comme c’est pas mon cas, pour l’instant je reste au Puff, en attendant un jour peut-être…
    Merci pour ton retour précis et circonstancié en tout cas!

  2. 0

    Je l’ai testé aussi, via un échantillon gratuit, reçu en commandant chez Zen Vape. C’est la version en pad, et j’ai un peu le même ressenti que toi. Ce qui m’a surtout déçu, c’est que ça produit les mêmes coups de chaud qu’avec le coton, quand un petit filament de fibre se redresse de temps en temps – et même solution que le coton, il me faut repeigner ce petit filament contre la mèche, si on ne veut pas un simili-“dry hit”…

    Ca devrait se résoudre quand Fiber Freaks sortira la version filée, qui est vraiment celle que j’attends, pour rentrer dans le “coil” (la version en nuage m’intéresse aussi, pour le parterre de “dripper” et de Taifun GS).

    Sinon, ça “wicke” super bien, et je trouve que ça s’encrasse également moins que le Puff. Je suis aussi sensible à l’aspect sanitaire de la chose. Ce dont j’ai du mal à me rendre compte, c’est du volume que représentent ces 4/5 grammes de cellulose. Parce que 5g de coton, ça fait déjà un bon morceau, mais sur la photo où tu le tiens, si on compare au morceau de “pads” les uns sur les autres, ça a l’air vachement plus petit que 5g de coton, non ?

    • 0

      Difficile d’évaluer le volume par rapport au coton. Disons que pour comparer à un produit qu’on connait, la surface d’un pad japonais représente la moitié du pad de Fiber Freaks. Toutefois ce dernier est moins épais que le coton et se compacte d’avantage. Le sachet contient 9 ou 10 feuilles, je n’ai pas trop fait attention à ce que j’ai consommé et donné.

      Pour être honnête, je n’ai pas vraiment trouvé la meilleure solution pour réaliser des mèches.

      Avec le coton japonais, je coupe des bandes environ du double du diamètre du coil. Je dépiaute la pellicule externe un peu rigide avec plus ou moins de coton si je vois que j’ai abusé sur la largeur de bande par rapport au coil. Puis je roule/tasse pour faire un cylindre pas trop dense mais suffisant pour ne pas provoquer de fuites aux arrivées de liquide.

      Avec la Fiber Freaks, la matière se compactant véritablement et l’épaisseur des feuilles demeurant fine, je suis quasi obligé de faire une bande plus large pour l’enrouler comme un tapis avant de la tasser histoire d’être sûr d’avoir un cylindre du bon diamètre. Du coup, je finis par avoir des mèches trop compactes.

      Bref, faut sans doute se familiariser au produit.

  3. 0

    J’ai tester sur un Zenith V2 et un Mephisto v2, via un echantillon envoyé par arrowvape avec une commande .

    Le produit fait un peu ” synthétique ” au touché mais il reste facile a utiliser . Par contre je n’ai pas vu de difference flagrante par rapport au coté ” puff ” que j’utilise . Le fiber freaks reste propre un peu plus longtemps mais sans que ce soit flagrant ( je change mes coton de dripper quasi tout les jours aussi )

    Si vous n’avez pas de coton japonais , c’est un bon achat meme si c’est assez cher . Si vous avez du coton japonais , passez votre chemin , la difference est quasi infime

    Je me demande d’ailleurs si en enlevant le coté Marketing/emballage/promesse du produit , il y a une reelle difference .
    A voir avec des test a l’aveugle ?

  4. 0

    Ca ressemble étrangement à mon Cotton Bacon… :scratch:
    Je vais rester à mon cardé et le Bacon je pense.
    Merci pour l’article bien détaillé! Bravo. :good:

  5. 0

    Belle revue, c’est pas parce que c’est comme d’hab’ avec Vincent qu’il faut omettre de le dire ! :good:

    Même impression que les camarades qui se sont exprimés ci-dessus, le Fiber Freaks ne semble pas révolutionner la vape, en tous cas par rapport au KGD ou au Puff.

    J’essayerai quand même parce que j’ai apprécié le parcours de Mahood

  6. 0

    Et bien pour moi qui n’avait à ce jour jamais réussi à faire un coil coton je suis très heureux de ce produit.
    J’ai essayé plusieurs fois mais simplement avec du coton on va dire ordinaire cela ne fonctionnait pas.
    Trop de densité ou autre soit c’était sec soit cela brulait.

    Je me suis commandé les 2 modèles densité 1 et 2.
    J’ai essayé pour le moment dans un ato 10ml le buddha, pour ne pas le nommer, la densité 1.
    Personnellement moi qui ne vapait qu’en coton Fonty je suis très agréablement surpris du rendu.

    Je trouve la vap très aérée restituant de manière excellente les parfums et surtout je n’ai rien raté ce qui pour moi est assez fantastique.
    Et je dirais au regard de la malléabilité de ce produit que c’est assez difficile de louper quelque chose.

  7. 0

    J’aime beaucoup. Ça se travaille très bien, j,ai moins de gachis qu’avecdu coton clazsique. La fibre reste propre longtemps, étonnant. Le rendu est bon.

  8. 0

    le fiber freak est pour moi une révélation,enfilé la mèche en moins de 2min,longévité du produit,rendu des saveurs,j’ai acheté les 2 version mais j’apprécie la version compressée ,elle est pour moi plus pratique.et en plus de ça 0 déchet!
    j’avais testé le Puff ,à les même qualité que le fiber en terme de vapeur et d’absorption mais noircit plus vite que le coton cardé donc je l’apprécié moins.
    J’ai toujours mon rouleau de coton cardé dans mon placard,il me reste encore 3m par 30cm,
    Décidémment il va rester longtemps dans mon placard!
    J’avais écouté les conseils de pascal ou de nesquick c’est à dire:
    mettre aux fond de la cuve du magma du cardé pour éviter les écoulement du e-liquide mais ça marche pas trop bien.
    en faite j’ai l’impression qu’il n’y a plus de jus dans le magma en effet le coton dans le coil et presque sec et je remarque que le cardé aux fond de la cuve en contient toujours!
    J’explique comment je procède.
    J’enfile mon fiber dans mon coil.je laisse tombé les deux extrémités du fiber aux fond de la cuve et je bourre de cardé le fond de la cuve pas trop non plus juste de quoi tapissé le fond(les deux extrémités du fiber se retrouvent ainsi en dessous de mon petit tapis de cardé)
    et ça marche pas!
    peut-être une autre méthode?

    • 0

      C’est vrai que ça marche pas si bien que ça, peut être parce que les deux matières (coton et fibre) n’ont pas les mêmes propriétés ??? En tout cas elles ne “communiquent” pas assez bien le juice entre elles. Que faire donc de tout ce coton cardé ??? Moi je me suis résolu à l’utiliser pour mes tests de diy sur dripper. Ca m’embete moins de ”gacher” cette matiere plutot que du fiber freaks qu’est pas donné.

  9. 0

    Sur le Magma, j’avais parlé d’un montage double coil où une patte de chacune des mèches était posée sur le rebord de la cuve de façon à “protéger” les air-holes de l’écoulement de condensation tandis que l’autre plongeait normalement dans le liquide. L’astuce fonctionne pas mal avec des mèches neuves mais faiblit en cours d’utilisation.

    J’ai également un stock de cardé… Je m’en sers encore dans le dripper Taifun GT et dans les atos Russian et Kayfun 4 où la longueur de mèche réduite me paraît pouvoir se contenter de simple coton.

  10. 0

    Sur des atos bottom coil genre Kayfun, ça marche comme du coton japonais, ni plus, ni moins.
    Pas de différence de saveur ou de capillarité, il semble néanmoins s’encrasser moins vite que le coton.
    Par contre, sur mes Origen MK2 (top coil), là il est à la ramasse complet : la capillarité ne se fait pas très bien et surtout, comme la FF ne gonfle pratiquement pas, c’est soit dry hit, soit ça fuit.
    A noter que le problème semble être le même sur les nouveaux atos genre Bellus, qui fonctionnent sans fuite avec le coton et rencontrent quelques problème avec la FF.
    J’ai acheté un sachet de FF d2 y’a 2 mois, je n’ai même pas terminé le 1er pad…
    Pour moi, cette FF n’apporte rien de plus (voir moins) que le coton japonais.

    A noter que pour le coton Puff, il existe 2 tailles de pad : le M (lien donné par Frederic un peu plus haut) , et le L.
    http://www.amazon.fr/gp/product/B000TCEXOS?psc=1&redirect=true&ref_=oh_aui_detailpage_o00_s00
    L’avantage du L en ce qui me concerne, pour mes Origen, c’est que je peux plier une bandelette en deux pour l’enfoncer avec un outil directement jusqu’au fond de la cuve sans démonter le tank, et il reste suffisamment de coton au-dessus du coil (le M ne le permet pas, il est trop petit). C’est possible aussi avec du Koh Gen Do, ce sont dans grands pads.

    • 0

      Même ressenti en ce qui me concerne…

      J’ai acheté de la FF densités 1 et 2 en avril dernier, je ne m’en sers quasiment pas. Je reste au coton cardé sur les Kayfun-like et au coton japonais sur les drippers et les Origen.

      Le coton Bacon marche très bien aussi sur ces différents montages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

La ronde des liquides

Frais de douane de vos achats en ligne