in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime C'est CoolC'est Cool

Fatality M25 (QP Design) : Wake-up !

Je ne sais pas si vous croyez au Destin. Vous savez, cette notion désignant une puissance Supérieure qui semblerait régler de manière inéluctable les événements de la vie humaine. Le truc auquel, de toute façon et en dépit de tous les efforts qu’on pourrait déployer, on ne pourrait in fine pas échapper, comme si tout était écrit et joué d’avance…

Personnellement, je crois au libre-arbitre, et j’aime trop la Liberté – d’action et de pensée – pour me résoudre à accepter l’idée d’une quelconque fatalité, et pourtant… Il y a parfois des choses qui nous dépassent, et qui se posent sur notre chemin comme une évidence, un peu comme d’innocentes coïncidences. Vous voulez un exemple ? Il est tout trouvé : mon histoire avec QP Design !

A priori, en tant que MTL lover, je n’aurais jamais dû croiser la route de ces canadiens, et pourtant… Les choses de la vie ont fait qu’il y a quelques semaines, je n’avais pas pu passer à côté du dripper Kali v2. Un premier signe.  Et alors qu’il y a deux mois, j’écrivais – sûr de mon fait – un serein « je vais attendre sagement que quelqu’un fasse une revue » sur le Focus de ce Fatality M25 : BIM ! V’là t’y pas  que le machin revient à la charge et que, rebelotte, je me retrouve aujourd’hui à écrire sur leur dernier ato double-coil… Un hasard ?? Vraiment ? Ou alors, un bug dans la matrice…

Cette fois, je n’ai pas en main cet ato parce que mon fils s’appelle « Fatality » ; j’aime la singularité, mais faut quand même pas déconner. Remarque, « Trinity », « Fatality », ça se ressemble… Bref, on n’est pas là pour philosopher, et encore moins pour trouver un prénom, alors passons.

Non, ce billet, n’est en fait rien d’autre que le dû de 2fdeal, nouveau partenaire du Navire qui m’a gentiment proposé – merci à eux – cet atomiseur. Et comme je suis un faible parmi les faibles, incapable de résister à la tentation, j’ai accepté… Seigneur, pardonnez-moi !

Mais attention, que les choses soient bien claires : je ne me suis pas engagé là-dedans à n’importe quel prix, et si vous vous dîtes que les lignes à venir sont convenues d’avance, vous vous fourrez le doigt dans l’œil jusqu’à la clavicule ! Au risque de crever la dalle, je ne mange pas de ce pain-là. Pas mon genre. Hors de question de sacrifier la liberté d’expression sur l’autel de la camaraderie. Ici, on n’est pas chez les autres, on est sur le Navire. Et sur le Navire, on est indépendant. Et fier de l’être, qui plus est. Ça fait partie du deal, et à la moindre entourloupe, je n’hésiterai pas à tout envoyer valser. Sans préavis. Bon, on n’en est pas là, augurons que nous n’en sommes qu’à l’aurore de l’idylle, mais quand même, dès qu’il y a du business dans les parages, j’ai tendance à me méfier. Voilà, ça c’est dit, le cadre est posé, enchaînons donc sans transition et tout-en parti pris sur ce Fatality M25, déclinaison George Clooney, as usual.

Mais pour commencer, musique !

À peine sorti de sa boite, ce diable de Fatality M25 (paye ton blaze !) joue les gros bras et se pose là. Ça pue la testostérone à plein nez cette histoire ! Jugez-en par vous-même :

Le molosse repose sur une base de 25mm de diamètre, mais comme il fréquente assidument la salle de sport pour entretenir sa gonflette, le reste du corps fait 27mm. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’avec sa carrure tout en acier 316L et son tank en pyrex (4ml de contenance), il s’impose de lui-même comme un Golgoth indestructible à qui on n’a clairement pas envie de chercher des noises. Diantre, même ses tatouages sont en relief, c’est superbe et impressionnant ! Que les énervés pour qui si ça ne suffirait encore pas restent calmes, un tank bulbe (5,5ml), lui aussi en verre épais, est également fourni gracieusement.

En somme, une bête de compétition, encline à faire pâlir de jalousie les Dieux du Stade les mieux gaulés !

Toutefois, comme il est de notoriété publique qu’un train peut en cacher un autre, que l’habit ne fait pas le moine, et qu’un éléphant, ça trompe énormément, approchons-nous un peu pour observer discrètement la bête dans son intimité.

 

Le Fatality M25 en détail

Hé ouais, j’ai beau ne pas avoir la silhouette de Mike Tyson, en one to one, je l’ai littéralement déglingué, le M25. Et y’a pas eu besoin de 12 rounds pour le mettre en pièces :

Finalement, il est de conception plutôt basique, ce M25, avec de gauche à droite : le top-cap/drip-tip (drip amovible, mais j’ai eu la flemme), la chambre d’atomisation, le tank en pyrex, la « rondelle de remplissage », la base/plateau, et le pin 510.

Contrairement à ce que la photo laisse à penser, le drip 810 est amovible, mais la première fois, comme avec une jeune fille, il faudra savoir se montrer patient et persuasif ! On verra ça tout à l’heure, mais on notera également la présence d’une double flèche gravée sur le top cap, avec de chaque côté un « OFF » « ON »  pas forcément du plus bel effet. OK, cet ato est clairement masculin, mais faudrait quand même voir à pas non plus nous prendre pour des neuneus hein… Il y a aussi des âmes sensibles et poétiques, parmi la gent masculine…

La chambre, elle, est énorme, et 2 arrivées de liquide aux mensurations affolantes nous font d’emblée craindre le pire quant à la consommation de lait hyper-protéiné.

Le montage du tank ne posera évidemment aucun soucis à personne, mais il conviendra de le serrer bien fort, bien à fond. Conseil d’ami :

Voilà pour les formalités.

Accordons à présent toute notre attention au cœur de l’atomiseur, car c’est évidemment là que repose tout l’intérêt de l’histoire.

Sur le plateau postless du M25, tout est énorme : l’espace de travail (ce qui est vraiment cool), les rigoles pour placer le coton, et bien évidemment, les trous d’airflows.

Ces derniers sont au nombre de 3, et leur emplacement sur le plateau est tout sauf anodin. On est bien sur un système de double airflow, le trou central offrant à cet ato un airflow bottom coil, tandis que les 2 autres trous permettront une aération latérale des bobines. Le petit truc jaune sur la photo, que j’ai minutieusement enlevé pour les besoins de cette revue mais que je ne toucherai plus à l’avenir, c’est une grille en ultem qui couvrira l’airflow central.

Les plus attentifs d’entre vous auront remarqué que si l’airflow bottom-coil viendra fouetter les coils à la verticale, les airflows latéraux sont, eux, conçus avec un couloir incliné en oblique vers le centre du plateau, ce qui permettra théoriquement à l’air d’emprunter le chemin le plus court entre les bobines et notre gosier. Au service des saveurs ? Encore un peu de patience, on verra ça en temps voulu.

Pour être tout-à-fait complet sur cette histoire d’airflow, on signalera que les deux circuits d’air sont bien entendu indépendants l’un de l’autre, et construits sur un système d’étages, qu’il ne m’est cependant pas possible d’expliquer ici.

Pour plus de détails, il faudra en effet envoyer un mail à QP Design, car hormis le Pin 510, rien ne se démonte sur ce plateau. Voilà, la dissection étant terminée, enchainons direct et toujours sans transition sur le montage de l’atomiseur.

 

Montage du Fatality M25

Je n’ai pas testé le M25 en simple coil – et je pense que je n’ai rien raté – car je n’avais pas vraiment de temps à perdre. Hé oui, le revers de la médaille avec un partenaire, c’est qu’on n’est pas en mode Tranquille Émile chez Mémé, et que même si c’est dit gentiment, on nous pousse au cul pour publier le plus rapidement possible. Je ne suis pas hyper fan de ces manières de faire, car c’est à mon sens contre-productif pour tout le monde, mais bon, c’est le jeu, je le savais. Le jour où ça me gonflera vraiment…

Donc, afin de tirer pleinement profit des 2 airflows simultanément, il conviendra de placer les pates des coils dans les emplacements prévus à cet effet, puis de pousser légèrement les bobines vers le centre du plateau, de telle sorte qu’elles se retrouvent à mi-chemin entre les 2 systèmes d’arrivée d’air, comme ici :

En hauteur, il faudra être légèrement plus haut que sur la photo qui suit, sans quoi l’ato chauffera irrémédiablement en cas de chain-vaping, même à 40 watts.

Ici, je ne préconiserai rien quant au choix des fils à utiliser, tout simplement car je n’ai pas 50 000 possibilités en magasin. Kanthal 0.6mm, 8 tours en 3mm, rés. à 0,24 ohm. A mon avis, il y a moyen de faire mieux, mais ça fonctionne déjà très bien ainsi.

Pour ce qui est du cotonnage, compte tenu de la taille démentielle des arrivées de liquide, il faudra mettre la dose sans toutefois trop tasser la mèche, au risque de s’exposer à l’inévitable dry hit. Et il faudra également que les mèches soient suffisamment longues pour aller lécher le fond des rigoles. Sans quoi vous savez déjà ce qui vous attend… Une longueur à peu près comme ça devrait normalement vous éviter de vous transformer à l’insu de votre plein gré en Michael Phelps :

 

Décollage du M25

La suite est assez évidente, mais lisez quand même, on ne sait jamais. Après avoir procédé au traditionnel imbibage des mèches, on ouvrira évidemment le top-cap, et pour se faire, il faudra saisir le pyrex du tank, et tourner le top-cap dans le sens horaire (flèche « OFF »). Ça se fait très très bien, c’est hyper smooth, et c’est le bon moment de la revue pour vous glisser discrètement que cette version George est remarquablement bien usinée à tout point de vue.

Ensuite, on fermera les arrivées de liquide, en saisissant d’abord les 2 bagues d’airflow, puis en tournant le pyrex, cette fois dans le sens anti-horaire.

Mais attention, ce n’est pas encore bon ! A ce stade, il ne faudra surtout pas oublier de fermer les 2 bagues d’airflow, mon falzar s’en souvient encore.

Voilà, cette fois c’est OK, on remplit. Par le haut !

Les yeux les plus avertis auront noté que sur la photo précédente, les bagues d’airflow sont restées ouvertes, et que le tank n’est pas plein : normal, puisqu’il était sournoisement en train de se vider pendant la photo !!

 

La Vape du Fatality M25

Bon, comme je commence à légèrement m’essouffler, asseyons-nous un instant, et accordons-nous une petite pause. Une petite tartine de confiture pour reprendre des forces, peut-être ? Non ? Bah tant pis pour vous, vous l’aurez quand même !

Le M25, « Miles M.25 Martinet » pour être précis, était un avion militaire de la flotte britannique, utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale pour tracter des cibles volantes destinées à être dégommées lors de sessions d’entrainement. Hé bien vous savez, quoi ? Cette fois la cible, c’est votre tête !

Pour la musique de cette revue, j’ai longtemps hésité entre 2 titres des RATM : « Wake-up », et « Bullet in the head ». J’ai finalement choisi le premier pour l’énergie du morceau, mais le titre du second décrit parfaitement la vape du M25. Car oui, on a ici à faire à une véritable arme de destruction massive, dont on a spontanément envie de comparer la vape à celle d’un bon dripper de porkasse ! Une authentique machine de guerre conçue pour distiller des poutres brutales dans la tronche… Dieu soit loué, George W. Bush n’a en son temps jamais trouvé en Irak pareil arsenal, parce que si vous voulez mon avis, dans le cas contraire c’était la 3è Guerre Mondiale assurée ! Bref, on n’est pas là pour refaire l’Histoire, mais pour chroniquer un atomiseur, alors revenons-en à nos moutons.

 

Alors ce double airflow, bien ou pas ?

On va faire court et simple : il est absolument terrible !!

Il est tout sauf un gadget, et pour une fois, on tient là une vraie innovation, un truc qui amène véritablement quelque chose à la vape, pas un bidule destiné à amuser la galerie.

Déjà, contrairement à ce que je pensais, il est vraiment très facile de modifier les configurations d’airflow, une fois l’ato vissé sur une box. Les deux bagues – profondément gravées – sont très faciles à manipuler indépendamment l’une de l’autre, et coulissent parfaitement, comme dans du beurre tendre. Un régal d’un point de vue purement fonctionnel.

Lorsqu’on ouvrira uniquement la bague du haut, on sollicitera les airflows latéraux, et du coup, on obtiendra une vape DL restreinte, façon dripper.

A l’inverse, la bague du bas ouvrira progressivement l’airflow situé sous les bobines, et la petite grille jaune en ultem nous offrira une vape toujours DL restreinte, mais plus serrée.

Dans les 2 cas, le volume de vapeur sera impressionnant, digne des drippers estampillés « cloud chaser ». Avec évidemment, un volume un peu moindre pour l’airflow bottom-coil.

Là où ça commence à devenir franchement intéressant, c’est quand on bidouille les 2 airflows simultanément. En total full open, le Fatality procurera à son utilisateur les joies d’une vape résolument aérienne, tandis qu’en quasi full-closed, ce dernier profitera d’une vape DL bien restreinte, mais logiquement plus aérienne qu’avec la seule bague du bas ouverte sur le même réglage.

Ça va, vous suivez ?

Allez, c’est bon. J’ai désormais l’esprit aussi embrouillé que les œufs du même nom, et je sens bien que j’ai à présent perdu les 9/10è des courageux qui seront parvenus jusque-là, alors j’arrête là pour les configurations d’airflow, et vous invite chaleureusement à tester par vous-même, avec l’idée simple que cet atomiseur est capable de couvrir toute la palette de tirage DL. 50 nuances de DL, si vous préférez.

 

Et les saveurs dans tout ça ?

Hé bien comme il est coutume de toujours garder le meilleur pour la fin, nous y voilà !

QP Design a réussi le tour de force de nous gratifier d’un RTA double- coil qui balance du cloud de malade tout en offrant des saveurs de dingue. Hé oui, les canadiens l’ont fait !! Comment ? Franchement, on s’en bat les reins, seul le résultat compte. Et le résultat, c’est qu’on obtient dans quasiment toutes les configurations d’airflow une vape vraiment très dense et saturée de saveurs. Dit comme ça, je sais bien, c’est archi banal, on lit cette formule sur presque toutes les revues d’atomiseur, donc finalement, ça ne veut plus rien dire cette histoire. Alors pour essayer de vous donner une idée, disons que si l’on charge cet ato d’un excellent Azhad’s, on devra s’attendre à s’asseoir sur la majorité des nuances offerte par ce type de jus, mais on sentira tout de même très distinctement que l’on est sur un Azhad’s et pas sur une de ces merdes chimiques qui inondent malheureusement le marché. Une expérience que l’on pourrait donc qualifier d’ « un peu dommage », mais pas de « gâchis » pour autant.

Autrement dit, le Fatality M25 n’ira pas chatouiller les chevilles des meilleurs atos-saveur en ce qui concerne la précision du rendu. Mais on lui pardonnera ça volontiers, et sans sourciller, parce qu’après tout ce n’est pas ce qu’on lui demande, et qu’il est toujours un peu farfelu de demander à un gros bucheron de jouer de la harpe… C’est comme pour tout, chacun sa spécialité !

Et assurément, dans sa catégorie, le Fatality M25 se place dans le très haut du panier.

Une désormais habitude pour ce fabricant encore discret, mais qui commence l’air de rien à s’imposer comme une référence de la vape savoureuse qui poutre. Tel semble être le Destin de ces canadiens…

Fatality M25 : du nuage ET des saveurs …

Soutenez cet article

10 points
Upvote Downvote
Amiral

Ecrit par Clandestino

Passager clandestin du Navire pendant des années, les rats ont failli avoir ma peau dans les soutes, alors j'ai dû quitter ma planque. Mais maintenant que je suis à découvert, pas le choix, je vais filer un petit coup de main à l'équipage, en toute subjectivité bien-sûr. Pas envie de finir balancé aux requins... Loin d'avoir l'expérience et la roublardise des vieux loups de mer qui sévissent sur ce rafiot, je vais humblement commencer par aller frotter le pont, histoire de pas faire de vagues.

 

♪♫♪♪  Let's swim to the Moon, let's climb through the tide... ♫♪♫♫♪

37 Comments

Laisser un commentaire
    • Merci Kallas,
      Oui, c’est bien ça, une machine de guerre. :yes: Sa vape correspond bien à ses apparences.
      Après le dripper Kali, dont c’était déjà la caractéristique première, QP Design confirme avec ce M25 qu’il a trouvé le truc pour allier les saveurs à l’aérien.
      J’ai été assez surpris je dois dire.
      Bon clouds, si c’est ta vape !

  1. Quoi de mieux pour passer une bonne soirée que de lire une revue pareille. Encore du beau boulot!
    Il envoie bien trop pour moi mais merci pour la découverte. J’adore leur look de gros costauds chez QPD (celui-ci et le Juggerknot). Cependant, je recherche un peu plus de tendresse…
    En même temps, le Coilart Mage mech est en chemin et faut que je lui trouve un pote… :scratch:

    • Merci mec :-)
      Tu sais, avec l’airflow du haut totalement fermé, et celui du bas à peine ouvert, cet ato est moins aérien qu’un… WASP ! ;-)
      Tiens c’est vrai qu’il y a aussi le juggerknot chez eux, il ne te laissait pas insensible celui-là, si je me souviens bien…
      Tu veux de la tendresse et tu prends la matraque stacked ? :wacko: Logique tout ça… :whistle: :-) :-)

      • Mais je suis très très logique comme personne. Tu vas voir la douceur qu’elle va envoyer la matraque télescopique! Un velours!
        Le Jugger m’attire oui, depuis quelques temps car single coil. Comme l’Armadillo RDA m’excite (surtout à 15 balles en ce moment sur LPV).
        Bon, n’importe comment, on va se détendre, j’attends le clown de KF lite et ledit tube. J’ai explosé le budget vape dans les cadeaux pour les vacances pour le moment. On verra pour le cadeau de rentrée…

  2. Excellente revue ! Tu deviens de moins en moins clandestino… pour notre plus grand plaisir de lecteurs-vapers ! :good: :good:
    Oui, oui, pour le Mage Mech… en augmentant la résistance vers les 0,4 ohm… pourquoi pas ?
    Bien, en tout cas, la polyvalence du gros costaud ! :yes: :yes:

    • Merci Fil :-)
      On verra comment réagit le peugeot partner à la lecture du billet. J’ai passé la 2nde, mais j’peux très bien rétrograder aussi sec aussi !
      Oui, c’est exactement ça, il est très polyvalent niveau airflow, mais toujours en DL. Et toujours en puissance. Pas ma came habituelle, mais j’suis content de l’avoir. En cas de besoin urgent de nico, un petit chain vap sur celui-ci et me voilà refait. :wacko:

  3. Ça a l’ai cool comme matos ! Merci pour la revue.
    Seul truc qui me rend dingue : la contenance !!

    C’est possible de nous pondre un ato (sans bubble pitié !) qui ne t’impose pas d’avoir ta fiole de liquide dans la poche toute la journée ? J’ai un Ammit 25 qui fait 4.5 ml de contenance, pour 25 mm de large. Bon ok. Alors quand je vois une bête de 27 mm, je me dis que je vais avoir le droit à 5-6 ml d’autonomie. Bin non.

    T’as des atos en 22 (consommation ridicule) qui embarquent 4-5 ml, et d’autres en 27 (double coil, double airflow) qui en ont moins ? Cherchez l’erreur. :/

    • Hello Pingouin,
      Et bienvenu à bord !
      Ouais, très chouette matos, pour qui aime la poutrasse !

      C’est vrai que pour un ato de cette dimension, on aurait pu attendre plus de contenance, d’autant que sa conso est loin d’être négligeable.
      Mais d’une part, ça semble être le prix à payer sur ce genre de matos pour obtenir de telles saveurs.
      Et d’autre part, vu la taille de la chambre, qui est elle même conditionnée par un système de double airflow qui prend de la place, il ne pouvait en être autrement.

      Je commence lentement à piger les contraintes auxquelles sont confrontés les modeurs lorsqu’ils conçoivent un matos : chaque choix fait a une conséquence directe sur le reste de l’ato.
      Là sur le M25, ils sont très probablement partis de l’idée de base de faire un truc à double airflow. S’est alors posée la question du diamètre des trous d’airflow. Je pense que dans les prototypes, ils ont essayé différents diamètres pour l’airflow bottom-coil, et idem pour les latéraux. Et le meilleur résultat à leurs yeux a été celui qu’on retrouve aujourd’hui sur le M25.
      Conséquence directe de ce choix : une chambre de vaporisation énorme.
      Conséquence d’une chambre énorme : une contenance limitée, à moins d’augmenter la hauteur du tank, et donc celle de la cheminée. Je pense que cette option a également été testée dans les proto, mais que le résultat en terme de saveurs n’était pas bon.
      D’où le choix d’inclure dans le package l’affreux tank bulbe pour compenser cette contenance un peu light.

      Je trip peut-être un peu là, mais tu vois la logique ?
      Nous on veut l’ato ultime, avec esthétique, contenance, saveurs, clouds de goret…
      Mais c’est pas si simple….

    • Merci Mex’,
      Ouais, j’ai pensé à toi et à ton reload pendant cette revue. En regardant vite fait ailleurs ce qui se disait sur ce M25, j’ai pu voir que certains le comparaient au reload.
      Je n’ai pas reçu ce reload à temps, car maintenant c’est fini, mais j’ai vu que le M25 avait été mis en vente flash chez le partenaire pendant qq jours. Je n’ai évidemment pas l’original, mais je peux te dire que celui testé est vraiment très très bien fini. Peut-être un peu light niveau visserie sur le long terme si tu as tendance à serrer comme un âne lors du montage, mais pour le reste, c’est au top. Même les joints, qui sont parfaits. :yes:

  4. Superbe article, vraiment !
    Cet ato est déjà en bonne place sur ma wish-list, je pense la commande certaine voire imminente. :yes:
    Tes réflexions autour de la revue sponsorisée sont légitimes, la part des choses entre devoir et complaisance est l’éternel problème. Je laisserai Kanti, auteur d’une belle série de pods, donner son point de vue !

    • Je ne veux plus jamais entendre ce mot! POD, non!!! D’ailleurs faut que je fasse une annonce pour les donner tous.
      C’était le prix à payer pour entrer dans le game. J’ai eu du bien bon matos depuis, ça valait le jus quand même! ;-)
      Exercice difficile que la revue sponsorisée… Comme tu l’as déjà dit, quand c’est nul, on doit trouver des petits points positifs auxquels se raccrocher. On la reçu gratis quand même. Quand c’est du bon, ça roule tout seul et on peut faire des sacrées découvertes comme mon wasp que je n’aurais jamais testé et qui ne me quitte plus.
      Sinon, on m’a parfois reproché des choses. Je dis it was a joke et ça passe easy! :good:

    • J’ai également pensé à toi Nes’, pendant la revue :-)
      A mon avis, si tu as aimé le Kali, tu vas adorer le M25. :yes: Tu nous diras.

      Pour ce qui est des sponsors, oui, on a vite fait de se retrouver le cul entre 2 chaises, tout ce que je déteste ! Alors j’ai fixé mes règles du jeu d’entrée, en mode “à prendre ou à laisser”. Comme je l’ai expliqué, je dis ce que je pense de l’ato, sans calcul. Si c’est naze, je le dirai. Question de respect vis-à-vis des lecteurs. Si ça ne plaît pas, c’est pareil. Et si il ne veut plus envoyer de matos pour revue, ce n’est pas grave, on n’est pas marié.
      Mais le jeu du j’te l’offre/tu m’fais de la pub, désolé, c’est pas pour moi. Ni ici, ni ailleurs.
      Et si ça devait se passer comme ça, alors je reviendrais en indé.

      Mais j’ai eu la chance que mes reqêtes (au nombre de 2) soient acceptées, alors le problème ne se pose pas. Du moins, pas pour le moment.

    • Merci Bill :-)
      Attends de l’avoir en main, et même en bouche, il est encore plus impressionnant en vrai !

      Si ça peut te donner une idée, j’te raconte une mini anecdote : j’ai reçu l’ato, j’ai fait les photos direct tant qu’il était propre. Je l’ai monté un peu à l’arrache, selon mon intuition. Et en fin de shooting, j’ai testé la fin du tank de Burley qui avait bien voulu ne pas s’échapper.
      Rés. à 0.24 ohm, vape à 60 watts. Petit chain vap de 4 ou 5 barres. Ca m’a rappelé quand j’fumais des cônes ! J’ai eu la tête qui s’est mise à tourner d’un coup, j’ai dû m’affaler dans le canap’ quelques instants le temps de reprendre mes esprits. Bon, il était tard, j’étais claqué d’avoir pris la lumière blanche dans la tronche pendant 2 heures, mais quand même.
      Attention donc, il envoie la purée ! Et pas à la petite cuiller… :whistle:

      • Fais pas le fou comme le Doc avec la matraque hein… :whistle:
        Je ne sais pas comment se présente le truc du remplissage par le haut que t’avais évoqué, je serais bien curieux de voir ça… Une petite photo, peut-être ?
        Surprenant en tout cas, car rien n’est prévu sur le Lite pour fermer les arrivées de liquide… :scratch:

      • Alors écoute, tu n’auras pas de photo. Car étant un abruti fini, j’ai pris le tank remplissable par le haut de rechange, et non le kit de remplissage vers le haut… Quelle nouille… :wacko:

        Pour le Mage, j’ai cherché aujourd’hui à le rendre fonctionnel au quotidien pour profiter de son énorme batterie et de sa pêche d’enfer. Il est si chouette et beau que je veux l’utiliser… Je m’exciterai quand j’aurai un dripper digne de ce nom sous la main et le pousserai quelque peu. Pour l’instant, le Bulk tourne pas mal sur la matraque, mais le Faris (en mode rdta) fait mieux. Ça fait un chouette set up et les saveurs sont assez sympas. La réactivité est fantastique et ça chauffe pas trop… Sinon, j’arrive même à y faire tourner le Nectar (j’ai tenté 3 montages mais j’ai réussi) mais là c’est moche esthétiquement parlant, très moche. Je sais, c’est pas fait pour ça, mais c’est si bon de retrouver la vape méca que j’ai un peu délaissée ces derniers temps. Bref, pour 39 balles sur AliExp…, livré en 7 jours, je suis en trance de mon investissement! :yahoo:

      • Yo, faut le kit avec la cheminée, le tank et le top-cap…
        Les anciens Kayfun avaient horreur du remplissage par le haut. On pouvait le faire mais il fallait boucher l’air-hole avec le doigt, verser le liquide à toute vitesse et retourner le tout le plus rapidement possible en revissant le top pendant la rotation.
        Une fois sur deux, ça finissait par une inondation !
        Je me demande comment le kit du KF 2019 résoud le problème… :unsure:

      • Oui c’est ça le kit. Je m’étais rendu compte de ma bêtise quand même, 3 jours après la commande… en repensant à la photo du produit. Je le prendrai plus tard si cet ato me séduit.
        Pas franchement le cas pour l’instant. À 0,7 ohm, j’ai un peu plus de saveurs mais c’est pas folichon non plus. Toujours cet arrière goût désagréable… Peut-être un clone pourri. J’ai testé 3 KF et toujours la même impression et ce goût de fer. Que des clones en carton ou bien?
        En tout cas, c’est vrai qu’il ne consomme rien cet engin. C’est d’autant plus bête que j’aime bien la vape et le hit. Mais où sont barrées les saveurs??? Je suis plongé dans la perplexité…

      • Rahh c’est ballot cette histoire de kit, c’est vrai qu’on a vite fait de s’y perdre dès qu’il y a des histoires de modification de matos.. :wacko:
        Bon en même temps, ça t’apprendra, un KF lite, ça se remplit par le bas, épicétou. :whistle: ;-) ;-)

        Pour le reste, jte réponds sur l’autre billet.

  5. Reçu et testé ! :yahoo:
    Excellente première impression, ce M25 mange un double Clapton plat (“flapton”) en 0,14 ohm sans surchauffe excessive. À force de me carboniser la truffe, je commençais à sérieusement me demander ce j’allais bien pouvoir faire de cette onéreuse bobine de fil dont aucun ato ne semblait vouloir s’accommoder. Ben voilà, c’est tout bon pour le Fatality !
    Le double air-flow est un régal, il se passe réellement des trucs quand on modifie le réglage, le système est opérant et utile. Je me suis pour l’instant arrêté sur celui du bas ouvert à donf et celui du haut à demi fermé pour un compromis tirage / saveur à mon goût.
    Malgré son aspect brutasse, cet ato démontre un rendu assez fin des saveurs. Bien sûr, c’est pas le petit dripper d’enfer à chambre minuscule mais je le trouve plutôt bon pour l’énorme quantité de vapeur produite.
    Bref, voilà une belle machine typée et efficace, merci Clandestino pour la découverte ! :rose:

  6. Yes, merci pour le retour Nes’ ! :good:
    Hier soir, en lisant ton post, j’ai repris le fatality qui traînait sur la table depuis la revue, j’ai fait un double coil acier 316, 0.6mm, 10 spires jointives sur un diamètre de 3.5 ! (je n’avais jamais fait un coil aussi gros) Rés. à 0.20 ohm. Vape à 65w sans problème. Ça ne chauffe pas trop vite, ce qui laisse le temps aux saveurs de bien se condenser, et surtout de tirer de grosses barres bien longues je trouve. Toi, ça doit chauffer vite et fort ton montage en nichrome, nan ? Du coup tu dois prendre des barres relativement courtes.?

    Niveau airflow, je te rejoins assez, 1 bague full open + l’autre à moitié (quel que soit le sens) semble être un bon compromis.
    Perso, vu que ce matos n’est pas vraiment ma came, je le vape les 2 bagues à moitié ouvertes, pour un tirage DL restreint vraiment sympa. Mais oui, dès qu’on manipule une bague, on sent clairement un changement au niveau du tirage, ça c’est vraiment cool ! :yes:

    En tout cas, c’était tellement bon que j’ai chain vap comme un goret, jusqu’à me faire une mini overdose de nico. Me suis senti pas bien au bout d’un moment…. :wacko:
    Mais alors les poutrasses qu’il balance, à chaque fois je me fais surprendre… !! :yes: Faut faire gaffe quand même, avec ce matos ! :whistle:

Laisser un commentaire

J’ai cassé la gueule à un truc moche!!

Les “Hell’s Mixtures” de La Tabaccheria