in ,

La fabuleuse histoire du Parapaps

vignerouge
Le soleil éternise ses rayons encore ardents sur les vallons dorés couverts des ceps noueux aux rangs serrés que chacun s’affaire à soulager des grappes lourdes qui les courbent vers la terre.
Puis, comme mus par un rituel ancien, hommes et femmes, une fois le fardeau de leur hotte versé dans le pressoir, redressent leurs reins fatigués et contemplent avec le jour qui s’enfuit le fruit de leur labeur accompli avant de se diriger en une file indisciplinée et joyeuse vers les bâtiments.

 

louvre-repas-chez-simonCe n’est qu’à l’issue du défilé des mets qui semblent ne pas vouloir départir la table malgré l’entrain des convives que les rires s’apaisent et que les vendangeurs se laissent gagner par la quiétude de la nuit qui a pris ses quartiers d’automne alors que craque le chêne dans l’âtre.
La petite assemblée prend place devant le jeu des flammes qui projettent sur les murs inégaux la silhouette fantasque de celui qui s’est assis dans son giron.
La lumière dansante creuse les traits hachés de l’homme faisant darder des yeux à l’éclat sauvage contredis par son expression paisible. C’est son heure, tous le savent et attendent avec une curiosité croissante les mots à venir. Les enfants surtout, assis en demi cercle peinent à retenir leurs interrogations et jouent des coudes pour la meilleur place. Puis le silence se fait, préambule attendu à l’histoire qui s’en vient.

 

port_de_merVous le savez les enfants, commença le conteur, je n’ai pas toujours été un terrien comme vous. Autrefois, je m’étais engagé à bord d’un fier navire au long cours comme matelot. C’était une époque de bruit, de gloire et d’amitié qui nous liait entre compagnons et frères. Lors de nos escales, une de nos activités favorites, hormis rendre visite aux femmes des ports et fréquenter les estaminets bien entendu, était de nous procurer le mod parfait. C’était une affaire de fierté pour qui pourrait exhiber le plus beau tube à pile et un sujet de discussions intarissables lors de nos virées tumultueuses. Hélas, pour ma part, étant un tout jeune vapeur à l’époque, à peine parvenu à l’âge de raison (comme vous le savez les années de vape se comptent comme les années de chien), et fraîchement embarqué sous le pavillon noir, je n’avais pas accumulé suffisamment de richesses pour pouvoir convoiter les plus beaux modèles disponibles à l’époque. Ayant écumé moult lieux de réjouissance, il ne me restait au moment de cette histoire que cent euros en poche, et croyez moi si vous le voulez, mais c’était alors une somme pour moi!

angesJe désespérais de pouvoir trouver le mod original que je désirais tant. Et pourtant, je le voyais dans mes rêves de louveteau de mer, je sentais presque sous mes doigts le tube de son acier lisse et brillant en format 18490, son switch affleurant au contact sûr et régulier et son top cap à la connexion sans reproche ;

Pourquoi 18490? Tout simplement parce qu’en plus d’être une grande année, c’était de surcroît le format d’accu que je m’étais procuré, des AW, les meilleures ! C’est ce que j’avais décidé, voilà tout et comme vous le savez, quand j’ai une idée quelque part, je ne l’ai pas dans le séant, ne vous déplaise !

 

Wands_display_at_Ollivander's_Shop_(1991)

Où en étais-je ? Ah oui… j’avais avisé un mod original dans une échoppe de la toile qui correspondait en tous points à mon désir. Un petit mod Italien qui se vendait pour 98 euros ! L’affaire semblait dors et déjà entendue, mais les choses ne se sont pas passées aussi simplement… Je passais donc commande, et profitant d’un code de réduction tout en ajoutant pour un euro un petit sachet de coton, j’arrivais à un total tout à fait raisonnable de 89 euros livraison incluse ! J’étais au comble de la joie et de l’impatience comme vous pouvez l’imaginer ; jusqu’à ce que je reçoive le jour suivant un message du commerçant m’indiquant que le modèle que j’avais commandé était défectueux et qu’il ne pourrait pas en conséquence m’être livré. Prêt à concéder un acte commercial en réparation du préjudice subit, le shop me demande alors si je souhaite un autre modèle. Les autres mods étaient tous extrêmement coûteux, à l’exception de celui que je désirais mais en version laiton. C’est donc sur ce dernier que je jetais mon dévolu, n’excédant le prix du modèle acier que de dix euros.
Le lendemain, je ne recevais pas la moindre réponse. J’insistais à nouveau en écrivant directement sur le site en ligne et obtint à ce moment là une réponse plus que sèche : « nous vous informerons » en tout et pour tout !
Je compris alors que cette boutique n’avait tout simplement pas eu l’intention de me vendre le mod en premier lieu, ayant fait valoir habillement un code promotionnel qu’ils ne voulaient pas appliquer. Plein de rancœur, et ne souhaitant plus commercer avec ces ruffians, j’exigeais un remboursement qui fut effectué dans la foulée, les boutiquiers étant assurément trop heureux de se débarrasser d’une commande encombrante. Le jour suivant, un nouveau message m’était adressé : le magasin me proposait maintenant un mod en laiton d’occasion du même type pour 80 euros… On jugera de l’ampleur du geste commercial proposé ! D’un mod neuf pour 88 euros, je pouvais me voir refiler un mod d’occasion pour huit euros de moins. Hésitant à leur indiquer l’usage qu’ils pouvaient en faire à l’égard de leur prostate, je jugeais plus indiqué de leur manifester par l’ignorance mon plus parfait mépris et ce malgré leur insistance

luminaires-detail

Mais, j’étais rongé par le ressentiment qui bientôt fit place à une colère légitime que je ne pus bientôt plus contenir. Ah, c’était ainsi, je n’étais pas assez bon pour leur High End shit !.Qu’à cela ne tienne, puisqu’il en était ainsi, je n’avais plus qu’à me tourner vers les ignobles pourvoyeurs orientaux de contrefaçons. C’est ainsi que je suis passé du côté obscur de la vape. J’ai alors choisi de commander un clone ! (frisson dans la salle).

_ Mais, les clones c’est mal !

Eh oui petit, c’est mal, mais le bien et le mal marchent souvent main dans la main. Crois-tu qu’ Atmomixami aurait fait fortune sans Fasttech ? Et penses à tous ces cloneurs qu se sont mis à développer leurs propres produits après avoir acquis leur expérience en copiant des modèles originaux. Ainsi va la vape et chacun y trouve son compte au final. (murmures)

savantMais reprenons mon histoire si vous voulez bien. Je passais des nuits fiévreuses à rechercher « mon » mod, fut il une vile contrefaçon. Je jetais mon dévolu sur une vague copie de GP Paps, séduit par son recessed switch autant que par la sobriété classique de ses lignes. Nous repartîmes en mer, et ce n’est qu’à mon retour que je puis réceptionner le précieux paquet.
Hélas, je devais rapidement déchanter : certes les tubes au filetage impeccable étaient du plus bel effet, mais le switch présentait quelques faiblesses, tout particulièrement au niveau de la bague de verrouillage peu praticable. Les contacts, bien qu’en cuivre étaient ridiculement fins et marquaient douloureusement les accus une fois les filets ajustés. Je m’en contentais un moment mais repartis dans mes recherches du mod parfait. Même clone, je le dénicherai, j’en avais fait une histoire personnelle, presque une obsession. Je décidais alors de me tourner cette fois vers le Paragon, tout en cuivre revêtu de fibre carbone noire moirée, il était superbe sur l’écran !
A nouveau nous repartîmes, à nouveau je rentrais et me précipitais sur le colis tant attendu ! Et à nouveau je fus déçu, comme vous pouvez vous en douter.
En lieu de fibre de carbone, une gaine de ce qu’il m’a semblé être une sorte de vinyle, et si les contacts étaient cette fois large et massif, le top cap était par contre handicapé par un pin méritant davantage le qualificatif de coulant que de flottant en plus d’être trop court pour pouvoir accueillir le clone de magma avec sa bague cuivre dont j’avais par ailleurs fait l’acquisition pour l’occasion !

psyche_caravaggioJ’étais tout autant en rage que désespéré, maudissant les dieux de la vape pour mon infortune, quand, tout à coup, mes mains, semblant agir de leur volonté propre, se mirent à désassembler les pièces des deux misérables clones placés sur la table de l’auberge qui avait recueilli mon affliction. C’est là, parmi les godets douteux et les auréoles poisseuses que le miracle opéra ! Je saisis d’abord le tube 18500 du Paps dans lequel le switch du Paragon vint d’abord s’enficher. Puis la vis de contact du top cap du Paragon prit place en lieu de celle du Paps ! Le tout vissé fermement au plus près permettait tout juste à l’accu 18490 de se loger dans le corps de l’artefact qui naissait sous mes yeux éberlués. Tremblant, je tentais alors de visser le pin 510 interminable du Magma, m’attendant à voir sa couse interrompue avant que la base ne repose fleuche. Rien de tout ceci, l’ensemble semblait avoir été conçu pour s’accorder naturellement, la bague de cuivre rappelant la base du mod de la même matière dans une alliance subtile de matières.
Je n’en revenais pas ! Ce mod que j’avais révé, qui s’était dérobé une première fois à ma convoitise, faute à un commerçant qui l’était si peu, je le tenais enfin dans mes mains ! Un double clone unique ! Immédiatement je le baptisais le Parapaps.
Quand à l’argent que je n’avais pas dépensé, il le fut rapidement, tant mes préoccupations habituelles de débauche avaient souffert du retard de l’intérêt que je leur portais ordinairement. Car voici maintenant cette histoire arrivée à son terme mes enfants, le Parapaps m’accompagne toujours et reste le plus fidèle des compagnons après toutes ces années. Bien sûr, j’ai testé bien des mods au fil des ans et certains étaient excellents à n’en pas douter, mais on n’oublie jamais son premier mod idéal, fut il un double clone. Et surtout, n’oubliez pas qu’une mauvaise action finit toujours par être récompensée, et que si je l’avais su plus tôt, je me serais certainement lancé en politique. Mais il est tard maintenant et demain, une autre rude journée nous attends tous. Une autre fois, je vous parlerai de l’histoire curieuse du capitaine de ce fameux navire, un grand marin et un homme terrible, qui vouait un culte très particulier à Némésis. Mais ceci est une autre histoire…

Avatar photo

Ecrit par Cap's

Dany, fondateur du Danyvape et de Danyworld
Plus de clopes depuis le 1er jour, le 21 sept 2012...
À l'abordage !!

24 Comments

Laisser un commentaire
  1. Woaw, une bien belle histoire… Chapeau bas, m’sieur Bukaner !

    Je me dis parfois qu’il faut cette adhésion aux choses de la vape pour que les tubes à piles et les torsades d’alliage résistif puissent supplanter la cigarette.

    Je crains aussi une sorte de sous-culture en forme de prise de tête qui ferait que l’on ne serait plus à l’aise que dans le microcosme de nos pairs, nos volutes de vapeurs aromatisées finissant par prendre trop de place dans nos pensées…

    Tiens, au fait… Tu as lu les posts du quartier-maître Michel traitant des améliorations possibles du Magma ? C’est sur le forum Atouvap et c’est du lourd : ajout d’un joint torique sur le pas de vis de la cuve, fraisage des bords de cette dernière et ajout de cheminées aux air-holes pour éviter que le liquide issu de la condensation ne passe à l’extérieur… Finis les doigts poisseux !

    Et encore bravo pour ta prose ! :good:

  2. Merci Nesquick, ça fait plaisir, d’autant plus que tu m’as souvent bien fait rire dans tes posts et articles toujours savoureux avec un style bien à toi.

    Quand aux expérimentations de Michel, notre grand gourou bondissant des adorateurs de Magma, dont je regrette ceci dit en passant la présence sur le Navire ces derniers temps (j’espère qu’il ne s’est pas remis aux malodorantes!), je vais aller de ce pas les découvrir!

    A +++ compagnon à voile et à vapeur! :bye:

  3. Les clones de Fastech c’est mal. Y a que moi que ça dérange de pas savoir par qui a été fait mon matos, dans quelles conditions de travail ? Respectez les gars qui font de l’artisanal au moins…

    • Si on commence comme ça tu dois pas acheter grand chose : Iphone, télévision, Hi fi, machine à laver, etc…
      Sans parler de tous les vetements qui sont fabriqués dans de grandes usines en Turquie, Roumanie, etc. par des mineurs exploités.
      Et les mods soit disant Allemand, USA, français tu crois qu’ils sont vraiment fabriqués sur place par des personnes qui gagnent bien leur vie?
      J’en doute…

    • 80€ le dripper, 120€ l’atomiseur, 160€ le mod… Et même si tu fais l’effort financier, tu ne seras pas sûr de trouver du stock. C’est un peu ça, l’artisanat de la vape aujourd’hui.

      Ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas sortir de telles sommes et/ou s’arracher les cheveux devant les « out of stock » ont le droit de vaper aussi. Il y a un creux marketing entre le bas et le haut de gamme, le terrain est favorable aux clones tout en restant miné par les « mauvaises » contrefaçons. Atos qui rouillent, mods approximatifs, etc…

      A mon avis, l’important est d’arriver à surnager dans le panier de crabes qu’est le marché de la vape et de ne pas se faire (trop) enfler. Et ça, chacun le fait comme il peut.

    • Justement qd on sait comment travaille certaines marque choisir des marques blanches c’est sûrement pire. Toutefois c’est hors sujet l’article est très bon. Je vais aller lancer le débat sur le topic dédié a ft… ;)

  4. Ben oui c’est mal, c’est un conte amoral!
    Au moins, si ça peut faire réagir, tant mieux.
    Je désespère pas de m’offrir un original un de ces jours. En attendant, je vais pas rester sur Ego (j’imagine que tu as du commencer sur du matos fait en France bien sûr) ou faire plaisir à Sofinco pour satisfaire à tes exigences Filo ;-)
    C’est vrai, j’aimerais aussi dans un monde idéal n’acheter que des produits locaux et soutenir l’économie française.
    Je ne me sens pas particulièrement coupable des politiques de désindustrialisation de nos sociétés voulues par une logique de mondialisation.
    Si tu peux acheter européen ou français, ne t’en prive pas. C’est exactement ce que je fais quand je choisis mes fruits et légumes.

  5. Je voudrais ajouter que la question est complexe et dépasse largement le simple objet de ce blog. Je ne fais pas l’apologie du clone, loin de là. Simplement, j’aimerais lever ce tabou dans notre petit monde quand certains se font le chantre du bien vaper en affichant une posture élitiste et culpabilisante.
    Je ne prétends pas avoir fait le tour de la question et j’espère seulement que ce petit article pourra amener matière à échanger nos points de vue. Voilà tout.

    • Faudrait pas qu’on se prenne la tête plus que les principaux concernés… A mon avis, les modders se tapent des clones comme de l’an quarante, sinon il y aurait eu quelques remous juridiques depuis longtemps. Leurs carnets de pré-commandes sont pleins, la planète vape s’enflamme dès qu’un batch est annoncé et les 3.000 pièces proposées sont liquidées en 48 heures. Même le Caravela en argent massif à 4.500$ est « out of stock ».

      Quand un modder aura déposé le bilan à cause de Fasttech, on pourra reparler de tout ça !

  6. Je suis bien d’accord. On a tout à fait le droit de s’en battre les coils, mais ça a fait réagir et c’est tant mieux.
    Au fait, l’anecdote avec la boutique est 100% authentique et le petit mod Italien en question est le Basic de No Name, on en a pas beaucoup entendu parler mais c’est un original pour moins de 100 euros qui m’a l’air bien honnête.
    Un jour je l’aurai!

    • Il est pas mal, ce NN Basic… Et bien chroniqué, en plus !

      Pour rappel, le modder grec Gus fait aussi de belles choses pas trop chères comme le montre l’article de Ric sur le présent navire mais nous déplorons un acheteur déçu par un article défectueux en la personne du Capitaine.

  7. Bah merci, c’est un bien grand mot pour un petit essai qui me tenait à coeur mais ça me fait plaisir que tu l’apprécies. Bonjour chez toi et bonne vape.

  8. On attend avec impatience la suite, « l’histoire curieuse du capitaine de ce fameux navire, un grand marin et un homme terrible, qui vouait un culte très particulier à Némésis » !
    ;-)

  9. « Jusqu’au jour funeste qui lui fit perdre l’usage d’un doigt, mutilation bien légère pour un pirate mais qui fut lourde de conséquence, jugez en plutôt: de Némésis le Capitaine se détourna, délaissant ce qu’auparavant il adorait, le canon encore fumant de son arme fétiche dont il ne pouvait plus actionner la détente, pour adopter en lieu et place, un étonnant petit boitier aux propriétés mystérieuses… »

    • Ça c’est sur, mais pour le moment le Capitaine est toujours avec sa déesse dont il a enlevé le petit ressort pour un switch plus doux. B-)

  10. Salut les loups de mer, rassurez-vous, je ne suis pas mort, et je vape plus que jamais.

    Trop de projets en cours, de voyages en Suisse, de fatigue…
    Pas assez de temps, de courage, et d’envie d’écrire…
    Les choses à faire s’entassent.

    Je rame sans perdre le navire des yeux et du coeur…
    Que de beaux articles. Bravo !
    À tout bientôt sur le pont.

    Ma vape du moment, Le Héron sur Surfrider… Simplement magnifique.

    http://s8.postimg.org/rli0py339/image.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)