in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime Trop bizarreTrop bizarre C'est CoolC'est Cool

Fabrication de la Mech Squonker Duo, box ultra-compacte!

Le microcosme des imprimeurs de trucs en 3D ou “makers” a, comme d’autres microcosmes, un goût marqué pour le partage. Entre autres sites, le dénommé Thingiverse offre un choix incroyable de modèles prêts à l’emploi que je ne me suis bien entendu pas privé d’explorer, notamment au rayon “vape”. C’est d’ailleurs sur ce site que j’ai dégotté “Mech Squonker Duo“, une minuscule box squonker 2 x 18650 full-meca apparemment de bon aloi que je n’ai pas tardé à mettre en chantier.

Il faut dire que ce genre de box n’est pas très répandu là où l’on vend du matos… En effet, si la part belle est faite aux squonkers mono-accu de tous poils, les versions à deux accus s’avèrent plus rares tant en méca qu’en électro. La contrainte de loger deux accus en plus du flacon souple explique peut-être cette relative rareté, menant souvent à des formats de parpaings trop peu sexy pour attirer les foules, d’où l’intérêt d’un modèle compact affichant les incroyables dimensions de 73 x 60 x 24 mm.

Pour bien commencer…

Comme tout projet, la réalisation d’une box nécessite deux minutes de réflexion afin de savoir où l’on va. Bon, le “Mech Squonker Duo” n’a pas la complexité d’un Airbus A320, il va sans doute nous falloir beaucoup moins de pièces pour le réaliser. Un connecteur “bottom feed”, un flacon souple et deux lames de cuivre devraient suffire, il faut juste se les procurer. Le problème, c’est que le gars qui a eu la gentillesse de partager son travail ne précise pas de marque ni de modèle et encore moins de références sur un quelconque site de pièces détachées. Je me suis donc lancé sans tarder dans l’impression du switch, de la porte et du corps de la box afin de me faire une première idée en visualisant l’objet.

Une fois le modèle matérialisé, je me suis rendu chez MondeVape, notre spécialiste national des trucs à vaper en kit, pour trouver porte close suite à un dépôt de bilan. C’est aux Anglais de ModMaker que j’ai finalement passé commande d’un connecteur 510 BF Fat Daddy à 6,99£, d’un flacon souple à 5,99£, de lames de cuivre-béryllium à 4,50£ la paire et j’ai alors pu, délesté de 17,48£ + 9,90£ de frais de port (~30€ au total), profiter d’une semaine d’attente pour réfléchir aux raisons des prix exorbitants de ces pièces et accessoirement, au futur assemblage de la box.

Confronté à deux modèles de flacons lors de la commande, j’avais après quelques mesures rapides choisi le plus haut. Malheureusement, une fois intégré au corps de la box, son col métallique effleurait la base du switch, rendant le système inutilisable… À 11€ les frais de port j’ai préféré éviter une nouvelle commande du modèle plus petit, pensant pouvoir facilement diminuer la hauteur du switch de quelques millimètres sur le modèle 3D. Hélas, le format de fichier STL délivré par Thingiverse n’apprécie guère les modifications et je n’ai eu d’autre solution que d’entièrement refaire le modèle, opération restant malgré tout un peu plus économique qu’une conception ab nihilo, les cotes étant déjà posées…

Cinq heures plus tard, l’imprimante me faisait la joie de livrer un nouveau corps de box plutôt propre sur lui et surtout réadapté aux dimensions du flacon commandé. Bon bien sûr, j’ai choisi la facilité en utilisant un fil PLA sans histoires, réservant les plus exigeants mais plus jolis ABS ou co-polyesters à une éventuelle consolidation du modèle en cas de succès…

Le temps de réunir toutes les pièces enfin prêtes sur un cliché-souvenir et hop, au boulot !

Assemblage du “Mech Squonker Duo”

Face à l’inconnu, il vaut souvent mieux commencer par ce qui paraît le plus simple, à savoir le positionnement du connecteur 510.

Sauf que bien sûr, le trou pratiqué par l’imprimante 3D n’est pas parfaitement régulier et il faut le corriger patiemment à l’aide d’une petite lime ronde pour enfin parvenir à y glisser notre beau Fat Daddy… Le concepteur de la box ayant prévu de positionner les accus pôle positif vers le bas, nous devons ensuite nous préoccuper d’établir le contact négatif avec le connecteur 510. La lame de cuivre pré-percée par ModMaker est évidemment idéale pour ce rôle, sauf qu’il faut rectifier sa longueur et lui infliger deux bosses par emboutissage à l’aide d’une tige métallique au bout arrondi pour assurer un bon contact avec les pôles négatifs des accus.

Sûr que quand on voit ce genre de résultat moisi, on se dit que certains pros ont bien du talent… Enfin, les bosses sont là, plus ou moins esthétiques mais elles feront le boulot. Notre lame profilée trouve sa place à la base du 510, maintenue par l’écrou prévu à cet effet.

La lame positive est plus difficile à appréhender puisqu’elle doit épouser le fond de la box et remonter jusqu’au switch en un angle droit le plus précis possible. Le cuivre-béryllium, un peu plus rigide que le métal pur se laisse quand même plier sans trop de résistance mais il ne faut pas se louper car le retour arrière sur un angle foireux est quasi impossible une fois la forme prise.

On devine sur le cliché ci-dessus le principe de mise à feu de la box, effectif lors d’une pression sur le switch par mise en contact de la lame de cuivre et du pin en laiton du 510. Ce n’est pas sans une certaine angoisse que nous voyons à présent arriver l’heure fatidique, l’épreuve d’insertion de la paire d’accus…

Ouf… Ça pousse, ça coince mais ça rentre ! J’ai pour ce test choisi les accus les plus nazes de ma collection, deux VTC4 en service depuis presque cinq ans, “rewrappés” mais certainement au bord de la réforme, histoire de ne pas trop pleurer en cas de grouille majeure… Et bien vous savez quoi ? Ça a marché du premier coup !

Là c’est cool, c’est le moment de félicité pour l’apprenti moddeur, celui où l’on sait qu’on va y arriver… S’il n’avait pas fallu garder la tête parfaitement froide pour la suite, j’aurais certainement fait péter une binouze pour fêter ça mais là non, même si l’écueil principal du contact entre la box et ses accus semble franchi, même si la dernière étape est pure gnognotte par rapport aux précédentes, on n’en a pas encore fini.

Hum… Le haut du flacon est vraiment proche du 510 mais ça passe, le tuyau souple relie bien le Fat Daddy au fond de la fiole souple, il n’y a aucune raison pour que ce truc ne squonke pas comme qui rigole.

Et c’est le cas, ça squonke ! Noël, Noël ! Montjoie, Saint-Denis, j’ai réussi !

Et après l’euphorie…

Bon voilà on est content, “Mech Squonker Duo” fonctionne, après il est vrai quelques ratés et pas mal de temps passé. Sauf qu’après un court après-midi d’utilisation, la box a montré ses limites…

Au plan ergonomique, l’engin est certes compact et léger mais aussi terriblement anguleux et je dois avouer que sa prise en main n’est pas des plus pratiques ni des plus agréables.

Le switch ne peut par ailleurs se contenter d’un contact tangentiel avec le 510, on imagine aisément l’ambiance de barbecue produite par ce système lorsque soumis à de fortes intensités.

Les contacteurs électriques positifs et négatifs ne peuvent se limiter à deux lames de cuivre bosselées ou non. Ce système imprécis ne garantit pas un contact identique sur chaque accu et peut provoquer un déséquilibre lors de la décharge. Après quelques minutes d’utilisation, un des deux accus affichait 4,03 volts tandis que l’autre en était encore à 4,10…

Plus grave, ce système de contact à lames contraintes oblige à forcer sur l’accu lors de son insertion et de son retrait, amenant un risque majeur d’altération rapide de son revêtement isolant. J’ai d’ailleurs perdu ma paire de VTC4 lors des présents tests suite à une petite coupure mal placée apparue sur un des deux accus, provoquant un joli feu d’artifice heureusement sans conséquence notoire.

Je pense néanmoins que le principe est viable, sous réserve de quelques améliorations : adoucissement des angles de la box, création d’un méplat sur la tige du Fat Daddy pour améliorer la zone de contact avec la lame de cuivre, mise en place de ressorts ou mieux d’un berceau à accus pour garantir la sécurité et la qualité de contact requises. Hey, c’est pas tant de boulot que ça, finalement…

Bonne vape à toutes et tous !

Amiral

Ecrit par Nesquick

Fonction sur le navire : Gabier promu Lieutenant de vaisseau - Nesquick, dans la vape depuis 2013, intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

33 Comments

Laisser un commentaire
  1. C’est magique Nes. J’imagine ton excitation tout au long de cette aventure. Chapeau bas, respect et admiration.
    Je vais la relire encore une fois, quel kif !
    Merci beaucoup pour cette aventure partagée humblement :heart:

    • Ce fut plaisant, en effet !
      Le plus important dans ce genre d’exercice n’est pas le résultat puisque j’ai déjà un nombre conséquent de boxes bien mieux foutues que ce que je pourrais rêver de faire…
      Le kif, c’est la démarche pour y arriver et les quelques taffes du test final qui valident le tout.
      Enfin qui sait… Si ça se trouve, j’arriverai un jour à une box “all-day” composée de tout ce que j’ai apprécié sur d’autres ! ;-)

    • La modélisation 3D est un truc vraiment extra même pour un gars assez peu créatif comme moi… T’as un truc qui pète à la maison, tu peux le refaire, tu trouves un modèle qui te branche, tu peux le sortir “en vrai”… Un rêve de bricolo !
      Bien sûr faut se cogner la conception, les logiciels sont pas évidents à mettre en œuvre mais les résultats arrivent assez vite, faut juste éviter d’aller voir ce que certains “makers” arrivent à sortir !

    • Hey on est dans l’amateurisme total, dans l’apprentissage, loin du talent magique des grands moddeurs italiens et de leurs chefs d’œuvres à 450 boules !
      Je suis pas sûr d’arriver un jour à quelque chose de potable mais je pense que sans essayer, on est absolument sûr de n’arriver à rien…
      Cette box est la plus simple possible, elle peut fonctionner mais donne quand même envie de deux/trois améliorations en perfs et en sécurité…

  2. Du pur délire! Du pur génie! Tu nous peaufines cette merveille, tu nous fais un devis et j’en veux une de Nes-Box!!!
    Bravo pour cette expérience et pour le partage, c’est génial!

    • Merci, bYl !
      J’imagine que dans ce genre d’exercice, la vape n’est qu’un prétexte pour bricoler un peu et finalement, la “morale” est universelle… Comme en musique où dès lors que tu t’essayes à un instrument, tu mesures la difficulté d’atteindre juste le niveau de morceaux que tu juges simplets ou dénués d’intérêt en tant qu’auditeur averti.

  3. En fait tu sous entends que les mods de Mr Bennett ne sont pas si difficiles à faire?
    Il suffirait de fils appropriés et d’acheter les pièces, le tour est joué?
    Il faudrait un gros N pour pouvois presser la fiole BF :whistle:
    Si on peut éviter de payer 250 boules pour une box… :mail:

    • Ben oui, c’est un peu l’idée… Sauf que M. Bennett a conçu une forme de box sûrement plus agréable en main que ce parallépipède ultra-compact mais anguleux.
      Les imprimantes à fil plastique ont du mal à produire une finition impeccable mais il existe des machines à résine qui font du super boulot.
      Alors voyons… Tu laisses tomber ton job pour avoir le temps, tu investis dans un matos haut de gamme assez reuch et tu bosses un mois pour modéliser et tester ta création… Tu vas faire le kéké au Vapexpo, ça prend un peu mais tu ne peux produire plus que 20 pièces par mois.
      Ben voilà, à moins de 250 boules la box, t’as pas de beurre à mettre dans les nouilles…

  4. T’es un killer Bertier! :good: Pourquoi SG Modz et pas Nes Modz? Il leur faut surtout des ressorts aux accus et peut être que le berceau peut être modélisé avec l’imprimante? Et comment tient la porte? Pas de risque de prendre une chataigne avec le cuivre à découvert proche de la bouteille? Pardon pour l’excitation et toutes ces questions mais ça m’intrigue. Bravo pour ce model pilote, le défi pourrait maintenant être de l’améliorer? :yahoo:

    • SG Modz, c’est le gars de Thingiverse… C’est lui qui a crée le modèle original, je n’ai fait que reproduire son boulot pour pouvoir modifier la taille du switch…
      J’ai un berceau à accus en stock, l’occasion serait belle de l’utiliser mais oui, en impression 3D on peut (presque) tout faire.
      La porte tient en force sur les bourrelets visibles sur les angles du modèle. Nul doute que le système ne tiendra pas à l’usage et qu’il faut réfléchir à placer des aimants.
      Le corps de la box et le flacon sont isolants, j’ai estimé qu’il n’y a pas de risque.
      Oui, faut améliorer mais y’a pas énormément de taf pour arriver à une box qui parle vape assez sérieusement.

  5. Dernière question : sont-ce les mods de Matt qui t’ont inspirés cette réalisation?
    As tu du fil orange Casimir??
    Pourquoi suis-je attiré par le Orange Casimir?
    J’avais une belle couverture orange dans les années 80… :wacko: Tu crois que ça vient de là?
    Le Orange ça claque en photo, y pas à dire!

    La Terre est bleue comme une orange ;-)

    • Nan, j’avais écumé Thingiverse et monté mon affaire avant ton article sur Matt… Le Fat Daddy, les lames de cuivre et le flacon étaient déjà arrivés quand t’as publié.
      J’ai le fil bleu livré avec l’imprimante, du translucide, du gris et du noir mais pas de Orange.
      Mais ça existe !

  6. Même si je pouvais j’en veux pas moi d’imprimante 3D!!
    Tu rigoles ou quoi? Déjà que c’est le foutoir à la maison et q’on doit déménager dans pas longtemps…
    J’ai une Canon ça ira bien comme ça pour imprimer mes factures :whistle:
    Non, j’ai déjà trop de matos sur mon bureau que bientôt je verrais plus mon écran :whistle:
    C’est cool de pouvoir bricoler, inventer, tester mais tout ça c’est pour les bricoleurs et moi, vaut mieux pas que je bricole pour la sécurité de tous et surtout la mienne!

    • Les boxes full meca comme celle-ci sont les plus simples à réaliser et on ne peut faire plus compact…
      Pour une électro, VV ou WV il faut prévoir intelligemment le logement du chipset, mettre un vrai switch et surtout souder les différents composants entre eux dans des espaces restreints. C’est là où le bât blesse me concernant, je ne suis pas un as de la soudure, loin s’en faut.
      J’aimerai bien une VV à la HexOhm, après tout peut-être que j’essayerai un jour… :yes:

    • La mienne est une Alfawise U20 chinoise trouvée sur Darty.com en promo à 260 boules… Elle est plus roots que les Dagoma, sans doute plus difficile à régler et à utiliser mais elle passait pour une des meilleures de sa catégorie lorsque je l’ai achetée.
      Le segment est à mon avis porteur, j’imagine que ce genre de matos va monter en puissance commercialement.
      Le problème, toujours à mon avis, c’est la conception… Bien sûr qu’on trouve des tas de modèles 3D tout faits mais pour réaliser un besoin spécifique, faut apprendre à utiliser les logiciels spécialisés et même si ce n’est pas insurmontable, y’a quand même un effort à fournir !

      • Tout comme pour sketchup, au début on ne trouvait pas tout alors on faisait les objets. Maintenant la bibliothèque est tellement vaste qu’il faut être difficile pour ne pas trouver ce que l’on cherche.
        Ce sera pareil pour les imprimantes 3D. Ça va se démocratiser et je parie même que les fabricants fourniront les modèles. Ce sera au départ un argument commercial. On pourrait croire qu’ils scieront donc la branche sur laquelle… mais ils trouveront autre chose pour nous faire raquer.

      • On peut utiliser le logiciel de CAO que l’on veut, si tu connais SketchUp tu es prêt !
        Pour imprimer un modèle 3D, il faut juste le passer dans un “slicer” qui découpe la forme en tranches exploitables par l’imprimante sous forme d’un fichier “gcode”.
        Perso, j’utilse FreeCAD pour “dessiner” et Cura pour “slicer”. Ces deux softs sont gratos pour Linux, Windows et MacOS.

    • Ce genre d’expérience est en effet plaisant, l’intérêt est bien dans la démarche plus que dans le résultat…
      Encore que… Je n’ai pas de squonker double 18650 compact dans ma collec’, sans doute une bonne raison de s’accrocher pour sortir un produit 100% opérationnel. À suivre… ;-)

  7. Après la chambre du Hypersonic, la cloche du Pyrogeyser, v’la tipa que tu remets ça, et là carrément avec une box ! :good: Franchement, respect Nes’ ! T’as peur de rien, c’est génial ! :yes:
    Alors Ok, c’est qu’un proto qui sort d’un fichier tout prêt et qui demande encore améliorations, mais quand même… fallait oser, et tu l’as fais !
    Je te préviens direct, comme ça c’est fait ;-) : le jour où tu sors une box 100% opérationnelle, fais-la en double exemplaire, parce que je t’en commanderai une ! :yes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Vapexpo 2019 : L’avenir est il un long passé ?

Test du Kylin V2 RTA