in

Drip-tips

Les drip-tips constituent une part importante du matériel à vaper et pourtant on en parle assez peu. Les modèles fournis avec les atomiseurs sont la plupart du temps esthétiquement corrects, conviennent généralement à un usage standard et leur remplacement ne paraît pas forcément indispensable.

L’utilisation de drippers amène par contre quelques tests et recherches dans la mesure où ce type d’atomiseur est fréquemment livré sans drip-tip. L’occasion de découvrir une offre commerciale plutôt vaste, proposant des formes et des matières très variées à des tarifs parfois surprenants pour de simples tubes équipés d’un ou deux joints toriques.

Je n’ai bien sûr pas essayé tous les types de drip-tips disponibles, bois et corne manquent par exemple à mon expérience, sans doute pour un moment d’ailleurs. Voici cependant quelques exemples de ce que j’ai pu rencontrer en complément des travaux du Capitaine sur le sujet, accessibles aux adresses suivantes :

  • https://danyvape.com/drip-tip-tip-tops/
  • https://danyvape.com/mon-drip-tip-prefere/
  • https://danyvape.com/the-trolls-vape-factory-drip-tips-teflon/

Le plastique

01 - plastique

Me concernant, l’histoire à commencé par les tubes de plastique profilés proposés avec les Stardust v3 et autres Vivi-nova. J’ai retrouvé l’un d’entre-eux au fond du tiroir à matériel et l’y ai remis non sans une certaine nostalgie une fois la photo prise. Très franchement, je ne me souviens plus très bien de la vape produite à travers ce genre de drip-tip. Le contact en bouche n’était pas franchement désagréable, il fallait toutefois se gendarmer pour éviter de mâchouiller cette matière souple mais fragile.

L’aluminium

02 - alu

La matière est légère et pas désagréable en bouche bien qu’un peu granuleuse mais ne m’inspire pas confiance. La défiance ne se situe pas au niveau du matériau lui-même dont on fait des gourdes et des casseroles que les campeurs utilisent avec bonheur pour leur tambouille quotidienne mais au niveau de ses caractéristiques de conduction thermique. Comme il va très vite devenir évident que je n’ai jamais utilisé ces deux drip-tips aluminium offerts par un shop lors de commandes de liquides, je me contenterai d’exprimer la crainte de voir le métal s’échauffer rapidement en cours de vape et d’en devenir désagréable en bouche. Hein ? Tu vis avec une crainte existentielle en disposant de tout ce qu’il faut pour la lever ? Ben ouais… C’est comme ça…

L’acier

03 - acier

L’acier est vraisemblablement le matériau le plus utilisé pour les drip-tips. Son inertie chimique, du moins dans ses versions alimentaires et chirurgicales garantit une vape à peu près saine. Il est agréable en bouche, s’échauffe raisonnablement et refroidit assez vite en vape standard ou sur dripper pépère. J’utilise les modèles présentés sur la photo avec, de droite à chauche, un dripper iGo-T, un Russian, un Taifun GT “The Dripper” et rien. Oui, le dernier drip-tip à gauche ne sert pour l’instant à rien.

Le pyrex

04 - pyrex

Les drip-tips pyrex amènent un petit saut de gamme par rapport à ceux évoqués ci-dessus. Ils présentent à mon sens une meilleure inertie thermique et une bonne sensation en bouche, étant naturellement lisses. La relative fragilité du verre et sa grande dureté empêchent cependant l’expression créative débridée et les modèles pyrex seront souvent de forme plus classique que leurs cousins d’aluminium ou d’acier. A preuve, le design stalinien du specimen photographié dont la fantaisie se limite à celle d’une queue de raton-laveur. Pyrex étant le nom commercial des verres borosilicates, on pourrait légitimement craindre la diffusion de bore hautement toxique dans nos volutes avec de tels drip-tips. C’est en effet le cas, mais à des taux tellement faibles que j’aurais même pu éviter d’en parler. Une bien bonne nouvelle compte-tenu de l’usage quotidien fait du pyrex dans nos cuisines !

Le téflon

05 - teflon

N’y allons pas par quatre chemins, les drip-tips téflon sont mes préférés. Celui de droite sur la photo a longtemps servi le Taifun GT “The Dripper” malgré une esthétique à la limite du ridicule, celui de gauche a récemment remplacé le modèle pyrex sur le Magma. Lisses, limite soyeux, ils présentent le meilleur agrément en bouche qu’il m’ait été donné de tester. Leur inertie thermique permet une utilisation optimale sur des systèmes un peu excités de l’ohm sans se cramer le groin, les remontés de liquide étant assez nettement freinées par le peu d’adhérence du matériau. La couleur blanche n’est pas forcément heureuse sur tous les matériels mais on s’y habitue et les avantages du téflon masquent rapidement ce léger accroc esthétique. Un autre inconvénient subsiste cependant, non masqué celui-là… Il s’agit du prix puisque ces drip-tip se négocient couramment entre huit et dix euros pièce. Dernière précision, téflon est le nom commercial du polytétrafluoroéthylène ou PTFE.

Le delrin

06 - delrin

Le delrin est une sorte de super-matériau collectionnant les superlatifs de stabilité et de résistance aux chocs comme à la température ou à l’oxydation. Rien d’étonnant à ce qu’il ait été utilisé pour façonner des pièces d’atomiseur dont des drip-tips. De ce que j’en sais, le delrin est plus rugueux en bouche que le téflon mais offre une meilleure isolation thermique… Voilà qui le destine aux bêtes de courses, aux drippers insensés que l’on vape en-dessous du dixième d’ohm sur des boxes artisanales comportant trois accus 18650 gavés d’énergie, transformant les liquides 100% VG en perturbation météorologique majeure. Il me semble par ailleurs que le delrin soit financièrement plus abordable que le téflon, le drip-tip de la photo étant par exemple livré en standard avec le Mutation X. Ah, j’allais oublier la tirade du kéké qui lit Wikipedia : Delrin est le nom commercial du polyoxyméthylène ou POM !

Et alors ?

Beaucoup de modeurs proposent de beaux drip-tips, souvent assortis à leurs produits et à leurs tarifs d’ailleurs. Delrin, téflon, pyrex et acier me semblent couvrir des besoins de vape assez complet en esthétique standard mais on peut évidemment préférer un drip-tip de laiton ou orné de cuivre pour assurer l’harmonie avec un atomiseur. Je suis un peu plus sceptique quant aux capacités des drip-tips en bois mais il est vrai qu’un ébène ou un kamagong ne doivent pas craindre grand chose d’un flux de vapeur, soit-elle chaude.

En matière de drip-tips comme en tous les domaines de la vape, il en faut pour tous les goûts et ça tombe bien car il y en a !

07 - gp_custom

Ecrit par Nesquick

Nesquick, dans la vape depuis 2013.
Intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

37 Comments

Laisser un commentaire
  1. 0

    J’avoue que ma légère addiction au matos n’est pas épargnée par les drip tips. Heureusement, il y a moyen de se faire plaisir sans dépenser des fortunes. Ma préférence va aux doubles joints. Ca aide à leur tenue verticale et à leur tenue tout court. Sinon, un peu de fil à coudre dans la gorge du joint résout bien des problèmes. Mais, l’esthétique est mon premier souci. Quel plaisir de trouver le drip qui va bien !

    Tu as un plan pour l’entretien, bactériologique entre autre ?

    • 0

      Et trouver le drip-tip qui va bien n’est pas évident, loin de là, surtout quand on les choisit en ligne !

      Pas de plan d’entretien particulier me concernant… Je rince les drip-tips à l’eau au moins une fois par jour et ils vont au bain ultra-sons avec les atomiseurs en fin de semaine.

      Maintenant que t’en parles, je me demande si c’est suffisant vu l’usage…

  2. 0

    Un petit accessoire que je trouve top pour les “drip tips” : les coudes “bender” ! C’est un bête raccord en coude à 45°, qui permet de moins avoir à lever le sien, de coude – tout con, mais je trouve ça super pratique :good:

    Sinon, la corne, j’en avais parlé à Etienne Dubois (dont je n’ai d’ailleurs plus trop de nouvelles) – il avait essayé, et avait abandonné l’idée, car une horreur à usiner (une abominable odeur de cochon brûlé, au passage sur le tour).

    • 0

      Outre le désagrément d’usinage, tu crois que de la corne naturelle tiendrait le choc sans ramollir ou fissurer au contact prolongé de la vapeur ?

      • 0

        Pas sûr, mais d’un autre côté, ce genre de matériaux (corne, ivoire, os, etc) a beaucoup été utilisé pour fabriquer des calumets et des pipes, par exemple. Alors, à côté de fumée de trucs cramés, nos liquides ne sont peut-être pas si agressifs ?

        Certes, ces matériaux se ramollissent à la chaleur : il me semble avoir déjà lu qu’une partie de leur transformation passait par un ramollissage à l’eau bouillante, mais faut quand même y aller. Notre vapeur n’est pas si chaude que ça non plus (ce n’est pas de la vapeur d’eau : juste un brouillard d’eau).

      • 0

        Je crois bien avoir lu aussi quelque chose sur le ramollissement de la corne par l’eau bouillante, à moins que ce soit un souvenir du film pour touristes visionné chez un artisan coutellier corse a couple of years ago…

        J’aurais plus confiance a priori dans le minéral (onyx, écume de mer) que dans l’organique…

      • 0

        L’écume de mer, je sais qu’on en fait des pipes sculptées (des trucs assez dingues, d’ailleurs). Par contre, ça comme l’onyx, c’est super-super fragile, hein (ça tombe, ça casse) :unsure:

  3. 0

    Comme tout le monde parlait du téflon comme étant le rêve du drip tip et ne faisant pas dans la demi-mesure je m’en suis offert 6 d’un coup il y a 3 mois. Et déception je n’aime pas le contact de ce matériaux sur les lèvres.
    Au regard de l’article je viens de les ressortir et d’essayer c’est pareil.
    Quant à Ludo ton truc je ne connaissais même pas je viens de faire une recherche cela à l’air bien sympa.

    • 0

      Aucune vape ne s’exporte, Alain… Pas même celle de ceux qui en parlent !

      J’aime bien les drip-tips en téflon, toi non. C’est bien de le dire, ceux qui nous lisent sauront que l’article n’est pas parole d’évangile ! :mail:

      Du coup, certains en prendront peut-être un juste pour tester… Mais pas six ! ;-)

  4. 0

    Bonjour !

    Cela fait longtemps que je lis ton blog et j’y ai toujours pris plaisir. Du coup, je me suis abonnée et… je viens de commander deux drip tips teflon mdr… Merci !!! Je plaisante bien sûr. Bonne continuation et merci pour tes articles.

    • 0

      Si celui qui n’a jamais rien acheté suite à la lecture d’un truc sur le Navire doit te jeter la première pierre, ce ne sera pas moi… ;-)

  5. 0

    J’avais pyrex et téflon qui ont pété dans ma poche (si). J’ai donc une préférence pour le delrin. L’acier en bouche : beurk !

    • 0

      T’as pété du téflon ? Woaw…

      La plupart des ato-tanks est livrée avec un drip-tip acier, du Kayfun au Subtank. Dur à gérer si t’aimes pas… :scratch:

  6. 0

    Alors j’ai un peu de matos, mais j’avoue que sur les drip tip et bien, je n’ai que de l’acier et un en plastique.

    Du coup cet article me donne quelques envie, j’ai bien envie d’essayer en téflon pour voir ce que ça donne ! On verra lors d’une prochaine commande :good:

    Au niveau entretien, je les rince à l’eau savonneuse quasiment tout les jours et de temps en temps dans le bac à ultrason.
    Et une fois rincé je met une petite giclée de vinaigre dessus :wacko:

    • 0

      Question entretien, il me semble qu’il n’y a pas tres longtemps, le Capitaine nous avait proposé (pour rire) un stérilisateur médical pour nettoyer les atos… Je sens que ça va revenir sur le tapis. :-)

    • 0

      Le téflon est soyeux, chauffe peu et limite (un peu) les remontées de liquide.

      Ça fait pas mal de points positifs mais on peut aussi, comme Alain, ne pas adhérer !

      • 0

        C’est marrant j’ai exactement le soucis inverse : mes drip Teflon Troll produisent des remontés de liquide car ils n’accrochent pas…
        Du coup, je ne vape qu’avec des acier inox qui ne chauffent pas du tout. :scratch:
        Mon drip préféré est toujours le même depuis bientôt 2 ans je crois : le long neck. B-)

      • 0

        Sur dripper, Magma notamment, je n’ai testé que le pyrex et le téflon avec remontées de liquide un peu moins nettes sur le second.

        Je m’aperçois avec stupeur ne pas avoir essayé autre chose, alu ou acier. Et ça publie des articles genre le mec qui sait tout… Pffft !

        Les long necks doivent étre terribles pour refroidir la vapeur mais perso, j’ai du mal avec ces formes longues… :unsure:

      • 0

        Serais je le seul à avoir ce problème de DT en acier qui se salissent avec le contact des lèvres ? En plus c’est pas facile à nettoyer

      • 0

        Non, pareil pour moi!
        Mais ça permet de le nettoyer régulièrement, car les drips sont des amas de bactéries qui s’accumulent et après on s’étonne d’avoir des aphtes…
        Perso je passe tout à l’alcool à 90 et devrait même le faire tous les jours.

      • 0

        Ben non… Pour ma part pas de problème de ce genre avec l’acier.

        Va savoir, si ça se trouve on a pas tous la même acidité ou alcalinité niveau salive.

        Comme pour les bracelet-montres, certains les ruinent à toute vitesse, d’autres non. :unsure:

      • 0

        Ca me le fait aussi, mais pas qu’avec les “drip tips” métal… même avec les plastiques. Par contre, avant que je ne perde mes notes de correction de pH (va décidément falloir que je m’y recolle), ça ne me le faisait plus, et j’avais la bouche et les lèvres beaucoup moins sèches (à 50% de VG en 10mg/mL, ça va quand même bien, mais reste que c’était nettement mieux en pH corrigé) : du coup, j’ai plus l’impression que pour moi, c’est juste la peau qui désquame parce que trop sèche… :scratch:

        Sinon, juste un truc, sur l’alcool à 90° : les pharmaciens ne vendent que très rarement de l’alcool non dénaturé (ils ont le droit d’en vendre, contrairement à la légende urbaine, mais font la grève sur ce produit depuis des années, pour cause de détroussage et de reniflage d’arrière-train trop prononcé par les douanes de grand chemin).

        Du coup, presque tout le temps, c’est de l’alcool dénaturé au camphre. Et le camphre, faut surtout pas l’ingérer : c’est toxique. Donc si on désinfecte à ça, surtout, très bien rincer ;-) Perso, je nettoie les “drip tips” au savon vaisselle (les arômes sont faits pour être très volatils, et ne pas tenir), et à grande eau.

  7. 0

    Jusqu’à il y a seulement quelques mois, j’utilisais surtout des driptip acier ou alu. Plus esthétiques à mon sens. Et je ne vapais pas à haute puissance (8 à 9 watts)…
    J’ai testé des téflon et des delrin (reçus avec mon Tupti)… j’adore!!!
    J’ai acheté d’occase à un copain ses deux driptip acier/pyrex de RSM. Super jolis mais un seul joint…. un coup sur deux, ils sont branlants. Super déçu vu le prix qu’ils coûtent (même si d’occasion ça reste abordable).
    Donc j’ai équipé quasiment tous mes atos de driptips en téflon. Même si j’ai des acier plus jolis, m’en fous! Comme dit Nesquick dans son article, ce désagrément de couleur blanche est vite compensée par les avantages sur tous les autres points. Et on peut en trouver des pas très cher (moins de 7€) ou des très cher (20€) plus complexes. Chacun son trip sur les drips! :D

    • 0

      J’ai été surpris de voir des drip-tips à plus de 40€ chez certains modeurs !

      Modèles télescopiques, modèles en marqueterie signés de l’artiste et numérotés…

      Y’en aurait eu un refroidi par un serpentin d’azote liquide, j’aurais sûrement craqué. :yes:

  8. 0

    Chalut, je vais encore joué à celui qui ne fait rien comme tout le monde… sur mon set up allday donc chargé avec mon liquide all day, le hooch gone nuts pour ne pas le citer, j’ai mis un drip tip en bois depuis 6 mois maintenant et c’est plutôt sympa.
    Alors pourquoi ce choix? Il y en a qui chopent des tendinites du petit doigt, moi je me suis cassé un bout de dent avec un drip tip acier en roulant en voiture. Je vapais accoudé à la portière, j’ai pris un trou sur la route et bim! un bout d’incisive en moins. :-(
    Le contact du bois est super agréable, la vape reste chaude sans chauffer les lèvres, lèvres qui ne restent pas collées sur le drip tip l’hiver, un produit plutôt sympa. Bon niveau look, je l’ai mis sur un set up en majorité en laiton pour que cela ressemble à un mod de marin.
    Niveau entretien, un coup d’eau savonneuse avec une mini brosse tout les deux jours et c’est reparti, par contre pas question de vaper un autre liquide avec.

    • 0

      Chuuut !

      Les détracteurs de la e-cig vont rebondir sur ta mésaventure pour affirmer que la clope est moins dangereuse, que c’est pas avec un filtre de Boromarlb que tu te serais pété une dent.

      J’ai un peu regardé les drip-tips en bois et effectivement, l’imprégnation des fibres par la vapeur me paraissait probable. Les bois durs et compacts évitent peut-être le phénomène mais étant durs (et compacts), ils peuvent aussi causer des dégâts en cas de nid-de-poule sur la route…

      :-(

    • 0

      Je ne sais pas s’ils sont tous foutus comme ça, mais un pote s’est pris un “drip tip” en bois, et l’intérieur du conduit est protégé par un tube en acier. Du coup, il ne semble pas avoir de problème d’imprégnation.

      Je confirme pour les “drip tips” en métal et les dents : une porte que j’ouvrais en vapant m’est un jour sournoisement revenue dans la gueule (c’était un complot : une autre porte était ouverte juste derrière), et en effet, ça n’a pas fait du bien, et je m’étais alors justement dit que je n’étais pas passé loin de me péter une dent !

    • 0

      J’allais poster pour crier mon indignation de l’absence de drip tip bois dans cet article. Non mais hoo, mousaillon… pardon oh mon capitaine, est-ce que votre rafiot est en delrin ou en alu, je vous le demande ?!
      Effectivement les drip tip bois de bonne qualité ont un tuyau en inox à l’intérieur pour éviter que la condensation n’imprègne le bois. J’aime bcp la sensation sur les lèvres. Par contre, pas sûr qu’un choc soit vraiment plus doux pour les dents…

    • 0

      Le tuyau inox n’aurait-il pas tendance à constituer une sorte de pont thermique entre le haut de l’ato et le haut du drip-tip, provoquant un échauffement fortement dommageable aux lèvres de l’usager lors de la vape ?

      • 0

        Je ne me souviens plus comment c’est foutu (je demanderai à mon pote ce weekend), mais il me semble que le tube en acier n’est pas du tout en contact avec la bouche (il est un peu en retrait, et le bois est recouvert d’un vernis alimentaire).

      • 0

        Le Petit V. propose toute une gamme de drip-tips Cigabois en bois (qui l’eût cru) pas mal du tout en 10, 20, 35, 45 et 65 mm.

        On dirait bien des tubes de bois enquillés sur une structure métallique, en effet.

        15€ pour les 10 mm et jusqu’à 32€ pour les 65 mm, ça pique un peu quand même. :cry:

      • 0

        Comme dit, le tube métal ne touche pas les lèvres normalement. Question t°, j’ai pas eu de problème, mais bon je ne fais pas de dripping sub-ohmeur de fou.
        En plus de Cigabois, ya un autre modeur français (en dépit de son nom) qui fait ça c’est Ed Wood (ça se vend chez megavap)…

  9. 0

    Bonjour tout le monde,
    Perso, mon choix s’est porté sur des matières pas trop agressive pour les chicots!
    Se prendre un coup de drip tip en alu ou acier, ça fait pas du bien et ça risque de tout peter.
    Mes dents, j’y tiens!

    Le top du top pour moi, en ce moment, c’est la fibre de carbone.

    C’est beau, y’a pas de remontées de juice (en même temps, les miens sont super large, ceux de FT), ça chauffe pas (on sent bien quand la vape devient chaude, mais le DT lui ne conserve pas cette chaleur).
    Au premier contact avec les lèvres, le DT est “à temperature ambiante”, pas comme l’acier qui est gelé et se rechauffe par contact et au rythme des lattes.
    Mais surtout, la salive n’accroche pas comme sur l’acier ou le plastique. Et ça, c’est un super avantage.
    A l’instar de Pascal, ça me gave d’avoir à gratter l’exterieur et d’avoir sur le bout des lèvres cet espèce de dépôt granuleux quand c’est pas propre.

    Autre point fort, ça coute pas très cher.

    Kenavo.

    • 0

      Hey, pas mal ça, la fibre de carbone ! :yes:

      Niveau inertie thermique ça doit être le top, vu que des trucs genre pots d’échappement de mobylette en fibre de carbone ne chauffent quasiment pas, alors que les modèles alu ou acier deviennent rapidement bouillants.

      Mais cette fibre est constituée de micro-filaments de carbone tissés, faudrait quand même s’assurer qu’ils ne se détachent pas à l’usage, risquant de mettre une bonne grouille dans les poumons. :unsure:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

BW et Odin par Baker White

Darang RDA de GP Custom : le graal !