in

J'adoreJ'adore MerciMerci J'aimeJ'aime

Double retour sur le Reload 26 RTA

Le Reload 26 a fait l’objet de nombreuses convoitises, 2 pirates se sont proposés pour en faire l’article. Exceptionnellement je publie les 2 avis complets en une seule revue pour avoir le retour de chaque expert dans leur domaine. Le Cap’s

1. Avis de Bruce l’Air sur le Reload 26

Il y a peu, en surfant sur les vagues du net outre-Atlantique, mes yeux s’écarquillent, s’exorbitent, s’humidifient à la vue d’une photo d’un  rta! Sa beauté me claque la rétine ! N’ayant pas mon vélo sur le nez et surfant léger sur mon mini Smartphone, je suis obligé de zoomer au max pour admirer la bête de plus près. Quelle ne fut pas ma stupéfaction, lorsque les focus de mes iris finissent enfin par faire la mise au point, de voir apparaitre un logo en forme d’espèce de C gothique entourant un R majuscule. Un nouveau Reload Vapor va bientôt nous être proposé à nous les vapeurs ? Le Reload 26 est né et c’est un beau bébé.

A l’époque ou j’ai connu le Reload rta, je vapais sur l’Ammit 25 single coil qui pour moi était et reste toujours dans le top 5 des meilleurs rta DL single coil saveurs.  J’avais eu l’occasion de pouvoir monter et tester rapidement ce Reload. Je n’avais pas spécialement été conquis par les saveurs de sa vape surtout pour un ato à 70 balles. Mes Ammit m’envoyaient plus de saveurs pour seulement 19 balles, pour un original, chez nos amis les virtuoses des baguettes, créateurs de la vape et du Covid 19.

N’empêche, étant un gros mordu de vape, je me dis : “Il me le faut ce Reload 26, il est trop beau et puis si il n’est pas bon, ce sera un bel ornement de plus dans ma vitrine à vape!”. Si ça continue, je vais devoir louer une grande surface pour exposer tous mes rta d’un jour !

Dès sa disponibilité sur un site livrant dans mon plat pays, en moins de 5 secondes il fut dans mon panier, puis payé, zou ! Bon, comme mon colis dut traverser quelques départements, une frontière, 2 zones linguistiques, le tout manipulé par des fonctionnaires de  2 postes différentes, en le recevant, j’avais vieilli de quelques semaines.

Il est fourni dans une boite métallique dorée, estampillée en noir du logo de la marque. Elle peut être recyclée comme boite de transport d’accus, à condition d’isoler les parties métalliques intérieures, sous peine de se faire arrêter pour terrorisme en cas de court-jus ! Vous trouverez un pyrex bubble ; un droit ; un sachet de spares très complet qui comprend, entre autres, la vis du pôle positif, du pin 510 et son isolant (pas courant d’avoir ça), une série de joints, 4 vis de serrage de coils à empreintes hexagonales prévues pour les barbares qui pensent serrer des écrous de roue de camion, un tournevis à tête hexagonale, le Reload 26 et son drip tip 810.

Ce Reload 26, que je me suis offert avec mes sous à moi gagnés à la sueur de mon front à récurer le pont, j’ai choisi de le prendre en SS. Il est en acier inoxydable 304 et son polissage miroir est du plus bel effet. Mon Leto SS, qui trône dans ma vitrine depuis belle lurette, parait moins claquant du coup (je ne dirai pas ce que je pense du Leto 24 au risque de servir de nourriture à poissons après que l’équipage m’eut ligoté à l’ancre du navire lors d’une escale).

Dans son état d’origine, le Reload 26 est fourni monté avec le pyrex bubble. J’avoue ne pas être un aficionados des bubbles, mais là, faut reconnaître que les designers de chez Reload Vapor ont frappé un grand coup ; il est magnifique. Je suis certain qu’il a été dessiné avec un pyrex bubble, il suffit de regarder la courbure de la bague d’airflows pour s’en rendre compte. Mais je reviendrai sur la subjective beauté de ses courbes.

Caractéristiques du Reload 26:

  • RTA dual coil
  • Top airflows
  • Vape RDL (aérienne légèrement restrictive)
  • Plateau de montage de type Postless, pôle positif plaqué or
  • Largeur base : 26mm
  • Largeur bubble : 28,5mm
  • Hauteur hors drip tip : 40mm
  • Hauteur avec drip tip d’origine : 45mm
  • Drip tip 810 en acier inox : 16 mm de diamètre sur 5mm de haut
  • Contenance avec le tank bubble : 5ml mesurée à la seringue

Pour un rta de 26mm de diamètre, vous constaterez que le plateau est relativement étroit, mais très fonctionnel et super facile à monter. Son étroitesse vient de la double cloche réalisée pour permettre l’admission d’air.

Reload Vapor innove avec ce rta dans la conception de son système d’admission d’air top airflows. En effet, ici plus de tubulures disgracieuses encombrant le plateau et empêchant de travailler en toute aisance (Intake), plus de système à empiler genre Lego, plus besoin de viser une encoche pour revisser le plateau sur la cloche, non rien de tout çac! Ici, les ingénieurs ont opté pour un système tout simple mais super efficace. Une petite cloche emboîtée dans une cloche plus large. l’admission d’air se fait entre les 2 cloches. Simple et super efficace ! De par ce système, la chambre d’atomisation est vraiment petite, ce qui rend ce rta extrêmement savoureux. En y regardant bien, on remarque que sa chambre d’atomisation est quasi aussi peu volumineuse que celle d’un rta 22mm.

Les arrivées d’air servant à refroidir les coils sont au nombre de 5 pour chaque coil. Nous trouverons 4 trous de forme ovoïde, placés à hauteur des spires des coils pour permettre à l’air de les frapper latéralement et un minuscule à la base latérale du plateau pour que l’air puisse frapper le dessous du coil avec un angle de +/- 45°. Ce rta est donc un 3D airflows.

Pour régler le débit d’air du Reload, il suffit de dévisser la bague d’airflows se situant juste en dessous des cannelures du top cap. Et bien oui les amis, c’est la où le bât blesse. Voilà que mon magnifique rta se voit défiguré ! Il ne ressemble plus qu’à un gros monarque tout bouffi qui a choisi une couronne trop petite. Quand on ouvre la bague d’airflow à fond, celle-ci englobe complètement la première rangée des cannelures du top cap, la faisant disparaître pour laisser place en dessous de cette bague d’une espèce de rigole complètement inesthétique ornée de trous disgracieux : les arrivées d’air !  Au vent le magnifique design du top cap, snif. Comme me l’avait fait remarquer Kanti, le magnifique Reload prend un air de JuggerKnot mini ouvert pour le remplissage.

Pour le montage, voyant la taille réduite de la chambre d’atomisation, je me suis directement dit qu’il n’accepterait pas les montages de bourrins.

J’ai opté pour un petit Ni80 Tricore Fused Clapton 30GAx3+38GA tourné en 5 tours sur un axe de 25 pour une valeur des 2 résistances stabilisée à 0.22Ohm, pattes coupées à 7,5 mm de longueur.

Je monte le Reload sur la box Titan, que j’aime bien pour faire mes tests car elle indique le voltage précis. Je règle sur 3,6 volts tranquillos, airflows ouverts peine balle. J’appuie sur fire et là, beurkpôbondutou : une vape hyper chaude et sans saveurs perceptibles envahit mon délicat palais. Pouahhhh mon Pachama fraise nectarine s’est transformé en un immonde chépakôa imperceptible. Je descends le voltage jusqu’à 3,2 volts, je vape mais sans que ça me donne du plaisir buccal. La vape est très vite chaude et dénaturée. Montage trop lourd pour cet ato.

Je décide pour mon deuxième essai de passer à un montage encore plus soft. Je tourne 5 tours d’un Ni80 Fused Clapton 30GAx2+38GA sur un axe de 25 pour obtenir une valeur stabilisée de mes 2 coils 0.35Ohm. Je re-cotonne le Schilblick, le replace sur la Titan, la règle à 3,6 volts (pour les non-avertis, ça correspond à +/-37w), envoie la sauce et là, je ne m’arrête plus. Je vape comme un goret, la pièce en devient bleue. Ma femme me demande si j’ai transformé notre salle à manger en hammam. Elle est à 2m de moi mais je ne la distingue plus. Je brasse la brume, je regarde le Reload 26 et me rend compte que je l’ai vidé en moins de 10 mn de ses 5 ml de contenance.

Alléluia, voici un ato qui rivalise enfin avec l’excellent Blotto. Le Reload 26 est plus facile à monter et à cotonner que le Blotto, ce qui le rendra plus accessible aux débutants. Il est un chouia, mais vraiment un chouia, plus aérien que le Blotto mais tout aussi savoureux.

Pour le cotonnage, pas de quoi se prendre la tête. les gorges sont larges et bien profondes. On coupe ses petites moustaches à ras des bords extérieurs et zouf c’est fait. On l’aère plus ou moins en fonction du coton utilisé et du ratio PG/VG du jus vapé. On prend sa petite pince et on le jette dans les gorges, on imbibe et le tour est joué.

Le remplissage se fera très aisément avec n’importe quelle fiole ou flacon. Il suffit simplement de dévisser le top cap, de viser 1 des 3 trous prévu à cet effet et le plein de votre précieux sera effectué. La aussi, les ingénieurs de chez Reload Vapor ont bien été sur le coup. Si vous regardez bien, vous remarquerez que les 3 orifices de remplissage se situent en dessous de la partie supérieure de l’ato et que la cheminée, est elle aussi surélevée.

Et oui moussaillons, vous pourrez remplir ce Reload par tempête, et ce même en subissant de fortes houles, tout en continuant d’accomplir les tâches demandées par le Capitaine sur le navire de vos rêves, sans mettre une seule goutte à côté ! Si, en plus de ça, vous souffrez de la maladie de Parkinson et que par malchance vous avez pressé votre fiole sans être en face d’un des trous, ce n’est pas un souci. En effet, le jus va se repandre dans l’espèce de cuvette, il va peut-être finir par la remplir mais no stress, les 3 orifices vont faire leur job en permettant à votre précieux jus de s’écouler dans le réservoir.

Pour ses points positifs, je dirais que ce Reload 26 est une belle réussite. Il produit une vape extrêmement savoureuse et onctueuse. Il est magnifique tout en étant disgracieux, il est la Belle tout en étant la Bête, le Yin et Yang… bref, il est complètement atypique et moi, je kiffe ça. Il est super simple à monter et à cotonner ce qui ravira pas mal de vapeurs ( Oui oui moussaillon, appelons un chat un chat ! Moi, je vape, je ne vapote pas ! J’envoie de la vapeur, je suis donc un vapeur. Pour moi, vapoter, vapoteuse sont des lallations enfantines ou du sponsoring pour un site commercial ) débutants et conviendra très bien aux anciens vapeurs manchots. Il conviendra aux adeptes du MTL pas trop serré tout autant qu’à ceux du RDL.

Ses finitions et sa qualité de fabrication sont vraiment à la hauteur de la réputation des High Hend, irréprochables. Ce qui n’est pas toujours le cas. N’est-ce pas Leto, ooops je l’ai dit. Ça m’a échappé, c’est plus fort que moi. Chassez le naturel, il revient au galop. Vu ce que les fabricants de matos vape nous proposent en cette année 2020, le Reload 26 a toutes les chances de remporter le titre du RTA de l’année !

Pour ses points négatifs, ils sont au nombre de 3. Pour le premier, je vous ai déjà parlé de son look avec la bague d’airflows ouverte à fond, je n’y reviendrai pas. Le deuxième, facilement remédiable est la hauteur de son drip tip : 5 mm. Qui peut vaper sans avoir la bouche désagréablement meurtrie par le crantage du top cap sur un si petit téton ? Faut avoir une bouche en cul de poule pour ça ! Vous en connaissez beaucoup vous des vapeurs à la face en forme d’arrière train de poule ? Moi pas ! Mais bon, no stress vous pourrez le remplacer par n’importe quel drip tip 810 de votre collection. Et pour en finir, voici le troisième point négatif que j’ai pu lui trouver : l’ajustement du débit d’air, lorsqu’on dévisse ou visse la bague d’airflows, est très loin d’être d’une précision chirurgicale.

Sur ce, bonne vape à toutes et tous.

Bruce l’Air

2. Avis de Nesquick sur le Reload 26

Le Reload 26 RTA par Reload Vapor, juste un bel objet ?

L’aventure Reload a commencé me concernant il y a maintenant trois ans, avec la chouette revue du Reload RTA par Jib qui ne m’avait pas laissé franchement indifférent. Sans doute occupé à l’époque par d’autres machines à vaper, j’ai tout de même attendu presque un an avant de m’en procurer un exemplaire de type george et là, la mandale en pleine truffe a cogné froid et dur dès le premier montage. Malheureusement, divers petits défauts pénibles au quotidien, top-cap sujet aux blocages, suintements aléatoires notamment, ont encore freiné l’accession du Reload à mon modeste trône personnel du meilleur RTA de tous les temps, jusqu’à l’acquisition d’une version originale nettement plus opérationnelle en novembre dernier.

J’en étais donc à ne plus quitter une seconde mon cher Reload RTA vissé à sa commère l’HexOhm O-frame quand le Cap’s à sorti un focus présentant son successeur, le Reload 26 RTA. Là encore, je ne me suis pas senti tout de suite concerné par l’intéressante nouvelle mais comme souvent, le ver est bel et bien entré dans le fruit à cette occasion, armant le compte à rebours de l’achat compulsif. C’est ainsi que me voilà, quelques semaines et une galère de Colissimo plus tard, prêt à pondre quelques lignes au sujet du Reload 26 RTA, le p’tit nouveau ouvertement candidat au coup d’état visant la destitution de son prédécesseur de gamme, encore aujourd’hui affirmé comme mon RTA préféré.

Découverte du Reload 26

Normalement, tout le monde a du voir la belle boîte métallique dorée renfermant le Reload 26 sur la photo de une avant d’arriver jusqu’ici donc ce ne sera pas trop la peine d’en faire des caisses. Ils ont fait fort chez Reload Vapor, on sent le cochon-tirelire bien plein suite au succès planétaire du Reload précédent, on constate l’opulence. Mais ce n’est pas tout…

L’atomiseur s’accompagne de goodies, un réservoir “bulb”, un super tournevis BTR même pas bleu et un sachet de pièces, vis et joints toriques de rechange. Pour être totalement précis, le Reload 26 arrive équipé du réservoir boursoufflé, le kit de maintenance comprenant un réservoir droit mais comme je n’aime pas beaucoup les “bulbs”, j’ai immédiatement procédé à l’échange.

Que serait une revue d’atomiseur sans la célébrissime photo des pièces le constituant, je vous le demande ! Et bien la voici, sans plus tarder :

Nous avons ici, au premier rang et de gauche à droite des vis de serrage, un isolant Peek de plot 510, une vis de plot 510, un plot positif, un top-cap et un réservoir Pyrex. Au second rang, toujours de gauche à droite, nous reconnaissons aisément un drip-tip, une bague de réglage d’air-flow, une cheminée et une base. Inutile de jouer les imbéciles pour faire durer le suspens, toutes ces pièces sont supérieurement finies et pètent de qualité quelque soit l’angle de vue, je ne me lasserai sans doute pas de le souligner tout au long de cette revue.

Anatomie du Reload 26

La base du Reload 26 semble au premier abord présenter un plateau “postless” bien classique creusé de cavités certes torturées mais néanmoins identifiables pour qui l’observe dans l’idée d’un futur montage garni de mèches de coton.

Le vapoto affûté remarquera tout de même l’étrangeté du système d’air-flow non constitué de manches à air comme d’habitude mais de deux pattes diamétralement opposées taillées dans la masse, percées chacune de quatre orifices ovoïdes et d’un trou cylindrique oblique en-dessous, chacune située devant une gouttière carrée. La photographie de ces pièces métalliques parfaitement polies et sujettes aux reflets de toutes sortes reste un vrai calvaire mais voici tout de même une autre vue de cette base, censée fixer un peu mieux les idées.

Le plot positif accompagné de son isolant Peek s’encastre parfaitement dans le logement ajusté à cet effet, livrant sans réserve les chatoiements de son luxueux plaquage doré, retenu de l’autre côté de la pièce par la vis idoine et son isolant dédié. Inutile de préciser que le plot positif du Reload 26 n’est plus réglable, à l’inverse de celui de son prédécesseur, qui donc aujourd’hui s’en soucie ?

Quittons maintenant la base et ses mystérieux air-holes pour jeter un œil attentif à la cheminée.

Et oui, ça brille, les finitions de ce Reload 26 sont, je le répète, une véritable friandise pour l’amateur de métal poli. L’orifice ovale visible en plein filetage sur le haut de la pièce n’est pas seul en son genre, un autre specimen identique perfore également la chambre de l’autre côté. Ces deux orifices constituent certainement les prises d’air de notre Reload 26, ce dernier gagnant au passage la flatteuse appellation de “top air-flow” si chère aux vapotos anti-fuites. On devine assez aisément, même sans avoir fait ses classes auprès du Velocity RDA, que la bague de réglage viendra épouser le filetage, libérant plus ou moins de flux en fonctions des tours donnés. Tout ceci est très bien mais il nous manque encore le lien entre ces deux prises d’air et la base de notre atomiseur, là où siégera un jour une paire de résistances cotonnées.

Ben voilà, la clé du mystère se trouve précisément sur le cliché ci-dessus. Hein, mes doigts ? Mais non voyons, pas mes doigts mais l’espèce de petite chambre incrustée dans la cheminée ! Lors du vissage de la dite cheminée sur la base, cette chambre incrustée viendra en effet au contact du plateau, transformant les pattes percées et leur gouttière respectives en arrivées d’air alimentées par le haut, leurs différentes perforations orientant alors le flux d’air vers le plateau et les bobines résistives. Ah oui, pour de l’innovation, c’est de l’innovation ! Enfin… Si je me souviens bien, un système un peu voisin existait déjà sur l’excellent Darang RDA, une tuerie de dripper philippin absolument terrible mais vu qu’on est pas venu là pour se crêper le chignon, comme diraient Paul et Mick, continuons plutôt avec le réservoir de notre Reload 26…

Le Pyrex du Reload 26 est top-love, adouci et transparent comme il faut mais ce n’est rien à côté du joint torique sur lequel il vient adhérer. On ne le dira jamais assez, ces joints fort onéreux trop souvent bâclés sur les georges jouent un rôle fondamental dans nos machines à vaper et ici encore, Reload Vapor a choisi l’option de la qualité en garnissant son petit dernier de beaux joints fermes mais néanmoins souples faisant parfaitement le boulot. La base se visse dans la cheminée grâce aux filetages adéquats.

Dois-je encore préciser que l’opération s’effectue en souplesse, sans accrocs ni couinements d’aucune sorte ? Le pas de vis glisse comme s’il baignait dans du beurre tiède, cet atomiseur se révèle tellement bien torché qu’il aurait pu sortir des mains expertes du Golden Greek en personne et ce n’est certes pas l’étape suivante qui me fera mentir.

Brillant absolu, ajustement parfait, la bague de réglage d’air-flow coule littéralement sur son pas de vis pour notre plus grand bonheur. Juste avant de défaillir face à tant de brio, remarquons quand même les orifices de remplissage du tank au sommet de la cheminée, bien au nombre de trois même si on en voit que deux sur le cliché ci-dessus.

– Hé bonjour Top-cap !

– Bonjour cher Monsieur, qu’il est donc plaisant que vous vous préoccupassiez du bon de ma journée !

Voilà, preuve irréfutable est faite que le top-cap du Reload 26 s’avère lui aussi très poli, au moins autant que les autres pièces de l’atomiseur ! Ici encore, rien n’accroche, rien ne résiste lors des rotations et tout s’enquille précisément. Un régal !

Et bien on y est, cette petite visite anatomique du Reload 26 s’achève avec la mise en place d’un drip-tip parfaitement usiné et fini, fort agréable en bouche bien qu’un peu court quand même. Qu’à  cela ne tienne, les vapotos gênés par ce manque de hauteur le remplaceront par un 810 dit “goon” (sans joint torique) de leur choix. À ce stade de la découverte, la pause-binouze s’impose, le temps d’admirer cette belle machine haute de 44,5 mm pour un diamètre de 26 mm (d’où son nom !) et un poids de 80 grammes, capable d’embarquer 4,5 mL de liquide dans son “bulb” et 3,5 dans son Pyrex droit.

Mise en œuvre du Reload 26

Après la découverte de cet atomiseur remarquablement réalisé, doté de surcroît d’un système d’aération particulièrement innovant, nous n’avons bien sûr qu’une seule idée en tête, lui coller une paire de bobines, deux mèches de coton, le remplir et le vaper et c’est bien là que les ennuis commencent…

Après étude approfondie de la base et du plateau, j’ai tout d’abord tenté un montage de fil “flat-twisted” récemment acquis, un diamètre de 3 mm me paraissant s’imposer pour les bobines. Le plateau du Reload 26 fort bien conçu et ses bonnes vis de serrage permettant un montage aisé, la paire de résistances n’a guère traîné à se trouver en place. Malheureusement, le résultat obtenu ne s’est pas montré à la hauteur avec ce type de montage, la vapeur restant  bien trop maigrichonne à mon goût malgré des saveurs tout de même assez précises.

Pensant alors la résistance de 0,12 ohm obtenue avec le “flat-twisted” trop basse pour l’atomiseur, j’ai effectué un second essai avec un Kanthal 24 Ga sur 6 spires, toujours en 3 mm mais affichant cette fois 0,35 ohm, sans amélioration notoire. Me remémorant l’expérience vécue avec le Tauren Max de ThunderHead, j’ai tenté un resserrage des coils pour les ramener de 3 à 2,5 mm et là, notre gros Reload 26 semblant pourtant taillé pour de la grosse bobine s’est mis à causer vapeur de façon beaucoup plus convaincante, sans toutefois atteindre les sommets attendus. C’est donc le résultat d’un quatrième essai que je propose ci-dessous…

Selon une croyance répandue chez les utilisateurs du Hypersonic RDA, le vapoto considérant judicieux de confectionner des bobines de largeur égale à l’écartement des air-holes n’est pas forcément une grosse quiche ignare et c’est bien ce que je me suis efforcé de réaliser sur la photo ci-dessus. Nous avons donc ici une paire de coils taillés dans du nickel 80 en 24 Ga, sur douze tours de diamètre 2,5 mm, positionnés dans la courbure des pattes d’air-flow comme il m’a semblé opportun de le faire.

La mesure de résistance a une fois de plus été confiée à ma bonne vieille Reuleaux RX-200 qui ne sert quasiment plus qu’à ça…

Et le cotonnage assuré par deux mèches de Fiber ‘n Cotton :

Le placement du coton m’a semblé particulièrement simple sur le Reload 26, grâce à l’ouverture des réceptacles situés sous le filetage, permettant de vérifier finement la longueur des mèches. Ce point paraîtra important à tous les utilisateurs de Reload premier du nom qui se seront arraché les cheveux par poignées de 5 kg face à diverses formes de suintements toutes aussi pénibles les unes que les autres, généralement dues à des mèches trop fines ou trop longues poussées à la one-again dans leurs logements respectifs.

Et alors ?

Ben c’est embêtant… Très embêtant, même. En fait, je ne sais pas trop quoi dire.

Le Reload 26 est assurément un atomiseur de grande qualité, parfaitement réalisé où tout a été fait pour corriger les petits désagréments de la version précédente qui, reconnaissons-le, avait quand même quelques airs de chinoiserie malgré son prix élevé et un estampillage “high-end” à mon sens usurpé.

Sauf que voilà, en devenant beau et pratique, le Reload 26 a perdu la vape du Reload précédent. Finis les énormes nuages, finies les explosions de saveurs pas forcément très équilibrées mais tellement agréables, finie la vape de dripper bordélique dans un corps de RTA et ce quelque soit le montage testé, y compris le dernier présenté ci-dessus.

Le Reload 26 est un atomiseur à tank réussi, précis et sobre dans le rendu des liquides, au tirage assez serré même ouvert à fond, moyen en production de vapeur. Il ne présentera vraisemblablement aucun problème de fuite grâce à son système “top air-flow”, il aura peut-être un énorme succès auprès des MTLeux trop contents de vaper eux aussi sur un nom de légende, il brillera sûrement de mille feux aux réceptions de l’ambassadeur mais, à mon avis personnel et subjectif, il n’aurait pas du s’appeler “Reload” car ce n’en est plus un.

Alors je vais certainement essayer de lui trouver un job à sa mesure… Je pense déjà aux macérats de tabac, exclus d’office des drippers trop péchus et du vrai Reload qui n’en a jamais vu de sa vie chez moi. Ces liquides, fins et complexes si bien rendus par le scalpel gustatif d’un Hypersonic RDA donneront peut-être une vie au monastique Reload 26 et lui éviteront de moisir trop vite au fond du tiroir à matos ce qui compte-tenu d’au moins son esthétique réussie, serait quand même dommage.

Bonne vape à toutes et tous, même en Reload 26 RTA !

Nesquick

Ecrit par Bruce l’Air

Collectionneur de RTA, RDA, RDTA, single ou dual et de box électro, méca ou VV (ma préférence). Adepte de la vape DL et DL restrictive. Ah oui, mon pseudo vient du fait que je suis Bruxellois ;-)

38 Comments

Laisser un commentaire
    • 0

      En effet, le Reload est devenu une star du microcosme… J’espère juste qu’après essorage des deux revues, il restera quelque chose proche d’un avis objectif sur cet ato… ;-)

  1. 0

    Une revue exceptionnelle et fort intéressante. Merci aux deux protagonistes! Quel plaisir de vous lire.
    J’ai lu la première partie et j’en voulais un. Je suis d’accord, c’est le seul ato avec un réservoir bulle que je trouve chouette dans l’état. Les courbures sont jolies.
    La deuxième partie me plonge dans la perplexité la plus totale. Du coup, je ne vais pas investir autant avec une telle incertitude et je pense que je vais me rabattre sur le premier née de la famille.
    Merci à vous deux en tout cas! Ça se dévore comme qui rigole et c’est si joliment tourné.

    • 0

      Et oui, nous avons chacun un avis différents. J’ai peut-être eu plus de chance que Nes dans le choix des câbles que j’ai utilisé. Mais c’est clairement un bel ato RDL qui monté de la sorte m’a bluffé par son rendu de saveurs.

      • 0

        Tant mieux, il faut choisir son camps. Plus sérieusement, il donne encore plus envie d’être testé du coup, non pas pour savoir qui a raison, mais plutôt qui a le même ressenti ou les mêmes goûts que nous.

        Ce n’est pas parce Nes n’a pas réussi à en tirer le meilleur que j’ai été refroidi par la revue. C’est cette histoire de tirage qui me chiffonne aussi. J’adore le Blotto pour son rendu saveur mais il y a un truc qui me gène dans son tirage. Je l’ai ressorti cette semaine. Je me suis vidé un tank puis je l’ai rangé. Il est excellent dans la retranscription de mes jus ; mais son tirage bizarre là, ni trop ouvert ni trop fermé, je ne sais même pas mettre des mots pour le décrire tant il est étrange.Si ce Reload 26 est proche du Blotto, c’est ça qui me bloque…

        En tout cas, je maintiens que cette revue est terriblement bien écrite par ses deux auteurs et qu’elle est génialissime, I-Thèse, II-Antithèse, à nous de tester et de faire le III-Synthèse… Ça donne envie!

    • 0

      Meuh non, pas de ça sur le DV !

      À mon avis, la longévité du Navire vient bien sûr de l’aptitude du Cap’s à rebondir mais aussi de la diversité apportée par les auteurs tant dans la forme (la manière d’écrire), que dans le fond (les goûts vapistiques).

      Personne ici ne plaît à tout le monde, il n’y a donc pas de “petits” ou de “grands”. Je rappelle souvent et volontiers que l’article le plus populaire du blog, le fameux “Pour ceux du fond de la classe” (https://danyvape.com/pour-ceux-du-fond-de-la-classe/) a tapé plus de 150.000 vues avec 10 lignes et un tableau, mettant par là même une bonne raclée à tous les verbeux que nous sommes !

      Ta revue est top, claire et facile à lire. Tu mets en avant des points que j’ai occulté ou peu développé, tu as topé direct que ce Reload n’aimerait pas les gros diamètres de coils alors que j’en ai essayé deux en 3 mm avant de m’en rendre compte et on a quand même eu le même genre de discours sur plusieurs aspects du 26… Bref, aucun souci !

      L’effet de bord craignos serait de brouiller les pistes par deux ressentis différents. Nous n’y pouvons rien, nous avons chacun notre culture vape… Personnellement, je ne suis pas un expert à la truffe en or. J’aime bien quand les atos envoient le steak et que la vapeur a bon goût, je ne me préoccupe pas trop de savoir si tous les composants d’un jus sont bien discernables dans la vapeur inhalée. Le Reload premier du nom fait de gros nuages en saturant fortement la vapeur à la mode RDA, c’est pour cela qu’il me va. Je peux cependant concevoir que l’on préfère un matériel plus analytique, comme le présent Reload 26 justement, que je résumerais volontiers en une sorte de Kayfun Lite péchu en précisant bien que le KF Lite n’est absolument pas mon truc ! ;-)

      • 0

        Merci Nes pour cet encouragement qui me permet de ne plus ressentir les effets néfastes du mal de mer sur ce magnifique navire.
        Il est vrai que si tu aimes qu’un ato envoie de la sauce et surtout si tu t’attendais à ce que le Reload 26 soit le successeur du Reload premier du nom, je comprends mieux ton ressenti face au style de vape procurée par le Reload 26.
        Il est clair que Reload Vapor va en embrouiller plus d’un avec cette appellation Realod rta. J’estime qu’ils ont mal choisi l’appellations de ce Reload 26. Une appellation complément différente pour une vape complètement différente aurait été plus judicieux. Soit leur service marketing manque complètement de jugeote, soit c’est un gros coup de marketing pour en vendre un max dès sa sortie aux aficionados du Relod premier du nom qui se rueraient dessus en croyant acheter son successeur.

  2. 0

    merci pour vos retour il me semblait bien qu’il était restrictif après recherche on le compare souvent au blotto que je possède et j’aime pas le tirage du blotto de plus le système pour mettre le coton ne me plaît pas non plus donc j’ai bien fait de m’abstenir

    • 0

      Il y a en effet de fortes chances pour que ce Reload 26 manque un peu d’air à ton goût et peut-être de vapeur aussi…
      À tester quand même si tu en as l’occasion, c’est quand même un bel atomiseur et rien n’est plus subjectif qu’une revue même si nous avons la chance d’avoir deux sons de cloche pour le prix d’un sur ce coup-là !

  3. 0

    Je suis très surpris que sur un engin comme ça, les deux testeurs (bravo pour les textes et les photos des deux !!) Parlent de tirage mtl ouvert possible.
    Vu la conception du truc, je pensais que ça allait être du gros DL violent.
    Même si je ne suis pas attiré par le dual coil, je garde ça en mémoire ça peut servir..
    Merci à vous deux !

    • 0

      Je croyais aussi que ça allait être du gros DL violent sauf que moi, je ne suis pas vraiment ravi que ça n’en soit pas !
      Enfin, le DL restreint passe quand même avec certains liquides, tout n’est pas perdu… ;-)

    • 0

      C’est clairement un ato conçu pour une vape allant de MTL à RDL. Tu as bien souligné que même si Nes et moi avions des différences de point de vue, nous nous rejoignons dans notre catégorisme quant au style de vape fourni par ce Reload 26.

      • 0

        Quantd tu vois la tete de la bête tu es loin de te douter que c’est un MTL :negative:
        C’est très bizarre ce qu’ils ont fait…
        Relaod Vapor est tombé sur la tête :whistle:

  4. 0

    Double avis pour une revue double, égale double plaisir. Bravo à vous deux, au navire qui se renouvel et bienvenue à Bruce l’air. :good:
    Nes tu vas essayer le montage de Bruce?

    • 0

      Peu de chances que j’essaye du composite sur ce Reload, mon don naturel pour transformer tout coil comportant plus d’un fil en barbecue portatif risque de m’effrayer…

      • 0

        Jolie double revue, merci à @bruce et @nesquick pour vos tests très bien rédigés !

        C’est intéressant de pouvoir comparer 2 points de vue, surtout si ils sont opposés. Comme quoi, chacun a son propre ressenti sur le matériel, puisque qu’on va aussi utiliser des fils différents, des montages différents, des cotons différents, et des jus différents. Ça fait beaucoup de paramètres, qui peuvent transformer un ato bof en top ato.

        Vu la taille de ce Reload, je suis surpris de voir que le premier montage de @bruce donne une vape désagréable à 0,22 ohms. Moi qui tourne souvent entre 0,2 et 0,25 ohms en dual coil, ça risque d’être limite. Ce genre de montage sur le premier Reload RTA donnait le même problème ?

  5. 0

    Moi j’ai pas kiffé. Surtout qu’il est aussi annoncé single coil et que bof. Le plateau notamment les trous des visses ont beaucoup de mal à accrocher du 28ga.
    Dommage j’aimais beaucoup le style.

    Avis aux amateurs il a besoin d’un nouvelle maison !

    • 0

      hello,
      pour le revendre ici, c’est faisable, même si le Navire est pas le meilleur endroit pour ça.
      Il te faut creer un compte, que le potentiel acheteur ait aussi un compte.
      De vous accepter comme ami
      Et de regler ça en MP.
      D’autres sites sont dédiés pour les occaz de vape ;-)
      En tout cas ce RL 26 ne fait pas l’unanimité on dirait… :whistle:
      Mais, c’est ce que j’avais demandé à Bruce l’autre jour, les atos en double coils sont prévus et conçus pour du double et pas du simple, même si c’est marqué possible sur la fiche!
      Comme le Dead V2 d’après les retours et tous les autres atos que j’ai pu tester depuis le début ;-)

  6. 0

    Surtout que je ne vois même pas comment le monter en simple, et les airflows sont énormes pour du Mtl même ouvert…je ne vois pas comment on peut avoir de la pression d’air !

    • 0

      C’est peut-être là ou ça va planter… Un look de killer DL en mode brutasse et à l’usage, un quasi MTL auquel personne ne comprend rien.
      Le cul entre deux chaises n’est pas bon en vape !

      • 0

        J’ignore comment sont gaulés les autres atos top-airflow, mais il semblerait quand même qu’ici, avec le système de double cloche, le trajet qu’emprunte l’air inspiré soit particulièrement long et biscornu avant d’arriver jusqu’aux bobines. Cela pourrait peut-être expliquer pourquoi des résistances vraiment basses, pas suffisamment ventilées, ne conviennent pas à cet ato.. :unsure:

        Au delà de la grosseur des airflows, j’ai pu remarquer au travers ma modeste expérience du DL que plus le trajet de l’air est direct vers les bobines, et plus la vape est franche et riche en saveurs.
        Ici, l’air inspiré commence par circuler partout entre les deux cloches, avant de traverser les airflows ovoïdes et bottom. Le trajet est sans doute moins direct que sur d’autres atos du genre. Mais ça expliquerait aussi pourquoi on obtient un rendu plus subtil que sur le Reload 24, genre “KF Lite boosté”.

  7. 0

    2 pour le prix d’une ! Parfait pour étirer une soirée bien morne malgré le mojito de départ. De belles phrases, oui oui la première revue aussi quoiqu’en dise l’auteur, que dis-je, l’artiste ! Des photos propres, forcément le travail ça paye !
    Mais dual coils c’est niet. Dommage je cherche des airflow en haut.
    Bref, superbe revue qui vient embellir ce magnifique rafiot. Bravo les gars, et accessoirement merci
    :bye:

    • 0

      Merci Kif pour ce retour positif de notre revue.
      Je ne peux malheureusement pas te conseiller pour un bon rta single coil top airflows. Ce Reload 26 est le seul du genre qui m’a conquis. En règle générale, tout ceux que j’ai pu tester et ou acheter m’ont profondément déçu. Faut croire que je ne suis pas fait pour ce genre d’ato.

  8. 0

    Joli travail messieur et jolies photos.
    L’avantage de la double revue comme dis précédemment c’est le double point de vue.
    Il en faut pour tous les goûts. Après le choix du montage devient de plus en plus important car il fera LA différence mais aussi le type vape de chacun. Je me rend compte qu’avec le temps j’ai besoin de quelque chose qui envoi et j’ai trouvé ma vape entre du 0.2 et du 0.4 max avec du fused clapton en ni80.
    Il est vrai aussi qu’un montage clapton en kanthal est vite diesel comparé a un clapton en ni80.

  9. 0

    Y’a vraiment qu’ici qu’on peut voir ça ! :yahoo:
    Cette double revue est magnifique, bravo les gars !!
    Bruce, quel article pour une première !! Texte, photos : juste WOW ! :good:
    Et Nes’ qui vient nous compléter tout ça en décortiquant l’ato, avec une analyse technique aux petits oignons : j’adore !! :heart:
    Merci pour ce fabuleux boulot ! :rose: :rose:

    Bon, l’ato maintenant :
    26mm, double-coil… On s’attend évidemment à de la grosse poutrasse, et à pouvoir fourrer des résistances vraiment basses… Et manifestement, vous êtes d’accord pour dire que ce n’est pas le cas…. :wacko:
    Tout comme sur le fait que cet ato n’aurait pas dû s’appeler Reload.
    Au delà de vos ressentis qui sont différents, cette double revue s’avère donc précieuse pour appréhender ce RTA, au moins, on sait où on fout les pieds ! :yes:

    Alors me concernant, ce Reload 26 pourrait-il me plaire ? Et bien oui, tout à fait !! :-)
    Je ne suis vraiment pas fan de son look, surtout avec le tank bubble et cet airflow cyclope au dessus du tank, mais vos diverses descriptions de la vape procurée semble correspondre pas mal à ce que j’apprécie… :yes:
    Alors…. alors histoire de quand même minimiser les risques, je vais attendre sagement qu’un clooney voit le jour, et si d’aventure l’expérience venait à s’avérer concluante, alors l’original suivrait sans doute.

    Juste une petite question, car il me semble qu’aucun de vous deux n’a précisé ce point : niveau conso, il donne quoi ce R26 ?

  10. 0

    Retour sur ce Reload 26 avec une retouche au montage présenté dans ma revue… J’ai enlevé 2 spires à chacun des coils, les passant de 12 à 10. À l’issue de la manip, la résistance est montée de 0,22 ohm à 0,30 ohm, ce qui est totalement incompréhensible mais tous les mystères ne gagnent pas forcément à être élucidés. Avec cette modification, le Reload 26 respire mieux et la densité de vapeur produite s’en ressent très nettement pour enfin atteindre un niveau satisfaisant à mon goût.

    Trouvant les saveurs légèrement écrasées mais néanmoins fines et précises sur cet atomiseur, je lui ai cherché un liquide virulant et complexe, le sort a désigné le Sigaro Italiano si prisé de notre cher Kanti… Le Sigaro Italiano est sans conteste un des meilleurs “goûts tabac” que j’ai pu tester, très richement parfumé, long en bouche, très proche de mon souvenir du vrai goût du tabac mais vraiment corsé, jusqu’ici trop à mon goût même dilué deux fois plus que la préconisation assembleur.

    Là, je ne dirais pas qu’il est passé comme une lettre à la poste car il a fallu quand même s’habituer le gosier à sa vapeur vindicative sur les premières taffes, comme on devait autrefois le faire avec les jus vraiment relevés tels le Subzero de Halo mais une fois le choc passé, je dois m’avouer quand même très agréablement surpris… Par le liquide, bien sûr mais aussi par le Reload 26, apparemment capable d’atténuer le ramonage de bronches au profit d’une fort belle découverte gustative.

    Affaire à suivre… :yes:

    • 0

      hello Nesquick si tu la pas déjà fait essaye d’éloigner les coils le plus possible des air flow tu gagnera légèrement en tirage

      • 0

        Yo Mexicano, je l’ai fait lors du remontage des coils diminués… On arrive pas au niveau du Reload original sur le tirage et la production de vapeur mais c’est sensiblement mieux.

  11. 0

    Superbe revue et magnifiques photos, Bruce l’Air ( j’adore ton pseudo qui claque ! ). Pour une première, tu frappes fort !
    Je te dirais la même chose, Nes, à la différence près que c’est trèèès loin d’être la première à ton actif !
    Nes, ton retour sur le Cigare Italien La Tabaccheria m’interpelle : je suis absolument fan de cet arôme. Je me souviens, quand je l’ai testé pour la première fois ( mixé à 10%) , je lui ai trouvé un fort caractère, mais aussi un gout de ” revenez-y ” immédiat et pressant. Evidemment et hélas, il encrasse..
    Moins costaud, moins chargé, mais dans la même veine, j’ai découvert tout récemment le Kentucky de Black Note qui doit être son cousin, superbe tabac ( gouté après 15 j de steep et mixé à 10 % ). Moins encrassant aussi !

    • 0

      Les Black Note sont au top mais se sont révélés un peu austères à mon goût sur la durée. Les Hell’s Mixtures, les Azhad, moins “purs”, me conviennent finalement mieux.
      Le Cigare Italien a le gras, le sucré et la complexité requis mais purée, qu’est-ce qu’il dépote en première approche ! Une fois dompté, c’est à mon avis un sommet du “goût tabac” en matière de vape.

    • 0

      Bravo Zaza pour le Kentucky Black Note ! :good:
      Ce tabac est une petite merveille. Sombre et fumé, très aromatique, mais jamais too much.
      Par contre, je confirme le ressenti de Nes’ : ils vieillissent plutôt mal. À 1 mois, 1 mois et demi de steep, c’est je trouve là où ils sont les meilleurs. Après, ça ne tourne pas au vinaigre, faut pas exagérer, mais les arômes se tassent et les transitions tout en nuances ont tendance à s’effacer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Mod Titan (Wheels & Time) : Masterpiece sur-mesures…

Test de la box BF Hippovape Kudos