in

J'adoreJ'adore MerciMerci J'aimeJ'aime

Deux super coils MTL, à faire soi-même !

« Tu verras, plus tard tu aimeras ça. Avec l’âge, le palais change. »

Mon paternel avait raison : quand à 18 piges bien sonnées, j’ai goûté mon tout premier café, j’avais trouvé ça tellement immonde que j’avais failli poser une peau de renard monumentale ! Seulement voilà, mes contraintes de l’époque m’imposant de veiller la nuit, il fallait bien que je trouve le moyen de ne pas fermer l’œil. Alors je m’étais forcé, j’avais insisté, m’obligeant à ingurgiter quotidiennement plusieurs tasses de l’infâme breuvage afin de ne pas céder aux bras de Morphée. Et puis petit à petit, sans même que je m’en rende vraiment compte, ces petites séances de torture s’étaient normalisées et étaient devenues de moins en moins pénibles, au point qu’aujourd’hui, le café j’adore ça ! J’en consomme même quotidiennement à toutes les sauces : expressos, milk shakes, glaces et forcément, jus à vaper. Comme quoi… Bon aujourd’hui, je n’aime toujours pas les tomates crues, le melon, les glaces au concombre et plein d’autres trucs encore, mais tout de même, les goûts évoluent et le palais est un organe qui a juste besoin d’être éduqué.

En vape, c’est pareil : lorsque grâce au Navire, j’ai découvert les macérats et extraits de tabac, j’ai instantanément flashé sur les douceurs sucrées des Virginia ou autres Black Cavendish, tandis qu’il y en avait un qui me filait de véritables nausées : le Latakia ! Aujourd’hui quand je regarde ma « cave à jus » où se côtoient joyeusement Hell’s Mixtures, Oriental, Sobranie, Balkan Mixtures, Syrian Soul ou autres English Mixtures, je me marre…

Toujours est-il que pour siroter ces petites merveilles gustatives, c’est (presque) toujours en MTL que ça se passe (parce que c’est plus… raffiné !!  :yahoo: ) et que là aussi, mon palais a évolué. Pendant très longtemps (c’est-à-dire 90% de ma vie de vapoto), je n’ai juré que par un câble : un twisted 2*28 Ga de Kanthal A1 dans lequel j’envoyais minimum 25 watts. OK, un peu barbare pour du MTL, mais c’est le seul truc qui me permettait d’obtenir une vape restrictive dense, gorgée de saveurs et pas trop coincée du cul.  :whistle:
Pis vlatipa qu’un jour, un ato dont je tairai le nom mais qui depuis est devenu mon Graal MTL est venu tout chambouler : mon indéboulonnable 2*28 Ga s’avérait vraiment trop nerveux et, surtout, trop calorifique pour ce petit prétentieux. Résultat : je dus trouver quelque chose de plus fin dans ma réserve de bobines. C’est alors un peu par hasard que je jetai mon dévolu sur un vieux KA1 twisted 4*32 Ga plein de toiles d’araignée, vestige d’une période lointaine où j’essayais à peu près tout type de câble à la recherche de la perle rare.

Pour dire vrai, j’avais complètement zappé l’existence de ce 4*32Ga, mais dans l’ato évoqué plus haut, ce fut un véritable coup de tatane dans le fion : un rendu de barje, plus fin, plus précis, mais toujours aussi dense en saveurs saturées !! Le câble parfait dans cet ato-là… Viiiite, je me ruai donc, la boule au ventre, sur les portails de vape habituels afin de me constituer un stock de guerre de ce câble magique !! Et là, patatras ! Le drame : DISCONTINUED partout ! Mais naaann !!! Putain les boules ! Pas juste un petit HORS STOCK temporaire, non là, c’était carrément l’arrêt total de production du produit. Fin du jeu. Game Over !!  :cry:
Rendez-vous compte : le graal enfin atteint, qui me narguait effrontément en promettant de s’évaporer et de ne rester dans ma mémoire que comme le doux souvenir d’une amourette de vacances, à mesure que ma pauvre bobine de 10m diminuait telle une peau de chagrin… Vision d’horreur. Pensée insoutenable. Nan, impossible ! Pas le choix : il fallait agir de toute urgence pour contrecarrer cette perspective diabolique. Trouver coûte que coûte le moyen de m’affranchir durablement du bon vouloir des fabricants de câbles à vaper.

Comme il paraît qu’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, j’ai donc mis le bleu de chauffe et suis parti au charbon. Et aujourd’hui, comme pour mieux l’ancrer dans la mémoire vapistique collective (LOL !), j’ai décidé de partager mon secret ici même plutôt que de le garder jalousement pour ma petite pomme. Sait-on jamais qu’il y’en ait un ou deux que ça puisse intéresser…  :scratch:

 

Twisted KA1 4*32 Ga

En réalité, rien de bien sorcier pour créer ce câble, le Twisted étant de loin le câble complexe le moins… complexe ( !! ) à réaliser. À condition d’être un minimum équipé, bien entendu.

Pour ce petit bricolage, il nous faudra donc :

  • Une perceuse. Pas besoin d’un truc de pro, même celle de Papy Mougeot qui traine on ne sait où au fond de la cave depuis des siècles fera parfaitement l’affaire.
  • Un mètre
  • Un tournevis
  • Une pince coupante
  • Du câble KA1 32 Ga (0,202 mm)

Ah il est gentil lui, mais du câble de KA1 32 Ga, on n’en trouve pas partout ! Ouais, c’est vrai. Ben voilà, moi j’ai pris celui-là, pour ne pas attendre 30 ans que la bobine veuille bien arriver de Chine. Hop, un petit coup de pub gratos. De rien Ludo, c’est moi qui régale :

Ah ouais…, carrément la bobine de 500 feet (152 mètres). Ben oui, la peur de manquer…  :wacko:  Mais elle existe également en petit format et petit prix pour ceux qui voudraient jouer au bricolo sans prendre trop de risques.

 

Bien, nous y voilà ! Pour plus de simplicité, on va numéroter les étapes, comme à l’école y’a longtemps.
1) Couper 2 brins d’environ 32 cm chacun.

il est où son câble?? On voit rien du tout…

2) Plier chaque brin en « U », comme ceci :

3) Superposer les deux « U », et joindre les 4 bouts (nouvelle expression à soumettre à l’Académie Française. En plus, c’est de saison, vous trouvez pas ?) en les tourillonnant, même grossièrement.

Vous voyez que dalle ? Ouais je sais, mes photos sont moisies, désolé. Peut-être qu’avec un petit zoom…

On s’en tape que ce soit joli ou pas, l’essentiel est que les 4 extrémités soient bien liées entre elles.

4) Insérer cet amas de câbles pas-très-beau dans le mandrin de la perceuse :

Il est très important de serrer le mandrin bien à donf’ comme un bourrin. Vous pouvez y aller franco, ça ne risque pas de déchirer les brins de Kanthal.
Au final, vous devez vous retrouver avec ça :

Bien ! Quand on en est là, le plus difficile est fait. On va pouvoir passer à l’entortillage des câbles à proprement parler. Étape suivante, donc.

5) Attraper son tournevis et venir l’enfiler dans les 2 boucles de câbles :

6) Saisir fermement le tournevis d’une main, et la perceuse de l’autre (main). À ce moment-là, exercer une pression inverse sur vos outils, de façon à ce que les câbles soient le plus tendu possible :

Pour obtenir un bon résultat final, il est fondamental que jusqu’à la fin de l’opération, vos 4 câbles soient, comme le veut l’expression populaire, tendus comme un string.

7) Tout en maintenant vos 4 câbles extrêmement tendus, actionner la perceuse et la laisser faire le boulot.

Pour ma part, je réalise cette étape à la vitesse de perceuse la plus lente possible, et d’une seule traite, sans à-coup, c’est important. Ça permet d’une part de bien voir la progression de l’entortillage des câbles, mais également d’obtenir un câble twisté homogène.
Au fur et à mesure que la perceuse fait le job, on constate que le « tressage » des câbles devient de plus en plus dense.

Du coup, la question fatidique arrive : quand est-ce qu’on arrête la perceuse ? Quand la voisine furieuse tambourine à la porte à l’heure de la sieste ? :unsure:
Perso, j’arrête après environ 45 secondes, un peu avant que la boucle de câbles soit complètement serrée sur le tournevis.

 

Et voilà, c’est fait !! Ne reste plus qu’à desserrer le mandrin de la perceuse, libérer le tournevis, et nous voilà en présence d’un joli brin de Twisted 4*32 Ga de 15 à 16 cm de long.

Parfait pour confectionner un micro-coil de 6 spires sur axe de 25.

Une fois installé sur un deck puis stabilisé, ce petit coil sort à 0.81 Ohm, ce qui semble tout-à-fait acceptable pour une vape MTL dans les règles de l’art.

Hé ohh, les MTLeux puristes qui ne jurez que par le 1 Ohm minimum, je vous vois !! Inutile de froncer le sourcil ou de recracher votre tasse de thé en en foutant partout sur la table… On se détend du sphincter (pas trop quand même) et on souffle un bon coup (pas trop fort non plus, c’est pas la peine de postillonner partout) : ce coil de 4*32 Ga envoie de la saveur comme jamais vous n’avez connu avec aucun de vos câbles simples, même dans vos meilleurs atos ! Et surtout, il vous donne cette vape incroyable d’intensité et de finesse, même à basse puissance !

Comme les brins qui constituent ce Twisted sont très fins (32 Ga = 0.202 mm), le coil se montre extrêmement réactif, ce qui fait qu’à 18 ou 19 watts, on est super, pas besoin d’en mettre plus. Et comme on n’envoie pas une puissance démesurée dans notre résistance, les saveurs sont magnifiquement respectées et toutes les subtilités des jus les plus complexes sont parfaitement restituées. Et tout ça dans une intensité de rendu sans précédent, grâce à la multitude de petits « pièges à jus » visibles à la surface du coil.

Bref… Testez, vous verrez bien par vous-mêmes.  ;-)

 

N’empêche, c’est intéressant cette histoire d’épaisseur des brins qui composent un câble complexe… Comparé à un KA1 Twisted 2*28 Ga, j’ai pu constater qu’un KA1 4*32 Ga procure une vape beaucoup plus subtile et infiniment plus détaillée, sans perdre en intensité de rendu, bien au contraire.

Alors quoi ? Plus les brins constituant un câble complexe sont fins, plus la vape devient raffinée et précise ??  :unsure:
Afin de confirmer (ou infirmer) cette hypothèse, j’ai donc poussé le curseur de l’expérimentation encore un peu plus loin, ce qui nous amène à notre 2è super coil MTL à faire soi-même.  :yahoo:

 

Twisted Ni80 10*36 Ga

Cette fois, j’ai décidé de changer d’alliage : exit le Cantal, place au Nichrome 80 ! Ben oui, le goût du nichrome, c’est quand-même autre chose que le fromage qui pue… :wacko:
Allez, nouveau coup de pub à l’œil, j’ai choisi ce câble-là :

Du 36 Ga de diamètre !! Ouais ouais, y’a pas de faute de frappe, c’est bien du 36 Ga que j’ai utilisé. Normalement, ce diamètre est utilisé par les builders pour enrober l’âme de leurs câbles complexes, genre Fused Clapton 2*26/36 par exemple. C’est tellement fin (36Ga = 0.127 mm) que ce n’est même plus du fil de pêche là !! Ouais, marrez-vous le Bruce et le Kant’, elle est pour vous celle-là.  ;-)

Bon, comme c’est vraiment très très fin, à la limite de l‘invisible, on va se confectionner un improbable twisted de… 10 brins ! Ouais, j’ai bien dit dix (10) !
Suivant la méthode décrite précédemment, on commence donc par découper 5 brins de 32 cm chacun, puis on déroule méthodiquement le process. Je dois bien concéder que la manipulation des brins s’avérant un peu fastidieuse, il faudra rester calme et y aller avec beaucoup de tact. Mais in fine, on se retrouvera avec un magnifique coil bien souple (léger effet ressort) et garni d’une multitude de « pièges à jus », plus petits que sur le 4*32 Ga, mais aussi plus nombreux.

Les 6 spires sur axe de 25 sont cette fois stabilisées aux alentours de 0.70 Ohm, ce qui à coup sûr ne manquera pas de faire bondir les Ministres du MTL !

Ben chacun fait c’qu’il veut, j’ai envie de dire. Libre aux puristes de gesticuler dans tous les sens et de hurler vainement au scandale. S’ils ont du temps à perdre, ma foi… Pour ma part, j’ai toujours dit que les chiffres, ça ne voulait rien dire en soit parce que justement, on peut leur faire dire ce qu’on veut.  :whistle:
La première fois, j’avoue que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre avec ce micro-coil de Twisted 10*36 Ga..

Hé ben j’peux vous dire que le résultat a dépassé toutes mes attentes ! Dans la pratique, ce câble se débrouille extrêmement bien en MTL !! Ça vape classe, hyper précis et avec une profondeur aromatique de dingue ! La texture en bouche est une vraie caresse, du véritable velours. Et les saveurs… Pfffff, je n’ai jamais connu aucun câble qui restitue comme ça, avec autant d’élégance. Mais le plus notable, ça reste encore l’intensité de rendu : la saturation des arômes est sans égal.
Bref, c’est destiné aux gourmets qui ne font aucun compromis sur la précision de rendu, mais qui en même temps n’ont pas un balai dans le cul et cherchent des saveurs denses et profondes.

Tiens, et puis encore un dernier petit truc avant de partir : le Ez’ me demandait récemment si je confirmais que MTL et Méca ne partiraient jamais en vacances ensemble… Ben non, je confirme que dalle. Au contraire même : j’infirme !

Cette petite expérience confirme mon hypothèse de base : plus les brins constituant un câble complexe sont fins, et plus la vape procurée est raffinée, intense en saveurs, et réactive. Nouvelle hypothèse sur laquelle je miserais bien une petite pièce : plus les « pièges à jus » sont nombreux et petits, et plus les saveurs sont précises. Sans doute parce que lors du processus d’atomisation, la « taille » des goutelettes joue un rôle prépondérant sur le rendu final.
Du coup sur méca, ce montage « mou du genou » sur le papier passe crème de chez crème dans la pratique : aucun effet diesel, c’est au contraire très dynamique et punchy à souhait, tout en restant dans le raffinement propre au méca. :heart:

 

Les gars (et les meufs), je vous le dis : faîtes péter les carcans, ôtez les œillères et allez-y ! Vous ne le regretterez pas (à votre avis, pourquoi vous croyez que je passe du temps à pondre un article ? :scratch: ). En plus ce qui est vachement cool, c’est qu’on peut twister absolument tout type de câbles, mixer différents diamètres entre eux, mais également différents alliages… Le champ des possibles est immense. Trop vaste, en tout cas, pour rester bêtement cantonné à un banal câble simple de nichrome 80. :whistle:
Bref, expérimentez, twistez les loulous !! Le DIY, c’est pas seulement les jus, mais aussi les câbles !  :bye:

Ecrit par Clandestino

Passager clandestin du Navire pendant des années, les rats ont failli avoir ma peau dans les soutes, alors j'ai dû quitter ma planque. Mais maintenant que je suis à découvert, pas le choix, je vais filer un petit coup de main à l'équipage, en toute subjectivité bien-sûr. Pas envie de finir balancé aux requins... Loin d'avoir l'expérience et la roublardise des vieux loups de mer qui sévissent sur ce rafiot, je vais humblement commencer par aller frotter le pont, histoire de pas faire de vagues.

39 Comments

Laisser un commentaire
  1. Ben m’gamin, en vlati une bien belle revue technique pimentée de propos bien salaces. Un professionnalisme à l’image de l’ambiance qui peut régner dans un atelier ou la testostérone des ouvriers dégouline des murs de manière à ce qu’il est impossible de ne pas en être imbibé :whistle:

    Sinon, t’as oublié de mentionner dans quel sens de rotation tu faisais tourner ta visseuse. Attention, on ne rigole pas avec le sens de passage du courant dans le pas de ton câble twisted. Aller à contre sens pourrait avoir une influence sur qualité d’évaporation du jus. Tu te rends pas compte de l’importance de ce détail pour éviter toute vociférations des MTLeux puristes qui pourraient avoir l’intention de se tirer les doigts du cul pour tortilloner du KA1 pour réaliser leurs coils à 0,70 Ohm en espérant retrouver le flux de sensations que tu décris dans cette revue. En espérant quand-même qu’ils se lavent les mains avant de passer à la réalisation :wacko:
    Nan, mais pour le paragraphe précédent de mon com qui souligne le sens de rotation, je déconnais. Bien que, peut-être pas si con que ça, en fait.

    Super revue technique mon Cland’s :good: Tu comprendras que je ne m’aventurerai pas à une telle réalisation et pour cause : 1° j’ai horreur du KA1, 2° 0,70 Ohm = une résistance 7 fois top élevée pour moi, 3° en DL je n’affectionne absolument pas la restitution des saveurs d’un câble twisted, 4° en ce moment, je n’ai vraiment pas de temps à consacrer à ce genre de bricolage, 5° … Ça n’empêche que le partage de ta découverte et de ta technique est tout à ton honneur. Je suis certain qu’elle fera le bonheur de pas mal de MTLeux déçus par les câbles fournis par l’industrie de la vape. D’autant plus que ton approche prouve qu’il ne faut ni des connaissances, ni une technicité, ni même un matos de ouf pour réaliser un câble maison envoyant un max de plaisirs.
    Effectivement, la longueur final d’un câble tressé donne une idée relativement fiable de l’intensité du tressage et donc de la résistivité par feet. Il est clair que pour avoir une référence, il faut toujours entamer le tressage avec une longueur de câbles bien définie entre la sortie du mandrin jusqu’au l’évier de maintien, ton tournevis dans le cas de figure de ta revue.
    Alleï, sur ce, j’te fais une grosse lèche mon gros :bye:

    • Ouais mon Bruce, je me doutais bien que tu ne tortillerais pas de brins de KA1 en ressortant tes vieux atos MTL… Effectivement, les micro-coils décris dans l’article sont exclusivement destinés à la vape indirecte à faible puissance. D’ailleurs, j’ose même pas imaginer ce qu’il adviendrait d’eux en leur balançant ne serait-ce que 40 watts dans la tronche.. :scratch:
      Je dois bien avouer que je me suis un peu surpris moi-même sur ce coup-là, moi qui suis adepte d’une vape plutôt punchy, même en MTL. Tu peux pas imaginer comme ça m’a fait bizarre, juste après avoir rodé mon coil sur la Titan, de ne mettre « que » 3.6V (18 watts) dans ma réz. de 0.72 ohm… J’me suis d’abord dit que j’avais pris un sale coup de vieux ! :-(
      M’enfin la réalité, c’est que ces 2 coils envoient une vape classieuse et intense en saveurs à faible puissance, et qu’ils ont plus que contribué à modifier ma façon de vaper MTL. D’ailleurs, des 2, mon préféré est le 10*36 Ga en Ni80. En MTL, je ne vape plus que sur ça. :yes:
      Déçu des câbles MTL proposés sur le marché, c’est peu de le dire ! Les câbles simples, y’a rien à faire, j’y arrive pas. Trop monotones. Et les soit disant « MTL fused » ou je sais pas quoi, pareil, j’ai jamais adhéré au concept.
      En tout cas, comme tu le soulignes, c’est vraiment à la portée de n’importe qui de se confectionner des câbles MTL sur mesure. C’était le but de cet article. :-)

  2. C’est du délire cette revue mon Cland’!!!! Quel beau boulot. Y a du niveau en ce moment sur le rafiot.
    Merci pour le tuto, j’essayerai! Même si je ne suis pas fan non plus de ces câbles pièges à jus qui crépitent par conséquent trop pour moi, j’essayerai! Juste pour la fierté de faire moi-même un beau cable. Après, en plus, on ne sait jamais! :good:

    • Ouais, je sais mon Kant’ que t’as jamais été séduit par le 2*28 Ga… Tu veux que j’te dise ? Ben moi aujourd’hui, ce câble ce n’est plus possible non plus ! Trop bourrin et pas assez subtil.
      Le 4*32 Ga de KA1 est très différent du 2*28 Ga : aucun crépitement, et la texture de vape est très douce en bouche. Là, les pièges à jus sont tellement petits que c’est presque imperceptible à l’oeil nu. Et si d’aventure tu venais à tester le 10*36 Ga, alors là c’est encore mieux : c’est d’une finesse exquise. Parfait pour les macérats, et à faible puissance, comme t’aimes. ;-)
      En plus, tu as parfaitement raison : il y a une sorte d’auto-satisfaction à vaper (et surtout à se régaler) sur un câble qu’on a façonné soi-même. Un peu comme quand tu bouffes des fruits et légumes que t’as fait pousser toi-même dans ton jardin : tu trouves que c’est les meilleurs du monde ! :yahoo:
      Faudrait que j’essaie dans un RTA dual coil pour voir… Je vais peut-être remettre en service le Blotto V1, qui sait…

  3. Tout simplement magnifique Cland. En plus d être une super revue, ta revue va réussir a me faire sortir la perceuse, qui ne me sers pas plus de 2 ou 3 fois dans l année :yahoo:
    Et surtout moi qui m attendais a devoir lâcher un ptit bifton pour pouvoir faire du câble moi même, je peux déjà faire du 4×32 . Me manque juste une bobine de 36ga ni80 pour tester le 10x ……….. 10x, punaise tu fais pas semblant quand tu testes quelque chose quand même :wacko:
    Bon j imagine assez bien, d ailleurs tu l as mentionné, que maintenir les 5 câbles superposés ensemble pour enfiler dans le mandrin ne doit pas être chose très aisee , mais tu as su me donner envie de tenter quelque chose de périlleux B-)
    J imagine la tête de Bobonne ,toute étonnée quand elle va me voir débarquer avec la perceuse , et que je vais lui annoncer c est pour mes vapotes 😂
    Merci pour cette très belle revue et aussi pour mon portefeuille qui ne va pas subir un gros dégraissage pour mon craquage :yahoo:

    • Fais quand même gaffe, avec la perceuse, que Madame n’en profite pas pour te faire accrocher au mur les 3 tableaux achetés y’a 6 mois qui sont toujours en stand-by derrière la porte du salon, et réajuster la tringle à rideaux qui fait la gueule depuis que la chatte a eu ses dernières chaleurs… :wacko:
      Bon ben tu nous diras pour le 4*32 ! :yes:
      En ce qui concerne le 10*36, le choix du 10 a plus été dicté par le diamètre hyper fin du 36 Ga qu’autre chose ! Mon tout premier essai avait été un 12*36 Ga, ça marchait très bien aussi, mais je trouvais que ça descendait un peu bas dans les Ohm. Et puis il faut quand même qu’il y ait un peu de matière dans le coil final, car sinon, j’te raconte pas la galère au moment d’insérer la mèche de coton : y’a tout qui se tord et adios ton coil ! :cry:
      Niveau préparation, l’étape la plus chiante est effectivement quand tu dois joindre entre elles les 10 extrémités de câbles : faut faire gaffe que de l’autre côté, les boucles soient toutes bien superposées. Avec du 32 Ga, ça va, t’as une bonne prise. Mais avec du 36 Ga, c’est tellement fin que les brins glissent facilement entre les doigts. Faut y aller trankilos, et prendre le coup de main. Mais si un jour tu tentes le 10*36, tu verras que le jeu en vaut la chandelle. ;-)

      • Ah ah, je suis pas fou, j ai bien tout lu ta revue. B-) Pour poser des tableaux, ou bricoler la moindre chose il faut une perceuse ……… et des forets, alors que pour confectionner un câble, que neni B-)
        Du coup ma réponse est déjà trouvée  » désolé mon amour ,ca aurait été avec plaisir mais je trouve pu mes forets, je passerai à casto en racheter des que j aurai le temps » :whistle:
        Bon sinon j avais une question mais je viens de voir que Zaza l a déjà posée. Le rodage n est pas trop galère, tout du moins les points chauds ne sont pas trop chiants à dégager sur ce genre de câble?
        En tout cas l opération devrait être testee vendredi prochain pour moi :yahoo:

      • Mais quel gentleman, ce Tisteff ! Elle en a de la chance, Bobonne !! :yahoo: :yes:

        Tu fais bien d’aborder la question du rodage de ces coils : j’ai fait exprès de ne pas en causer dans l’article, espérant que quelqu’un en parle dans les com’ (t’as vu comme ça passe crème, comme ça ?? :-) ;-) ).
        Au niveau des points chauds, c’est un régal : il n’y en a quasiment aucun. Pour ma part, dès la première chauffe à vide (cad sans le coton), l’incandescence se fait direct de manière uniforme, depuis le centre du coil vers l’extérieur. Sur ce point-là, c’est RAS.

        En revanche, il faut savoir que ces 2 coils twistés sont tellement réactifs que je les rôde à maximum 8 watts de puissance ! Faut surtout pas mettre plus. Ils rougeoient à la vitesse de l’éclair, donc faut y aller vraiment mollo sur la puissance. Perso, lors du rodage, j’essaie toujours de faire rougir mes coils le moins possible. J’ignore si c’est une vue de l’esprit de ma part, ou pas, mais j’ai l’impression que trop faire chauffer un coil « à vide » modifie les propriétés du câble. :unsure:
        Un avis sur la question ?

      • Ben oui qu elle n en a de la chance. D ailleurs elle en a conscience , a tel point qu elle va souvent passer du temps chez les voisins pour vanter toutes mes qualités :yahoo: :-)
        J avais bien compris ta volonté de ne pas aborder tous les points afin d inciter le lecteur a participer. C est vraiment bien pensé, mais comme personne n a joué le jeu je me vois contraint de me sacrifier :mail:
        Super si le rodage va bien, j ai connu quelques coils récalcitrants ces derniers temps, dont 1 point chaud que j ai mis 3 plombes a faire sauter, j avais jamais vu ça.
        Bon sinon je n ai pas d avis tranché sur la question, quand j ai commencé le reconstructible j ai d abord regardé des dizaines de vidéos et lu des articles a foison (alors que maintenant j achete des atos sans savoir keskecé :wacko: ) tant je craignais que ce soit trop complexe pour moi.
        Et j ai toujours sans exception entendu/vu qu il ne fallait pas rougir a outrance. Alors moi bête et discipliné je m execute :yes:
        Apres je me suis déjà retrouvé a roder par inadvertance a genre 120W .Tu sais le coup de la box reglee pour ton gros montage mais dont tu t es pas servi depuis quelques temps, tu prends la 1ere box qui passe pour roder ton ptit ka 28ga et bim 120W dans la gueule. A peine t appuies ton coil est déjà un morceau de lave. Quoi me dis pas y a qu a moi ç est arrivé cette connerie :cry:
        Bon et ben toujours est il que les rares fois ou ça m est arrivé je n ai senti aucune différence notable sur la durée de vie ni le ressenti de vape avec le coil bien rougi au rodage. Mais je ne peux pas affirmer qu il n y a aucun effet.
        Apres quand je vois que les builders ne sont pas d accord quand a la manière d entretenir les coils….. Crazy fab conseille le dryburn puis trempage immediat a l eau froide, tandis que beaucoup d autres disent de surtout proscrire cette méthode. Je ne sais pas qui a raison, mais ça me laisse a penser que comme pour beaucoup de critères dans la vape ce point serait question de ressenti propre à soit même, bien que techniquement il y ait forcément des conseils plus avisés que d autres sur cette question.

        Ptin la gueule de mon comm, je me demande si je vais pas le sauvegarder et le publier un dimanche a 18h des fois qu on soit en rade de revue :yahoo:

      • En mécanique, on avait un cours qui s’appellait « connaissance des matériaux » lors duquel on apprenait pleins de trucs du genre : coefficient de dilatation, résistance mécanique, résistance chimique, résistance thermique, principe de fabrication, procédure de trempage, masse volumique, … et entre autre la réaction des atomes que composent un matériau lorsqu’il est chauffé… puis refroidit de toutes manières possibles,… Ben les gars, le fait de chauffer à outrance (en l’occurrence jusqu’à le faire rougir) en modifie ses caractéristiques atomiques. Cette modification est d’autant plus accentuée lorsque un métal chauffé à rouge subit un choc thermique visant à le refroidir.
        Ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi en métallurgie on chauffe à rouge les métaux avant de les travailler ? Pour en modifier ses caractéristiques atomiques.
        Ne vous êtes vous jamais non plus demandé comment on fabrique un acier trempé ? Simplement en le chauffant à une température ou les atomes de carbone se dissolvent (t° de changement de phase) puis en le refroidissant rapidement en le plongeant dans un bain avec un produit chimique quelconque en fonction du résultat voulu.
        Bref, imaginez ce que provoque une chauffe excessive de vos coils sur les atomes qui composent leurs câbles :-( Je vous rappelle qu’en modifiant les caractéristiques atomiques d’une matière, vous en modifié inévitablement sa résistivité et pleins d’autres choses aussi. Maintenant que vous avez une mini base de connaissances, faites ce que vous voulez avec vos câbles, chauffez les au point de rivaliser avec le soleil, grattez les, rongée les, faites leurs subir des chocs thermiques avec de l’acide,… ce n’est pas mon problème et encore moins celui du crétin ignare d’internet qui lorsqu’il travaille ses coils pourrait y faire griller ses saucisses dessus mais vous paraît pro parce qu’il fait des montages de ouf ou qu’il a signé 2 ou 3 atos ou simplement parce qu’il paraît crédible parce qu’il à des milliers de suiveurs :whistle:
        Si un jour vous vous payez un cancer de la gorge ou une autre saloperie pas encore connue parceque vos câbles se désagrègent sous forme de micros particules (fait observe) à cause d’une modification atomique par mauvaise utilisation, n’en prenez qu’à vous-même :good:
        Bon, pas que ça à foutre moi. Je retourne à ma souffrance. Bises mes poulets.

  4. Quelle intro tout ça pour nous vendre du Dit Ail Why, ouais enfin du DIY quoi! Au départ je me suis dit tiens on va aller lire les copains. Bein avec des copains pareils t’as pas besoin d ‘ennemis, vil tentateur. Pis c’est tellement bien amené et ça parait tellement simple, que j’ai envie d’essayer. :heart:

    A noter que si t’as réussi à faire une revue sans parler du KFL plus , tu t’es rattrapé en mettant des photos. C’est bien mon ami on progresse :yes: :whistle:

    J’ai quand même une question technique: des brins de 32 cm c’est pas obligatoire on prend la taille qu’on veut, nan? Je préconiserai peut être aux futurs builders de prendre une visseuse plutôt qu’une perceuse car la première tourne moins vite. :scratch:

    En tout cas bravo pour cet article d’un nouveau genre et pour ta pugnacité. :good:

    • Ben j’ai qu’une chose à te conseiller : si t’as envie, fais-toi plaiz ! :yes: C’est effectivement très simple à réaliser. Et je serai bien curieux d’avoir ton ressenti ! :mail: T’as vu du Kayfun toi ? Ah bon, où ça ? :-) Ben oui, j’avais que ça sous la main, c’est ballot hein… :bye:

      Pour les brins de 32 cm, y’a rien de figé en effet. C’est pour obtenir au final un bout de câble twisted d’environ 15 cm, la longueur dont j’ai besoin pour coiler confortablement le KFL. Mais bien évidemment, en fonction du deck de ton ato, tu auras peut-être besoin de moins de longueur.
      Et effectivement, comme l’a aussi suggéré le Bruce, une visseuse sera peut-être plus adaptée qu’une perceuse. Enfin faut un truc qui tourne relativement lentement quoi. Mais la technique présentée dans l’article n’est qu’une méthode parmi tant d’autres hein. J’ai même vu une vidéo d’un gars qui faisait son twisted avec un… mug ! :wacko: :yahoo:

  5. Super idée, super tuto brico alléchant, Cland ! :good:
    J’avoue que ton idée me botte carrément et je la mettrai en pratique dès que j’aurai le temps.
    Je dois encore avoir du 32 Ga de jadis dans mon tiroir à vape :-)   Pas de Ni 36 Ga, of course.

    Je note que tu as utilisé des fils de qualité ( bonne ) pour builder tes twists ( re-pub gratos :wacko: )

    Une question à tout un chacun : je frotte systématiquement mes fils avec de l’essuie-tout imbibé d’alcool, pour enlever les éventuelles impuretés, avant de le tortillonner. Et vous ?

    PS : J’ai quasiment la même boite en bois ( boite à pinard ) pour les macérats !
    Je vois que c’est toi qui as raflé tout le Syrian chez Vapo :-)

    • Salut Zaza, c’est toujours bien de désinfecter tes câbles avant de les travailler mais pas indispensable si tu utilises des câbles de qualité puisque le rodage aura pour effet de « stériliser » ton coil en désintégrant les éventuelles impuretés :yes:

    • Hé ben tu nous diras aussi ton ressenti Zaza ! :yes: Ça met la pression, là d’un coup. Je pensais pas intéresser autant de monde en vrai.. J’me suis même dit « c’est cool, j’peux en faire des caisses, personne n’ira essayer mon bordel »… :wacko:
      Pour le choix du câble, c’est un peu le hasard qui a fait les choses, étant donné que je cherchais du 32 Ga en grosse bobine dans un shop FR. Je suis tombé sur celui-là, et il s’avère qu’effectivement, c’est du câble d’excellente qualité (initialement, je voulais du Twisted Messes, mais bon, pas le même prix…). Meilleur que le UD que je trouvais déjà pas mal (et qui en fait n’est pas terrible). Je le vois au nombre de dry burn que je peux effectuer avec le câble V.E : environ 3 sur le KA1 (contre maximum 1 avec le UD), et 4 ou 5 sur le Ni80.

      Pour le Syrian, nan c’est pas moi, promis ! C’est vrai que j’avais vidé le stock de Vapo à une époque (depuis, ils ont limité le nb de fioles par commande, mdr), mais c’était y’a longtemps. D’ailleurs, ça fait longtemps que je n’en ai plus préparé (faut que je refasse un stock de 70/30, j’ai presque plus rien là :-( ), car en ce moment, je lui préfère le Latakia T3.0.
      Quant à la caisse en bois, moi c’est huile d’olive. Mais les fioles LA Tabacch’ y rentrent pile poil, c’est impeccable ! :yahoo:

      • Keep cool, tu n’as aucune pression à avoir ; les ressentis des uns ne sont pas toujours ceux des autres. Ta crédibilité n’est pas mise en jeu, si c’est en phase, tant mieux, sinon, au pire, tu auras suggéré du rêve, ce qui ne peut que faire du bien ! En tous cas et surtout, merci pour ta super revue !

        Chez VD, avant l’été dernier, le Syrian était quasiment toujours en rupture de stock et dévalisé dès les minutes qui suivaient son réapprovisionnement. Il m’est arrivé plusieurs fois, juste après restockage, le temps de valider mon panier …de constater qu’il était déjà épuisé.
        Depuis, VD a « verrouillé » le Syrian : on ne peut y commander que 2 fioles max à chaque commande… :unsure:
        Côté NETs, ces derniers temps, j’alterne principalement le Syrian, le Latakia T 3.0 et le  Mr Jack ADG  :-) …Que du bonheur ces 3 là !

      • T’inquiète, c’était une façon de parler, ça fait bien longtemps que je n’ai plus de pression à écrire sur le danyvape.. ;-) (en ai-je déjà eue un jour, d’ailleurs..? Pas certain… :scratch: ) C’est sûr que les goûts et les couleurs… Je ne sais pas si j’ai vendu du rêve avec cet l’article, c’était pas vraiment le but à vrai dire, mais quoi qu’il en soit, moi j’me régale avec ces 2 coils et c’est déjà pas mal. :yahoo:

        Hier soir, j’me suis amusé à twister 2 brins de Ka1 32Ga, auxquels j’ai ajouté un brin de Ni80 36Ga. Ça nous donnerait un truc genre 4*32 + 2*36.
        Les 6 spires sur axe 25 sortent à 0.70 Ohm, et là encore, le rendu est démentiel, le petit brin de nichrome apportant au 4*32 un pep’s incroyable. J’en suis pas revenu qu’un brin de 0,1 mm change le rendu final du coil à ce point-là !! :wacko:
        Là je sirote le Oriental ‘gran riserva’ de la Tabacch’ que j’avais trouvé vraiment bof au premier abord, mais avec ce coil hybride, mon dieu comme ça claque sa mère !! :heart:

        Sinon, ça fait plusieurs fois que tu évoques le Mr Jack il me semble… Il est vraiment bien ce jus? Suis direct allé voir sur Vapo, et évidemment, c’était hors stock. :-(
        Sur le papier, il a l’air très intéressant ! :yes: comment est-il assemblé : qui domine dans le mélange ? Latakia, Kentucky, ou Virginia ? Gros Nets qui a du coffre, ou vape subtile selon toi ? Vas-y, dis nous en plus ! Car si tu le mets au même rang que le Syrian et que le Latakia T3.0, c’est qu’il ne faut surtout pas passer à côté !!

  6. Bruce, c’est pas pour stériliser que je fais ça, c’est en effet plutôt pour dégraisser ou enlever d’éventuelles impuretés. J’utilise, je pense, des fils de qualité : les mêmes que Cland sur cette revue + Vapowire +GMwire.

    • Pour ma part, jamais désinfecté aucun câble que ce soit. Mais j’ai jamais senti le moindre goût chelou de graisse ou autre.

  7. Superbe revue, là on touche au pro :rose: !

    Au risque de me répéter, le vapoto tombant là-dessus par hasard aura peut-être du mal à imaginer le boulot, celui qui se sera frotté à la rédaction d’un article ne serait-ce qu’une fois entreverra sans doute le mûrissement de l’idée, la mise en place du texte et des illustrations, le fil conducteur narratif sous-jacent, etc… Wouahou, y’a du level, chapeau l’artiste !

    Les petits vieux du Navire se rappelleront peut-être un vieil article traitant du twist, signé TGVape, si je ne m’abuse… J’avais testé la technique et grandement apprécié le résultat sur mon Kayfun 4 ou 5 (me rappelle plus) à l’époque, déjà content de trouver un usage aux bobines de Kanthal 0,2 mm issues de temps encore plus anciens encombrant le stock. Ces coils twistés n’ont dans mon souvenir que le défaut d’être mous et un rien pénibles à garder en forme.

    Inutile donc de préciser que je ne ressortirai pas la perceuse pour relancer un twist aujourd’hui et que je ne l’aurai pas plus fait si Gérard de Nerval lui-même avait rédigé la revue en alexandrins. :yes:

    • Meuh non mon Nes’, pro de rien du tout… Si un vrai builder tombe sur cet article, il a pas fini de se marrer le mec !
      C’est juste qu’à une certaine période encore pas si lointaine où y’avait vraiment rien qui sortait, je cherchais un moyen de tester de nouveaux trucs pour casser la routine. Et puis il y avait urgence pour le 4*32, comme expliqué dans la revue… Mais y’a vraiment rien de pro dans tout ça, au contraire c’est du bricolage d’amateur mais qui m’a bien amusé (et encore, ce n’est que le début de mes expérimentations, j’ai pas mal d’autres câbles qui arrivent là). Je pense que t’es d’accord pour dire qu’un câble peut te changer le rendu d’un ato du tout au tout, alors voilà, c’était le but de la démarche : tenter des trucs, voir ce que ça donne, et émettre des hypothèses. Mais tout ça à la bonne franquette, sans aucune prétention. :yes:

      Je n’étais jamais tombé sur l’article que tu as déterré, mais voilà, le gardien du temple a parlé, et on se rend bien compte que j’ai rien inventé. L’occasion de voir aussi qui sont les anciens ici : toi, Zaza, et le Kif. :bye:

      Pour les twisted, c’est vrai qu’ils marchent du tonnerre, mais seulement en MTL (comme le Bruce, je n’aime pas leur rendu en DL). Après tu as raison, niveau texture, ça peut être un peu mou et chiant à garder en forme si les brins sont vraiment fins. C’est un peu le cas du 10*36 Ga, mais beaucoup moins avec le 4*32, qui lui « se tient » très bien.
      Quoi qu’il en soit, là on cause de MTL et ça m’aurait grandement surpris que tu ressortes un bouzin MTL pour l’occasion. Mais on aura prochainement l’occasion de parler grosse vape, je viens de boucler les tofs de l’ato que t’as acquis sous les recommandations du Mex’. ;-) Me reste encore à tester 2 ou 3 trucs dessus, puis à pondre une petite baffouille. :mail:

  8. Oui, ça fait plusieurs fois que je parle du Mr Jack, et à peu près un an que je le vape avec bonheur ! Là, il est réapprovisionné ( en petite quantité :  » Bientôt épuisé  » … )
    Le Kentucky y domine clairement. Si je ne savais pas que le Virginia entre dans sa composition, j’aurais du mal à le deviner ( son côté « foin, herbacé  » est plus que discret, mais c’est aussi le tabac qui a le moins de caractère des 3 ). C’est pour moi une alchimie réussie. Mr Jack est un jus qui a du caractère. Il est moins puissant que le Syrian et un peu plus rond.. J’adore ses arômes.
    Chouettes , tes créations réussies de nouveaux coils !
    Les coils twistés ne sont-ils pas difficiles à dry-burner ?

    • Bon, le Mr Jack est sur la wish list pour la prochaine commande de NETs, merci Zaza !! Ça fait un bail que je n’ai plus vapé de Kentucky, ça sera bienvenu pour varier un peu les plaisirs. :yes: Souvent dans les bends, le Virginia est assez effacé, notamment quand il côtoie des essences plus sombres comme le Latakia par exemple. C’est aussi le cas dans ma recette du Sobranie La Tabacch’ : le Virginia est étouffé par le Oriental et le Latakia, mais reste essentiel à l’ensemble pour lui apporter du « liant ». J’imagine qu’il remplit ce genre de fonction dans le Mr Jack.

      Pour ce qui est du « nettoyage » des coils twistés, ben ça dépend du diamètre des brins utilisés. Le 4*32 se nettoie très bien (chauffé à petite puissance, puis brosse métallique direct après) même si le coil est très encrassé. En revanche, pour le 10*36, il faut être hyper précautionneux et y aller très doucement, car le coil est très souple et peut très rapidement se déformer sous les coups de la brosse métallique. Mais avec du tact, on y arrive très bien. D’ailleurs, comme dit un peu plus haut, j’arrive à faire 4 ou 5 dry burn sur le 10*36, et « seulement » 3 ou 4 sur le KA1.

  9. Je pense que le rodage du coil et son dry burn sont à pratiquer avec modération ( Cf les études de 2015 du médecin pro vape, et dont on n’entend plus parler : Konstantinos FARSALINOS ).

    Maintenant, entre le coil super craouette après passage de 5 ml de macérat et un coil « dry burné », je me demande ce qui est le plus ou le moins safe…
    Par précaution, mieux vaut dry burner avec le min de watts et de durée.

  10. J’ai attendu le week-end pour poussé mon coup de gueule … ! Si si je te jures Cland’s, j’ai rogné mon frein pour ne pas écrire et te mettres dans l’embarras pour le reste de la semaine.

    Bon que dire … La prose est fabuleuse comme toujours, les photos pourrries (il y a du laisser aller là je trouves :yes: ), mais au delas de ça … Je savais pas quoi faire de ma vieille perçeuse ! Elle aller finir à la décheterie sans aucuns remords. Mais voilas, Cland’s passa par là. Et étant perdu dans des concepts abstrait de comment améliorer ma vape, je regarder des vidéos de builders expliquant comment il été facile de faire son propre Clapton maison. Ok, mais ça à l’air chiant leurs trucs (non?!). Bah là j’ai tout compris et j’ai sortis mes plus beau fils, histoire de pas demeuré bête face à un BAC +32 en Vape.
    Je cherche dans ma boîte à fatra, seulement 1an de vape et déjà un gros carton rempli de truc inutiles. Bon des fils simples, vite ! Bon à part 2 bobine de KA1, pas grand choses en stock … Du coup obligé de commander du fils … D’ailleurs le facteur à encore dù me piquer mon coli, Grrr …
    Mais pour sùr que la semaine prochaine, la perceuse va servir !

    Surtout n’hésites pas à nous refaire de si beau Tuto à l’avenir, outre les Gros DLeux du rafiot qui vont encore ronchonner. Etant Adepte du DL Très restrectif voir MTL ultra smooth. OSEF des gros nuages du type Londres sous les Bombes B-) Moi c’est les saveurs et rien d’autres qui m’intéresses. Si tu as des montages pur saveurs, je prends :good:

    D’ailleurs Cap’s ça serais drôle de savoir la tranche d’ages des DLeux du bateau, plus ils sont vieux (passé la quarantaine …) et plus ils ont du mal à aspirer, pour ça ils faut des Atos de pur bourrins monté à 0.07 Ohm et 150 Watts dans les dreadlocks Mouhahaha … Je fais une géniflexion pour m’excuser, ou pas ^^

    • y a que des petits vieux ici ! Souvent gâteux et acariâtres aussi.. :whistle:
      Genre : c’était mieux avant, dans ma jeunesse, c’était autre chose, etc…
      Je dirais entre 70 et 120 ans environ B-)
      vieux

    • Nan mais écoute le lui ;-) « plus ils sont vieux, passé la quarantaine … » Nan mais tu l’as entendu celui-là ? Si je te comprends bien, quand on a la cinquantaine bien entamée, on est forcément en gériatrie ? Attend que j’arrive avec mon déambulateur, vais t’en foutre des coups de canne moi :whistle: Puis toi, t’as pas la soixantaine si je ne m’abuse ? T’es un zombie si je comprends bien? Un mort vivant quoi :whistle:
      Je souligne pour ceux qui pourraient s’offusquer en lisant ce message que celui-ci n’est qu’humoristique… lourd mais humoristique :yes: Que voulez-vous? Quand on est aussi vieux que moi, on ne se refait plus ;-)

  11. Bruce, merci pour ces précisions, résumé des propriétés physico-chimiques fort intéressant.
    Depuis les remous qu’avaient déclenché les dires de Farsalinos, je trouve qu’on entend peu parler des risques du dry burn, véritable pyrolyse du coil, dans le monde de la vape.
    Tu ne fais pas de dry burn ? Ou le fais-tu avec modération ?

    • Non ma Zaza, je ne fais pas de dry burn. Pour ma part, quand je dois nettoyer mes coils, je procède comme suit :
      – J’enlève mes mèches de coton.
      – J’éponge le jus résiduel sur mes coils et dans la cuve de l’ato avec un papier absorbant et un coton tige.
      – Je règle ma box à une très faible puissance puis je fais chauffer tout doucement mes coils tout en les brossant avec une mini brosse métallique. Je précise que jamais je ne pousse la manoeuvre au point que mes coils arrivent à rougir.
      Je répète cette manœuvre jusqu’à obtention du résultat voulu. Je prends toujours le temps de laisser mes coils refroidir lors de ces manœuvres.
      – Je rince bien mes coils et le plateau de l’ato sous un d’eau très chaude pour bien évacuer les particules sales.
      – Je brosse l’ensemble avec une brosse à dents imbibée de savon de vaisselle neutre.
      – Je te rince méticuleusement sous un jet d’eau chaude.
      – Je sèche le tout en épongeant avec du papier absorbant et à défaut de compresseur, en soufflant dessus comme un goret.
      – Je revisse le plateau sur ma box et contrôle, toujours à très faible puissance, si ces manœuvres de nettoyage n’ont pas apparaître de point chaud mais aussi pour contrôler l’homogénéité de chauffe de mes coils.
      Voili, voilà la technique j’utilise fréquemment.

      Sinon, le mieux c’est de plonger les coils dans un nettoyeur à ultrasons. J’ai honte d’avouer que j’en ai un que je n’utilise jamais à cet effet. Et pour cause, il est énorme, bien rangé et ça me broute de mettre en fonction ce mastodonte juste pour deux petits coils. J’ai plus vite fait avec ma technique précédemment citée. Je devrais envisager l’achat d’un mini nettoyeur à ultrasons.

      Ah ouais, je dois avouer que ma technique présentée n’est pas infaillible lorsque j’ai trop attendu et qu’une bonne couche de calamine englobe la totalité de la surface de chauffe des coils. Dans ce cas, je n’ai bien souvent que la solution de changer mon montage.

  12. Bruce, voilà qui me laisse songeuse et perplexe… :unsure:
    Pour contrôler l’absence de point chaud, c’est du visuel et il faut quand même faire rougir un minimum le coil ?
    Ta technique pour nettoyer les coils – moyennement craouettes – est clairement étudiée, mais fastidieuse.
    Les coils « démontables » afin de les passer aux ultrasons : ce n’est valable que pour les coils en gros fil, pas pour ceux en « fils de pêche ».
    Et plus un coil est complexe et dit « exotique » ( twist, Clapton, etc…), plus il est difficile à récupérer ( càd en ôter sa crasse ).
    Sur du simple fil de pêche, j’alterne chauffe modérée ( pas toujours ! ) et brossage à la mini brosse en poils de laiton pour l’extérieur + mini goupillon pour son intérieur, puis bain dans eau froide et séchage à l’essuie-tout. …Par flemme de refaire le coil, mais ça serait pourtant presque aussi rapide…
    Le nettoyage mal pratiqué des coils peut, en effet, être le revers ( contre-safe ) du reconstructible…

    • Ouais ma Zaza mais si tu regardes bien, tu verras que ton point chaud apparaît bien avant que ton coil ne rougisse.
      Et je n’ai jamais dit que je ne rougeouyais pas mes coils! Lors du rodage de nouveaux coils, je le fais mais très très légèrement et de façon hyper courte en veillant toujours à bien refroidir le métal entre chaque chauffe. Il n’y a pas besoin de maintenir à rouge l’entièreté d’un coil pendant 10 secondes pour bien le roder. Quand t’en vois certains qui insistent encore et encore alors que leurs coils sont prêts à fondre. Une fois le rodage fini chez ces mecs là, leurs coils ont viré au bleu et ils en sont fiers. Alors que le changement de couleur prouve la modification atomique du métal utilisé. J’en ai même entendu un dire, après un rodage digne d’un forgeron, que la nuance de bleu prouvait la qualité du Ni que composait son câble. J’te jure, heureusement que la connerie ne tue pas sinon il serait mort depuis bien longtemps.
      Perso, après rodage, mes coils ont à peine jauni.

      Pour en revenir au nettoyage des coils, il est clair aussi que la qualité de celui-ci dépendra de la fréquence mais aussi et surtout du jus vapé. Y a des jus qui se caramélisent tellement sur nos tortillons qu’il en est quasi impossible de les décaper.

  13. Toutes mes excuses si j’ai froissé quelques un avec mon post, au début j’étais partis en mode Humour ( certes pourri) et une fois posté, je me suis rendu compte qu’il pourrait et serait surement mal compris. Et pour précisions j’ai la quarantaine bien sonné, c’est pour ça que je me suit permis cette petite blague vaseuse … :cry:
    Et pour avoir bosser en maison de retraite, les paris clandestins sur les courses de déambulateurs, hé ben … c’est pas bien !!! :yahoo: A chaque fois Mr M… battait juste avant l’arrivée Mr B….., il m’as fait perdre beaucoup de petit pot de compote.

    Par contre intérressant de voir les différentes techniques de néttoyage des coils. Perso je me prends pas autant le choux que Zaza ou Bruce (bien que surement plus Safe), je fais un premier rinçage à l’eau chaude puis doucement Rougir le coil plusieurs fois et le repasse sous l’eau chaude. Mais je néttoyes mes Atos principaux 2 à 3 fois par semaine et ne vape pas de Macérats, donc ils sont rarement cracra. Mais le truc du petit goupillons je notes, je m’embêtais avec un essui-tout à le passer dedans sans grand résultat …

    Par contre la photo du Cap’s J’Adores !!! +1
    Encore désolé si j’ai pus froissé quelqu’un ça n’était aucunement le but, d’où la génuflexion :rose: (et en plus je me suis trompé dans l’orthographe du mot …) Je sorts !

    • Beuh non que t’as froissé personne m’gamin :whistle: et celui que t’aurais éventuellement froissé, il a qu’à sortir son fer et se repasser. Nan mais, on va pas risquer un faut pli à cause d’un vieux fripé mal repassé :yes:

  14. @PP Stavé,

    Sorry mon gros, je savais bien que j’avais oublié de répondre à quelqu’un, bah voilà, c’est tombé sur toi !
    Alors, t’as fait chauffer la perceuse ou pas, finalement ? :unsure:
    Des montages ‘pur saveur’, t’as bien raison, y’a que ça de vrai la saveur. Les 2 indiqués dans l’article sont déjà pas mal, notamment le 10*38 en Ni80. :yes:
    Depuis la parution de l’article, et comme indiqué un peu plus haut dans les com’, je suis sur un câble hybride, mi-KA1, mi-Ni80 : 2 brins de KA1 32 Ga et un brin de Ni80 38 Ga, tu twistes tout ça comme indiqué dans la revue, et là, tu deviens le roi du pétrole ! :yahoo: 6 spires sur axe de 25, ça sort aux alentours de 0.65 ohm. Et c’est absolument fabuleux au niveau du rendu. :heart: :heart: :heart:

  15. Merci Clandestino, je viens de passer commande chez Ludo, dés que je test ça, je te fais un retour. :good:
    Et pour la perçeuse, je savais bien qu’il y avait une raison pour qu’elle finisse sa vie à la Déchéterie, la bobine est cramée, mais pour une perçeuse premier prix d’il y a 10ans, elle a bien fait son taff.

    Et sinon pour les Amateurs de juice florale, j’ai goûté « Infusions d’ailleurs » de chez Petit Nuage. Une tuerie, pris en 60ml nicotiné à 5mg, parce que tu peu le nicotiner ou non jusqu’a 9mg, chose assez étrange selon moi. Car nicotiné à 1mg ou à 9mg, la dilution est totalement différente … Donc dillué à 5mg pour indication.
    Tout de suite la fleur d’hibiscus envahit le palais, aussi belle que goûtue, avec à l’expiration une très légère sensation de frais. C’est comme de vaper un petit bonbon, pas trop sucré juste ce qu’il faut pour te dire « Wahouuu …, c’est bon ça ! » à chaque puffs.
    Même mes amis puriste de Classic m’ont demandé avec enthousiasme ce que c’était. Pour l’été au bord de la piscine avec un bon Mojito, le pied !
    Vapé sur le Kumo de Aspire, rez à 0.55Ohm en KA1 FlatWire.

    Merci et bonne vape à Toutes et Tous :heart:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Test du Bishop (Ambition Mods):

Ca vape quoi chez les Anglais?