Le départ en vacances

18 Juin 2014/
-- Reflexions

Prévoir tout son matériel de vapote pour les vacances

Avant, on y pensait pas trop. On savait qu’il y aurait toujours moyen d’en glisser un paquet ou deux dans un sac ou dans une poche. Des fois, on en achetait plein pour pas être en panne si on partait pour la cambrousse, des fois on allait dans des coins où les taxes sont moins chères et du coup, on en emportait presque pas histoire de profiter au max des tarifs de la destination. De quoi ? ben de cigarettes, pardis ! Le Navire aurait été un blog de charcuterie, j’aurais pu être en train d’évoquer des jambons ou des chapelets de saucisses mais là, c’était quand même assez évident.

Depuis la vape, c’est différent. Il faut se poser la question de ce que l’on emporte en vacances car on est absolument pas sûr de trouver une bonne boutique à proximité. Là, c’est toujours comme un départ pour la cambrousse, il faut se montrer prévoyant et dresser une liste mûrement réfléchie.

matos

Toujours les mêmes !

Pour vaper, il faut du matériel prévu pour. Je n’en ai pas beaucoup, c’est d’ailleurs pour cela que je vous montre toujours les mêmes trucs sur les photos après avoir renoncé à customiser un ato à la fraiseuse (je suis excellent à la fraiseuse) ou repeindre un mod en rose histoire de donner l’illusion d’une nouveauté. Comme chacune de mes pièces a été acquise dans un but bien précis, il m’est difficile d’établir une sélection et le mieux est donc de tout emporter. Un dripper iGo-T pour goûter des liquides, un Taifun “The Dripper” pour mes stars du moment et les produits lourds en VG, un Taifun GT pour les goûts tabac, un Russian pour les autres goût, un gros mod électro pour les dry-burns et les soirées d’été où l’on reste des heures à taper la discut’ en sirotant un petit rosé de pays, deux mods méca pour compléter la panoplie. Héhé, y’a pas à dire, c’est beau ! Beau mais lourd, heureusement que je ne pars pas en avion ce coup-ci, il y aurait eu surtaxe sur la valise.

 

consomables

Assumer le caprice…

Tout ce petit monde est de type reconstructible, c’est à dire qu’il faut passer le plus clair de ses loisirs à nettoyer les atomiseurs et refaire les résistances. En tant qu’individu buté et obstiné, j’ai décidé un jour que le iGo-T serait monté en Ekowool, que le Russian serait en fibre de silice et que les Taifun GT et “The Dripper” seraient en micro-coil coton. C’est comme ça que j’aime ce matériel, il n’y a pas à discuter, c’est comme ça et puis c’est tout. Il faut cependant assûmer le caprice et donc trimballer de l’Ekowool, de la fibre de silice, du coton cardé et du Kanthal de diamètres 0,2 et 0,3 mm. Le coton ça va, ce n’est pas extrêmement lourd. L’Ekowool et la silice non plus, par contre le Kanthal pèse un peu plus. Ah bien sûr, nul besoin d’en emporter si j’allais en Auvergne mais ce n’est hélas pas le cas (je sais, je l’ai déjà faite mais c’est pour ceux qui n’étaient pas là la première fois).

outils

Des outils…

Mèches et fils résistifs ne s’enroulent pas tous seuls pour former des coils opérationnels, fort malheureusement. Il faut quelque chose pour couper, coupe-ongle quand c’est petit et pince coupante quand c’est plus gros. Il faut aussi pouvoir visser et dévisser des plots, d’où les tournevis qui servent également de gabarit pour former les micro-coils. Il faut encore pincer et donc des pinces brucelles, normales pour plein de trucs et plus fortes pour presser les micro-coils.

 

 

 

chalumeau

Un outil de plus !

Et ce n’est pas tout ! Je pense que celui-là, je vais le planquer au fond de mon sac car vu de l’extérieur, ça craint à donf. Il faut également, last but not least, un chalumeau pour fixer les micro-coils. Un chalumeau pour partir en vacances ! Je vais essayer de faire croire que je l’emporte pour mitonner d’excellentes crèmes brûlées mais le risque de ne pas être cru demeure assez important.

 

 

 

 

 

 

accus

Accus et chargeur

Le matériel  à vaper est plutôt du genre électrique et fonctionne sur des accus. Il en faut de différentes tailles, il en faut plusieurs de chaque modèle pour pouvoir générer de la vapeur sans interruption et il faut aussi pouvoir les recharger. Nous rajoutons donc à notre nécessaire de voyage plusieurs accus et un chargeur, volumineux car universel. C’est mieux que d’en emporter plusieurs, non ?

 

 

 

 

 

liquides

Juice-culture…

Il ne reste donc plus qu’à sélectionner quelques liquides. J’ai prévu de profiter de ces vacances pour travailler ma juice-culture et ai donc commis une importante commande de découverte à dessein. Impossible donc de ne pas embarquer le stock puisque je l’ai justement constitué pour ça. Bon… Il va juste falloir une grosse boîte pour y mettre tout le monde et négocier âprement une place de choix dans la boîte à gants climatisée de la voiture pour la dite boîte. Hey, c’est quand même moins pire que s’il m’avait pris la lubie détestable de vouloir y mettre des binouzes !

 

 

Excellentes vacances à ceux qui en prennent et bonne vape à tous les pirates !

Remerciez l'auteur en lui donnant votre vote ;-) ------>
0 0
Si vous avez en tête un produit qui pourrait intéresser l'équipage, mettez le sur -->cette page
Publié par : Nesquick

Fonction sur le navire : Gabier promu Lieutenant de vaisseau - Nesquick, dans la vape depuis 2013, intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

Comments

Cet article a 13 commentaires.

Les rangs correspondent au nombre de commentaires :Nouveau contributeur/Bronze clair-foncé/Argent clair-foncé/Or clair-foncé/Saphir/Rubis/Emeraude/Diamant.
  • Ludo - Rang : Diamant 18 juin 2014 17 h 35 min Répondre

    L’attirail à les “coils”, c’est au cas où tu abîmerais un “micro-coil” ? Parce que ça dure longtemps, ces machins, en les “dry-burnant”. Du coup, pourquoi ne pas en préparer quelques uns d’avance, au cas où, en se servant de clous comme gabarits (comme ça, on peut les laisser dessus pour être sûr de ne pas les déformer, et ce, jusqu’après les avoir vissés) ?

    Ca éviterait d’avoir à prendre le chalouf, le coupe-ongle (entortiller le Kanthal pour couper les pattes après vissage suffit bien pour couper net) et la grosse pince (la brucelles, c’est quand même bien pour bien represser un “coil” après vissage ; d’ailleurs, je ne me sers que de celle-là même pour le formage du “coil”, en pinçant la tige du clou, pour coincer le “coil” contre la tête de clou, avant torchage de formation) et te ferait gagner du temps sur place 😉

  • Le Capitaine - Rang : Diamant 18 juin 2014 18 h 13 min Répondre

    Bonnes vacances B-)
    Essaie d’enlever 2 ou 3 trucs pour y voir quelque chose sur la route! :wacko:
    Reviens nous en pleine forme avec pleins de nouveaux chouettes articles en vue.
    Dingue tout ce qu’il faut pour aller vaper tranquille. :scratch:

  • kougyo - Rang : Or clair 18 juin 2014 19 h 51 min Répondre

    mdr pas mal pour le matos moi je compté juste refaire tout mes coil avant de partir x) au pire prevoir 4 coil de secours au cas où sa se briserais mais je n’y vois pas de raison 😮

    bonne vacance à toi et Bon’Vap’

  • Goulamas - Rang : Or foncé 18 juin 2014 20 h 18 min Répondre

    Et bien bonnes vacances Nesquick ! Ma recette quand je pars en vacances, un genesis ça demande aucune maintenance et un carto tank. Niveau mod, un meca, 2 batteries ego, 3 accus + chargeur et 3 fioles de 30 ml. Et avec ça je tiens 10 jours. Je pars jamais plus de 10 jours.

  • Nesquick - Rang : Diamant 18 juin 2014 21 h 05 min Répondre

    Ouch… Je n’ai même pas pensé à préparer quelques spires d’avance pour alléger le trousseau ! Bon, on va dire que je compte profiter du temps libre pour tester des trucs d’enfer genre double-coil (on ne rit pas, les old-vapers) histoire de retomber sur mes pattes !
    B-)

    • Ludo - Rang : Diamant 18 juin 2014 21 h 10 min Répondre

      Ah, d’accord : c’est un prétexte pour bricoler, en fait :whistle:

      Bonnes vacances !

  • thierry Bonnevap - Rang : Bronze clair 18 juin 2014 22 h 52 min Répondre

    Je n’utilise pas de chalumeau. Juste un coil bien serré sur le petit tournevis. Et je monte le coil direct sur l’ato. Montage sur le mod électro pour vérifier la résistance. Puis coup de chauffe et serrage avec la pince direct sur l’ato. Un chalumeau en moins à emmener!
    Bonne vacances !

    • Ludo - Rang : Diamant 18 juin 2014 23 h 09 min Répondre

      Le chalumeau, c’est pour forcer le “coil” à bien tenir sa forme. En le rapprochant de sa température de fusion (1400°C pour u Kanthal A1 vs 1300°C pour un chalumeau de cuisine), il devient plus malléable, on le presse alors, et en refroidissant, il garde bien cette forme. 😉 Ca marche aussi avant d’enrouler le Kanthal : ça lui fait perdre un peu d’effet ressort, et ça facilite l’enroulage.

      On peut faire sans, mais le “coil” aura alors plus tendance à se déformer, et quelques spires auront tendance à plus facilement s’écarter au fur et à mesure qu’on change les mèches… Or c’est le fait que les spires se touchent, qui permet au micro-coil d’avoir une température bien homogène… une spire qui se décolle, et même avec un “micro-coil”, ça peut faire un vilain petit point chaud.

      Mais en effet, un petit coup de resserage une fois vissé n’est pas du luxe, car le vissage peut justement écarter un peu les spires, si on ne fait pas gaffe (d’autant plus si le “micro-coil” n’a pas été torché avant).

    • Le Capitaine - Rang : Diamant 19 juin 2014 8 h 44 min Répondre

      Tout pareil mais je chauffe le Kanthal au briquet avant.
      Par contre je me demande si je prends les arômes et bases ou faire les jus avant…je penche pour la dernière soluce.

      • Ludo - Rang : Diamant 19 juin 2014 16 h 26 min

        Je les ferais plutôt avant, perso : la nicotine n’aimant pas la chaleur, j’éviterais de trimballer mes grosses bouteilles de bases dans le coffre de la voiture…

  • Goulamas - Rang : Or foncé 19 juin 2014 12 h 15 min Répondre

    Ouep surtt quand le fil est très resistif une petite chauffe préalable c pas du luxe. :good:

    • Ludo - Rang : Diamant 19 juin 2014 16 h 49 min Répondre

      Même avec le gros câble, ce n’est pas mal : il a en effet plus tendance à garder une déformation (genre, s’il a été un poil pincé à l’enroulage sur la bobine, la pliure restera marquée, et pourra être gênante en enroulant le “coil”).

      Du coup, je fais une plus grosse flamme avec le chalumeau (en fermant un petit peu son arrivée d’air : ça baisse un peu la température de la flamme, mais ce n’est pas très grave, au contaire – ça permet de faire l’opération plus vite, avant que ça ne refroidisse trop), et après, je tends bien le câble en le pinçant avec un torchon tout du long. Ca permet de le re-rendre bien droit, en plus de lui avoir fait perdre du ressort avec la chaleur 😉

  • laurent - Rang : Argent foncé 19 juin 2014 16 h 35 min Répondre

    Comme pas mal d’autres je te dirai bien de faire quelques coils d’avance, et plus besoin d’emmener bobines et chalumeau
    Je te dirai bien aussi d’emmener moins de liquides pour t’habituer à diminuer les quantités de nicotine, c’est une occasion comme une autre, en tout cas c’est ce que je vais faire, essayer de passer de 4-5mL à environ 3mL

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)