in

Découverte de quelques Nicoticket

L’assembleur américain de liquides à vaper Nicoticket m’a longtemps intrigué par sa présence dans les “threads” de divers forums dédiés à sa Majesté le Grumpy’s Hooch. Il se trouve en effet que les vapotos s’y exprimant le citent volontiers en alternative à leur cher “all-day”, lorsque ce dernier tarde à rejoindre leur boîte aux lettres comme c’est fréquemment le cas en ce moment. C’est ainsi que “The Virus”, un des produits phares de la marque m’est entré dans l’inconscient, n’attendant plus qu’une occasion du genre de celles qui font le larron pour que se déclenche l’acte d’achat.

Découverte de Nicoticket

La première rafale est arrivée par la revue du matelot 1alain1 montrant le curieux destin du liquide “Wakonda” proposé conjointement par AllDay et Nicoticket. La lecture de cet article et de son allusion au “The Virus” m’aura propulsé sur un de nos sites nationaux supportant la marque pour une première commande constituée du dit virus, de “Wakonda” et de “Strawnilla”. Ces trois liquides ont un peu traîné dans le tiroir à liquides, appréciés mais sans plus.

La seconde rafale, une réduction de 50% pratiquée sur le site US de Nicoticket rapportée quelques temps plus tard par le même matelot 1alain1, m’a renvoyé vers les trois fioles dormant dans le tiroir pour une redécouverte bluffante de leurs saveurs amenant la décision rapide de profiter de l’offre promotionnelle du moment pour un réapprovisionnement destiné à leur rendre justice.

Présentation de Nicoticket

Nicoticket est donc une entreprise américaine, située à Omaha dans le Nebraska. Bon, on ne va pas faire les marioles, la majorité d’entre-nous ne connaît pas trop cet état américain et ses riantes zones industrielles. Heureusement, notre ami le moteur de recherche assaisonne ses services d’un redoutable outil cartographique où figurent des vues réalistes de quasiment toute la planète.

01 - omaha

La gestion de Nicoticket est assurée par son propriétaire, Kent Brooks alias Clark et sa directrice des opérations, Katy Johnson. Une fois n’est pas coutûme, la photo de ces deux personnes figure sur le site de la marque et je trouve très sympa de pouvoir ainsi découvrir la tête à Clark.

02 - Kent_&_Katy

La gamme de liquides proposée par Nicoticket comprend quelques 26 références dont plusieurs stars plébiscitées par les lecteurs du forum “e-cigarette” américain. Les produits sont disponibles en flacons de 15, 30 et 60 ml aux taux de 0, 3, 6, 12 et 18 mg/ml. Le ratio PG/VG varie selon les liquides et semble fixé par l’assembleur, non modifiable. Le tarif est de $10 les 15 ml, $19 les 30 ml et $32 les 60 ml.

La boutique en ligne Nicoticket jouit d’une bonne réputation, non usurpée d’après ce que j’ai pu en juger. Ma commande a été en effet traitée dans la journée et expédiée le jour même malgré une période promotionnelle certainement chargée. Le paquet m’est parvenu moins de dix jours plus tard, agrémenté d’une fiole de 30 ml offerte. Un autre assembleur américain dont je tairais le nom pourrait en prendre avantageusement de la graine…

Dégustation de quatre Nicoticket

J’aurais bien aimé commander les 26 liquides Nicoticket mais cela ne s’est pas avéré possible même en promotion à -50%, rapport à Porky (le cochon-tirelire). Je me suis donc contenté de cinq liquides au format 30 ml, à savoir “Butterbeer”, “The Virus”, “Custard Last Stand”, “Stawnilla” et “Wakonda”, un second flacon de “Custard Last Stand” m’ayant été offert gracieusement par nos amis du Nebraska. Je n’évoquerait pas “Wakonda” ici, tout ayant été dit par 1alain1 au sujet de ce superbe nectar dans l’article cité plus haut.

Butterbeer

Le ratio PG/VG de “Butterbeer” n’est pas précisé sur le site de Nicoticket où figure la simple mention “Max VG”. Vue la viscosité raisonnable du produit, je pense qu’il doit s’agir d’un 30/70.

03 - butterbeer

“Butterbeer” est un bien étrange liquide où une saveur de banane plus bonbon que naturelle joue au ping-pong avec un gros caramel au beurre écossais de type butterscotch gras et lourd à souhaits sur fond de racinette, la bière de racine nord-américaine parfumée au sassafras et à la salsepareille (merci Wikipedia). J’ai craint un instant que ce dernier ingrédient ne schtroumpfe chez moi une population de petits êtres bleus schtroumpfant bizarrement mais tout s’est jusqu’à présent bien schtroumpfé.

L’alliance des saveurs proposées est changeante et très plaisante, le fond amer de la bière de racine écartant résolument “Butterbeer” de la pure gourmandise lassante voire écoeurante pour produire parfois, quand les watts montent, des relents de Grumpy’s. Ce liquide se déguste avec grand plaisir jusqu’à la dernière goutte du flacon mais reste cependant à mon avis trop riche pour un “all day”.

The Virus

“The Virus” est proposé en 65/35 sans que je n’aie pu m’assurer si cela correspond à du PG/VG ou du VG/PG… Quoiqu’il en soit, ce liquide est une des stars de Nicoticket, en bonne voie vers la légende.

04 - the_virus

Ma première expérience de “The Virus” a été limite décevante, j’ai trouvé à ce liquide un “quelque chose” que je n’aime pas. Pourtant, comme une justification de son nom, “The Virus” sait s’infiltrer dans le souvenir gustatif grâce à une vaste palette de saveurs, évoluant beaucoup en cours de steeping pour finir par s’imposer comme une référence.

C’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé les saveurs brunes de “The Virus” à l’issue de mon second achat. Il me semble qu’une macération de tabac d’excellente facture constitue la base du produit, lui conférant une richesse d’arôme caractéristique où l’on se perdra volontier dans un labyrinthe de saveurs. Chocolat, café, caramel, sirop d’érable et même parfois une pointe de réglisse… Tout semble y être sans y être vraiment, “The Virus” produisant une ribambelle d’illusions digne d’un jeu de mirroirs gustatif.

Custard Last Stand

“Custard Last Stand” ou CLS est construit en 50/50 PG/VG. Ce liquide a longtemps tenu la tête des ventes chez Nicoticket avant d’être sournoisement supplanté par “The Virus” et ses multiples facettes.

05 - custard_last_stand

J’ignore si le nom de ce liquide constitue une allusion à l’énigmatique “Achille’s Last Stand” de Led Zeppelin, ce qui classerait M. Clark dans les gens de goût, mais ce CLS est une baffe, une mandale, un atemi dans le groin, un bourre-pif en pleine truffe. Le Accies Ambrosia est très bon, le Grant’s Vanilla Custard est excellent, le Goose Juice est une tuerie mais ce custard là est au-dessus. La crème épaisse, le tout petit goût d’oeuf, la vanille impériale, le sucre et surtout l’imparable saveur du caramel à l’exhalaison font de CLS une des meilleures mixtures vanillées qu’il m’ait été donné de goûter.

Alors bien sûr, cet emballement est subjectif… Un liquide tellement riche et parfumé ne plaîra certainement pas à tout le monde. Je remercie néanmoins Nicoticket d’avoir doublé ma mise sur CLS car les 30 premiers ml ont dégagé vite fait dans divers atomiseurs plus goinfres les uns que les autres et je suis bien content qu’il m’en reste 30 autres à déguster peinard en sirotant un bon café.

Strawnilla

Comme CLS, “Strawnilla” nous arrive en 50/50 PG/VG. Comme CLS, “Strawnilla” est moelleux, puissant et subtil. Comme CLS, “Strawnilla” est bougrement addictif.

06 - strawnilla

Il serait étonnant que nos amis de Nicoticket se soient contenté de rajouter un arôme fraise à leur superbe custard pour produire cette gourmandise-ci. On y retrouve cependant épaisseur en bouche et subtilité d’arôme lors d’une attaque clairement vanillée suivie d’une excellente fraise un peu confite sur les bords. Les saveurs délivrées par “Strawnilla” sont plus simples, plus accessibles que celles de “Butterbeer” ou de “The Virus” mais n’en restent pas moins un enchantement du goût.

Les liquides crémeux parfumés à la fraise sont légion. “Unicorn Milk” et “The Milk Man” font partie de mes préférés, l’un pour sa complexité d’arôme, l’autre pour son aptitude à se révéler dans les watts. “Strawnilla” se place naturellement entre ces deux produits, empruntant le meilleur de chacun pour définir un mélange riche et travaillé supportant sans rougir la dissection gustative des bons drippers.

En guise de conclusion

Les quelques liquides présentés ici ne représentent qu’une petite partie de l’offre Nicoticket mais présentent des qualités gustatives indéniables que l’on peut sans trop de risque extrapoler aux autres produits de la gamme. Il semble en effet que chez Nicoticket, on aime le travail bien fait tant au niveau de l’élaboration des jus que de la relation-client :

07 - chat

Bien sûr, Nicoticket est un assembleur américain, produisant des liquides au goût américain bardés de superlatifs qui ne pourront plaire à tous. Je pense néanmoins qu’il peut valoir le coup de se laisser tenter de temps en temps par une ou deux fioles “made in Nebraska” particulièrement inscrites dans une famille gustative appréciée pour y rencontrer savoir-faire et qualité.

Bonne vape à toutes et tous, en Nicoticket !

Ecrit par Nesquick

Nesquick, dans la vape depuis 2013.
Intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

37 Comments

  1. Et voila MERCI Nesquick, grâce à toi après les The custard banane et fraise, c’est maintenant le tour de Strawnilla et Custard’s Last Stand qui ont su captiver toute mon attention.
    Très belle revue qui m’a mis l’eau à la bouche et la main au panier, enfin pas le mien hein, celui de porky!

    Promo du moment : Enjoy 25% off Absolute Creme Brulee and Radioactive! COUPON CODE: FOTW-1588

    • Ooops… J”espère que tu ne seras pas déçu !

      J’ai quand même lu quelques avis sur ces liquides pour consolider un peu mon ressenti avant de les encenser de la sorte, je pense que la qualité est bien présente.

      Après, ça devient une question de goût et là… Ca dépend de chacun.

      Ils on l’air d’aimer le coupon-code chez Nicoticket… Tant mieux, autant en profiter. La petite réduc’ fait passer (un peu) plus facilement les frais de port qui restent quand même assez élevés, entre 15 et 20$ d’après ce que j’ai pu voir.

  2. Comme quoi les goûts changent, je me souviens de ta remarque concernant “virus” et à ce moment la ton avis était très réservé.
    Comme j’avais adoré le Wakonda et je ne l’avais pas apprécié, du moins mon ressenti avait changé lors de la réalisation de la revue.

    Je dois dire que c’est une chose que je ne comprends pas dans la vape.
    Tout le monde ou presque mange du beurre, du pain ou toute autre chose durant toute sa vie ceci tous les jours et on aime.
    Dans la vape les avis sont très partagés pour aller sur un même produit du j’adore au il est infecte.

    Tu aimes un liquide pour ensuite le détester et être incapable de le vaper.

    Je mange du pain tous les jours et j’aime le pain encore ce jour.

    Les liquides du début de ma vape sont absents de ma mémoire, il me faut je ne sais combien de différents liquides chaque jour et je n’ai pas un liquide en all-day mais j’adore aspirer tous les liquides que je vape chaque jour mais jamais plus d’une demi-heure chacun.

    Et ma vape évolue je dois dire plus comme avant que des tabacs mais toujours pas de fruité ou boisson.

    J’ai gouté dernièrement grâce à mon abonnement liquidbox à un liquide lait-miel j’ai adoré.

    Comme quoi il est important de s’ouvrir et de tester les liquides pouvant permettre de prendre un vrai plaisir.
    Nicoticket est une superbe marque qui marche très bien aux US et en France.

    J’en ai vapé des bouteilles de chez eux.

    Merci de cette présentation et si tu trouves dans tes ballades un concentré lait-miel je suis partant.Je n’ai pas encore trouvé à ce jour malgré de bonnes recherches assez fines.

    • La vape est en effet une chose étrange… Comme tu le dis justement, on peut se taper des tartines beurrées tous les matins au petit déjeuner pendant des années sans se lasser alors que nos liquides tournent dans les atos à un rythme infernal. Et comme tu le soulignes également, certaines saveurs comme celle du pain font la quasi unanimité alors que des liquides à vaper adorés par certains seront honnis par d’autres sans qu’il n’existe de consensus sur une marque ou un produit.

      Mon cycle de vape quotidienne n’est pas aussi rapide que le tien mais je vape néanmoins deux liquides par jour, m’efforçant de changer de paire tous les deux jours même si je n’en ai pas spécialement envie. J’essaye aussi “d’oublier” certains liquides pendant plusieurs semaines afin de mieux les redécouvrir ensuite.

      Cette capacité à lasser qu’ont la plupart des liquides à vaper m’interroge pas mal… Je sais qu’il existe des vapotos mono-produit qui vapent la même chose des mois durant avec bonheur mais je ne pense pas qu’ils soient une majorité.

      Par contre, quasiment tous les fumeurs que nous étions clopaient une marque bien précise de cigarettes des années durant sans songer à en changer, fort contrariés de surcroît en cas de pénurie passagère…

    • J’ai pas spécialement de all day non plus j’aime bien varier même si je peut vaper un liquide toutes la journée sans soucis. Ce que j’ai remarqué c’est que ça fait du bien de changer pour revenir au précédent, une coupure en quelques sortes on apprécie ses liquides mieux je trouve.

  3. La tête à Clark ça m’a bien fait marrer je dois l’avouer les liquides américains me font de l’œil de temps en temps sans jamais franchir le pas,au même titre que les liquides français d’ailleurs je fais du diy et j’apprécie de faire steeper mon liquide mais acheter un liquide tout prêt et attendre 24 semaines et demi qu’il ait développé tous ses arômes, ça me bloqué un peu mais je me soigne je vais saigner porky le transformer en jambon et avec les quelques piécettes retrouvées dans son estomac me laisser tenter par l’aventure outre atlantique et ça c’est vôtre faute

    • Un p’tit liquide “tout fait” de temps en temps ne fait pas de mal quand c’est possible… Il faut juste bien choisir un truc vraiment top car les concentrés et recettes utilisés dans nos DIY mettent parfois la barre assez haut pour un prix toujours compétitif.

      Les Nicoticket décrits ici ont été bossés par des pros, je ne pense pas que l’on puisse les égaler en DIY, à moins d’être soi-même un peu inventif niveau mélange d’arômes, ce qui n’est décidément pas mon cas.

      Mais quand on ne peut pas goûter “de visu” en boutique ou lors d’un vapéro, il y a toujours un risque de ne pas apprécier ce que d’autres ont présenté comme étant la huitième merveille du monde de la vape ! Les liquides américains reviennent un peu moins cher lorsqu’on les achète aux States mais il faut en prendre suffisamment pour éponger les frais de port tout en acceptant l’éventualité d’une p’tite amende douanière en cas de contrôle…

      • C’est pas faux les concentrés sont vraiment top et puis on peut ajuster comme on le sent je vais passer commande rapidement je pense c’est pas le prix qui me retiens il y a toujours moyen de le refourguer à un pote un peu moins cher mais c’est plus le fait d’être dessus rapport à un concentré acheté 6€ qui a macéré un bon mois et qui est au top mais je vais tenter l’expérience tant pis pour la douane même avec les taxes ça sera toujours moins cher

  4. Encore un article qui donne envie, surtout pour le Custard Last Stand. Ça commence à bien faire Mr Nesquick de faire saliver comme ça ! :rose:

    • C’est juste de l’information, M. Trob !

      Et puis les Nicoticket sont disponibles en France et aux States là, maintenant, tout de suite pour les pirates qui seraient tentés par un petit test.

      C’est pas comme certains atos à résistance céramique qu’il faut pré-commander en Chine sans aucune garantie sur la date d’expédition et encore moins sur la date de réception ! ;-)

      • rohhh ça c’est vache cette dernière remarque ;-)
        Passe à la maison, je te file le miens et on en profitera pour percer la bague de l’Origen :yes:

      • Je me doute bien mais je parlais de:
        C’est pas comme certains atos à résistance céramique qu’il faut pré-commander en Chine

      • Ah, au temps pour moi ! :wacko:

        Chez Fasttech, en suivant le lien du Cap’tain. Tout est donc entièrement de sa faute et ce, depuis le début. :yes:

  5. Nicoticket…des juices qui ne laissent pas indifférents. J’ai 120ml de virus qui font dodo depuis des mois pour les jours ou je met sur pause le diy. Par contre je trouve qu’il faut vraiment les faire stepper longtemps pour s’équilibrer. Au début c’est trop trop fort. Mais un virus qui a vieillit est un régal. 30ml de custard que je n’ai pas encore gouté.
    Mais ma plus grosse surprise est le cure 2.0. Reçu 15ml test. Je l’ai gouté c’était surchargé d’une cannelle type roulé danois.Berk. J’ai laissé la fiole pendant 2 mois et au hasard j’ai retesté et la miracle. Un jus tabac parfaitement équilibré. Au final j’ai trouvé ce cure 2.0 encore meilleur que le virus vieillit. Je retenterai l’experience de ce cure2.O si, d’ici là je ne me suis pas ruiné avec Corsicavap LOL

    • Yo, ça m’a fait la même chose avec “The Virus” et “Wakonda”… Goûtés au déballage : bof, bof…
      Je les ai repris un mois plus tard lors de l’annonce de la promo par 1alain1 et là, bim ! Direct sur le site et réappro immédiate.

      A la réception de cette deuxième commande, j’ai laissé tout le monde 48 heures flacon ouvert et attendu une quinzaine de jours avant d’y aller. “Strawnilla “, “Butterbeer” et “Custard’s Last Stand” étaient déjà excellents, “The Virus” était correct à mon goût, je n’ai pas dérangé “Wakonda”. J’ai du vaper la moitié du stock et le reste est reparti dormir.

      Clark parle du steeping de ses produits sur son site mais il ne prend pas de risque en nous conseillant de trouver la durée qui nous convient le mieux…

  6. Le laisserais bien tenter par leurs Custard moi…

    quand j’ai lu butterbeer, j’ai pensé de suite a la bierraubeurre mais non.

    sympa ces petits liquides en tout cas merci.

    • Ben oui, le nom de “Butterbeer” ne fait pas forcément envie. J’ai du lire “beer” avant “butter” pour m’y intéresser ! J’ai beaucoup aimé la mixture mais faut avouer qu’elle est bizarre… Banane, caramel au beurre et bière de racine… Apparemment, la bière de racine ou root beer est très populaire aux USA et au Canada, les nord-américains ont moins de mal que nous à imaginer le résultat du mélange.

      Perso je trouve les custards terribles mais encourage néanmoins à lire un max de revues à leur sujet pour vraiment avoir plusieurs points de vue avant d’aller faire saigner les Porky sur le site US !

      • haha!!

        oui j’ai déjà entendu ce nom (root beer) quelques part. Effectivement comme ça vient pas de chez nous de base dure de comparer à ce que c’est réellement. Le truc qui me tenterais dans celui ci c’est la banane mais il faudrait qu’elle soit bien présente ce qui a pas forcément l’air d’être le cas?

      • Non, la banane n’est pas très présente dans “Butterbeer”…

        Elle est là, on la reconnaît mais le butterscotch et la bière de racine sont à mon avis dosés au moins à l’équivalent. De plus, elle s’estompe au fil du steep…

  7. Salut Nesquick, :bye:
    Je suis généralement très discrets, pour ne pas dire carrément absent des commentaires sur les articles « e-liquide ». Je trouve ce domaine trop subjectif.
    Petite anecdote marante pour illustrer :
    Pas plus tard que ce matin, je tombe un peu par hasard sur l’article d’un blog voisin. L’auteur explique qu’il à reçu en cadeau, avec une commande, un flacon e-liquide dont il fait l’apologie.
    Il parle de all day, de délice, de nirvana vapologique et donne une cote de 10/10 « au moins » précise-t-il.
    Si j’avais pu poster quelque chose je lui aurais répondu que j’avais reçu le même cadeau et que, sans douter de sa sincérité, je m’étais moi, rapidement débarrassé de ce vomitif. Je lui aurais expliqué que j’avais été obligé de sortir la poubelle contenant les Sopalins ayant servit à nettoyer mon dripper, tant l’odeur m’incommodais et fais bouillir le dit dripper durant un quart d’heure pour me débarrasser du gout infecte de ce juice. J’étais limite d’engueuler le vendeur qui m’avait fait cadeau de cette horreur ! :-(
    Je te jure que je n’invente rien et que je ne force même pas le trait pour faire le malin.
    Voilà la raison de mon désintérêt pour les articles juice.
    Soit, dans le cas présent, il y à un problème quelque part et nous n’avons pas gouté le même produit.
    Soit j’ai un palais en béton.
    Soit, tous les gouts sont vraiment dans la nature… :unsure:

    • C’est clair que les liquides c’est ultra subjectifs. Je suis tombé sur des liquides pas emballant du tout à en pourrir les dripper (vive le bicarbonate eau chaude vinaigre et j’en passe). Il en faut pour tout le monde disons, mais certains sont vraiment pas bon pour 9/10 vapoteurs…

    • C’est facile, si un liquide est très apprécié et reconnu c’est qu’il est de qualité. Un jus inconnu que quelqu’un encense c’est soit qu’il veut en faire la promo soit c’est juste son avis.
      Par exemple j’adore le Tiki Juice mais beaucoup l’ont en horreur, mais beaucoup aussi l’adore et on sait tous que les Halo sont reconnus depuis la nuit des temps de la vape. :whistle:

    • Comme dans tous les domaines gustatifs, œnologie, gastronomie, il y a je pense une notion de qualité des produits à vaper, un versant technique relativement rationnel. L’illustration de ce propos n’est pas à chercher dans mes efforts en la matière mais plutôt chez des pros comme Claire du blog LiquidLove. Finesse des arômes et des bases, originalité des assemblages, différents dosages… C’est comme pour le pinard ou… La musique ! Ce genre d’analyse nous amène l’évaluation d’un jus en termes “travaillé” ou “bâclé” et permet au moins de jauger son positionnement marketing.

      Nous basculons ensuite dans la plus totale subjectivité… Comme 90% de ma vape vient de revues de liquides et que j’en ai moi-même commis quelques unes, je ne tirerai pas sur ce genre littéraire. Il faut juste savoir l’utiliser, étant entendu que rien ne remplace une dégustation “in vivo”.

      Si on connaît les goûts de l’auteur, c’est plus simple. Je pense aujourd’hui pouvoir suivre ou non Lodse, Kessen, 1alain1 ou Le Capitaine sur un jus parce que j’ai déjà lu leurs revues par le passé, essayé certaines de leurs trouvailles et leur ai attribué une sorte de “profil” arbitraire.

      Si on ne connait rien de l’auteur, il faut multiplier les sources et lire tout ce qu’on peut sur le produit convoité, croiser les avis pour se faire une idée statistique.

      Cela n’empêche pas les déceptions mais limite à mon avis le risque !

      • Parfaitement. Au cas où, je précise que mon com n’était pas une critique de ton excellent article, bien sûr. :good:
        D’autre part, je n’ai vraiment aucune raison de douter de la sincérité du blogueur en question qui ne cite même pas le vendeur qui lui a donné le flacon.
        Je me suis bien amusé parce que c’est la première fois que je suis confronté, en connaissance de cause, à une telle divergence d’opinion ( en matiere de e-liquides, bien sûr… ;-) )

      • Rien ne m’ennuyerais plus que de lire ici qu’un moussaillon a claqué 60 boules en Custard’s Last Stand suite à la revue et qu’il l’a trouvé dégueu…

        Ta remarque est donc bienvenue, il convient en effet de rappeler que ce type d’enthousiasme vis à vis d’un liquide est une page de journal de bord, pas une analyse définitive de liquidologue distingué !

        Le but est bien d’éveiller l’attention vis à vis d’un produit potentiellement mais arbitrairement intéressant de manière à ce que celles et ceux chez qui il éveille un écho pensent à le goûter dans leur boutique préférée si possible et sinon, à rechercher un complément d’information.

        Là est bien la seule et unique prétention d’une telle revue… D’ailleurs, je me demande s’il ne faudrait pas écrire un article sur le sujet ! ;-)

      • Bonjour,

        J’ai claqué 60 boules en Custard’s Last Stand suite à la revue et je l’ai trouvé dégueu…

    • Salut Mad

      En matière de liquides , c’est en effet très difficile de faire des articles . Nos goûts évoluent . Il y a un an , jamais je n’aurai pensé vaper des gros liquides bien gras , fruités sur un dripper qui envoie des nuages plus gros qu’une centrale nucléaire .
      Au début de mon expérience vapologique , j’ai voulu tester le Red Astair et le Snake Oil , deux incontournables , qui avaient des critiques fantastiques de la quasi unanimité des gens sur le web .
      Et beh , après deux taffes , ces liquides ont fini dans le placard . J’ai rééssayé ensuite , toujours aussi dégueulasse , aussi bien , l’un que l’autre .
      En général , je suis assez d’accord avec Nes sur les liquides , mais je remarque de plus en plus que le steep a une importance primordiale , que ce soit avec le DIY ou les liquides vendues dans le commerce .
      Il faut en général , au moins un bon mois pour qu’un liquide soit apprécier à sa juste valeur ; surtout les tabacs et les gourmands .

      Bon week-end à tous . :bye:

      • Salut Sezni,
        C’est bien ce que je disais. Personnellement, je vape des barriques de Red Astaire tous les jours et je n’arrive pas à m’en lasser… :heart: Par contre, le Ne peux plus voir le Snake que j’ai trouvé génialissime durant un mois ou deux. Va y comprendre quelque chose :unsure: .

        Pareil que toi pour le steep. Pour mes DIY, je fais des flacons de 100 à 115 ml et j’en ai toujours un d’avance. Dès que j’attaque un flacon, j’en prépare un nouveau. Il va steeper au moins un mois avant de monter en ligne, tranquillement, au frais et à l’ombre. Il faut bien ça.
        Ceci dit, observer l’évolution d’un liquide, c’est amusant aussi…
        Est-ce qu’on ne s’em…ait un petit peu si il n’y avait pas la vape ? :wacko:

  8. Hello,
    – 25 % sur les liquides jusqu’au 16 mai chez Freevap ( qui a 15 Nicoticket).
    Désolée de passer cette info, Cochonou-Porky :-(

    • LO Zaza,

      Merci pour l’info, difficile de résister à un flacon de Custard Last Stand à -25%…

      • Avec plaisir !
        J’en ai pris un itou + Wakonda + The Virus.
        Je ne connais que le Wakonda, enfin, plutôt le Wakanda d’Allday.

  9. Nicoticket is back !
    Après avoir lâché l’affaire il y a presque un an, Clark revient avec quatre de ses best-sellers… The Virus, Wakonda, Custard Last Stand et Betelgeuse sont à nouveau dispo apparemment un peu retouchés, plus riches en VG.
    Hey, Porky ! Te barre pas sous l’armoire, on va avoir des choses à se dire !

Dripper Cera RDA et montage Sleeper Coil

Kit Aura Mini pour débuter