in

Débuter efficacement l’Astronomie avec : Le ciel au télescope

Lorsque j’ai repris l’astronomie en aout dernier, je ne savais pas trop que regarder, mis à part les planètes et les 2 ou 3 objets que je connaissais. J’ai découvert les applications comme Stellarium, que j’utilise tous les jours, mais elle donne tous les objets sans distinction d’instruments ni de pollution lumineuse. Je trouvais un objet et d’après sa magnitude, je pensais qu’il serait visible, mais en fait pas du tout!

L’observation du ciel en ville demande des connaissances, de la jugeote et de l’expérience. Il est tout de même plus facile de se repérer en ville qu’à la campagne… Bien moins d’étoiles et on ne voit que les constellations les plus brillantes.

Donc ce qui m’intéressait, c’était la liste des objets de Messier que je pouvais observer avec ma lunette, sur mon balcon, à la campagne, avec le club et dans ma maison au bord de l’océan. Après moult recherches, j’ai trouvé le livre qu’il me fallait : Le ciel au télescope de Stelvision.

Le ciel au télescope Stelvision

Ce guide pratique rédigé par deux passionnés d’astronomie offre un ensemble complet de conseils et de ressources pour ceux qui souhaitent explorer le ciel avec un télescope ou une lunette, qu’ils soient débutants ou de niveau intermédiaire.

Il présente 75 fiches d’observation détaillées, comprenant plus d’une centaine d’objets célestes à découvrir progressivement, tant dans le Système solaire que dans le ciel profond. Les auteurs ont accordé une attention particulière aux cartes fournies, conçues pour être claires et précises, afin de faciliter la localisation des cibles proposées. Ce guide est décrit comme un complément indispensable pour tous les amateurs d’astronomie équipés d’un télescope. Les caractéristiques notables de cet ouvrage incluent :

  • Les notions essentielles pour les débutants.
  • Des icônes permettant de choisir le niveau de difficulté d’observation en un coup d’œil.
  • Des cartes détaillées et faciles à interpréter.
  • Un format pratique adapté à une utilisation sur le terrain. Les observations décrites peuvent être réalisées depuis l’hémisphère nord avec un télescope ou une lunette d’un diamètre minimal de 60 mm.

Je ne reprends que les exemples du site de vente du livre, pour des raisons évidentes de droits d’auteur.

Le ciel profond

Ce livre est très bien réalisé et m’aide à chaque sortie. Voici des exemples en ciel profond :

Le plus important pour moi est de savoir si je peux l’observer en ville. Cette indication est bien présente en haut à gauche (Possible en ville). Ceux qui sont en campagne ou à la montagne pourront bien entendu les voir encore mieux.

Ensuite si je peux l’observer avec ma lulu de 70 mm et c’est bien noté en dessous, avec le niveau de facilité.

L’objet est ensuite décris, avec en plus l’observation pour une 60 mm, un télescope de 150 et un de 200 mm. Tout ce qu’il y a marqué pour une 60 mm correspond bien à ce que je peux voir avec ma 70 mm.

Je pourrais aussi me dire qu’en campagne, avec un ciel noir, je pourrais voir l’objet un peu mieux et me rapprocher du texte du 150 mm (même s’il ne faut pas rêver non plus).

Les cartes du livre donnent un bon aperçu, mais on pourra affiner le pointage avec Stellarium en visuel.

Bien entendu, le livre répertorie aussi les cibles qui ne sont visibles qu’en dehors des villes (Ciel noir) :

Tant pis pour mon balcon! Mais cela sera peut-être possible pour une sortie en club ou près de l’océan.

D’ailleurs, les galaxies et nébuleuses, au printemps et en été, sont le plus souvent visibles qu’avec un ciel noir, mis à part quelques rares exceptions.

La lune

La lune est présente toutes les deux semaines, donc, ce serait dommage de passer à côté! C’est le 1ᵉʳ objet que les débutants pointent et le livre permet aussi de l’étudier avec précision.

Tout comme le ciel profond, c’est très bien réalisé, avec les quartiers qu’il suffit d’identifier.

J’ai découvert de belles choses lunaires grâce aux informations du Ciel au télescope. Bien sûr, on pourra aller encore plus loin avec des atlas lunaires plus détaillés, mais c’est déjà une bonne base.

On retrouvera aussi les planètes et tout un tas de bons conseils pour les débutants.

Mon but est d’essayer d’observer tous les objets visibles en ville, sur mon balcon en une année. Il y a de quoi faire, car avec la météo pourrie que l’on a eue en hiver, je n’ai pas réussi à observer tous les objets du livre…

Mon avis sur le Ciel au Télescope

Pour moins de 30 € le livre le Ciel au télescope est un incontournable pour tous ceux qui commencent ou recommencent cette passion. Les spirales permettent de garder la page ouverte sur une table ou une chaise et le papier glacé résiste bien à l’humidité.

Les explication sont utiles, simples et idéales pour un enfant. Pas d’astrophysique ici.

Un investissement indispensable d’après moi. Il existe aussi Le Ciel aux Jumelles et à l’œil nu, chacun prendra celui qui lui convient.

Avatar photo

Ecrit par Cap's

Dany, fondateur du Danyvape et de Danyworld
Plus de clopes depuis le 1er jour, le 21 sept 2012...
À l'abordage !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)