in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime

Dame Brunhilde et son Mage

Par l’intermédiaire de sourcemore, j’ai enfin pu accéder à une partie de l’œuvre des cent-trois chevaliers teutoniques de la Team Germany 103 : l’atomiseur Brunhilde… un sacré mastodonte ! Designed par la team, c’est Vapefly qui développe le produit, et je peux dire que c’est de la belle ouvrage.

Autour du Vapefly Brunhilde RTA

Dame Brunhilde est un ato de 25 mm de diamètre pour 65 mm de haut, qui embarque allégrement 8 ml de liquide. Ce RTA est conçu comme son cousin le Corona, avec quatre pailles-mèches en acier, qui font remonter le jus sur le coton du montage. Et ça marche du feu de Zarathoustra !Déballage.

La boîte est bien garnie : en plus de l’ato, un gros sachet de spares, des coils flapton et des mèches de coton. Youpi le montage… mais, d’abord, l’assemblage.

Eins, zwei, drei, vier !

Montage du Vapefly Brunhilde RTA

On attaque ! Le montage est un jeu d’enfant, avec le gros plateau postless, sur lequel j’enquille sans douleur les deux flaptons et leurs mèches. Résultat : 0,15 ohm au compteur…

Mais où est passé le Mage de Madame ? Sourcemore, s’il vous plaît ?… Ah, le voilà, merci bien, Ella : c’est le grandiose Mech Mage de Coilart, natürlich !

Entre parenthèses, faites gaffe à la puissance de ce sorcier (dont Maître jib a savamment parlé il y a quelque temps), surtout à une valeur de résistance de 0,15 ohm… il va vous envoyer presque 200 watts sans crier gare !Je préconise donc de très courts appuis sur le fire (un dixième de seconde et vous avez un stratocumulus) ou, bien mieux, de remonter la résistance autour de 0,50 ohm pour votre sécurité, qui n’a pas de prix.

Heureusement, le système d’aération est très bien conçu (vous pouvez le voir sur cette page avec toutes les autres spécifications).Mais, avec ce set-up de walkyries, je le répète : soyez prudents! Sinon, ça marche très bien avec une box régulée aux alentours de 70-80 watts…

Je ne résiste pas à le juxtaposer avec le plus petit set-up en ma possession, la box minos plus le wasp nano : cinq centimètres tout mouillé contre vingt-trois… y a pas photo !

Et c’est ainsi que la vape est grande.

Soutenez cet article

9 points
Upvote Downvote
Grand contributeur

Ecrit par Fil

La vape m'a tiré du mauvais pas de la cigarette et j'ai appris pas mal de choses sur le Navire. Partisan du DIY et de la vape libre, je voudrais tenter d'aider les anciens fumeurs qui ont parfois un peu de difficultés à persévérer…
La preuve : je suis retombé pour un temps dans l'univers impitoyable de la clope...
Mais, une fois de plus, j'ai réussi à lâcher cette habitude mortelle.
Maintenant de nouveau sevré grâce à la vape, me voilà prêt à vous rejoindre toutes et tous ! On m’appelle « L’abominable doctor Fil », dans le milieu !

10 Comments

Laisser un commentaire
  1. Bonjour,

    arrêtez moi si je me trompe, mais 0.15 ohm sur méca stacké, j’obtiens 470 watts à pleine charge !!

    Soit 56 A de courant de décharge. Et comme en série l’intensité des accu de se cumule pas ça pourrait être une mauvaise idée.

  2. Salut Lois,
    Personnellement, je n’ai commencé le méca depuis moins de deux mois, grâce aux leçons de Professeur Nesquick, donc que les habitués du méca confirment ou infirment ce que je vais écrire, ce sera mieux ! :yes:

    Si j’ai bien compris, oui, en stacked, les tensions s’ajoutent mais pas les intensités.
    Du coup, comme toi, je trouve 470 watts en sortie de chargeur.

    Mais au délà de cette puissance théorique, ce qu’il faut regarder avant tout, c’est la résistance “maximale” supportée par les accus utilisés.
    En l’occurrence, il me semble que Fil utilise des Samsung 40T, mesurés à 30A.
    Donc d’après la formule R=U/I , on obtiendrait une résistance “maximale” de (4.2+4.2)/30 = 0.28 ohm en sortie de chargeur, et (3.7+3.7)/30 = 0.25 ohm en vitesse de croisière.

    Si je ne me trompe pas, toute résistance plus basse que ces valeurs pourraient en effet poser un problème.

  3. Merci pour le billet, Fil !! Petite revue rondement menée ! :good:

    Ce Brunhilde, je l’avais repéré – comme beaucoup d’entre nous je pense – depuis des lustres.
    La première question qui me vient tout de suite à l’esprit, c’est : par rapport à un Corona, dont il semble se rapprocher très très fort, comment est la vape restituée par ce Brunhilde ?
    Même plateau et même système de câbles que le Corona, la seule différence se situe si je ne me trompe pas au niveau du système d’airflow… ?
    Y’a-t-il une différence du coup en terme de rendu ?

  4. J’avais moi aussi repéré ce Brunhilde bien inscrit dans la grande tradition des top-coils germanique alimentés par câbles. Bon, bien sûr, y’a un système d’air-flow à trou-trous qui a l’air bien sympa mais après avoir déjà tâté du Corona puis du Vapor Giant, je n’ai pas jugé utile de craquer.
    C’est pas que ces machines ne me plaisent pas, bien au contraire. Leur vape est terrible, très proche de celle des drippers mais faut gérer l’encombrement de ces gros machins et rester bien calme quand il s’agit de régler les coils !

  5. salut fil bon petit retour tu joue avec le feu en meca trop bas sinon j’ai cette ato je trouve qu’il a de très bonne saveur et personnellement je préfère celui-ci au Corona en double coil je précise pour la vape qu’il procure après chacun jugera je parle du Corona original au cas ou. dinon pour info il vient de sortir en mtl

  6. Salut l’Ami Fil !

    Une belle pièce que ce ” Brunhilde ” Un peu costaud , trapu mais il a fier allure
    un concentré de puissance …C’est ce qu’il dégage Il faut testé et ne rien regretter …!
    Joli parchemin & Belles photos ! :good:

    Vapoteusement

    bYlGeTe :bye:

Laisser un commentaire

Focus Puff Boy pour les Geeks Nostalgiques!

Box Dual Mech par DotMod, la classe !