La boutique au coin de ma rue (oui, je sais que vous savez, elle est en Franche-Comté et s’appelle Daze) m’a fait essayer le Vengeance de Council of Vapor, il y a quelque temps, et, dans sa catégorie, m’ont-ils assuré, il est parmi les premiers.

Toute la Daze-Family commence à bien me connaître, et suit de près le Navire de la vape, Elle n’a donc pas hésité à me confier pour revue l’objet de mes convoitises… Je les remercie et salue au passage leur sens du commerce à l’ancienne, la proximité et l’implication qu’ils ont pour leurs clients, du timide débutant au super-spécialiste, en passant par le fondu de technique !

Quand je sors de chez eux, c’est après une longue discussion, et je n’ai jamais été déçu ni par le matos ni par les liquides que j’ai ramenés dans ma besace !

Avec ce genre de machines, m’ont-ils dit, le but du jeu est de ne pas trop se brûler les lèvres ni le nez… Pour eux, le Vengeance tient la route largement, et, s’ils l’ont choisi parmi l’abondance de l’offre des atomiseurs sub-ohm, c’est qu’il a été bien testé et savamment comparé.

  • À toi de monter la puissance, Fil, tu nous en diras des nouvelles… !
  • Et j’y suis arrivé sans problème ! Voici les nouvelles.

Le Vengeance

Le Vengeance du Council of Vapor est livré prêt à l’emploi, en acier ou en noir :

  • 1 x clearomiseur Vengeance COV ;
  • 2 x résistance Kanthal 0.2 Ω ;
  • 1 x réservoir Pyrex de remplacement ;
  • 1 x notice en anglais.

L’ato arrive bien emballé, bien protégé et, surtout, propre.

Vengeance_démonté

Les specs complètes :

Diamètre : 22 mm
Longueur : 49,8 mm
Longueur (sans drip-tip) : 40 mm
Poids : 54 g
Contenance : 2,2 ml
Connectique : 510
Réservoir : Pyrex
Résistance : Résistance Vengeance COV
Valeur de la résistance : 0.2 Ω
Type de résistance : Single coil Kanthal
Drip-Tip : XL, amovible, non standard
Matière : Acier Inox
Airflow : Réglable à 4 entrées
Plage de puissance : 30 – 100 W
Vapeur : De tiède à très chaude
Garantie : Fonctionnel à la réception
Marque : The Council Of Vapor

Je ne connaissais que de réputation les Royal Hunter et Royal Hunter Mini, qui, déjà avaient eu leur heure de gloire. Cette fois-ci, The Council of Vapor a sorti cet élégant Vengeance, tout en acier 304 et en Pyrex, atomiseur assez haut-de-gamme, me semble-t-il, pour les personnes qui, comme moi, aiment pouvoir faire de beaux et odorants nuages sans se prendre la tête avec des reconstructions. C’est cette tendance qui revient au galop — avant la TPD fatale — et qui est à même de satisfaire les « pros » et les « potentiellement pros »…

Évidemment, cela coûte — un peu — plus cher, mais ce n’est pas si dramatique, car plus le temps passe, plus j’ai l’impression que les shops tirent — un peu — leurs prix vers le bas, en même temps que la plupart des anciens vapers full-méca-clapton-coilporn-andco se dirigent aussi vers la facilité et la tranquillité.

Donc, cet ato vous coûtera entre 35 et 40 euros, et les résistances de rechange moins de 5 euros à l’unité, mais je crois qu’il vaut le coup.

Les résistances

Les résistances, justement : elles sont très bien faites (depuis environ un mois, je tourne avec la première installée d’origine) et, si on en prend soin, elles vous donneront une vraie satisfaction, tant au niveau du goût qu’à celui de la puissance. Le Kanthal est coilé en vertical, avec un gros diamètre, et dans de la fibre de coton organique neutre qui restitue des saveurs très proches de ce que l’on obtient avec un atomiseur reconstructible. Elles sont équipées de 6 trous d’alimentation en jus afin de supporter des taux de VG élevés (j’ai testé en 100% VG chez Daze pendant un bon moment sans problème, mais pas sur la longueur chez moi). Leur remplacement est plus que facile, il vous suffit de dévisser la base pour avoir accès à la tête, dévisser l’ancienne et revisser la nouvelle.

vengeance-resistance

Au fait, mais vous le savez sûrement déjà, vous augmenterez la durée de vie de la résistance si vous imbibez le coton avec quelques gouttes, si vous faites 3 ou 4 aspirations successives sans faire feu, afin d’amorcer la résistance en jus, et simplement en patientant quelques minutes avant de vaper. Si vous respectez une pause minimale de 10 secondes entre chaque tirage (pas trop de chain-vaping) et si vous refaites le plein avant que le réservoir ne soit vide, la longévité est assurée.

Je sais qu’il existe des résistances à 0,8 ohm, mais n’ai essayé, pour le moment, que celles qui me paraissent les plus intéressantes, celles à 0,2 ohm, recommandées pour des puissances de 30 à 100 watts. Vu la configuration et l’orientation de l’ato, super aérien, la valeur 0,8 ohm ne me paraît pas adaptée.

La vape

Super aérien, disais-je… Oui, le bottom-cap du Vengeance dispose de quatre larges fentes d’airflow ajustables par simple rotation d’une bague. L’air entrant circule très facilement jusqu’à la résistance pour produire un max de débit ! Même en position à peine ouverte, c’est déjà le mistral…

Vengeance-airflow

Et, pour ne pas être en reste, le drip-tip — large — est percé de multiples trous d’entrée d’air sur sa circonférence pour une vapeur encore plus aérienne. Ce drip-tip est, d’ailleurs, vraiment bien travaillé. COV n’a pas hésité à reproduire des innovations présentes sur le dripper Royal Hunter très connu. Pour éviter d’éventuelles et brûlantes remontées de jus, le drip-tip est équipé d’une grille en nid d’abeilles anti-projections ma foi bien utile si on se laisse entraîner dans une course aux cumulonimbus… Je vous assure que la température monte vite dans ces cas-là ! Et c’est là que le Vengeance fait fort, par rapport à ses concurrents : pour limiter la chauffe, le support du drip-tip est en Delrin. Et, oui, COV fait fort ! Ça marche… pas de chauffe excessive en test progressif de 25 à 75 watts !

Vengeance-2

Youpi ! la dissipation efficace de chaleur que m’avait promise l’équipe de Daze est vérifiée par votre serviteur ! Cela dit, personne ne vous empêche de retirer cette pièce en Delrin, mais alors, OK, vous aurez encore plus d’air… mais je ne réponds plus de vos lèvres ni de vos narines…

  • Tiens, pas de tournevis bleu… bizarre autant qu’étrange… de qui se moque-t-on ?… comment remplir cet ato ? C’est insensé !
  • Allez, Fil, tu vas voir, tu vas t’en sortir…

On retourne le Vengeance, on dévisse le bottom-cap et là, miracle, on découvre une cuve béante avec tout l’espace qui faut entre la paroi de Pyrex et la cheminée pour y glisser tout embout de flacon, pipettes, etc. Remplissage simplissime ! Allélouilla !

Vengeance cheminée

Euh… quand même, pas tant allélouille ouille ouille que ça ! J’ai dit « béante », certes, deux lignes plus haut, mais je n’ai pas dit « grande ». Pour éviter toute fuite dans la cheminée, il faut s’arrêter de verser le jus assez vite et, du coup, la contenance est proche de l’insuffisance ! Gross Malheur ! Quand on voit la vitesse avec laquelle le jus est consommé par le Vengeance, il vaut mieux que le flacon ne reste pas trop loin… remplissage facile, enfantin, donc… mais très fréquent !

Conclusion

Pour conclure, je trouve cet ato à la fois super élégant, bien designé tout en restant modeste, et très performant. Je n’ai pas eu l’ombre d’une trace de larme de fuite, je le couple aussi bien avec un méca qu’avec une box électro. Je peux grâce à lui subohmer tranquillou, je ne demande rien de plus. Je lui reproche seulement sa trop petite contenance.

Bref, le Vengeance : un ato qui se vape chaud… mais pas trop !

Trident-Veng

Il me semble que la box idéale pour accompagner le Vengeance et faire un beau set-up cohérent est un autre produit du Council : la Trident. Il me semble aussi que la revue de cette box n’est pas loin… wait and see…