in

J'adoreJ'adore MerciMerci

Box Paramour de Mechlyfe, du SBS qui vape !

Ben moi, j’aime bien les boxes SBS donc à chaque fois que j’en croise une sur un shop qui vape, je ne peux m’empêcher d’y jeter un œil intéressé. Trop de bol, le genre semble connaître un regain d’intérêt ces temps-ci et plusieurs constructeurs en proposent leur déclinaison, de quoi occuper les amateurs de connecteurs 510 déportés. Malheureusement, ces matériels un peu particuliers ont trop souvent l’air de cibler le public MTLeux, ne proposant dans la plupart des cas qu’une motorisation à base d’accu 18650 et une puissance maximale de 60 watts insuffisante pour alimenter sereinement un atomiseur double coils qui se respecte.

En fouinant un peu dans les recoins du monde qui vape, toujours prompts à malmener les Porkies (les cochon-tirelires), on trouve bien sûr des moddeurs artisanaux partageant le même engouement et proposant de belles pièces montées sur 21700 un peu plus péchues, comme par exemple Snow Capped Mods et sa Steppe 21700 dont Bruce m’avait signalé l’existence il y a quelques temps.

Pas forcément très chaud pour commander du matos via Facebook ni pour envoyer un tas de pognon à des Californiens inconnus sans trop de visibilité sur les délais et les coûts de livraison, je m’étais abstenu sur ce coup-là après avoir quand même pas mal hésité. C’est alors que la box Paramour de Mechlyfe, une SBS électronique 21700 m’est passée sous la truffe, proposée un peu chère (entre 70 et 80€) dans nos contrées mais disponible beaucoup plus à l’Est pour 40 boules environ.

Présentation de la box Paramour

Lors du déballage de la box, je fus tout d’abord frappé par son esthétique nettement mieux réussie en vrai que sur les photos de promotion où elle semblait un poil anguleuse et massive. L’importance d’une première impression n’étant plus à prouver, je ne remarquais qu’à peine son poids-plume témoignant d’un choix de matériaux soit issus de la recherche spatiale, soit de piètre qualité… Comme il est un peu tôt encore pour pleurnicher, intéressons-nous plutôt aux caractéristiques techniques de la box, telles que décrites par la petite documentation accompagnant le produit.

N’étant pas spécialement féru des modes dits TC (Temperature Control), je propose de les ignorer superbement en les passant totalement sous silence. Il nous reste donc une box proposant un mode “watt”, un mode “volt” et un mode “bypass” où l’électronique débranchée donnera l’illusion d’une vape mécanique. Très bien, je n’en demande pour ma part pas plus. Comme souligné plus haut, la Paramour n’est pas si moche, flirtant même avec une certaine réussite visuelle, du moins à mon goût.

La vue de face nous montre une box ultra-classique au format SBS près, dotée d’un bouton de mise à feu et de deux boutons plus petits que l’on devine dédiés au réglage de la vape, le tout épaulé d’un afficheur d’aspect assez minimaliste. Comme la Paramour n’est pas vraiment “made in Germany”, on se doute bien que ça va cliquer joyeux lors des pressions sur les boutons et de fait, on est pas déçu. Mechlyfe a fait dans le léger, voire le pingre et rien que pour ça, je me trouve particulièrement heureux de n’avoir lâché que 40 boules pour cette box, quitte à l’avoir attendue presque deux semaines ensuite.

Heureusement, la vue de dessus relève le niveau grâce à une sorte de platine d’aluminium brossé supportant un connecteur 510 bien propre sur lui. On ne le dira jamais assez, une bonne box est avant tout un 510 robuste, ce qui pourrait bien être le cas ici. Le compartiment à piles, finement gravé, me plaît davantage dans la vraie vie que sur la photo ci-dessus où il semble vouloir s’élancer vers le ciel.

En renversant la box, on découvre avec un intérêt non feint la fine équipe à l’origine du produit, à savoir #MrJustRight1, Fallout Vape et “last but not least”, Mechlyfe. Bizarre quand même que personne dans ce joli monde n’ait pensé aux trous de dégazage dans la plaque d’aluminium fermant la box… Enfin c’est comme ça, si ça se trouve les trous ne servent à rien en cas de grouille d’accu et ce ne serait donc pas la peine de se casser la nénette à les percer. Quoi qu’il en soit, je préfère pour ma part quand il y en a quelques uns quand même. Que cela ne nous fasse pas oublier le connecteur USB-C visible sur le flanc de la box, permettant de recharger l’accu in situ et éventuellement de flasher les mises à jour de firmware. Ah ah, les mises à jour de firmware… Comme si nos amis Chinois avaient le temps de mettre leurs firmwares à jour avant la sortie du produit suivant ! Enfin… Un connecteur USB-C c’est cool, c’est high-tech et le câble fourni avec la box pourra éventuellement servir à d’autres connexions, sur d’autres appareils.

Vue de l’arrière, la Paramour montre tout de même un niveau de finition soigné, les découpes sont nettes et aucun gap malicieux ne vient troubler la bonne impression d’esthétique globale que produit cette box.

L’intérieur du compartiment à accu proprement poli se révèle après dévissage du top-cap, relativement fluide. Le pas de vis est correct, du meilleur niveau possible sur une paroi aussi fine. Ici encore, Mechlyfe semble avoir plaint le matériau mais reconnaissons quand même à l’acier utilisé une belle rigidité nous mettant vraisemblablement à l’abri de tout écrasement accidentel du tube. La box Paramour accepte de préférence un accu au format 21700 mais peut s’accommoder de gabarits plus réduits grâce à un plot positif monté sur ressort capable d’absorber quelques variations de longueur et un top-cap largement fileté. Un accu 18650 ne touchera pas les bords du compartiment mais sera néanmoins maintenu par la pression sur ce plot exercée par un top-cap vissé en fin de pas. Attention tout de même lors du vissage de garder la main légère, ce système n’a pas son pareil pour enfoncer le pôle positif des accus et ce, quel que soit le format utilisé !

Mise en œuvre de la box Paramour

Comme beaucoup de boxes électronique, la Paramour s’éveille sous l’effet de cinq pressions sur le bouton de mise à feu exercées en moins de deux secondes. L’affichage est sobre mais suffisant, indiquant la puissance couramment réglée, la résistance du montage, le voltage appliqué en cours de vape et le niveau de charge de l’accu. Le chipset embarqué serait un développement propriétaire de Mechlyfe mais en ce domaine, on est jamais sûr de rien.

Trois rapides pressions successives ouvrent le menu de la box, lui aussi assez sommaire.

Pas de compteurs variés, pas de réglage de l’heure, pas de paramétrages divers, nous n’avons ici que le choix du mode de vape souhaité. “Watt” correspond au mode classique où les boutons dédiés permettent le réglage de la puissance délivrée, “Volt” propose un équivalant exprimé en volts pour les vapotos préférant cette unité, “Temp” nous mène vers quelques vagues sous-menus que nous décidâmes d’ignorer quelques lignes plus haut et le petit dernier, “Bypass”, non visible sur le premier écran de menu, permet le débrayage du chipset pour l’obtention d’une vape typée mécanique.

Les amateurs de chipsets Evolv DNA ricaneront sans doute à la lecture de cette liste squelettique de fonctionnalités mais en ce qui me concerne, je la trouve bien suffisante et y aurais même viré les réglages “Temp” si on m’avait demandé mon avis. À noter tout de même que le mode “Volt” ne transforme pas notre Paramour en véritable box à voltage variable telle une HexOhm de Craving Vapor… Je pense qu’il ne s’agit que d’une simple astuce d’affichage où la valeur réglée en volts par l’usager se voit transformée en watts par le chipset lors d’une simple application de la loi de Ohm lui permettant de revenir subrepticement à son unique fonctionnement nominal.

Vaper avec la box Paramour

La finalité première d’une box SBS reste sans doute l’obtention de “setups” compacts, la contrainte de taille imposée par le concept amenant souvent des modèles simple accu peinant à assurer les besoins énergétiques d’une vape un peu virulente. Ainsi, la box de type Katana présentée ici lors d’un précédent article m’avait un peu déçu, son chipset semi-régulé s’avérant un chouïa trop sage pour obtenir d’un accu 18650 le niveau de vape souhaité sur des atomiseurs double coils montés autour de 0,2 ohm, aux limites des spécifications de la box.

La box Paramour, motorisée par un accu 21700 pourra-t-elle alors, du haut de ses 80 watts annoncés, fournir le petit surplus de patate attendu ? Et bien il semblerait que oui, si j’en juge par les quelques tests menés jusqu’ici.

Réglée à 50 watts, la Paramour se débrouille plutôt bien sous le Corona v8, libérant assez d’énergie pour se faire oublier. La vape résultante n’a certes pas la rondeur caractéristique des motorisations à voltage variable ou mécaniques mais elle suffit cette fois à la vape de tous les jours, assurant une accélération franche et un couple suffisant. Évidemment, rien n’étant jamais parfait en ce bas monde, la performance de notre Paramour se solde par une consommation d’accu effrénée, son 21700 ne tenant guère plus d’une demi-journée dans les conditions décrites plus haut. Enfin, on ne peut pas tout avoir non plus et je suis déjà bien content de pouvoir trimballer partout de bons petits “setups” bien sympa, quitte à emporter un accu de rechange au cas où…

Bonne vape SBS à toutes et tous ! :bye:

 

 

 

 

Ecrit par Nesquick

Nesquick, dans la vape depuis 2013.
Intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

16 Comments

Laisser un commentaire
  1. Hmm-hmm que voici une bien belle revue sur un matos qui n’en est pas moins à mes yeux. J’attendais tes superbes écrits avant de craquer l’Porky. Mais avant, j’ai besoin d’une petite info complémentaire. Pourrais-tu me dire, en ayant alimenté la bête avec un accu 21700, quelle hauteur minimum doit avoir l’ato pour pas que le drip tip soit soit à la même hauteur que le capuchon de l’accu, soit en dessous. Bref, j’aimerais que l’ato hors drip type soit au minimum de la même hauteur que le tube.
    Merci mon grand :good:

  2. En effet comme le dit le Bruce il manque selon moi deux spec et de taille sans mauvais jeu de mot et qui font que le vapoto s’oriente vers du SBS. Oui c’est pour toi public. C’est la taille de la platine du 510 pour savoir jusqu’à quelle diametre cette box peut accueillir un ato? Et la hauteur entre cette même platine et le haut de la box. B-)
    D’un point de vu personnel à moi, je me demande car je n’en ai jamais vu et puisse que tu t’y intéresses alors peut être que contrairement à moi bein tu l’as vu, ou peut être que c’est une idée ridicule (oui le développement de cette phrase porte à désiré). :scratch: Mais un potard fire sur le dessus de la box au dessus de l’accus mais à la façon d’un tube meca? Ce serai pas la mega classe intersidéral du warrior qui tue? :yahoo:

    Merci pour le retour de cette box et bien content qu’elle te convienne. :good:

    • J’aurais en effet du donner les mensurations de la platine et la distance entre cette platine et le haut du tube à accus, ces mesures sont importantes sur ce genre de box.
      Pour être franc je ne m’en suis pas trop préoccupé, faisant sans doute passer le concept SBS avant le choix de l’atomiseur, quitte à ne pas identifier tout de suite le RTA ou le dripper du “setup” idéal.
      Le décrochement proposé par la Paramour (30 mm) est un peu juste pour un diamètre de platine relativement large (28 mm). Le Corona v8, trop fin (23 mm), ne lui sied guère comme on peut le voir sur la photo de l’article, le vieux mais excellent Kylin v1 (25 mm) également photographié passe mieux, je n’ai pour l’instant pas cherché plus loin.
      Ceci ne veut pas dire que je ne chercherai jamais, le but ultime étant bien ici d’aligner un top-cap d’atomiseur avec le haut du tube à accu pour, comme dit Bruce, obtenir un “setup” parfait… :yes:

  3. Chouette box, merci pour la revue Nes ! :good:

    Pour ma part je possède la Mixx de chez Aspire en SBS. Format 18650 mais je l’utilise principalement avec mes atos MTL donc pas gênant :yes: . Mais cette Paramour a l’avantage d’être plus ergonomique que la Mixx, car je trouve que le bouton fire est placé beaucoup trop bas sur cette Mixx. La prise en main est étrange avec…Et la box coupe trop rapidement à mon goût, ça protège les accus mais j’en prend toujours un de secours, c’est quasi obligatoire même en vapant en dessous de 20W :wacko:

    • La prise en main est bizarre aussi sur cette Paramour… J’ai naturellement tendance à la loger dans la paume pour presser le bouton avec le majeur, mais du coup, l’index se retrouve devant les prises d’air de l’atomiseur. Enfin… Il faut s’habituer et peut-être ramer un peu pour trouver ses marques vis à vis de ce format particulier !
      Grâce à son 21700, la Paramour offre plus d’autonomie qu’une Mixx et devrait tenir plus longtemps en régime MTL. De mon usage, le Kylin v1 (double coil, 0,22 ohm, 50 watts) vissé dessus ces jours-ci nettoie l’accu en une demi-journée mais la vape est péchue, assez ronde, plutôt agréable.
      Le mode “bypass” offre à mon avis un rendu légèrement supérieur mais l’accu lui résiste encore moins longtemps… :cry:

      • Merci pour toutes ces précisions des plus utiles concernant une box au format “hors standards”.

        Pour la tenue, perso, mon petit doigt se promène toujours en dessous de mes box, comme soutien. Cette prise en main se fait instinctivement. Peut-être qu’avec ce genre de modèle, l’annuaire doit (joli :wacko: ) devra tenir compagnie à son voisin sous la box pour éviter que l’index ne se trouve sur l’ato et qu’il puisse servir pour faire fire.

        Ce n’est que mon avis perso mais je trouve que le design du Kilyn ne colle pas avec l’esthétique de la Paramour. Ton Corona V8 respecte plus le thème de la box mais son diamètre, trop étroit, rend le setup disgracieux.
        Je verrais bien le Siegfried être en harmonie avec cette SBS mais…. chut… pas de spoile la revue arrive sur le navire.
        Je sens que cette box va filer quelques cheveux gris avant de trouver le fameux setup parfais. Pour ma part, je ne la commenderai pas tant que je n’aurai pas trouver l’ato qui se saura lui convenir pour qu’ils puissent vivre heureux et faire beaucoup de petits… nuages.

  4. Une mono-accu acceptant des 35650 ou des 35700 ? :scratch:
    Plus raisonnablement, on pourrait avoir des double 21700 SBS où les deux accus et le 510 formeraient un triangle… Et pourquoi pas un chipset VV à la Tesla Invader IV en guise de cerise sur le gâteau ?

  5. Superbe texte Nes’, vraiment !
    Tout est fluide, ça s’enchaine bien, ça coule tout seul : j’me suis régalé. :good:
    D’autant que, ne me sentant pas le moins du monde concerné par ce genre de boxes, j’ai pu lire ta prose sans le moindre stress lié à une éventuelle pulsion reptilienne d’achat, tranquille le chat es doigts de pied en éventail !!

    Ouais, perso, je crois que je ne suis pas prêt pour ce genre de format, qui à mes yeux ne rassemble pas (encore?) assez d’avantages pour justifier de lâcher 40 ou 50 boules : pas assez d’autonomie, pas assez polyvalente quant au choix possible d’atos à visser dessus tout en obtenant un setup un tant soit peu acceptable esthétiquement parlant (je viens de regarder vite fait dans mon stand d’atos fonctionnels : je n’aurais rien de convenable à y installer), et surtout surtout, une prise en main un peu chelou et pas vraiment confortable, qui n’aurait aucune chance de convenir à mes grandes paluches… :wacko:

    Pour autant, je dois bien avouer que j’aime bien l’esthétique générale de cette box. Le setup avec le Kylin était presque parfait !
    Ce qui est bien avec ce créneau boxes SBS, c’est qu’il y a encore pléthore d’axes d’amélioration possible pour les constructeurs. Cette histoire n’est donc sûrement, me concernant, que partie remise… :unsure:

    • L’article n’étant pas sponsorisé, il s’agit vraiment d’une simple présentation de matos… Libre à chacun d’y adhérer ou non, je ne cherche pas du tout à convaincre qui que ce soit !
      Le format SBS est ce qu’il est, j’imagine qu’il peut plaire autant que rebuter. Les arguments contre ce type de box ne manquent assurément pas, notamment ceux que tu soulignes mais j’ai sûrement pris le parti de les éluder quelque peu sur cette revue…

      • Ah mais clairement, on n’est pas là pour déglinguer les produits, mais bien pour les présenter, et c’est d’ailleurs ce que t’as parfaitement bien fait. J’te dis, j’ai englouti l’article d’une traite. :yes:
        Le SBS présente indéniablement des avantages, au premier rang desquels une originalité esthétique fort bienvenue en ces temps aseptisés.

        C’est juste qu’il me fait un peu penser au format Bottom feeding, avec des inconvénients inhérents à sa nature intrinsèque.
        Me concernant, c’est le couple autonomie/puissance qui me pose le plus gros soucis sur ces boxes à connecteur déporté. Ce serait sympa qu’un constructeur pense à la possibilité d’insérer un 21700 verticalement, et un autre 21700 horizontalement. :scratch: Drivé par un double 21700, le chipset pourrait assumer de grosses puissances sans aucun soucis. La box perdrait évidemment un peu en compacité, mais comme elle gagnerait de la hauteur, on pourrait y visser des atos plus hauts. Mais bon, chacun son métier, moi j’suis pas designer de matériel à vaper. :whistle:

        En tout cas, je suis sûr que des solutions techniques existent pour qui veut bien se donner la peine de chercher un peu. Pour l’heure, les constructeurs de boxes SBS donnent plutôt l’impression de se copier les uns les autres. Mais peut-être que ça viendra..? :unsure:

  6. Pas encore fan de ce type de matos mais qui sait, ça viendra peut-être. Je m’en fiche en général de la taille des set up mais j’avoue que le côté compact du profile m me plaît bien car même sur la Odin ça fait un petit set tout mimi. Ça fait son chemin car en voiture, le compact c’est bien pratique quand même. Si un jour j’en trouve une pour le suprême… Merci pour la prez!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Valhalla ‘Nightmare’ (Vaperz Cloud) : la vape des Dieux

Foxy One Mod (Augvape) : petit mais costaud !