in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime

Box Dual Mech par DotMod, la classe !

Les Californiens de DotMod sont apparus il y a bien longtemps maintenant, portés sur les devants de la scène qui vape par leur excellent dripper Petri, teigneux et dynamique à souhait. Contrairement aux autres moddeurs en vue de l’époque, tels Aether Tech et leur Plume Veil, Cartel Mods et leurs Stillare ou Tobh Mods et leur Tobh Atty aujourd’hui mal en point voire disparus, DotMod a su rebondir sur le succès en confiant très tôt ses produits aux ateliers de l’Empire du Milieu, développant une gamme complète relativement abordable, de qualité irréprochable et, ce qui ne gâte rien, à l’esthétique immédiatement identifiable.

Bon bien sûr, la photo ci-dessus est un coup bas de ma part car ce DotBling boursouflé proposé à plus de $1800 n’est pas franchement représentatif de la gamme… N’empêche qu’on ne plaint habituellement pas les dorures chez DotMod, notamment sur les atomiseurs à réservoir dont le côté clinquant n’a su à ce jour me convaincre. J’ai par contre depuis longtemps un gros faible pour leurs soyeuses boxes d’aluminium anodisé aux bords savamment adoucis et me suis souvent trouvé à deux doigts d’en faire l’acquisition. Comme souvent en pareil cas, le déclic est finalement venu d’une promotion intéressante doublée de quelques points de fidélité à consommer d’urgence propulsant une Dual Mech, la box mécanique mixte série et parallèle de DotMod, vers le panier-qui-craint pour une (grosse) bouchée de pain d’environ 65€.

Vue extérieure de la Dual Mech

Le jugement esthétique d’une box doit certainement être à peu près aussi subjectif qu’une dégustation de liquide à vaper… Je trouve cependant la Dual Mech particulièrement élégante et bien proportionnée.

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, la Dual Mech porte fièrement le design-type d’une DotMod. L’absence d’électronique a permis aux concepteurs de réaliser un boîtier aux dimensions restreintes de 82 x 49 x 27 mm faisant de cette box l’une des double 18650 les plus compactes du marché. L’aluminium anodisé tient ses promesses au niveau du toucher et de la prise en main, particulièrement agréables. Le positionnement original du switch en façade s’avère plaisant, permettant un usage indifférent de la main droite comme de la gauche. Un petit bémol cependant, ce joli switch gravé joue un peu latéralement, pouvant occasionner des “miss-fire” en cas d’appui excentré mais ce détail s’oublie rapidement, absorbé par l’équilibre de l’ensemble.

L’autre côté de la box arbore le désormais célèbre logo de la marque évidemment doré, apportant une petite touche de classe supplémentaire au visuel de la box. Ce logo figure également sur la tranche inférieure du boîtier que je m’aperçois à l’instant avoir oublié de photographier. Allez, inutile de râler en mode coyote énervé, ça reste tout de même un détail !

En vue de dessus, nous découvrons un connecteur 510 lui aussi plaqué de métal précieux, d’apparence robuste. La dorure trouve peut-être ici une véritable justification en termes de conductivité par rapport à de l’acier inox mais sur des distances aussi courtes, cela reste à prouver. Il me semble avoir identifié une rondelle de caoutchouc au fond du connecteur, préservant sans doute les entrailles de la box des infiltrations de liquide si néfastes aux connexions électriques.

On l’aura compris, la Dual Mech m’apparaît comme une vraie réussite. Le switch et le connecteur semblent solides, l’aluminium anodisé résiste parfaitement aux petites agressions, le tout contribuant à imposer cette box comme une compagne évidente du quotidien.

L’intérieur de la Dual Mech

Les deux panneaux latéraux de la Dual Mech sont bien évidemment amovibles et se détachent en résistant comme il faut de leurs aimants de maintien. Côté switch, nous découvrons le paysage suivant :

Yeah une molette, trop cool ! Cette belle pièce est en fait le sélecteur de mode, éteignant la box en position verticale, positionnant l’alimentation parallèle lorsque tournée à gauche comme sur la photo et l’alimentation série lorsque tournée à droite. Selon les indications du fabricant, un coin du panneau latéral peut avantageusement être utilisé pour basculer le sélecteur, son épaisseur correspondant justement à celle de la fente de commande. Inutile donc de se trimballer un tournevis de grande taille dans une poche du costard pour couper la box ou passer d’un mode à l’autre, voilà une excellente nouvelle ! Changer de mode, c’est bien mais pour quoi faire ? Non, non, on ne va pas se passer deux heures de théorie pour souligner les bienfaits de cette fonctionnalité offerte par la Dual Mech… En gros, le mode parallèle sera parfait pour des résistances comprises entre 0,1 et 0,6 ohm tandis que le mode série prendra avantageusement la relève pour des résistances situées au-dessus. Voilà, c’est juste la grosse patate à tous les étages !

De l’autre côté, la Dual Mech nous montre un compartiment à batteries standard, propre et bon esprit, accueillant chaque pôle négatif d’accu sur un connecteur à ressort. Tout est prévu pour nous faciliter la tâche, du ruban extracteur aux petites encoches pratiquées à hauteur des pôles positifs. Du bien bel ouvrage ! À titre d’information, la photo ci-dessous nous montre le rapport de taille entre la box et la paire d’accus :

L’intérieur de la Dual Mech, traité avec autant de soin que l’aspect extérieur n’amène donc pas de remarque particulière. La box est propre, nette et ses différents éléments semblent de qualité. L’idée de la molette interne me paraît bonne, permettant de conserver de la fluidité à un design globalement dépouillé. Oh bien sûr, l’ajustement du berceau d’accus n’est pas tout à fait au niveau de perfection atteint par celui de la HexOhm mais n’oublions pas non plus que la Dual Mech se vend couramment 80€ moins cher que sa lointaine cousine “made in USA”…

Et pour finir…

La Dual Mech a supplanté mon Cthulhu Tube dès sa sortie du carton d’emballage, s’imposant immédiatement sous le Hypersonic où elle règne désormais sans partage.

Encombrement restreint, poids raisonnable d’environ 250 grammes, autonomie doublée grâce à la paire d’accus auraient déjà suffi à me convaincre mais il faut aussi y ajouter l’agrément de vaper avec cette petite œuvre d’art présentant de surcroît le dynamisme particulier qui fait les bonnes boxes. Parce que voyez-vous, la Dual Mech n’est pas que belle, elle est aussi puissante et réactive, balançant le watt en mode hargneux, parfaite pour arracher le meilleur aux atomiseurs de tous types que l’on souhaitera lui confier. La voici donc dans son environnement naturel, prête à partir bosser avec ses consœurs du moment :

Et bien voilà, il ne reste plus qu’à trouver un clip racé, élégant et péchu pour conclure en musique…

Bonne vape à toutes et tous, pourquoi pas en Dual Mech !

Soutenez cet article

10 points
Upvote Downvote
Amiral

Ecrit par Nesquick

Fonction sur le navire : Gabier promu Lieutenant de vaisseau - Nesquick, dans la vape depuis 2013, intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

16 Comments

Laisser un commentaire
    • C’est du full-meca donc difficile de la comparer avec l’HexOhm… Elle tient largement la route par rapport à mes autres mods et boxes de même type, avec peut-être un petit plus au niveau de l’autonomie.
      Je l’ai depuis trois semaines environ, elle ne décolle pas du Hypersonic, je n’ai pour l’instant pas de meilleur setup meca/RDA passé, présent et j’espère futur.

  1. Deux connecteurs centrés de suite… ;-)
    Blague à part, Dotmod me fait rêver depuis longtemps. Ça va continuer encore un peu grâce à cette bien jolie revue pour une non moins jolie box.
    Original ce switch, il doit être marrant à utiliser, au milieu comme ça.

    • On se fait rapidement au switch, c’est vrai qu’il est sympa à utiliser !
      Je n’avais pas retenu cette box lors de sa sortie à cause du mode série non régulé, trop virulent à mon goût. L’objection n’a pas tenu face aux soldes estivales, saupoudrées de points de fidélité à écluser… D’autant que comme beaucoup, j’apprécie le look des produits DotMod.
      Je n’ai pas encore testé le mode série mais si ça frite autant qu’avec la Noisy Cricket v1, je ne me vois pas tenter quoi que ce soit en-dessous de l’ohm. Tu vapes quel genre de rez sur ton Mage ? Aussi bas que le Doctor ?

      • Je n’ai pas encore fait le fou avec. Une revue arrive bientôt avec un engin dual coil monté à 2 ohm et ça frite déjà assez pour moi.

        J’ai regardé hier mais avec mes accus aspire 21700, la limite est à 0,34 ohm. Je testerai l’hyper dessus bientôt. J’en ai pris un deuxième pour faire du simple accu en balade. J’adore ce mod…

      • L’hyper monté à 0,95 ohm en simple kanthal a1 26G est invapable sur la matraque. Goût de cramé direct… Tu dois avoir plus de fils que moi et pouvoir t’amuser plus que moi. Je vais rester avec mes 2 ohms et mes 4 jours d’autonomie pour le moment… Pour la version simple accu, à 0,4 ohm, il envoie une prune! Rien à voir avec mon vieux Scribe Premier…

    • Je n’ai jamais vu les autres boxes DotMod en vrai, les DotBox, DotSquonk, etc mais cette Dual Mesh présente quelques petites approximations au niveau du switch et au niveau des assemblages intérieurs. Élégante, jolie certes mais aussi un peu “bling bling” sur les bords…
      Oh, je ne boude pas le plaisir de vaper avec ce bel objet mais pense tout de même qu’il vaut mieux traquer coupons, soldes et remises pour se la procurer plutôt que de lâcher les 120 boules communément demandées. À ce prix-là, vaut mieux s’en passer.
      L’HexOhm est une autre vape mais justifie à mon sens bien mieux son prix élevé que cette Dual Mech !

      • Oui, à 120 boules, je trouve qu’on est en droit d’exiger de l’irréprochable. Je crois que c’est ça aussi qui me freine avec cette marque : un positionnement pas clair, mieux que le milieu de gamme, mais clairement pas niveau high-end. Pour des sommes réclamées somme toute plutôt élevées.
        Typiquement le genre d’achat où le risque d’être déçu est élevé. De mon point de vue, évidemment. :-)

      • DotMod a en effet un positionnement particulier, mieux que moyen mais pas vraiment high-end.
        Remarque c’est plutôt malin, on voit leurs produits dans tout un tas de shops où ils font figure de must et il faut reconnaître que leur matos est sexy même si comme tu le dis, la dorure est un peu trop présente.
        À une époque, j’ai pas mal reluqué la DotBox 200 watts mais le déclic n’a pas eu lieu. “Quelque chose” me gêne aussi chez DotMod et de toute façon, le Porky a nettement moins à craindre des boxes électro que des VV ou des full-meca.
        La Dual Mech est vraiment réussie esthétiquement (du moins à mon goût), super compacte et très efficace mais je n’y aurais pas mis 120 boules. Là, pour 65€ , tant pis si le switch manque un peu de précision, tant pis si le berceau à accus ne colle pas au plus près du chassis, cette box reste un bel objet et j’en suis content !

  2. Bon, encore un super papier sur une box qui a, sur le papier, tout pour me plaire, et pourtant, je ne sais pas, Dotmod il y a un truc qui me freine à chaque fois que je vois un produit de chez eux.
    Le Add to cart n’est jamais très loin, mais n’a jamais été validé contre espèces sonnantes et trébuchantes.
    Je crois que c’est les dorures systématiques. J’aime pas tout ce qui a la couleur de l’or.
    Par contre, la même avec du silver, et je fondrais direct comme neige au soleil. :yes:

    Ouf, Porky a frôlé l’infarctus. Il va pouvoir se concentrer sur la VV. :whistle:

    • Sûr que le placement marketing de cette box n’est pas évident, les boxes full meca double accus ont quasiment disparu de la circulation depuis le raz de marée des belles philippines souvent un peu trop artisanales.
      Pourtant, quand on a rien contre les drippers qui poutrent et les jus high VG, y’a pas mieux qu’une paire d’accus en parallèle pour débiter du steak.
      Alors forcément, une jolie box compacte et bien soldée, sans doute en quasi échec commercial peut encore séduire une poignée de nostalgiques !
      Quant au Porky… Ben il lui faut du repos et du calme. Beaucoup de calme… :cry:

  3. L’ayant eu en main semaine dernière, cette box est bien jolie et agréable en main.
    En revanche, je n’aime pas son switch centré et pas super réactif, ce n’est pas ergonomique sa position.
    Pour moins entre une Hexohm et elle, y a pas photo.
    En tout cas, bel article profesor! B-)

    • La position du switch peut surprendre mais n’est pas rédhibitoire à l’usage, surtout quand on vape indifféremment de la main droite ou de la gauche et qu’on appuie de l’index ou du pouce à l’envie, ce qui est mon cas. De là à dire que c’est un placement pour neuneu… :scratch:
      Je n’essayerai pas de convaincre quiconque de la différence fondamentale existant entre full-meca, voltage variable et wattage variable mais continuerai sans doute encore un moment à préférer les dripper sur du meca et les RTA sur du chipset avec une préférence marquée pour le VV et sa simplicité essentielle, loin des boosters, des mémoires de réglage et du contrôle de temperature qui ne me servent à rien. Du coup, tomber sur une HexOhm en promo fut une aubaine et sur une Dual Mech en soldes en fut une autre ! :yes:

      • Bien résumé Nes :good:
        Ne vapant plus sur dripper depuis des années, je préfère les mods electro.
        De même pour le switch que j’ai toujours sur le coté, pour moi c’est logique et habituel.
        Le tout c’est que tu es content de tes achats, c’est le principal ;-)

Laisser un commentaire

Dame Brunhilde et son Mage

Test de l’Armadillo RDA par Oumier.