in

Billow par EHPRO / Eciggity

Au secours du capitaine !

Notre bon capitaine ayant la vue qui baisse, il lui devient difficile de faire des montages corrects dans sa cabine. Bien souvent, celle-ci se retrouve inondée, non par la mer déchainée, mais bien par le précieux e-liquide de ses atomiseurs ! Ainsi, il m’a confié la tâche d’étudier de plus près un atomiseur que lui a envoyé Caroline de Vapoclope : le Billow d’EHPRO & Eciggity. J’ai donc attendu de recevoir l’objet avant de me lancer dans son montage en prenant des photos en parallèle, sans avoir regardé la moindre information sur le net au préalable, histoire d’avoir un regard neuf et impartial sur l’objet.

Présentation de l’atomiseur

L’atomiseur Billow est le fruit de la collaboration entre l’enseigne américaine Eciggity et le fabricant chinois EHPRO.

DSC_0290

Il s’agit d’un atomiseur ‘fibre’ similaire au principe des Kayfun-like ; le liquide remonte au plateau via des rigoles où il va imbiber le matériau présent.

DSC_0295

La qualité de fabrication est bonne. Tout s’assemble et se démonte sans heurts. La finition est très propre : les filetages ne coupent pas, le pyrex est très bien poli et aucune marque de fabrication ne vient ternir l’ensemble. Comme quoi, travail chinois ne rime pas forcément avec résultat caca. En même temps, il ne s’agit pas de pièces d’une complexité terrifiante.

En examinant le plateau, on se rend compte que sa conception est similaire à celle de l’atomiseur Orchid :

DSC_0296

Le plateau propose donc 2 pôles négatifs et un pôle positif central doublement percé autorisant une certaine souplesse pour le choix du double ou quadruple coils. On note la présence sur chaque côté du plateau d’air holes assez imposants.

A l’exception de la fixation des coils, le montage sera similaire à celui présenté ici : https://danyvape.com/fogger-v4-aqua-bon/

Montage

J’ai choisi de rester raisonnable pour mon premier montage en optant pour un double coil :

DSC_0297

Nous sommes donc en présence d’un montage en double coils de kanthal 0.30 ; 8 tours autour d’un diamètre de 2mm.

DSC_0298

Comme toujours, dès qu’on multiplie les coils, il faut s’assurer qu’il rougeoient de concert et demeurent placés de manière identique. Après quelques ajustements, on arrive à un résultat correct et une valeur résistive dans les 0.7 ohms.

Le capitaine m’ayant évoqué les problèmes de fuites, j’ai décidé de faire des mèches relativement épaisses en Fiber Freaks, puis je les ai coupées assez longues pour anticiper un affinement par la suite :

DSC_0299

Effectivement, en imbibant de liquide, on se rend à l’évidence qu’il va falloir tailler tout ça pour que ça rentre dans la cloche :

DSC_0301

En coupant légèrement les extrémités et en les éclaircissant, on aboutit à un résultat pas trop vilain :

DSC_0302

Autre vue :

DSC_0303

Le cloche peut désormais être installée aisément (mais avec précaution tout de même, le but n’étant pas de bousiller les mèches), puis le tank en pyrex maintenu par le top cap.

Il est temps à présent de remplir l’atomiseur.

DSC_0304

Sous la base de l’atomiseur se trouvent trois vis. Les deux plus petites concernent le réglage du volume d’air arrivant à chaque air hole du plateau. La troisième vis autorise le remplissage du tank. J’ai pris soin de laisser les vis d’air holes dévissées pour éviter une pression d’air importante dans le tank.

Résultat :

DSC_0305

A l’usage

J’ai testé cet atomiseur le temps d’un tank suivant le montage présenté. Il produit une quantité très importante de vapeur, même en réglant l’airflow de manière assez serrée.  C’est assez surprenant. En revanche, sa restitution des saveurs est décevante de mon point de vue, mais il faut dire que je suis habitué au Taifun GT, I ou II, qui demeure ma référence en la matière. Toutefois, la vape est très présente à l’expiration, dans le nez. Contrairement au capitaine, je n’ai pas eu à subir de fuites pendant mon utilisation. Cette semaine, je l’avais emmené en atomiseur de secours dans mon sac. Il a été pas mal secoué et a donc fini par couler, comme la plupart des autres atomiseurs à qui je réserve le même sort, cela dit.

Caractéristiques du Billow (Vapoclope)

  • Dual ou Simple Coil
  • Tank pyrex de 5ml
  • Double airflow de 2.5mm chacun réglables indépendamment  sous l’atomiseur
  • Remplissage par le bas type “Kayfun”
  • Pin 510 en cuivre réglable
  • Hauteur: 73mm (avec drip tip) / 53mm (sans drip tip).
  • Largeur 22mm
  • Acier inoxydable 304
  • Fourni avec : Drip tip, joints et vis de rechange, mini tournevis, kanthal et fibre.

Conclusion

Pour 39.90€, le Billow d’EHPRO est un atomiseur reconstructible de très bonne qualité de fabrication offrant une vape assez comparable aux drippers aériens dont je ne suis pas très friand, je dois l’avouer. Le rendu des saveurs, auquel je suis très attaché n’est pas sa qualité première par rapport aux ténors du domaine. Il est dans la moyenne, c’est tout. D’autre part, même s’il doit être possible de faire du simple coil en bouchant par du coton la partie du plateau non utilisée, c’est toujours un pis-aller à mon sens sur les atomiseurs de ce type. Du reste, le montage en double coil est relativement facile par rapport à d’autres.

Points positifs

  • Pas cher
  • Fabrication de qualité
  • Big smoke big smoke ! (à prononcer avec l’accent chinois)

Points négatifs

  • Rendu des saveurs
  • Montage pas forcément pour débutants (ou le capitaine !)

Votez pour cet article

0 points

Ecrit par Vincent

Vincent, vapoteur depuis le 15/11/2013 après 22 ans de tabac.
Pas touché une cigarette depuis.

14 Comments

Laisser un commentaire
  1. Il me fait penser à juste titre à l’Orchid V6 (tank pyrex, airflow avec petite cheminée, réglage d’AF sous l’atomiseur) sauf que la cloche d’atomisation a l’air plus petite. Par contre, je n’ai rencontré aucune fuite sur la V6 ( les petites cheminées corrigent justement ce défaut présent sur les versions précédentes où il pouvait y avoir des mini fuites au niveau de l’airflow)

  2. Yes!! Merci Vincent! Je n’aurais pas présenté l’Orchid V6 mieux que ça. :yahoo: (https://www.fasttech.com/products/0/10009514/2030700-orchid-v6-style-rta-rebuildable-tank-atomizer)
    Je te rejoins sur le fait que, même avec des air flows réglables, ce plateau est toujours très aérien.
    Par contre niveau du montage, j’ai commencer le reconstructible la dessus et franchement c’est bien plus simple qu’un KF à mon sens.
    Est-ce qu’il existe le top cap et la cheminée vendus en pièces détachées?

  3. Il me fait penser au Fogger V4 mais en beaucoup plus beau. Le problème, c’est que j’ai vraiment du mal avec les duals. Dans le meilleur des cas, je ne suis pas mieux qu’en single… et j’ai ramé pendant une heure. Ca vient de moi ou du matos, je ne sais pas. Je cherche encore… :scratch:

    Merci pour la revue et les photos soignées. :good:

    • J’ai expérimenté les Fogger du 2 au 4, la qualité du Billow est vraiment au dessus, y’a pas photo. C’est propre et net comme un clearo grand public genre Nautilus ou Aerotank.

      Les duals, c’est tjs pénible en effet, mais là, à la différence du Fogger V4, le système de fixation est plus pratique.

      Fixer un coil autour du pas de vis ‘tire’ toujours sur les pattes et déforme immanquablement le coil s’il n’est pas maintenu en même temps. Du coup s’il y a deux coils à fixer autour d’un même pas de vis, il faut jongler avec deux trucs maintenant les coils et visser en même temps, c’est vraiment pénible, comme sur le Fogger V4 ou encore la plupart des genesis double coils dans un autre registre.

      Là avec une fixation par trous dans les plots, comme dans bcp de drippers prévu pour du multi coils, on arrive à une mise en place des coils simplifiée.

  4. C’est clairement un ato fait pour de l’aspiration directe.

    Concurrent direct du Lemo, il aurait un rendu des saveurs moins précis mais un airflow plus ouvert et des capacités de montages supérieur.

    J’ai eu le Lemo pendant 2 jours pour m’apercevoir que c’était pas vraiment ma vape. Cependant, c’est cool que des atos à aspiration directe sortent enfin avec un tank.

  5. Chouette revue, précise et complète, avec de belles photos ! ;-)

    Il me semble que ce type d’ato se positionne après les Atlantis et SubTank, visant un public désireux de poursuivre avec de “vrais” reconstructibles permettant des montages un peu plus élaborés genre dual coil.

    Le Billow est issu de la filiation Kayfun par sa conception mais reste simple et paraît bien fini. Ce n’est pas un clone donc pas de loterie à l’achat.

    Alors même s’il ne délivre pas le niveau de vape des grands frères KF4 ou TF2, il semble s’en sortir honorablement. Pour pas loin de quatre fois moins cher !

Laisser un commentaire

Steampunk, un mod hors norme

Mutation X v2 : Le dripper aux super-pouvoirs