in

Bilan sur le marché français des e-liquides CBD

Depuis quelques mois, on assiste à un développement des offres de produits contenant du CBD ; un des cannabinoïdes extrait du chanvre, et un enthousiasme certain de la part des consommateurs pour cette molécule méconnue.

Le CBD qu’est-ce que c’est ?

Le CBD est extrait du chanvre et utilisé depuis plusieurs années par des consommateurs du monde entier pour tout un tas de raisons aussi diverses que variées ; pour la détente, pour lutter contre des douleurs ou l’insomnie. Elle reste cependant une substance marginale et méconnue dans de nombreux pays.

Un cannabinoïde non-psychoactif

Le CBD est un cannabinoïde, tout comme le THC mais une grande différence existe entre ces deux substances : le CBD n’a aucun impact direct sur le système nerveux et n’est pas considéré comme un stupéfiant, à l’inverse du THC qui est une substance psychoactive illicite en France et dans de nombreux pays.

Le CBD est extrait de chanvre, principalement de certaines variétés destinées à l’industrie comportant une grande quantité de CBD et très peu de THC.

Un large panel de produits dérivés

Le CBD se décline à travers un grand nombre de produits aux multiples applications possibles :
– E-liquides au CBD
– Huiles au CBD
– Baumes au CBD
– Bonbons ou chocolats au CBD

Les huiles sont généralement appréciées pour une administration sublinguale ou orale directement en dilution avec d’autres aliments. Les baumes sont quant à eux destinés à une application cutanée. On retrouve également des produits dérivés plus originaux avec des bonbons ou même des boissons pétillantes contenant du CBD.

L’une des déclinaisons du CBD très appréciée en ce moment, ce sont les e-liquides au CBD destinés à la vape ; ce mode d’administration est efficace et permet de varier les plaisirs grâce à un grand choix de saveurs disponibles.

Les e-liquides, l’avenir du CBD ?

Le CBD est ses dérivés existe depuis déjà plusieurs années, principalement sous la forme d’huile, mais ce n’est que récemment que le CBD a connu un essor en France et dans le monde grâce à de nouveaux produits comme les e-liquides au CBD.

Une forte croissance en 2017

A la fin de l’année 2017 le buzz du CBD a déferlé sur la France principalement grâce à des boutiques spécialisées proposant des produits dérivés contenant du CBD mais également du « cannabis sans THC» : des fleurs de chanvre contenant une très grande quantité de CBD et très peu de THC.

Evolution de l’intérêt pour la recherche CBD dans Google, en France sur l’année 2017*

C’est à ce moment-là que le grand public en France, a découvert les e-liquides au CBD destinés à la cigarette électronique. Certains fabricants d’e-liquides à la nicotine se sont engouffrés dans la brèche et ont commercialisés de nouvelles gammes avec des e-liquides contenant du CBD. Ces liquides, proposés avec des arômes alimentaires, mais également avec des terpènes (des extraits aromatiques issus de chanvre) ont rapidement séduit les consommateurs, qu’ils soient vapoteurs ou non d’ailleurs.

Un marché sous surveillance

Après le déferlement de nouveaux produits en fin d’année 2017, les boutiques spécialisées se sont développées et les magasins de vape traditionnels ont débuté la vente des e-liquides au CBD.

Après quelques mois de commercialisation sous surveillance des autorités, un éclaircissement de la loi sur le CBD apparaît courant juin 2018 et met à mal un grand nombre de boutiques spécialisées, surtout celles commercialisant des fleurs de chanvre. En effet, la MILDECA (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) a permis de clarifier certains points législatifs concernant le CBD et sa commercialisation :
– Le CBD doit être extrait de variétés de chanvre autorisées
– La commercialisation ou l’utilisation des fleurs et feuilles de chanvre pour l’extraction du CBD sont interdites
– Les produits finis contenant du CBD ne doivent pas contenir de THC
– Aucune vertu thérapeutique du CBD ne peut être prôné par les fabricants et vendeurs, à part si le CBD est contenu dans un médicament bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché

Un nouveau regain d’intérêt pour le CBD apparaît dans le même temps avec de nombreuses publications sur le CBD dans la presse grand public et plus seulement sur les sites internet spécialisés. Certains sont pour, d’autres sont contre mais grâce à une plus grande précision législative, le marché peut se développer plus sereinement.

Evolution de l’intérêt pour la recherche CBD dans Google, en France sur l’année 2018*

Vers un nouveau marché du CBD ?

graphique cbd
Evolution de l’intérêt pour la recherche CBD dans Google, en France sur l’année 2018*

Depuis les nouvelles règles édictées sur le CBD, les fabricants peuvent désormais produire des e-liquides de haute qualité en toute légalité, mais pour combien de temps encore ? Va-t-on vers une implantation durable du CBD dans nos habitudes de consommation, ou vers une interdiction formelle de cette molécule par les autorités ?

Pour l’instant, on assiste à une stabilisation du marché ; après le buzz du CBD, de nombreux consommateurs curieux ont souhaité tester ses effets mais aujourd’hui, on voit nettement apparaître une clientèle solide et fidèle. Afin de proposer des produits originaux et toujours de bonne qualité, de nombreuses boutiques se sont mises en conformité avec la loi ; les boutiques de vape, les boutiques physiques mais également les boutiques sur internet spécialisées dans le e-liquide CBD.

Le CBD n’a donc pas fini de se voir décliné sous de nombreuses formes et les liquides sont en passe de devenir l’un des moyens de consommation les plus répandus ; la vape d’e-liquides au CBD est une méthode simple, efficace et diversifiée grâce aux nombreux dosages et saveurs disponibles.

*Les résultats présentés dans les graphiques sont extraits de l’application Google Trends permettant de quantifier la proportion de requête d’un terme cherché dans Google. Les résultats reflètent la proportion de requête sur un terme donné par rapport aux taux de recherche pour ce terme le plus élevé (valeur de 100).

–Article invité–

Votez pour cet article

0 points
Upvote Downvote

Ecrit par Le Capitaine

Dany, fondateur du Danyvape.
Plus de clopes depuis le 1er jour, le 21 sept 2012...
A l'abordage !!

19 Comments

Laisser un commentaire
  1. J’avais acheté un concentré chanvre citron à mes débuts dans la vape. J’avais l’impression d’être défoncé dès que j’en vapais. Le pouvoir du psychologique…
    J’ai repris un arôme cannabis relax récemment pour retenter, je vais m’y coller.
    Quelle est la différence entre un arôme chanvre et ses CBD?
    Il faut vraiment que je teste ça ; les sels de nicotine ; et d’autres fils résistifs que le Kanthal. Je suis resté bloqué trop longtemps, il faut grandir un peu à un moment…

  2. Non, le CBD est une molécule active, comme le THC.
    Toutes les deux sont présentes dans les feuilles de cannabis, mais pas dans les mêmes proportions suivant les variétés.
    Le THC est psychoactif.
    Le CBD ne l’est pas, mais c’est un relaxant, un peu antidouleur et un peu anti-inflammatoire.

    Du coup, d’une part j’aimerais connaître l’origine de cet article (auteur invité, mais qui ? d’où parle-t-il ?)
    D’autre part, j’ai tendance à penser qu’on devrait arrêter d’en parler en termes de vape.
    Le CBD est un produit que certains prennent pour gérer des douleurs, ou pour se calmer, pas pour arrêter de fumer. Le fait que ça puisse se vaper es anecdotique : il existe aussi des crèmes par exemple.

    • Je ne vois pas pourquoi nous serions les seuls à ne pas en parler!
      Tout le monde semble s’interesser à ce produit, au début j’étais septique, mais je me dis pourquoi pas?
      C’est pas parce qu’on en parle pas que ça n’existe pas… Tous les grands shops français en vendent et les gros blogs comme VP en parlent aussi.
      Alors autant savoir ce que c’est ;-)

  3. Ben, pour moi, j’ai testé à une concentration forte, sur une durée assez courte-moyenne, après avoir lu des trucs, et tout et tout,
    et je n’en ai absolument rien tiré de bénéfique.
    En plus, ça coûte une sacrée blinde pour pas grand chose (ça n’engage que moi et mes finances, mais ça m’a mis en rogne).
    De toute façon, je pense que, si ça ne fait pas forcément de bien, ça peut pas faire de mal.
    En fait, je m’en fous un peu du CBD. Je vois ça comme un joujou pour les riches.
    Les freaks ont d’autres moyens, et les malades aussi.
    Si, donc, j’avais envie de me piller la tête, alors ça ne passerait pas par ce produit-là (oh ! le joli conditionnel…).
    Sinon, bien sûr que c’est intéressant de se pencher sur des réflexions et des études. Ça permet de moins pipeauter.
    Ton post à vraiment toute sa place ici, Cap’tain ; et j’espère que les commentaires seront nombreux !

      • Totalement en désaccord avec toi. J’ai eu un ami cancer de la gorge avec traitement chimio.
        Des douleurs très importantes avec perte de connaissance.
        Le CBD peut gérer une douleur jusqu’à un certain niveau mais ce n’est pas le propos
        dans ce cas.
        La douleur plus la chimio induisent des effets secondaires, stress+insomnies+perte d’appétit.
        le CBD travaille ce stress et ouvre l’appétit et permet au consommateur de dormir.
        Pour ce piller la tete le THC reste une bonne adresse.
        Je pense que l’envolée de CBD est due à son action sur le stress.
        Dans la boite dans laquelle je taffe nous sommes quasiment tous en
        prise de produits . alcool, weed, mdma, cocaine, kétamine et j’en passe et des meilleurs.
        Dire que les malades que les malades ont d’autres maoyens est une contre vérité.
        les fortes douleurs sont gérées par pompes à morphine ou par des opioïdes, les deux substances
        ayant comme effets secondaires une forte addiction chose que ne ne présente pas le CDB.
        Il y a depuis plus d’un an une crise majeures des opioides aux usa
        “Chaque jour, plus de 90 Américain meurent d’overdose d’opioïdes. Cette problématique touche tout le monde, pas seulement les couches défavorisées (en témoigne le rockeur Tom Petty, décédé d’une overdose d’opioïdes en Décembre). La proportion de morts par overdose a été multipliée par plus plus de 7 entre 1980 et 2016 (voir courbe ci-dessous) comme le montre le graphique ci-dessous. Preuve (s’il en était besoin) qu’il s’agit d’un vrai problème de santé publique, dépassant la mortalité routière, par le sida ou les armes à feu.”
        https://www.addictaide.fr/la-crise-des-opioides-aux-etats-unis-etat-des-lieux-et-perspectives-traduction-dun-article-de-drugabuse-gov/
        L’ampleur de la crise est due au moins à deux facteurs principaux :
        le premier est le systeme d’ordonnancement, les toubibs touchent une commission par les labos.
        Les malades souffrant de douleurs n’ont pas les moyens de les traiter au vu des couts des molécules.

        les opioides trouvent aussi un débouché dans la rue après transformation, voire fentanyl :
        “Le fentanyl ou N-(1-phenethyl-4-piperidyl)propionanilide est opiacé synthétique de courte durée d’action qui est actif à des doses très faibles (microgramme). Au niveau analgésique, il est environ 50 à 100 fois supérieure à la morphine chez l’homme. Il est classé sur la liste des stupéfiants, comme le plupart de ses analogues, qui sont utilisés comme médicament (Alfentanil, Sufentanil, Remifentanil et Carfentanil) ou vendus au marché noir (α-Methylfentanyl, 3-methylfentanyl,butyr-fentanyl… )(Il sont alors appelés appelés fentanyls non pharmaceutiques (FNP)).

        Le fentanyl et ses dérives sont très délicats à manier (au micro-gramme). Il peuvent facilement provoquer des overdoses et nombre de membre de Psychoactif ont vécu une expérience de surdose ou d’overdose.
        L’OFDT et plusieurs organismes officiels donnent une dose léthale (parfois même « 50 ») de 2 mg(2000 microgrammes).
        our l’analgésie les doses recommandées en IV sont de 3 microgrammes par kilo, en au moins 3 injections séparées. Soit pour un sujet de 70 kg 200 microgrammes soit un dixième de 2 mg.”

        https://www.psychoactif.org/psychowiki/index.php?title=Fentanyl,_effets,_risques,_t%C3%A9moignages#Overdose

        L’épidémie d’opioïdes a fait près de 60 000 morts en 2016 aux Etats-Unis.

        Sur la cherté, le prix obéit au marché, peu distribué ou par des canaux marginaux, une image “sulfureuse” de drogue et le prix rejoint celui des dealers. J’ai trouvé sur un marché en France un gars qui produit son CDB
        légalement et propose les 10 ml de CDB “purs”pour 18€.

      • Si tu veux te relaxer, je te conseille plutot Melle Cheng!
        Elle restera à ta disposition pour la modique somme de $ biiip
        Va la voir de ma part au pont inférieur, vers la salle des machines, la cabine au rideaux rouge. ;-)

  4. Wouais en même temps , je crois comprendre l’intervention De JIB, le CBD s’est presque déjà « Has Been », on en a fait des caisses , même déjà ici sur le Navire, avec au Final , un avis presque Unanime :
    Un FLOP , un PÉTARD MOUILLÉ quoi .. :yes:
    Qui au Final aura fais plus de « mal » que de Bien au milieu de la VAPE…

    Car effectivement, il y a des crèmes, des huiles , du baume , du papier WC au CBD, qui est LUI dans le Collimateur de l’Etat, et LA VAPE N’A PAS BESOIN de cela, elle a déjà bien du mal comme cela à s’imposer par elle même, face à BIG TOBACO qui se frotte les mains Qd il entend parler de CBD dans la VAPE… :whistle:

    CQFD pas la peine de chercher ça ne se FUME / VAPE pas … B-)

  5. Ok, j’ai pas été clair ^^
    D’une part, je n’ai rien contre le CBD.
    D’autre part, je n’ai rien contre la publicité quand elle se déclare comme telle.
    Et donc, je n’apprécie pas les publireportages qui se donnent des airs d’information alors que c’est de la pub.
    Je ne trouve pas cet article très informatif, à part que le marché se développe, et pour cause : les vendeurs n’ont pas le droit de parler des effets du CBD, puisque ce serait le présenter comme un médoc et c’est formellement interdit (rappelez vous de la condamnation de ce commerçant Marseillais je crois, probablement de bonne foi).
    Il y a même une grosse “erreur” : “le CBD n’a aucun impact direct sur le système nerveux et n’est pas considéré comme un stupéfiant, à l’inverse du THC qui est une substance psychoactive illicite en France et dans de nombreux pays.”
    Si, justement, si le CBD a une efficacité, c’est justement qu’il agit directement sur le cerveau et le système nerveux. Pas de la même manière, on ne voit pas d’éléphants roses, mais il agit !

    Donc ok, le CBD se développe et c’est peut être formidable, mais pour qui, pour quoi ?

    Je ne dis pas ça pour éliminer cet article ou d’autres, je le dis par que je n’y vois pas de sens, à part faire de la pub pour un produit à la mode, pas clair, et dont je ne vois pas le rapport avec l’arrêt du tabac. :-)

  6. Pour répondre à unagi :
    Je suis bien conscient que les dérivés de l’opium sont très dangereux et je veux bien croire que l’accoutumance réduit à la longue leur action.
    Merci quand même pour tes infos très savantes, que mon esprit confus n’a pas toutes comprises… Mais…
    Je ne vois pas le rapport sur les horribles méfaits des opioïdes avec le CBD.
    Pour les malades et dans la rue, OK, mais dans la vape, en tout cas, la comparaison n’a pas lieu d’être.
    Maintenant, si des personnes sont soulagées par le CBD, eh bien tant mieux pour elles.
    Je suis pas toubib (heureusement), alors je ne me permets pas d’avis tranché.
    Comme je le dis et le répète, je me fous pas mal du CBD comme phénomène de mode et tout particulièrement dans la vape !
    Tant mieux également que le gars dont tu parles fabrique et vende du CBD moins cher.
    Je lui souhaite de faire de bonnes affaires, avec les gogos et avec ceux qui s’automédicalisent.
    Quant à ce que vous ingurgitez dans votre boîte, ça ne me regarde pas et, si vous êtes contents, moi aussi !
    Je serai encore plus content quand ABSOLUMENT toutes les drogues seront légales. On en reparlera à ce moment-là, tout cool et sans parano.
    Sur ce, bonne vape, avec ce qui te plaît le mieux dans tes atos.

    • Le glissement sur les opioïdes est pour répondre à Kanti que le CDB n’est pas un truc de riches bien au contraire
      et que les malades sont devant des solutions mortifères. Mais Kanti a réduit son post, c’est comme si je ne répondais à rien ni a personne. Je me retrouve un peu con quoi…
      Pour le gars dont je parle, on peut trouver un produit abordable c’est la morale de l’exemple.
      Je te trouve un poil agressif celà dit.
      Pour te répondre :
      1-Ma boite, à priori la phénomène n’est pas circonscrit à ma boite
      “Alcool, médicaments, cocaïne… Chez certains, « une nécessité » pour tenir au travail

      La consommation de produits psychoactifs touche tous les secteurs, selon les témoignages des internautes recueillis par « Le Monde.fr ».” https://www.lemonde.fr/sante/article/2017/11/29/alcool-cannabis-cocaine-la-prise-de-substances-pour-tenir-au-travail-concerne-tous-les-metiers_5222285_1651302.html

      Cannabis thérapeutique :
      “Le niveau de connaissances dans les différents domaines d’utilisations médicales du cannabis et des cannabinoïdes est très hétérogène. Il existe de fortes preuves de son efficacité thérapeutique dans le traitement des nausées et des vomissement liés à une chimiothérapie contre le cancer, de l’anorexie et de la cachexie dues à une infection par le V.I.H./sida, au long cours et surtout douleurs neuropathiques, de la spasticité dans la sclérose en plaques et les lésions de la moelle épinière. En ce qui concerne d’autres indications comme l’épilepsie, démangeaisons et la dépression, il y a beaucoup moins d’informations disponibles. Les découvertes scientifiques pour une certaine indication ne reflètent cependant pas le potentiel thérapeutique réel pour une maladie donnée.”
      https://www.cannabis-med.org/index.php?tpl=page&id=21&lng=fr

      Le domaine hospitalier en Allemagne est à la recherche de solutions en approvisionnement avec un premier pas concernant la légalisation qui est chose faite.

      Aujourd’hui dans mon ato “Milkman héritage gold”, tabac prononcé se terminant sur une pointe de fraise. Ca passe je te remercie.

  7. Elle est cool ta boite Unagi!
    Cocaine, amphets, weed à gogo et surement du cristal bleu de ce bon vieux Heisenberg… B-)
    On m’a jamais proposé tout ça dans les boites où je bosse :cry:
    J’ai juste droit à un bon repas chaud…
    Ben de toute façon, tant pis, c’est plus de mon age!
    Je préfère boire des Leffe avec mon second, le lieutenant Nesquick :bye:

  8. Bonne réputation…je sais pas…Peut être pas pour tout le monde :
    Le navire est pro clone, pro chinois, anti fasciste, anti TPD, anti cons, anti moustiques et pour finir, pro Rhum arrangé!
    A la votre B-)

  9. Bon alors finalement, le CBD ça fait quoi ?
    On se doute bien qu’on va pas se prendre pour un aigle survolant la banquise comme Steven Seagal dans “Terrain Miné”, quand il bouffe des champignons eskimos périmés puisque ce produit est légal.
    Je me demande s’il ne s’agit pas juste de séduire les adeptes du tarpé, d’élargir le marché au-delà des fumeurs de clopes à l’aide d’un produit pas beaucoup plus actif que ce que nous consommons habituellement. Caféine, nicotine, sucre, chocolat, etc…

Répondre à Kanti Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Profile RDA, l’excellent dripper de Wotofo

La Rader Mage, l’hallu à portée de tous!