in ,

J'adoreJ'adore

Bilan 2020 de Bruce

Au départ, je me suis demandé à quoi bon revenir sur un matos déjà présenté. Il m’aura fallu une remarque des plus sagace de celui que tous les sites de vape nous envient; celui qui brille par sa verve; celui qui maîtrise les mots comme aucun d’entre nous; celui qui pourrait figurer dans la “Guinness brune”… heu, le “Guinness Book” tant il en a rédigé des revues; notre guide spirituel à tous, notre bien nommé Nes’ national, pour me mettre les idées en place. C’est donc grâce à lui que j’ai pris conscience de revenir sur certains matos pour lesquelles, à l’utilisation, j’aurais pu découvrir quelques spécificités non constatées lors de mes revues.

C’est courant de cette année 2020 que le bienveillant Cap’s m’a invité à rejoindre son équipage (bien mal lui en a pris). C’est pourquoi je reviendrai aussi, sous forme de focus, sur le matos acquis que je n’ai pas eu l’occasion de présenter mais qui vaut vraiment la peine d’en parler.

Je souligne que je suis un pirate adepte d’une vape sur de bons gros atos dual coil bien savoureux et hyper smooth. Ma vape de confort se situant aux alentours de 0,15Ohm, avec moi à son bord, lorsque je chaîne-vape, ce rafiot à plus l’allure d’un bateau à vapeur que celui d’un “trois-mats carré”.

Maintenant que vous connaissez mieux mon profil vapistique, je vous propose de découvrir le premier bilan annuel du plus vieux jeune matelot de ce navire mais certainement le plus acariâtre.

Les Atos

Les Top’s :

● Je vais commencer par une belle découverte. Acheté en début d’année, alors qu’il n’était déjà plus à la Une des gros titres, plus parce que sa cloche en verre m’intriguait que pour ses éventuelles “qualités vapistique”, mais aussi et surtout par dépit car ses 31mm de Ø seraient en adéquation avec ma bonne vieille box Titan, le Glaz V2 de chez Steam Crave m’en mit, instantanément, plein la tronche dès la première taffe.

Heureusement que je ne me suis pas arrêté à certains jugements lu sur le net sinon je serais passé à côté d’un super ato DL postless deck dual coil permettant ausi une vape RDL assez restrictive. Sa vape est dense, onctueuse mais aussi, et surtout, savoureuse à souhait. Sa cloche en verre, son armature sous forme de 4 piliers métalliques et ses arrivées d’air du plateau en formes d’ergots, rendent son look assez original (subjectif).

L’ouverture de son top cap à glissière en séduira certains alors qu’il en rebutera d’autres, question de goût. Pas besoin de s’appeler “Super Vap’Man” pour bien le monter et le cotonner, encore un gros avantage.

Pour ma part, en dehors du fait que c’est ce que j’appelle un atosale” (montages qui s’encrassent très vite) et qu’il condense grave, cet ato m’apporte beaucoup de plaisirs. Je n’en dirai pas plus vu qu’il fait l’objet d’une revue “rétro” assez spéciale, toujours en projet mais qui devrait, je l’espère, très rapidement voire le jour.

● La palme des meilleurs RTA revient à l’excellentissime Ragnar RDTA de chez Steam Crave.

Dès sa découverte, il a su réécrire les codes de ma vape. Chamboulant complètement ma vision sur ce que devait absolument apporter un ato digne de ce nom. Depuis son acquisition, pas mal de mes RTA favoris se sont vu relégués à l’état de décoration. Ce Ragnar est mon chouchou, la référence ultime autant par ses qualités vapistiques que par sa qualité de fabrication. Son plus gros défaut, pour certains, se retrouvera dans ses 35mm de Ø et donc, l’encombrement du setup que ce diamètre exige. Tout en lui a été méticuleusement calculé, pensé, étudié,… un pur régal pour un gars intransigeant comme moi.

Certains utilisateurs se plaignaient, dès le départ, d’avoir des soucis avec la bague de juice contrôle qui se verrait très difficile, voire quasi impossible à coulisser. Problème que je n’ai pas rencontré à l’époque mais qui s’est progressivement vu apparaitre au fil du temps. C’est donc après plusieurs mois d’utilisation intensive que je rencontre aussi, de manière non spontanée, ce problème. Heureusement que du haut de ses 18ml de contenance, il ne faut pas l’alimenter toutes les 5 min! Je n’ai pas encore eu l’occasion de vraiment me pencher sur ce problème mais dès que j’aurais du temps à lui consacrer, je compte bien ne pas le lâcher jusqu’à résoudre définitivement cet “accro”.

● Avant de passer aux RDA, j’attribue une mention toute particulière à l’excellentissime Blotto RTA de chez Dovpo réalisé en collaboration avec le Youtubeur Vaping Bogan.

Ce RTA dual coil aux allures d’usine à gaz surprendra par son tirage RDL mais aussi et surtout par la précision inégalée de son rendu des saveurs. En effet, ce RTA est l’ato qui sublimera nos jus les plus complexes tant il en décortique et restitue la plus subtile des saveurs. La particularité des arrivées d’air de son plateau postless, englobant jusqu’à 240° de la surface de chauffe des coil, n’est probablement pas pour rien dans cette restitution d’exception.

Vaping Bogan à réussi un coup de maître avec ce Blotto. De son système de remplissage en passant par sa facilité de montage/cotonnage, sa très belle contenance (annoncée officiellement, pour respecter la norme TPD, à 2ml avec le tank droit, alors qu’en réalité il contient 4,5ml dans cette configuration et 7 ml avec le tank bubble, bien joué l’ami Bogan), tout a été savamment pensé. Cet ato est l’ato dual coil ultime pour les amateurs d’une vape RDL smooth d’exception. Si je ne l’utilise que très rarement, essentiellement quand je souffre de maux de gorge, c’est à cause de son coté restrictif qui, en tant normal, ne me convient pas.

● La palme des meilleurs surprises RDA revient au divin Asgard Mini de chez Vaperz Cloud.

Mon avis n’a toujours pas changé depuis la rédaction de ma revue. Il est toujours le RDA Ultime si on aime une vape smooth et savoureuse, celui à posséder à tout prix mais surtout, celui qu’on ne peu pas ne pas posséder. Pas besoin d’en dire plus à son sujet.

Le Top/Flop :

Mais qu’est-ce qu’un “Top/Flop“? Un ato qui envoie une vape de très haut vol, voire quasi absolue mais qui, malheureusement, souffre de tels petits défauts de conception qu’il en est infernal à vivre au quotidien.

● C’est au Trilogy RTA de chez Vaperz Cloud que revient le titre du “Top/Flop”.

En effet, la vape de ce Trilogy propulse son utilisateur au 7ième ciel de la vape, dans les confins les plus savoureux des nuages embrumés. Pour dire, la qualité de sa vape égale, que dis-je, surpasse même celle des meilleurs topissimes drippers saveurs. S’il ne souffrait pas de 3 défauts, il aurait probablement, en concurrence avec le Ragnar, pu devenir le RTA de l’année 2020 tant ses qualités vapistiques sont bluffantes. Son design trapu relevé par l’addition du tank bubble, d’une contenance de 10ml, à su me séduire tant je le trouve racé, classe, magnifique. Du haut de ses 30mm de Ø, de son large plateau postless dual coil, il offre une aisance de montage ne permettant pas la moindre critique. Au vu de l’énorme arrivée d’air sous coil, il saura surprendre en envoyant, dans la bouche, une vape vraiment divine et smooth à souhait.

Ca aurait été super cool si j’avais pu m’arrêter là dans mon compte rendu sur ce Trilogy RTA, malheureusement je ne peux pas faire abstraction de ses 3 soucis qui en font l’ato Top/Flop. Le premier souci qui n’en est pas vraiment un mais qui aura des conséquences sur le deuxième souci est que ce Trilogy condense énormément au point que certains utilisateurs pensent que cet ato fuit alors que ce n’est absolument pas le cas. Vous me direz “mais qu’est-ce qu’on s’en fou de ça vu la hauteur des airflows par rapport au plan de joint du bas de l’ato, ça ne peut pas avoir de conséquences dramatiques”. C’est vrai qu’avec un ato “normalement” constitué, ça n’aurait eu aucune influence mais voila, Vaperz Cloud n’a pas élaboré ce Trilogy comme les autres RTA. Si on le retourne pour mater son cul, on ne peut pas ne pas remarquer les 2 vis disposées de part et d’autre du pin 510.

Et c’est là que j’en viens à son deuxième souci. Ces 2 vis ont pour fonction de maintenir la tranche inférieure de la base au corps du plateau de l’ato. Bref, la base de l’ato est entièrement démontable. Ce qui en soit, est des plus pratique pour pouvoir nettoyer de fond en comble la chambre d’admission d’air.

Le hic, c’est que Vaperz Cloud n’a pas prévu de joint d’étanchéité entre ces 2 éléments. Ce qui fait que l’énorme condensation produite par ce monstre s’écoule sur votre box favorite par le biais de l’interstice occasionné par le raccord entre ces 2 pièces, interstice mis en évidence par l’angle de la prise de vue et par des flèches sur la photo ci-dessous. Condensation rendue liquide vu son importance, allant jusqu’à s’introduire dans le connectique 510 de la box.

J’ai très rapidement remédié à ce problème en prenant un joint de remplacement dédié à l’étanchéité du top cap, fourni dans le sachet de spares, pour l’intercaler entre ces pièces avant remontage.

Le dernier point négatif, et pas des moindre, est cette saloperie de joint d’étanchéité de la chemine se situant sur le top cap qui se fait la malle, sans qu’on s’en rende compte, lors du remplissage de l’ato. La première fois, je n’avais pas capté l’évasion de ce filou ce qui a eu pour conséquence de voire les 10ml de contenance se répandre su ma box et mes doigts. La rage!

Après cette mésaventure et analyse du Schmilblick, j’ai constaté le manquement de ce joint. Je m’étais imaginé qu’il avait terminé sa vie dans les égouts, suite à un nettoyage intensif de ma part. Quelle ne fut pas ma surprise, peu de temps après le remplacement de celui-ci, de voire le Trilogy, épandre à nouveau tout son jus sur ma box en moins de temps qu’il n’en faut pour que je puisse le dévisser de celle-ci afin de limiter les dégâts. La cause : ce fameux joint avait à nouveau disparu. Là, un frisson s’empara de mon échine. Et si un esprit malveillant, coincé dans notre monde, possédait mon Trilogy? Divagation qui fut balayée de mon esprit le jour où, guidé par une parano non dissimulée, mon œil aiguisé vit ce fameux joint faire un bon de plus de 3 mètres juste après ouverture du top cap pour remplissage.

Vaperz Cloud s’est viandé sur le principe de fixation de ce joint. Il aurait été plus judicieux de prévoir 4 petits ergots de maintiens répartis, de manière égale, sur le pourtour de cette gorge. En attendant et pour remédier définitivement à ce problème, j’envisage d’envoyer 4 coups de poinçon sur les flancs extérieurs de la gorge.

Ca s’est joué à ces 3 petites anicroches, surtout la dernière, pour que ce Trilogy soit le RTA de la décennie, l’ato dual coil suprême, le monstre à battre, la référence ultime. Bien dommage!

● Ensuite, vient le PeaceMaker XL RTA de chez Squid Industries

Voici un big RTA de 28mm de Ø, passé relativement inaperçu, qui aurait pu faire partie, lui aussi, des tops atos tant la qualité de sa vape envoie du lourd. Sa vape restituée est dense et smooth à souhait, un pure régal mais quand même pas de la à concurrencer le Ragnar ou le Trilogy! Son look barillet de flingue le rend des plus originax. Par contre, sa capacité embarquée de 5ml avec le tank droit est perfectible. Avec une contenance de 9ml, son tank bubble amène une vape plus confortable mais faut avouer qu’il défigure horriblement l’ato.

Son plateau postless dual coil est super easy à monter et cotonner. Mais… voila, il y a un mais. La conception de l’assemblage top cap / top tank fait qu’une fois fermé, 9 fois sur 10, on pleurera sa mère pour les désolidariser afin de pouvoir réalimenter le gros bébé en jus. De plus, le biseautage et la fine épaisseur du flanc du top cap n’arrangent pas la bonne préhension.

Outre ce problème, la manœuvre de mise en place de la cloche d’atomisation sur la base de l’ato aura probablement provoqué des crises d’apoplexie à pas mal d’utilisateurs dans le monde tant c’est un enfer. Ces “poulpes” de chez Squid Industries ont oublié leurs neurones sur ce coup.

Comment ont ils pu valider une telle bouse! De plus, la particularité de l’assemblage de ces 2 pièces fait que le joint d’étanchéité du plateau ne fait pas vraiment son taf. Mon exemplaire, avec du jus au ratio 30PG/70VG, suinte très légèrement à ce niveau.
Pour la fin, je n’ai gardé qu’un petit bémol qui parait dérisoire au vu des précédentes abjections citées. Sur mon exemplaire, il m’est impossible de manipuler la bague d’airflows tant que l’ato est convenablement vissé sur sa box.

Le Top pouvant devenir un Flop :

● Le Diesel RTA de chez Timesvape, voici l’exemple type du “top” qui peut s’avérer devenir un “flop”. Lors de ma revue, je le classais dans les valeurs sures. Pour ma part, ce fut une première d’être séduit par les qualités vapistiques d’un RTA “top airflows”. Au passage, je remercie notre “Kanti l’bien-gentil” pour m’avoir influencé à acquérir cette belle découverte.

C’est, d’ailleurs, toujours le seul du genre que j’utilise encore occasionnellement. Je trouve la vape de tous ces petits confrères désespérément fade, insipide, voire même dégueulasse. Et pourtant, ce n’est pas faute de les avoir tous testé. Je ne vais pas m’attarder sur ses points forts et ses points faibles vu qu’ils n’ont pas changé par rapport à la revue toujours dispo sur le Navire. Je vais juste souligner un gros souci que j’ai rencontré avec un de mes 2 exemplaires acquis. Pour rappel, voici quelque lignes extraites de ma revue, probablement en rapport avec mon souci rencontré : “Points négatifs : • Plateau dissociable; • L’extrême difficulté à retirer les tubes isolant les vis positives du plateau. Je n’y suis pas arrivé“.

Sur un de mes deux exemplaires, pour le dernier point rapporté, j’ai vraiment poussé la tentative à son extrême, sans arriver à un résultat positif. Au final, je n’ai réussi qu’a rendre cet exemplaire du Diesel RTA inutilisable. En effet, après cette tentative la vape envoyée par cet ato est devenue capricieuse alternant entre une vape faiblarde et une vape super pêchue à la limite du dry hit. Et pour cause, la valeur de mon montage était devenue complètement instable, variant continuellement dans une plage comprise entre 0,12Ohm et 1,80Ohm, signe d’un mauvais contact.

En conclusion, si vous voulez conserver la bonne qualité vapistique de cet ato, évitez de vous acharner à vouloir le démanteler complètement.

Les Flop’s :

Tu vois mon Vap’man, un “Flop” c’est un truc que si tu tétais l’embout d’un inhalateur nasal, tes papilles gustatives prendraient plus de plaisir. Un truc qui, à mon sens, n’a été élaboré que pour les rapiats qui ne vapent que de la base neutre, sans arôme aucun. Ne te marre pas trop, j’en ai connu! Un truc à ne pas acheter, un truc tellement insipide gustativement qu’en l’utilisant avec tes jus favoris, tu risquerais de porter plainte contre le vendeur de ces jus pour contrefaçon tant tu n’en reconnaitrais plus aucune subtilité. Ou encore le truc que tu te demandes comment c’est possible que les marques ont laissé sortir ça des leurs usines tellement le bazar est mal pensé.

● La palme de ma plus grande déception, acquise en 2020, revient au Windowmaker RTA de chez Vandy Vape.

Heureusement que j’ai pu profiter d’une belle promo qui m’a permis de ne débourser qu’une vingtaine de balles pour l’acquérir, car si j’avais du payer presque 50 balles pour cette daube, les quelques lignes qui suivent auraient été autrement plus virulentes. Ok, son look est sympa pour ceux qui aiment une esthète longiligne; ok il est fourni avec 3 bagues d’airflows différentes; ok, il est muni d’un système d’arrivée d’air dit 3D; ok, il possède 2 bagues AF qui permettent de régler indépendamment l’arrivée d’air sous-coils et l’arrivée d’air latérale aux coils; ok, il est doté d’un juice contrôle;…

Entièrement d’accord avec toi mon Vap’man! Vandy Vape s’est cassé le derche pour nous pondre un ato innovant, doté de spécifications des plus intéressantes, muni d’une pléiades d’options,… Mais voilà, ils en ont oublié l’essentiel : “la qualité de vape”. Il séduira son utilisateur pendant 1 petite demi journée, le temps de la découverte, de l’apprivoisement. Passé cette étape, la déception vapistique prend vite le dessus sur le côté ludique de l’ato. Payer 50 boules pour faire joujou en ayant une vape insipide, très peu pour moi! Je ne parlerai même pas de son cotonnage qui demande une certaine expérience pour ne pas se bouffer des dry hit’s! Ni de la taille de son plateau et du volume de sa cloche d’atomisation qui ne permettent pas un montage digne du débit de ses admissions d’air!

N’étant pas tout à fait malhonnête, je dois avouer qu’après analyse plus pertinente, c’est un dual coil qui pourra, peut-être, séduire certains utilisateurs de petits montages, ne descendant pas en dessous de 0,30Ohm en dual. Profil que je n’ai pas pour un pur DL. Au dessous de cette valeur, valeur qui me paraissait des plus pertinente au vu de l’énorme débit d’air offert par cet ato, il envoie une vape brouillon à la limite du dégueu. Ce Windowmaker souffre d’un réel déséquilibre entre la valeur minimum des montages autorisés et le débit d’air proposé.

● C’est au magnifique Cloudworkz RDA que revient le titre du plus dégueulasse, vapistiquement parlant, des RDA de l’année.

Ah, c’est vrai qu’il claque la rétine, celui-là! Mais qu’est-ce qu’il racle les papilles gustatives. Une taffe sur cet chose alimenté par ton meilleur jus et tu te demandes si t’as pas confondu avec la fiole du prélèvement d’urine de la semaine passée que t’as oublié de déposer chez ton toubib. Beurk!!! La seule fonction dans laquelle il excelle est celle d’objet ornemental dans une vitrine de collectionneur. Et c’est bien là qu’a terminé, fissa, mon exemplaire après rédaction de ma revue.

Les Box

Prérequis indispensable :

En dehors de quelques rares exceptions, ça fait près de 10 mois que les sites de vente de mod’s High End ne sont plus réapprovisionnés. Attention, je ne parle pas des fientes chinoises du genre Lost Vape qui sont cataloguées High End juste parce qu’ils ont tapé un chipset Evolv, issu de l’industrie américaine qui à lui seul, à l’achat, coûte déjà 90 boules.

Nan, nan, je parle du vrai High End fait main et local, genre la Stormbreaker de chez Vaperz Cloud ou encore la Unicorn Vert “CC” de chez Unicorn Vapes Inc. (visible ci-dessous) qui dès leur sortie se seront vues quasi directement “hors stock”.

Et pour cause : ces dernières décennies, la Chine a bouffé la quasi totalité de la métallurgie mondiale. S’octroyant par ce fait, le quasi monopole de la production des métaux. La Chine ayant une politique ultra-nationaliste, on comprend vite que ce pays favorise, en priorité, en cette période de sous-production, l’approvisionnement des industries locales au dépend des industries mais aussi et surtout des artisans étrangers.

Il semblerait donc que ces artisans gardent leur peu de matière première pour fabriquer des atos qui doivent probablement, par mètre cube d’acier ou de métaux divers débité, être plus rentables que les mod’s. Il n’y a plus que 10% de mod’s disponibles dans leur catalogue. Même le statut des articles sur le site des fabricants reste désespérément à l’état de “rupture de stock”. C’est entre autre pour cette raison que mes acquisitions ne se sont limitées au plus stricte minimum.

Les Top’s :

● J’octroie la palme du plus sympa mod VV à la très chouette Invader 4X de chez Teslacigs.

Petite box dual 18650, ergonomique, légère, à la tension variable, dépourvue de toute fioriture superflue qui envoie la sauce instantanément. C’est l’excellent article de mon ami Cland’s qui aura su influencer mon choix, jusqu’à la couleur. Pirate super sympa et dévoué qui brille par son besoin de savoir, de comprendre. Besoins qui me valent un max d’heures sup aussi bien en com’s que sous forme de discussions instantanées. Nan je déconne, je l’adore ce “ket” (Terme d’origine marollienne, du nom d’un quartier de Bruxelles, qui signifie jeune gosse), c’est devenu mon poto à moi!

● C’est à la magnifique mais non moins imposante Odin 200W de chez Dovpo, élaborée en collaboration avec Vaperz Cloud et Vaping Bogan, que j’attribue le titre de box VW de l’année.

Box électro dual 21700, relativement ergonomique à condition d’avoir des paluches hors normes et des “biscotos maos costo”. Simple d’utilisation, son chipset saura séduire par la régularité et la précision de son signal. Une box qui permet une belle autonomie malgré qu’elle soit surplombée par nos atos aux montages les plus énergivores. De plus, pour ne rien gâcher au plaisir, elle peut accueillir des atos allant jusqu’à un diamètre de 34mm tout en gardant un setup parfaitement flush. Un maitre achat influencé par la revue de notre ami Kanti. Pffff, Il m’en aura fait dépenser du fric celui-là.

● J’attribue une mention spéciale à la box BF Topside dual de chez Dovpo.

Cette box électro bottom feeder est la première du genre qui aura su réécrire les codes préétablis. Voici enfin une box BF dédiée à mon style de vape. Elle m’a directement séduit par ses 10ml embarqués, son autonomie avec ses 2 accus 18650, sa facilité de remplissage, son look, son ergonomie, sa légèreté, son électro simple et efficace et la possibilité de lui monter des atos allant jusqu’à près de 27mm de Ø. En dehors de sa trappe à accus à manipuler avec précaution, la qualité de fabrication de cette box laisse prédire une belle longévité.

● Dans la catégorie engin de combat, la Hardon de chez Steam Crave à su s’imposer en remportant la victoire lors de la bataille pour conquérir le “sommet des box polyvalente de l’année”.

Lui ayant consacré 2 revues, tant il y avait à en dire, je ne vais pas m’attarder sur ce setup. Je soulignerai juste que cette box est un véritable Panzer. A l’utilisation, elle s’avère aussi robuste qu’elle le parait. En matière d’autonomie vape, que ce soit par ses 2 accus 21700 embarqués ou par les 15ml de contenance de son accessoire BF, le Squonk Backpack, cette box, sous cette forme, offre un confort de vape inégalé. Il est clair qu’un char d’assaut ne se manœuvre pas aussi aisément qu’une pétrolette. Les petites mains et les poches ne font donc pas partie de son champ de bataille. Lors de ma revue sur cette box Hardon, j’avais signalé quelques misfire qui se sont vu disparaître au fil du temps. Ceux-ci résultaient certainement de la fermeté du switch qui demandait une petite période de rodage. En toutes connaissances de ses caractéristiques, ce setup n’est que pur bonheur! Le seul reproche que je ferai concerne la différence de nuance entre la teinte de l’accessoire, le Squonk Backpack et la teinte de la box Hardon.

● Mon coup de cœur mod méca va au tube Tauren Max de chez Thunderhead Creations.

Ce tube méca 21700 de 26mm de Ø à presque tout pour plaire. Son switch à bille, inventé et breveté par Thunderhead Creations, est verrouillable, assurant un transport sans risque. Ce switch à bille est waterproof et imperméable à la poussière, il offre aussi la particularité d’assurer un contact à 360° pour un fire infaillible. Les atouts de ce switch additionnés au corps en laiton du tube et au connectique hybride permettent une conductivité et une réactivité exemplaire.

La sculpture du corps du tube garantit une ergonomie et un maintient sans faille. Le revêtement métallisé du corps est des plus beau. J’avoue ne pas pouvoir vous dire si ce revêtement est à toute épreuve vu que je ne l’utilise pas comme un gros bourrin. Nan, je manipule plutôt ce mod comme un objet précieux. Le seul reproche que je peux faire à ce Tauren Max est le biseau usiné au sommet du corps mod, réduisant le Ø des atos autorisés à 24mm. Alors que sans biseau, ce mod aurait pu accueillir des atos de 26mm, offrant une plus large gamme de choix de setup flush.

Le Flop :

● La palme de la box la plus pourave revient à un mod électro, pseudo High End, la Tac 21 de chez Squid Industries.

Box électro dual 21700 pouvant accueillir des atos jusqu’à 28mm de Ø, ergonomique, aux courbes gracieuses,… mais alors pourquoi, vous demanderez-vous, je la catalogue comme une véritable daube puisqu’elle à tout pour séduire? Ben, tout simplement, parce que pour un produit dit High End, soit disant made in U.S.A. mais qui est tangiblement fabriqué en Chine, j’attends pouvoir y insérer n’importe quel accu 21700 et ne pas être obligé d’investir exclusivement dans des Samsung 40T pour pouvoir fermer la trappe à accu. J’attend aussi qu’un produit dit High End n’ait pas un connectique 510 “flottant”, mon setup n’ayant pas pour utilité de servir de métronome!

Et pour finir, le switch verrouillable en mode fire n’est pas une option que j’affectionne particulièrement. Nan, je déconne! Ce n’est pas une option mais bien un défaut qui fait qu’une fois sur 10, le switch fire reste bloqué en mode enfoncé. Ou, qui sait, le gars en charge de sa réalisation a confondu bouton fire et bouton de mise à feu. C’est peut-être moi qui n’ai rien compris. C’est vrai que ça fait vraiment partie de la culture ricaine de faire feu sur tout ce qui bouge.

 

Mes acquisitions 2020 ne se sont pas tenues qu’aux produits mentionnés ci-dessus. Non, certainement pas mais comme je vous l’ai dit, en première instance je ne comptais pas faire ce bilan. Dès lors, c’est dans l’urgence que je l’ai rédigé et il me fallut donc faire un choix. J’ai opté de revenir sur le matos qui présentait les points les plus emblématiques.

Cette année passée m’aura permis de découvrir et d’apprécier un Youtubeur exerçant dans le domaine de la vape. Ses innovations apportées, en tant que collaborateur, démontrent sa maîtrise, son souci des détails et son implication dans le bon développement de ce domaine. Vaping Bogan, pour ne pas le citer, est bien le seul du genre qui mérite du respect. Cette anecdote faisant aussi partie de mon bilan 2020, elle se devait d’y figurer.

En conclusion, la rédaction de ce bilan m’aura permis de constater que des marques comme Vaperz Cloud, Steam Crave ou encore Dovpo auront su s’imposer comme mes marques favorites en cette année 2020. Nan, nan, détrompez-vous, je ne suis nullement incommodé par de désagréables effluves, n’étant pas sponsorisé, je ne pratique aucune lèche auprès de quelque marque que ce soit, il ne figure, donc, aucun résidu de matière organique digérée sur le bout de mon nez.

Sur ces bonnes paroles, je vous souhaite le meilleur pour cette année 2021. Bonne vape à toutes et tous.

Ecrit par Bruce l’Air

Collectionneur de RTA, RDA, RDTA, single ou dual et de box électro, méca ou VV (ma préférence). Adepte de la vape DL et DL restrictive. Ah oui, mon pseudo vient du fait que je suis Bruxellois ;-)

22 Comments

Laisser un commentaire
  1. Hé ben, ça vaut le coup d’avoir insisté pour que tu pondes ton bilan ! Nes’ a bien réussi son coup sur cette affaire. :-)
    Chouette bilan, typé “grosse vape”, dans lequel j’aurai allègrement pioché cette année : blotto, diesel, asgard, ragnar…. pour ne citer qu’eux. :good:

    Y’a un truc rigolo quand même dans toute cette histoire de tops/flops/miel pops : c’est cette subjectivité, qui va faire que l’on pardonnera sans sourciller à une bague de juice control d’être in-manipulable, propulsant l’ato au rang de top, quand dans le même temps, on ne voudra rien savoir face à un petit joint baladeur qui condamnera l’ato au rang de de top/flop seulement… :scratch:
    On a beau vouloir être le plus objectif possible dans une revue, y’a quand même ce truc irrationnel et tout personnel qui entre en ligne de compte.

    Moi l’ato qui m’interpelle dans ce bilan, c’est le Trilogy ! Je le convoite potentiellement. Et j’irai même jusqu’à dire que je le trouve … beau (!!) avec son tank bubble !!!! :wacko:
    Alors au vu des 3 bémols que tu soulèves, la question est : est-ce pire que la bague de juice control récalcitrante d’un Ragnar ? :unsure:
    Le soucis majeur étant résolu (les “fuites” par le cul de l’ato), le joint sauteur du top-cap est-il si rédhibitoire que ça ?? Dommage qu’on n’ait pas une revue complète du bouzin… :yes:

    Sinon, vraiment Superbe, le mod Unicorn black/silver !!!! :heart: :heart: :heart: Dommage que les noiches aient bouffé tout le stock mondial d’acier…. :cry:

  2. superbe bilan bruce concernant les atos j’ai presque tout essayé sauf les steamcrave pour moi le trilogy est le meilleur aucune fuite me concernant concernant le asgard je vais en decevoir beaucoup je ne l’est pas trouvé exceptionnel mais cela n’engage que moi il est bon mais il me laisse sur ma faim. j’ai trouver un glaz en promo vu ton retour je vais sûrement l’essayer et si tu aime les dripper simple coil essaye le mongrel je le trouve top

  3. Pour mon sois disant manque d’objectivité, que tu soulignes, concernant le Ragnar par rapport au Trilogy, elle n’a été influencé que par le fait que mon exemplaire du Ragnar, comme je le souligne, n’a pas souffert, dès le départ de ce souci. Maintenant, ce souci n’apparaît qu’occasionnellement, ne me permettant pas un changement de jugement à son égard. J’aurais pu faire fi de cette constatation si j’avais vraiment voulu faire preuve de subjectivité. En outre, le Ragnar ne m’a jamais déversé ses 18ml sur ma box et sur les paluches. Quant à ma classification en tant que top/flop du Trilogy, elle est justifiée. C’est ato est grandiose mais ce petit joint m’a pourri la vie. Depuis la rédaction de mon bilan, j’ai fait comme j’ai dit et revape dessus au quotidien. Puis, je ne pouvais décemment pas le classer comme flop et, aux vu de ses défauts, le classer comme top. J’ai opté pour un Top de chez top, je pense bien le souligner, Flop parce qu’il souffre de petits défauts de conception pouvant rendre la vie infernale à son utilisateur.
    Puis, il me fallait varier les intitulés des chapitres pour éviter la monotonie :whistle:

    Alors non, ne te retiens surtout pas d’acheter le Trilogy, cet ato est une pure merveille. Tu n’as pas 2 mains gauche et, maintenant, tu as les solutions pour remédier à ces petits soucis. Vas-y fonce mon poto, tu ne le regretteras pas.

  4. Merci Mex pour ton témoignage. Attention, je n’ai jamais dit que le Trilogy fuyait! Il se vide complètement de son jus quand le joint du top cap se fait la malle. Mais visiblement, tu n’as jamais rencontré ce souci avec ton modèle. Comme quoi, l’uniformité n’est pas la norme. Et je suis content d’apprendre que ce n’est pas un défaut général sur cet ato. Si ça se trouve, mon exemplaire est un exemplaire du lundi matin :wacko: Cet ato est tellement top qu’un deuxième exemplaire est dans mon panier.

    Je suis désolé pour toi que ton Asgard ne t’apporte pas la même satisfaction qu’à la a plupart des autres utilisateurs. Maintenant, ça peut jouer à un choix de câbles, à un style de vape différent, une différence de perception gustative, de goûts, à la variété de jus vapé,… Heureusement que le marché de la vape offre un bel éventail de choix parce nous sommes tous différents et avons tous nos propres perceptions.

    J’ai vu, 24 balles le Glaz, profites-en. Il est très bon mais ne concurrencera pas ton Trilogy. Tu verras, je ne veux pas spoiler la future revue en préparation.

    Heu, pour le Mongrel, je t’avoue honnêtement que je ne vais pas m’y risquer. Cela fait un bail que je n’arrive plus à vaper sur des single coil. J’en possède énormément mais à chaque fois que j’en remonte un pour varier, je n’enchaine une dizaine de lattes max puis je me rue sur mes duals tant la densité de la vape des singles est insuffisante.

  5. Oh, le bien beau bilan que voilà !

    Je ne vais pas en remettre une couche sur les Asgard et Ragnar, tes revues m’avaient scotché lors de leur parution et j’avais foncé sur le premier shop capable de les livrer sans même réfléchir. Je n’ai pas été déçu, ces atos tournent encore plein pot plusieurs mois après.

    Tes différentes allusions au Trilogy m’ont poussé à le regarder de plus près et j’ai fini par m’en procurer un exemplaire. Le petit joint torique du top-cap s’est barré une fois et l’inondation a bien eu lieu. À part ça, il marche bien et ne bave que quand les cotons sont dead. Je lui ai quand même remplacé le joint silicone tout pourri situé entre le tank et la base par un bon joint en caoutchouc. Il tourne H24 en ce moment…

    Je ne peux pas en dire autant du Blotto dont le tirage trop restreint m’a également déplu. Dommage car il envoie juste et bien, comme tu le soulignes.

    Pour la suite, je me demande si je ne vais pas fouiner un peu à la recherche d’un Glaz v2, sa cloche en verre m’a déjà tapé dans l’œil !

  6. Yoh Nes, désolé d’apprendre que le joint de la cheminée du top cap de ton Trilogy souffre de la même bougeotte cavalante que les miens. Ce qui prouve que mon exemplaire n’est pas issu d’un lundi matin, lendemain de la veille, mais que phénomène est bien dû un défaut de conception. Bien dommage.

    S’il en reste, le Glaz est à 24 balles sur un site français, bien connu, portant le nom d’un nuage mal orthographié. Ils ont tapé un K au lieu d’un C comme première lettre. Tu vois?

    • Glaz commandé hier, reçu aujourd’hui en point-relais… Quand ça veut, ça blinde !
      Cet ato est une authentique tuerie, il en reste sur le nuage mal orthographié à 25 boules, là faut y aller !
      Merci, Bruce :rose:

      • Ben dis donc, il avait le feu au cul ton ato. T’habites la porte à côté, pas possible autrement :scratch:
        Je suis bien content d’apprendre qu’il satisfait à tes attentes :good:
        Tu l’as monté avec quel type de câbles et pour quelle valeur? Je ne te demanderai pas la longueur des pattes, je sais que les Coil Trimer ne font pas partie de tes habitudes :wacko:
        Faut avouer que pour moins de 25 balles, c’est une super bonne affaire :yes: Ce n’est pas l’ato de la décennie mais je trouve la qualité de son rendu des saveurs au top et j’adore sa vape.

      • Les rares fois où j’ai connu un délai de livraison aussi court, c’était effectivement lorsque je commandais tôt le matin à un shop du département ou d’un département voisin mais là, c’était pas le cas…
        Au risque de me faire engueuler vertement, j’ai monté le Glaz avec les coils fournis par Steam Crave, des 316 28 Ga tapant dans les 0,40 ohm pièce pour une résultante autour de 0,2 ohm et oui, c’est avec ce montage que j’en suis tombé sur le fion au point de venir en glisser un mot ici !
        J’ai coupé les coils au pifomètre, comme toujours, mais en observant les chutes de métal, je me suis aperçu que les quatre morceaux étaient exactement de la même longueur… L’idée d’en faire une photo pour un article du blog illustrant la théorie du “coil absolu” m’a effleuré une seconde mais j’y ai renoncé, ne voulant ni faire le mariole, ni me faire emmerder par la NSA et ses camps de détention pour mutants.

      • Mdr :yahoo: :good:
        Je ne me rappelle même plus qu’il était fourni avec des coils :wacko: C’est le genre d’accessoire fourni que je n’utilise jamais :whistle:
        Belle valeur 0,20Ohm pour ce Glaz :good: Je suppose que tu vapes les airflows ouverts pleine balle :yes:
        Ouais dit, t’as l’compas dans l’oeil. Assez frustrant pour des mecs comme moi qui sont quasi occupés à calculer la bonne longueur avec un micromètre ;-)

  7. Quel boulot encore! Merci pour ce best of récapitulatif.
    Je retiens surtout de cette année écoulée que tu as amené le Ragnar sur Le Navire et il a changé ma vape à jamais…

  8. Y a tout, le retour sur expérience, la mise en perspective, l’originalité avec le choix des awards plutôt que chronologique. En plus c’est fouillé et détaillé pour ce qui est sensé être un résumé de l’année écoulé, ce qui ne gâche rien. On a le droit à notre petit coup de gueule et nos petites vannes qu’on aime tant, sans quoi on serai dépaysé. Et les photos sont d’un excellent niveau. Du travail qui n’a rien à envier à un pro. Z’etes bluffant les gars. Franchement bravo et merci :yes: :good:

    • Yoh, merci Cap’s, ça me touche vraiment :yes:
      J’avoue que ce premier bilan fait dans l’urgence m’a assez dérouté. Je ne savais absolument pas comment l’aborder et au final, j’ai choisi la manière la plus cartésienne.

      Je sais que je peux être extrême dans mes revues mais j’ai pour habitude d’appeler 1 chat, 1 chat. J’essaie de bien mettre en évidence les avantages, comme les inconvénients du matos testé.
      Pour certains produits, je constate que la critique négative ne passe pas trop auprès de certains mais j’avoue que je m’en fiche. En insistant sur des défauts que je trouve inadmissibles, j’ai ma conscience pour moi. Le consommateur sait à quoi s’attendre en achetant le produit. C’est entre autre pour cette libre expression que j’ai rejoint ton magnifique navire :yes:

      • C’est le jeu !!
        Quand c’est bien foutu, on le dit et on est même content de le faire !
        Mais quand c’est moisi, on le dit aussi, c’est normal. Manquerait plus qu’on soit vendus et qu’on cache la vérité pour faire plaisir…..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Test du Hellvape Trishul V2 Mech Mod.

Trilogy RTA de Vaperz Cloud, out of the blue