in

J'adoreJ'adore

Aromamizer Supreme v3 par Steam Crave… Woaw !

Ah ça faisait un bail que je ne m’étais pas retrouvé devant la page blanche, à me demander ce que j’allais bien pouvoir raconter sur un matos de vape… Remarquez, j’aurais du me douter que mon tour reviendrait, ne serait-ce qu’à cause des quelques centaines de milliers de vapotos campant devant le portail de mon domicile, scandant mon pseudo avec ferveur à chaque fois qu’ils m’apercevaient quittant mon logis pour une course ou pour aller bosser. Moi bien sûr je ne comprenais pas car en vrai, je ne m’appelle pas « Nesquick », c’est juste un pseudo crétin choisi un jour de fin 2013 pour poster un truc sur DanyVape sans intention particulière d’y revenir et j’ai bien failli demander aux forces de l’ordre d’intervenir pour dissiper ces hordes de furieux entravant ma liberté de mouvement.

Quoi, du pipeau ? Hum… Ouais bon, un peu quand même. La vérité, c’est que je vais vous parler d’un bel ato. Pensez donc, le Aromamizer Supreme v3, le petit cousin en 25 mm du grand Ragnar et en version luxe s’il vous plaît… Et bim, me voilà revenu au clavier, racontant n’importe quoi en attendant que mes idées se mettent en place pour présenter cette petite merveille d’atomiseur.

Ne sachant d’ailleurs toujours pas très bien où me diriger dans cette affaire, je vous propose une devinette trop sympa, d’autant plus intéressante qu’elle provient directement de la vraie vie. Voilà, le cliché ci-dessous présente du matériel de vape posé sur une table, vraisemblablement dans un débit de boissons :

Si je vous dit qu’un « setup » appartient au Cap’s et que l’autre est un des miens, sauriez-vous identifier leur propriétaire respectif ? Il n’y a bien sûr rien à gagner, nous sommes ici avant tout pour nous divertir dans une ambiance bon enfant. En tout cas, ces digressions ont du bon car je sais maintenant exactement comment lancer cette revue du Aromamizer Supreme v3 sans coup férir, sur une idée de présentation absolument révolutionnaire qui devrait en laisser plus d’un sur le fion.

Présentation du Aromamizer v3

Inutile de perdre un temps précieux, voici la dite idée qui marquera d’une trace indélébile l’art de présenter un atomiseur. Il s’agit, comme nul n’aurait espéré un jour le voir dans ses rêves les plus fous, de débuter par une photo des pièces constituant le matériel, comme si on le recevait en kit et non prêt à l’emploi.

Le choc est certainement rude mais nous ne sommes pas ici pour rigoler, « the show must go on » comme disent les Anglo-Saxons. Nous avons donc ici, sur la rangée supérieure et de gauche à droite une cheminée, un bottom-cap, un top-cap, une bague de réglage d’air-flow, un baril puis sur la rangée inférieure, toujours de gauche à droite, un tank ou réservoir pyrex, un drip-tip, une bague de top-cap et les deux rondelles constituant le système d’admission de liquide si cher à nos amis de Steam Crave. Bon voilà, c’est bouclé, il n’y avait vraiment pas de de raison d’en faire une montagne. Puisque nous voici tellement bien partis, enchaînons par le remontage de l’atomiseur en profitant, à l’instar des vrais professionnels, de la revue pour souligner quelques concepts saillants de l’objet décrit.

Remontage du Aromamizer v3

Je ne peux m’empêcher, en voyant le premier cliché, de craindre un ennui profond chez les vapotos disposant déjà de matériel Steam Crave, notamment d’un Ragnar RDTA car ce Aromamizer Supreme v3 en est juste la copie conforme ramenée à des dimensions plus habituelles.

Enfin tant pis, je ne peux pas non plus risquer de me faire poisser par le Cap’s en résumant cette affaire par un laconique « c’est comme sur le Ragnar » et en renvoyant tout le monde vers la belle revue et les superbes photos de Bruce !

Donc voilà, on enquille la bague de réglage d’air-flow sur le baril en se demandant pourquoi Steam Crave s’obstine à équiper ses matériels de joints toriques silicone au lieu d’adopter le bon et solide caoutchouc comme le reste du monde. Ce choix rend le positionnement de la bague légèrement périlleux car ces pauvres joints translucides se tordent et souffrent sous l’effort au point de réclamer une goutte de VG en guise de lubrifiant. La bague en place nous révèle trois positions d’air-flow que nous devinons serrée avec une fente unique, moyennement aérienne avec deux fentes et pleine balle avec les trois. En m’excusant auprès des MTLeux possiblement égarés ici, je dois tout de suite avouer n’avoir pratiqué que la troisième position, la plus ouverte. Vient ensuite la première bague du système d’admission de liquide.

Cette bague porte les pictogrammes indiquant une arrivée de liquide ouverte ou fermée grâce à une habile correspondance avec l’image d’un cadenas mais ne fait pas grand-chose sans sa petite camarade que nous allons donc placer sans plus tarder.

Voilà donc l’acolyte de notre première bague, marquée du point de position utilisé pour l’ouverture ou la fermeture du flot de liquide. Une fois en place, cette seconde bague fixe presse la précédente qui pourra cependant encore tourner pour libérer ou obstruer les arrivées de jus. La fermeture est grandement conseillée lors du remplissage de l’atomiseur et peut aussi servir à éviter les flaques désagréables lors d’un déplacement ou d’un remisage long du matériel. Le mouvement de rotation n’est pas des plus fluides, il faut parfois forcer un peu pour manœuvrer, souvent de plus en plus au cours de la vie de l’atomiseur. Le système reste malgré tout pratique, à condition bien sûr de ne pas oublier de rouvrir le flux après remplissage du réservoir. Mais où s’écoule donc le jus ainsi libéré, me demanderez-vous totalement immergés dans le système d’alimentation du Aromamizer Supreme v3 ? Et bien jusqu’au bottom-cap…

Le bottom-cap que nous venons de visser sur le cliché ci-dessus termine en effet la descente du liquide le long des canaux latéraux du baril en retenant une petite flaque fort propice à la trempette des mèches mises en contact via les orifices idoines pratiqués sur le plateau, nous aurons peut-être l’occasion d’y revenir tout à l’heure parce que là, présentement, c’est un scoop mortel qui se prépare vu qu’on va avoir le choix de monter soit un dripper, soit un RTA ! On peut en effet décider de visser la bague de top-cap directement sur le haut du baril :

Puis donner au top-cap le quart de tour nécessaire à sa fixation et paf ! Nous voilà en présence d’une sorte de dripper bien compact et assez joli esthétiquement parlant.

On peut aussi préférer placer la cheminée, en remarquant au passage la qualité des usinages proposés par Steam Crave où rien n’accroche, ne bloque ni ne couine.

La même bague de top-cap que tout à l’heure vient alors bloquer opportunément le réservoir pyrex contre notre seconde bague de contrôle des flux de liquide.

Le top-cap et son drip-tip placés en sommet d’édifice donneront à l’ensemble un vrai look de RTA.

Je ne serais pas complet sans évoquer les sous-options disponibles lors de ce montage telles le pyrex « bulbe » aussi moche que tous les réservoirs de son espèce mais portant la contenance du Aromamizer de 5 à 7 mL, la cheminée élargie à 7 mm de diamètre en alternative à celle de 5 mm montée par défaut et l’adaptateur de drip-tip 510 malheureusement oublié sur la photo ci-dessous où figurent quand même les pièces de rechange (vis de serrage et joints toriques) accompagnant le matériel.

Bon nous voilà désormais familiers du Aromamizer Supreme v3, j’espère ne pas avoir trop ennuyé les habitués des matériels Steam Crave et encore moins les possesseurs du Ragnar de la même marque tant il est vrai que nos Sino-Américains déclinent leurs solutions techniques sur quasiment tous leurs modèles, gâchant inéluctablement l’intérêt des revues éventuellement pondues sur les sites de vape. D’un autre côté, il faut reconnaître à ces solutions de bien belles qualités fonctionnelles notamment l’absence quasi totale de fuites ou autres suintements disgracieux et ce serait dommage de se mettre à engluer les doigts des vapotos juste pour qu’un scribouillard amateur puisse faire le mariole dans son article.

Mise en œuvre du Aromamizer v3

Comme on l’aura certainement constaté, il manque quelque chose à cette revue puisqu’on a pas encore parlé de plateau, de coils ou de coton. Et bien cela va être chose faite d’ici quelques secondes car le présent Aromamizer v3 en version « Advanced kit » ne propose pas moins de trois plateaux différents et bien sûr, interchangeables !

L’occasion est trop belle de refaire le coup des pièces constituant l’atomiseur avec le ton pincé et neutre du vrai spécialiste s’adressant à des disciples lourdement concernés. Nous avons donc ici sur l’unique rangée et de gauche à droite, un plateau simple coil, un plateau mesh et un plateau double coils.

Le plateau simple coil est monté par défaut sur l’atomiseur. L’œil exercé du vapoto rodé à toutes les techniques de montage remarque immédiatement l’écartement important des trous accueillant les pattes résistives, soulevant un épineux problème de choix du câble. Il va en effet falloir occuper l’espace sans trop monter en résistance et éviter si possible la ferronnerie d’art…

J’ai choisi ici cinq spires en diamètre 3 mm de fused tri-core 3 * 26 / 36 affichant une résistance de 0,20 ohm. Le placement du coil est absolument enfantin, les vis de serrage à tête hexagonale sont bien prise par l’outil fourni avec l’atomiseur et tout se passe le mieux du monde. Les choses se gâtent en cours de vape où le résultat observé ne se montre guère à la hauteur des espérances… Malgré un volume de vapeur produit assez impressionnant, les saveurs ne sont pas au rendez-vous et les liquides paraissent comme voilés lors de la dégustation. Bien sûr, on peut s’en contenter sur des jus très puissants dont on apprécie que moyennement le goût mais je ne pense pas que Steam Crave ait eu ce genre de préoccupation en tête lors de la conception du plateau. Je n’ai pas poussé plus loin l’expérience, peut-être qu’un autre montage donnerait de meilleurs résultats.

Le plateau mesh arrive avec un tas impressionnant d’accessoires, ce qui donne toujours l’heureuse impression d’en avoir pour son argent.

La masse imposante des lacets de coton et du gabarit métallique perdent un peu notre plateau au centre de la photo. On remarque tout de même une vis de plot positif dans le sachet adossé au coton, vis qu’un examen plus sérieux révèle creuse. Et oui il s’agit d’un pin BF, excellente nouvelle pour les adeptes du squonking dont je ne fais malheureusement pas partie. Les deux paquets de gauche renferment deux fois deux lames de mesh respectivement d’acier 316 et de Kanthal affichant 0,15 ohm, on l’aura compris Steam Crave n’a pas lésiné et a pensé à tout !

Le montage du mesh ne pose pas de problème particulier grâce au gabarit fourni, contrairement à l’insertion des lacets de coton beaucoup trop épais pour passer entre le tissu métallique et le plateau. La finesse des lames rend périlleuse toute tentative de démontage, le métal tend à céder au ras des clamps à la moindre torsion. Il y a donc un peu de sport à la mise en œuvre de ce plateau mais quand on est tenace voire opiniâtre, on finit toujours par y arriver. Le danger majeur de ce type de montage est d’y loger trop peu de coton en créant ainsi des zones de chauffe non irriguées. Le dry-hit est alors garanti et souvent de fort belle facture. Ce plateau étant tout de même assez étroit, il faudra veiller à biseauter les pattes de coton de quatre habiles coups de ciseau latéraux de façon à les dégrossir et ne pas blinder les rigoles à jus car là encore, le dry-hit rode, cruel et sournois. Contrairement à son collègue simple coil, ce plateau mesh donne d’excellents résultats. La vape, typique de la résistance basse et de la vaste surface de chauffe du mesh s’avère dense, ronde, douce et nuageuse à souhait, n’oubliant pas une réjouissante précision dans la restitution des saveurs. La fragilité des plaquettes de mesh reste mon seul frein à l’adoption de ce plateau en mode « all-day », je n’ai pas envie de devoir en changer à chaque renouvellement de coton et d’en recommander un paquet neuf toutes les semaines.

C’est donc avec de grandes aspirations que j’abordais le plateau double coils du Aromamizer Supreme v3, porteur de tous les espoirs après l’excellente prestation du plateau mesh.

L’abondance est là aussi de mise avec également un pin BF, des vis et des joints de rechange et une paire de coils de bonne facture. Une fois les pattes coupées à la bonne longueur de 4 mm, les bobines se mettent en place comme qui rigole, limite elles iraient toutes seules se positionner en optimal par une reptation imperceptible de leurs petites pattes musclées les entraînant précisément vers leurs trous de serrage.

Une fois les bobines en place, l’insertion des mèches de coton reste une simple formalité par rapport aux quelques difficultés rencontrées avec le plateau mesh.

Le diamètre de 3 mm des bobines amenant de bonnes quantités de coton bien épais, il faudra ici aussi se résoudre à les biseauter afin d’éviter l’apparition de dry-hits.

Cette précaution prise, le plateau double coils vape en mode tuerie, proposant tout ce que le vapoto exigeant est en mesure d’attendre d’un atomiseur de ce type : un volume de vapeur énorme, des jus respectés avec précision dans leurs moindres détails sans distorsion de sucrosité. Cette finesse de rendu existait déjà sur le Ragnar où elle étonnait compte-tenu des dimensions de l’atomiseur. Nous la retrouvons ici dans un volume plus restreint, sur une machine performante et beaucoup plus sortable que son énorme cousin.

Vaper avec le Aromamizer v3

Mais… Mais pourquoi ce chapitre ? On a déjà tout dit, non ? Qu’est-ce qui nous empêche de vaper là, maintenant, tout de suite ? Et bien il nous reste à relier le bâti de notre atomiseur, remonté en début d’exposé, aux plateaux décrits ci-dessus et pour cela nous devons encore dévisser le bottom-cap.

Outre la découpe de la base du baril, ce cliché nous permet de visualiser les canaux d’arrivée de liquide traversants, évoqués plus haut. Le jus s’écoulant par ces canaux tapisse le fond du bottom-cap, permettant au plateau d’alimenter ses mèches par simple contact.

Et voilà, emballez c’est pesé ! Le plateau de notre choix se positionne sans problème sur les ergots détrompeurs taillés dans la base du baril, une légère pression pour bien tasser le tout, on remonte le bottom-cap et c’est parti pour une vape pas trop terrible en mono coil, aux consommables coûteux en mesh et quasi-parfaite en double coils.

Et pour finir…

Le Aromamizer Supreme v3 s’inscrit dans la lignée des autres produits proposés par Steam Crave et ne surprendra pas les habitués de la marque qui s’y retrouveront sans hésitation entre le schéma de montage et les traditionnels réglages d’air-flow et d’arrivées de jus. Ces mêmes habitués sauront également pouvoir compter sur un atomiseur propre et facile à vivre, peu sujet aux fuites et autres suintements si désagréables chez certains concurrents.

Si je l’avais pas eu gratos, je l’aurais pris « silver »

La surprise viendra peut-être de l’excellente qualité de vape produite par le Aromamizer v3 équipé du plateau mesh ou double coils. Je n’avais pas été convaincu par la version précédente du Aromamizer Supreme, il faut reconnaître que cette v3, si on écarte l’expérience décevante du plateau simple coil, me semble se hisser très haut sur le podium des RTA aériens motorisés par mesh ou paire de coils, si haut que j’ai l’impression qu’il n’y aurait pas forcément grande foule au-dessus…

Bonne vape à toutes et tous, en Aromamizer Supreme v3 ! :bye:

 

 

Ecrit par Nesquick

Nesquick, dans la vape depuis 2013.
Intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

28 Comments

Laisser un commentaire
  1. Hmmm, revoici du Nes et, comme à son habitude, du bon Nes, voire même du très bon Nes pour ne pas dire de l’excellent Nes. Pourquoi ne pas le dire? Parce qu’il n’y en a qu’un qui navigue dans l’excellence ici, c’est moi :yahoo:
    Sans déc, ta revue m’a filé un solide coup au moral. J’étais certain que ce Suprême V3 avait déjà été rewievé. J’en étais tellement persuadé que je m’attendais à lire une revue de type poisson d’avril. Ben nan, snif-snif. Ça veut dire que ma démence sénile continue à évoluer.
    Enfin bref, on aura bien tous capté que la chope était pour toi et que le biberon en plastique rouge était au Cap’s.
    Sinon, je te suis pour 98% de ta revue sauf pour le comparo du rendu des saveurs dans sa version dual par rapport au rendu du Ragnar. Je trouve le Ragnar bien plus savoureux que ce Suprême V3 qui n’a pas su conquérir mon coeur. Je devrais le ressortir de sa retraite pour à nouveau le tester et peut-être revoir ma position. Le truc qui me retient, si je ne m’abuse, il est quand même vachement restrictif, non? Tu confirmes ?
    Ça m’a fait plus que plaisir de te relire :yes: Tu te rappelles du barbu tatoué avec son appareil photo qui essayait de tirer ton portrait en flagrant délit de test sur le pod du Cap’s? Ben ce paparazzi, c’était moi :whistle: Je m’étais fondu dans la masse de tes groupies :yes: t’attendant sur le pas de ta porte. Promis, la prochaine fois, je te demanderai un autographe B-)
    A plus mon grand et encore merci pour ce pur moment de bonheur :good:

    • Pareil Bruce, je croyais que je l’avais fait :wacko:.
      C’est moche de vieillir !
      Mais non c’est vrai, je l’avais conseillé dans un commentaire à un vapoto qui avait été conquis à l’époque.
      Je l’ai donc utilisé longtemps ce coquin, seulement en double coil, et oui il était très bon. Il est en plus très facile à vivre et tout mignon. On a l’impression que c’est un jouet par rapport au Titan ou au Ragnar, mais il ne vape en effet pas du tout comme un jouet ! Et par rapport à ses deux gros frères, je pouvais très facilement tourné les 2 bagues sur mon exemplaire.
      Mais un jour, j’ai fait tomber mon set up en arrivant au boulot. J’en ai recommandé une fois rentré et j’ai pris un Zeus X en même temps. Je n’ai jamais remis le nouveau pyrex depuis… 9 mois…
      Il méritait quand même une revue et faite par une véritable rockstar en plus !!! :yahoo:

      • En plus mon Kanti, j’étais persuadé que la revue avait été rédigé par toi. Je croyais me souvenir d’avoir échangé avec toi sur la différence de rendu entre les différents plateaux fournis. J’en aurais mis ma main au feu.
        Que moi je déconne, c’est une chose mais si tu as les mêmes symptômes, ça devient strange. Louche tout ça :yes:

      • Hallucinations collectives mon Bruce… Je l’avais pris après avoir tester le Ragnar et tous ses plateaux. Je voulais un ato sortable mais je n’avais jamais eu le temps de le faire c’est vrai… Cette erreur est maintenant réparée ! Merci Nes’ !

      • Hum… Je regarde rarement la date de sortie des matériels dont je viens causer ici, je crois comprendre que j’arrive sur le tard avec le Supreme v3… :scratch:

        Pour l’instant les bagues tournent sans problème, comme sur le Ragnar et le Titan d’ailleurs. Je n’en dirais pas autant du Aromamizer « + » qui m’a gonflé avec ça plus qu’à son tour, allant jusqu’au blocage complet des arrivées de jus, ce qui a du influer grandement sur une mise à l’écart assez rapide.

        Le test des trois plateaux est rigolo à faire mais je ne pense que beaucoup de vapotos s’arrêtent sur celui qui leur plaît et ne réutilisent plus les autres à l’issue. Vu les performances du simple coil, Steam Crave aurait pu faire un geste envers l’environnement en le laissant à l’état de croquis.

        Je ne connais pas les Zeus, à part peut-être une taffe ou deux sur un de ceux du Cap’s… Cet ato a remporté un énorme succès et pourrait peut-être aussi remiser mon Supreme v3 si d’aventure il me venait la fantaisie de combler cette lacune avec là aussi près d’un an de retard. Bonne vape, zéro fuite… Gloups… ;-)

    • D’après mes recherches sur DV, on avait le Aromamizer « + » sur une revue de Jib puis le « + v2 » et ce « v3 » en focus par le Cap’s. Après, j’avoue m’y perdre un peu entre les « Supreme » et les autres mais il est vrai que les matos Steam Crave se ressemblent tous un peu.

      J’avais testé le « + » et n’avais pas été 100% convaincu. L’engouement pour Steam Crave est venu plus tard avec le Ragnar et surtout le Titan me concernant. Il faut cependant bien avouer que leurs dimensions hors normes ont quand même constitué un sérieux frein au « all-day », le fait de trimballer un de ces deux monstres montés sur la box Titan qui leur va si bien ne me met pas forcément à l’aise en toute circonstance. Par contre, force est de reconnaître que cette famille d’atomiseur vape super bien, se révèle pratique à l’usage et ne lâche pas une goutte de jus en utilisation même nomade.

      D’où l’intérêt immédiat pour ce Supreme v3, petit cousin du Ragnar en mode plus discret, compatible avec un setup compact genre Bunhilde SBS. Monté avec la cheminée élargie, il propose un tirage suffisamment aérien à mon goût, au prix il est vrai d’une légère perte de saveur. Je n’ai pas évoqué l’aspect aération dans l’article car comme dit bien souvent, ce critère reste des plus subjectifs. Ce qui est aérien pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre, disons que le Supreme v3 propose un RDL peu restreint lorsque pleinement ouvert.

      • Tu vois comment t’es mon Nes! Suite à l’engouement que m’a provoque tes écrits, je n’ai pas pu attendre le bouzin de sa retraite. C’est de ta faute, na :whistle:
        Sans déc, monté tout pareil que le tien mais en version rta, je précise, le travail des mèches de coton se doit d’être aplliqué pour ajuster au mieux le volume beaucoup trop important afin de le rentrer sans trop le tasser dans les niches à coton. Ce qui m’en vient à souligner que dans cette configuration, ce Suprême vise un public averti.
        Question tirage, toujours avec la même configuration, je le trouve assez étouffé mais comme tu le signales dans un de tes com’s, aérien quand même. J’y ai tapé le même jus que dans le rta dual coil DL sur lequel je vape en ce moment, le vieux Kylin rta dual premier du nom, ben y a pas photo, malgré ses 6 ans d’âge, le Kylin est beaucoup plus savoureux que ce Suprême V3. La précision des saveurs y est beaucoup plus tranchée.
        Pis, j’ai vite pris le temps de monter le Suprême avec du Clapton Ni80 24/36, 6 tours sur un axe de 25. Avec cette configuration, aucun souci pour ajuster le volume des mèches aux dimensions de la niche de coton. La vape devient un peu plus aérienne et, me semble t’il, plus précise dans la restitution des saveurs.
        Ah ouais, il s’entend que j’ai effectué ces tests airflows ouverts pleine balle.
        Comme sur ton exemplaire, les bagues de mon Suprême V3, qui date déjà, coulissent comme dans du beurre. Perso, pour les 2 configurations citées, je ne me prends pas la tête à refermer la bague de juice contrôle pour remplir le bouzin et sur une petite dizaine de remplissage depuis hier soir, ça ne m’a posé aucun souci avec mon jus 30PG/70VG.
        Voili, voilà pour mon petit retour sur ce Suprême V3.

      • ‘Tain le seum’ que j’ai quand je lis que vos bagues « coulissent comme dans du beurre » !!! :cry: :cry: :cry:
        À croire qu’il faut habiter au pôle nord pour ne pas être emmerdé avec les joints des atos… :scratch:

      • Ouais, je connais le Kylin RTA double coils premier du nom… Je l’avais trouvé trop aérien quand je l’ai reçu, lui préférant le Reload premier du nom aussi. Je l’ai repris quelques temps plus tard, il a fait une belle carrière pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois. Très bon matos !

        D’autres machines ont suivi sur mon créneau de « vape utile », le Manta, le Reload « S » et maintenant ce Supreme v3. Cela ne le rend pas meilleur que ses prédécesseurs même si de petits détails sont certainement responsable de cette rotation d’atos. Esthétique, praticité, autonomie, hermétisme et bien sûr ratio saveur/vapeur.

        Je vape le Supreme avec la cheminée élargie, ce qui libère un peu plus l’air-flow. J’ai du abandonner rapidement les coils fournis par le constructeur, de vraies bouses. Je suis passé en 2,5 mm pour éviter la surcharge de coton dans les rigoles et franchement, ça le fait ! :yes:

  2. NEESQUICK, NEEESSQUICK, NEEEESSSQUICK …………!!!!!!!!
    Quoi, la manif’ est finie ?? Ben voilà, avec le Kant’ et le Bruce, on aura bien fait de squatter devant chez toi pendant des jours en mode réfugiés ! :yes: B-)
    Ton style inimitable manquait au Navire et là d’un coup, nous revoilà plongés dans un récit comme à la bonne époque !! Trop cool ! :good: Je vois que pour toi aussi, les intros sont délicates face à la page blanche, mais qu’une fois lancé, ça coule tout seul. mdrrrr le pod du Caps… Une honte, c’est moi qui vous le dis : le mec à la tête du blog de vape le plus pointu de l’Hexagone… qui vape en pod….. :whistle: :whistle: :whistle: Merci pour la poukave, ça devait se savoir ! :wacko:

    Bon sinon, ce Supreme v3… Comment dire..? :scratch: Perso, le format XXL du Ragnar ne me gêne pas le moins du monde. En revanche, même en ayant changé les joints concernés et en les ayant lubrifiées, les foutues bagues de juice-control et d’airflow sont d’une raideur incroyable. J’ai l’impression d’avoir des gonds de porte rouillés. Sans doute la faute à chaleur de ma région et la pression atmosphérique qui en résulte… Du coup, j’me fous de la VG plein les doigts dès que j’arrive à tourner ces bagues de 2mm, ce qui fait que le Ragnar, je le qualifie pour pour ma part « d’ato poissard ». Dommage car il vape très très bien, y’a rien à redire sur ce point-là. Mais alors, pas du tout user friendly chez moi, si bien qu’il prend la poussière sur l’étagère. :-(
    Alors quand je lis que ce Supreme v3 présente les mêmes soucis, je me dis que je ferais peut-être mieux de passer mon tour sur ce coup-là… À moins qu’une super occase se présente..??? (c’est bientôt les soldes, nan ?) :scratch:

    En tout cas, comme tout le monde je pense, je suis ravi de te revoir dans la posture du mec qui nous explique la vie. Impossible que tu te barres comme ça, la retraite, c’est pas pour des mecs comme toi..!! :yes: ;-)

    • Le format XXL des Ragnar et Titan ne me dérange pas vraiment en tant que tel, c’est juste une histoire d’usage et d’image… Nous autres les dinosaures avons au fil du temps constitué quelques habitudes et de mon côté, la bonne vape dégustative s’obtient de drippers multi-coils montés sur box VV.

      Comme il n’est pas toujours possible de trimballer son RDA accompagné d’une vaste fiole du style de celles proposées à vil prix par la Licorne ni de compter les gouttes en toutes circonstances, je me fais généralement accompagner d’un setup compact à base de RTA lors des déplacements en voiture où à moto, quand je n’ai pas absolument besoin du sac à dos pour la destination prévue.

      Dans ce contexte, Ragnar, Titan et autres parpaings ont forcément du mal à trouver leur place… Leur vape, si extra soit-elle, ne peut guère rivaliser avec celle des RDA de la maison et leur encombrement majeur leur interdit le nomadisme. Je pourrais bien les emporter au bureau entre l’ordi portable et quelques docs mais là, c’est le regard des collègues qui bloque. Oui je sais, rien à talquer, « born to be wild », etc… Mais quand même, y’a des limites.

      Tout ça pour dire que je tourne désormais avec un RTA d’encombrement raisonnable ainsi que de deux ou trois RDA péchus et que ça me va comme ça. Le Reload « S » occupait le créneau mobile depuis des mois malgré son rendu un peu faiblard et ses quelques fuites aussi soudaines qu’imprévisibles mais je l’aimais bien, jusqu’à l’arrivée du Supreme v3 qui semble bien parti pour le mettre à la retraite. Meilleur rendu, propreté sans faille, deux critères majeurs pour l’usage que j’en fais.

      Il n’est donc pas question ici de passion vapistique, juste d’un ato meilleur que celui que j’utilisais jusqu’à présent pour écouler les fioles de jus moyens filés gratos par les shops, pour vaper en conduisant ou tirer une taffe après avoir mis la meule sur béquille sans une moitié de tank répandue dans la poche du blouson… Et ça, le Supreme v3 le fait bien ! :yes:

      PS
      Non, pas de Kayfun pour moi, c’est même pas la peine d’en parler ! ;-)

      • Nan, t’inquiète mon Nes, je ne vais pas te faire l’affront de te causer du meilleur ato MTL de tous les temps. :bye:
        C’est sûr que quand on a une vape exclusivement gros DL, le choix d’un matos nomade ou présentable aux réceptions de l’ambassadeur est assez limité, que ce soit quantitativement et/ou qualitativement. J’ai moi aussi un créneau « vape utile » à combler chaque jour, pour faire la transition MTL journée/gros DL du soir avec un matos fiable et pas prise de tête; en ce moment, c’est le Eclipse qui s’y colle, mais ça fait quand même un peu ièch de devoir sacrifier un peu la qualité vapistique à ce moment -là. Tout ça pour dire que c’est quand même assez ouf, avec tout ce qu’on a pu tester dans notre vie de vapoto, que l’ato ultime ne se soit pas encore présenté… (d’un autre côté, tant mieux aussi ! :yes: )

      • L’ato ultime s’appelle le Titan pour moi. Malheureusement, il souffre d’un problème de suintement (je ne dois pas savoir le cotonner) et il est donc rangé car je ne supporte pas ça… Un titan top airflow et je sors sans problème avec le et la titan… Donc au final tu as raison, l’ato ultime n’existe pas encore… :wacko:

      • MDR mon Kant’ ! L’ato ultime… rangé au fond du tiroir !! :wacko: :yahoo: 🤣
        Comme disent les Djeune’s (avec la faute de conjugaison qui va bien), tu m’as tuer !!! :yes:

  3. Ne serait-ce pas de la condensation avec ton Titan, mon Kanti ? Car j’ai du mal à croire que tu n’arrives pas à bien le cotonner.
    Sinon, t’as vu le dernier RDA de chez Suicide Mods en partenariat avec Bearded Viking Custom : le Ripsaw B-) RDA top airflows, 28mm de diamètre, un plateau qui m’intrigue vachement, … un truc qui me chatouille, quoi.

    • Yo mon Bruce, je l’ai mis sur le Mur le Ripsaw. ;-)
      Moi aussi il me botte bien celui-là. Très bien présenté sur youvape par une plume que les anciens du Navire reconnaitront instantanément (y’en a qu’un qui prend de telles photos de vape) :yes:

  4. Yoh mon Cland’s, je viens de capter que j’avais une longueur de retard. Je ne sais pas si c’est normal de ne pas recevoir de notifs lorsque quelqu’un affiché sur le mur. J’avoue ne pas encore avoir l’habitude d’aller y jeter un œil.

    C’est vrai que ce Ripsaw en jette à tous points de vue. Ce qui m’a retenu de le commander illico, la famine à laquelle doit faire face Porky en ce moment :cry: Et plus sérieusement, cette partie du descriptif : « L’airflow est plutôt restreint malgré l’imposant diamètre de ce Ripsaw. » Il est fini le temps de me ruer sur du matos intriguant qui ne correspond probablement pas à ma vape.

    • Ouais, apparemment c’est normal de ne pas recevoir de notif’ du Mur. Faut prendre l’habitude d’aller voir régulièrement. ;-) Mais tu as aussi un petit encart « News du Mur » sur le côté du site (si tu es sur PC) ou sous le logo Mon liquide (si tu es sur smartphone) avec les 2 derniers posts.

      Sinon ouais, c’est pareil pour moi en ce moment, le Porky est en période de sèche. Donc le Ripsaw, aussi intriguant et beau qu’il soit, va devoir attendre un peu : je me vois mal l’offrir à ma moitié pour son anniv’ la semaine prochaine (« Voilà un petit qqch pr toi chérie, ça te fait plaisir? » :yahoo: :whistle: :wacko: :scratch: ), à mon fils le mois prochain, ou à ma fille le mois d’après… Bref, l’été de tous les dangers, tu vois le truc… :whistle:

  5. Non content d’avoir ne serait ce qu’un regard en manifestant devant chez toi, je t’ai envoyé mon string par la poste. L’as tu bien reçu? :-)

    Tu t’en doutes ce matos n’étant pas pour moi. Je ne vais pas, rassures toi, pourrir un peu plus le fil de discussion. Je remarque néanmoins que la boxe BS peut à mon gout toute nue, est bien plus esthétique avec l’aromamizer. :heart:

    Bravo et merci pour ta prose :good:

  6. superbe article nes j’ai pas trop aimer cette ato me concernant je trouve ca vape un peu trop sèche a mon goût mais ca reste un excellent ato

    • Vape sèche ? En effet, maintenant que tu le dis, il y a un petit côté « sec » dans la vape du Aromamizer… Je l’utilise avec le Key Lime Cookie de Ripe Vapes assez chargé en citron vert, je pense que cette saveur elle-même assez sèche m’a masqué le phénomène.
      Après, cet ato est relativement difficile à régler avec ses rigoles à jus de faible volume… On a vite fait de tasser le coton, ce qui peut amener une certaine séchresse à la vape, sans aller jusqu’au dry-hit.

  7. Youhouh Nes, tu en profites que j ai le dos tourné ( bon ok j ai mis du temps a me retourner, c est du a l age et aux courbatures) pour publier ta première depuis mon arrivée. Du coup j ai même pas droit a la dedicace :-(
    Bon je ne découvre pas ta très belle plume que je lisais déjà avant de vous rejoindre , et si ce aromamizer ne m a jamais attiré car possédant le Ragnar il est intéressant de lire une revue si complète pour avoir un comparatif objectif.
    Au ressenti vape j ai également été très déçu en simple coil sur le Ragnar.
    Je le trouve bon en mesh mais un cran en dessous du profile M. Pour autant il viendra avec moi en vacances équipé de grilles pour pouvoir passer tranquillement des fruités au bord de la piscine sans avoir a recharger très souvent. Sinon c est en double coils, avec de gros machins en 3,5mm qu il a ma préférence.
    Il semblerait au final qu il soit assez similaires , le format étant la principale différence au final.
    Un très bon compromis pour ceux qui se refusent à trimballer une brique avec eux.
    Merci pour cette très belle revue :yahoo:

  8. Attention au joint d’étanchéité, en silicone transparent, du top-cap! Visiblement il est vachement sensible au jus utilisé. J’ai vu les 2 en ma possession se distendre au point de pouvoir servir de cock-ring en moins de 15 jours avec la nouvelle base DIY Végétale de chez Revolute. Seul changement à mes habitudes vapistiques qui pourrait provoquer se phénomène. Base prise pour tester et qui au final n’amène vraiment rien mais qui a réussi à me flinguer 2 joints en moins de 15 jours. Résultat, Aromamizer bon pour la poubelle si je ne trouve pas une solution pour remplacer le joint du top-cap.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Box Hannya 2 en vue!

Box Saga Mini, la box classe!