in

Anniversaire de 6 ans ! Racontez votre 1ère fois….

Le 21 septembre 2012 à 19h, j’écrivais ces quelques lignes sur mon 1er blog perso :

Ça y est !
Je l’ai reçu, petit paquet avec tout dedans sauf que je sais pas du tout comment ça marche…

Ils ont dû oublier le mode d’emploi.. J’appelle le responsable, il me dit qu’il n’en a pas encore fait un, mais m’explique par tél.. Bon, ça n’a pas l’air dur.
J’ai pris le liquide de chez Alfaliquid, saveur tabac en 16 mg de nicotine
Le goût : 1ère fois très bizarre… Saveur sucrée un peu genre sucre d’agave voire Canderel
C’est écœurant, pas très agréable
.
J’ai commencé ce soir, pas encore concluant, j’ai un peu la nausée, j’ai repris une vraie clope du coup pour changer le goût.
Allez, je continue demain ! je devrais pouvoir m’habituer.

J’ai repris une clope roulée juste après, mais se fut la dernière désirée…

Pour fêter ces 6 ans de traversée, je vous invite à raconter votre 1er jour! Vous vous en souvenez sûrement, c’est une chose qu’on n’oublie pas ;-)
Votre sensation, volonté, le goût, la prise en main, la toux…
Bonne vape à tous et RDV l’année prochaine pour l’âge de raison !

Votez pour cet article

1 point
Grand contributeur

Ecrit par Le Capitaine

Dany, fondateur du Danyvape.
Plus de clopes depuis le 1er jour, le 21 sept 2012...
A l'abordage !!

18 Comments

Laisser un commentaire
  1. Pour ma part, c’est mon cousin qui était un fumeur invétéré qui s’est ramené à la fête de famille avec un mod meca qui balançait des nuages de barges, je me suis dit que si lui, il avait arrêté, d’une, c’etait possible pour moi, et de deux, ça avait évolué par rapport à la 1ere clope électronique que j’avais acheté 3 ans auparavant.
    Septembre 2015, deux mois après, je vai chez jwell acheter une box de 30w et un clero, avec dix fioles à 12mg, liquide que j’avais gouté chez eux et qui une fois arrivé à la maison n’avait pas du tout le même goût, ?
    J’ai joué avec l’airflow pour pas tousser comme un malade au début et deux mois après, plus de clopes, impec.

  2. Fin du printemps 20013. On décide de passer le pas. Ma femme et moi. On ne veut pas ressembler aux déjà nombreux Bobos parigots qui nous donnent l’impression qu’ils suçotent un stylo. On est rue de Tolbiac. Une boutique dont je ne me rappelle plus le nom. On entre. Un gamin a la tchatche qui faut pour nous refiler deux kit Kanger T2 avec deux batteries 650 mAh chacun. Avant de partir, on a goûté des « tabacs ». Pendant que le gars nous explique comment ça marche, des copains à lui sont en train de s’étouffer avec des machins plus gros, qui envoient plus de « fumée » (on parle encore comme ça avec ma femme). Moi, j’ai vraiment envie de jouer avec ces joujoux-là. Les mecs me disent que, non, ces plus gros tubes, c’est pas pour nous. Tu vois, faut déjà encaisser pour ce truc de vrais durs ! Ils refusent carrément de m’en vendre un ! Ça devait être un pov’ vamo à 20 Watts… On sort dans la rue avec nos « stylos » au bec. et 100 balles en moins dans la fouille. On est mitigés, alors on se raconte des histoires pour se persuader mutuellement qu’on a bien fait. On tire comme des malades pour faire un peu de « vapeur ». On sait qu’on dit comme ça maintenant. On s’arrête à la terrasse d’un rade et on boit un coup avant de repartir dans le Jura. Je regrette de ne pas avoir insisté pour avoir le gros tube qui étouffait à moitié le frimeur. Ma femme recraque au premier arrêt d’autoroute. Moi non. J’ai tenu pendant un an en tirant de la belle aube au triste soir, en changeant les résistances à quatre mèches et en vidant des flacons de ce truc qu’ils osaient appeler DLice Le gaillard. Un choc, ce goût sucré douceâtre, écœurant, à 18 mg de nicotine. J’ai tiré deux ou trois taffes la première semaine sur les roulées de ma femme et j’ai trouvé ça vraiment dégueu. Au bout d’un an, j’ai dit j’arrête, c’est vraiment trop pourri ce truc ! Et là, chance ! J’ai découvert Daze. Puis les youtubeurs superstars. Le reste, je l’ai déjà tellement raconté sur le Navire que je vais pas vous infliger ça une nième fois. That’s all folks !

  3. La MINI de chez COVapor & Nautilus X en septembre 2016… Il était pr moi Hors de de Question de me ballader avec 1 Box ou autre Tube , que je trouvais RIDICULE..

    C cela qui m’a amené récemment à cette discussion avec JiB, sur le POD du Futur, le Nomadisme, la légéreté, la simplicité sont des évidences qui seront reprises ds les prochaines années pour les Primo-Accédants, j’en suis CONVAINCU…

    Quoiqu’en dise ma JOKER fraîchement surmontée d’un CHRONOS RDA en QUAD COILS ce soir à l’apéro ….!!!! :wacko: ( NES si tu me lis.. ;-)

    Bref, le plaisir de remplacer la clope l’emportait, et la Décision d’éradiquer La Clope du Matin fut DÉCISIVE ( le 12/09/16) avec ce VIDE intersidéral, de ne plus JAMAIS retoucher au Tabac de ma vie…

    C sûrement aussi cela de STOPPER quelque chose auquel on est attaché comme 1 Doudou :yes:
    QUEL FIERTÉ au Final, car le pari est gagné après 25ans de Tabagisme assidu .. :yahoo:

  4. Ma première approche de la vape fut un désastre, rencontre entre un con de fumeur qui ne s’était pas renseigné du tout, comme si internet n’existait pas en 2014, et un vendeur incompétent, plus préoccupé de sa marge que de mon sevrage.
    Je suis ressorti du shop avec deux machins en plastique avec des mèches de silice trempant dans un liquide marronnasse, deux batteries de 650 mAh, et 30 ml de Halo Turquish en 12 mg, décrit comme ayant exactement le goût des clopes de chameaux que je fumais pas dizaines. C’est du 30 mg/ml qu’il me fallait, connard !
    Pardon, désolé…
    A l’odeur, oui, ça sentait assez bon, mais à la vape, arghh, rien a voir, c’était… beurk! Con de vendeur, tu pouvais pas me faire essayer des liquides, plutôt que de me dire : “vous débutez, il vous faut un tabac” ? Moi je ne savais même pas qu’on pouvait ! Trop con aussi…
    Bref, j’ai vapofumé pendant des mois, sans plaisir dans la vape qui n’était un mauvais substitut, jusqu’à, enfin décider de me renseigner par moi même sur l’internet, dans la foulée découvrir le Navire, l’existence de box de plus de 20 watts, de liquides fruités, de taux de nicotine supérieurs à 12, d’atomiseur reconstructibles qui certes fuient mais vapent comme des princes, de tubes méca et de montages subohm… wow, quel univers de plaisirs techniques et sensitifs !

  5. Juillet 2013, je rentre de Corse avec 4 cartouches de clopes mais je passe quand même acheter un truc à vaper ressemblant terriblement à ce que l’on appelle aujourd’hui un “pod”, accompagné de deux flacons D’lice, un tabac et un tabac mentholé en 12 mg. Je fume encore mais moins.
    Fin août 2013, je tombe sur le pack “découverte” du Petit Vapoteur… Deux batteries en 650 mAh, deux Stardust, deux Evod et 6 liquides Halo en 7 ml. Je fume toujours mais beaucoup moins.
    Entre septembre et décembre 2013, le stock de cigarettes diminue tandis que le tiroir à liquide prend de l’ampleur. Les Halo y passent quasiment tous, puis les Green Vape. Je ne fume quasiment plus.
    Décembre 2013, dernière clope… Je décide de ne pas en racheter au profit d’un mod Dicodes et d’un clearo Innokin. Je commence à fouiner sur le Net, je tombe sur le Gros Forum, je découvre un monde bien étrange où l’on cause watts et Kanthal auquel je ne comprends pas grand-chose puis je rencontre DanyVape.
    Mars 2014, un Taifun GT et un premier article chez Dany.
    Et voilà… :bye:

  6. Mai 2013 : première Ego-T. Pas terrible… on continue la clope. On fait plus ou moins les deux pendant deux ans avec un Emow, puis un GBC, et des batteries spinner et iStick 10W.
    On retente plus tard, en Avril 2014, avec un Nautilus et une iStick 50W. Ça marche mieux mais on rechute quelques mois plus tard.
    On y arrive vraiment avec un Nectar en novembre 2015 associé à une dovpo, une hexohm, une reuleaux RX200, une cloupor, des iStick Power, des mods meca… Tout au long de l’année 2016, un Toptank accompagnera mes Nectar et permettra d’éviter les rechutes cette fois-ci. On tient bon! J’ai même voulu tenter d’arrêter de vapoter cette année mais en fait non, pas tout de suite… Faire ses diy et bricoler les atos achetés à cause des articles de certains marins dont je tairais le nom, c’est quand même mieux que de rouler des tiges ou de faire des tubes immondes…

    • C’est compliqué la vape mine de rien, faut pas croire! Faut trouver son matos mais également son liquide! Et c’est au cas par cas…
      Si je complète brièvement mon expérience, j’ai commencé par des eliquides tabac immondes qui ne ressemblaient en rien à une bonne blonde mais qui étaient en tant que tel et qui puaient les graines de sésame comme par exemple cet ignoble Kentucky…
      La deuxième tentative a été exclusivement réservée au diy et notamment au Pinkman (pendant 2 ans).
      Après cette période fruitée, seulement des tabacs avec 2 ans de Grincheux et maintenant du Hooch THJ et du Hooch fait-maison (avec un peu de Hooch Banana de temps en temps).
      C’est très résumé parce que pour trouver ces 3 ou 4 diy, j’en ai goûté, préparé et jeté des litres…
      J’ai jamais trop acheté de eliquides par contre, à part du Kentuck, du Hooch, du Hooch Gone Banana, du Mango Melon (S&S), du Big Bob’s blend.

  7. Depuis deux ans je sentais vraiment que le tabac devenait pour moi nocif.
    Je prends des cours d’allemand à Berlin, me copine est allemande, un “”camarade” a je pense une joytech
    avec déclenchement à l’aspi.
    Je m’achète le clearo, aucune idée d’où et de quel a été mon premier liquide.
    J’achetai mes premières bouteilles dans un tabac ou les patrons vapotaient. Un peu plus tard dans un headshop
    qui distribuait une marque américaine, le liquide avait la robe d’un alcool à brûler et le gout.
    C’est comme si j’avais napalmé mon souvenir de tabac.
    J’ai stoppé la clope immédiatement. La première semaine une horreur, la deuxième difficile et la troisième c’était parti.
    Pas de tabac pendant 6, 8 mois.

  8. Ma rencontre avec la vape date d’avril 2013, découverte lors d’un séjour à Nantes, grâce à mon neveu qui venait de commencer et était super emballé.
    A l’époque, je vapais sur T2 Kanger et je mélangeais un liquide tabac Dekang + une petite note de liquide fruits rouges, en 12 mg et je trouvais la vapeur très bluffante, mais le goût acceptable sans plus et je ne prenais pas de plaisir avec ce liquide.
    Donc à l’époque, je vapo-fumais.
    Puis j’ai – momentanément – abandonné la vape et re-fumé.
    Avec le recul, je pense que je n’avais pas le bon matos, et surtout pas le(s) bon(s) jus.
    Puis, quelques mois plus tard, j’ai repris la vape, décidée à stopper le tabac, et me suis intéressée de plus près au matériel et aux jus.
    J’ai alors vapé sur mini-Nautilus et Nautilus.
    Je suis ensuite passée au reconstructible ( l’eXpromizer V1 a été mon 1er reconstructible ) et très vite après au DIY.
    Depuis, je n’ai plus touché une cigarette, avec une facilité qui est sans comparaison avec la période avant de connaitre la vape, où j’avais arrêté de fumer sans substitut ( pourtant, j’étais alors motivée ).
    Je reste attachée aux arômes tabac, seul type d’arôme, s’il est bon ( ce qui est très loin d’être le cas de tous), qui pourrait faire un vrai allday pour moi.
    Les jus gourmands me lassent très vite et je ne pourrais vaper que des jus fruités ou frais, même si j’en adore certains.

  9. Il n’y a pas de parcours identiques dans les quelques témoignages reportés ci-dessus, entre arrêts nets de la clope dès l’arrivée des eCigs et rechutes en passant par le “vapo-fume”…
    L’essentiel est bien sûr d’y être arrivé(e) et de continuer que ce soit grâce aux liquides, aux matériels ou grâce aux deux.
    Continuer… :scratch: J’ai vapé en 12 mg durant deux ans environ et un jour, assez brutalement, ce dosage n’est plus passé. Après deux années suivantes en 6 mg, j’ai du très récemment réduire à 3 mg, voire 2,5 mg. Je dois avouer ne pas comprendre le pourquoi de ce rejet quasi du jour au lendemain de la nicotine. Normalement, lorsqu’un produit est addictif, les doses restent stables ou augmentent avec le temps mais là, c’est l’inverse. Les jus se sont à nouveau mis à m’agresser la gorge et à me filer une légère nausée, m’obligeant pour la seconde fois à réduire de moitié mon taux de nicotine. Si le phénomène se reproduit une troisième fois, ce sera 0 mg dans deux ans…
    À quoi cela sert-il de vaper en 0 mg ? Ne vaut-il pas mieux enfin libérer ses poumons du “plus lourd que l’air” ?

    • hello nesquick je te rejoint sur cette reflexion
      moi aussi je suis en 3mg voir plus souvent 2
      depuis quelques temps et je me posais la même question de plus je pense pouvoir vaper
      en zero alors ouje vais arrêter d’ici quelque temps ou continuer pour le plaisir j’ai pas encore choisi.?

      • Hello Mexicano, même si on peut penser être “sevré” quand on arrive au 0 mg, il reste le geste, le rituel des pauses mais aussi les balades sur le Web à lire et regarder le matos, les liquides, les tests de coils, d’ato, de mods, de boxes…
        En fait, le côté “hobby” est quasiment lui aussi une addiction.
        Pourtant, ce serait vraiment pas mal non plus d’arrêter de s’envoyer des trucs dans les bronches.
        Je n’ai pas encore choisi non plus… ;-)

      • Vous arrêterez lorsque nous serons arrivés à notre destination!!
        En attendant ce jour, s’il arrive, j’ordonne que le pont brille et que tout le monde se remette au boulot!
        Qu’est ce qui faut pas entendre quand même… :scratch:

      • J’ai essayé le zéro en début d’année. Au bout de trois heures, je devenais fou… Je voulais tout arrêter à court terme. Eh bien, c’est pas pour maintenant. Comme ça m’a pris cinq ans pour enfin réussir à arrêter de fumer, on ne va pas se précipiter…

    • Je suis à zero depuis plus d’un an, j’ai arrêté la vape 15 jours, no soucis si ce n’est que j’etais nerveux comme quant j’arretais La clope à l’epoque, du coup, je vape un peu, peut être que je vais avoir un déclic qui me dégoûtera de celle-ci et paf, fin, après je m’en fout, j’ai pas envie de reprendre la clope, donc vaper du goose, ça me va…

  10. J’ai eu 2 première fois avec la vape, la première première, un pote, que je ne voyais pas souvent a cause de la distance, me bassine avec sa cigarette électronique, me dit que c’est génial, qu’il fume moins et que ça va titiller mon coté geek. il marque un point. Je craque en mars 2013 pour une Ego stardust, 2 fioles de liquide 11mg, caramel et mangue. la caramel passe pas mal, mais au bout d’une semaine mon réservoir se met a fuir, je comprend pas, je change la mèche, ça ne fonctionne plus bien…ça me saoul, j’en fout partout, direction tiroir. Même pas eu le temps de gouter la mangue…
    Deuxième première fois, en juillet 2015, ça faisait quelque temps que mon pote, me rabattait de nouveau les oreilles, le matos, les liquides, tout est mieux. Ce jour la il a son combo pipeline+kayfun 4+red astaire, je teste, je suis bluffé. Du coup je retourne voir ce qui ce fait sur le net et je me commande une istick 30w avec un nautilus mini, du red astaire et du Malibu de chez halo. Le 13 juillet jour ou j’ai reçu mon colis, j’ai arrêté la clope pour de bon.

  11. Si… quand même, en fait, la vraie, la première pulsion vape, c’est un ami vidéaste que je retrouve sur un projet musique… et il vapait !! C’est lui qui m’a incité à y aller : le gars fumait tout ce qui passait à sa portée comme un pompier la dernière fois qu’on avait travaillé ensemble. Je lui dis : « Quoi ?… Toi ? J’hallucine !!! » Il me dit : « Ben oui, tu vois, je ne m’interdis rien, je fume quand je veux, je ne m’interdis rien, mais j’ai plus envie de mes camels, j’y vais cool… »
    C’était au printemps 2013.

Répondre à Nesquick Annuler la réponse

Reggae de “V” by Black Note, un air de Vaporificio

La box Top One de Sigelei, kitsch, mais pas que