in

J'adoreJ'adore

Analyse du The SQY RDA

Moarf vu que le Cland’s a pondu sa revue sur l’excellent ARCANE XIII RDA, je me sens obligé de désolidariser le « The SQY » de sa box en vue de coucher mes impressions sur ce RDA de chez 99 WRAPS. A savoir que le temps de rédaction de cette revue m’interdit de vaper sur l’engin. Pourquoi me « sens-je » obligé? Ben tout simplement parce que ces 2 RDA présentent de fortes similitudes et que les informations apportées dans ces 2 revues vous permettront d’éventuellement jeter votre dévolu sur l’un plutôt que sur l’autre dans l’optique d’une potentielle acquisition.

Ci-dessus, le SQY RDA monté sur la Topside Dual de chez Dovpo.

  IN BOX

• SQY rda monté avec le pin positif standard en argent
• 1 Pin positifs B.F. en laiton
• 1 Entretoise d’embase protectrice (rondelle de protection pour la box)
• 1 Gabarit de coupe (coil trimer)
• 1 Clé hexagonale 2 mm
• 1 Clé hexagonale 1,5 mm
• 1 Sachet de spares :
– Différents joints
– Vis de post
– Un deuxième pin positif B.F. en laiton
– Un deuxième pin positif standard en argent

  Données Techniques

• Type de vape : de RDL à DL pure et dure
• RDA dual coil
• Plateau de type Postless
• Diamètre : 24 mm
• Hauteur : 22 mm hors drip tip
• Hauteur : 26 mm drip tip compris
• Poids à vide : +/- 40 gr avec drip tip
• Entre-axe posts : 6 mm
• Remplissage : Squonking / Dripping
• 100% flux d’air latéral aux coils
• Débit d’air réglable par bague d’airflow (top-cap)
• Dript-tip 810
• Matériaux :
– Ato : Acier Inoxydable
– Drip-tip : Delrin
• Origine : U.S.A.
• Budget : +/- 55€
• Couleurs disponibles :

  Fonctionnalités de haut en bas

 • Drip-Tip 810

Le drip-tip 810 en Delrin, court sur pattes (Ø 18,5mm X H 4mm) oblige les lèvres à « lécher » le top-cap lors du tirage. Heureusement, les courbes de ce dernier prolongent naturellement la faible hauteur du drip-tip ce qui permet d’augmenter le confort entre les lèvres lors de la vape. Bizarrement, en chaine-vapant avec des rez d’une valeur de 0,12 Ohm, au bout de quelques taffes, on ne ressent aucune sensation désagréable de chaleur au contact des lèvres. La ventilation du bouzin, en vapant airflows ouverts au max, ne permet probablement pas au top-cap de monter à une température excessive. Dans les conditions citées précédemment, pour que le top-cap en arrive à une température désagréable au contact des lèvres, j’ai du enchainer plus de 15 grosses taffes. Autant vous dire que dans de telles conditions de vape, mes poumons ont saturé bien avant que la chaleur du top-cap n’en devienne désagréable. Sans compter les désagréments procurés par un tel apport de nicotine dans mon organisme. Je suis quand même allé au bout du test pour vous informer au mieux.

Le drip-tip du The SQY RDA profitant d’un alésage 810 standard, si vous n’appréciez pas son visuel ou sa prise en bouche, rien ne s’oppose au remplacement de celui-ci par votre drip-tip 810 favori.

 • Top-Cap

Le top-cap, en dehors d’accueillir le drip-tip, en son sommet intérieur fait office de dôme d’atomisation, tandis que sa rotation extérieur permet d’ajuster le débit d’air souhaité.

La rotation du top-cap permet le déplacement de ses orifices d’admission d’air…

… en regard des orifices usinés dans le baril et donc de choisir une admission diffusée soit juste par les 4 trous d’un Ø de 1,5mm chacun, soit par la fente de 7mm L X 1,5mm H ou encore de dégager tous les orifices pour une ouverture pleine balle. Il va de soit que pour ces 3 options de diffusion un dégagement progressif des orifices a été prévu par les concepteurs pour permettre d’adapter au mieux le tirage désiré.

 • Baril

L’ensemble baril plus top-cap compose le corps du RDA. Le baril du The SQY est dépourvu de toute gravure ce qui confère à ce RDA une certaine sobriété.

Comme mis en évidence sur le cliché ci-après, l’usinage des d’orifices d’amission d’air est réalisé de manière à ce que le flux d’air frais vienne frapper les coils sous tous les angles et ce en créant une turbulence dans la chambre d’atomisation de manière à optimiser les saveurs mais pas que!

En effet, grâce à ce principe de flux d’air importé, car mis au point sur le The RYE RDA (visible sur le cliché ci-après), 99 WRAPS se vente d’avoir créé le flux d’air parfait.

Pour répondre à cette affirmation du flux d’air parfait, je ne ferai que copier / coller un extrait de l’avis que j’ai posté sur le site où j’ai commandé mon exemplaire du The SQY : »Le flux d’air de ce RDA est très surprenant. Il est lisse et d’une fluidité exceptionnelle ce qui accentue la sensation du côté aérien de l’ato. Ce flux d’air n’est en rien comparable à ce que j’ai connu jusqu’à présent. Ce The SQY RDA sait allier gros débit d’air et excellent rendu des saveurs. Monté avec des rez à 0,13 Ohm, en chaîne vapant, le top-cap qui, de par ses caractéristiques, entre en contact avec les lèvres, ne chauffe absolument pas.« .

Une lèvre a été usiné à l’intérieur du baril pour marquer la séparation entre la partie inférieure de la partie supérieure. La hauteur de cette lèvre plus les 2 découpes qui y ont été usiné, combinées au système de tenons du plateau, permettent un positionnement optimal du baril sur le deck.

La rétention des joints est parfaite. Le top-cap tourne comme un charme sans, pour autant, flotter dans le baril qui lui est maintenu à la perfection sur le plateau, sans pour autant, devoir appliquer une force de traction excessive pour les désolidariser. Que du bonheur!

 • Le Plateau de montage

Le plateau de montage est un plateau dual coil de type Postless.

Les cavités accueillant les pattes des coils ont une longueur de 3mm pour une largeur de 1,5mm, quant à l’entre-axe des posts, il est de 6mm tandis que la largeur totale autorisée des coils se monte à 8,5mm. Caractéristiques qui autorisent le montage de beaux gros coils aux valeurs basses…

… mais qui limitent quand-même le choix des coils exotiques dans la perspective d’un montage aisé. Pour exemple, vous constaterez sur la photo ci-dessous, que la largeur d’un coil de type « Alien V2 » 3-26/34 dépasse « la largeur de confort » de montage du plateau.

Le système d’alimentation par squonking est très bien conçu. Il permet une alimentation parallèle aux axes des coils. Particularité qui « injecte » directement le jus dans les bourres de coton.

Les caractéristiques physiques et architecturales du plateau associées à une alimentation par B.F. fluide permettent, par une simple pression sur la bottle, d’instantanément imbiber l’intégralité des mèches de coton. Heureusement car la capacité de la cuve n’offre vraiment pas une autonomie de vape confortable.

Lors du squonk, en regardant par l’orifice du trip-tip, on s’aperçoit que le jus monte instantanément entre les coils et de par ce fait, a du, au préalable, parfaitement imbiber les mèches de coton de manière équilibrée et ce, d’une simple pression sur la bottle. Je suis bluffé par l’efficacité du système. Pour vous permettre de mieux apprécier les performances de ce système d’alimentation, je me suis permis de retirer le drip-tip pour tirer mon cliché suivant.

Il est clair qu’en relâchant la pression émise sur la bottle, le surplus de jus va être aspiré du deck, par dépression, dans la bottle. Le système est tellement bien conçu que jamais, en squonkant de la sorte, la moindre goute de jus n’a transpiré par les airflows alors que le bas de mes coils se situe au niveau du bas de la rangée inférieure des airflows. Un truc de ouf, j’te l’dis mon gars!

Un bon détrempage des mèches, comme représenté sur le dernier cliché, résultant du squonk décrit plus haut, ne me permet, à 0,12 Ohm, airflows ouverts pleine balle, d’enchainer que 7 bonnes grosses taffes avant de voir mon coton dangereusement s’assécher. C’est pourquoi, par convivialité, je préfère utiliser ce The SQY en mode squonk plutôt qu’en mode dripper.

 • Pin Positif

Malgré que le The SQY RDA soit doté d’un pin positif standard non réglable, ses 8 dixièmes de millimètre (0,8mm) de déport permettent une vape safe lorsque celui-ci est monté sur un mod méca hybride. Vu que l’isolant en peek ne déborde pas sur la partie négative du connectique 510 de l’ato, je conseille fortement la plus grande vigilance quant à la bonne planéité du pôle positif de l’accu.

Pour les aficionados du « squonking », 99 Wraps a fourni non pas un mais bien deux pin* positifs B.F. dans la boite du The SQY. * Oui, oui, 2 pin sans « s » vu que c’est un mot anglais et qu’en anglais, même au pluriel, un pin est invariable. Pas mon problème si t’as envie de passer pour un ringard en affichant sur ta veste tes pin’s issus d’une mode des années 80.

A savoir que mon packaging ne comportait pas de tournevis plat nécessaire à la manipulation du pin positif standard en argent.

  Mise en œuvre des coils

Afin d’optimiser le positionnement des coils sur le plateau, je les prépare de la manière suivante :

  Montage

Le choix de la bonne longueur des pattes n’est pas un problème pour le The SQY RDA étant donné qu’il est fourni avec un gabarit de coupe. Gabarit que je ne trouve pas très pratique au vu de l’entraxe des trous trop étroit par rapport à la largeur des coils que j’utilise pour monter l’bouzin. Toutefois, pour ceux qui ne voudrait pas adopter l’outil fourni par 99 WRAPS mais plutôt leur coil trimmer habituel, la longueur des pattes prescrite par le fabricant correspond à 7,5mm. Perso, je préfère couper les pattes des coils à 8mm.

Une fois les pattes coupées à bonne mesure et le coil placé dans son logement (sans être serré), le coil prend un angle qui le positionne quasiment au centre du deck. Positionnement trompeur qui est du à la spécificité de l’usinage des cavités des logement des pattes des coils. Tout au long du serrage des vis de fixations, les pattes vont prendre forme et se mettre en position correcte dans leurs logements, redressant par la-même l’axe du coil pour le voir finir perpendiculaire au deck. Il est donc préférable d’installer et serrer le premier coil avant d’installer le second coil afin d’éviter qu’ils ne se gênent au point de s’envoyer, sans cesse, des coups de boules tout au long de notre mise en œuvre.

Pour bien emprisonner les coils dans le but d’éviter tout faux contact, il faudra appliquer une force de serrage certaine aux vis afin de permettre la mise en forme des pattes des coils dans leurs logements si caractérisés. Ci-dessous, sur un coil directement démonté après serrage sur le plateau du The SQY, vous pouvez constater qu’une force de serrage importante est nécessaire au niveau de la mini vis pour permettre la déformation de la matière des pattes des coils. Coils qui, je le rappelle pour ce type d’ato très DL, requièrent d’être bas en Ohm et donc composés de câbles plus gros, plus rigides, plus coriaces à mettre en forme que la moyenne.

A savoir qu’en aucune manière je n’ai repositionné les coils sur le deck après avoir serré les vis de fixations pour tirer le cliché visible ci-dessous.

Je ne serais plus « le bon vieux Bruce acariâtre » du navire si je ne crachais pas mon venin dans une de mes revues matos et si je ne mettais pas en avant un défaut de conception qui énerve mes nerfs. Enfin, défaut constaté sur mon exemplaire qui n’était plus sous blister lors de sa réception. En dehors de la force demandée aux vis de serrage, le calibrage de la clé hexagonale en regard de l’usinage des têtes BTR des dites vis de fixations est vraiment à chier. Un tel jeu entre ces 2 éléments ne permet que … zouf… d’arrondir les têtes des vis lors du premier serrage. A croire qu’ils ont usiné les têtes de vis en « inch » et qu’ils ont fourni des clés Allen fabriquées dans un atelier qui travaille en métrique. Dans ce cas, la correspondance n’est jamais parfaite.

Si j’avance cette hypothèse, c’est parce que j’ai essayé toutes les petites clés Allen à ma disposition et qu’aucune n’est calibrée pour pouvoir être utilisée sereinement sur les vis du The SQY. Si votre exemplaire souffre du même problème, je ne peux que vous inviter à consulter mon excellent… hmm…hmm… « conseil technique » à ce sujet. Astuce que je mets en application pour travailler sur ce The SQY.

  Cotonnage

Pour la longueur des mèches de coton, rien de bien compliqué puisque nous avons à faire à un RDA au plateau spacieux.

Enfin arrivé à l’étape de la revue qui va me permettre de revaper sur m’bouzin. Y m’reste plus qu’à imbiber m’bébé d’un bon jus bien gourmand banane / caramel…

… d’régler ma box et … zouf… j’pourrai enfumer… déguster… enfumer… déguster… enfumer…

  La vape du The SQY

Qu’est-ce que tu veux que je te dises de plus que « il envoie grave du lourd c’te bouzin« . Quoi, c’est pas suffisant? Punaise, t’as vu comme tu n’me fais pas confiance! Dans ce cas, j’me demande bien pourquoi t’as perdu ton temps à lire cette revue? Sans rire, j’te jure celui-là tsé!

  Conclusion

Ce The SQY RDA satisfait pleinement mon besoin d’équilibre entre gros débit d’air et perfection des saveurs. Que ce soit à tous niveaux des débits d’air permissibles, il permet de profiter pleinement des saveurs de nos jus. Rien que pour ça, je lui pardonne les désagréments succins au faible diamètre des vis et au manque d’ajustement de leurs empreinte BTR par rapport aux clés hexagonales métriques, standard dans notre zone géographique.

Je ne l’ai pas signalé ou souligné dans la revue mais vous aurez probablement constaté quelques minis éclats, par-ci, par-là dans la peinture de revêtement alors que j’en prends soin comme s’il était de cristal. Eclats quasis invisibles à l’œil nu mais mis en évidence sur mes gros plans. J’en viens à soupçonner que la qualité du revêtement de l’exemplaire noir n’est pas des plus résistant. A voir avec le temps car, comme je le rappelle, mon exemplaire n’était plus sous blister lors de la réception. D’autant qu’après commande, j’ai constaté que le site ne pouvait plus fournir, faute de stock, un exemplaire de ce coloris. L’ayant commandé en primeur, le jour de sa disponibilité, était-ce le modèle de présentation? Qu’à bien pu vivre mon bouzin avant d’atterrir entre mes paluches?

Au vu d’une fabrication ricaine de qualité, d’une production modérée et d’un prix de vente tournant aux alentours des 55 balles, il se situe dans l’entrée de gamme High-end. En clair, son coup de production équivaut à acheter une chinoiserie de 25 balles.

Ben les gars, amateurs de vape bien DL axée saveurs, sauf si vous vouliez investir dans un Dead Rabbit V3, magnifiquement mis en valeur par notre ami Kanti, je vous conseille de garder votre flouse et d’en mettre un peu de côté afin d’acquérir cette pépite qu’est le The SQY RDA que nous a pondu Greg Stephens et 99 WRAPS ou, à la limite le Arcane XIII si bien présenté par notre ami Cland’s mais qui n’offre pas la possibilité de vaper sur un mod BF. A savoir, cependant, que pour atteindre le niveau de débit d’air du The SQY avec le Dead Rabbit V3, il vous faudra vaper sur ce dernier non pas avec les airflows en nid d’abeille, qui font mine de RDL face au The SQY, mais bien avec les 3 fentes d’airflows ouvertes pleine balle et là, le The SQY se démarque très fortement par les sensations, la perfection de son flux d’air et la restitution de ses saveurs.

  Avantages

• Qualité des saveurs au top
• Très aérien
• Fluidité de l’admission d’air
• AFC (top-cap) permettant une large plage de réglages du débit d’air
• Plateau facile à vivre
• Saturation des mèches en jus optimisé en mode squonking
• Design sobre
• Qualité d’usinage
• Permet une vape bas en Ohm
• Ne chauffe quasi pas

  Inconvénients

• Cuve plus adaptée à une vape B.F.
• Qualité du revêtement pour l’exemplaire noir (à confirmer)
• Calibrage des têtes de vis BTR
• Spécificités des vis de serrage par rapport au travail demandé
• Drip-tip court (subjectif)

Confirmé

Ecrit par Bruce l’Air

Collectionneur de RTA, RDA, RDTA, single ou dual et de box électro, méca ou VV (ma préférence). Adepte de la vape DL et DL restrictive. Ah oui, mon pseudo vient du fait que je suis Bruxellois ;-)

RéactionsLeader commentairesMembre Actif

51 Comments

Laisser un commentaire
  1. Bon mon Bruce, me voilà bien embêté. Ce Sqy m’a tapé dans l’œil depuis un bon moment déjà, et j’attendais ta revue avec impatience. Chouette boulot, notamment au niveau des tofs : c’est plus blanc que blanc là, comment t’as fait ??
    Comme à ton habitude, tous les détails techniques sont là, donc c’est super, on sait parfaitement à quoi s’en tenir. Par contre, niveau Vape du Bouzin, j’en attendais quand même un peu plus : 3 lignes, on peut pas dire que tu te sois cassé la nénette :whistle: :whistle: :whistle: Du lourd, de l’excellent, OK. Mais c’est tout ? On n’a pas droit à un peu plus de détails ? Style densité en bouche, équilibre des saveurs avec des jus complexes, saturation générale des arômes. Ou genre comment ce Sqy restitue ton jus banane-caramel, par rapport à d’autres RDAs connus comme un Asgard mini ou un DR3… En fin tu vois quoi, des trucs qui permettent de situer un peu mieux le bouzin. Des trucs qui te démangent du larfeuille quoi…

    Parce que là tu vois, le Sqy est dans le panier depuis 20h00, j’ai relu 3 fois la revue, et la commande n’est toujours pas validée (dommage, y’avait -20% jusqu’à minuit, trop tard). Y’a quand même pas mal de trucs qui freinent. Déjà, comme tu le sais, je suis super heureux avec le Arcane, que je trouve déjà trop aérien pour être vapé avec un 810 en full open. Puis il y a cette histoire de vis BT là : même problème que sur le Eclipse, on croirait presque qu’il y’a du Mike Vapes derrière tout ça… Hors de question pour moi de me faire chier avec des vis BTR ou des bouts de sopalin pour faire mon montage, d’autant que sur ce Sqy, il faut apparemment serrer bien fort ces foutues vis afin de tordre les pattes de coils… Pour moi, c’est le vrai gros point noir de ce RDA. Du coup, peut-on remplacer ces vis pourries par d’autres de meilleure qualité, style celles du Mongrel ou autre Asgard, DR2 etc.. ?

    Quant à la cuve, il semblerait qu’elle soit aussi chiche que celle du Arcane. J’imagine que t’as pas fait le test, mais combien de gouttes peut-on mettre en mode non BF ? Oui parce que je comprends bien que ce Sqy a été conçu pour être utilisé en squonk, mais moi, je ne compte pas du tout me taper l’achat d’une Topside dual en plus de celui du dripper.

    Ah oui, et tant qu’on y est, j’ai pas bien capté l’histoire de l’entre-axe des posts de montage : c’est combien au maximum ? Est-ce qu’un 6 spires de Fused Clapton 2*26/36 ou de Framed Staple passe dans ce Sqy ?
    Sur le Arcane, c’est 5 spires max, chose que personnellement je compense en tournant mes coils sur axe de 35. Est-ce possible sur ce Sqy ?

    Merci mon Bruce pour le gros boulot, mais tu vas devoir faire qq heures supp’ :yahoo: :yes: ;-)

  2. Yoh mon Cland’s,
    Je vais essayer, vite fait à brûle pourpoint, de répondre au mieux à tes interrogations mais avant tout, sache que je devrais recevoir l’Arcane XIII courant de semaine prochaine. J’aurais tant voulu l’avoir avant la parution de cette revue pour pouvoir comparer les 2 engins.

    – Pour les « tofs » comme tu les appelles, j’ai fait comme il faut :yes: Je les ai lavé avec Dash car Dash lave plus blanc que blanc :whistle:

    – Mdr, ta réaction pour le chapitre « la vape… » :yes: Sorry, en écrivant cette revue, je n’ai pas pu me retenir :whistle: J’avais trop envie de la faire celle-là :whistle: Puis, qu’est-ce que tu veux que je dise de plus? C’est un ato très aérien qui a un super rendu! Ça sous-entend qu’il envoie une vape d’une densité incroyable à condition de le monter avec des rez appropriées. Sache, avant tout, que j’ai pris ce The Sqy pour son côté très aérien, son faible encombrement et son look. Ce qui veut dire que je ne le vape que airflows ouverts pleine balle. Tu captes mon approche? Si j’opte pour une vape plus restrictive, je choisis un autre bouzin dans ma collection. Ceci étant précisé, j’en reviens donc à la vape du The Sqy. Il restitue avec une grande précision les arômes composants mes jus complexes. Pour le jus banane caramel, ce RDA me transmet en bouche les saveurs d’une banane bien mûre. J’ai la même sensation en bouche que lorsque je mange une bonne banane qui a été légèrement saisie dans une poêle puis légèrement arrosée de caramel liquide. Les saveurs sont bien distinctes, en aucun cas j’ai la sensation de vaper un sirop de caramel banane. Comme je le vape bas en Ohm, airflows ouverts à donf, ben j’en prends plein la gueule de ces excellentes saveurs. Une vapeur dense, épaisse et onctueuse qui tapisse à souhait les papilles gustatives. Une vape qui gorge pleinement les poumons. Une vape lisse et fluide qui satisfait pleinement mes exigences.

    – Comme je l’ai signalé juste avant, je n’ai pas encore reçu l’Arcane mais je pense que ces 2 atos se rejoindront dans le débit d’air permissible. Si ce n’est, je pense du moins, que le The Sqy doit offrir un étalage du débit d’air plus précis et beaucoup plus agréable. En réduisant ses airflows, ce chenapan surprend par une vape si personnelle. Comme je l’ai dit dans la revue, son débit d’air et donc la fluidité de son tirage, n’est en rien comparable avec ce que j’ai connu jusqu’à présent.

    – Sorry mon Cland’s, je n’ai pas vraiment eu le temps de m’attarder sur sa compatibilité à recevoir d’autres vis. J’avoue que quand je l’ai reçu, je l’ai monté et ne l’ai plus laché. N’ayant pas trop de temps pour fouiller dans mes boîtes d’atos empilées dans 3 armoires différentes, je me suis résigné à l’utiliser tel quel. Mais je te promets, dès que j’en aurai la possibilité, de tester la compatibilité d’autres vis. Compatibilité qui ne devrait pas poser de problème, y a pas de raison.

    – Nan, je n’ai pas testé, en mode dripper, le nombre de gouttes qu’on peut lui gaver dans l’gosier. Ce genre de cuve est incompatible avec mon type de vape en mode dripper. Puis, en mode dripper, je n’ai jamais compté le nombre de gouttes injectées. Je prends ma fiole et la presse un bon coup, vite fait, bien fait! Pas que ça à foutre de compter les gougouttes ;-)

    – Pfff fait un peu attention à ce que j’ecris :wacko:
    Entre-axe = distance entre les 2 axes des vis (en orange sur mon cliché) largeur total du coil = ça veut dire ce que ça veut dire (en vert sur mon cliché). Perso, je le monte avec du Flapton de chez Flatwire en 5 tours sur un axe de 30 mais je pourrais très aisément lui coller un 6ième tour. Sorry je ne tourne jamais en 6 tours, 5 max! Donc pas testé.
    Bon là, je dois filer fissa. Je te tiendrai au jus pour le restant.

    P.S.: Avant mon rdv, j’ai vite fait essayé la compatibilité des vis de l’Asgard mini et c’est nickel. Par contre, pas eu le temps de serrer des coils. Je le ferai plus tard avec des coils tournés sur un axe de 35, ce qui me permettra de répondre à 2 de tes interrogations.

    • Yep, merci mon Bruce pour toutes ces précisions. :good:
      En fait, c’est très bien comme ça que tu n’aies pas encore reçu le Arcane, tu feras le comparo dans les com’. :yes: :mail:
      J’ai aussi un peu la même approche que toi en ce qui concerne les rda : désormais, tous ceux que j’utilise sont ouverts pleine balle. Suffit juste de choisir le bon bouzin en fonction des envies. Quand tu dis qu’il faut des coils adaptés au Sqy, tu mets quoi pour arriver à 0.12 ohm ? Pour ma part, je ne suis encore jamais descendu en dessous de 0.15 ohm, mais c’est parce que je n’ai jamais vraiment eu de rda plus aériens que le Arcane. Faudrait que j’essaie de descendre un peu plus bas sur ce genre de dripper très aérien.. :scratch: :yes:

      Pour les vis BTR, j’avoue que je suis surpris que tu ne les aies pas encore changées. Tu me diras que tant que ça marche, y’a pas de raison de changer, c’est vrai. Mais si celles du Asgard sont compatibles, alors c’est OK, ce souci deviendra anecdotique. C’est une bonne chose. :good:

      Pour la cuve, si tu pouvais quand même compter les gouttes ne serait-ce qu’une fois lors d’un rechargement, ce serait vraiment sympa de ta part, car comme je te l’ai dit, je ne compte pas vaper ce Sqy en BF.

      Merci mon poulet, et comme le Ez’, j’attends avec impatience ton comparo avec le Arcane. :yes: :mail: :mail:

      • T’as farpait’ment raison mon Cland’s ! Si j’ai envie de vaper RDL, je prends le Talo X monté en TriCore, si j’ai envie d’une vape plus aérienne mais encore restrictive, je prends le DR V3 (Flapton), si j’ai envie d’une vape qui tabasse, je prends le The Sqy (Flapton). Vu le choix que propose le marché du RDA, je ne vois pas pourquoi se faire chier à essayer d’adapter le tirage d’un bouzin qui ne correspond pas à ta vape :wacko: T’sais bien hein, moi toutes ces inepties : dual vers single; DL vers MTL,… ça me gave. Tu ne vas pas acheter un froc traille 52 alors que tu fais du 40 et que la boutique en a en stock dans tous les coloris, toutes les matières, toutes les coupes et toutes les longueurs de jambes! Jamais compris ça.
        Comme signalé, je le monte avec le Flapton Ni80 de chez Flatwire, 5 tours sur un axe de 30.
        Dès que mon montage sera out, je te promets de le monter en 35 et de compter les gougouttes :yes:

      • Ahhhh, la fameuse polyvalence…. Un concept largement utilisé par les revendeurs pour rassurer le chaland en lui faisant croire qu’il n’aura qu’un seul achat à effectuer pour couvrir toute la palette de tirages possibles… 😂
        Une bonne grosse douille ouais… :whistle:

        Perso, dès que je lis le terme « polyvalent » dans un descriptif commercial, je tourne les talons et fuis en courant. :yes: Car pour atteindre l’excellence, il me semble que rien ne vaut la spécialisation. :scratch: Comme je dis souvent, ceux qui se vantent de faire « un peu de tout » font surtout « beaucoup de rien »… :whistle:

        Et puis y’a un truc aussi : perso, il est très rare que je fasse mumuse à modifier les airflows d’un ato une fois que j’ai trouvé le bon réglage. D’ailleurs, je ne sais pas si y’a bcp de vapotos qui sur un même ato passent du Rdl au DL et inversement… :scratch:

        Donc voilà, tout ca pour dire que l’été approchant à grands pas, je sais que ma vape va évoluer vers des tirages de plus en plus ouverts et que je ne vais pas tarder à remiser temporairement la majeure partie de mes atos mtl. Dans cette optique, le Sqy me semble correspondre tout à fait à ce dont je vais avoir besoin dans quelques semaines. :yes:

  3. Sky is the limit? Non SQY is the RDA monsieur. C’est pas le nuage de Chernobill mais le nuage de Chernobruce. Ezekiel Humoriste B-) Bon ok j’arrête de picoler, demain. :-)
    Bravo pour le papier. J’attends par curiosité le comparo avec l’Arcan. Mais d’avis que ce ne sera pas la même vape car plus restreint pour le second.
    Bravo et merci pour le papier mon chère Bruce. :good:

      • Mais oui j’y croyais pas mais vous êtes des génis les gars. Cland craque ton PEL, Bruce hypothèque la baraque fait un viager; On va faire un équivalent du sevrage tabagique pour l’alcool qu’on appellera SQY! Kif sera notre gouteur :yes: On installe le labo chez la belle doche à Kanti. Le R &D c’est Ness et son imprimante 3D, la com’ sur le navire du Cap’s. Je m’occupe du recrutement de la stagiaire. B-)
        Quoi le Canada Dry? Pfff encore un coup de ses salauds de Yankee… :-( :cry:

  4. Ah ben flûte alors, le Porky va encore s’en prendre une… :cry:
    Oui forcément parce qu’après la lecture d’une telle revue, il n’y a pas grand-chose d’autre à faire. :unsure:

    Déjà ça partait bien puisque je vape en ce moment le « VCT Banana » de chez Ripe Vapes, type de jus particulièrement bien placé pour envoyer un fruit poêlé nappé de caramel balancé pleine balle via un bon vieux drip-tip 810.

    Ensuite et je ne sais pas si c’est l’approche des beaux jours qui engendre le phénomène, ma vape s’aère encore comme en témoigne le DR3 repris récemment où j’ai du abandonner l’air-flow à trou-trous au profit de l’autre, celui avec les trois fentes ouvertes, ce qui limite le choix de l’ato du jour malgré une caisse à matos des plus garnies. Le XIII est toujours parfait mais même revenu des compulsions, il reste un fond reptilien, un œil qui s’entre-ouvre devant une chouette revue quand certains termes y apparaissent.

    Et les bémols, alors ? Ben la cuve bien sûr, trop petite, pas assez profonde pour dripper correctement quand on aime pas squonker. Sauf que voilà, ce Sqy semble savoir ravaler l’excès de jus et ça c’est majeur, au point de me faire songer à ressortir ma Topside du placard pour lui redonner encore une chance.

    Le reste, vis de serrage à diamètre moisi et peinture suspecte, je m’en tape. Les vis se changent et si le revêtement part en sucette, le Dremel l’aidera à disparaître complètement si tant est que j’en choisisse un exemplaire noir, ce que je n’ai pas encore décidé.

    Bon les pirates, c’est pas que je m’ennuie mais faut que j’aille écumer le web à la recherche d’un Sqy RDA en faisant bien attention de ne pas rater les promos comme ce fut le cas lors de l’acquisition du XIII. Je repasserai en dire deux mots dès les premières taffes ! :yes:

  5. Tu m’fais trop rire mon Nes. T’as arrêté les revues pour, entre autre, consoler Porky mais chaque fois que quelques lignes te tapent à l’oeil, tu tapes el Porky :whistle:

    Très bon choix! Le setup parfait pour apporter une vape sereine à un gros DLeux. Dans ce cas de figure, tu gommes d’entrée de jeu les tracas liés à la faible contenance de la cuve. Avec l’habitude, je sais quelle pression émettre sur la bottle de ma Topside pour impeccablement alimenter l’bouzin… chuttttt… ne dis rien à personne mais vu l’efficacité du système d’alimentation du The Sqy, ce n’est vraiment pas une prouesse.
    Pour les vis, ça reste un problème délicat pour celui qui ne veut pas prendre le temps d’adapter sa technique pour y remédier ou qui n’a pas la possibilité de changer les vis d’origines par d’autres vis à tête BTR. En effet, (soit attentif Cland’s, ça te concerne aussi) ce matin j’ai monté le The Sqy avec les vis à tête plates de l’Asgard mini et j’ai vite abandonné l’idée. Il faut émettre trop de force à la tête de la vis pour mettre en forme les pattes du Flapton pour que celles-ci ne se déforment sous la pression du tournevis. A savoir qu’une tête de vis à empreinte BTR autorise une force de serrage beaucoup plus importante qu’une vis à tête plate. C’est entre autre pourquoi les tournevis sont droit et n’autorisant pas une force décuplée par un bras de levier.
    Pour la peinture, toujours pas d’autres petits accros constatés. Je pense que mon exemplaire en a vu des vertes et des pas mûres avant d’arriver chez moi.

    Boarf, t’as de la chance, les promos de la journée sans tabac sont toujours d’actualité.

    • OK c’est noté mon Bruce, merci pour la précision. :good:

      Comme effectivement, je fais partie de ces vapotos qui n’ont plus vraiment envie de se faire chier lors du montage d’un ato, je ne compte pas adapter ma technique aux particularités du bouzin. Un bon ato bien pensé doit savoir s’adapter à l’utilisateur, et non l’inverse.
      Dans le cas précis du Sqy, je trouve particulièrement honteux que pour un bouzin vendu 55 balles (on parle pas d’une chinoiserie à 25-30 boules), ils n’aient pas fourni la clé Allen adaptée. :negative: Ce qui me fait donc tiquer sur ce coup-là, c’est surtout le fait qu’il faille apparemment forcer sur la tête des vis pour mettre en forme les pattes des coils, ce qui va inéluctablement réduire leur durée de vie.

      Du coup, question conne mais question quand-même : n’est-il pas possible de juste serrer les vis normalement pour bloquer les pattes des coils, puis , insérer un gabarit directement dans les coils afin de faire à la main la bonne mise en place des bobines ? À l’ancienne quoi…. :whistle: :whistle: :whistle:

  6. Voili mon Cland’s, j’ai monté The Sqy 5 tours sur un axe de 35 avec le Flapton pour une valeur stabilisée à 0,13 Ohm. Perso, je ne vois pas trop l’intérêt de le monter de la sorte par rapport à des coils tournés sur un axe de 30. L’ato reste tout aussi aérien et les saveurs restent identiques. Ce qui change par contre, c’est la chaleur de la vapeur en sortie de drip-tip qui peut très facilement brûler les lèvres. Attention, ce n’est pas l’ato qui chauffe mais bien la vapeur bouillante trop vite expulsée par le drip-tip. Je pense qu’en approchant mes coils des airflows ça devrait diminuer ce phénomène. Ça attendra que je doive nettoyer mon montage pour tester cette option, surtout que d’après ce que j’ai cru comprendre, tu n’as pas l’intention de te le prendre.
    Pour le nombre de gouttes qu’on peut lui gaver dans la tronche, tu peux compter sur une moyenne de 35 en étant un vape-poto prévoyant et prudent et une moyenne de 50 quand t’es un gros bourrin comme moi qui tète jusqu’à avoir un coton relativement déshydraté :whistle:

    Je comprends très bien ton aprioris vis à vis des vis, hmmmmm… j’aurais voulu la faire celle-là que je n’y serais pas arrivé. J’attends quand même le retour du Nes concernant l’ajustement de la clé par rapport aux têtes des vis car comme je l’ai souligné, mon exemplaire n’était plus sous blister. Ceci pouvant expliquer cela.
    Un gabarit !? Je ne l’ai pas mentionné dans la revue mais les trous ou tu enfiles les pattes du coil sont usinés en biais. Si ça se trouve, il est étudié pour. Je testerai l’histoire un de ces 4. Je te tiendrai au jus. Comme je l’ai signalé, je ne l’ai jamais utilisé ce coil trimmer à partir du moment où je me suis rendu compte que mes coils étaient trop larges pour pouvoir les glisser aisément dans l’Schmilblik :negative:
    Et t’sais bien hein, je ne fais pas mes revues pour inciter les gens à acheter le matos présenté mais juste pour les renseigner au max sur ledit matos. Ta réflexion quant à ton hésitation de le prendre, me fait chaud au coeur car ça veut dire que j’ai bien fait mon job.

    • OK, 35 gougouttes, c’est déjà 10 de plus que le Arcane, donc bon point.
      Noté pour les coils en 35, moi je fais ça sur le Arcane afin d’augmenter très légèrement la valeur de mes réz, vu que sur ce rda, elles ont une spire en moins (5) que mes montages habituels (6 spires). Mais comme t’as dit qu’on pouvait aisément ajouter une spire sur ce Sqy, ce ne sera pas un pb pr moi.

      T’as mal compris mon Bruce, je compte bien me le prendre ce Sqy, mais au tarif demandé, je veux savoir exactement ce que je vais acheter. J’me suis mal exprimé pour l’histoire du gabarit. Je voulais dire « une tige en métal » (tu sais, celles des coiling kits), pas le gabarit de coupe. :-( Pfff, quelle truffe. :yahoo:
      Du coup, comme je compte tout de même changer les vis pour en mettre des exemplaires à tête plate, je me demandais s’il ne suffisait pas de fixer normalement ses bobines (cad sans chercher à tordre les pattes via le serrage de bourrin des vis), puis remettre soi-même les coils à la verticale via une tige en métal insérée dans le coil. Tu vois c’que j’veux dire ? C’est ce qu’on fait dans n’importe quel ato, donc je suppose que c’est possible dans le Sqy..

      Mais tu as raison, attendons le retour du Nes’, qui ne devrait pas tarder. :yes:
      C’est juste que ça fait un bail que j’ai pas acheté un truc de vape, donc qqpart, ça me démange un peu, tu vois..? :yahoo:

  7. J’ai pas testé de redresser les pattes des coils dans leurs logements, sans avoir serré les vis, avec un gabarit (c’est bien ça que tu voulais dire?). A l’occasion, je testerai mais j’ai des doutes quant au fait que les pattes prennent la bonne courbure juste à l’endroit de pression de la vis. Mais sait-on jamais!
    Pour le remplacement des vis à empreinte BTR par des vis à têtes plates, prends le temps de lire le com que j’ai laissé à N’es à ce sujet. Perso, je vais essayer de trouver d’autres vis BTR compatibles.

    Ouais, je vois très bien comment ça peut te gratouiller. Mais comme tu ne comptes pas le vaper en mode BF, j’aurais tendance à t’encourager à attendre le retour du Nes avant de le prendre. D’autant que si j’ai bien compris, le N’es vape sur l’Arcane XIII. Si ça se trouve, ces 2 RDA risquent d’être très similaires comme Il y aussi le risque que le The Sqy soit une grosse daube par rapport à l’Arcane XIII. J’aurais vraiment aimé l’avoir avant de terminer la revue du The Sqy. J’en chie, j’te jure!

    • « redresser les pattes des coils dans leurs logements, sans avoir serré les vis, avec un gabarit ». Nan, c’est toujours pas ça que je voulais dire ! :wacko: Mais presque :-) : je voulais dire serrer les vis pour fixer les pattes, mais ne pas serrer à donf’ afin de ne pas chercher à redresser tout de suite les pattes. Cad s’arrêter de visser dès qu’on arrive en butée. À ce moment-là, les pattes sont tout de même sensées ne plus bouger. Et c’est là qu’on redresse les coils avec une tige en métal.

      T’inquiète, je vais attendre sagement le retour du Nes’. Un 2è avis est toujours bon à prendre. :yes: Ceci dit, ça m’étonnerait fort que le Sqy soit une merde comparé au XIII, comme ça m’étonnerait aussi qu’ils soient similaires. Il y a des points communs, mais aussi des différences (pas de dôme dans l’Arcane, système de ventilation, volume de la chambre d’atomisation). En fait, je ne vois même aucune raison pour qu’ils vapent pareil.
      Le XIII me sert exclusivement pour les tabacs (GOAT DL sur ce type d’arômes), maintenant j’en cherche un de la même veine pour les gourmands.

  8. Ah là là, quelle pression !
    Le Sqy est annoncé pour aujourd’hui, il devrait se trouver dans la boîte aux lettres avant 14h. Et ouais Cland’ moi aussi ça me gratte quand j’ai pas acheté de matos depuis un bail, j’ai encore hâte de tester après un nombre conséquent de paquets reçus et d’atos de tous poils déballés.
    J’ai quand même l’impression d’être un bon client par rapport à ce que je lis ici… Si les vis vont pas je les changerai, si la peinture noire se barre je la décaperai, si la cuve est trop petite, je sqonquerai et si la vape me plaît pas je ferai une place dans la boîte à souvenirs pour l’y ranger.
    Ce dernier point me paraît peu probable, je suis en général assez raccord avec Bruce sur le matos. D’autre part, je drippe sans pb avec le XIII (18 gouttes) donc pas vraiment peur de la cuve du Sqy.
    Au premier montage j’avais trouvé le système de serrage du XIII total à ièch et pourtant il est « all day » depuis des semaines donc pas peur non plus des bizarrerie du Sqy ! :whistle:

  9. Ouais les gars mais le nombre de gouttes, c’est vachement relatif au même titre que le nombre de pas. Dans ce dernier cas, si vous prenez un mec d’un mètre nonante (un mètre quatre-vingt dix, sorry j’ai pour habitude d’écrire comme je parle) et que vous lui demandez de faire 10 pas, la distance mesurée ne sera absolument pas la même que celle mesurée par un mec d’un mètre soixante ayant lui aussi parcouru ses 10 pas :wacko: C’est un peu comme essayer de trouver une correspondance entre les pas d’AINSI avec les pas d’ISO, pas la peine, ça ne marchera pas :scratch: Donc, on aura beau mesurer les gouttes pas à pas qu’on ne saura toujours pas à quel litrage ça correspond. Oui, oui, j’ai bien dit litrage car le litre est, dans notre région géographique, l’unité de mesure référente à une quantité de liquide mesurée :yes: Il en résulte que le fait d’établir des relations quantitative entre un nombre de gouttes va à l’encontre des fondements des sciences physiques et donc à l’encontre de toute forme de précision :whistle:
    Ah ouais les gars, je me dois de vous préciser un dernier point au sujet de ce com car, comme le disait si bien Napoléon, « du sublime au ridicule, il n’y a qu’un pas ». Si j’ai pris le temps d’écrire les lignes de ce com ce n’est pas dans l’optique de vous renseigner mais bien dans l’optique ubuesque d’imaginer vos tronches captant que j’avais juste envie de me marrer un peu :wacko: En suis-je sublime ou ridicule? Telle est la question :bye:

    • Dans le but de flatter ton ego, j’aurais tendance à vouloir te dire que tu es sublime mon Bruce, mais….. Voilà, à la lecture des 2 premières lignes de ton com, je me suis instantanément dit que ce blog commençait sérieusement à partir en couille ! :yes: C’est vrai quoi, regarde… On en est au point de pinailler sur des têtes de vis et sur la taille des gouttes… :wacko: Ça va qu’on est entre nous, mais pour tous les visiteurs occasionnels et/ou anonymes, on doit passer pour des enc*leurs de mouches…. :scratch: 🤣🤣🤣 Ridicules, pour le coup… :unsure: :cry: (mais RAF !! :yahoo: )

      • Ça mon Ez’, c’est aussi une bonne question qui oblige à réflexion. T’en as, au bout de 3 pintes se prennent pour Dieu le père alors que pour d’autre, ils conservent leur humilité après avoir descendu un fût.

  10. Ah ben ouais mais j’ai pas que ça à faire non plus…

    Je l’ai quand même essayé vite fait avec deux bobines de Juggernaut qui traînaient dans la boîte à coils, pas trop le temps d’en tourner des beaux tous neufs. 0,22 ohm, ça reste correct pour une première approche.

    Mon exemplaire n’était pas plus sous blister que le tien, Bruce. Il n’a pas de pets visibles sur la carrosserie mais les clés Alen sont tout aussi pourries que les tiennes. Je m’en suis sorti avec une clé de chez Reload Vapor arrivée avec le 26 ou le S, parfaitement adaptée aux vis du Sqy. Du coup, j’ai pu bourriner joyeusement et fixer tout ça comme qui rigole.

    La première impression est excellente… La position full-open est plus aérienne que celle du XIII, le rendu plus précis mais un peu moins dense. La position « trou-trous » est un peu serrée à mon goût mais remonte sensiblement le niveau de saturation. Je ne me suis pas trop attardé sur la position « fente », trop (toujours à mon goût) typée RDL.

    Il faut certainement laisser tout ça décanter et poursuivre les tests pour un avis plus étayé mais je pense déjà que ce Sqy fera partie des grands drippers de ma collec’ !

  11. Ben tu vois mon Nes, j’avais aussi essayé avec l’outil de chez Reload Vapor, ben quéquette blues. Comment aurait-ce pu en être autrement vu que la poisse est génétique chez moi.

    Heu, du Juggernaut dans un dual qui ne demande qu’à tabasser! Ne serait-ce pas un peu utopique surtout à 0,22Ohm? T’as là un montage qui, à mon sens, ne convient absolument pas à ce genre d’ato. Effet diesel, trop haut en Ohm sans compter le risque de se manger des projections :wacko:

    A 17h30, j’osais en attendre un peu plus de toi :whistle: tu as omis de nous donner ton avis sur l’efficacité de l’approvisionnement en jus du bouzin. Tu vieillis mon Nes, j’te l’dis :unsure:

  12. Ah ben d’accord, je fais au mieux pour sortir un avis, rapidos pasque j’ai bien autre chose à faire et paf ! Je me fais engueuler… :cry:

    Mon cher Bruce, il faut voir la bouteille à moitié pleine. Si je suis déjà content avec un montage de porkasse, on peut aisément imaginer l’immense bain de satisfaction dans lequel je me vautrerai goulûment lorsque j’aurai claqué un montage de ouf à ce Sqy ! :yes:

    • Moi aussi j’ai tiqué en voyant un montage en dual Juggernaut (je ne capte toujours pas à quel genre d’atos ce câble est adapté… :scratch: ), mais vu l’impression positive qui transpire de ton retour express avec un câble tout pourri, je me suis tout de suite dit que ce Sqy est un super ato. Merci mon Nes’ d’avoir pris quelques instants sur ton emploi du temps de ministre, c’est très apprécié. :yes: :rose:

  13. La véritable info de cette revue selon moi c’est que l’irascible Bruce aime cet ato malgré ses défauts, c’est dire si il doit bien vaper… :whistle:
    Et à propos de vis si il est vrai que je n’ai que peu d’ato et tous cloné. Les vis me semblent le talon d’achille des atos. J’ai dernièrement changé les vis de mon fev bf-1 et cela à changé ma vie. :yes: Toutes les vis de mes ato sont arrondi au bord que j’ai changé pour des vis trouvé sur un Macinteuch. C’est vrai que j’ai l’idée saugrenu d’y mettre un coil exotique. Mais je n’ai jamais vu de vis plate dans un ato elles sont toutes arrondis (le prix? :scratch: ). Voila si cette astuce peut servir. :rose:

  14. Hey, z’avez quoi au juste contre le Juggernaut ? Il est très bien ce câble, pas de ma faute si vous savez pas l’utiliser.
    Moi, j’ai le « coil absolu » ce qui veut dire que quand je regarde un ato, une image holographique en 3D de son montage optimal se forme dans mon esprit, un peu comme The Good Doctor voit les grouilles médicales dans la série télé.
    Inutile d’ajouter après ça que toute remise en cause de mes choix n’est que pure perte de temps.

    • Et bim, dans les gencives !! Fallait pas l’énerver … :wacko:

      Ça doit probablement être ça : on ne sait pas comment utiliser ce gros lourdaud de juggernaut, si prompt à t’endormir un excité aux emphét’ et à massacrer les notes subtiles des jus complexes… :whistle: Mais je suis sûr que parce que t’as vraiment que ça à faire, tu vas nous éclairer de tes lumières afin que justice soit rendue et que des camions entiers de bobines de Jugger puissent être vendus. :yes: :mail: :yahoo:

    • J’connais pas The Good Doctor! Une série sur la vape où ils utilisent des produits de chez Doctor Coil??? :whistle:
      Ça viendrait de cette niaiserie le Juggernaut en tant que vision absolue du coil pour le The SQY ? T’sais quoi Nes, change de chaîne la prochaine fois que c’est diffusé! :yes:

Laisser un commentaire

Pour ou contre les Puffs ?

Eliteism RTA : l’original selon SXK