Je trouve intéressant de revenir sur un matériel après une période significative d’utilisation, histoire de vérifier s’il tient le coup dans la durée, s’il se fait ou non dépasser par d’autres, s’il est toujours d’actualité  ou s’il est à jeter dans les oubliettes de la vape.

Il y a un peu moins d’un an, j’avais acheté cette box pour moins de 10 € dans un shop en ligne joyeusement chinois.

J’en avais fait la revue ici, et je la qualifiais de presque parfaite malgré de nombreux petits défauts esthétiques et pratiques, parce qu’elle était simple (mode puissance uniquement), petite et légère (en aluminium), et finalement assez mignonne à mes yeux.

Elle m’a beaucoup et bien servi, mais elle n’a pas tenu la durée : un triste matin de Novembre, je l’ai retrouvée presque morte.
Elle m’a d’abord annoncé un “atomiseur short” totalement injustifié.

J’ai assez mal pris ce manque de confiance caractérisé… j’ai vérifié mon montage… et non, pas de court circuit dans l’atomiseur.
Quand j’ai remarqué qu’elle annonçait toujours un court circuit sans atomiseur monté… j’ai compris qu’elle avait un vrai souci.

J’ai alors soupçonné un écoulement de liquide dans le circuit électronique, j’ai donc décidé de la démonter pour la nettoyer et en savoir plus.

J’étais confiant dans la mesure ou l’opération est très facile.

Il suffit de retirer 3 vis pour écarter le cache et accéder à l’électronique.

Oui, mais non !
Le chipset lui même est collé : impossible de le retirer sans tout casser.

Alors je l’ai nettoyée au coton tige autant que possible… mais rien n’y a fait.

Sa principale faiblesse était ici : le pin 510 était constitué d’une simple vis, entourée d’un ressort, et dans laquelle venait se visser une vis plus petite soudée au fil positif bleu.

Du coup, son étanchéité était très relative, du liquide rentrait régulièrement dans la box.

Bref, cette petite Dovpo est devenue une zombiebox, figée dans cet état intermédiaire entre la vie et la mort !

Elle a rejoint le tiroir des “je les garde, ça peut servir un jour” ^^