Aeronaut RDA, le gentleman du cloud-chasing

16 Nov 2015/
-- Atomiseur

Le Aeronaut est un dripper original multipliant les innovations pour simplifier et améliorer l’expérience du “cloud-chasing”, la production de gros nuages de vapeur.

C’est par hasard que je suis tombé sur cet atomiseur dont la communauté s’est déjà emparé si l’on en juge par les ruptures de stock affichées par les boutiques en ligne, les unes après les autres. Je n’ai cependant pas de références à fournir sur d’autres articles du Navire en préambule à mon propos, ce qui représente tout de même une certaine satisfaction d’ego, à la mesure de la rareté du fait !

Le Aeronaut est issu du travail d’un modeur britannique, ingénieur en aéronautique de son état, cherchant à résoudre la quadrature du cercle du dripper parfait en corrigeant les défauts observés sur les produits concurrents. Le programme peut paraître ambitieux, voire suspect mais le discours marketing s’avère plaisant :

“The Aeronaut RDA is definitely one of a kind. Time has been spent into overcoming the problems of leakage, spit-back, poor conductivity, poor connection and small juice capacity, which a lot of RDAs on the market have. Meanwhile, more options become available, thanks to the independent airflow modules/tubes. Serious builders will also have the possibility of customizing airflow configurations without altering the airflow design permanently”

L’ajout d’un chouette schéma conceptuel à cette prose encourageante suffit largement à replonger l’infortuné Porky (le cochon-tirelire) dans les affres de la dépression même si cette belle pièce à vaper technique à souhait reste relativement raisonnable en terme de coût, par rapport notamment aux productions philippines souvent largement surévaluées.

01 - aeronaute_scheme

Un Aeronaut en finition brossée coûte actuellement 40£ à la source soient environ 56,60€. Certaines boutiques nationales le proposent à plus de 60€, j’ai pour ma part obtenu une des dernières pièces proposées par la boutique en ligne SvapoShop au prix canon de 55€.

La présentation de l’Aeronaut RDA

Le Aeronaut arrive dans une espèce de boîte en plastique de style Tupperware pas forcément du meilleur goût.

02 - box_open

La mousse dense tapissant le fond de la boîte maintient l’atomiseur, une clé allen et un sachet de pièces détachées assez complet composé de joints toriques, de tubes d’acier, de lamelles percées et de quatre vis dont l’empreinte correspond fort heureusement à la clé fournie. Le design du Aeronaut est sobre, limite dépouillé. Sa finiton extérieure semble parfaite et l’impression de qualité qui s’en dégage est des plus nettes, confortée par un poids conséquent. Les matériaux constituants, acier 304 et 316 sont bien là et ça se voit.

03 - aeronaut

De l’extérieur, le Aeronaut frappe tout d’abord par son imposant drip-tip de 13 mm de diamètre usiné en haut de chambre et donc non amovible. Ce signe extérieur de caractère se complète par deux paires de prises d’air de 4 mm diamétralement opposées et garnies de tubes traversant l’atomiseur, curieusement situés en bas et en haut de la chambre. Le plot positif, non réglable est cependant suffisamment saillant pour une large compatibilité d’usage. Le bloc “drip-top” se maintient fermement sur la base par une paire de joints toriques.

05 - pieces

Le démontage révèle les concepts novateurs proposés par le Aeronaut. Ainsi, la photo ci-dessus montre en rangée basse et de gauche à droite le tube d’air flow inférieur, le tube d’air-flow supérieur, les lamelles percées bloquant les pattes du coil sur les plots positifs et négatifs et les vis permettant leur fixation à ces plots. En rangée haute et toujours de gauche à droite, le plot positif, la cuve l’accueillant sur un fond isolant profilé en face du plot négatif taillé dans la masse et le bloc “drip-top”.

La mécanique du coeur

Le système d’air-flow du Aeronaut s’appuie sur deux tubes traversant diamétralement l’atomiseur, le premier sous le drip-tip, le second en sommet de cuve.

06 - airflows

Ces tubes sont ajourés pour permettre à l’air aspiré latéralement à leurs extrémités de remonter vers le haut. Le tube supérieur jouera ainsi un rôle de rafraîchissement du flux de vapeur issu du coil tandis que le tube inférieur se chargera d’orienter l’air sous le coil afin de permettre son chargement d’arômes. Les deux systèmes sont indépendants, les tubes ajourés peuvent être remplacés par des tubes personalisés depuis les tubes pleins fournis afin d’adapter l’aération au goût de chacun.

07 - airflow_b_1

Le tube inférieur s’introduit latéralement au sommet de la cuve par les orifices garnis de petits joints toriques tels que ceux montrés plus haut en pièces de rechange. L’échancrure du tube placée vers le haut amène un flux d’air maximum sous un coil bloqué par les lamelles maintenues au sommet des plots positifs et négatifs par deux paires de vis. On remarque au passage la profondeur de la cuve laissant présumer d’une autonomie rare pour un atomiseur de ce type.

08 - airflow_b_2

Le tube coulisse facilement au travers la cuve pour se loger dans les orifices garnis de joints toriques situés dans l’épaisseur de la paroi assurant maintien et étanchéité.

09 - airflow_b_3

La base du Aeronaut montée présente un aspect assez peu habituel dans le petit monde des drippers avec son tube d’air-flow transversal et son système de blocage du coil par lamelles vissées. L’espace de montage est vaste, les lamelles peuvent visiblement accepter des fils résistifs de fort diamètre, l’air-flow est imposant… Ce dripper appelle clairement les montages joufflus !

10 - airflow_t_1

L’insertion du tube d’air-flow supérieur, plus long de quelques millimètres que son homologue inférieur, s’opère de la même façon par des orifices également garnis de joints toriques.

11 - airflow_t_2

Le large drip-tip s’ouvre sur le tube inséré pour un “look” plutôt curieux. Outre un rôle de refroidissement et d’allègement de la vapeur, ce tube limitera également les projections de liquide chaud lors de l’aspiration.

Le montage

Comme on a pu le voir lors de la dissection du Aeronaut, l’ambiance est plutôt aux basses résistances. Ne voyant pas très bien comment réaliser un montage multi-bobines sur un plateau pour le moins déroutant au premier abord, j’ai commencé par six spires de Kanthal 0,6 non jointives d’un diamètre de 3 mm placées dans l’axe du tube d’air-flow. Ce premier contact a révélé un rendu de saveur exceptionnel pour la quantité de vapeur produite mais le manque de nervosité de ce gros coil lent et mou situé autour de 0,5 ohm m’a rapidement incité à sur le métier, remettre mon ouvrage.

Toujours circonspect face à la réalisation d’un dual-coil sur l’étrange plateau du Aeronaut, je me suis tourné vers un parallel-coil constitué de 5 spires d’un double fil de Kanthal 0,5 sur 2,5 mm de diamètre. Ce montage m’est apparu satisfaisant en termes de réactivité mais l’idée d’un montage oblique permettant le plongeon des pattes de coton directement dans la cuve sans préalablement contourner le tube d’air-flow m’a incité à revoir encore ma copie.

12 - coiling

Le système de blocage par lamelles et vis s’avère plutôt pratique à l’usage, préservant les pattes de Kanthal de l’effet guillotine produit par dispositifs à trous et vis et permettant des corrections faciles du positionnement de la bobine. J’ai ainsi pu donner l’angle souhaité au coil déjà monté sans souci particulier.

 

13 - ohm

Le passage à l’ohmmètre, indispensable pour vérifier le montage, révèle une valeur cohérente pour le résistif installé de 0,3 ohm. Il n’est pas inutile de rappeler ici que cette valeur de résistance est faible et qu’un tel montage devra être mis en oeuvre sur un mod adapté, conçu pour l’accepter et alimenté par un ou plusieurs accus de marque reconnue, en bon état, convenablement chargés et capables d’assumer une intensité de décharge instantanée d’au moins 30 ampères.

14 - fire

Ces précautions prises, il devient possible de tester le fonctionnement du coil en montant la base de l’atomiseur sur un mod ou une box adaptée. Pas de doute ici sur le montage, ça poutre grave…

15 - coiled

Toujours fidèle au coton Puff malgré plusieurs incursions en terre Fiber Freaks, c’en est une bandelette d’environ 5 mm de large pour 4 cm de long qui se retrouve traverser le coil pour descendre jusqu’au fond de cuve et le recouvrir sur à peu près un centimètre. Le positionnement oblique de la bobine facilite le passage de la mèche et réduit le contact avec le tube d’air-flow.

Le liquide est “drippé” par les côtés libres de mèche. La cuve remarquablement profonde accepte facilement 1,5 ml de carburant avant l’affleurement des bords d’échancrure de l’air-flow. Il sera bien sûr déconseillé d’agiter le Aeronaut ainsi rempli sous peine d’inondation immédiate, quoi qu’en dise le marketing.

La vape

Le Aeronaut est une machine à vapeur, un dripper orienté cloud-chasing… La vape s’avère à la hauteur des attentes, dense et volumineuse. Il est cependant doté d’un plateau certes innovant et pratique mais peu adapté aux montages en coils multiples généralement proposés par la concurrence pour l’obtention de basses résistances propres à la chasse aux nuages. Le double-coil n’est guère évident à réaliser mais reste possible, les différents retours d’expérience consultés ça et là montrant beaucoup de montages alternatifs à base de fil d’inox ou de Clapton Wire.

16 - ready

Mais oui c’est bien Mémère la Alum Box, en pleine forme !

Les résultats obtenus avec un parallel-coil tel que celui montré ici sont néanmoins très satisfaisants, le Aeronaut tient, dans sa catégorie, les promesses de son marketing. Il ne fuit pas ou peu, sa cuve profonde permet largement plus que les quatre ou cinq taffes assurées par la plupart des drippers de ce niveau et surtout, son système d’air-flow innovant permet de régler une vape douce, dense, tiède à peu chaude plutôt rare en ce domaine. Les saveurs sont parfaitement respectées à défaut d’être sublimées.

Conclusion

Le Aeronaut me fait l’effet d’un gentleman du cloud-chasing, son côté civilisé en permettant un usage fort agréable au quotidien, là où je cantonne l’usage des Mutation X et autres Rampage à des séances nuageuses de loisir durant le week-end. Bien réglé, le Aeronaut chauffe beaucoup moins que d’autres atomiseurs soumis aux mêmes conditions de résistance et de puissance, ce qui lui permet d’accepter des liquides gourmands tels le Unicorn Milk (clone) sans les compoter en de puissants vomitifs.

Sans être d’une simplicité absolue à mettre en oeuvre, il me semble bien que le Aeronaut démocratise les machines à nuages, proposant à ceux qui y seront sensibles une vape centrée sur les plaisirs du cumulonimbus aromatisé sans la plupart de ses inconvénients.

Bon nuages à toutes et tous, en Aeronaut !

17 - pfp

Votez pour ce produit si vous l’avez : Mauvais produit(-1)Produit pas mal(2)Bon produit(+3)Très bon produit(+4)Excellent produit(+5) (3 votes, moyenne: 5,00 sur 5, Score 15)

Loading...
Remerciez l'auteur en lui donnant votre vote ;-) ------>
0 0
Si vous avez en tête un produit qui pourrait intéresser l'équipage, mettez le sur -->cette page
Publié par : Nesquick

Fonction sur le navire : Gabier promu Lieutenant de vaisseau - Nesquick, dans la vape depuis 2013, intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

Comments

Cet article a 25 commentaires.

Les rangs correspondent au nombre de commentaires :Nouveau contributeur/Bronze clair-foncé/Argent clair-foncé/Or clair-foncé/Saphir/Rubis/Emeraude/Diamant.
  • Sezni - Rang : Emeraude 16 novembre 2015 23 h 31 min Répondre

    Bonsoir mon Nes préféré
    Je t’ai trouvé un nouveau moyen de vider ton compte en banque au hasard de mes déambulations sur le web .https://www.youtube.com/watch?v=HjPFx1eUHSc
    Je sais que tu kiffes les nuages ,
    les phillipins et te faire chier avec des montages tortueux .
    Ceci dit ton article est toujours un régal pour les yeux , tu manies la langue française à la perfection et tu as un vrai talent pour l’écrit ( je suis totalement incapable de faire les montages que tu présentes ) .

    • Nesquick - Rang : Diamant 17 novembre 2015 10 h 17 min Répondre

      Merci, c’est trop ! :rose:

      On est là avant tout pour se distraire autour de ce centre d’intérêt commun qu’est la vape, même si la conjoncture n’est pas franchement à la rigolade… Cette tranche de prose n’est qu’un modeste composant de la diversité du Navire de Dany, je pense sincèrement qu’une enfilade d’articles rédigés à la mode notariale comme celui-ci gaverait tout le monde à vitesse grand “V”… :unsure:

      Il me semble que certaines de tes interventions ont déjà infligé quelques dégâts à mon compte en banque, je crois même avoir vu Porky (le cochon-tirelire) rajouter ton nom à ceux d’autres pirates sévissant par ici sur sa liste. Je le surveille de près ces temps-ci, il a sa tête des mauvais jours.

      J’ai jeté un oeil sur le Fuel de MCV de ta vidéo ou le mec fait le mariole pendant 15 minutes avec l’ato sans jamais montrer le montage responsable des beaux nuages qu’il envoie sur la caméra. C’est donc un escroc. :yes:

  • David - Rang : Bronze clair 17 novembre 2015 6 h 38 min Répondre

    Salut Nesquick,
    Merci pour cet article sur l’Aeronaut, il merite d’etre encore plus connu c’est une belle nouvelle direction technique.
    Par contre pourquoi as tu monter le tub superieur “a l’envers” ?
    Pas ideal pour l’equilibre du melange, en perdant du coup presque la moitie de surface d’echange du coil si il n’est plus pris en sandwich.
    Pour ces derniers c’est vrai que les multiples sont pas les plus simples, mais quel bonheur toute cette place pour les coils simples, de camions ou exotiques :p (https://instagram.com/aeronaut_vapes/)
    Sinon sur l’equilibre justement, c’est pour moi sa grosse qualité, possible de trouver les memes rapports densité/saveurs/temp que sur mes mini RDAs, mais avec un volume de fou !

    • Nesquick - Rang : Diamant 17 novembre 2015 10 h 33 min Répondre

      LO,

      Les photos du démontage / remontage ont été prises peu de temps après le déballage du Aeronaut, je ne me suis rendu compte qu’après que j’avais placé le tube supérieur “à l’envers”… J’ai eu la flemme de refaire les photos, me voilà démasqué. 😥

      On pourrait remarquer aussi que je parle d’un parallel-coil en cinq spires alors qu’il y en a six sur les photos… Hum… Les alea du direct ! :whistle:

      J’espère que ces petites approximations ne pollueront pas le message passé au sujet de cet Aeronaut, vraiment très positif !

  • Vincent - Rang : Saphir 17 novembre 2015 10 h 32 min Répondre

    J’ai également acheté l’Aeronaut. Je pensais en faire un article, mais vu que j’ai déjà pas le courage de faire ceux prévus y’a des mois … 😀

    L’Aeronaut est un dripper bien sympa, vanté comme ne négligeant pas les saveurs mais soyons honnêtes, il est quand même très aérien (d’où le nom) !

    Toutefois, de mon point de vue, c’est un atomiseur qui nécessite d’explorer les différents montages et combinaisons d’airflow possibles pour obtenir des résultats probants.

    J’ai pour ma part testé les différents montages :
    – single coil parallèle à l’airflow inférieur, dia. 4mm, kanthal 0.4mm, 5/6 tours, airflow supérieur ouvert : bof
    – double coils parallèles à l’airflow inférieur, dia 4mm, clapton coil 0.3mm, 5 tours chacun, airflow supérieur ouvert : bien mais trop de projection de liquide
    – double coils parallèles à l’airflow inférieur, dia 4mm, clapton coil 0.3mm, 5 tours chacun, airflow supérieur ouvert : bien mais trop de projection de liquide
    – double coils parallèles à l’airflow inférieur, dia 4mm, kanthal 0.5mm, 5 tours chacun, airflow supérieur ouvert : bien mais on peut surement faire mieux
    – double coils perpendiculaires à l’airflow inférieur, dia 4mm, kanthal 0.5mm, 5 tours chacun, airflow supérieur ouvert : bien, une énorme machine à vapeur, sans effort, montage pénible en revanche.
    – la même avec l’airflow supérieur fermé : moins de vapeur, plus de saveurs !

    Je pensais trouvé un ato plus orienté saveur tout de même. Il permet d’en obtenir mais il reste tout de même une énorme locomotive !

    • Asphyxia - Rang : Argent foncé 17 novembre 2015 11 h 01 min Répondre

      Si tu cherches un ato à la fois saveur et nuages londoniens, je ne peux que te conseiller le mirage evo d’AB1 (retour aux philippines donc)… Seul son prix pique un peu, mais il a clairement relégué mon magma au rang de remplaçant…
      Faudrait que je trouve le temps de faire un ptit retour plus détaillé dessus (la semaine prochaine peut-être, le programme est trop chargé avant).

    • Nesquick - Rang : Diamant 17 novembre 2015 13 h 44 min Répondre

      Entièrement d’accord avec ta remarque, le Aeronaut doit être testé en diverses configurations, c’est d’ailleurs une des raisons qui en ont motivé l’achat me concernant.

      Les premiers montages ont été réalisés avec ce que j’ai sous la main, à savoir du Kanthal “classique” de différents diamètres. Je pensais essayer le Clapton Wire, dont l’usage semble récurrent sur cet ato mais les projections de liquide que tu cites ne sont guère motivantes.

      Bon… Je vais voir… :scratch:

      • Vincent - Rang : Saphir 17 novembre 2015 16 h 44 min

        Je m’étais promis de rien acheter avant longtemps, surtout de manière compulsive, mais j’ai vraiment craqué sur l’aeronaut et son côté multi configs. Pour les projections de liquide avec le clapton, j’ai aussi remarqué qu’elles étaient surtout présentes à une puissance précise (aux alentours de 40W), moindres en dessous ou au dessus. Pour rigoler, j’ai d’ailleurs pousser l’ato à fond les ballons (90-100W) et ça tenait le coup.
        A noter que la base chauffe bcp à puissance élevée (40 et plus), mais pas le top cap, ce qui est cool. En revanche, la box en dessous a tendance à récupérer pas mal de chaleur.

      • Nesquick - Rang : Diamant 17 novembre 2015 20 h 46 min

        Yo, j’ai remarqué ce phénomène d’échauffement de la base à partir de 40 watts… N’ayant pas de box électro suffisamment taillée, il faudrait une résistance en dessous de 0,2 ohm pour atteindre les 80 / 100 watts sur mes boxes méca pour mettre un peu le Aeronaut au barbecue.

        D’où un tout nouvel intérêt pour les alternatives au bon vieux Kanthal en simple fil ! P’têt qu’avec un coil en Ni200… :wacko:

  • Trob - Rang : Saphir 17 novembre 2015 14 h 22 min Répondre

    Merci pour cet excellent article, 5 étoiles :good:
    @Cap’taine : on ne peut plus noter les articles ?

    Bien que pour l’instant je ne sois pas plus attiré que ça par les drippers, il faut reconnaître que là, y’a cogitation !

    Du bien bel ouvrage.

    • Le Capitaine - Rang : Diamant 17 novembre 2015 14 h 29 min Répondre

      Salut. Non car vote très peu utilisé et pas représentatif de la qualité de l’article. Essai non concluant en somme.

  • Pintade - Rang : Argent foncé 17 novembre 2015 19 h 07 min Répondre

    Merci pour le retour.
    Je suis tombé dessus y a une semaine en cherchant un dripper nuage/saveur assez original.

    Mon shop à 100m de chez moi le propose d’ailleurs, je suis très intrigué et je penses craquer en lisant touts les retours positifs….

    • Nesquick - Rang : Diamant 17 novembre 2015 21 h 07 min Répondre

      Purée, ça ne doit pas être simple à gérer, un shop qui propose du matos comme le Aeronaut à 100 m de chez soi… :wacko:

      Cet ato présente un double intérêt : diversité des montages possibles et agrément d’une “power vape” maîtrisée… Après, c’est toi qui vois ! 😉

      • Lodse - Rang : Emeraude 17 novembre 2015 21 h 43 min

        Pousse-au-vice ! :whistle:

      • Pintade - Rang : Argent foncé 18 novembre 2015 18 h 57 min

        Ahah

        En fait si c’est relativement facile à gérer dans le sens que j’ai pas le budget pour (étudiant sans argent, tout ça…) ^^

        Après j’ai été un peu étonné, car ils ont pas du matos de fou en rda… donc y voir l’aeronaut m’a énormément surpris (d’autant que je le découvrais la veille et qu’il est pas si facile à trouver pour le moment).

        Dès que j’aurais un peu d’argent de côté je penses craquer quand même, car je cherchais un truc power-vaping, un deck pratique, quelque chose de modulable et des airflows me laissant le choix si je veux de la saveur.

        Mmmm un truc dont je me rends pas vraiment compte sur les photos, il est pas assez grand? C’est juste un effet ou c’est dans la moyenne?

  • david - Rang : Bronze clair 18 novembre 2015 19 h 01 min Répondre

    Plutot gros, 50x22mm

    • Pintade - Rang : Argent foncé 18 novembre 2015 19 h 23 min Répondre

      Ah oui…. plus haut que mon origen 6ml quand même. Ca sortira peu de chez moi alors je penses ^^

      Merci 😉

  • Pintade - Rang : Argent foncé 18 novembre 2015 19 h 30 min Répondre

    Allez un autre commentaire car c’est gratuit.

    Je vous conseille grandement l’instagram du créateur de ce dripper (jolies photos, idée montage, etc…), on apprend des choses sur l’élaboration de l’ato, son nom aussi, le monsieur derrière est en fait ingénieur en aéronautique: https://instagram.com/aeronaut_vapes/

    Et j’ai découvert sur son compte un autre utilisateur qui fait de magnifique montage, des très très belles photos de choses assez extravagante, et depuis la sorti de l’aeronaut il poste beaucoup de chose lié à ce dripper: https://instagram.com/blacklinebuilds/
    Je penses que vous hallucinerez sur certaines résistances.

  • PONEV - Rang : Argent foncé 6 décembre 2015 15 h 28 min Répondre

    Merci Nesquick pour cette très bonne revue.Je débute dans les reconstructibles ,j’aimerais avoir dans ma besace un dripper et pour un passionné d’aviation comme moi celui-ci me parait tout droit sorti de “l’étoffe des héros”!le look plus la cuve qui assure une certaine autonomie,j’ avoue que j’y pense pour noel!La question que je me pose c’est de savoir si celui-ci me donnera satisfaction sachant que j’aime plutôt aérien et vape sur des résistances a plus ou moins 1 ohm(je veux bien faire une concession a 0.5 pour lui).
    Merci d’avance…

    • Nesquick - Rang : Diamant 6 décembre 2015 17 h 18 min Répondre

      Le Aeronaut est vraiment très aérien, sans qu’il ne soit réellement possible de le régler à moins bien sûr de découper soi-même une fenêtre plus étroite dans le tube de cuve plein fourni.

      Niveau résistance, je l’ai essayé à 0.1, 0.3 et 0.4 ohm et c’est à 0.3 que je le préfère. Il fonctionnera sûrement en 1.0 ohm mais je pense effectivement qu’il vaut mieux le monter plus bas. Après, c’est vraiment une question de goût…

  • PONEV - Rang : Argent foncé 6 décembre 2015 18 h 26 min Répondre

    Merci,je vais pas tarder a me décider … :good:

  • Jonba - Rang : Bronze clair 4 février 2016 23 h 12 min Répondre

    1er commentaire sur ce super blog.
    En espérant que quelqu’un me lise 2 mois après …
    Je suis sur le point de m’offrir cet ato dripper qui semble fabuleux mais j’hésite encore car je privilégie la vape tiède/froide même à 60/70W
    Pouvez-vous me confirmer que cela est possible avec cet aeronaut en jouant avec les tubes d’airflox?
    Merci.

    • Nesquick - Rang : Diamant 5 février 2016 0 h 48 min Répondre

      Difficile de te répondre, je ne voudrais pas t’induire en erreur pour ton achat…

      Personnellement, j’ai testé le Aeronaut en 0.1, 0.3 et 0.4 ohm ce qui donne en vape méca et avec des accus à 4 volts, 160, 53 et 40 watts.

      Je l’ai trouvé invapable pour cause de chaleur excessive à 160 watts et très agréable à 53 watts. De là à dire qu’il vape froid ou tiède… L’idéal serait que tu en trouves un en boutique physique et que tu le testes…

  • Jonba - Rang : Bronze clair 5 février 2016 23 h 02 min Répondre

    Merci Nesquick.
    Malheureusement les shops physiques près de chez moi ne possèdent pas cet article.
    je te remercie tout de même pour ce retour.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)