in

4nine et Derringer : tutti rikiki, maousse costo !

Tout a commencé avec un chouette article de Fredilmio présentant de petits mods équipés de petits atomiseurs que j’avais trouvés bien sympa, décidant immédiatement de me procurer une configuration de ce type. Huit mois plus tard, suite à une piqûre de rappel effectuée par Kraod sur le même thème des setups courts, je décidais de passer commande d’un mod 4nine et d’un dripper Derringer. Réflexion, décision puis action certes mais huit mois plus tard et avec mes excuses à tous les autres grands fauves urbains des jungles d’asphalte ne dormant eux, que d’un oeil !

Cette acquisition aura aussi été l’occasion de revenir à la vape mécanique après quelques incursions dans le monde électronique contre lequel je n’ai rien à dire, en dehors d’un goût viscéral, inexpliqué et récurrent pour la vape sans circuits. Sans vouloir relancer l’éternel débat des clones et des originaux, mon 4nine est un Hcigar et mon Derringer un Tobeco. C’est comme ça me concernant, désormais…

Le 4nine

01 - 4nine_extensions

Le mod 4nine, dont l’étrange nom est une allusion à sa longueur de 4,9 centimètres arrive en configuration 18350, accompagné de deux tubes d’extension permettant l’usage de batteries au format 18500 et 18650. Ce détail aura d’ailleurs été la raison de mon choix de ce mod de préférence au Praxis présenté par Kraod, dépourvu de ce type d’accessoires. Le clone Hcigar est lourd et massif, ses filetages sont parfaitement usinés, l’ensemble respire la qualité. Le seul petit bémol de ce modèle se situe au niveau des finitions, les rebords inférieurs du tube restant un peu coupants. Rien de bien grave cependant, rien qui ne résiste à un passage au papier de verre fin suivi d’une patiente finition au Mirror.

02 - 4nine_pieces

Le démontage du 4nine est rapide puisque le seul dévissage du top-cap suffit à séparer les quatre pièces fournies. On a ainsi sur la photo, devant le tube en arrière-plan et de gauche à droite, le bouton de mise à feu, une rondelle de delrin garnie d’un aimant et le top-cap.

03 - 4nine_bottom

Le bouton de mise à feu est gravé de l’image d’une bestiole appartenant à une espèce menacée aux Philippines, patrie du 4nine. Cette gravure aura nécessité également un petit polissage afin d’adoucir ses rebords un peu trop acérés pour la pression des doigts.

04 - 4nine_button

Un aimant serti sur l’autre face du bouton permet de comprendre le fonctionnement de ce switch magnétique, destiné à être repoussé par la rondelle de delrin équipée d’un aimant citée plus haut, lorsque placée sur le pôle négatif de l’accu.

05 - 4nine_battery

Une fois le switch et la rondelle de delrin en place, la force de répulsion des deux aimants opposés suffit à maintenir l’accu en lévitation dans le tube sans intervention du moindre ressort.

06 - 4nine_battery_in

Le montage se termine par le vissage du top-cap percé en son centre pour laisser accessible le pôle positif de l’accu. Les deux orifices latéraux permettent le déblocage de la pièce en cas de besoin, en y insérant par exemple des pointes de lames de ciseaux puis en appliquant un mouvement de rotation.

07 - 4nine_top

Considérant l’accès au pôle positif de l’accu, on comprend aisément qu’il faudra prendre soin de ne monter sur ce 4nine que des atomiseurs présentant un pôle positif saillant afin d’éviter un inévitable et catastrophique court-circuit.

08 - 4nine_completed

Le switch du 4nine fraîchement déballé est assez dur et crunchy, en tous cas dans sa version Hcigar. Un polissage vigoureux de la tranche du bouton et de l’intérieur du tube au Mirror aura apporté un début d’amélioration, l’usage quotidien du mod opérant ensuite une sorte de rodage améliorant petit à petit le coulissement des pièces en contact.

09 - 4nine_origen

Le switch et le top-cap réduit à leur plus simple expression font de ce 4nine un mod de très petite taille, plus petit par exemple en configuration 18350 qu’un Origen v2 MKII équipé d’un drip-tip de taille moyenne. La tentation est donc forte de poursuivre la miniaturisation en lui adjoignant un atomiseur de taille également réduite comme le… Derringer de Praxis Mods !

Le Derringer

10 - derringer_pieces

Le Derringer est un dripper de conception assez classique composé de trois pièces principales, à savoir une cuve, une bague de réglage d’air-flow et un top-cap. La cuve présente deux plots négatifs taillés dans la masse et un plot positif vissé. Chaque plot supporte une rainure destinée à guider l’insertion du résistif dans les orifices prévus à cet effet. La bague d’air-flow est percée de trois groupes de trous, deux diamétralement opposés pour les montages dual-coil et le troisième pour les montages single-coil. Les trois fentes pratiquées au niveau du top-cap complètent ce système de flux d’air, au service d’un dôme relativement élevé et carré présumant un atomiseur plus apte à produire de gros nuages qu’à sublimer les saveurs.

11 - derringer_airflow

La bague d’air flow se place sur le joint torique le plus intérieur à la base, les trous bien en face des coils.

12 - derringer_completed

Le top-cap complète le montage sur le joint torique extérieur de la base, ses fentes étant placées en face des trous d’air-flow. Cette version Tobeco du Derringer ne présente pas de défaut majeur, s’avérant de qualité jusqu’en ses joints toriques, habituels points faibles des copies issues de l’Empire du Milieu.

13 - derringer_inside

La cuve est nette, ne présentant que peu de traces d’usinage.

14 - derringer_positive

Le Derringer est en finition brossée, son pôle positif est saillant, il devrait s’associer à merveille avec un mod comme le…

– Comme le quoi ?
– …
– Ah, ben ça fait plaisir de voir qu’y en a qui suivent !
– Hey mec, c’est parce que t’as pas bien expliqué, on s’est endormis en route.
– Purée… Mais de type 4nine, évidemment !

Le setup 4nine et Derringer

L’association du 4nine et du Derringer donne un setup compact, plutôt élégant et à peine plus haut qu’une pièce de un euro. Enfin si, un peu plus haut quand même puisque le mod affiche 4,9 cm et le dripper 1,7 cm sans drip-tip.

15 - setup_euro

J’ai monté le Derringer en double-coil, deux bobines de Kanthal 0,4 tournées en 5 spires de 2 mm de diamètre pour 0,27 ohm. Le résultat est tonique, sans doute un peu trop péchu pour un format 18350 où les accus se vident presque aussi vite que la cuve. Comme on pouvait le prévoir d’après son profil de top-cap, le Derringer n’est pas un expert en saveur même s’il s’en sort finalement plutôt bien y compris tous air-flow ouverts. Par contre, les nuages sont parfaitement au rendez-vous pour une vape dense du genre de celle qu’on préfère éviter au volant !

16 - setup_hand

Les dimensions réduite du setup 4nine / Derringer se retrouvent bien sûr dans ses configurations 18500 et 18650 où il reste plus petit qu’un Dicodes Dani “extreme” sans atomiseur…

17 - setup_18650_dicodes

Bonne mini-vape à toutes et tous !

Ecrit par Nesquick

Nesquick, dans la vape depuis 2013.
Intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

25 Comments

Laisser un commentaire
  1. 0

    Tiens c’est bizare, j’étais persuadé que le Derringer était un dripper orienté saveurs.
    C’est fun; j’avais pensé au même titre pour une revue du Nectar et du Mutation xS.

    • 0

      Le Derringer s’en sort pas trop mal niveau saveurs, d’autant mieux si on n’ouvre pas l’air-flow à fond… Je préfère ouvrir quitte à y perdre un peu, c’est un choix… :unsure:

      Désolé pour le titre, le Nectar et le Mutation XS méritent tout de même leur article ! ;-)

  2. 0

    Nesquick, si t’aimes les set-up “minimalistes, je t’invite à essayer le SMPL + Derringer.
    Concernant le Derringer, je trouve son rendu des saveurs, au-dessus de mes autres drippers.
    Appréciation personnelle, évidemment.

    • 0

      Je vais regarder ça !

      Le Derringer est cylindrique, il n’a pas ce dôme réputé pour concentrer les arômes que l’on trouve par exemple sur le Magma, le Darang ou encore le Origen v3.

      De fait, je ne le trouve pas exceptionnel niveau rendu même s’il produit une très bonne vape. Peut-être est-il meilleur air-flow partiellement fermé mais cela dépend du montage et bien sûr des goûts de chacun… :yes:

  3. 0

    Hello !

    Ce 4nine est vraiment chouette ! :-)

    Le Derringer, ça reste un dripper impossible à utiliser en “mouth to lung”, et ce ne sera absolument pas ma vape. Quant au rendu, je le trouve quand même en dessous des références en la matière(origen dripper, Nectar, GSII dripper, etc.), mais largement au dessus des clouds chasers et autres machines à vapeurs.

    Quant au Nectar cité plus haut, lui, est effectivement purement orienté saveur, et il fait bien son job en ce sens. Le mutation xS est bien en dessous à mon sens.
    (bien entendu, je les ai tous essayé pour dire ça)

    • 0

      Salut Lodse !

      Ben tu vois, je vape le Derringer en inhalation directe, si c’est bien ce que signifie “mouth to lung” ! :scratch:

      Curieusement, je trouve qu’il ne chauffe pas trop vue sa petite taille.

      Sinon, entièrement d’accord avec ton avis sur le rendu de cet ato. :yes:

      • 0

        En fait “mouth to lung” c’est le fait de stocker d’abord la vapeur dans sa bouche pour ensuite l’aspirer dans les poumons, et le contraire est l’inhalation directe dite “lung inhale” chez nos amis anglosaxons :yes:
        J’aime la vape bien serrée !

        C’est vrai que 0.27ohm pour un accu 18350 c’est très bas… :wacko:

      • 0

        Ah, mince ! J’ai tout faux…

        Pas évident de toujours se rappeler que tu m’as amené à l’inhalation directe mais que tu ne la pratiques pas…

        :wacko:

      • 0

        Hahaha, ben ouais j’ai découvert comme toi, et j’ai partagé ma découverte. Manque de bol c’est pas mal vape :wacko: En plus tous les atos qui sortent aujourd’hui sont basés sur l’inhalation directe… :cry:

        Allez ça m’fait des économies non négligeables ! Sinon je me serais payé le Bellus(UD), le Kronos(Nikovapor), le Goblin mini(UD), …

    • 0

      Sur les photos, c’est un double coil de Kanthal 0.4, cinq spires de deux mm de diamètre pour une résistance résultante de 0.27 ohm.

      Comme c’est un peu trop pétant pour du 18350, j’ai refait un montage identique avec 2 x 8 spires pour 0.4 ohm mais là, je trouve la vape trop molle. :wacko:

  4. 0

    J’avais hésiter à me faire un setup derringer + cavelera (un truc comme ça, enfin le mod avec un switch omnidirectionnel) mais bon vu que j’ai du mal maintenant à remonter au dessus du ohm…. si c’est pour un avoir un mod tout magnifique et tout mimi mais qui me tient 10 taffs f’autonomie suivant mon utilisation ^^

    Le problème c’est que Nesquick me referai presque hésiter.

    • 0

      Le manque d’autonomie est bien le problème de ces mini-setups. Faut avoir des accus de rechange sur soi !

      Mais c’est fun et ça vape plutôt bien alors… :unsure:

  5. 0

    J’ai testé la config de Nes et c’est bien mignon mais pas du tout ergonomique pour ma part :whistle:
    Tendinite assurée et miss fire à répétition…
    En tout cas c’est discret pour ceux qui aiment ;-)

    • 0

      C’est exactement pour ce problème d’ergonomie sur 18350 que je m’orientais vers le Calvert mod (et non le cavalera comme je disais au dessus) car avec son switch omnidirectionnel c’est juste un bonheur.

    • 0

      Il y a un coup à prendre lors de l’appui sur le switch pour éviter les miss-fire mais c’est vrai que ça reste ferme…

      Pour des mains délicates de cap’tain, en tous cas ! ;-)

  6. 0

    Salut Nes, :bye:
    Je retiens trois choses de ton article. D’abord, ton set up est superbe. Deuxièmement, tu démontres que les tubes ne sont pas morts et qu’il y a encore des artistes pour aimer les fulls mecca, quitte à accepter les limites d’un accu 18350 comme dans ce cas ci.
    Enfin, je note que tu as du te sortir un peu les doigts pour que cela fonctionne comme tu le souhaitais. Un petit coup de Miror par ci par là, parfois un petit coup de pince ou de papier de verre… Je suis de ceux qui pensent que ces petites séances de bricolage font partie du plaisir. J’appelle ça des réglages et quand au final un ato ou un mod va bien c’est un peu de satisfaction en plus. On a un peu l’impression de s’être approprié l’objet autrement qu’en se contentant d’avoir fait marcher sa carte bleue. Parole de vieux motard, la peste soit des moteurs qui tournent comme des horloges sans jamais devoir s’en occuper ! :yes:

    • 0

      LO MadZMax,

      Le setup 4nine / Derringer est un classique, certaines boutiques le proposent d’ailleurs tel quel…

      Je te suis globalement sur la satisfaction apportée par ces petits “réglages” parfois nécessaires mais tiens quand même à préciser ne les accepter que sur des matériels non originaux. Cela m’aurait rendu hargneux de devoir retoucher un “vrai” 4nine payé 100 boules…

      Tubes mécaniques et boxes électroniques ne me semblent pas incompatibles dans un même tiroir à matos… On peut aller bosser en BMW R 1200 RT au quotidien mais se balader en Ducati Monster à carbus et embrayage à sec le week-end !

      • 0

        Je te suis à deux cents pour cent. C’est pour ça que je suis un peu flou dans le débat clones/originaux et que je mélange un peu des deux sans le moindre état d’âme. Il m’a juste fallu un peu de temps pour déculpabiliser. :whistle:

        Parfait ton parallèle entre la BMW et la Ducati. C’est exactement ce que je voulais dire. Seulement, point vue budget… Pauvre Porky ! :cry:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Le voyage SandsMods, étape 2

Aeronaut RDA, le gentleman du cloud-chasing