Dans la vape comme dans tous les domaines, il faut pouvoir s’appuyer sur des bases solides pour progresser. Bon, on peut toujours rester glander comme une quiche ou se contenter de lire passivement des blogs intéressants où plein de gens s’agitent dans tous les sens mais du coup, on n’avance pas extrêmement vite. Le mieux est d’y aller, de se faire une commande où ça va bien et de tester des trucs. Des bases, par exemple.

Autant le dire tout de suite, je n’ai pas l’intention de produire un tableau comparatif des différentes combinaisons de dosages que l’on peut effectuer avec les beaux flacons de la photo. En fait, seul celui de droite m’intéresse vraiment, je n’ai placé les deux autres que pour montrer une différence de couleur non pas entre les bouchons mais entre les contenus. C’est de plus en plus jaune de gauche à droite, je crois qu’il était important de le souligner.

A droite nous avons une base 100% glycérine végétale, actuellement centre d’intérêt de mon petit microcosme de vapoteur. Après avoir vapé des tas de trucs sans même me préoccuper de leur composition, j’ai commencé à tenir compte du taux de propylène glycol ou PG et de glycérine végétale ou VG entrant dans la fabrication des liquides pour m’apercevoir que je préférais les dosages en 50% PG – 50% VG, le PG en dosage supérieur ayant tendance à durcir les mixtures et à gratouiller la gorge. Cette impression est bien sûr toute personnelle, d’autres usagers préfèrent les dosages en PG élevé pour le hit et le respect des saveurs qu’il apporte aux mélanges. Mais bon… Préférant le côté moelleux de la VG et son aptitude à densifier les nuages de vapeur exhalés, je me devais d’y aller franco et de tester pour la première fois un 100% VG.

01 - ingredients

Pour bien me rendre compte d’une éventuelle différence avec mes précédents essais en 50-50, il fallait un arôme déjà connu, la fiole de Gold Ducat Inawera traînant sur un coin de mon bureau s’est retrouvé choisie presque malgré elle. J’ai également décidé de rajouter quelques gouttes de vanilline au mélange histoire de faire d’une pierre deux coups et me rendre compte par la même occasion de l’influence de cet exhausteur de goût sur le Gold Ducat mais ne le cite que par honnêteté scientifique car cette vanilline n’apporte rien de notoire au présent test.

02 - melange

Et c’est parti pour le mélange. La VG est épaisse et visqueuse, j’ai pu constater son goût sucré lors de l’extraction de l’espèce de couvercle percé chapeautant le flacon avec les dents. Au dosage de 12 mg/ml de nicotine, cette ingestion malheureuse ne fut pas létale mais ne serait certainement pas à risquer avec des dosages plus élevés. La seringue aspire le liquide sans aucun problème et le mélange se fait comme à l’habitude. Le flacon obtenu après agitation vigoureuse n’est pas fondamentalement différent de ceux issus des bases 50-50 et je commence à m’inquiéter ferme sur l’intérêt de cet article.

03 - gold_ducat

Pour tester un 100% VG, le clearomiseur est généralement déconseillé. La viscosité élevée du liquide est une vraie plaie et il faut des systèmes performants pour éviter les dry-hits. Le dripper, simple et direct s’impose naturellement et ça tombe bien car j’ai justement un Magma de chez Paradigm monté en dual-coil affichant une résistance de 0,4 ohm, un vrai four.

04 - 0.4_ohm

– Hey, ton Magma là… C’est pas un original, au moins ?
– Heu… Non, non… C’est un clone, bien sûr, évidemment et sans aucun doute !
– Ah, bien ! J’ai eu peur que tu sois un de ces pigeons qui achètent des originaux.
– Beeeuh non, sûr que bien sûr que non que je suis pas un pigeon qui… Hum…

 

Mais fermons plutôt cette parenthèse inutile en plus d’être de mauvais goût et poursuivons. Le Gold Ducat ne sera pas suffisamment steepé, il ne sera pas au top mais tant pis, je ne vais pas attendre 10 jours sur ce coup-là. Bon, voilà la tronche du Magma vu d’en haut, garni de coton japonais dont la capillarité exemplaire devrait mener le liquide au rythme requis vers les résistances comme qui rigole.

05 - coil_init

 

Le liquide est vraiment épais mais le coton japonais l’absorbe sans problème. Le temps de refermer le dripper et le moment tant attendu de la première taf est arrivé.

06 - coil_loaded

La glycérine adoucit nettement les saveurs et son goût sucré est bien présent. Il faut reconnaître que le mélange prend un côté beurky dont il faudra se méfier et réserver le 100% VG à des saveurs sèches. Je ne pense pas qu’un Graham Cracker / Peanut Butter soit une bonne idée sur ce type de base même sans ajout d’arôme chantilly ou chocolat mais une menthe forte ou un goût tabac tel M-Type Premium devrait s’y épanouir plutôt correctement. Et la vapeur, alors ?

Et bien la vapeur est là, dense, énorme. Quel dommage que je ne sois pas en vidéo ! J’aurais tiré goulûment sur le Magma en prenant l’air constipé du type qui a inventé le fil à couper le beurre, j’aurais rejeté la tête en arrière et vous aurais balancer un stratocumulus de légende l’air béat et les yeux mi-clos. Mais il faudra se contenter de ça :

07 - steam

Et l’encrassement du matos ? Ben je pense que ça va être sévère, comme en témoigne l’état déjà notablement noirci des résistances du Magma après un seul réservoir vapé. Mais bon… Les amateurs de Grumpy’s Hooch ont déjà l’habitude de changer leurs mèches au moins une fois par jour, ça ne sera pas pire !

08 - coil_used