La vape pour les non fumeurs : pas nocive !

4 Déc 2017/
Informations
19 0
Par :jib
19 0

Une étude menée par le Dr Riccardo Polosa (université de Catane, Italie) et son équipe montre que la vape ne serait pas nocive du tout.
L’étude à été présentée au Ecig Summit de Londres le 17 novembre 2017, et publiée dans la revue Nature.

L’étude

Pour étudier les effets propres à la vape il fallait trouver des vapoteurs qui n’avaient jamais fumé.

En 2013, Riccardo Polosa en a trouvé 9.
C’est pas un énorme échantillon, mais c’est mieux que rien !
Il les a suivi patiemment pendant 4 ans, sans en parler, sans faire d’effet d’annonce, bref, un vrai boulot de science.
Il a aussi constitué un groupe témoin de non fumeurs non vapoteurs.

Pendant ces 4 années, aucun vapoteur n’est passé à la cigarette, et deux ont arrêté la vape.
Dans le groupe témoin, deux non fumeurs non vapoteurs ont commencé la cigarette de tabac, ils ont donc quitté l’expérience.

L’équipe de l’étude procédait régulièrement à des visites de contrôle mesurant différentes données de santé générale (pression artérielle, fréquence cardiaque…) et de santé pulmonaire (taux de CO, scanner…)

Les résultats

Ils sont simples : il n’y a rien.

Aucune évolution pathologique  n’a été détectée chez les vapoteurs non plus que dans le groupe témoin.
Pas d’augmentation du taux de monoxyde de carbone dans le souffle.
Pas de signes précurseurs de BPCO au scanner.
Tout ce monde est en bonne santé, même ceux qui parmi les vapoteurs sont de gros consommateurs.

Conclusion ?

Riccardo Polosa et son équipe sont sérieux, ils annoncent formellement qu’ils n’ont pas mesuré de problèmes lié à la vape, mais qu’il resterait à confirmer ces premiers résultats pas des études à plus long terme et avec un plus grand nombre de vapoteurs.

Ils ont raison, et ils se montrent plus rigoureux scientifiquement que ceux qui, à partir d’études à court terme et selon des protocoles peu fiables ont annoncé des dangers farfelus, entre la production industrielle d’acroléine et la mutation massive de gènes.

Nous retiendrons donc qu’une étude sérieuse à démontré que la vape n’a eu, en 4 ans, aucun effet négatif sur 9 vapoteurs surveillés de près.

Si vous ne commentez pas cet article, donnez au moins votre vote ;-) Merci
19 0
Comments

Cet article a 7 commentaires.

  • TheFlow - Rang : Rubis 4 décembre 2017 22 h 41 min Répondre

    Yop Jib, J’ai lu aussi cet article et c’est bien de le rappeler ici..
    Néanmoins et tu l’a noté également, c’est l’échantillon : 9 ..!!
    Pour impacter la société, il faudrait une enquête de ce Type mais d’ENVERGURE Pour espérer faire bouger nos ministres et encore…
    Donc du Financement , du VRAI, du LOURD, du Genre BIG TOBACCO !!!
    Alors MESSIEURS DE LA VAPE QUI COMMENÇAIT A PAS TROP MAL REMPLIR VOS TIROIRS CAISSES, IL FAUT SUBVENTIONNER, ENCOURAGER,FINANCER, ce genre d’ETUDE INDEPENDANTE…

    Et vous gagnerez encore plus d’€€€€€€€€€€ dans les années à venir ou PLUS DU TOUT …!!!! A VOUS DE VOIR…

  • Zaza - Rang : Emeraude 5 décembre 2017 18 h 53 min Répondre

    Oui, un échantillonnage et une durée ( recul de très peu de temps ) … infimes :
    9 personnes pdt 4 ans.
    Je suis persuadée que la vape en général est relativement safe et en tous cas absolument moins toxique que la cigarette car pas de combustion et moins de composants toxiques ( encore faut t-il aussi distinguer les arômes, leur quantité et leurs composants. Par ex : sucre, cannelle, menthe, voire les agrumes. Liste non-exhaustive ).
    Donc, je ne me permettrais pas d’être pas aussi affirmative.
    Je pense qu’il faut aussi considérer la valeur et l’état du coil ( gunk ou pas, dry burn ou pas, etc ), le mode de vape ( MTL ou inhalation directe ), la quantité de liquide et arômes inhalés, etc…
    Désolée de porter de l’ombre à tant d’optimisme :wacko:
    La vape est certes un moindre mal pour beaucoup ( dont moi ) , mais de l’air le plus pur possible est l’idéal, même si c’est utopique ( pour tous ) 😉

  • TheFlow - Rang : Rubis 5 décembre 2017 21 h 07 min Répondre

    PARFAITEMENT Zaza ,Ton propos prolonge et précise le mien.
    Les Farsalinos & Co ont en souper ..!!!
    Où sont nos nouveaux Chercheurs de la VApe ?? Je ne parle pas ici de Pseudo Associations qui apportent déjà leur pierre à l’édifice ..
    MAIS de recherches Gouvernementales, avez des MOYENS en conséquence , on a bien dépassé la Barre des 200 Vapoteurs en FRANCE ,,, Non !!??!!!
    C’est Bizarre non …

    • Le Capitaine - Rang : Diamant 5 décembre 2017 21 h 14 min Répondre

      Y a des Rasta Poué, y a des rastas fous, y a des rastas cool… :whistle:

  • TheFlow - Rang : Rubis 5 décembre 2017 22 h 10 min Répondre

    Coooooool Je suis en effet …Trop disent certains …;)) Et sans CBD

  • DrCastor - Rang : Nouveau contributeur 7 décembre 2017 14 h 57 min Répondre

    C’est vrai que l’échantillon de 9 personnes, ça peut paraître faiblard. Par contre, un truc qui n’est pas forcément évident pour des gens qui ne travaillent pas dans le monde de la recherche, c’est que quand une personne (ou équipe) arrive à publier dans la revue Nature, ça déconne zéro niveau qualité de l’étude, et rien que ça c’est un gage de sérieux énorme.

    En tout cas ça vaut le coup de suivre leur travail (je vais voir si je peut récupérer leur article au taff 🙂 )

  • jib - Rang : Emeraude 7 décembre 2017 17 h 59 min Répondre

    Notre culture ne croit qu’aux chiffres, à la quantité.
    Mais en fait, les individus n’étant pas si différents entre eux, une bonne étude quantitative est largement aussi fiable pour tirer des conclusions solides.
    Simplement, on ne pourra pas annoncer de pourcentages pour projeter les résultats quantitativement.
    En l’occurrence, on n’a pas besoin de pourcentage… puisque tout le monde va bien ^^

    Par exemple, puisque 2 non fumeurs se sont mis à fumer pendant l’expérience, on peut en déduire que certains non fumeurs peuvent se mettre à fumer tardivement. C’est vrai.
    On ne peux pas dire que 20% des non fumeurs sont susceptibles de se mettre à fumer.

    Une étude qualitative ne permet pas de quantifier un phénomène dans la population totale, il n’est pas “représentatif”.
    Elle permet par contre de comprendre la logique d’un phénomène.
    La logique de la vape en ayant jamais fumé, c’est de rester en bonne santé et de ne pas passer à la clope 🙂

    Bien sûr, il pourrait être utile un jour de constater quantitativement ces résultats sur un grand nombre de personnes.
    On, pourra le faire dans 20 ans, quand beaucoup de jeunes se seront mis à la vape sans être passés par la clope ^^

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)