Un an après : la Eleaf Aster 75 TC (avec démontage)

5 Nov 2017/
Materiel
6 0
Par :jib
6 0

Un an après : Eleaf Aster et démontage du système.

Je trouve intéressant de revenir sur un matériel après une période significative d’utilisation, histoire de vérifier s’il tient le coup dans la durée, s’il se fait ou non dépasser par d’autres, s’il est toujours d’actualité  ou s’il est à jeter dans les oubliettes de la vape.

En l’occurrence, j’ai cette petite box depuis un peu plus d’un an, j’en avais fait la revue ici.
Elle a été utilisée de manière intensive, dans quel état est-elle aujourd’hui  ?

Rappel de ses caractéristiques

Il s’agit d’un mod électronique simple accu 18650, esthétiquement à mi chemin entre le tube et la box.
Son ergonomie est exemplaire en main : le bouton de mise à feu tombe naturellement sous le pouce des droitiers comme des gauchers, et sa petite taille s’adapte à toutes les mains.

Elle accueille avec flushitude les atomiseurs jusqu’à 23 mm, ses mensurations sont de 23 mm par 35, et sa hauteur atteint 90 mm.
Le capot de l’accu est magnétique, le pin 510 est sur ressort.
Le chipset est capable de sortir 9 volts et offres tous les modes de fonctionnement modernes : puissance, bypass ou contrôle de température (y compris CTR).
Le connecteur USB permet la recharge de l’accu et la mise à jour du firmware.

Il existe 2 types de finitions : une finition acier brossé, et une finition peinte (différentes couleurs sont alors disponibles, cf. photo de couverture)

J’avais pris la version noire, seule disponible dans le shop ou je m’étais rendu.

Elle marche !

Oui, elle fonctionne toujours parfaitement, malgré d’assez mauvais traitements : fuites des atos dans le 510, chutes, séjours prolongés dans des poches qui tentent toujours de tordre les setups au niveau du connecteur…

L’électronique ne montre aucun signe de fatigue, les boutons fonctionnent, il n’y a aucun défaut de mise à feu.

Esthétiquement par contre, elle a pris cher : sa finition était constituée de peinture noire, qui s’est révélée fragile :  le métal est vite apparu sur les arêtes, les séjours dans des poches ou des sacs à proximité de clés ont fait de méchantes rayures.

Un jour il m’a pris de la décaper entièrement, dans l’idée qu’une finition zinc brut, façon toits de Paris, serait sympa.


Ouai…
Non… je suis d’accord…
Ce jour là j’ai pas eu une bonne idée…
C’est pas affreux, mais c’est pas beau, j’aurais été plus inspiré de la laisser dans son jus, façon matos usagé.
Par contre, voilà, ça permet à tout le monde de voir enfin ce que c’est que ce fameux ZincAlloy dont presque toutes les carcasses de box sont faites !

Parlons des aimants qui maintiennent les capots : la rumeurs dit que ceux qui équipent les capots des box eLeaf et Joyetech se décollent… et je confirme !
Ceux de la Aster tiennent mieux que ceux de la Evic VTwo mini (qui est une catastrophe de ce point de vue, sur mon exemplaire du moins), mais j’ai du en recoller deux. Depuis ils n’ont plus bronché (alors que ceux de la Evic c’est différent : ils veulent partir !).

La tenue mécanique de la Aster est excellente : aucun jeu n’est apparu sur le capot, les boutons ou sur le connecteur 510.

Il y a toutefois un point noir : le connecteur USB. La prise elle même tient bien mais la partie métallique qui guide la prise femelle n’est pas bien attaché au chipset. Il arrive donc qu’en retirant la prise cette partie vienne avec ! Pas glop.
Pour la réparer, il suffit de mette 2 petits points de colle contact sur les 2 ergots et de la repositionner.
Surtout, pour que ça ne se reproduise pas trop souvent, il faut limer les 2 ergots présents sur la prise femelle, pour qu’elle soit plus facile à retirer.

Bref, en dehors de sa finition peinte qui ne tient pas face aux outrages d’une vape tous terrains, et de ce souci avec l’USB, cette box est fonctionnellement comme neuve un an après.
Elle fait partie des box que j’utilise au quotidien, notamment quand j’ai besoin d’un truc qui ne craint rien.

Est-elle toujours d’actualité ?

On la trouve encore dans les magasins en France, les meilleurs prix se situant autour de 30  €, et on peut la trouver entre 20 et 25  € en Chine, parfois moins.

Pour ce prix on a une box dont le chipset reste d’actualité, par rapport aux box qui sortent en cette fin d’année dans la même gamme.

Allez hop on regarde dedans !

Pourquoi démonter cette box en l’absence de dysfonctionnement ?
D’abord pour voir comment elle est faite… et elle est très bien faite !
Ensuite parce qu’une nuit, un de mes atos s’est presque entièrement vidé dessus, je l’ai retrouvée le matin complètement noyée… j’ai donc préféré ne pas l’utiliser et la démonter pour la nettoyer.

Le démontage est assez simple.
Il faut d’abord retirer les deux vis qui sont au fond du compartiment de l’accu.
Ce sont des vis torx T4, il faut donc disposer d’un tournevis adapté.

Il faut ensuite retirer le compartiment, en le faisant glisser sans se presser, pour ne pas risquer de tirer sur les fils. C’est en bas, coté négatif, que le fil est plus court.

On découvre alors le chipset, et la plaque du bouton de mise à feu, déportée sur le pan coupé.

Je ne vais pas démonter le chipset pour cette reconstitution : pas la peine de prendre le risque de l’abîmer alors qu’il n’y a pas de souci, mais la manœuvre est assez facile.
Il suffira de retirer les 4 vis du chipset principal, en bas et en haut,  en faisant attention de ne pas perdre les boutons quand on retirera les plaques électroniques.

Lors de la noyade, il n’y avait en fait pas une goutte de liquide sur le chipset.

Nous pouvons en effet remarquer sur cette dernière photo, la qualité de conception du connecteur 510, pas totalement étanche, mais presque.
La plupart des connecteurs sur les box de cette gamme de prix, sont simplement clipsés sur deux rails, et c’est le vissage de l’atomiseur qui finit de le tenir en place. Ce genre de connecteur prend du jeu avec le temps, et n’assure aucune étanchéité en cas de fuite.
Ici, le connecteur est en deux parties vissées, prenant la surface supérieure de la box en sandwich : il ne prend pas de jeu est assure une bonne étanchéité.

Bref la conception mécanique de cette box est supérieure à nombre de box du même type.
Nous pouvons aussi remarquer que toutes les soudures sont nettes, précises et restent bien brillantes, signe de bonne qualité et d’absence d’oxydation.

Bref.

La Aster n’est ni la plus jolie, ni la plus haut de gamme des box-mods, mais ses qualités mécaniques et électroniques en font une box économique des plus pertinentes, qui passe le test des 1 ans d’usage quotidien sans l’ombre d’un souci fonctionnel.

Sa durabilité est dans le haut du panier des box électroniques de fabrication chinoise … on se reverra dans un an pour confirmer ça…

Je ne saurais trop conseiller de choisir plutôt la finition acier, qui résistera bien mieux aux outrages du temps que les versions peintes.

Votez pour cet article
6 0
Comments

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Un an après : la Eleaf Aster 75 TC (avec démontage)"

Me notifier
avatar
Classer par:   Nouveaux | Anciens | Les plus votés
Le Capitaine
Dany

Chouette d’avoir des retours de matos :good:
et les vapoteurs aiment aussi les démontages

Jean-Patrice+Solari
Invité

Une de mes deux box nomades préférées avec la pico son point faible semble le connecteur usb jamais recommandé mais souvent utilisé par les primos qui veulent pas ententre parler dun chargement externe

zaka
Auteur invité

J’aime bien le look de ta box après décapage.

Le Capitaine
Dany

Moi aussi. J’avais oublié de le préciser 😎

Graphite
Auteur invité

Oh, tiens, j’ai une Evic qui a subi le même traitement de façade !
Elle a depuis été désossée et son chipset équipe une box BF en impression 3D … dont il faut que je refasse le câblage !

Merci pour ce retour « essai longue durée » !
C’est fou ce que de petites chinoiseries perdurent dans le temps quand d’autres mods nettement plus honéreux se fatiguent bien plus vite ! J’ai d’ailleurs toujours une bonne vieille iPV3 (gentiment surnommée « le parpaing ») qui n’en finit pas de survivre !

Sezni
Auteur invité

Du coup comme tu as l’air bricolo, tu pourrais peut-être réparé ma C1D2 dont le switch a lâché lamentablement.😶
Sinon ok avec toi sur les Evic, les aimants sont vraiment à chier …

wpDiscuz