The Legends by Hollywood Vape Labs

3 Oct 2017/
E-liquides
5 0
Par :Nesquick
5 0

Découverte de la surprenante gamme de liquides Legends assemblée par les canadiens de Hollywood Vape Labs et proposée chez nous par Smooke France

Hollywood Vape Labs est, comme son nom ne l’indique pas, un assembleur de liquide à vaper d’origine canadienne. J’ai rencontré ce nouveau venu dans nos contrées vaporeuses grâce à Sandrine Serra, responsable marketing de Smooke France qui m’a gracieusement fait parvenir le “coffret découverte” de la gamme Legends produite par nos cousins d’outre-Atlantique pour revue.

Cette gamme est constituée de vingt liquides, positionnés dans une palette de saveurs fruitées et gourmandes. Le concept défendu par les créateurs de ces mixtures se veut novateur, rompant avec les traditionnels gros jus américains surchargés d’arômes pour proposer une alternative inventive dans les saveurs proposées, sobre dans les dosages et dans l’usage des colorants (tous les liquides sont incolores) sans pour autant renoncer à la qualité.

On trouvera peut-être une explication à l’allusion marquée du laboratoire au monde californien du septième art dans la décoration des flacons de la marque, tous liés à un super-héros issu du cinéma ou de la bande dessinée façon Marvel Comics. Je mentirai en affirmant avoir trouvé un lien direct entre les saveurs vapées et Hulk, Captain America ou Spider Man mais cette imagerie sympa donne une belle identité aux liquides de la gamme, immédiatement identifiables.

Des chiffres

Les liquides Legends sont proposés en packs de trois flacons à 20,70€ en 0, 3 ou 6 mg/ml. Le ratio PG/VG est fixé à 30/70 sans alternative, autorisant une dégustation en atomiseur à tank supportant les liquides épais ou en dripper, sans restriction.

Dégustation des Legends

J’ai repris pour cette revue la description des liquides donnée par l’assembleur, suivie d’une interprétation personnelle forcément imparfaite et subjective qu’il faudra bien sûr compléter par d’autres avis et ressentis.

Chacun des Legends est en général passé entre les mains du Tilemahos Armed RTA puis entre celles du Saturn RDA pour une approche selon deux styles de vape bien différents.

The Hunter

“Souvenez-vous du bon vieux temps! La délicieuse boisson de cola pétillant avec une confiserie de cerise sucrée et de vanille.”

Peu habitué des liquides inspirés de sodas, je m’avoue surpris par la suggestion de pétillant amenée par The Hunter. Quelque chose, quelque part dans le liquide rappelle la sensation des bulles sur le palais avec ici une base d’arôme cola assez réaliste, relevée par la légère acidité d’une cerise sobre mais discernable. La vanille ne m’est guère parue évidente dans cette mixture goûteuse mais les composants d’arrière-plan savent parfois œuvrer à l’équilibre des mélanges dans l’ombre, apportant une brique discrète et déterminante à l’édifice global.

Paparazzi

“Quelqu’un appelle les tabloïds, avec ce parfait jus fait avec soin, vous trouverez tout le goût du fruit du dragon, la douceur de la fraise et un coup d’acidité qui vous feront revenir.”

Un mélange de fraise et de fruit du dragon peut certainement aller du mauvais à l’excellent en passant par le moyen en fonction du dosage, de la qualité des arômes utilisés et bien sûr des goûts de chacun. Ici, les assembleurs ont à mon sens réussi pleinement leur mixture, parvenant à créer une saveur où les deux composants de base se lient et s’entrelacent pour donner quelque chose de nouveau où ni la fraise, ni le fruit du dragon ne sont immédiatement identifiables. Une leçon pour les DIYeurs amateurs quand leurs mixtures ne savent s’élever au-delà d’une simple juxtaposition d’arômes ! Pour ne rien gâcher, Paparazzi n’est ni trop chargé, ni trop sucré et se laisse vaper avec plaisir jusqu’à s’apercevoir avec surprise que le flacon est vide.

Slayer

“Souvenirs d’enfance infusés à la pastèque, fraises et d’une délicate pointe de noix de coco.”

A l’ouverture du flacon comme à la dégustation, Slayer m’est apparu comme un custard assez riche, beurré et bien parfumé, relevé d’une légère note de noix de coco se mêlant au fond crémeux pour surfer parfois du côté du fruit, parfois du côté d’un caramel léger en fonction du moment de la journée. Inutile donc de se perdre en circonvolutions oiseuses, je n’ai rencontré ni pastèque ni fraise dans ce liquide mais qui sait, un autre repérera peut-être ces deux fruits au cours d’une autre séance de dégustation ! Slayer n’en demeure pas moins un liquide très agréable, d’une gourmandise retenue par un dosage judicieux des arômes et s’apprécie tout au long de la journée, particulièrement lorsque accompagné d’une tasse de café.

Thunderbolt

“Un chef-d’œuvre de la pâtisserie aux saveurs de tarte au citron meringuée façon cheese-cake aux graham crakers. Cette spécialité vous emballera les papilles.”

Thunderbolt nous propose une vraie réussite pâtissière tout en restant du bon côté des dosages, ce qui n’est pas une mince affaire. Le fond de tarte est assuré avec brio par une saveur sablée directement inspirée des célèbres Graham Crakers que l’on trouve un peu partout en vape à défaut de les rencontrer physiquement sur les linéaires de nos magasins. Un citron franc mais sage se charge du second rideau gustatif, son petit côté confit permettant d’éviter l’excès d’acidité tandis qu’une nappe crémeuse portant avec réalisme le fond d’arôme un peu sec de la meringue parachève l’illusion. De multiples tartes au citron meringuées existent en vape et chacun les appréciera selon ses goûts propres, cette version emportera sans doute l’adhésion des amateurs de saveurs nettes et justes sachant rester raisonnables et équilibrées.

Stars & Stripes

“Les saveurs de la fraise fraîchement récoltée et d’une pointe de kiwi. Vous pouvez être certain que ce bubblegum ne perdra pas ses saveurs.”

Les mélanges de goûts sont décidément surprenants, capables lors de diverses interactions certainement complexes de délivrer un résultat où les composants élémentaires s’estompent jusqu’à disparaître. Stars & Stripes m’est apparu comme un mélange délicat bâti sur un lit d’ananas rehaussé de fraise et d’une pointe verte caractéristique d’un fruit tropical musclé, fruit du dragon ou fruit de la passion. Ce liquide m’a rappelé le goût des chewing-gums “Juicy Fruit” de Wrigley’s, surgi d’un passé vraiment lointain à la mode proustienne… Peu importe alors si je suis tombé un peu à côté des éléments de recette donnés par l’assembleur, ce liquide est réussi, très agréable à vaper et c’est bien là l’essentiel !

Sewer Juice

“Un bijou, un équilibre parfaitement maîtrisé de la vanille et de la crème anglaise pour une saveur extraordinaire .”

Aborder un mélange issu de l’imagination d’un assembleur n’est certes pas toujours aisé, l’erreur d’interprétation tapissant chaque ornière du chemin mais visiter l’implémentation particulière d’un standard de vape est encore pire ! J’imagine que tout le monde ou presque a déjà un custard à son tableau de chasse, le souvenir des célébrités du genre tels Accies Ambrosia, Grant’s Vanilla Custard, Custard Last Stand ou Goose Juice se tenant prêts à surgir pour tenter de se mesurer au nouveau venu. Malgré cette menace, Sewer Juice tire plutôt bien son épingle du jeu, proposant une saveur de vanille pleine, franche et équilibrée sur fond de crème anglaise discrète et goûteuse. Cerise sur le gâteau, une petite pointe caramélisée apparaît parfois en fin d’exhalaison, conférant à la mixture un zeste de complexité bien plaisant.

Sneaky Sneaky

“Gaufrette croquante aux noisettes, enrobée de chocolat au lait et d’éclats d’amandes grillées.”

Le chocolat est traditionnellement une saveur difficile à rendre dans les liquides à vaper et ce Sneaky Sneaky ne fera pas totalement mentir l’adage. On le distingue toutefois entre une gaufrette particulièrement bien restituée et d’agréables saveurs de noisette et d’amande. Les dosages choisis par l’assembleur font ici un liquide gourmand sachant rester du bon côté du goût en évitant le risque d’une surenchère. Equilibre et gourmandise font bon ménage dans un liquide qui ne devrait pas rester très longtemps disponible une fois le flacon ouvert.

Wannabe

“Une délicieuse guimauve aux fruits des bois rehaussée du fruit du dragon.”

Avec Wannabee, l’assembleur entre un peu plus nettement que précédemment dans le monde de la gourmandise. Ce liquide est parfumé d’une manière très florale qui rappellera sans doute la guimauve à celles et ceux qui la connaissent mieux que moi… L’éternel risque d’une lassitude rapide toujours présent avec ce type de liquide fortement parfumé est ici savamment évité par la pointe acidulée du fruit du dragon et la mixture, même éloignée de mes préférences les plus évidentes se laisse vaper avec plaisir quelque soit le moment de la journée. La preuve en fait que de bons arômes dosés avec compétence et équilibre peuvent séduire au-delà des a priori !

Devil’s Blood

“Pour les amateurs, l’expérience du bien et du mal. Le mélange du Boston cream pie et du cheesecake monté à la crème.”

Devil’s Blood se présente avec des références typiquement américaines bien obscures lorsque l’on a pas l’heur de maîtriser la gastronomie d’Outre-Atlantique. Qu’à cela ne tienne, il reste le goût ! Ce liquide se caractérise par une large base crémeuse non dénuée de nuances très légèrement acidulées où s’épanouit un caramel blond bien à sa place en fond de bouche. Les arômes sonnent juste, les dosages s’avèrent une fois de plus mesurés et l’espérance de vie du très américain Devil’s Blood face aux atomiseurs ne se révèle finalement guère plus élevée que celle de ses camarades de gamme.

Daddy Issues

“Une extraordinaire combinaison de crème pâtissière et des fameuses friandises aux fruits des bois. Un dessert préparé avec amour.”

La crème pâtissière propose un fond de saveur moelleux, légèrement vanillé suffisamment discret pour accueillir l’explosion des fruits. Les saveurs développées par Daddy Issues sont fines et complexes, je ne suis pas certain d’avoir réussi à toutes les identifier. Fraise des bois sans doute, peut-être un soupçon de mûre… Pour être franc, j’ai eu l’impression de reconnaître une belle groseille rouge aux avant-postes de la mixture mais comme la groseille n’est pas un fruit des bois, je suis à peu près sûr d’être tombé à côté…

Jokes on You

“Un mélange unique, tropical, avec une balance parfaite entre la mangue, la papaye et la douce mandarine, infusé à la pastèque, abricot et de réduction de pêche.”

Les mélanges exotiques sont nombreux parmi les liquides à vaper, parfois réussis, parfois rapidement lassants notamment lorsque la noix de coco s’empare du devant de la scène. Enfin… A mon goût en tous cas ! Rien de tel ici cependant, Jokes on You développe des saveurs complexes et équilibrées où le côté tropical reste indiscutable même si le mélange rechigne à délivrer ses secrets. Si la mangue et la papaye sont assez facilement identifiables, la mandarine joue plutôt à cache-cache tandis que la pastèque, l’abricot et la pêche se laissent deviner par leur légère pointe acide et leur douceur de goût respective.

Toxic Waste

“Gâteau au chocolat au lait cuisiné à la perfection. Ne passez à coté ! Crumble au chocolat et guimauve aux éclats de noisettes grillées.”

Les saveurs de noisette sont assez sensibles dans ce mélange et se laissent clairement deviner. Le fond de goût, plus confus mais néanmoins bien affirmé par son épaisseur pâtissière sucrée nécessite un rien de concentration gustative pour discerner le chocolat au lait et la guimauve. Toxic Waste reste cependant un liquide gourmand fort agréable à vaper, les assembleurs ayant ici encore choisi la raison plutôt que l’exubérance lors de leurs choix de dosage. Ce liquide gourmand sans excès se déguste et se découvre donc sans lassitude tout au long de la journée.

Tsunami

“Qu’est ce que la myrtille vous inspire ? L’alchimie de la myrtille alliée à la douceur de la poire et de la pêche blanche en réduction taquinera vos papilles…”

Que m’inspire la myrtille ? Et bien j’aime beaucoup, dans les yaourts comme dans les liquides à vaper. D’ailleurs, une de mes rarissimes tentatives d’innovation DIY était justement à base de ce fruit. Heureux possesseur d’un gros flacon d’arôme Yuzu, j’en avais ajouté au fond crémeux de ma création pour apporter une petite pointe acide au bleuet, comme l’appellent nos cousins canadiens du côté de Dolbeau-Mistassini, afin d’éviter de tomber dans la mièvrerie. Pour Tsunami, les assembleurs l’ont joué plus fine en préférant poire et pêche blanche pour étoffer et enrichir les saveurs du fuit de base, et je dois avouer quoi qu’il m’en coûte de jalousie que le résultat est réussi. Très réussi, même !

Anger Management

“Plongez dans cette association de melon vert, de la pêche et de l’acidité de la pomme verte. Vous mourrez au paradis, A savourer jusqu’à la dernière goutte.”

Outre le développement d’excellents arômes fort réalistes, Anger Management me donne l’impression d’une leçon d’assemblage. Même si je n’identifie pas formellement le melon vert, ne connaissant que les variantes jaunes et classiques du fruit, je trouve ce liquide parfaitement construit et équilibré. La nappe végétale sans doute due au melon se rehausse d’une pêche sucrée, ces deux écharpes gustatives se trouvant liées par une belle pomme verte dont la légère acidité maintient harmonieusement la mixture loin de la saturation rapide du goût. Si la saveur de chaque composant reste perceptible au sein du mélange, Anger Management y ajoute une sensation nouvelle issue de la somme gustative de ces composants pour créer une bien agréable surprise à qui l’abordera.

Ego Maniac

“La crème d’agrumes et d’orange sanguine comme vous n’en avez jamais goûté auparavant. Enrichie d’une crème pâtissière à la vanille française et adoucie avec du marshmallow.”

L’orange, star indiscutable de nos fruits courants, ne peut qu’intéresser les assembleurs de jus et leurs consommateurs. J’ai pour ma part goûté plusieurs liquides parfumés aux agrumes et dois avouer toujours avoir été déçu. C’est donc avec une curiosité particulière et quelque a priori plutôt suspicieux que j’ai abordé Ego Maniac, mélange assez fort en arômes tant à l’ouverture du flacon qu’aux premières bouffées inhalées. La saveur dominante du liquide n’est pas une pure orange pressée mais une mixture complexe où l’on identifiera sans peine une orange un peu confite, peut-être une pointe de mandarine et un rien de quelque chose plus sec et plus acide choisi dans la famille du citron. La crème pâtissière à la vanille ne m’est pas parue évidente à identifier… Pour être franc, Ego Maniac ne m’a pas emballé et malgré une qualité gustative certaine, je n’ai pas terminé le flacon.

The Exterminator

“La décadence de la crème Bavaroise et du melon Cantaloupe. Le dessert italien par excellence, un style classique jamais égalé.”

La crème bavaroise n’évoquant rien de bien clair me concernant, j’ai abordé The Exterminator avec la crainte d’y trouver un melon trop présent car je n’apprécie que très modérément cet abonné des repas estivaux. La surprise a été bonne, voire excellente car le liquide s’est présenté avec un goût pâtissier d’une belle finesse, secondé par un melon parfaitement dosé et fort réaliste. La saveur du fruit est là, précise et longue en bouche, faisant de The Exterminator un mélange surprenant qui n’aura finalement pas fait long feu dans mes atomiseurs.

Cute and Buff

“Mélange de beurre de cacahuète et guimauve à la crème vanillée. Ces saveurs régaleront les plus gourmands.”

On ne va pas se mentir, je n’ai vu ni beurre de cacahuète, ni guimauve dans Cute and Buff. En fait, j’ai eu l’impression d’un bon liquide gourmand, sucré mais peu aromatisé, certes bâti sur un lit de crème vanillée mais parfumé de noisette relevée d’une légère touche de miel.

Bitch Slap

“Expérience inoubliable du yaourt Grec fouetté aux fraises et myrtilles sauvages agrémenté de biscuits Graham-Cracker salés.”

La fraise est immédiate dès les premières bouffées de Bitch Slap, légèrement détournée de la saveur originale du fruit par la myrtille pour un agréable effet résultant proche de la fraise des bois. Le yaourt est également bien présent, en parfaite harmonie avec les fruits. Le biscuit reste discret, se signalant par une petite pointe pâtissière légèrement salée en fin d’exhalaison. L’impression globale produite par ce liquide a réveillé de fort lointains souvenirs de confiserie, ressemblant aux sucettes Chupa Chups en version vanille-fraise.

The Reaper

“Une symphonie sucrée de goyave, banane, d’une pointe d’ananas et de nectarine. Une douce mélodie en bouteille.”

Les premières bouffées de The Reaper sont un choc, un vrai. Ce liquide ne ressemble en effet à rien de connu et il m’aura fallu en lire les éléments de recette fournis par l’assembleur pour reconnaître ses principaux ingrédients a posteriori, en mode “bon sang, mais c’est bien sûr !”. La surprise est totale et fort heureusement excellente. Déjà vigoureux à l’ouverture du flacon, le mélange s’épanouit pleinement en cours de vape, délivrant les saveurs en vagues successives pour former un kaléidoscope gustatif où l’on reconnaîtra une banane fuyante soutenue par un ananas somptueux, relevé d’une riche goyave dissimulant une impertinente nectarine tempérant une base nettement sucrée de sa légère pointe d’acidité. Le risque avec un assemblage situé aussi loin des habitudes est bien sûr de ne pas convenir à tout le monde mais lorsque le pari de plaire est gagné, les moments de vape en deviennent inoubliables et le flacon se vide alors toujours bien trop vite.

Prom Queen

“Rien de mieux que de boire cette limonade par petites gorgées. Cette merveille est rehaussée par la liqueur de cerise au marasquin. Parfait pour une Reine.”

La limonade de Prom Queen est surprenante dans le sens où elle rappelle fidèlement le goût du breuvage ramené de souvenirs fort lointains, cette saveur si particulière rehaussée d’une légère pointe citronnée. En fin d’exhalaison, la mixture devient complexe grâce à l’arôme raffiné du marasquin. Cette liqueur aujourd’hui quelque peu obsolète bâtie sur une cerise issue du bassin méditerranéen a connu son heure de gloire et je dois reconnaître avoir beaucoup apprécié son parfum très original, apparenté à un guignolet en version plus sèche et plus subtile. Tout ça pour dire que Prom Queen a cartonné dans les atomiseurs et que le flacon n’a qu’à peine vécu ce que vivent les roses.

Et pour finir…

Après un tel marathon de vape, il devient difficile de se souvenir exactement du premier liquide de la gamme mais l’impression rémanente est certainement la qualité globale des liquides Legends, tant au niveau des choix d’assemblage que de la finesse des arômes employés.

Les recettes appliquées ici par Hollywood Vape Labs ne sont pas particulièrement complexes, jouant en général sur moins de quatre arômes. Les choix effectués composent cependant d’excellentes mixtures telles Paparazzi, Stars and Stripes, Wannabee ou The Reaper où l’alliance des parfums réussit même à créer une expérience gustative inédite.

Les arômes employés dans ces recettes méritent également les honneurs puisqu’ils ont le talent d’être réalistes, ressemblant à leur modèle et par suite, reconnaissables dans les mélanges. Cela peut paraître une évidence mais à bien y regarder, beaucoup de liquides ne révèlent leurs secrets qu’à la lecture de l’étiquette du flacon tant la sensation gustative produite reste éloignée des saveurs annoncées. Agrumes au goût de produit d’entretien, fruits rouges indéfinissables, pâtisseries rappelant le carton-pâte sont légion dans le petit monde des liquides à vaper et Hollywood Vape Labs à su, avec cette gamme Legends, s’en démarquer.

Reste donc la question du positionnement marketing de cette gamme, très appréciée selon Sandrine Serra au Canada, aux Etats-Unis et plus près de nous, en Italie. Je laisserai bien sûr la réponse aux professionnels du sujet, non sans toutefois y mettre mon grain de sel. Personnellement, mes préférences vapistiques trouvent leurs racines dans des nuances boisées, terreuses, volontiers épicées issues des saveurs “classic”. Les fruités et gourmands que j’apprécie néanmoins ne constituent pas un fond de vape récurrent. Ceci ne m’a pas empêché d’apprécier grandement un Paparazzi, un Thunderbolt ou un The Reaper mais ces mixtures concoctées par Hollywood Vape Labs m’auraient certainement interpellé plus fortement encore si j’avais tenu une boutique…

Il me semble en effet qu’un néo-vapoto en phase de découverte ne peut qu’être séduit par un ou plusieurs de ces liquides simples mais justement goûteux et équilibrés, retrouvant en vapant les saveurs annoncées par les plaquettes commerciales et se régalant de mélanges ingénieux et parfaitement réussis. Chez les Legends et contrairement à une certaine concurrence, la fraise a le goût de fraise, le kiwi ressemble à du kiwi, le melon suggère du melon et les quelques mélanges plus complexes disponibles sont en général surprenants et addictifs. Selon cette vision toute personnelle, le dosage en 30PG/70VG constituerait donc une interrogation, puisqu’il se montrera plus exigeant en terme de matériel pour un client éventuel encore abonné aux clearomiseurs qu’un 50PG/50VG. A moins que ce ne soit seulement la preuve de mon manque d’acuité au sujet des sciences du marché.

Merci encore à Sandrine de Smooke France et… Bons Legends à toutes et tous ! :bye:

Si vous ne commentez pas cet article, donnez au moins votre vote ;-) Merci
5 0
Comments

Cet article a 9 commentaires.

  • jib - Rang : Emeraude 3 octobre 2017 9 h 00 min Répondre

    Mettre de mots sur des saveurs et des sensations est un exercice fort difficile dans lequel tu excelles Nesquick :good:
    En amateur de saveurs fruitières (et même de melon ^^), je ne peux qu’être tenté par ces liquides… et une question se pose maintenant : ou sont les concentrés ??? :mail:

    • Nesquick - Rang : Diamant 3 octobre 2017 14 h 46 min Répondre

      Ah oui, les concentrés… :scratch:
      C’est vrai que lorsqu’on commence à dépasser les 10 ml/j, l’achat de liquides “tous faits” devient problématique, techniquement et financièrement.
      C’est aussi pour cela que j’ai eu l’air de considérer que cette gamme trouverait mieux sa place sur les étagères d’un shop que dans la réserve d’un vapoto pratiquant un matériel à consommation élevée.
      Et bien si HVL sort ses Legends en concentrés, sûr que je m’en prendrais 5 ou 6 direct (Paparazzi, Thunderbolt, Stars & Stripes, Sewer Juice, Tsunami, The Reaper) sans même me poser de question.

      • jib - Rang : Emeraude 3 octobre 2017 20 h 19 min

        Oui en effet ^^
        Il faut aussi que la vape soit source d’économie pour que les fumeurs accrochent, et que les vapoteurs le restent.
        Ou alors il faut vaper serré des liquides en 20 mg/ml la “nouvelle” nicotine (sels de nicotine = moins de hit). :yahoo:

      • Nesquick - Rang : Diamant 3 octobre 2017 20 h 42 min

        Sûr, mais il faut aussi que les saveurs soient au rendez-vous pour que ça prenne…
        J’imagine que l’idée derrière ces Legends est là, justement. Ils élèvent des saveurs et des mélanges d’entrée de gamme, de fait les plus achetés et consommés, au rang “premium”.

  • Zaza - Rang : Emeraude 3 octobre 2017 19 h 32 min Répondre

    Je rejoins JIB ; ce n’est pas facile de décrire le ressenti de saveurs. :yes:
    J’imagine que tu as eu plaisir à découvrir ces jus et peut-être globalement un peu moins à les consommer.
    Contrairement à d’autres revues que tu as écrites quant à certains liquides, il me semble que cette fois ( enfin, près de 20 fois ) ton emballement a été relatif.

    • Nesquick - Rang : Diamant 3 octobre 2017 20 h 53 min Répondre

      Oui, c’est un peu ça… Comme si je parlais d’un super clearomiseur à résistances toutes faites alors que je vape depuis des années sur des reconstructibles parfois complexes.
      Les Legends auraient été mieux dans les carnets de Jib car je les crois idéaux pour débuter la vape. Ils sont prêts à vaper, d’une super qualité et surtout, ils sont vraiment bons.
      Mais oui, il m’aura manqué un rien de complexité dans la plupart des flacons, on ne revient pas si facilement sur quatre années de pratique et des litres de jus vapés, même en toute modestie !

      • Le Capitaine - Rang : Diamant 3 octobre 2017 20 h 57 min

        Très jolie revue :good:
        Jib a ma benediction pour copier/coller cet article sur son site 😉

  • TheFlow - Rang : Rubis 3 octobre 2017 22 h 35 min Répondre

    Et Bé Quel Boulot .. :good: Bravo en effet pour ces descriptions presques chirurgicales.
    Je n’aurai qu’un mot : 1 Bon Black & Mild et autre French Pipe devrait te remettre dans le droit chemin.. B-)

    • Le Capitaine - Rang : Diamant 3 octobre 2017 22 h 41 min Répondre

      N’oublions pas un bon Sky 12 ans d’age avec B-)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)