TFBT… Oui, mais pourquoi?

9 Juil 2017/
Atomiseur
12 0
Par :Nesquick
12 0

L’arrivée d’une révolution annoncée peut enthousiasmer ou au contraire semer le doute. J’ignore si c’est un signe avant-coureur de sénilité mais j’ai pour ma part de plus en plus tendance à me méfier. Qui sait, la faute en incombe peut-être au Dolphin, cet atomiseur porté par le buzz des résistances céramique d’avril 2016 retombé tellement vite que je n’ai toujours pas déballé l’éphémère petite merveille de sa belle boîte de plastique richement enluminée.

C’est donc fort prudemment que j’ai choisi de me procurer un TFBT plutôt qu’un Taifun BT, le tonitruant petit dernier de SmokerStore, sur un portail de l’Empire du Milieu plutôt que sur un shop d’Outre-Rhin. Ah oui, je sais… On n’est pas obligé de se taper un tas de frais de port pour faire venir d’Allemagne ce genre de matos dans nos chaumières. De bien belles boutiques existent beaucoup plus près, si près qu’on pourrait même y passer un soir en revenant du boulot mais voilà… L’affaire du Tilemahos Armed est passée par là.

Un clone, donc. Pas pour faire la nique à qui que ce soit, pas pour promouvoir une contrefaçon non défendable, juste pour permettre une première approche du nouvel arrivant sans claquer 140 boules pour un original et peut-être ensuite, si le test s’avérait décevant, éviter d’errer sans fin sur les sites d’occaz pour refourguer un matériel quasi-neuf que tous les vapotos embusqués tenteraient bien naturellement de me faire lâcher au prix le plus vil possible. La cause paraissant juste jusqu’ici, j’éviterai cependant cette fois de décrire l’atomiseur dans ses moindres recoins laissant ce soin aux pirates disposant d’un exemplaire non frappé d’opprobe disposés à s’en charger :mail: . Eniotna, si tu me lis…

Y z’ont de l’humour, non ?

A l’époque de ma première commande, le choix n’était guère pléthorique en matière de TFBT. Je me suis donc contenté de l’unique modèle FastTech disponible, proposé à moins de $8.00 et aujourd’hui disparu. Je n’attendais pas monts et merveilles de cette pâle copie, je n’ai pas été déçu. Les plots, trop proches de la paroi de la chambre m’ont fait tourner en bourrique jusqu’à ce que je décide de leur filer un coup de meule pour tenter de mettre fin aux court-circuits aléatoires perturbant la vape. La meule a glissé lors de l’opération, le plateau s’est tordu dans l’étau sous le choc et l’atomiseur n’a plus jamais fonctionné. J’en ai donc repris un autre, un Shenray à 23 boules de bien meilleure facture dont nous allons pouvoir parler aujourd’hui.

TFBT, principe de fonctionnement

Le TFBT est un « top-coil » un peu particulier puisqu’il est conçu pour fonctionner avec une bande de mesh en guise de résistance. Cette bande passe par des encoches verticales pratiquées sur les plots creux, se trouvant verrouillée par l’introduction de tiges à tête dotées d’un astucieux mécanisme de serrage, hélas assez mal reproduit même sur le Shenray.

Une fois placée, cette bande de mesh délimite un espace qu’il faudra emplir de coton, ce dernier étant alors alimenté en liquide par trois « drivers » de câble plongeant dans le tank. Le mesh fourni avec l’atomiseur utilisé ici semble maillé en 300 ou 350, une toile en 500 plus serrée diminuera la résistance du montage, une toile moins serrée en 200 l’augmentera. Le positionnement du mesh est un peu déroutant de prime abord mais se révèle au final assez aisé, l’essentiel étant d’éviter tout contact avec le corps de l’atomiseur.

On peut vérifier la bonne tenue du montage en l’alimentant par une box, le mesh atteignant très nerveusement l’incandescence à la moindre pression sur le bouton de mise à feu.

TFBT, mise en oeuvre

Comme on l’aura aisément deviné, le TFBT accepte une quantité inhabituelle de coton. Je pense qu’il vaut mieux ici utiliser un coton « en vrac » de type Fiber Freaks #1 plutôt que des bandelettes de Puff ou de Fiber Freaks #2. J’ai à cette occasion farfouillé au fond du tiroir à matos pour y retrouver du coton cardé délaissé depuis les débuts des micro-coils et le remettre ici en service.

Le coton, roulé en forme cylindrique est inséré par le haut de la bande de mesh et tiré vers le bas jusqu’à l’affleurement des câbles d’alimentation à l’aide de pinces brucelles. Il est important de bien tasser la fibre afin de lui garantir un contact sans faille avec le mesh pour éviter les goûts parasites ou les dry-hits en cours de vape. Un coup de ciseaux égalisateur termine l’opération.

Notre TFBT est maintenant prêt à être rempli. Le liquide est injecté dans le tank par une des tiges à tête bloquant le mesh, les deux étant creuses et capables de remplir cet office.

Ce mécanisme innovant fonctionne plutôt bien et accepte d’accueillir des embouts de flacon de taille respectable. Les câbles prennent rapidement en charge l’alimentation du coton grâce à leur exceptionnelle capillarité et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Il n’est évidemment pas interdit de compléter l’amorçage par quelques gouttes de jus, surtout si l’on opte comme je l’ai fait pour un coton d’ancienne génération, un peu lent à se gorger correctement de liquide. On peut également différer ensuite de quelques minutes la première taffe tant attendue afin de laisser le coton s’imbiber à cœur, pas forcément un luxe, vu la quantité astronomique de fibre logée contre le mesh.

Une fois la mèche bien gluante, on peut visser l’armature sur la base de l’atomiseur. Cette armature porte huit orifices d’arrivée d’air en sa partie haute.

Ces arrivées d’air pourront être tout ou partie obstruées par un top-cap pourvu de rainures prévues à cet effet, le réglage par rotation restant accessible en cours de vape. Grâce à cet astucieux dispositif, le TFBT sera au choix très très aérien ou abomifreusement aérien…

L’énorme drip-tip propriétaire vient terminer le montage en se vissant sur le haut du top-cap.

Le TFBT reste assez réussi esthétiquement, en tout cas à mon goût. Le voici complet sur la photo ci-dessus, prêt à envoyer le steak !

TFBT, un avis sur la vape

Comme on peut s’en douter en contemplant l’énorme surface de chauffe du TFBT, il faut lui envoyer des watts en rangs serrés pour espérer l’émouvoir.

Le montage présenté ici commence à causer vapeur à partir de 60 watts et il faut bien reconnaître que l’atomiseur marche bien passé ce seuil. Les volutes produites sont rondes, douces malgré la puissance fournie, denses et gorgées de goût. Quelques taffes suffisent largement à opacifier considérablement la visibilité dans une pièce de taille moyenne.

Et là… Hum… C’est embarrassant.

C’est embarrassant parce que comme beaucoup de vapotos pratiquant volontiers le gros nuage, je dispose déjà d’atomiseurs capables d’envoyer le steak en respectant les saveurs des liquides qui leurs sont confiés sans devoir pour cela sacrifier des accus à une bande de mesh hautement énergivore et claquer un demi-paquet de coton à chaque changement de jus.

Alors voilà… Oui, il est super le TFBT mais personnellement, je ne vois pas bien à quoi servent les innovations qu’il propose puisque d’autres matériels font aussi bien sans. Je suis donc content d’avoir testé le mesh, bourré le coton, rempli un tank par le plot positif, décalqué 5 ml de jus en une demi après-midi et surtout, surtout soulagé d’avoir choisi un clone au lieu de me ruiner pour l’original.

Bonne vape à toutes et tous en TFBT, si vous en avez envie !

Votez pour cet article
12 0
Comments

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "TFBT… Oui, mais pourquoi?"

Me notifier
avatar
Classer par:   Nouveaux | Anciens | Les plus votés
davidoff
Invité

Bah, un ato pour reviewer, certainement innovant, mais totalement incongru depuis la TPD et la limitation des fioles à 10ml. On Belle review Nesquick !

Zaza
Auteur du navire
Oui, belle revue d’un ato made in China 😉 ! Se méfier n’est pas un signe de sénilité, mais plutôt un signe de sagesse dont ton cochon sera certainement reconnaissant ! 😉 Tu as, comme beaucoup d’entre nous, parfois été déçu par des commentaires dithyrambiques ou par des atos qui ne te conviennent pas. Difficile souvent de faire la part des choses, entre le ressenti de celui qui écrit et sa propension à vanter l’article, car le reviewer préfère annoncer qu’il en est est satisfait parce qu’il a acheté l’ato ou qu’il lui a été offert pour en faire la… Lire tout »
Zaza
Auteur du navire

En fait, en vérifiant la bonne tenue du montage en l’alimentant par une box et que le mesh atteint l’incandescence, ça l’oxyde !

jib
Auteur du navire

Oui voilà, auto-oxydation garantie ^^

PixelPoney
Invité

Merci pour le retour !

Anakin
Invité
Hello, Je dois dire que je suis surpris de la conclusion. Pour le reste je suis 100% d’accord avec la méthode, découvrir l’ato avec un clone pour ne pas se ruiner je le fais très souvent. Mais à mon sens le BT a quelque chose de plus, beaucoup plus, que les autres atos à cloud. Après, il y a plein de possibilités de montage, que ce soit niveau « meshage » ou cotonage. Perso j’ai eu du mal à trouver The Build qui va bien, mais quand ça vape bien, ça vape vraiment très bien. Toujours en fonction du montage, ça peut… Lire tout »
jib
Auteur du navire
Wow, encore une bien belle revue ! Encore que, belle n’est pas le mot : sérieuse, sévère mais juste A l’annonce de la sortie du BT, j’ai été comme beaucoup intrigué : une innovation de la part d’un constructeur qui est, sinon le plus important, du moins l’un des plus importants du monde de la vape, quand même, ça cause. Ca cause même si le scepticisme est venu aussi vite en apprenant à la fois le caractère exclusivement aérien et la quantité de watts nécessaire. Nesquick, tu résumes bien la question et si l’on compare un BT à un Corona… Lire tout »
Graphite
Auteur invité
Je partage entièrement l’avis de Jib quant à la revue. C’est toujours un plaisir de lire Quicky ! Mon avis relatif à l’ato… De ce que j’en ai conclu après un petit essais… Ce n’est pas ma vape. Très loin de ma vape. Pour le côté innovateur, c’est comme le tuning Norauto : à trop vouloir en faire pour se démarquer, ça ne ressemble plus à rien ! Entre Kayfun qui surfe sur la vague du bottom feeder avec un dripper repompé sur le Lancia de Arra Mods, Stattqualm qui décline ses variations de Squape en les mixant à loisir… Lire tout »
jib
Auteur du navire

Alors du coup je suis entièrement d’accord avec Graphite :good:
Voilà.
Bon, je pardonnerai volontiers ceux qui actuellement essayent d’innover sans vraiment faire mouche, comme Taifun ou l’autre affaire du moment, EhPro avec le kit Fusion.
Parce qu’il faut échouer pour réussir ^^

Graphite
Auteur invité

Et bien grâce à Jib’, j’aurai découvert quelque chose !
Mais je pense qu’à la différence d’EHpro ou d’autres marques de grande distribution telles que Wotofo ou Geekvape, les enseignes comme Kayfun ou Smokerstore, un échec se remarque davantage : les sorties se font de manière nettement plus restreintes. Si EHpro se rate sur le concept Fusion, d’ici 3 semaines un autre produit se chargera de récupérer le coup et de noyer le poisson… Alors que dans ce cas-ci, je suis certain que beaucoup se languissaient d’un GS III (pas juste une version 5ml en 23mm comme le GSL)

jib
Auteur du navire
Content de t’avoir fait découvrir un truc ^^ Je pense que ce qui se passe, c’est qu’on n’est plus en 2014. Jusqu’en 2015, un nouvel ato d’un modeur, il était à la fois meilleur que les ato chinois, et meilleur que son dernier modèle. Un nouvel ato chassaient les anciens dans le tiroir des déchus. Mais en 2015/16, tous les modeurs ont fait des ato excellents, et les chinois des ato très bons. Depuis, un nouvel ato est juste un nouvel ato, différents, avec quelques détails pratiques… mais il n’est pas meilleur que le précédent (horis un planton de temps… Lire tout »
Graphite
Auteur invité
Le raisonnement se tient ! Néanmoins, la pléthore d’atos que sortent Wotofo et consors se tiennent à quelques semaines d’intervales. Et chacun trouvera le ou les modèles lui convenant. La majorité de ces derniers étant une adaptation « sauce-maison » d’un concept porteur. (Le Ceto de Wotofo étant une variation du système présenté sur le TFBT en version dripper … BF ! – Fashionista, va !) Dans le cas des enseignes d’outre Rhin, leurs nouvelles moutures ne font pas l’objet d’annonces régulières … pas même mensuelles … Et ces mêmes enseignes jouent davantage sur une optique commerciale de fidélisation par attachement à… Lire tout »
wpDiscuz