Quand on est pas bien dégourdi pour dégoter des super-liquides, faut bien trouver une soluce pour en vaper quand même. Le plus simple est d’écouter les avis des autres vapotos, genre ceux du matelot Sezni.

M. Sezni n’est certainement pas le seul sur cette terre à repérer tout un tas de jus fort agréables mais il se trouve qu’il participe activement à la vie du Navire et que j’ai souvent été bien inspiré de suivre ses conseils comme ce fut le cas pour les excellents One Hit Wonder, le superbe concentré Tallak de Vape Institut ou encore le Black Raven de DIY & Vap’ même si les avis restent particulièrement partagés concernant ce dernier exemple.

C’est donc sur une appréciation très positive de notre estimé confrère sus-nommé que je me procurai une fiole de Pancake Man, liquide proposé par Vape Breakfast Classics. L’origine de ce liquide est apparemment californienne mais on la situe aussi parfois aux Philippines… N’ayant réussi à identifier clairement la vérité parmi ces allégations plus ou moins vérifiables, je laisserai la question ouverte.

Découvrir Pancake Man

Pancake Man arrive dans une belle et grosse boîte parfois un peu beugnée comme le fut la mienne. Ce type de packaging étant assez inhabituel pour un liquide, on se prend immédiatement à rêver d’une erreur, genre la boutique aurait oublié de dissocier un lot de deux fioles pour nous les envoyer, mais non.

01 - box

La boîte contient bien une fiole de Pancake Man mais également deux flacons de type « unicorn » de 30 ml vides, un autocollant, un badge et un porte-clés le tout décoré de l’espèce de petit personnage à la Bob l’Eponge en tas de crêpes censé représenter le liquide. Je n’irai pas par quatre chemins et le dis en un mot comme en cent, j’aurai largement préféré payer ce truc 5€ de moins et me passer de cette quincaillerie dont je n’ai que faire. Quoi ? Je suis pas marrant ? Hey, peut-être que c’est rigolo une fois mais faut quand même reconnaître qu’au bout du troisième ou quatrième renouvellement de stock, ça doit finir par lasser.

02 - goodies

Le Pancake Man original n’est disponible qu’en flacon de 60 ml et même si les quelques 30€ généralement demandés ne font pas un prix exorbitant ramenés au ml, il faut quand même sortir les sous et payer pour les goodies dont on a pas forcément… OK, OK, je l’ai déjà dit. Ah, oui tiens pendant qu’on y est… Ce liquide est proposé en 0, 3 et 6 mg / ml de nicotine au taux semble-t-il unique de 20 PG / 80 VG. Attention donc, c’est du gras, ça n’ira pas dans tous les atomiseurs à tank du marché. Amis des drippers bonjour, ce liquide est fait pour vous ! Héhéhé…

Vaper Pancake Man

Ben oui, forcément… Si j’ai pris la peine de venir en parler ici, c’est que je l’ai trouvé superbe, ce Pancake Man.

03 - bottle

A vrai dire, je crois bien ne jamais avoir dégusté de pancakes à la mode US ou alors très rarement et il y a très longtemps. La crêpe, pour un natif des terres bretonnes est faite de froment ou de blé noir et n’a rien à voir avec les pancakes américains, d’où une certaine incompétence à juger de la qualité de ressemblance de Pancake Man avec sa pâtisserie de référence.

A vrai dire encore, je m’attendais à un gros machin de liquide bien lourd aromatisé sensiblement de la même façon que les jus américain dits aux céréales. Niveau arôme, je ne pense pas être tombé bien loin de la réalité. Le fond de goût de Pancake Man est certes un peu plus pâtissier que celui des jus aux céréales mais je lui trouve quand même une sorte de cousinage. Par contre, Pancake Man n’est ni gros, ni lourd… Certains esprits soupçonneux diront peut-être que c’est normal, qu’il n’y a pas plus d’arôme là-dedans que dans un 30 ml de d’habitude mais que la base coûtant moins cher, le modèle en 60 ml est juste plus rentable. Hum… Qui sait ?

Pâtissier donc, avons-nous dit. Et bien oui et ce, dès l’inhalation ou le côté beurré du pancake se révèle agréablement renforcé par le 80 VG, accompagné de la légère acidité d’une fraise pas forcément des plus naturelles mais très sympa quand même. Ah ben finalement… Heureusement que ce liquide n’est pas dosé à la bonne mode US, ce serait la crise de foie au bout de trois taffes ! Que là, non… Ca passe super-bien.

La fraise se renforce à l’exhalaison, goûteuse et toujours acidulée tandis que le sirop d’érable entre discrètement en scène. Le mélange n’est pas extraordinairement complexe mais fonctionne très bien, suffisamment léger pour éviter l’écoeurement, suffisamment subtil pour que le réservoir du dripper s’assèche comme par enchantement, encore et encore.

Et conclure…

Ce Pancake Man se révèle donc comme une très bonne surprise, à condition je pense de confier son 80 VG et ses subtils dosages d’arômes à un dripper orienté saveur. Il produit alors une vape très épaisse, goûteuse et extrêmement agréable permettant l’usage de ce nectar à tout moment de la journée.

Alors bien sûr, ce n’est qu’un avis subjectif comme à chaque fois… Le fond de saveur pâtissière de ce Pancake Man peut aussi certainement déplaire et il conviendra sans doute de croiser ces quelques lignes avec les opinions d’autres amateurs pour se faire une idée plus précise.

Merci encore, Sezni.

Bonne vape à toutes et tous en Pancake Man !  :bye:

  Cliquez sur le cœur si vous aimez l'article
Partagez :
↓