Dripper en NarDA ou en Hadaly ?

27 Juin 2017/
Atomiseur
13 0
Par :Nesquick
13 0

Le dripper NarDA a constitué une petite révolution dans le microcosme des atomiseurs orientés saveurs, allant selon l’avis de certains jusqu’à détrôner les anciennes stars du genre telles les Magma et autres Darang. Je laisserai bien sûr chacun se positionner vis à vis de ce type de considération pour me contenter d’un avis personnel sur la question. Je dois avouer avoir été littéralement scotché par le NarDA dès les premières taffes, surpris par la qualité de restitution des saveurs, redécouvrant plusieurs de mes liquides préférés à la lumière de son exceptionnel rendu. Difficile de dire mieux !

Passés ces instants d’euphorie, un bruit insidieux a commencé à se répandre selon lequel un autre dripper américain nommé Hadaly commencerait à tailler quelques croupières à notre NarDA, mettant déjà en péril sa gloire toute neuve. Je l’ai pour ma part noté dans un coin sans vraiment y porter attention, ne voyant pas très bien ce que pourrait être le meilleur du mieux. Et puis un beau jour ou était-ce une nuit, près d’un shop en ligne je m’étais endormi quand soudain venant de nulle part, près de moi surgit un Hadaly.

Evidemment, la tentation de comparer les deux meilleurs drippers du monde connu et de ses environs fut forte et ne se lassa pas d’aboutir à ces quelques lignes !

Anatomie comparée

Le truc vraiment cool, c’est que nos deux drippers sont en gros fichus pareil, très simples de conception, ne comportant chacun qu’une base et une chambre de vaporisation. On aurait eu l’air malin si l’un se composait de quarante et une pièces et l’autre de seulement deux !

Comme on le voit sur la photo ci-dessus, nos deux amis partagent un goût commun pour la sobriété. Pas de monstre ou de squelette menaçant gravé sur la chambre, nous sommes face à de l’acier 316 (?) légèrement brossé dans sa plus simple expression. Le Hadaly, à droite, se permet cependant une petite fantaisie en forme de décrochement au niveau de l’orifice à drip-tip et présente deux arrivées d’air par face si je puis parler ainsi d’un cylindre au lieu d’une seule plus vaste pour le NarDA, à gauche. Ceci conférera au Hadaly des possibilités de réglage du flux d’air légèrement plus étendues que celles de son camarade, leur rendu respectif en mode « full open » restant très vraisemblablement à peu près voisin.

Nos deux drippers se prêtent tous deux avec grâce au « bottom-feeding », grâce à une vis creuse de 2,5 mm de diamètre d’origine Fat Daddy Vape pour le NarDA à gauche et de la vis de laiton gracieusement fournie avec l’atomiseur pour le Hadaly, à droite. Pour celles ou ceux que cela inquiéterait, j’ai effacé bien proprement le numéro de série des atomiseurs grâce à une chouette fonction de mon logiciel de traitement d’image favori !

La vue de dessus des chambre respectives de nos compétiteurs laisse tout de même un peu rêveur. Du NarDA, à gauche au Hadaly, à droite il ne semble en effet y avoir qu’un passage au tour de plus, un p’tit coup d’usinage pour créer le décrochement autour de l’emplacement du drip-tip. De ce que j’en sais, le Hadaly est sorti après le NarDA et cette information capitale nous indiquerait, si je ne me trompe pas, qui a copié sur l’autre.

Ce n’est pas non plus en contemplant l’intérieur des chambres de vaporisation de nos compères qu’une différence fondamentale nous sautera à la truffe comme le rat sur un morceau de gruyère. Parois bien lisses, finition impeccable… Le NarDA, à gauche, présente toutefois un petit décrochement pour marquer la position haute de la base insérée et surtout, un dôme légèrement plus marqué que celui proposé par le Hadaly. Ce dernier détail peut, selon les experts, avoir une incidence sur le niveau de saturation de la vapeur produite !

Il faut attendre le placement côte à côte des bases de nos challengers pour noter enfin quelques différences vraiment remarquables. Sur le NarDA, à gauche, les arrivées d’air se situent nettement plus haut par rapport à la cuve que sur le Hadaly, à droite. D’autre part, le système de fixation du coil prend place au-dessus des prises d’air sur le Hadaly et sur le second axe médian chez le NarDA. Cette dernière observation laisse présumer d’une aération débouchant légèrement en-dessous d’un coil monté traditionnellement pour le Hadaly tandis que le NarDA nous précipite désagréablement dans l’inconnu avec un coil bizarrement en longueur, ventilé par le côté.

La vue aérienne des plateaux illustre et achève la liste des différences anatomiques existant entre nos deux drippers. Le NarDA, à gauche, montre deux prises d’air latérales assurant la respiration d’une résistance dont les pattes pliées dans l’axe de la bobine sont maintenues par deux grosses vis, l’une issue d’un plot négatif taillé dans la masse et l’autre venant d’un plot positif amovible, isolé par une pièce de PEEK. Le Hadaly, à droite, aère le coil légèrement par dessous et présente un système de fixation des pattes résistives laissées perpendiculaires à l’axe de la bobine bien pratique à l’usage puisque constitué de lames de blocage serrées par vis, l’une prenant dans le plot négatif taillé dans la masse et l’autre dans un plot positif amovible isolé par une importante gangue de PEEK.

Usage comparé

Disons le tout net, le Hadaly est plus facile à mettre en œuvre que son petit camarade. Les plots à lamelle font merveille en termes de montage, la bobine résistive se place quasiment toute seule et l’affaire du coton se règle en deux minutes chrono.

Le NarDA est nettement plus pénible car il faut aligner les pattes du résistif dans l’axe de la bobine, se débrouiller pour les faire tenir sous les grosses têtes de vis prévues à cet effet avant de s’embêter à scinder en deux chaque extrémité de la mèche de coton passée dans le coil pour en glisser une partie de chaque côté des plots. Ce n’est bien sûr pas insurmontable mais la manipulation est évidemment moins immédiate que sur le Hadaly.

A ce stade de notre test, il suffirait que le Hadaly vape mieux que le NarDA pour enterrer définitivement ce dernier, pour le ranger définitivement au rang des curiosités éphémères dont regorge le tiroir à matos. Et bien il n’en est rien !

Après plusieurs fiolettes « bottom feedées » dans chacun des deux drippers, il me semble bien que le NarDA conserve la palme du rendu des saveurs d’une courte tête. Ce jugement est évidemment subjectif comme tous ceux que l’on peut émettre ici ou là sur des produits de vape mais franchement, je trouve ces deux drippers tout bonnement excellents, le NarDA l’étant à mon avis juste un peu plus que le Hadaly. Il faut cependant préciser que même si j’ai pas mal pratiqué le NarDA en simple bobinage pour justement pouvoir le comparer au Hadaly, la majeure partie de mon expérience sur cet atomiseur est issue de montages en double-coil impossibles à réaliser sur le Hadaly.

Il suffit en général d’affirmer que quelque chose est impossible pour se prendre un croche-patte du genre « mais si, on peut le faire, d’ailleurs voici le lien sur la vidéo » mais tant pis, je ne vois actuellement pas du tout comment loger deux bobines dans un Hadaly alors que j’arrive à le faire sur le NarDA, au prix il est vrai d’un peu de temps et de patience. Du coup, comme j’apprécie beaucoup le petit surcroît de hit et de volume de vapeur produit par les montages doubles, ma préférence ira sans hésiter cette fois, vers le NarDA !

Le mot de la fin…

NarDA et Hadaly sont sans conteste deux excellents matériels qui raviront les amateurs de saveurs denses et raffinées. Le Hadaly, plus immédiat dans sa mise en œuvre conviendra peut-être mieux aux vapotos soucieux d’éviter les prises de tête tandis que le NarDA pourra séduire les usagers prêts à investir un peu de temps pour gratter un rien de mieux, notamment en abordant le montage en double bobinage mais dans les deux cas de figure, je doute que l’on puisse être déçu par ces deux gentlemen du goût !

Et pour fêter cette excellente nouvelle, voici une petite carte postale bien rafraîchissante d’un endroit où il fait bon se balader.

Quoi, elle est nulle ma carte postale ? Hum… Peut-être, après tout. Hey, j’en ai une terrible où l’on voit le Capitaine en gros plan sur un vrai bateau mais je ne peux pas la publier comme ça, je risque de me faire lourder de Danyvape… Par contre, si une somme suffisamment importante pour me faire accepter une éventuelle mise à pied s’accumule sur le compte nesquick@iles.caiman.fr… Héhé…

Bonne vape à toutes et tous en NarDA ou en Hadaly !  :bye:

PS
Vous fatiguez pas pour le croche-patte, les vapotos :

 

Votez pour cet article
13 0
Comments

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Dripper en NarDA ou en Hadaly ?"

Me notifier
avatar
Classer par:   Nouveaux | Anciens | Les plus votés
jib
Auteur du navire

Superbe !
Je pensais à cette confrontation depuis longtemps, ayant essayé le Hadaly à plusieurs reprises. Mais ne le possédant pas… je ne pouvais systématiser comme tu l’as fait la comparaison.
Merci pour cette mise à l’heure des pendules !

J’ai trouvé le rendu du Hadaly un peu plus « rond » et un peu moins « analytique » que le Narda, est-ce que ça rejoint tes sensations ?

tof59
Matelot

chouette article!!!
justement j’hésitais entre le narda et le hadaly …
je pense que je vais me laissé tenter par le hadaly ,pour l’instant je drippe sur le petri mais cherchais un single coil .
merci Nesquick cet article toujours aussi agréable à lire . :good:

Jean-Patrice Solari
Invité
La mise en oeuvre mais oui c est important aussi et j avoue que perso que lors d un ha de plateau pour finir par mettre une autre cloche dessus ca compte aussi ainsi il.semble qu une aytre alternative existe avec le wasp comme plateau facile et la cloche d un narda comme topcap ca le fait tout encore mieux et là vous voici en plein dileme entre ultem ou teflon voire peek ou celles superbes des frangins. .. chapitre rda bf resolu pour le moment Ps reste à s attaquer au match entre les rares rdta bf le splip… Lire tout »
Graphite
Auteur invité

Rajoute le NextEra de Vapeware Mods, ou le Vektor BF pour une utilisation mesh !
Sans compter sur nos amis, producteurs du Flave RDA qui ont usiné un joli pin pour le Origen Genesis.

Quant aux drippers orientés saveurs, je fais tomber le suspens, celui qui a supplanté – en partie seulement – mon Magma se nomme… Mirage Evo. Y’a même un pin BF en option !

jpr
Matelot

super article très complet, merci, le lire a été un plaisir.

TheFlow
Matelot

NarDA me comble par sa simplicité et son rendu NirDAnesque… :yahoo: Point non négligeable, ses Airflow permettent un tirage pas trop Aérien, si on le souhaite, ce qui devient RARE de nos jours sur le marché des Drippers. :whistle:

Et puis moi , j’aime bien bien scinder en 2, ces Moustaches si classiques d’ordinaire, et pis C Tout. :yes:

TheFlow
Matelot
FAIS MOI Plaiz Nes, Resors-Toi 1 ORIGEN 19/22 à l’Occaz, je déscotch PASde ce Truc, en Clapton 0.5/0.6 C’est Juste 1 Truc de Malade qui n’a rien à Envier à de nombreux DRippers, si Pardon les 5.5ml embarqués. Ton artcicle m’a fait ressortir quelques Drippers, DArang, PETri, Narda,etc.. ET Franchement pour MOI cet ORIGEN c’est la GRANDE Classe du Goût, de la texture de VAPE, de la Conso très réduite, etc. OK peut-être pas du Look, parait qu’il existe 1 Beauty Ring. Ps: A montage équivalent en tte objectivité, et je commence désormais à avoir 1peu de recule, le 19/22… Lire tout »
TheFlow
Matelot

Oui :yes: :yes: La saturation fait parfois passer à côté de l’ESSENTIEL… 😉
Moi Norbert , jamais Vu, Pas pollué plus que ça du Mythe , juste du ressenti sur le nbre respectable d’Atos testés depuis 1 petite année.
Ma foi c’est subjectif tu le sais Bien, autant je valide Sans Pb Les qualités du Narda, Mais je reprends un pied évident avec cet Opus 19/22.. Cela En est presque désobligeant,,,, Pour dire !!
A+ ,
Ps: On oublie pas La Plage De Maresol Bien sûre :yahoo:

TheFlow
Matelot

E X A C T EMENT ..!! Tu m’as Compris. :good: Bon retour et oui C le vent qui a amené le mauvais temps , très Fort ici aussi .. Tu Arrives à Nice ?? j’habite à 200m du Port .. Sait-on jamais 😉 A+

wpDiscuz