L’univers Vape Institut

27 Mar 2017/
E-liquides
2 0
Par :Nesquick

Présentation des gammes de concentrés DIY et de liquides prêts à vaper proposés par l’assembleur Vape Institut.

La découverte du « juice maker » Vape Institut est en ce qui me concerne à mettre au crédit du matelot Sezni, encore lui… Ce jeune et élégant bipède a en effet peuplé les colonnes du Navire d’une véritable logorrhée de commentaires dithyrambiques sur le concentré Tallak, donnant je pense à tout le monde une envie quasi irrésistible d’y goûter sans délai. C’était il y a presque un an maintenant et séduit à mon tour, j’ai depuis complété la dégustation par toute la gamme de concentrés proposée par Vape Institut puis par celle des liquides désormais proposés par l’assembleur grâce à Sandrine, madame Vap’ Phone, qui a eu la gentillesse de m’en faire parvenir un échantillonnage complet…

Les concentrés

Les concentrés de Vape Institut constituent une famille gustative et qui dit famille dit point commun. Le plus évident reste à mon sens ce fond lacté légèrement crémeux qui, si on y adhère, élève toute la gamme au statut envié de « all-day » potentiel et qui, si on ne l’apprécie pas, fait rejeter en bloc pas moins de huit mixtures pourtant remarquablement ficelées.

J’ai dilué les concentrés Vape Insitut au taux conseillé de 20% dans de la base 50 PG / 50 VG à 6 mg, je les vape steepés plusieurs semaines sur tous types d’atomiseurs, du dripper à l’ato-tank. Tous ont provoqué des instants de vape, ces petits moments fugaces où l’on se dit les yeux mi-clos « purée, que c’est bon ! » et c’est bien la raison pour laquelle j’ai souhaité leur dédier ces quelques lignes.

Skull

« Une crème de vanilles gourmandes, une note d’épices et… ne vous attendez pas à une simple custard. »

Skull est la déclinaison la plus simple du fond lacté caractéristique des concentrés Vape Institut puisque l’assembleur s’est contenté ici de renforcer le côté vanillé de sa crème puis de le rehausser d’épices douces et discrètes dont une subtile cannelle. Un custard donc, qui troublera peut-être par sa riche légèreté les amateurs de défonceurs de truffe à la Goose dont je fais pourtant habituellement partie. L’équilibre, parfait à mon goût de Skull m’a fait dégommer le premier batch en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, non sans relancer au plus vite une nouvelle commande en volume pour éviter d’en manquer. Skull est équilibre comme déjà dit mais aussi finesse, qualité et surtout… addiction !

L’original

« Une glace à la guimauve et myrtille sur une note de crème. »

L’original saupoudre la signature crémeuse des Vape Institut d’une guimauve discrète et légère comme un voile gourmand, véritable écrin gustatif pour une myrtille bien mûre et légèrement acidulée qui passe dans les drip-tips comme une véritable confiserie. Les arômes de L’original ne sont pas extrêmement vigoureux et son intérêt réside à mon sens dans l’équilibre des sensations gustatives développées. Le lit vanillé décoré de suavité par la pointe de guimauve se retrouve rehaussé par la myrtille qui constitue tout de même l’ossature sensorielle du mélange, l’écartant du risque de mièvrerie menaçant souvent de tels assemblages gourmands et sucrés.

Manticore

« Une pâtisserie à base de biscuit aux amandes, rehaussée d’un glaçage à l’orange sanguine et d’une pointe de crème d’abricot. »

Pour Manticore, la base de crème vanillée se pare d’agrumes, d’amandes et de pâtisserie. Ces deux derniers ingrédients me sont apparus bien au second plan, participant dans l’ombre à la structure du mélange, laissant s’épanouir aux avant-postes une bonne orange bien goûteuse. Sans être a priori très amateur d’agrumes en matière de liquide à vaper, j’ai néanmoins tenté quelques liquides s’en réclamant et dois avouer avoir été très souvent déçu. Des arômes trop dosés et fort peu fidèles aux saveurs originales ont en effet souvent laissé à l’évier de la cuisine le soin de terminer les flacons, la lassitude gustative déboulant beaucoup trop rapidement. Manticore propose une saveur d’orange plutôt réussie, savamment dosée et judicieusement doublée d’arrières goûts bien choisis rappelant les Chamonix, les petits gâteaux moelleux de Lu fourrés de marmelade. Après plusieurs dizaines de millilitres vapés, le plaisir est toujours intact mais la disparition de Manticore du site Vape Institut y mettra peut-être fin prochainement…

Boloré

« Un mélange fruité composé de framboises, fraises des bois et bananes. »

Sous ce nom bizarre évoquant à une consonne près le patronyme d’un célèbre milliardaire se cache un assemblage surprenant de vigoureuses saveurs bien longues en bouche. Si le fond vanillé cher à Vape Institut me paraît tout de même présent dans le mélange, il reste ici discret, préférant laisser le devant de la scène à un chassé croisé musclé entre un bel arôme kiwi et un entrelacs de fruits rouges où je verrais assez bien une pointe de mûre. Les influences sont cependant fluctuantes chez Boloré, l’un et l’autre des arômes dominants se livrant une partie de cache-cache selon l’heure de la journée. Le résultat sait cependant rester frais malgré une nette tendance sucrée et ici encore, un rien d’acidité réussit à éloigner les séances de vape des chausse-trappes de la lassitude.

Evolv

« Un mélange de vanille légèrement gourmand avec un assemblage de citrons et framboise le tout sur une note de céréales. »

Nulle trace de DNA 200 chez cet Evolv là mais une alliance réussie de citron et de framboise suave et légère relevant subtilement le fond vanillé typique des Vape Institut. L’association de ces arômes est classique et fonctionne ici dans la retenue et la finesse. Le citron, capable du meilleur comme du pire est ici délicatement dosé et joue à armes égales face à une framboise pensée elle aussi à l’équilibre. Une légère nappe de céréales s’interpose entre nos deux protagonistes pour atténuer quelque peu leur acidité naturelle respective et Evolv y gagne en gourmandise. La mixture résultante est sucrée, fruitée, acidulée et diablement agréable !

Tallak

« Un mélange de fruits à coque recouvert d’un lait sucré légèrement vanillé. »

Beaucoup d’avis positifs ont été donnés sur Tallak, que dire de plus ? Ce concentré est la vraie star de la gamme et son succès ne me paraît aucunement usurpé. La crème vanillée chère à Vape Institut se trouve ici magnifiée par une pointe de cassonade supportant une épaisse nappe de fruits à coque, vraisemblablement noix, noisettes et amandes. Les premières bouffées de Tallak m’ont ramené à l’époque glorieuse du 555 de Green Vape que j’appréciais beaucoup, la magie a immédiatement opéré. Depuis bientôt un an, Tallak est un sociétaire permanent du tiroir à liquides et même si je ne le consomme pas « all day », les batches en gros volumes se succèdent. Tallak est un must et je pense qu’il constituera la meilleure introduction possible à l’univers de Vape Institut pour celles et ceux qui ne le connaissant pas encore seraient tentés de le découvrir.

Mallok

« Le petit frère du Tallak… »

Découvert après Tallak, Mallok aura été l’enfoncement supplémentaire d’un clou déjà bien engagé. Construit vraisemblablement sur les mêmes options aromatiques que son aîné, Mallok me semble promouvoir la saveur des noix aux avant-postes, leur légère amertume les propulsant en tête de mes préférences. Cette remarquable mixture n’a pas détrôné Tallak que je vape toujours avec grand plaisir mais a su proposer une alternative à l’excellence qui le fait aujourd’hui maturer tranquillement dans les plus gros contenants du stock. Inutile donc de préciser que Mallok est mon concentré préféré de cette gamme, encore loin derrière les quantités astronomiques de Grumpy’s Hooch vaporisées dans mes divers matériels depuis plusieurs années mais bien parti pour les rattraper !

Venum

« Un cocktail d’agrumes sur un lit d’absinthe rehaussé de menthe poivrée. »

Venum est très certainement une excellente mixture parfaitement équilibrée mais l’alliance de la menthe, de l’absinthe et des agrumes me parle moins que les autres compositions gustatives de la gamme, je dois bien avouer que le niveau de remplissage du flacon qui l’héberge reste nettement plus stable que celui des autres mélanges. Si Venum m’a bien plu lors de la découverte, amenant lui aussi quelques bons instants vaporeux, je crains de ne plus le pratiquer aujourd’hui qu’avec parcimonie, la lassitude ayant rapidement fait son oeuvre. N’étant de toute façon pas le plus grand fan du monde des saveurs « vertes » ni le mieux placé pour en parler, je ne me prononcerai donc pas plus avant sur Venum, laissant chacun se prononcer s’il le souhaite sur les trésors cachés de cette mixture en fonction de ses goûts !

Les liquides

Pour être franc, je n’avais jamais entendu parlé de liquides Vape Institut avant la réception du colis de Sandrine. J’avais tout au plus eu vent de propos élogieux envers Aserah mais le voyait comme un nouveau concentré de la gamme. Et bien non ! Voilà que Vape Institut nous dégaine une rafale de liquides nicotinés en fiole de 10 ml dosés 50 PG / 50 VG ou non nicotinés en « high VG » et contenants plus importants que je m’apprête donc à découvrir au fil des lignes suivantes.

Carnage

« Un assemblage de fraise, de cassis et de fruits exotiques, le tout légèrement mentholé. »

Le fantôme de Red Astaire planait sur ce liquide, me remémorant une fugace adhésion à ce mélange au succès planétaire trop rapidement suivie d’un rejet d’anthologie pour le plus grand bonheur de l’évier de la cuisine. Menthol, fruits rouges… Inutile de préciser que j’y suis allé du bout du drip-tip, craignant le pire. Comme souvent en pareil cas, la surprise a été bonne. Carnage, liquide incolore au nom éminemment romantique n’a que l’esprit du célèbre Red, ses saveurs sachant se montrer discrètes et harmonieuses là ou la référence se perd dans le superlatif gerbeux. Le cassis y reste bien à sa place en arrière-plan, laissant une bonne fraise des bois à la manœuvre pour le plus grand soulagement de votre serviteur. La pointe mentholée, bien présente, ne ruine pas l’assemblage faisant de Carnage un liquide frais et agréable. Le flacon n’aura vécu que ce que vivent les roses, c’est à dire pas bien longtemps…

Young Cook

« Un mélange de brioche et de donuts avec une pointe de myrtilles accompagné d’une crème pâtissière lactée. »

Parmi les différents mélanges à connotation pâtissière que j’ai pu vaper, bien peu ont su décrocher la queue du Mickey en tournant dans le manège des liquides. Kouing de chez PemP, Oriental Cake de chez DataSmoke, Blueberry Waffle de chez S & S Mods… C’est à peu près tout. Young Cook a su s’immiscer dans cette courte liste dès les premières bouffées, présentant une large saveur briochée posée sur la crème vanille si prisée chez Vape Institut, agrémentée d’un je-ne-sais-quoi pouvant bien être le donut, cette pâtisserie d’Outre-Atlantique que je n’ai jamais goûtée malgré une admiration sans borne pour Homer Simpson. La brioche au donut crémeux, c’est bien mais ça ne suffit pas à faire un bon liquide. Young Cook y ajoute de manière très pertinente une légère pointe de myrtille dont le soupçon d’acidité relève magnifiquement le fond pâtissier… Mais qu’importe finalement ce que je pourrais en dire, ce sont les drippers orientés saveurs montés sur mod mécanique qui en parlent le mieux, tant qu’il en reste !

Chimère

« Un délicieux mélange gourmand rehaussé d’une note boisée le tout sur un assemblage de châtaigne et de nougatine. »

La gourmandise ne reste pas au niveau d’une simple chimère lors de la dégustation de ce liquide. La désormais célèbre nappe vanillée se pare ici d’une épaisse couche caramélisée bien sucrée où s’étale une épaisse saveur de châtaigne faisant de Chimère un liquide qu’il conviendra de pratiquer avec modération même en prenant la précaution de l’accompagner d’un breuvage légèrement amer, parfumé du même fruit sec comme par exemple la bière Pietra de Furiani, histoire d’équilibrer la sensation. Les concepteurs de Chimère n’ont pas fait dans la dentelle, les saveurs sont franches, vigoureuses et très plaisantes. La châtaigne surprend particulièrement en n’existant seulement comme un voile gustatif en début d’exhalaison pour s’affirmer de plus en plus et laisser finalement s’épanouir longuement en bouche sa saveur caractéristique. La mixture me semble difficile à assumer en « all-day » mais trouve facilement sa place lors des moments peinards sur un bon matériel orienté saveurs, produisant généreusement de riches instants de vape.

Aserah

« Un mélange de fraise des bois et de framboises, une note de pêche, le tout enrobé de barbe à papa. »

La note de pêche signalée par la description de Aserah arrive en fanfare lors de la dégustation de ce liquide, impossible de la manquer. Une bonne pêche bien goûtue et bien charnue développant un irrésistible parfum de revenez-y ! La framboise et la fraise des bois se distinguent en arrière-plan, pas forcément très nettement tout comme la barbe à papa. Cette discrétion des arômes suaves est bien venue me concernant, leur influence gourmande restant dans les limites du raisonnable pour finalement proposer un liquide agréablement construit, pouvant sans problème être vapé tout au long de la journée. J’aurais bien volontiers parlé plus longuement de Aserah, de sa finesse d’arôme, de son exhalaison pleine de nuances, du jeu de miroirs gustatif proposé par ses saveurs bien équilibrées mais malheureusement, le flacon est déjà vide !

Lion’s Roar

« Une crème de lait avec un délicieux mélange de céréales aux fruits et ses éclats de noisettes. »

Après avoir lourdement douté des liquides aux céréales, redoutant d’y trouver le goût sec du blé noir des vraies crêpes de vraie Bretagne, je me suis laissé embobiner à plusieurs reprises par cette famille de jus. Il faut dire qu’elle a eu son quart d’heure de gloire, squattant sans partage l’étal de nos boutiques favorites lors d’une mode éphémère et révolue. Son succès n’était cependant pas usurpé lorsque la céréale savait faire le dos rond, oubliant les squelettiques corn-flakes natures pour n’occuper que l’épine dorsale d’une empreinte gustative où le sucre, le caramel ou le fruit pouvaient s’exprimer librement, comme chez certains produits Cuttwood ou The Fuu. Venu donc sur le tard dans la cour de jeu des céréaliers, je n’en ai pas consommé des litres mais Lion’s Roar est certainement le meilleur que j’ai pu tester. Le meilleur, oui… Carrément ! Parce que voyez-vous, chez Lion’s Roar il y a le superbe fond lacté crémeux et vanillé de Vape Institut mais ce n’est pas tout. Il y aussi une belle tranche de céréales savoureuses comme une pâtisserie en guise de charpente et comme si tout ça ne suffisait pas, il y a en plus un imbroglio de petites saveurs sympa s’amusant à brouiller les pistes, à jouer à cache-cache avec nos sens. Caramel, agrumes, noisette et une drôle d’empreinte florale se relayent en pointe d’exhalaison pour nous faire tourner en bourrique, ce qui en vape est un réel plaisir.

13ième Prototype

« Un mélange de maïs soufflé et de fruits à coque caramélisés sur un lit de vanille gourmande. »

Pour la dégustation de 13ième Prototype, je me suis livré à une petite tambouille. Ce liquide est en effet livré au format 120 ml, accompagné de deux mystérieuses fioles en 10 ml dénommées Patient Mâle et Patient Femelle qui sont en fait des additifs aromatiques à rajouter au liquide de base. Soucieux d’exhaustivité, j’ai donc partagé le flacon de 13ième Prototype en trois flacons, l’un de 20 ml et les deux autres de 50 ml. Le flacon de 20 ml est resté nature tandis que les flacons de 50 ml ont chacun accueilli 5 ml d’additif. Le liquide et les additifs étant livrés en 0 mg/ml, j’ai également remonté le taux de tout le monde aux alentours de 3 mg/ml grâce à un booster de nicotine.

13ième Prototype, nature

En version nature, 13ième Prototype se dévoile comme un Vape Institut de tradition, voisin d’un Tallak où la saveur du maïs soufflé remplacerait celle des fruits à coque posés sur le lit crémeux et vanillé. Malgré une pointe de caramel assez sensible, 13ième Prototype reste cependant un peu sec à mon goût, assez éloigné du moelleux caractéristique des Lion’s Roar, Tallak ou Mallok. D’où l’idée de préparer les mélanges additivés en grandes quantités, 13ième Prototype est après tout prévu pour ça !

13ième Prototype, Patient Femelle

L’additif Patient Femelle ajoute à 13ième Prototype une pointe de fruits rouges accompagnée d’un rien de guimauve. Comme attendu, cet apport de gourmandise arrondit nettement le liquide de base tout en complexifiant heureusement l’effet produit. Si le maïs soufflé reste aux avant-postes gustatifs du mélange, rappelant parfois la saveur d’une croûte de pain grillée, les deux nouveaux venus s’immiscent parfaitement à l’exhalaison en une touche sucrée et acidulée du meilleur effet. Dosé à 5 ml pour 50 ml de liquide comme préconisé, l’additif Patient Femelle ne révolutionne pas le goût général de 13ième Prototype même après une semaine de steep mais l’enrichit de manière subtile, presque indéfinissable mais néanmoins déterminante pour l’agrément de vape.

13ième Prototype, Patient Mâle

Après l’ajout de 5 ml de Patient Mâle aux 50 ml de liquide de base suivi d’une semaine de steep, l’impatience est bien sûr à son comble. Les premières bouffées se montrent définitivement rassurantes, la mixture ressemble fort à un franc succès. Le fond gustatif à base de maïs soufflé reste perceptible, il se trouve ici largement débordé par une énorme myrtille sucrée et parfumée à souhaits. L’accord parfait entre la crème vanillée, le maïs et la myrtille m’a d’ailleurs laissé perplexe quelque instants. Il fallait en effet non seulement trouver ces notes mais aussi réussir à les aligner sur la portée au juste dosage pour réussir une telle harmonie et là, on ne peut que s’incliner. L’activité d’assemblage des arômes à vaper n’est pas une rigolade, il faut du talent pour s’y exprimer et les truffes en or de chez Vape Institut nous le prouvent ici encore, une fois de plus !

Et pour finir…

Et bien voici de bien belles gammes de produits ! Si les concentrés Vape Institut s’inscrivent globalement dans une même filiation gustative, il n’en va pas de même des liquides qui proposent un éventail plus différencié où chacun pourra certainement trouver son flacon de prédilection.

Au risque de m’embourber encore plus dans le subjectif absolu, je ne résiste pas à l’envie de proposer un petit classement des mélanges testés. Le meilleur concentré est à mon avis Mallok dont l’avant-goût me paraît plus riche et plus original que celui de Tallak, son suivant immédiat. Skull occuperait la troisième marche du podium, en excellent custard parfaitement dosé et équilibré. Suivraient Evolv, L’Original, Manticore et Boloré, pas forcément dans cet ordre, Venum fermant la marche plus par goût personnel que par jugement purement qualitatif. Concernant les liquides, je crois bien que Lion’s Roar garderait ma préférence d’extrême justesse devant 13ième Prototype Patient Mâle et Aserah. Young Cook raterait donc le podium d’un cheveu, précédant 13ième Prototype Patient Femelle, Carnage et Chimère d’une courte tête.

Toujours avec les pincettes requises en pareil excercice, je trouve vraiment ces concentrés et liquides de qualité, les deux gammes étant largement capables de fournir plusieurs « all-day » en fonction des goûts de chacun. Les arômes utilisés sont fins et goûteux, les assemblages sont équilibrés et maîtrisés. S’il fallait noter les produits en complément du classement proposé ci-dessus, aucun d’entre-eux ne recolterait moins de 8/10.

Les vapotos intéressés trouveront les concentrés Vape Institut dans leur boutique favorite et les liquides sur le site Vap’ Phone où les frais de port leur seront toujours offerts à partir de 20€ d’achat.

Encore un grand merci à Sandrine et…
Bonne Vape à toutes et tous, en Vape Institut ! :bye:

Comments

Poster un Commentaire

37 Commentaires sur "L’univers Vape Institut"

Devenez "Matelot" en vous inscrivant ICI

Me notifier
avatar
Classer par:   Nouveaux | Anciens | Les plus votés
jib
Auteur du navire

Ouch
Ce boulot qu’il y a derrière cette revue :wacko:

Chapeau pour la qualité de description, c’est pas évident du tout de partager des sensations.

Il va falloir que j’essaye le Lion… ne serait-ce que pour pouvoir dire que j’ai fumer du Lion :good:

mexicano
Invité

Sacre revue nesquick en ce qui me concerne j’ai une preference dans l’ordre le skull le manticore et le tallak.
le lion’s roar cela fait un moment que je le vape il fait partit de mes all day.

k4radoc
Invité

Le lion’s roar est pour moi top même si je trouve le skull et l’original meilleurs.
Par contre deçu personnelement par le Tallak tout le monde m’en parle mais je ne lui ai rien trouvé de fou 🙁
@Nesquick le Nut Cracker est top je ne sens pour ma part (et au personne à qui j’ai fait gouter) que la banane sans beurre de cahuette mais c’est bon. Si tu aimes la gamme Mr Brewer je ne peux que te recommander le cooked cream qui pour moi est le meilleur de la gamme.

Sezni
Auteur invité

Toujours au top le biker.

Je viens justement de me préparer un bon litron de Mallok .
Le Evolv , je l’avais commandé, je n’aime pas du tout ; en revanche le Roar me tente vraiment, il a l’air de ressembler au Unicorn Roar qui est super bon .Dommage qu’ils ne le fassent pas en concentré.

Sezni
Auteur invité

PS: ceux qui me tentent à bloc en ce moment , ce sont les Dinner Lady , en particulier le Rice Pudding , je sens que je vais craquer .

k4radoc
Invité

Si tu craques pour les dinner lady prend obligatoirement le Lemon tart c’est une vrai bombe. De mon côté je sens un gateau que me faisait ma grand mère avec du citron confit et une pointe de madeleine c’est ouf. Le rice pudding est également top c’est très différent de ce que j’ai pu vapé jusque là.

Zaza
Auteur du navire

Superbe revue, tes descriptions mettent l’eau à la bouche ! 🙂

Je testerai certainement Boloré !
Je ne suis pas tentée par les gourmands ces derniers temps.

Je vois que Venum ne t’a pas emballé. Comment le trouves-tu/Absinthe BB ?

Le Capitaine
Admin

Belle revue Nes, ça valait le coup d’attendre!
Alors moi, j’aime bien : Manticore/Evolv
En liquide : Lion’s
Le venum a un gout de Paic citron :wacko:
:good:

zaka
Auteur invité

Tallak miam j’adore!!! Manticore, je sais pas quoi en penser. Parfois j’aime (pas j’adore) parfois, j’aime pas trop… Testé uniquement sur squape x en single coil (ca donne j’aime pas trop) et en dual coil, j’aime… Faudra que je le passe sur le KF5 pour voir…

TheFlow
Matelot

THE BIBLE of VAPE INSTITUT désormais DISPONIBLE, en Vente dans toutes les Bonnes Vaperies et GRATUIT sur le NAVIRE ..!!!
Nes Dédicacera son Ouvrage à partir du 1er Avril dans Tout vos Shops Favoris et cela aux 4 coins de l’hexagone.
UNE Tournée Européenne est à l’étude …
:yes: :good: :good:
Ps : Bon C pas Tout , faut que je passe des commandes moi .. :mail:

canardsauvage
Matelot

Très très chouette revue Nes ! le tallak et le mallok je m’en lasse pas, l’original est pas mal du tout. Hâte de gouter a ma fiole de Skull qui patiente gentiment depuis quelques semaines. Pour ce qui est des productions ready to vape je n’ai testé que le chimère, je l’ai trouvé bon mais vraiment a vaper avec parcimonie. Ta description du Lions Roar me titille vraiment….mais j’ai une telle quantité de concentrés encore a préparer et a tester que ce ne serait pas raisonnable. :whistle:

Pecorapazza
Invité

Nes, pourquoi penses tu que les vap institut ne passeraient pas bien sur un flash e vapor ?

TheFlow
Matelot
Non pas 1 Vérité universelle, mais je te rejoins sur ce point en relisant ton article « exhaustif » de Vape Institut. Aujourd’hui, de la « Base » a coulé sous les coils, avec désormais un peu plus de 6mois de Vape dans la Truffe…Déjà ! Et du coup, en vous lisant les uns et les autres, je note bien que la recherche « permanente » ou presque de nouveau Liquide et AUSSI importante que celle du matos .. (Voire Plus !!) Le renouvellement pour nos papilles est juste SALUTAIRE, même si on a tous heureusement nos arômes « refuges » qui nous permettent de tenir le Cap.… Lire tout »
jib
Auteur du navire

Malheureusement, je suis sceptique sur l’avenir des concentrés.
Avec la généralisation de la TDP et ses extensions éventuelles (taxes)… l’écart de coût va se réduire entre les liquides et le diy, au moins pour les concentrations élevées de nicotine.

Dans 1 ou 2 ans, il sera plus aussi facile de se fournir en « diagonale » en bases nicotinées, même pour les connaisseurs.

Du coup, les débutants ne se mettront plus au diy… ça deviendra peu rentable de maintenir une gamme de concentrés…

Qu’en pensez vous ?

TheFlow
Matelot
Bhein justement Jib c’était Bien là 1partie de mon propos… Considérant que Les Vapoteurs assidus n’achètent que peu ou guère de Fioles en 10ml, Mais sont pour autant en recherche de Bonne Cam ; Il y’a définitivement 1 MARCHÉ existant , ET Les concentrés en sont à la Base.. Évidemment on a tous des 10aines de Concentrés RY4 ou autres Flue Cured ; Mais parfois et on est bien content de taper dans du Tout Fait, si il est Tout Bon ..!! cf Vape Institut . Donc j’en remets 1 Couche à nos amis fabricants , il est préférable aussi… Lire tout »
TheFlow
Matelot
Eh wouais, suis preneur Nes de BON Juice en 120ml à 0 voir même en dessous à un prix intéressant, tu me diras ? Mais pas folle la guêpe, ils savent bien qu’on a pour l’instant nos GROS Booster, donc ces offres doivent être assez rares.. Mais OUI tu as raison pour l’instant c’est honorable, ils imaginent peut être qu’avec le temps, on va en avoir marre de nos tambouilles, et ils se TROMPENT..!!! Du coup je le redis, j’en ai discuté (C’est bien leur BUT in Fine, Cf ci dessus…) avec un Vendeur exclusif  » L’ABSOLU », vraiment excellente gamme… Lire tout »
jib
Auteur du navire

Vous avez raison, il faut essayer.
Je crains seulement que nous ne soyons pas assez nombreux, et que les nouveaux ni viennent jamais.
Dans mon entourage, il y a une vingtaine de vapoteurs.
Aucun ne s’intéresse au matos (ils sont sur des clearo, beaucoup chez kanger).
3 font leurs liquides et ont fait des réserves (dont moi).
Mais 1 des 3 triche : il ne vapote que du menthol :whistle:

wpDiscuz