Le Split Atty, dans sa version originale, est produit par Drip’n Vap – ou plus communément DnV, un moddeur français établi dans l’Eure-et-Loir et qui vous coûtera la modique somme de 139€ sur son site (qui arbore d’ailleurs un très gracieux « Fuck SJMY and clones »)
Et c’est d’ailleurs de la version SJMY dont je vais disserter ici, ne lui en déplaise.

All-focus

All-focus

Pour retomber sur le billet du Capitaine, à 139 balles (somme presque banale pour du high-end, surtout « local »), j’estime être en droit de tester le bouzin avant de passer à la caisse quand le produit me satisfait ! Perdre parfois plus de 40 euros à la revente d’un ato en occasion suite à une cuisante déception, c’est un rien rageant ! Surtout que pour 40 balles, on déniche déjà de chouettes petits trucs originaux. Moins exclusifs, c’est sûr … Les batchs en série extra limité, les clones et le marché de l’occasion pour nos atomiseurs sont d’autres débats. Passons donc à la présentation du principal intéressé !

Packaging

Une simple boîte cartonnée tout juste gardée pour l’occasion (Hop ! Classement vertical !), un bel écrin en chanvre dans lequel est logé l’atomiseur (Hop ! vas rejoindre la boîte, toi !)

dav
et deux sachets de spares : l’un contenant l’adaptateur pour drip tip 510, l’autre renfermant divers joints et vis (un pin BF, 2 vis pour les plots négatifs, deux pour les positifs … ou l’obstruction du trou de remplissage si l’on utilise l’option bottom feeder). C’est complet. A l’instar de l’original, au su de mes lectures. Car oui, pour une fois, nous ne serons pas floué à devoir racheter quelques spares à plus de 20 balles le jeu de vis ! (Stattqualm, si vous passez par là …). Soyons justes dans nos propos, l’initiative est excellente !

Le Split Atty en lui-même

dav
Il est petit … très petit ! Diamètre de 22mm, 26-27mm de haut avec son drip-tip widebore (très agréable mais très/trop court), un pyrex (HALLELUJAH !!), un air trapu et ramassé … French’ment, il a de la gueule ! Et avec 1.2 ml de contenance, la TPD et nos chers élus à la santé … (cfr. le « gracieux » message d’accueil de DnV, ça reste dans la même optique !)
Alors ouais ! Ouais c’est « encore » un top-coil (comprendre résistance au-dessus du tank et proche du drip tip. En résulte donc une vapeur bien dense, plutôt tiède à chaude) comme les Avocado, Limitless, Tornado et consorts …
Mais celui-ci, il a retenu mon attention. Son look ? Son option bottom feeder ? Une simple envie inexpliquée d’accompagner la dripbox avec un ato’ vraiment sympa ? Un ato’ qui sort de la ligne de conduite actuelle et des plateaux « velocity » ? Un peu de tout ça ! Car oui, celui-ci, on peut l’asseoir sur une box destiné à l’alimentation en liquide par un pin 510 percé et dédié à cet usage ! Et avec 1.2ml de contenance, ce n’est pas un luxe sachant l’insatiable soif des top-coils en général !
Au-delà de ces considérations purement subjectives, l’atomiseur présente un plateau tri-post : deux plots négatifs aux rebords de la chambre d’atomisation et un double plot positif en « T » au centre. Les trous pour le passage du résistif ne sont pas énormes. Les montages exotiques aux noms abracadabrants SHALL NOT PASS !

dav
D’ailleurs, les vis des négatifs ne sont pas prévues non plus pour accueillir de gros montages. Mais revenons au plot positif ! On n’en a pas fini avec lui ! Il y a un trou, entre les deux pas de vis ! Mais à quoi qu’il sert, lui ?! Y’a pas de trou dans le plot pour du fil à c’t’endroit… Jamais deux cent trois, c’est ça ? Il avait bu DnV quand il les a conçu ?! Ben non ! Au contraire, même ! C’est fichtrement bien conçu son affaire ! Quand on n’utilise pas l’option BF, c’est par là que se remplit le tank ! Si, si ! Fini de s’emmerder à introduire une seringue dans un wick-hole quand l’ato est monté en double résistance, fini de pester sur cette petite patte branlante quand on la tourne pour libérer un juice-feed ! Et à la pipette, patiement, ou au flacon unicorn, ça ne dégueule même pas ! On ne dirait pas comme ça, à voir la petitesse du trou (‘faut dire que si on remarque bien, il y a aussi deux tout miniaturiscule trous dans le plateau de travail qui laisse l’air s’évacuer !)

dav
Et si on utilise l’option BF, ça empêche le jus d’arriver directement dans le plateau, le liquide passant par les deux trous percés dans le plot central, dans le tank, juste sous le plateau de travail ! Là sérieux, je dis chapeau bas ! C’est tout con, tout couillon … mais ça fonctionne à merveille !
Ha ouais, dernier point, et non des moindres pour moi : CE SONT DES VRAIES VIS ! DES EMPREINTES PLATES ! PAS DES FOUTUES BTR DE MINIMOYS HORLOGER SUISSE QUI S’EMOUSSENT APRES DEUX MONTAGES ! Enfin, là encore, c’est subjectif hein …
Les wick-holes (trous dans lesquels passera le coton, le mesh, …), eux, font de 3.5mm. Y’a un léger contraste avec les trous de passage du résistif … Mais j’y ai trouvé avantage !
Si on le monte en résistance unique (sine-gueule-cohil, yah ‘bro !), on a même les réducteurs de chambre ! En plus de ça, ils sont dans une matière dont j’avais entendu parler ! Une espèce de caoutchouc qui pourrait résister à de grosses chaleurs sans réagir avec le liquide … Bon, chez SJMY, ‘faut se méfier quand même. En plus ils sont mauves … MAUVES QUOI ! Ou fu-shi-aaaaah pour ces dames. Là encore, ils sont livrés. Si, si ! (Héy, même Mercedes ils t’offrent pas les tapis de sol, tu vas pas râler ! Hein, Roger ?!)
Le top cap … Il n’en a pas l’air, mais il est ‘achement bien travaillé aussi ! Niveau esthétique, une ligne gravée sur toute sa circonférence rallie les deux entrées d’air cyclopes. Elles font à la grosse louche 6mm de long pour 1.5mm de haut chacune. Comparé à des arrivées d’air rondes, ça se rapprocherait d’un diamètre compris entre 2.5 et 3.0mm. La forme ayant l’avantage, ici, de laisser respirer la résistance placée horizontalement. Bah et quoi, on peut pas le régler c’t’airflow ? Mais si, mais si, j’y viens … La bague de réglage est dissimulée à l’intérieur du top cap. Elle offre même le choix du single ou dual coil. Pour certains, le manque de facilité de réglage sera un inconvénient. Moi, ça me gêne pas outre mesure : sur mon montage, l’airflow ouvert en « grand » me permet ou une vape en inhalation directe –mais moyennement modérée – ou l’inhalation indirecte mais bien bien fournie !
La taille très contenue, voir même réduite, de cet ensemble fait qu’on a droit à une bonne vape bien goutue, dense, … En rapport avec ce que l’on est en droit d’attendre d’un ato actuel de cette gamme

Conclusion

PORKY, REVIENS ICI TOUT DE SUITE ! ‘faut rétribuer le frenchie comme il se doit !
De ce que j’en ai lu – ou vu – il n’est pas exempt de défaut : visserie aux empreintes plates mais de tailles très différentes, joints d’étanchéité du tank sur les plats de ce dernier, … autant de facteurs qui font un peu douter de la tenue dans le temps de la bête. Mais pour l’usage que j’en ai, en BF monté en mesh, c’est un panard d’enfer !
Un clone ne rendra pas tous les honneurs dûs au concepteur, à n’en pas douter, mais il aura eu l’avantage de me convaincre : on a affaire à un produit réfléchi, étudié, travaillé dans les petits détails, tant esthétiques que fonctionnels !

9 Pirates aiment cet article, et vous?
Partagez :
↓