La Dripbox 160 de KangerTech… Correcte, sans plus

18 Déc 2016/
Materiel
0 0
Par :Nesquick

Présentation de la Dripbox 160 de KangerTech, une box « bottom-feeder » d’entrée de gamme correcte mais sans plus.

L’histoire commence au mois d’août dernier, lorsque je me suis mis en tête de dégoter une box bottom-feeder un peu péchue pour relayer ma Svapiamo v12, trop légère pour émouvoir correctement les gros drippers montés bas que j’apprécie de temps en temps. Après quelques investigations, mon choix s’est arrêté sur la G-Box S100 de GeekVape, une chouette box électronique double accus que je n’ai guère tardé à pré-commander sur le portail chinois eFun.top.

De reports en retards de livraison, nos amis chinois ont fini par me signifier qu’ils laissaient tomber la G-Box, lassés sans doute eux aussi des temporisations à répétition de GeekVape. C’est donc début novembre que j’ai du opter pour une autre box du catalogue eFun.top, pour le coup limite dans l’urgence. Le fait de me laisser poireauter deux mois n’a pas eu l’air de gêner qui que ce soit chez eFun.top, ce fut une toute autre chanson lorsqu’il s’est agi de régulariser ma commande. Et bim, un mail à 2h00 du matin ! Et paf, un deuxième à 6h00 parce que je ne répondais pas assez vite au premier… La conversation s’est cependant calmée après un bref rappel de ma part du mystérieux phénomène des fuseaux horaires et tout s’est finalement bien passé ou presque puisque j’aurai du renoncer à la box convoitée au profit de la Dripbox 160 de KangerTech dont nous allons parler ici, faute de mieux.

Découverte de la Dripbox 160

On l’aura compris, la Dripbox 160 n’était pas mon choix initial mais ce n’est certes pas une raison suffisante pour bouder le bel emballage proposé par KangerTech. Le packaging est en effet très soigné, la box arrive accompagnée d’une petite documentation et de nombreuses pièces de rechange. Comme la plupart de ces pièces ne concerne que le dripper calamiteux fourni avec la box, essayé vite fait puis oublié définitivement au plus profond d’un fond de tiroir obscur et rarement visité, je ne retiendrais ici qu’un second flacon à squonker accompagnant la box en plus de celui monté d’origine.

La Dripbox 160 est disponible en finition noire, blanche ou acier, j’ai opté pour cette dernière sans savoir au moment de la commande que plusieurs vapotos se plaignaient de la piètre tenue des peintures noire et blanche. Disons que j’ai eu du bol car mon exemplaire de Dripbox n’a toujours pas bronché après plusieurs semaines d’usage et de trimbalages intensifs. La forme générale de la Dripbox rappelle celle des Reuleaux RX-200, ce qui n’est pas pour me déplaire. La box mesure 84 mm de haut, 42 mm en son point le plus large et 50 mm de long. Oui, c’est une grosse box.

Vue d’en haut, la Dripbox révèle un connecteur 510 d’aspect robuste, plutôt bien fichu. On est ici assez loin des connecteurs Wismec donnant la frousse rien qu’à les regarder et c’est tant mieux. Il aurait été judicieux de la part du constructeur de décaler un peu la position du connecteur vers l’arrière afin de garantir une certaine élégance aux setups à base de dripper en 24 ou 25 mm mais bon… Tant pis. Les vis bien apparentes peuvent paraître un peu trop présentes mais après tout, on est bien content de les trouver facilement quand il s’agit de démonter la box pour tenter de la réparer si besoin.

La vue du dessous montre le clapet à accus et sa charnière, le tout ne faisant pas trop camelote. La pièce marquée « CE » est amovible, constituant une sorte de petit capot maintenu par des aimants donnant accès au flacon de liquide. Je ne suis pas sûr que ce choix soit la plus grande fierté de son concepteur, les utilisateurs empressés d’égarer cette petite pièce le maudiront sans doute.

L’encoche à squonker de la Dripbox 160 est large et bien polie, comme le montre la photo ci-dessus. On peut également y voir qu’aucune rayure ne ternit le revêtement de la box prouvant ainsi sa robustesse déjà évoquée.

Le panneau de contrôle de la Dripbox 160 est de type comme d’hab’ avec un bouton de mise à feu, un afficheur, un bouton « + », un bouton « – » et un port USB que l’on se gardera d’utiliser pour la recharge des accus, le réservant aux mises à jour de firmware que KangerTech ne propose paraît-il jamais. Deux groupes d’orifices situés vers l’arrière de la box garantissent une voie de sortie en cas de dégazage des accus. Les boutons de commande sont agréables à l’usage, « clickies » mais souples.

L’ouverture de la trappe à accus montre une plaque de contact dorée et les compartiments à accus. Les indications de positionnement tête-bêche de ces derniers laisse présumer un montage en série justifiant la puissance de 160 watts annoncée.

Le capot aimanté s’enlève sans effort, laissant voir la base du flacon à liquide.

Une fois le capot ôté, il devient possible de tirer le flacon vers le bas pour l’extraire de son logement. Sa contenance de 7 ml permet de bonnes séquences de vape. On voit sur la photo ci-dessus le bouchon du flacon solidaire de la tige creuse amenant le liquide jusqu’à l’atomiseur lors de pressions sur le flacon.

La Dripbox 160 est un produit d’entrée de gamme dont la finition ferait certainement bondir les habiles moddeurs italiens et pâlir leurs superbes box à squonker… La photo ci-dessus illustre l’art de l’assemblage vu par KangerTech et le moins que l’on puisse dire est que ce n’est pas brillant. A moins bien sûr que eFun.top ne m’ait refourgué un clone !

Utilisation de la Dripbox 160

La Dripbox 160 fait le boulot, sans plus. Ses fonctionnalités sont réduites au strict minimum puisqu’elle n’accepte que deux ou trois gadgets tels que la rotation de l’écran ou le verrouillage des touches, qu’elle ne propose qu’un TC rudimentaire Ni, Ti et SS que je n’ai pas testé.

En mode « power », la puissance est bien au rendez-vous malgré un chipset minimaliste. La jauge de batterie descend très vite au début pour s’éterniser sur le dernier carré restant, ce qui est déroutant en première approche. Le voltage n’est calculé que durant la pression du switch donc illisible tant en cours de vape qu’au repos. L’autonomie de la box me paraît assez limitée pour une double 18650 mais je ne l’ai il est vrai pratiquée qu’avec des drippers montés entre 0,2 et 0,3 ohm, parfois lourdement câblés. Son seuil inférieur de tension est situé à 3,4 volts.

La Dripbox 160 n’est donc pas une bête de course mais n’en reste pas moins élégante et conforme à son positionnement marketing. J’aurai certainement apprécié un chipset un peu plus sophistiqué dans ses prises de mesures et sa gestion de l’énergie mais pour un peu plus de 40€, le rapport qualité/prix reste très favorable pour qui acceptera de se taper les aléas d’une commande lointaine. Pour les autres, sujets au tarif national appliqué à cette box… Hum… Chacun fait ce qu’il veut.

Bon squonking à toutes et tous, pourquoi pas en Dripbox 160 !  :bye:

 

Comments

Cet article a 12 commentaires.

  • Kris SCHNEIDER - Rang : Argent clair 18 décembre 2016 19 h 59 min Répondre

    Box prêtée par une amie, je confirme pour la peinture. Elle est partie en lambeau (version blanche). Le dripper d’origine je ne l’ai pas essayé, mais il a le mérite d’exister ! Par contre je valide également la gestion des accus un peu erratique. Le form-factor ressemble à une Reuleaux et ne permet pas une utilisation nomade si on n’a pas un gros blouson avec de grandes poches. Je l’ai utilisé en mode power (le contrôle de température me fait suer) sur des drippers clones « made in Fasttech » (Hastur, Tsunami, Velocity) et elle fait le travail, le réservoir avec la tige rigide est très efficace. Pour une première approche du Bottom Feeder, je pense qu’elle vaut le coup pour le prix. Si l’on devient accro au squonking, effectivement il vaut mieux chercher une box un peu plus qualitative ! La wraith de Council of Vapor ou la thérion BF … Que je n’ai essayé ni l’une ni l’autre mais dont les retours « internet » m’ont plus que convaincus au vu de mon utilisation de la Kangertech)… B-)

  • Nesquick - Rang : Diamant 19 décembre 2016 9 h 40 min Répondre

    @kris-schneider Il n’y a pas pléthore de boxes BF en 2 x 18650 sur le marché, ni en méca ni en électro d’ailleurs… C’est bien dommage car les drippers demandent souvent un rien de patate pour s’exprimer pleinement. A ce niveau, la Dripbox fait effectivement le boulot mais sans réelle personnalité.

    Peut-être que d’autres modèles viendront rectifier le tir prochainement…

  • Jonathan - Rang : Rubis 19 décembre 2016 15 h 58 min Répondre

    @nesquick Il doit y en avoir un poil plus qu’on le pense mais elles restent confidentiels et bien souvent hors de prix. C’est assez intelligent en tout cas d’avoir repris le form factor de la reuleaux et pas se retrouver avec un parpaing dans les mains. Je vois que le dripper a pas non plus

  • Nesquick - Rang : Diamant 19 décembre 2016 20 h 59 min Répondre

    @jonathan Oui, c’est le même binz qu’au temps des mods méca… On en trouve, ils sont super-chers et « out of stock » dans la plupart des cas.

    Faut voir… J’aime bien le BF mais p’têt pas au point de lui sacrifier Porky !

  • Jonathan - Rang : Rubis 19 décembre 2016 21 h 58 min Répondre

    Quand il y aura autant de box bf accessible que des classiques peut être que la courbe s’inversera. Ça vient mais timidement la ou c’est devenu la référence de type de vape en Italie depuis un petit temps. Une idée à creuser serait les résistances toutes faites spécial bf pour élargir et peut être lancer le bf à plus grande échelle en France du moins.

  • jpr - Rang : Or clair 20 décembre 2016 10 h 52 min Répondre

    Merci pour cette revue.
    hormis le port usb qui ne sert que pour les mises à jour. (reste à espérer que la prochaine MAJ corrigera les défauts de gestion des accus)
    Pour celui qui vape en mode power et ne cherche pas le haut de gamme, est souvent en simple coil, ça doit le faire.
    Le rapport qualité prix reste craquant ( c’est une période ou porky est souvent malmené)

  • Nesquick - Rang : Diamant 20 décembre 2016 11 h 48 min Répondre

    @jpr D’après ce que j’ai lu, KangerTech se donne rarement la peine de publier des mises à jour de firmware. Pour avoir une mise à jour, faut acheter la nouvelle version de la box. 😥

    Même si elle n’est pas au top du top, la Dripbox 160 envoie quand même le steak… Je l’ai utilisée avec de gros dual-coils, ça vape correct. :yes:

  • Le capitaine - Rang : Diamant 20 décembre 2016 18 h 37 min Répondre

    Testée aussi et pas approuvé.
    Merci pour la revue et pour la partie cobaye que tu te tapes 😉
    2017 sera aussi prolifique ?

  • Nesquick - Rang : Diamant 20 décembre 2016 21 h 04 min Répondre

    @le-capitaine Normalement, j’ai fait le tour d’un bon bout de vape durant cette année 2016 donc en 2017, je ne devrais plus m’intéresser qu’à quelques trucs particuliers de temps en temps…

    Enfin, on verra bien ! 😉

  • Jonathan - Rang : Rubis 20 décembre 2016 21 h 47 min Répondre

    @nesquick le cochon tirelire commence a sourir la, je suis un peu dans le même cas mais j’espère avoir des coup de coeur en 2017.

  • TheFlow - Rang : Saphir 20 décembre 2016 21 h 53 min Répondre

    @nesquick La Passion est intacte , mais elle coûte en temps surtout quand on prends la peine de la partager comme toi avec le plus grand nombre sans fioriture et avec humour en plus … :good:
    Allez Nes Faut Rempliler là,, T’es un peu notre Bible sur’le Navire … :yes:

    @le-capitaine Hé Cap , Chuuut y nous entends pas là le Nes, Faut lui trouver 1 Tite Motive en 2017, du genre 1 Voyage aux Philippes avec détours par la Malaysie ( Avec Massages et tuti Quanti), sur 1pseudo- Thème de Tests de nouveaux Drippers …. 😉

    La Relève Moussaillons !!! Elle se fait attendre, on le sait .. Rahh 1 Capitaine & son Lieutenant, y’a pas à dire, on n’a pas fait mieux pour tenir le Cap .. HAUT et FORT B-)

  • Bly - Rang : Argent foncé 24 décembre 2016 11 h 53 min Répondre

    Hello,

    Perso je resterais sur la dripbox première du nom, elle me convient parfaitement pour le moment, je pense plus investir dans une box de type alien 220w de chez smok, elle me plait bien. Et si j’arrive à négocier avec Madame, je pencherais sur un box italienne de type evic mini en BF.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)