Le KOF : le RDTA vu par Hop’n vap

17 Mai 2017/
Materiel
12 0
Par :jib

2016 aura été l’année des RDTA, drippers à « tank » ou atomiseurs « top coil » selon les religions.
Hop’n vap nous propose ici sa version de la chose, à côté de serpents, de méduses et de démons très très méchants, sans faire d’innovations particulières mais avec quelques bonnes idées, un design réussi et un nom… humph… non, je ne ferai pas de jeu de mots… bref… le King of Flavor est arrivé sur le Navire d’exploration du Capitaine Custard.

 

Un atomiseur bien dessiné

L’engin nous arrive dans une boite de type… boite.
Cheap mais bien faite, avec tout ce qu’il faut dedans : un pyrex de rechange, des joints, des vis et pas de tournevis bleu… le grand Cacatoès sacré soit béni !

Le Kof est petit et discret : 31 mm de haut, 40 avec son drip-tip, 24 mm de diamètre, pour 3 ml de contenance et moins de 50 gr tout mouillé.

Il trouve sa place facilement sur pas mal de box ou de tubes, même s’il dépasse un peu sur les formats 22 mm.

Son design est sûr dans un genre rétrofuturiste.
Vissé sur un mod mécanique en 22 mm, il dépasse sur les côtés, mais produit un effet « tour de contrôle » ou « relai de radio » qui me plaît bien.

Au quotidien, il fait un ensemble discret, il ne fuit pas, même en étant malmené. Il se manipule facilement et nous verrons que son remplissage ne pose pas de problème.

Les finitions sont par ailleurs très bonnes dans le registre sobre, l’acier est brossé, les angles adoucis. Les photos montreront toutefois quelques traces d’usinage dans les fonds, signe de quelques économies.
Il se démonte facilement, comporte peu de pièces ( 8, en dehors des vis et des joints ) qui s’assemblent de manière évidente.


(NB : je n’ai pas démonté le plot positif, qui semble être rentré en force dans son logement).

Le drip-tip est en POM, aux normes 510. Il possède une large ouverture et sa forme est agréable pour les lèvres.

La principale originalité du Kof, comparé à d’autres RDTA, est d’offrir un double flux d’air, l’un sous la résistance, l’autre sur les côtés.

Un double flux d’air astucieux.

Le Kof est un atomiseur clairement aérien, avec en tout trois ouvertures de 3 mm pour alimenter la résistance en air.
Nous sommes invités à jouer sur le flux d’air pour faire varier le rendu de la vapeur.

Le flux inférieur rentre par les deux trous en œil de cyclope sur la base de l’atomiseur, puis remonte sous la résistance par un tube qui est aussi le pin positif.
Son diamètre est de 3 mm à l’arrivée, et, chose étonnante, il est constant.
Il n’est ni débrayable, ni ajustable par construction, et détermine donc le tirage minimum, bien aérien.
En gros, c’est le tirage d’un Kayfun v5 ouvert à fond, ou du Narda ouvert à moitié.
Ce flux produit beaucoup de hit et contraste les saveurs.

 

Le flux latéral est similaire à celui de nombre de drippers, avec 2 trous de 3 mm percés dans la paroi de la chambre. Il est donc possible de régler le flux en ouvrant plus ou moins ces trous.
Mais dans le Kof, l’air est ensuite focalisé vers la résistance par deux tubes.

L’air frappe ainsi la résistance de biais, et avec de la pression.
Pour savoir comment se comporte ce flux d’air, j’ai bloqué le flux inférieur avec un vape band : le hit est alors plus léger, la vapeur plus dense, douce et chaude, les saveurs arrondies, mêlées.
C’est le mélange de ces 2 flux qui va produire le rendu de saveur et de vapeur du Kof, en équilibre entre le « piquant » du flux inférieur et la « rondeur » du flux latéral.

 

Alors ? Le King, vraiment ?

Puisqu’il annonce être le roi des saveurs, je l’ai comparé au Narda.
Les deux atos sont montés avec des fils clapton, résistances à 0,7 ohm, box réglée entre 35 et 50 watts.
J’ai du me faire des liquides moins nicotinés que mon taux habituel (8/9 mg) pour vapoter à ces puissances : le hit devenait vraiment terrible.

Sur les deux atos, les saveurs sont bien présentes, subtiles et équilibrées, mais le rendu est différent.

Sur le Kof le hit est plus soutenu, la vapeur est plus dense et les saveurs plus mélangées.
En bloquant le flux inférieur avec un vape band, le hit est le même que sur le Narda.

Le Narda garde l’avantage en termes de différenciation des arômes, il est plus précis.

De son côté, le Kof permet de monter plus haut en puissance, grâce à son flux d’air plus important, tout en maintenant des arômes puissants.

Le Kof n’est donc pas le king des saveurs, faut pas déconner, on ne détrône pas les Narda et consorts d’un claquement de doigts !
Le Kof fait un compromis réussi entre saveurs et vapeur. Son rendu n’est pas aussi précis que celui d’un Narda, mais il est dans le haut du panier pour qui aime la vape aérienne, chaude et dense.

 

Un montage très facile.

La fixation de la résistance est d’une simplicité enfantine : les plots sont aussi pratiques que ceux d’un velocity. Ils bloquent facilement tous types de fil sans les déformer : simple, clapton, fuse clapton, tressage… tout passe.

Les vis à empreintes hexagonales, sont au format 1,5 mm et semblent solides.

La pose de la mèche est tout aussi évidente. Elle doit être suffisamment longue pour plonger dans la cuve, mais pas trop (couper à 1 ou 2 mm sous le plateau), et assez large pour remplir les orifices de 5 mm.

Cette opération se fait facilement, sans avoir à démonter le réservoir. On peut même changer le coton avec le réservoir plein.

Pour remplir le réservoir, il convient de retirer ce petit plot qui abrite un des tubes du flux d’air latéral pour faire apparaître une large ouverture de 5 mm, qui accepte tous types d’embouts, jusqu’aux pipettes.

 

Une maintenance simple.

Pour démonter entièrement le Kof, il suffit de retirer la cloche, puis de dévisser la bague qui entoure le plateau pour libérer le réservoir en pyrex, et c’est fini.

Attention toutefois, au remontage, de ne pas serrer cette bague comme un bourrin : avec la chaleur du fonctionnement, elle peut devenir difficile à retirer sans faire appel à un gant de latex ou équivalent.

 

Bon pour le service ?

Oui, absolument, et j’en suis le premier étonné !
A la base, je ne suis pas amateur de vape chaude, ni aérienne, ni à plus de 20 watts.
Mais ce petit atomiseur a su me faire apprécier certains liquides différemment.
Il produit une vape chaude et dense qui va bien avec des liquides gourmands ou tabac, il restitue les arômes avec force.
Il a donc rejoint les quelques atos que j’utilise régulièrement. Il est monté en clapton et fonctionne bien à une puissance encore raisonnable de 30 watts.
De fait, je m’en sers comme d’un dripper de sortie, avec 3 ml de réserve, monté sur une Dovpo mini pour un set de 180 gr avec le plein.

Le Kof peut se trouver assez facilement entre 30 et 40 €.
J’ai eu le mien chez Fasttech, qui, au moment ou j’écris ces lignes, l’affiche à 22 $ ici (SKU 6932400)

 

Comments

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Le KOF : le RDTA vu par Hop’n vap"

Devenez "Matelot" en vous inscrivant ICI

Me notifier
avatar
Classer par:   Nouveaux | Anciens | Les plus votés
mexicano
Invité

Belle revue jib je voulais me le prendre il y a quelques mois et vu ton retour je n’hesite plus je passe commande.

Zaza
Auteur du navire

Tu as encore fait de superbes photos, jib ! :good:

Il a un beau look, cet ato trop aérien pour ma vape.

mexicano
Invité

Oui j’aime la vape chaude et onctueuse
Je vais l’essayer en max vg avec un bon flan de queso

Nesquick
Auteur du navire
Les RDTA ont en effet pas mal d’atout dont le moindre n’est pas la qualité de vape… En général, ils envoient le steak ! Comme Mexicano, j’avais repéré ce KoF évidemment attiré par le flux d’air « 3D » et puis la vie (et le Porky) en a décidé autrement. A moins bien sûr que ce ne soit son look original qui n’ait pas su me convaincre jusqu’au clic d’ajout au panier. Tous les RDTA que je connais on le petit défaut de fuir par les air-holes lors d’une position couchée prolongée. Le liquide remonte le long des mèches par capillarité pour… Lire tout »
mexicano
Invité

Nesquick un bon rdta qui envoi avec un bon rendu qui ne fuit pas je te conseille le ijoy rdta 5 il est de bonne
qualite avec un look sympa j’en suis bien content.

Nesquick
Auteur du navire

Yo ! j’ai une version antérieure du RDTA iJoy, il marche vraiment bien. Le système de remplissage est bien vu sur le 5, beaucoup plus pratique que celui des versions précédentes.
Je l’ai monté en câble et là, faut vraiment le laisser à la verticale sinon c’est la cata mais il est super-agréable pour la vape sédentaire, maxi vapeur et très bon rendu pour une machine de ce type.
Bon, il consomme comme un v12 mais faut savoir ce qu’on veut… 😉

Sezni
Auteur invité

Grosso merdo , c’est la même chose chose qu’un avocado , non ? :unsure:

Nesquick
Auteur du navire

Yes, sauf que le Avocado a un plateau de type « velocity » et un air-flow classique qu’il faut boucher avec le bidule en plastique en simple coil alors que celui-ci a un plateau original, conçu pour le simple coil… Enfin, si j’ai bien vu… :scratch:
En fait, ce serait un mix entre le Avocado et le NarDA ! Un Narvocado… Ou un AvocarDA… Ou un… :bye:

boulafa7
Auteur invité
Excellente​ revue JIB ! Merci. Je suis présentement à la recherche de ce type de matériel et ton article tombe à pic 😁 Depuis que j’ai gouté à l’ogv2 j’ai du mal à le quitter. Les brillantes revues du navire vantant les avantages du montage en câble acier ont ravivé mon âme de bricolo (20 ans de travail manuel à rouler ses clopes ça laisse des traces 😎). Aussi je suis dans l’expectative … Sachant que je ne vape que des gourmands, que sur kf5 je n’utilise que l’airflow au max (4) voire au 3 mais que le limitless classic… Lire tout »
Nesquick
Auteur du navire
Le câble a une capillarité d’enfer, c’est le top de l’alimentation en liquide sauf que c’est ch*ant comme la mort à découper et à nettoyer car ça se défait (détoronne) pour un oui ou pour un non. Nos amis suisses et allemands en sont néanmoins friands, ils n’arrêtent pas de sortir des atos à câbles. Je n’ai pas de Change mais je le craindrais troo serré pour ta vape. Par contre, le tout nouveau Taifun BT devrait tout déchirer si ceux qui en ont parlé n’ont pas menti. 3 câbles, du mesh et du coton, pas de Kanthal, un rêve… Lire tout »
boulafa7
Auteur invité

Merci Nesquick, taifun bt faut que je regarde ça ^^
Et le magma tank ? Tu en as fait une revue dithyrambique !

Nesquick
Auteur du navire
Le Magma Tank est à mon avis un must, d’où la revue dithyrambique ! Le problème est qu’il n’est pas super-facile à mettre en oeuvre avec ses wick-holes étroits et ses plots négatifs asymétriques… Du coup, certains vont le jeter comme une bouse alors que d’autres dithyrambiqueront parce qu’ils sont fiers et flattés d’avoir réussi à en tirer quelque chose de chouette au bout d’un nombre plus ou moins important d’essais. Ce sera donc un très bon choix si tu aimes risquer de devoir cent fois sur le métier remettre ton ouvrage sinon les RDTA de iJoy sont bien aussi… Lire tout »
mexicano
Invité

Je pense essayer le nouveau taifun mais d’abord en version sku il est d’ailleur
dispo chez ft

boulafa7
Auteur invité
Merci JIB, vu ce que tu annonces sur le tirage du kof, il sera sans doute trop aérien pour moi. Ben pourquoi le kf ? Remplissage facile, je le monte en Clapton autour de 0.5 ohms et me permet parfois de vaper plus pépère lorsque j’ai un éclair de lucidité et me dis qu’il faut que j’arrête de biberonner 😋 Et puis ici j’ai découvert, et continue de découvrir, pleins de matos, alors à chaque humeur son ato 😁 après presque 2 ans à ne tourner que sur mon subtank mini, j’apprécie la variété : – squape x style je… Lire tout »
trackback

[…] Pour lire la revue, suivez ce lien qui nous amène chez DanyVape, le blog partenaire de Carnets de vape : Revue du KOF par Hop’n vape […]

wpDiscuz