Un des avantages de ne pas avoir les même goûts de vape que notre estimé Capitaine est qu’il me refile parfois des matos envoyés par les partenaires du Navire pour revue qui ne l’inspirent pas plus que cela. Même si l’âge d’or des partenariats est désormais plutôt dans le sillage de poupe du DanyVape, il arrive encore que des boutiques donnent un petit coup de main à notre bien-aimé rafiot comme par exemple eVaps à qui nous devons le sujet du jour, le Ice-Cubed RDA de Wotofo.

Bien sûr, ces relais de matos peuvent s’avérer bien ennuyeux si la boutique est moisie, si on lui garde rancune d’une anicroche passée, genre un ato reçu abîmé. Ce n’est heureusement pas le cas avec eVaps dont je n’ai pour ma part rien à redire en plus de deux ans de clientèle. C’est donc dans la joie et l’insouciance que nous allons découvrir ce Ice-Cubed tout en surveillant d’un oeil attentif les joyeuses cabrioles de Porky (le cochon-tirelire) parti batifoler gaiement dans le jardin.

Découverte du Ice-Cubed

Le Ice-Cubed arrive dans une belle boîte de carton noire que j’aurais certainement photographiée il y a encore quelques semaines, à l’époque où je photographiais les boîtes. Cette époque glorieuse étant désormais révolue, voici sans transition le contenu de la livraison Wotofo :

01-pieces

Nous avons donc à gauche un sachet d’outils et de pièces de rechange, comprenant entre autres des joints bleus et rouges destinés à remplacer les joints de chambre incolores montés par défaut sur le dripper. La ligne du fond nous montre de gauche à droite la base, la chambre de vaporisation et le top-cap. Nous avons, au premier plan et toujours de gauche à droite, la bague de réglage d’air-flow, le drip-tip 510 monté sur son adaptateur et le drip-tip propriétaire à pas de vis. La petite grille visible en avant plan participe au dispositif anti-remontées de liquide proposé par le Ice-Cubed.

Le montage commence par le positionnement de la chambre sur la base. Cette base est constituée d’acier inoxydable plus clair et plus léger que nos traditionnels aciers 303, 304 et 316. Son plot négatif est taillé dans la masse tandis que le positif semble serti dans son isolant PEEK, le retrait de la vis de contact du connecteur 510 ne permettant pas de le démonter. Enfin, je n’ai pas forcé non plus ! Le plateau est de type « velocity », doté de vis de serrage latérales à empreinte creuse.

02-mount_1

La chambre de plexiglas présente la particularité d’être extérieurement carrée pour former les parois d’un cube de 20 mm de côté. Ah, Ice-Cubed… Bon sang mais c’est bien sûr ! Les épaisses parois de la chambre laissent 17 mm à son diamètre intérieur, il faudra vraisemblablement tenir compte de cette relative exiguïté à l’heure de choisir un type de montage pour ce RDA. Le drip-tip propriétaire se visse sur la bague de contrôle d’air-flow comme l’aurait fait le drip-tip standard monté sur son adaptateur :

03-mount_2

L’ensemble drip-tip / bague de contrôle d’air-flow s’enquille dans le top-cap, emprisonnant la petite grille anti-remontées de liquides. Les décrochements de la bague de réglage d’air-flow se placent en face des orifices pratiqués dans le top-cap, le réglage s’effectuera en cours de vape par rotation de la bague dans le sens horaire pour diminuer l’arrivée d’air.

04-mount_3

Le système d’air-flow du Ice-Cubed s’inspire assez directement de celui proposé sur le Indestructible RDA de Jaybo et Wismec, décrit à l’aide du terme « vortex » dont je n’ai toujours pas saisi la signification exacte. En tous cas, l’inhalation par le drip-tip aspire l’air extérieur par les orifices latéraux du top-cap :

05-air-flow_1

Cet air arrive ensuite à la chambre par les trou-trous pratiqués dans la base du top-cap :

06-air_flow_2

La vapeur en cours de production se trouve alors entraînée par le flux et dirigée vers le drip-tip. Le bénéfice majeur de ce système plaçant les air-holes au niveau du top-cap est bien entendu de… De quoi ? Ah, ben y’en a pas beaucoup qui suivent… De rendre les fuites de liquide quasiment impossibles ! Et oui, c’est pas rien. C’est même extrêmement important de ne pas avoir à tenir le dripper d’une main et le rouleau de Salopin de l’autre. Le top-cap garni du drip-tip et de la bague de réglage d’air-flow trouve facilement sa place sur le haut de la chambre, le profil carré des pièces aidant au positionnement des air-holes dans l’alignement des plots positif et négatif.

07-mounted

Après ces efforts somme toute mesurés et raisonnables, nous nous retrouvons en face de notre Ice-Cubed monté, l’origine de son nom devenue parfaitement limpide et nous pouvons envisager sereinement une petite séance de tortillage de fil résistif.

Montage et vape du Ice-Cubed

Comme dit plus haut, le diamètre de la chambre du Ice-Cubed est relativement restreint et il paraît donc judicieux d’éviter le Tiger Wire et autres Fused Clapton pour un premier essai. Notre RDA ne paraissant pas franchement équipé pour le « single-coiling », ce seront deux bobines de diamètre 2,5 mm chacune constituée de huit spires de Kanthal 0,4 mm qui se chargeront d’animer la chambre de vaporisation.

08-coiled

Le placement des bobines ne présente pas de difficulté majeure grâce au plateau de type « velocity » dont l’agrément n’est plus à démontrer. Le placement des mèches de coton n’est guère plus complexe, les rigoles creusées dans la base de l’atomiseur aidant efficacement à leur positionnement.

09-wicked

Après avoir abandonné tout espoir de voir le pas de vis 510 du Ice-Cubed autoriser un placement « flush » sur une box rectangulaire en alignant les angles, je l’ai essayé n’importe comment sur la Reuleaux, pour un résultat finalement pas si moche.

10-setup

Nan, il est pas si gros que ça en vrai !

Ainsi garni en 0,45 ohm, le Ice-Cubed vape vraiment très bien dès 30 watts. Il n’est pas clairement orienté saveurs et envoie de beaux nuages sans atteindre le niveau des bêtes de compétition, se plaçant ainsi à la croisée des chemins en une bonne polyvalence. Outre l’absence totale de fuites, ce petit dripper surprend également par son faible échauffement même soumis à une puissance de 50 watts et plus. Ceci est vraisemblablement du à son astucieux flux d’air, peut-être aussi au plexiglas composant les parois de la chambre. Le modeste montage ici adopté pourra très certainement être remplacé par quelque chose de plus joufflu sans inconvénient calorique majeur.

Le Ice-Cubed en « bottom-feed » ?

Le Ice-Cubed, doté d’un plateau de type « velocity », semble a priori un candidat acceptable à une adaptation au « bottom-feeding » se limitant au perforage de la base du plot positif et au remplacement de la vis de contact par une vis convenablement percée.

Malheureusement, notre Ice-Cubed présente la particularité rarissime d’une vis de contact positif à pas inversé et il devient donc extrêmement douteux d’espérer dégoter une vis de remplacement adaptable… La seule solution consiste à perforer la vis existante en plus de la base du plot positif, je n’ai pas pour l’instant tenté l’opération de peur de rendre l’atomiseur définitivement inutilisable au moindre faux-pas.

Et pour finir…

Ce Ice-Cubed constitue une bonne et agréable surprise, offrant une vape de qualité pour une difficulté de mise en oeuvre des plus raisonnables. Sa conception astucieuse le tient éloigné des fuites et des échauffements excessifs avec souplesse, le destinant aussi bien aux débutants qu’aux vapotos chevronnés.

Son look atypique peut amener la cerise sur un gâteau déjà bien appétissant, ce dripper ne ressemble à aucun autre.

Il me paraît particulièrement bien adapté à une découverte de la vape « drippée », offrant une bonne restitution des saveurs et le plaisir d’une vape très dense de manière accessible, sans qu’il ne soit nécessaire de se prendre la tête pendant des heures pour atteindre le seul et unique bon réglage autorisé par une mécanique tordue.

Le Ice-Cubed est disponible ici au prix de 32,90€.

Bonne vape ice-cubée à toutes et tous !  :bye:

5 Pirates aiment cet article, et vous?
Partagez :
↓