Endura T18 vs PockeX

7 Oct 2017/
Materiel
4 0
Par :jib
4 0

Qui sera la championne ?

La PockeX de Aspire ayant gagné sont match contre la EgoAIO de Joyetech grace à la qualité de ses résistances et à ses choix judicieux de tirage et de taille, nous lui opposeront aujourd’hui une petite vapoteuse dont la réputation grandit de jour en jour : la Endura par Innokin.

A ma gauche la championne, PockeX, robe rose gold, poids de 87 gr, taille de 106 mm et tour de taille de 20 mm pour une capacité énergétique de 1500 mAh.

A ma droite la prétendante, Endura, robe argent, poids de 80 gr, taille de 128 mm et tour de taille de 18 mm pour une capacité énergétique de 1000 mAh.

Sexy en diable, PockeX est acclamée par la foule à son arrivée sur le ring. Elle joue son rôle de star, prend des poses et manifeste sa victoire totale sur la vieille clope de tabac de papy.

127 mm de hauteur pour 18 de diamètre. 80 gr sur la balance.

Endura, se fait huer quand le peuple vapoteur constate sa livrée utilitaire et son look de e-cigarette de buraliste.
Toutefois, les vapoteurs les plus proches du ring peuvent voir dans ses yeux une détermination qui ne trompe pas : c’est aussi une tueuse de clope, froide et efficace, c’est évident.

Round 1

PockeX tourne, évalue son adversaire et attend que la prétendante prenne l’initiative, qui ne tarde pas avec une attaque de Endura sur le poids.
PockeX esquive avec grâce et contre attaque sur la taille.
Parade de Endura dont la finesse compense la hauteur sans autre procès.

Fin de ce round d’évaluation, 2 points partout, égalité.

PockeX chef de gang

Round 2

PockeX impose son rythme, montre qu’elle est la patronne de ce ring, harcèle Endura de petites attaques et cherche le point faible.
Endura, forte de son expérience familiale (Innokin n’est pas nouvelle sur le marché) ne se laisse pas impressionner. Tête froide, calculatrice, elle attend l’agression pour riposter.

Mais soudain, PockeX  surprend Endura par un coup terrible à son esthétique.
Design un peu classique et vieillot, le manque de recherche dessert Endura face à la championne au look raffiné. Endura titube.

PockeX gagne ce round et porte le score à 3 contre 2.

Livrée avec un petit présentoir en PET. Charmante attention.

Round 3

Le regard noir, concentrée, Endura entame ce round avec passion tandis que PockeX gère son avance.
Assertion légère de Endura sur la vessie de PockeX (2ml contre 2,5 ml). Les juges lui accorde 1/2 point, le coup étant un peu faible.
Endura reprend confiance et opère un nouvel assaut sur l’embout (drip tip) propriétaire de PockeX alors que les siens sont standards. Nouveau 1/2 point.

PockeX réagit par une incursion sur la stabilité fragile de Endura de part son diamètre et sa taille. Esquive de Endura qui montre qu’en l’absence de tout fuite, la position couchée est envisageable pour les 2 championnes.

L’assurance de PockeX est ébranlée. Les 2 adversaires reconnaissent la valeur de l’autre.

4 points partout à l’issue de ce 3° round.

Des joints, 2 drip tips en ,plastique, une résistance et un câble usb accompagnent l’Endura.

Round 4

Les deux vapoteuses tournent, s’évaluent à nouveau, cherchent le coup dur.
PockeX prend l’initiative en visant l’autonomie de Endura. Le coup est puissant avec 1500 mAh contre seulement 1000.
Endura, marquée à l’arcade gauche, semble ralentie.
C’est une feinte : elle porte à son tour un uppercut dévastateur sur sa consommation en watts : 30 watts pour PockeX contre 14 pour Endura, bien plus économe avec sa résistance de 1,5 ohms.
Marqué à la lèvre, PockeX est sonnée par l’autonomie réelle de Endura, de 30% supérieure.
Endura enfonce le clou sur sa recharge usb passthrough, PockeX réplique sur le même terrain et rebondi sur sa facilité de remplissage, non moins aisée sur Endura…
Le combat devient brouillon, les deux adversaires fatiguent et le round se termine dans le flou.

Les juges accordent 3 points à chaque combattante, mais attribuent un point supplémentaire à Endura pour sa supériorité dans l’autonomie.

Endura mène par 8 points à 7 .
Le seum monte chez PockeX.

(le petit trait minuscule à ma jonction du clearomiseur et de la batterie, c’est l’air fow !)

Round 5

PockeX se jette sur son adversaire et la harcèle de coups vicieux : qualité de finition, soin du design, disponibilité des résistance dans tous les magasins, reconnaissance des reviewers, notoriété de la marque Aspire et des Nautilus, flux d’air par le haut garantissant l’absence de fuite…

Endura encaisse mais ne se laisse pas impressionner. Elle répond coup par coup : prix moins élevé, discrétion, protection du port usb sous la batterie, étanchéité assurée par des joints surdimensionnés…

Les deux adversaires prennent des coups, marquent des points sans qu’aucune ne se détache.
Lèvres éclatées, PockeX prend ses distances et ralentit le rythme.
Endura, l’arcade en sang, accepte cette pause tout en restant vigilante.

20 secondes avant la fin du round, PockeX porte une attaque lente, presque maladroite sur l’air flow rigoureusement restreint de Endura, qui réplique facilement sur son adaptation aux primo-vapoteurs.
Trop facilement… la poussée de PockeX est profonde, elle poursuit lentement sur l’adaptabilité de son airflow, sur sa puissance supérieure, permettant à la fois de satisfaire un tirage serré ou aérien, de produire plus de vapeur, de satisfaire aussi bien un débutant qu’un vapoteur confirmé, d’accompagner l’évolution de la vape d’un débutant… les coups sont lents mais lourds.

Endura n’avait pas anticipé cette salve, incapable de trouver une meilleure réponse, elle s’arque-boute sur la réelle qualité de sa vape serrée, sur ses saveurs d’exception, sur sa production de vapeur tout à fait honnête, mais PockeX gagne cette fin de round à l’énergie.

12 points partout… le 6° et dernier round sera décisif.

La résistance de Endura est énorme et la fait ressembler à un cartomiseur !
Les 2 résistances de 3 ohms sont horizontales et en haut de la cartouche.
Les trous d’arrivée de liquides sont grands et nombreux, ils acceptent du 80% VG… c’est à se demander comment ça ne fuit pas… et ça ne fuit pas !
La conception de l’Endura est déroutante, mais fonctionne à merveille.

Round 6

Round décisif.
Les coaches coachent, les soigneurs soignent, les vapoteuses tentent de  rassembler leurs esprits évaporés.
Que tenter ? Quel argument reste-t-il ? Comment dépasser l’adversaire pendant les 3 mn qui restent dans cette confrontation ?
Fières et honnêtes, les 2 vapes ne veulent pas revenir sur les mêmes arguments, esthétiques ou techniques.
Un respect s’est établi entre elles, qui n’empêchera pas le combat de reprendre mais qui d’ores et déjà prouve que la vape sera la gagnante, quelle que soit la vapoteuse qui s’imposera.

La cloche sonne, les deux combattantes s’approchent de l’arbitre au centre du ring, se saluent et prennent position.

Les visages sont ravagés mais les regards sont clairs, PockeX et Endura savent sur quels arguments elle peuvent encore compter… le tout est de ne pas les gâcher, de ne pas les avancer trop vite, de les défendre avec force mais sans précipitation.

PockeX est campée sur son tube, forte, solide.
Endura, plus fine, sautille autour de PockeX, cherchant l’occasion.

Elle la trouve et s’attaque au point faible de PockeX : sa conception AIO lui interdit d’accueillir un autre atomiseur ou d’utiliser une autre batterie, alors que Endura, constituées de deux parties autonomes, permet de monter son clearomiseur sur n’importe quelle box.
PockeX réplique sur sa simplicité et son côté rassurant pour ceux qui ne veulent pas s’intéresser à la technique.

Encore 1 point partout, ça n’avance pas.

Mais PockeX esquisse un sourire.
Elle sait, elle est sûre d’elle maintenant… et elle attaque au foie !
Ses résistances de 0.6 ohms sont supérieures à toute autre : vapeur abondante, saveurs au top pour ce genre de système… ce qui a abattu la grande EgoAIO fera tomber Endura !

Pourtant Endura ne semble pas trembler. Elle sort elle même sa résistance, capable d’avaler du 80%VG sans faiblir, restituant des saveurs dignes d’un reconstructible, produisant une vapeur froide du meilleur aloi.

PockeX est ébahie par cette défense, elle sait maintenant qu’Endura n’est pas seulement une bonne vapoteuse, comme l’AIO, Endura est son égale. !
Endura mesure de son côté qu’elle ne pourra battre PockeX, dont les qualités sont remarquables.

Au moment ou l’arbitre siffle la fin du combat, les deux vapoteuses s’approchent, se félicitent et s’embrassent, fières de participer au combat de la vape contre la clope.

Il n’y aura pas de gagnante aujourd’hui.
La pockeX est plus jolie et plus versatile que la Endura, permettant au vapoteur de choisir entre une vape douce ou plus musclée et plus chaude.

Endura est plus discrète et offre un unique tirage, serré juste ce qu’il faut, une vapeur froide (assez abondante tout de même), une plus grande autonomie et des saveurs que je n’imaginais pas obtenir sur un clearomiseur.
La batterie de la Endura est régulée à 14 watts constants, ce qui permet de vaper sans perte de puissance jusqu’à la fin de la décharge.

Ce sont 2 championnes, capables de convertir (presque) tous les fumeurs du monde !

Ces deux vapoteuses devraient être disponibles dans tous les magasins de vape qui se respectent, elles devraient être remboursées par la sécu !
Mes exemplaires viennent de chez Fasttech : Endura, PockeX.
Leur prix n’est pas important : elles sont toutes les 2 moins chères qu’une cartouche de clopes.
Et si vous hésitez entre les deux modèles, prenez les 2 !

Si vous ne commentez pas cet article, donnez au moins votre vote ;-) Merci
4 0
Comments

Cet article a 13 commentaires.

  • Raszardyr - Rang : Or foncé 7 octobre 2017 19 h 41 min Répondre

    A noter quand même que le clearo et la batterie de l’endura ne fonctionnent qu’ensemble. Impossible de faire fonctionner l’un sans l’autre. Personnellement, j’ai pas aimé du tout. Pas testé la pockeX.

  • jib - Rang : Emeraude 7 octobre 2017 19 h 59 min Répondre

    En effet, j’ai oublié de faire une photo du pin de la Endura, qui est assez particulier.
    Par contre, ça marche sur d’autres box, au moins sur Pico, Tarot, Dovpo (je viens de vérifier, ça fait un peu peur, mais ça fonctionne).
    Pour la batterie par contre, tu as raison et je ne l’avais pas vu (pas essayé en fait). Je ne vois pas trop pourquoi, mais elle semble se mettre en court circuit avec d’autres atos.

  • TheFlow - Rang : Rubis 8 octobre 2017 18 h 01 min Répondre

    Et dire que ma femme reste agrippée au GOUDRON … Pfff C à n’y rien comprendre qu’on voit Cette jolie Pocket X qui gagne ce combat Des Primos Et + …
    Voilà ce que C’est Que De Voir Des Tortillons de Fused Clapton traîner sur la Table , Sans Parler De La 30aines De Fioles en Steep dans le placard… Et Elle se dit sûrement , C bien Trop Compliqué Pour Moi Cette Histoire ..!!
    Dommage..!Bravo Jib Pas faute d’avoir essayer, Le combat était inéquitable avec ma femme..

    • jib - Rang : Emeraude 8 octobre 2017 18 h 22 min Répondre

      Elle y viendra peut-être avec le temps.
      La mienne m’a regardé faire pendant 2,5 ans, puis s’y est mise avec un liquide qu’elle a aimé, le fameux tallak.
      Elle est un exemple de démarrage direct en inhalation directe, elle vapotait de temps en temps sur le GT3 ouvert à fond.
      Au bout de quelques temps, elle l’a trouvé un peut faiblard à 25 watts…. Je lui a trouvé un Bachelor en double coil qu’elle vapait à 35 watts… et là elle vient de me piquer mon Relaod à 50 watts !
      Par contre pour elle ce sont tous des clearo : je fait toute la partie technique ^^

  • Nesquick - Rang : Diamant 8 octobre 2017 22 h 36 min Répondre

    Ah ben voilà encore une superbe revue… Bien sûr, elle impactera moyennement les vieux abonnés aux recontructibles mais servira en cas de sollicitation pour un conseil !
    J’ignore si le phénomène est global mais en tous cas, le coin fumeur du taf abrite de plus en plus de vapotos ces temps-ci. Je vais pouvoir faire le kéké chez les néo-accédants grâce à toi !

    • jib - Rang : Emeraude 8 octobre 2017 23 h 16 min Répondre

      Exactement, il y a au moins une raison de s’intéresser au matos de ce type : rester capable de faire du prosélytisme !
      Parce qu’avec un dripper sur un mode méca, tu ne mets pas grand monde à la vape ^^

      • Raszardyr - Rang : Or foncé 9 octobre 2017 23 h 14 min

        Et puis je ne dois pas être le seul à avoir fait un long détour par les atos reconstructibles et autres drippers à 100 watts, pour être revenu à des choses plus simples et plus sages : le nautilus que j’avais acheté en commençant la vape. Les goûts évoluent dans le temps pour les arômes, mais aussi pour le type de vape !

  • Raszardyr - Rang : Or foncé 9 octobre 2017 23 h 20 min Répondre

    C’est quoi l’ato de droite sur la photo qui met les 3 setups en comparaison ?

    • jib - Rang : Emeraude 9 octobre 2017 23 h 46 min Répondre

      C’est un Phenomenon Zest (Gus).
      C’est mon meilleur ato MTL, aussi serré que la Endura !

  • Anonyme - Rang : Nouveau contributeur 28 novembre 2017 20 h 00 min Répondre

    Merci pour ce match rigolo.
    L’Endura a été la seule vapoteuse à convaincre ma compagne de s’y mettre définitivement, là où l’Ego One, l’Ego AIO et l’iStick Basic ont échoué.
    On pourrait aussi ajouter que si on pondérait les critères par leur importance respective les avantages esthétiques et la qualité de vape ne se situeraient pas forcément au même plan.
    PS – Je ne savais pas que les 14W de l’Endura étaient en tension régulée.
    PS 2 – La T22 est très bien aussi avec beaucoup plus d’autonomie. Pas essayé la T20 et ses avatars mais j’ai l’impression qu’il y a régression.

    • jib - Rang : Emeraude 28 novembre 2017 20 h 17 min Répondre

      Merci pour ton retour 🙂
      La T20 est bien aussi, elles ont toutes les même résistances, et sur ce genre d’ato, c’est bien le principal.
      La T18 est la petite sans prétention.
      La T22 est la championne de l’autonomie.
      Et la T20 se veut plus “sexy”, pratique, avec une tendance “pod”.

      Ta compagne vape des saveurs tabac dedans ?

      • Anonyme - Rang : Nouveau contributeur 29 novembre 2017 17 h 47 min

        Yep ! De même qu’elle ne se séparerait pour rien au monde de ses T18, elle reste obstinément fidèle à son liquide italien Tobacco Virginia. Tobacco c’est la marque, auparavant ça s’appelait H2O (ils sont meilleurs sur les arômes que sur les patronymes des liquides) et c’est super difficile à trouver. Sans compter qu’à lire sur (cet excellent blog qu’est Danyvape) ce qui vient de tomber sur la vape italienne…
        C’est marrant par ailleurs comme beaucoup de vapoteurs s’éloignent progressivement des tirages serrés à faible puissance et des saveurs tabac exclusives pour découvrir de nouvelles sensations et dépenser leur argent durement gagné en achat de matos dont l’utilité ne s’impose pas toujours avec évidence (c’est mon cas)…
        Tandis que d’autres s’accrochent à leur vapoteuse tirage serré 14w et liquide tabac le moins sucré possible comme au dernier bout filtre de leur dernière tueuse (c’est le sien) :-))

      • jib - Rang : Emeraude 29 novembre 2017 18 h 38 min

        C’est l’effet “internet”.
        Quand on est vapoteur de l’internet, on croit que tout le monde vape des jus malaisiens en aérien sur des drippers ou sur des box triple accus.
        Mais en fait, 90 % des vapoteurs ne sont pas sur internet, et vapent des tabacs secs ou des menthol sur des petits clearo !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)