« Crouik-crouik » fait le flacon de plastique souple alors que j’essaye de lui soutirer quelques gouttes de plus pour finir le remplissage de tank du GP Heron v2… Bloody hell ! Déjà vide alors que je viens à peine de l’entamer ou presque ? C’est la misère ! Pourtant, il ne contenait qu’un liquide au goût tabac, un truc réservé aux newbies de la vape en mal de clopes, à ceux qui n’ont pas encore effectué le voyage initiatique vers les plaisirs multiples des vanillés, fruités, pâtissiers et autres céréalés.

Un tabac mais attention, pas n’importe lequel… Il s’agit de « El Grande », le petit nouveau de chez ExaLiquid gracieusement fourni par Le Capitaine himself, il s’agit d’un liquide signé Michel Argouet, ancien quartier-maître du Navire et auteur de quelques unes des plus belles pages stockées en soute. Ah, on a compris que c’est du lourd, on fait nettement moins les marioles, hein !

01 - exaliquid

MA« El Grande » arrive dans un flacon de 15 ml semblable à celui hébergeant la gamme PemP également signée Michel Argouet mais apparemment, ce n’est pas un PemP… Tant pis, je vais devoir abandonner les gloses faciles autour du septième liquide d’une gamme dont le nom signifie « cinq » en breton. Il a cependant quelques points communs avec les PemP de première génération puisqu’il n’est proposé qu’en 5 mg/ml, dosé à 50PG/50VG, au prix de 7,95€ les 15 ml. Mais laissons-là les considérations terrestres et entamons la dégustation.

02 - el_grandePour l’origine, la nature du tabac est essentiellement dominicaine pour la tripe mais habillée d’une cape de Nicaragua Colorado/Maduro. Un Toro très imbibé par la feuille de cèdre qui l’accompagne, difficile de ne pas sentir cette flagrance à l’ouverture. Viennent ensuite des odeurs de cuir, d’étable, de salaison, des senteurs plus orientées vers une tessiture animale. A cru, le poivre vert s’harmonise avec une saveur bien particulière, celle du chocolat en poudre, lointain souvenir olfactif de « choco » Banania ! Au mouillage, la cape quand à elle est neutre, très végétale et sans amertume. Une introduction pour le moment assez gourmande et prometteuse qui je l’espère, tiendra ses engagements.

– Oh, tu nous fais quoi, là ?
– Moi ? Ben je décris le « El Grande », ça se voit, non ?
– C’est sla, oui… Tu te payerais pas notre fiole au passage, par hasard ?
– Oui, bon, OK… J’ai pompé ça sur un blog de cigarophiles…
– Pas cool, mec. Maintenant, au boulot !

Lors de la découverte, « El Grande » frappe tout d’abord par son incroyable proximité gustative de l’odeur d’un bon cigare. Nous savons tous qu’aucune vape ne reproduira jamais les saveurs issues de la combustion d’un tabac mais ce liquide traduit vraiment fidèlement la sensation olfactive d’ouverture d’une boîte de « puros ». Apparemment, ExaLiquid aurait développé un procédé exclusif permettant d’atteindre ce résultat à partir de feuilles de tabac, à mon avis bien plus convainquant qu’une simple macération.

Je serai pour la suite moins lyrique que l’amateur de cigares honteusement plagié ci-dessus, me contentant de décrire une saveur musclée, forte en hit, se développant sur un fond végétal rappelant la paille fraîche, émaillé de notes de fruits à coque (noix ?) et de fruits jaunes (abricot ?). Le final de l’exhalaison s’avère sucré et doux pour une sensation des plus agréables. Soucieux de ne pas m’enterrer dans les métaphores sub-oenologiques à deux balles, je terminerais très vite en évoquant un cousinage de ce « El Grande » avec l’excellent « Old #4 » de S & S Mods, ma référence précédente en matière de goût tabac simple, direct et parfaitement réussi.

On l’aura compris en un mot comme en cent, j’ai trouvé ce El Grande superbe. Bien sûr, le matelot averti notamment par notre Fil préféré pourra dégainer des références baignées de superlatifs telles que les incroyables tabacs de L’Absolu pour les opposer aux ExaLiquid de Michel, ce à quoi je répondrais en bon philosophe urbain s’exprimant par énigmes (oui, c’est à ça qu’on reconnaît un philosophe urbain : il s’exprime par énigmes) que ce El Grande en est bien plus proche par la qualité qu’il n’en est éloigné par le prix…

Bon, c’est bien beau tout ça mais en attendant, le GP Heron commence à patiner dans la semoule en présentant moult signes avant-coureurs de dry-hit. Le tank approche de sa fin, faut que je réapprovisionne rapidos le tiroir à liquides en « El Grande » et pendant que j’y suis, pourquoi ne pas ajouter le p’tit frangin, « El Regular », au panier…

Bon goût tabac à toutes et tous, en Michel Argouet !

:bye:

1 Pirate aime cet article, et vous?
↓