Dragon Ball par FumyTech, c’est vous qui voyez…

7 Fév 2017/
Atomiseur
3 0
Par :Nesquick

Test du Dragon Ball de FumyTech, un dripper à tank original qu’il faudra apprendre à maîtriser.

FumyTech est une entreprise chinoise produisant du matériel à vaper animée d’une volonté farouche de sortir des sentiers battus, nous proposant des produits au design souvent novateur, parfois déroutant. Ainsi, les Navigator, Cyclon, Windforce ont pu séduire quelques pirates attirés par leur aspect original. J’ai pour ma part un peu hésité à accepter le Dragon Ball lorsque le Cap’tain me l’a proposé pour revue et puis finalement, le voici dans les colonnes du Navire !

Le Dragon Ball est un RDTA, comprendre dripper à tank, volumineux et impressionnant de prime abord. Personnellement, je le trouve assez moche et mon peu de connaissance du monde des mangas japonais auquel le nom de cet atomiseur fait référence ne permet guère de pallier une première approche vaguement incrédule de l’objet. Mais voyons plutôt de quoi il retourne…

La découverte du Dragon Ball

Le Dragon Ball arrive dans une belle boîte colorée accompagné d’un tank de rechange, d’une clé allen adaptée aux vis de serrage du résistif, d’un jeu de joints divers, de deux bobines résistives de bel aspect et d’un pad de coton. La livraison est donc bien complète, il ne manque q’une fiolette de liquide style jus de dragon pour pouvoir vaper direct.

Outre les pièces de l’atomiseur, la photo ci-dessus montre la boîte en arrière plan, permettant de parjurer élégamment ma décision de ne plus photographier les emballages. Il faut quand même reconnaître que le fabricant a produit ici un louable effort et qu’il aurait été dommage de ne pas l’évoquer. Nous avons ici sur la rangée de pièces du haut et de gauche à droite la base de l’atomiseur, la chambre de vaporisation, le tank et sur la rangée du bas, toujours de gauche à droite, le top-cap #2, le top-cap #1 et le drip-tip.

Ces pièces légères mais bien usinées se placent dans la moyenne de la production chinoise de milieu de gamme et n’amènent pas de commentaire particulier.

La base du Dragon Ball est en 24 mm de diamètre et présente des caractéristiques typiques d’une base de dripper avec arrivée d’air sous les bobines, plateau de montage « velocity » et cuve de belle contenance. La paroi haute de cette cuve est percée de quatre groupes de six trous destinés à l’alimentation en liquide de la mèche. Les deux air-holes diamétralement opposés réglables par rotation de la bague ont été mesurés à 12 x 3 mm. Inutile de préciser qu’avec ce genre d’aération, le Dragon Ball n’est pas là pour rigoler…

Une fois la chambre de vaporisation vissée, la position de ses quatre orifices ovales peut être réglée par rotation de la base sur les groupes de trous d’alimentation en liquide, soit en position ouverte comme sur le cliché ci-dessus, soit en position fermée comme ci-dessous.

La position ouverte permet d’utiliser le Dragon Ball comme un atomiseur à tank, le liquide passant alors du réservoir à la chambre par les orifices dégagés. La position fermée autorise l’alimentation des mèches par le haut, en mode dripper. Les deux modes nécessitent le montage du tank qui restera vide lors d’une utilisation en mode dripper.

Le tank affiche un diamètre de 34 mm en sa partie la plus large, offrant une contenance d’environ 5 ml. Le top-cap #1 vient le serrer sur la base en se vissant sur le filetage pratiqué en haut de la chambre. Les larges fentes pratiquées permettront le remplissage du tank en mode RTA.

Le top-cap #2 obture les orifices de remplissage mais laisse libre l’accès à la chambre pour une alimentation de la cuve par le haut en mode dripper.

.

Le drip-tip fait d’une sorte de ULTEM au toucher assez agréable vient ensuite terminer le montage. Sa base non standard présente un petit ergot se logeant dans une encoche pratiquée au niveau du top-cap #2 afin de fournir une prise pour le démontage aisé de ce dernier lors de l’alimentation en mode dripper.

Le Dragon Ball ne ressemble à aucun autre atomiseur… Je laisserai donc chacun apprécier les choix esthétiques de FumyTech et juger si un atomiseur doit ou non rester cylindrique !

Le montage du Dragon Ball

La paire de bobines fournie avec l’atomiseur m’a paru de bonne facture, je l’ai donc utilisée pour le montage. Il doit s’agir d’une sorte de Clapton Wire très serré, bien clair pour être de Kanthal mais suffisamment net et rigide pour inspirer confiance. Le Dragon Ball ne me paraît pas savoir se contenter efficacement d’un simple coil…

Le plateau « velocity » permet une mise en place aisée et rapide des bobines, les vis de serrage sont franches et efficaces. Le positionnement du coton ne pose apparemment pas plus de problèmes. Sauf que…

Avant de se projeter vers des images de vape énorme et goûtue, il convient ici de remarquer un danger tapi tel le serpent sournois et venimeux pouvant causer d’amères déceptions. Les orifices d’alimentation, les quatre groupes de six trous déjà évoqués, sont ici en contact direct avec le liquide du tank et il faudra réussir à les obstruer très soigneusement à l’aide des pattes de coton pour éviter une montée inéluctable du niveau de liquide dans la cuve pouvant aller jusqu’aux tuyères d’air-flow et s’y engouffrer pour finir en un horrible filet poisseux dégoulinant sur la box, les mains, les vêtements…

La vape du Dragon Ball

Le montage réalisé ici affiche 0,2 ohm, valeur propice à chatouiller un peu les watts. J’ai testé le Dragon Ball jusqu’à 80 watts, valeur suffisante à mon goût pour obtenir une vape pêchue, savoureuse et extrêmement dense. La sensation est bien celle produite par les gros drippers à la Magma « Reborn », comme le laissait supposer le design de la base.

Le gros avantage du Dragon Ball par rapport à un dripper classique est bien sûr d’embarquer une confortable réserve de liquide, la bonne idée de FumyTech étant d’utiliser le réservoir comme un dissipateur thermique. Ainsi monté, le Dragon Ball ne chauffe quasiment pas, même chain-vapé en mode goret énervé !

Cette remarquable propriété pourrait à elle seule permettre de passer sur le look du Dragon Ball, doté à mon humble avis de tout ce qu’il faut pour déplaire. Malheureusement, la patience du vapoto est mise à rude épreuve lors du placement des mèches de coton et cette difficulté rend, toujours à mon avis, le Dragon Ball encore plus laid qu’il ne l’est…

J’ai pu constater les indéniables qualités de machine à vaper du Dragon Ball lors d’un premier tank porté par la chance du débutant, le second s’est répandu presque intégralement sur ma pauvre Reuleaux dont le connecteur 510 n’en demandait pas tant.

Comme tous les goûts sont dans la nature, les pirates séduits par l’esthétique originale du Dragon Ball pourront donc se satisfaire d’une excellente vape de dripper énergique et généreux à condition de choper d’entrée la « magic touch » cotonneuse, exploit banal pour certains mais inatteignable pour d’autres…

Vous pourrez trouver ce Dragon ball chez Gearbest en vente flash à 28,90€ jusqu’à demain matin!

Bonnes fuites à toutes et tous, en Dragon Ball RDTA !  :bye:

 

Comments

Poster un Commentaire

47 Commentaires sur "Dragon Ball par FumyTech, c’est vous qui voyez…"

Devenez "Matelot" en vous inscrivant ICI

Me notifier
avatar
Classer par:   Nouveaux | Anciens | Les plus votés
Olivier
Invité

Jolie récit.. moi je le trouve très kitch, un côté baroque du début du XXeme siècle. C’est son support qui est moche avec sa carrure de bulldozer (lol) il lui faudrait un mod en forme de pipe ondulée et de couleurs. Il trouverait sa bonne place.

Olivier
Invité

Jolie récit.. moi je le trouve très kitch, un côté baroque du début du XXeme siècle. C’est son support qui est moche avec sa carrure de bulldozer (lol) il lui faudrait un mod en forme de pipe ondulée et de couleurs. Il y trouverait sa juste place.

zacamaju
Auteur invité

pour ma part c’est moche, et en plus j’aime pas dragon ball, mon fils si, mais comme il fume pas, tant pis, je vais laisser passer la promo, ceci dit, sur ta reuleaux, nesquick, elle fait son petit effet, ça va être sympa de faire le marché avec, a ne pas confondre avec la manette sony qui y ressemble tant, ça ne marchera pas, non non….

Nanardpvt18
Auteur invité
Un très gros merci @Nesquick pour cette revue ! Pourquoi merci ? Parce que contrairement à toi, je bave devant cette boule à étoiles, il me plaît beaucoup, je le trouve magnifique, même dans son principe de fonctionnement. Je ne suis donc pas objectif et j’aurai eu bien du mal à trouver des défauts à cet ato. Tu as ainsi désigné les points faibles de conception que n’autres n’auraient pas signalé de peur que ce matériel déjà légendaire soit critiqué… A contrario, quelques remarques peuvent-elles êtres soulevées ? Comme le fait qu’un cotonage mal fait fera fuir (pas partir en… Lire tout »
Pascal
Auteur invité

Un jour, j’ouvrirai un musée de la vape. Et cet ato expliquera aux générations futures ce que le mot Geek signifiait au 21ème siècle.

Raoul Volfoni
Invité

Geek ? :scratch:
C’est surtout un matériel qui va fournir des arguments à certaines personnes de mauvaise foi : ça va inciter notre belle jeunesse à vaper… et ensuite à se mettre aux paquets caca d’oie !
Mais je reconnais l’aspect pratique de l’objet… pour tracter une remorque ou une caravane :good:

jib
Auteur du navire

Tu t’en sors bien @nesquick, quel professionnalisme devant le défi du Capitaine ^^

Une chose importante reste toutefois à préciser : 7 exemplaires de cet ato sont de véritables DragonBalls.
Celui qui arrivera à les réunir verra apparaître devant lui Shenron, prêt à exhausser son vœu le plus cher.
C’est pas la classe ?

Reste plus qu’à trouver un modeur qui fera un mod méca pour cet ato, en forme de bâton de Gandalf et animé par 12 accus en 26650 :good:

Alors, au marché, tu seras respecté.

jib
Auteur du navire

Ouch !
Nes a dégainé LE heavy metal Germain !

Il est bien cet ato finalement ^^

Le Capitaine
Admin

Haha! Je savais bien que tu n’etais pas fan de ce manga quand tu étais plus jeune…
J’ai étais surpris que tu l’acceptes pour revue 😉
Je pensais néanmoins que tu en serais fan mis à part son histoire, juste sa conception qui envoie le steak.
Ce qui est bizarre, c’est qu’un collegue plus jeune, étant fan de ce manga, n’a pas accroché à son design :wacko:
Si Ce Dragon ball avait été en simple coil et en 22 je l’aurais gardé :whistle:
Alors Nes, tu le gardes finalement?
Chouette revue en tout cas :good:

Eniotna
Auteur invité

@pascal Le musée du fumeur existe déja, je les avais rencontrés au vapexpo deux jeunes agréables qui proposent des vaporisateurs et des box mods et leur avait même acheté une box lol je pense qu’il y ont inclus l’univers de la vape depuis …

http://lemuseedufumeur.net/

Nanardpvt18
Auteur invité

Oui @le-capitaine chouette revue ! Donner son avis sur du matos qu’on n’aime pas, forcément, ça fait taper là ou ça fait mal !

Bizarrement et malgré les railleries des mes camarades, moi ça ne me rebute pas. Chais pas pourquoi, mais moi il me plait… Je doit être un peu cinglé…

Faut dire que je les aime bien moi ces atos qui sortent du rang, je trouve que ça rend la vape plus intéressante. Le point sur lequel je suis d’accord, c’est la box. Pas facile de trouver celle qui s’accordera le mieux avec le bouzin….

Olivier
Invité

Oui Nesquik, un mod raffiné et élégant. un jeu concours serait pas mal. On dira qu’il est « féminin’ ce driper, très oriental en fait. Il peut aussi faire penser aux lanternes rouges bien connus de nos aînés. Mon fils ma dit l’autre jour que de plus en plus de  »djeuns » vapent en Martinique (Je ne sais pas pour la France) Ce qui m’a surpris… « Pour une se donner une posture et la frime » m’a t’il dit. Comme nous finalement quand on a démarré la chnouille … Ma fois, vaut mieux ça que la chnouille finalement… Oui, oui.

mexicano
Invité

Belle revue comme toujours moi je le trouve pas trop mal j’ai un poto qui la et avec son hexohm noir sa fait un joli set up. Mais j’ai une petite preference pour celui de couleur noir.

wpDiscuz