– Aujourd’hui, double-critique!

La CoV Wraith, dont j’avais parlé précédemment, n’était pas le seul matériel que j’ai reçu de ma commande sur Fasttech. Voici, avec un peu de retard, le Dovpo Bushido RDA et le clone Fasttech du mod méca SMPL!
photo1-1

Présentation

Le Bushido est un RDA orienté saveur conçu en collaboration avec Bruce USA et Dovpo, companie notable sur le navire pour la box GX-200. Il est disponible en trois coloris : chromé, noir et bleu Tiffany, que j’ai choisi pour ce setup. Le côté zen de ce coloris m’a vraiment tapé dans l’oeil. ^^’

Quand au SMPL, il s’agit de la V2 qui, apparement, a un switch plus fiable et durable. L’intérieur est cuivré et l’extérieur peint en blanc.

Alors, le packaging : Une boite en simili-cuir très élégante avec le dripper, deux portes-clés et un sachet de spares sous le présentoir. 20/20.
Et pour le SMPL? Rien à part un petit carton noir complètement écrasé à réception du colis. >:( (sérieux, mettez au moins une couche de papier bulle, quoi…)

photo2-1

Aspects techniques

Le RDA :

Le Bushido arbore une largeur de 22mm de diamètre, le rendant parfaitement flush (homogène?) avec le SMPL. Le drip-tip fourni, en résine, est court et plutôt large en diamètre intérieur.
Le plateau est sans prise de tête: deux airflows non-réglables en dessous des coils, à la manière du Kennedy RDA, deux plots qui permettent de glisser d’assez gros diamètres pour les amateurs de coilporn et une cuve assez profonde. Dommage pour les amateurs de mono-coil, le dripper sera bien plus performant en dual.
photo3-1

Le top-cap possède ce design sphérique qui fait le propre de la plupart des ato’ orienté saveur, ainsi qu’une petite fonctionnalité sympa dont on parlera tout à l’heure.

Le Mod :

Le SMPL est un mod connu pour son aspect simple, simpliste même: un pin 510 taillé dans la masse, un switch vissé en insertion et c’est tout.
Il est assez court et pas bien imposant, pour 84mm de longueur.
Le switch, magnétique, se visse en insertion dans le mod et a une course assez courte, qu’on pourra régler d’un simple coup de tournevis. On appréciera par ailleurs la présence d’un isolant qui semble de correcte qualité.
Mod méca hybride oblige, la connectivité est excellente du fait que l’atomiseur est directement en contact avec la batterie, mais il faudra faire attention à ce que le plot positif du pin de l’atomiseur sorte bien de sa masse et que cette dernière soit correctement isolée, sans quoi on sera gratifié d’un joyeux dégazage de l’accu (dans le meilleur des cas…). Heureusement, le Bushido remplit bien ces critères.

photo4photo5

Maintenant pour la particularité du Bushido qui a fait que j’ai voulu l’acheter : le couvercle du top-cap est fixé au corps par un gond, ce qui fait que l’on peut le soulever à la manière d’une trappe:

photo7

Son joint est tout juste épais pour le rendre un minimum étanche, et c’est un aimant fixé sur son bord qui permet d’un peu mieux assurer la resistance à l’ouverture. C’est léger, mais ce n’est pas non plus assez faible pour s’ouvrir dans ma poche ou juste après avoir vapé. Le gond en lui-même a tout juste l’air de faire le job, mais je ne pourrais pas évaluer sa resistance. Dommage qu’il y ait légerement du jeu sur l’axe, mais ça ne dérange pas plus que ça.

3. Conclusion :

A l’essai le Bushido et le SMPL ont été exemplaires : une très bonne connectivité d’ensemble, un rendu de vapeur très dense et un très bon rendu de saveurs, pour moi comparable avec l’Avocado de Geekvape, sinon meilleur (oui, j’ose le dire!). Le setup est plutôt court et facile à re-remplir avec le gimmick du Bushido. De plus, j’adore l’alliance entre le blanc et le bleu, ça me change de mes tubes métallisés. XD

photo8

En somme, satisfait du résultat. 🙂

9 Pirates aiment cet article, et vous?
Partagez :
↓