Le coup de massue sur la vape italienne…

20 Nov 2017/
Reflexions
7 0
Par :Nesquick
7 0

La vape italienne se relèvera-t-elle des mesures en forme d’assommoir prises à son encontre par le gouvernement transalpin ?

L’excellent blog Vaping Post nous apprend que l’Italie qui vape vient de se manger un magistral bourre-pif avec la validation par la Cour Constitutionnelle de la taxe sur les produits liés à la vape, même non nicotinés qui deviennent de surcroît un monopole d’Etat…

Alors là, messieurs les parlementaires italiens, chapeau bas car il fallait oser. J’imagine que tous les vapotos élevés au monopole sur les tabacs s’attendaient plus où moins à un destin scélérat pour la petite fiole de “booster” accompagnant désormais la vente de produits en 0 mg/ml, cible idéale des amalgames avec la clope et de ses taxes toujours plus grassouillettes mais faire rentrer un mélange de propylène glycol, de glycérine et de quelques arômes alimentaires dans la famille des cigares et cigarettes semblait tenir de la science-fiction.

Et bien nos cousins transalpins ont franchi le pas sèchement, en évoquant clairement les raisons budgétaires, sans se donner la peine de masquer leur inquiétude face à la baisse des recettes du tabac. Ah vous vapez, chers concitoyens… Vous avez développé un chouette artisanat, vous fabriquez de bons liquides et de beaux matériels que vous vendez jusqu’à l’international… C’est bien, très bien même mais le souci, c’est qu’avec vos conneries les taxes ne rentrent plus aussi bien qu’avant alors maintenant, vous allez raquer. Il va vous falloir une licence pour vendre vos produits, comme les buralistes et en plus, on va vous ponctionner 4€ à chaque fois que vous vendrez 10 ml de liquide, nicotiné ou non. De plus, vous ne pourrez plus écouler vos produits en ligne puisqu’en fait, vos jus aromatisés ne sont désormais ni plus ni moins que des clopes !

Voilà ce que sera la réalité des vapotos italiens à partir du 1er décembre. Pour eux, les liquides à vaper quels qu’ils soient deviendront des cigarettes et en subiront exactement les mêmes pressions fiscales et commerciales. J’imagine que les nuageux convaincus sauront trouver leur bonheur ailleurs et que cette série de mesures liberticides n’amènera que quelques euros de frais de port supplémentaires pour importer la matière première de l’étranger mais n’empêche… L’Italie vient de saborder sa vape au nom du fric et des lobbies sans le moindre scrupule ni la moindre considération pour ses artisans, ses assembleurs de jus et les dizaines de milliers de personnes ayant abandonné la clope grâce à une e-cig.

Souhaitons nous meilleur avenir en France… 😥

Si vous ne commentez pas cet article, donnez au moins votre vote ;-) Merci
7 0
Comments

Cet article a 17 commentaires.

  • jib - Rang : Emeraude 20 novembre 2017 17 h 47 min Répondre

    Ouaip… ça nous pend au nez ça :/

    Et j’attire votre attention sur le fait que ce genre de mesure, en effet, n’aura que peu d’impact sur des gens comme nous, qui trouverons encore comment importer les matières premières.

    Mais pour 80% es vapoteurs, ceux qui ne sont pas geeks, qui ne sont pas sur internet, qui vapent sur du petit matos avec des résistances interchangeables et des fioles de 10 ml… pour eux, la vape vient de devenir plus chère que la clope (ou au moins aussi chère).

    Or, avec la question de la santé, c’est la 1° raison de passer à la vape.

    • Nesquick - Rang : Diamant 20 novembre 2017 18 h 10 min Répondre

      Le fait de devoir acheter une licence pour vendre les produits de la vape en Italie risque de décourager les petits revendeurs, les consommateurs vont payer plus cher une offre risquant de s’appauvrir considérablement.

      Les 80% de vapotos que tu cites risquent de ne plus trouver que les e-cigs jetables en 2 ml scellés des cigarettiers pour rester hors du tabac.

      • jib - Rang : Emeraude 20 novembre 2017 18 h 19 min

        Justement, l’Italie est le seul autre pays européen qui comme nous a instauré un monopole du tabac avec des “buralistes”.
        La licence en question, c’est la leur.
        De fait le gouvernement italien vient de donner la vape aux buralistes… ce qui me semble être ce que notre ministre préférée a en tête.

  • TheFlow - Rang : Rubis 20 novembre 2017 18 h 54 min Répondre

    OUI dramatique de stupidité cette mesure, néanmoins toujours chez nos confrères de VapingPost, il est dit que le président de la TOUTE puissante FDA aux US, accorde un crédit certain à la Vape d’un point de la santé…en cherchant aujourd’hui son ” Super Héro” de la Vape, genre 1 Star bien People, pour prendre le Relais médiatique, sinon les choses n’avanceront guère…

    Mais au pays du Dollars ROI, on peut aussi imaginer un scénario proche des meilleurs Western spaghetti d’ici peu ..!!!

    On est bien en France, Hein, pour combien de temps, ça BOUGE en tout cas… Emission FrInter ce matin, le milieu médical est de moins en moins frileux sur le Sujet ..;)
    Notre porte monnaie a peut être du soucis à se faire, mais si c’est au prix de millions de VIE sauvées, nous aurons fait parti de son essort !!! Et c’est déjà pas mal.

    • PIERRE SICLARI - Rang : Nouveau contributeur 20 novembre 2017 22 h 11 min Répondre

      merci pour le soutien

      • Nesquick - Rang : Diamant 21 novembre 2017 21 h 28 min

        International vapin’ power !
        Enfin on aimerait bien…

    • Nesquick - Rang : Diamant 21 novembre 2017 21 h 26 min Répondre

      Si j’en juge par la fréquentation du coin fumeur au taf, il y a en ce moment une grosse vague de néo-vapotos…
      Je crains de sales dégats sur cette population en cours de découverte si les 10 ml se prennent 4€ de taxes, deviennent dégueu / bas de gamme et se retrouvent en exclu chez les buralistes…

  • canardsauvage - Rang : Or foncé 21 novembre 2017 11 h 09 min Répondre

    C’est une bien triste nouvelle… les effets délétères de l’endettement des nations n’ont pas finis de nous pourrir la vie, plus de taxes, moins de libertés… Et comme en France on est assez prompt a copier les trucs pourris de nos voisins plutôt que les trucs sympas ce genre d’info ne me rassure guère.

    • Nesquick - Rang : Diamant 21 novembre 2017 21 h 32 min Répondre

      Le législateur national n’a pas été trop saignant lors de l’application de la TPD…
      On craignait le pire et finalement, on a juste pris les jus en zéro au-delà des 10 ml avec boosters en vente libre.
      P’têt qu’on va mieux s’en sortir que les Italiens…

      • canardsauvage - Rang : Or foncé 22 novembre 2017 14 h 18 min

        Hello Nes ! Je suis bien d’accord avec toi quant a l’application de la TPD, on ne s’en sort pas si mal. Maintenant il y aurait une vrai aubaine en terme de rentrées fiscales a charger un peu plus les produits de la vape. Et si l’exemple Italien s’avère positif pour leurs finances je me dis que l’état français pourrait rapidement se mettre a réfléchir a un système de taxation durcit. On sait tous ici que la santé passe en second plan quand il s’agit de remplir les caisses de l’état. Dans tous les cas j’espère me tromper, et que ma réflexion n’est que guidée par la confiance toute relative que j’accorde a nos politiques.

      • Nesquick - Rang : Diamant 22 novembre 2017 21 h 54 min

        Je crois que le tabac rapporte quelque chose comme 10 milliards d’euros par an en taxes…
        Les finances publiques ne peuvent pas se passer d’une telle manne comme ça, pas plus d’ailleurs que de celles générées par l’alcool, l’essence, le gazole et les radars routiers automatiques…
        Limite plus il y aura de vapotos, plus la vape sera en danger. Aberrant !

      • Y+E+S - Rang : Or clair 23 novembre 2017 13 h 57 min

        Et pourtant…
        Je me suis déjà fait lyncher plusieurs fois en affirmant souhaiter des taxes (très légères) sur la vape…
        Tant que le produit n’est pas taxé, son statut, son existence sont en péril.
        Malgré leur coté très désagréable, les taxes ont le mérite d’inscrire la légitimité des pratiques durablement dans le temps vis à vis des États.

      • canardsauvage - Rang : Or foncé 23 novembre 2017 15 h 17 min

        Salut YES ! Je doute que les taxes inscrivent des pratiques dans le temps. je pense que c’est plutôt l’inverse qui se produit. Un fois que les consommateurs sont bien habitués, malgré une hausse des taxes ils continueront a payer, tant pis si c’est plus cher. Sont pas fous nos élus, ils ne vont quand même pas tuer le poussin dans l’œuf, surtout si ça peut faire une poule aux oeufs d’or. Et puis quand on y pense déjà tout ou presque est taxé a 20% de TVA et ça ne protège en rien l’existence d’un produit.

      • Y+E+S - Rang : Or clair 23 novembre 2017 13 h 42 min

        Si on s’en sort mieux (pas grâce à notre legislateur national), c’est grâce au travail de l’AIDUCE et de la FIVAPE. À ma connaissance nous sommes le seul pays européen à avoir évité la limitation à 2 ml pour les tanks.
        Mais comme ça a été dit, nous partageons aussi avec les italiens le fait d’avoir octroyé la distribution exclusive du tabac à un monopole contrôlé par l’état, les buralistes.
        On a un véritable paradoxe aujourd’hui en France. Celui d’avoir une législation très permissive qui cottoie des dirigeants politiques très sceptiques sur les avantages et la légitimité de notre pratique, et qui voient les caisses abondées par les taxes, se remplir moins vite qu’ils le souhaiteraient…
        J’espère que la balance chez nous ne finira pas par pencher du mauvais coté, et s’il y a bien une chose qu’on sait déjà, c’est que chez nous le lobby des buralistes est à la manoeuvre, a déjà tenté à plusieurs reprises d’obtenir le monopole de la distribution de la vape, et qu’on peut être certains qu’ils ne manqueront pas de citer l’exemple italien pour appuyer leurs futures demandes…

      • jib - Rang : Emeraude 23 novembre 2017 14 h 41 min

        Je suis d’accord sur les taxes, mieux vaudrait en proposer une raisonnable de nous mêmes maintenant… plutôt que d’en avoir une énorme sans nous.

  • jean - Rang : Bronze foncé 21 novembre 2017 21 h 04 min Répondre

    La loi de finance 2018 en Pologne prepare la meme chose. le litron de glycerine (a 0%) va passer de 10 a environ 150/170 euros.

    • Nesquick - Rang : Diamant 21 novembre 2017 21 h 35 min Répondre

      Purée… Ce produit industriel bon marché utilisé parfois pour récupérer un lainage feutré au lavage va devenir un produit de luxe.
      Ça craint…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)