Avis aux boutiques : Je cherche un VapeNute - Avatar pour revue sur le navire-Merci

Cascata RDA, le vilain petit canard (clone)

29 Nov 2016/
Atomiseur
0 0
Par :Nesquick

Description et montage d’un clone du Cascata RDA de Cartel Mods, un bon dripper qui n’aura pas su trouver son public.

Les moddeurs californiens de Cartel Mods sont des stars, élevés à cet enviable statut par leur célèbre dripper Stillare, leur mod V1 et leurs boxes électroniques X200 et X250 dont les prix dépassent l’entendement. Ils ont cependant commis une boulette il y a un peu plus d’un an en sortant un matériel incompris, boudé par la critique et le public, le Cascata RDA dont nous allons parler ici.

Mais comment donc se retrouve-t-on a parler d’un atomiseur miteux qui n’a séduit personne, me demanderez-vous fort à propos. Et bien il se trouve que l’ami Bluetouff en a parlé en termes presque élogieux sur son excellent blog, allumant ainsi l’étincelle de curiosité habituellement suffisante pour me diriger rapidement vers une commande en ligne. Notre estimé collègue annonçait une vaste opération « bon débarras » sur le Cascata soldé un peu partout pour cause de mévente, j’ai pour ma part limité la prise de risque à $5, optant pour l’achat d’une version « made in China » proposée à ce prix dérisoire.

La découverte du Cascata

La copie du Cascata arrive dans une belle boîte métallique cylindrique, accompagné de joints toriques et de l’inévitable tournevis bleu. Quel dommage d’avoir renoncé à photographier les emballages, je me dis parfois qu’il faudrait vraiment m’y remettre… Le démontage du nouveau venu est des plus simples puisqu’il se décompose en seulement trois pièces.

01-pieces

Nous avons sur la photo ci-dessus de gauche à droite, le drip-tip, la base et la chambre de vaporisation. Ces trois éléments sont de belle qualité, l’acier est lourd, bien usiné et très correctement fini. Les différents joints toriques tiennent bon, ni trop durs ni trop mous. Bon, bien sûr, le Cascata n’est pas un atomiseur à réservoir « made in Germany » composé de 41 pièces mais franchement, cette copie à $5 tient la route. Les esprits chagrins ne manqueront certainement pas de souligner que les premiers exemplaires du Cascata original présentaient tout plein de défauts genre les vis des plots tournant indéfiniment sans serrer quoi que ce soit mais ce sont des esprits chagrins.

02-base

Comme on peut le remarquer sur la photo ci-dessus, la base du Cascata ne ressemble pas à grand-chose de connu. Son plot positif central recouvert d’un plaquage doré ne permettra que très difficilement l’adaptation au « bottom feeder », la cuve large et profonde semblant toutefois capable d’embarquer une bonne réserve de liquide. Les deux plots négatifs, directement taillés dans les parois ne fournissent pas a priori une vision très claire du type de montage à adopter…

Un plot positif, une échancrure vraisemblablement destinée au flux d’air ouverte entre les deux plots négatifs… Le Cascata est un dripper à double bobines mais où les mettre ? Le montage démontré par Bluetouff, composé de deux bobines verticales traversées par des pailles de mesh effleurant une garniture de coton déposée en fond de cuve paraît judicieux mais un peu trop complexe à réaliser. J’imagine que l’on devrait s’en sortir à moindres frais avec un « sleeper coil » de Kanthal pas trop épais tortillé directement sur l’atomiseur.

03-chamber

L’intérieur de la chambre de vaporisation mérite lui aussi son coup de cidre, taillé en deux niveaux à la mode des réducteurs intégrés. Sauf que comme nous l’avons vu, le Cascata est bien un dripper double coil… En fait, la partie « basse » de la chambre de vaporisation va constituer un couvercle sur la réserve de liquide que l’on pourra alimenter par l’orifice visible sur la photo en retirant le drip-tip tandis que la partie « haute » laissera l’espace nécessaire aux coils pour accomplir leur boulot.

On peut bien sûr se demander si la prise d’air latérale unique suffira à ventiler le montage en double résistances envisagé… Le meilleur moyen de le vérifier est d’essayer !

Le montage du Cascata

Les espaces disponibles pour le placement des bobines résistives étant relativement restreints sur le Cascata, la raison préconise l’usage d’un Kanthal fin et d’un gabarit étroit pour notre « sleeper coil ». C’est donc un brin de résistif en 0,4 mm que nous allons enrouler autour d’une tige de 2,5 mm de diamètre.

04-mount_1

L’opération commence par la fixation d’une des extrémités du brin de Kanthal sur un des plots négatifs. Le gabarit étant fermement maintenu entre le plot négatif choisi et le plot positif, on effectue quatre tours (ou plus si on le souhaite) en tirant généreusement sur le fil de façon à obtenir une bobine la moins moisie possible.

05-mount_2

La première bobine étant formée, on fixe le Kanthal au niveau du plot positif non sans avoir resserré tout ce petit monde à l’aide d’une pince avant de retirer le gabarit. Il ne reste plus alors qu’à placer le dit gabarit entre le second plot négatif et le plot positif, à le maintenir fermement et à tortiller de nouveau notre Kanthal pour obtenir une seconde bobine.

06-mount_3

Une fois monté, le Cascata devient nettement moins mystérieux. Le placement du coton saute littéralement aux yeux, c’est donc avec enthousiasme et confiance en l’avenir que nous terminons la préparation de l’atomiseur.

07-wicked

La vape du Cascata

Comme nous l’avons vu, le Cascata n’est pas une bête de course destinée aux « cloud-chasers ». Ses espaces restreints ne permettent pas l’usage de gros fils résistifs qui déchirent, son unique et modeste orifice d’arrivée d’air ne refroidira pas une chaudière. Ses concepteurs semblent plutôt avoir visé un dripper orienté saveurs s’inscrivant dans la lignée des Magma et autres NarDA…

08-setup

Le montage réalisé affiche 0,25 ohm, valeur acceptable pour une vape « full meca » motorisée par une Noisy Cricket v2 réglée en mode parallèle.

Le Cascata ainsi abordé délivre une vape ronde et pépère, goûteuse et agréable. Les saveurs sont parfaitement rendues, le volume de vapeur produit n’est pas extraordinaire mais largement suffisant. On l’aura compris, ce dripper est très honnête mais ne révolutionnera pas le microcosme… Le NarDA peut dormir tranquille !

Il aurait sans doute fallu des performances plus exceptionnelles au Cascata pour justifier sa conception tarabiscotée, sa relative difficulté de montage, son prix supérieur à $100 en version originale et convaincre plus largement les vapotos. Au lieu de cela, ce n’est à mon avis et dans le cadre de ce test qu’un bon dripper dont la complexité reste un peu vaine. Cette complexité pourra cependant séduire quelques neuneus adeptes de la prise de tête qui n’auront cette fois que $5 à débourser pour se faire plaisir.

Bonne vape à toutes et tous en Cascata RDA !

http://danyvape.com/author/nesquick/

Fonction sur le navire : Gabier promu Lieutenant de vaisseau - Nesquick, dans la vape depuis 2013, intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

Comments

Cet article a 9 commentaires.

  • Jonathan - Rang : Rubis 29 novembre 2016 21 h 50 min Répondre

    J’aime bien l’aspect général du dripper, et son plateau qui change. Pour le bf ouai ça semble compromis, à moins de faire un second percage horizontal sur le pin a raz le plateau je vois pas. J’ai pas bien saisi pour l’airflow par contre, il vient directement de la fente? car les coils sont point devant.

  • Nesquick - Rang : Diamant 29 novembre 2016 22 h 10 min Répondre

    @jonathan Yes, l’air-flow vient de la fente et arrive entre les coils…

    J’imagine que la forme de la cuve et la découpe intérieure de la chambre compensent cette bizarrerie !

  • Jonathan - Rang : Rubis 29 novembre 2016 22 h 17 min Répondre

    Ok bon tant que ça marche, l’apport d’air est peut être suffisant jusqu’à une certaines puissance cela dit vu ton montage ça laisse quand même de la marge.

  • Sezni - Rang : Emeraude 30 novembre 2016 18 h 43 min Répondre

    Salut Nes
    En effet pour 5 balles , t’as pas perdu grand chose . Je sens que ton petit bidule ( je parle du dripper hein :whistle: ) , va venir se ranger tranquillement sur ton étagère , et prendre tranquillement la poussière .
    J’ai l’impression que l’évolution du matos stagne ces derniers mois , et que les fabricants sortent tous le temps la même chose .
    Des boxs 75W , des RTA cloud chaser en pagaille .
    Les derniers gros trucs qui ont vraiment marqué le marché de la vape ces derniers mois sont la Reuleaux , le Nautilus X et le Serpent mini ( et peut-être les boxs BF , mais ça reste plus confidentiel )
    Pour le reste …

  • Nesquick - Rang : Diamant 30 novembre 2016 21 h 26 min Répondre

    @sezni Oui, sans doute qu’il fera une petite carrière sur une de mes boxes, le temps de lui essayer quelques autres montages, avant de le ranger avec les autres…

    Le Cascata est de conception originale, c’était sympa de l’essayer mais je te rejoins, les évolutions du matos sont plus rares que leur rythme de sortie.

    Il n’est pas anormal non plus que de vieux vapotos comme nous autres commencent sérieusement à avoir fait le tour de la question !

  • Le capitaine - Rang : Diamant 30 novembre 2016 23 h 16 min Répondre

    Sympa la revue :good:
    Il me rappelle l’Igo T en titane.
    Il parait que le dripper Hadali qui ressemble est l’ato de référence en ce moment, à voir.
    J’ai l’impression que la vape tourne en rond en ce moment et que les innovations sont loin derrière nous…
    J’ai beau parcourir le catalogue de GB et FT de long en large, je trouve rien à demander!
    Les boxs sont toutes les même, les atos n’apportent plus rien non plus.
    La TPD n’encourage pas non plus à la folie créatrice et les chinois ont beau sortirent 10 nouveaux produits par semaine c’est que du recyclage.
    C’est une mon impression, et c’est pas la 1ère fois que j’en parle :scratch:

  • Ja - Rang : Argent clair 1 décembre 2016 8 h 58 min Répondre

    Arrêtez moi si je me trompe, mais le Ammit RTA de geekvape, sans être une révolution, n’a t-il pas des chances de sublimer la vape en mono coil ?
    Le concept du plateau a l’air plutot intéressant !
    Je sais je suis un peu hors sujet, mais quitte à parler des évolutions…

  • Jonathan - Rang : Rubis 1 décembre 2016 17 h 39 min Répondre

    L’ammit a juste l’arrivée d’air qui prend un bon quart du coil plutôt qu’une face. Nul doute que les saveurs seront au rendez vous (arflows venant du dessous) mais je le trouve pas plus révolutionnaire, niveau look on est toujours sur du rta subohm classique.

  • Nesquick - Rang : Diamant 1 décembre 2016 21 h 21 min Répondre

    @jonathan Assez d’accord avec toi, le Ammit apporte une amélioration, pas une révolution…

    Difficile cependant de préjuger l’apport de l’air-flow 3D. J’aimerais vraiment savoir si les décisions de design des atos proviennent d’études poussées ou d’un type se disant « tiens, ce serait vraiment cool de rajouter un trou ou deux ici ou là ».

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)