Le Bachelor 2, de eHpro

29 Oct 2017/
Atomiseur
4 0
Par :jib
4 0

Un atomiseur double coils avec des idées dedans

·Le Bachelor 1 était un atomiseur simple coil, et fut l’un des premier à proposer un plateau sans post (postless).
Le Bachelor 2  reprend les bases de son prédécesseur, sans le remplacer  puisqu’il s’agit cette fois d’un double bobinage.
EHpro en a profité aussi pour tenter une innovation sur la gestion du flux de liquide.

Le Bachelor 2 est présenté dans un boite en carton blanche, accompagné d’un pyrex de rechange, de joints, vis, clé allen, manuel plutôt bien fait, et de deux jeux de deux résistances pré montées en coton japonais biologique certifié par l’office international du coton asiatique.

C’est un atomiseur assez traditionnel dans sa ligne, avec une base de 22 mm et un réservoir de 23 mm, ce qui lui permet d’être raccord avec les box et les tubes en 22 mm.
Il n’est ni petit ni grand : 47 mm de hauteur (sans driptip, 62 mm avec), et il est livré prêt à vaper : propre et monté avec 2 coils : il suffit de le remplir !

Mais ces coils d’origine, pourtant en Nichrome de 0.5 mm, ne m’ont pas du tout convaincu.
Les bobines de 3 mm comportent 9,5 spires jointives pour arriver à 0.3 ohm au final. C’est assez réactif, mais avec ce nombre de spires, le coefficient de chauffe ne commence à être correct qu’à 70 watts, ce qui est bien trop puissant pour cet atomiseur.
Par ailleurs il y a beaucoup trop de coton, la capillarité n’est pas très bonne. Bref, j’ai essayé, j’ai pas aimé, j’ai tout jeté.

Démonté, l’atomiseur se compose de 5 pièces principales en dehors du drip tip et autres pin 510 : 3 pièces pour le tank (top cap, pyrex et cloche) et 2 pour la base.

Tank remonté, on remarque la trappe de remplissage, coulissante.
Ca fonctionne bien , c’est pratique et rapide, toutes les pipettes sont utilisables.

A la fermeture de la trappe, il est difficile d’éviter qu’une petite goutte de liquide ne se forme sur le bord.
Suffisamment petite pour qu’un vapoteur normal l’ignore avec mépris, suffisamment visible pour qu’un vapoteur méticuleux se sente dans l’obligation de l’essuyer d’un coup de Solapin.

Une bague entoure le plateau, nécessaire à la gestion du flux de liquide.
Elle se dévisse pour faciliter le montage des bobines et la pose du coton.
Le liquide se glissera vers le plateau par le dessous, au travers de 4 trous en demi lune que l’ont devine sur la photo.
Chaque bobine aura son arrivée d’air, de taille moyenne, ni petite, ni dantesque comme sur certains atomiseur actuels.
Le tirage maximum est franchement aérien mais reste restreint.

Une fois le tank vissé, la cloche d’atomisation coiffera le plateau et la bague.
Plutôt que de faire de grandes ouvertures réglables pour la gestion du flux de liquide, EHpro a choisi de faire 16 petits trous sans réglage.

C’est l’innovation principale sur cet atomiseur.
Le pari, c’est que les trous seront suffisamment petits pour ne pas laisser passer de liquide en l’absence de dépression dans la cloche, mais suffisamment nombreux pour laisser passer ce qu’il faut lorsqu’on aspire.
Ca marche bien...
Je n’ai pas observé une seule fuite sur cet atomiseur, en utilisation comme au remplissage, même en jouant au con, par exemple en laissant les airs flow ouverts et en mettant 1/4 d’heure à le remplir.

Mais... en contrepartie, le montage du coton doit être très précis si l’on vape des liquides épais à plus de 35 watts, air flow ouvert à fond.
En effet, dans cette configuration, la dépression n’est pas suffisante pour faire rentrer suffisamment de liquide, si le coton est un peu serré et ne constitue pas une réserve.
Il faut donc soit resserrer l’air flow pour augmenter la dépression, mais la vape devient chaude, ou aérer le coton pour faire une réserve tampon de liquide.

En même temps, le Bachelor reste amical : le coton s’assèche lentement, et on a largement le temps de sentir qu’un dry hit va finir par arriver. Il suffit alors de boucher les air flow et de faire une aspiration pour faire revenir suffisamment de liquide.
C’est pas idéal, mais en cas de ratage de la pose du coton, ça sauve une situation.

Bref, jusqu’à 35 watts, le système fonctionne impeccablement, et c’est à mon avis le régime de croisière de cet atomiseur.
Au-delà, on dépasse ses spécifications et il faudra ruser.

Passons sur le montage des résistances.
La difficulté des plateaux postless, c’est la longueur des pattes. Nous verrons plus loin que Ehpro a pensé à nous. 

A mon avis, cet ato est donc fait pour être utilisé entre 25 et 40 watts, et si c’était pour moi, je l’aurais monté avec deux bobines de fil simple de 2,5 mm pour laisser de la place à l’air, pour une valeur de 0.5 Ohm, à vaper entre 25 et 30 watts.

Mais c’est l’atomiseur de ma dame, qui veut le vaper entre 40 et 50 watts avec du clapton… je dois donc faire des coils de 3 mm et ruser avec le coton.
Ca m’amuse assez en fait ^^

Les mèches doivent descendre dans ces rigoles, et avec des coils de 3 mm, ça ne va jamais passer !
Il faut donc affiner le coton, soit en le peignant, soit en le coupant en biais.

Pour que la capilarité soit optimale, il faut que les mèches descendent jusqu’au joint noir… et que le coton soit très aérien dans les rigoles.
Vraiment aérien : j’enlève les 3/4 du coton.

Comme la bougresse enchaîne régulièrement des barres de goret, je m’arrange pour faire une « boule » de coton au bout de chaque résistance pour faire une réserve de liquide.

Une fois le coton humidifié, on remet en place la bague en la vissant.

Notons ici que le niveau de finition est tout à fait satisfaisant, et que les pas de vis sont fluides.
Les vis de serrage des coils ont des empreintes hexagonales… c’est pratique mais toujours inquiétant sur la durée.

Il convient, avant de refermer, de prêter attention à la hauteur des bobines.
Sur ce montage, je suis un peu haut ; il ne reste qu’un petit mm entre le haut des résistances et le sommet de la cloche.
J’aurais du couper les pattes 1 mm plus courtes.
J’ai donc tout démonté et recommencé, en corrigeant aussi la spire de gauche qui s’était déformée, et en aérant encore plus le coton dans les rigoles.

Remarquons les 3 petites stries verticales sur la gauche de la bague…
C’est un repère que EHpro nous donne : c’est la bonne longueur pour couper les pattes.
C’est gentil. Pas très pratique, mais sympa.
Je n’avais pas utilisé ce repère ^^

Voilà, il suffit maintenant de remplir le tank et nous seront prêts à vaper.
Le réservoir avale ses 5 ml sans broncher.

Comment ça vape ?

Commençons avec la vape de madame : 40 watts, voire 45, air flow au max et… chargé d’un mélange custard / pop corn.
C’est totalement écœurant  :wacko:

Je n’aime pas la vanille, je n’aime pas la crème anglaise, et j’aime de moins en moins vapoter des trucs crémeux.
Ajoutez le beurre des pop corns…vraiment, c’est pas possible 😥

Mais le Bachelor marche bien, il fournit des saveurs fidèles dans la tiédeur soutenue d’une vapeur abondante. Ma dame adore.
Monté comme je l’ai indiqué avec un coton très allégé, l’alimentation en liquide suit bien. Il n’y a qu’en enchaînant plusieurs grosses barres que le coton commence à fatiguer.
Il ne fait pas autant de vapeur qu’un Reload mais il n’a pas à rougir étant données ses mensurations, et vape plus longtemps que lui avec ses misérables 3,5 ml.

Avant de le lui confier, je l’avais essayé pour ma vape, autour de 25/30 watts, d’abord avec du fil simple, puis avec le clapton de nichrome.
Pour certains liquides, j’aime assez le rendu des doubles coils, qui certes sont moins précis sur les saveurs, mais apportent de la densité à la vapeur.

Les saveurs sont fidèlement restituées, sans égaler les ténors du genre.
La fidélité est très comparable à celle d’un Merlin mini par exemple, mais la vape est plus douce. Il est aussi très proche du Bellus, en plus aérien si on le souhaite.

Bref de mon point de vue, c’est un atomiseur pour vaper assez tranquille, tout en faisant un volume de vapeur conséquent, et avec des liquides simples qui ne demandent pas une grande précision pour être appréciés.

Toute la plage de réglage de l’air flow est utilisable, sans aller jusqu’à une vape indirecte. Ce réglage permet surtout d’adapter la chaleur et la densité de vapeur : fermé la vape sera tiède chaude et dense, ouvert elle sera plus aérée et tiède.
Sa consommation de liquide reste raisonnable, elle ne double pas par rapport à celle d’un simple coil.

Bref, c’est un atomiseur qui ressemble à ACDC pour ceux qui ont connu ce groupe dans les années 70 : c’était du HardRock !
Aujourd’hui ? AC/DC, c’est du BluesRock un peu musclé !

Le Bachelor aurait été un atomiseur très aérien il y a 2 ans, c’est aujourd’hui un atomiseur très civilisé, qui plaira à ceux qui aiment la vapeur dense sans perdre en saveur et sans vider une fiole de liquide et une box double accus en 2 heures !
Cet ato n’est du coup pas très à la mode et on le trouve peu dans nos boutiques. Il faut chercher plus à l’Est et son coût reste très raisonnable.

AC/DC n’est certes plus le groupe rock le plus subversif en termes de sonorités, mais c’est du tout bon quand même, comme le Bachelor ^^

(oui oui, j’y étais !)

Votez pour cet article
4 0
Comments

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Le Bachelor 2, de eHpro"

Me notifier
avatar
Classer par:   Nouveaux | Anciens | Les plus votés
Pekinight
Matelot

Par contre je le trouve assez laid. 🙂 Bon c’est subjectif.

mexicano
Invité

Bel revue jib moi j’ai la version single coil et j’en suis tres content je trouve le rendu tres bon. Juste le dosage du coton un peu delicat mais c’est un super ato.

TheFlow
Matelot

Tes revues deviennent de plus en plus pointues et je dirais chirurgicales…
Tu décortiques l’ato calmement et de façon imparable ..!!
Bon ta femme est un peu tyrannique MAIS je ne la connais et je ne permettrais ais pas..;))
Et en plus cela t’amuse de refaire les Coils, alors là ….!!
Le Bachelo V2 a donc eu son Bac mention Honorable, je lorgne pour ma part ( Dans l’attente du Reload) vers le ZEUS …
J’aurais dû me taire, tu vas nous caler la revue d’ici peu ..;)
BRAVO

Nesquick
Auteur du navire

Cette excellente revue rouvre une ancienne plaie… Je n’ai jamais vu AC/DC sur scène ! 😥
Bon OK je ne suis pas le seul, on en meurt pas sauf que j’avais un billet pour le Hell’s Bells Tour et que la date a été annulée car Malcom s’est pété le bras la veille. Quelle déception, il aurait pas pu faire attention ?
Du coup, je n’achèterai pas le Bachelor 2. C’est comme ça, tant pis.

Sezni
Auteur invité

Maintenant que Brian Johnson est revenu ; il faut à tous prix que tu ailles les voir , si tu as un jour l’occasion .

Nesquick
Auteur du navire

Ah oui, sûr… Tu crois qu’ils jouent encore « Let There Be Rock » (mon album favori) et que Brian fait oublier Bon ?
😥 😥 😥

Nesquick
Auteur du navire

Clone ou original, pour bien tester un matos il faut faire assez d’essais.

canardsauvage
Matelot

Chouette revue Jib! tellement chouette que pour un peu je craquerais sur cet ato, au risque qu’il rejoigne rapidement les quelques essais de RTA double coils qui patientent gentiment au fond d’un tiroir et qui espèrent encore que ma vape évolue vers ce type de matos ! :whistle:
Et sinon je ne le trouve pas si moche que ça cet ato, plutot sobre en fait.

wpDiscuz