Le Ammit 25 par GeekVape

16 Oct 2017/
Atomiseur
4 0
Par :jib
4 0

une vapeur dense et goûteuse… what else ?

Les box ayant grossi ces derniers temps, probablement un signe de leur bonne santé, les fabricants d’atomiseurs se permettent de dépasser les 22 mm de diamètre qui étaient devenus la norme pendant un moment.
Ainsi, GeekVape avait conçu le Ammit en 22 mm, puis l’avait porté à 25 pour faire un double coils puissant, pour finir par nous proposer aujourd’hui la version simple coil à ce format.

Le Ammit 25 nous est présenté dans une boite en plastique sur 2 étages.

En façade nous avons l’atomiseur monté avec un petit pyrex, pour une contenance de 2 ml (la cloche est très large). Nous avons aussi un 2° top cap pour utiliser des drip tips 810 (celui qui est monté est au format 510), un deuxième pyrex permettant de monter la contenance à 5 ml, et à l’intérieur un drip tip 810 noir en POM.

A l’étage inférieur, nous trouvons de haut en bas une rallonge de cheminée (pour le montage en 5 ml), des pièces de rechange et un mode d’emploi, un tournevis en T.

La conception de l’atomiseur est assez traditionnelle avec une base non démontable (hormis le pôle positif), un réservoir et un top cap.
2 top caps sont fournis, l’un au format 510 (joints sur le drip tip), l’autre au format 810 (joints sur le top cap). Ils ont la même ouverture de 5,5 mm à leur base (celle de la cheminée), du coup un adaptateur 510 aurait peut-être été suffisant.

Epargnons-nous les photos du montage du réservoir en 5 ml.
Il est traditionnellement constitué de 3 pièces : un cylindre de pyrex enserré entre la base de la cloche (allongée par un tube à visser) et la bague de remplissage.
Notons toutefois que GeekVape nous a fait une bague de remplissage assez large est crantée, qui nous permet de la serrer à la main sans difficulté, contrairement à ce que VandyVape a fait avec son cousin Kylin.
Merci GeekVape !

Quel est l’intérêt d’un diamètre important ?

Le nombre d’atomiseurs dont le diamètre dépasse 22 mm est de plus en plus important : Wotofo a par exemple passé son atomiseur phare, le Serpent mini, en 25 mm.
Il y a au moins 2 intérêts à cette augmentation : la contenance et la taille du plateau.

L’augmentation du diamètre permet logiquement de faire des atomiseurs contenant soit plus de liquide, soit autant de liquide sur une hauteur plus petite. La plupart des fabricants choisissent cette 2° voie, l’augmentation de la contenance étant finalement peu utile au delà de 5 ou 6 ml.
Ca leur permet de faire des atomiseurs au design plus trapu, qui se marient bien avec des box larges.

L’augmentation de la taille du plateau permet d’avoir plus de place pour les bobines de fils, et en particulier d’utiliser des fils composés plus épais qu’un simple clapton, réputés produire plus de vapeur et de saveurs.
Mais des plateaux plus larges impliquent aussi des cloches plus larges et volumineuses. Or, selon les canons techniques de la vape, nous étions habitués à l’idée que plus une cloche est petite et en dôme, mieux seront rendus les saveurs de nos liquides.

Ainsi, cet Ammit 25 possède un plateau assez large et il n’y a pas le moindre dôme dans sa cloche. Que donnera-t-il en termes de saveurs ?

Le pin 510 est réglable : il est constitué d’une vis vissée dans une vis… qui constitue le pôle positif.

Pôle positif démonté, nous en apprenons plus sur la conception de l’air flow que la photo ne peut montrer.
La résistance sera alimentée en air par 3 fentes en dessous, et par 3 petits trous de chaque côté.
Sous le plateau, l’air rentre par les 2 ouvertures réglables qui ne communiquent pas : il y a en fait 2 flux séparés, qui sont ensuite divisés dans 2 fois 2 chambres, l’une alimentant le dessous, l’autre un des côtés.

J’en profite pour saluer la réalisation du plateau en bon acier, sans y ajouter de dorures qui ne servent à rien qu’à donner un argument au marketing, et qui s’usent en 2 mois.

L’air flow 3D est-il autre chose que du marketing ?

En bon français persifleur, j’aurais aimer ironiser sur les turpitudes du marketing !
Mais non, cet air flow me semble avoir un réel intérêt, je mesure des différences notables avec des air flow traditionnels, sur au moins un point, peut-être 2.

Nous avons déjà remarqué que le sommet de la cloche du Ammit est désespérémment plat.
Or, pas de dôme = pas de saveurs, selon les canons. Pourtant, nous verrons plus loin que cet Ammit produit des saveurs de très bon niveau… il est donc probable que cet air flow 3D fasse partie de l’équation.
Mais ce n’est pas vérifiable en l’état, il faudrait comparer le même ato avec un air flow traditionnel, avec ou sans dôme dans la cloche. Bref, ça reste une hypothèse.

Là où cet air flow me semble plus sûrement avoir un effet, c’est dans la gamme de réglage possible tout en maintenant des saveurs de qualité et un volume de vapeur conséquent.

Box réglée à 20 watts, donc vous conviendrez que ce n’est pas beaucoup pour un atomiseur aérien, et air flow réglé au minimum, la production de vapeur est a peine moins dense que celle d’un Bachelor II en double coil à 35 watts. La vapeur est aussi plus froide (c’est logique).
En ouvrant l’air flow, sans changer de réglage, la production de vapeur double pratiquement, sans perte significative de saveur, et sans consommer beaucoup plus de liquide.
Evidemment, en augmentant la puissance, tout augmente en proportion, la température restant modérée, sauf à faire des réglages incohérents : air flow au minimum à 50 watts, ça chauffe, ok… ça reste un simple coil !
En fait, en augmentant la puissance au dessus de 25 watts, ce n’est pas tant le volume de vapeur qui augmente, mais sa densité et sa tiédeur.

Bref, cet air flow me semble donc avoir un effet important sur le rendement de l’atomiseur : le rapport entre liquide utilisé et production de vapeur et de saveurs est sensiblement amélioré.
Par ailleurs, toutes les combinaisons d’air flow et de puissances sont utilisables pour adapter ou varier le rendu des saveurs des liquides.
Très intéressant.

J’ai posé pour ce test une résistance en fil simple, du Nichrome 0.5, bobine de 7 spires de 3 mm, pour une valeur de 0.6 ohm.
L’idée est de voir ce que l’atomiseur donne par lui même, sans l’apport d’un fil composé.

Le système de fixation est intéressant : l’une des ouvertures est fermée (à gauche) l’autre est ouverte (à droite).
Cela permet de glisser la 1° patte dans l’ouverture fermée, qui la maintiendra en place pendant le placement de l’autre, facilité par l’ouverture du plot.
C’est malin, ça fonctionne bien.

Toujours au chapitre des détails qui montrent l’expérience des concepteurs, il y a des petites encoches dans la bague d’acier qui entoure le plateau, au niveau des plots.
Elle permet de faciliter l’insertion de sa pince au moment de couper le fil qui dépasse.
Bien vu !

Notons au passage que les filetages sont de très bonne qualité, que les finitions sont impeccables et que mon coil n’est pas très régulier… ce sera corrigé avant la pose du coton ^^

La pose du coton est facile, conforme à ce genre de plateau. Il suffit de le faire rentrer dans les rigoles, sans tasser, mais sans qu’il ne dépasse, sinon la cloche l’accrochera.
J’aime bien faire une petite boule de chaque côté des bobines, pour faire une réserve tampon de liquide.

Petit test à 18 watts… ça marche bien.
Il nous reste à revisser le réservoir et nous pourrons vaper.

J’ai choisi le liquide de The Diplo pour tester le rendu de saveur du Ammit 25.
En effet, tous les atomiseurs n’arrivent pas à rendre la subtilité de cette pêche abricot adoucie dans du yaourt bulgare (il est en 6 mg, contrairement à ce que mon étiquette indique).
Le contrôle de l’arrivée de liquide se règle en faisant tourner le réservoir dans le sens du vissage (on risque de dévisser la cloche dans l’autre sens). Le réglage est fluide.
L’air flow se règle en tournant la bague du bas, crantée sur 5 positions, de fermé à ouvert à fond, soit 4 positions de vape qui vont de ouvert restreint à ouvert très peu restreint.

Vapeur et saveurs

Je l’ai déjà dit, le rendement de cet atomiseur est impressionnant.
A 20 watts, air flow a moitié, le flux est aérien sans être libre, la vapeur est froide et les saveurs sont très bien restituées : la pêche domine, l’abricot soutient et amène un peu d’acidité, et la fameuse petite amertume de noyau de pêche est présente. C’est le détail qui tue, cet atomiseur fait partie des grands !
Comparé à un Kayfun V5, à puissance égale, les saveurs sont un peu moins contrastées, mais la densité de vapeur est bien plus importante, et la température de la vapeur est similaire.
Comparé à son cousin double coils Kylin, la vapeur est moins abondante, le rendu de saveur plus subtil (mais le Kylin doit être à 35  watts et il consomme plus).

A 35 watts, le Ammit produit une vapeur tiède et très dense, comparable à celle d’un dripper. Les saveurs sont toujours bien présentes.
En ouvrant l’air flow à fond, la production de vapeur augmente encore, la température baisse et les saveurs baissent d’un cran aussi, elles sont moins distinctes, mais restent agréables.
Par contre, à cette puissance, des liquides plus gourmands comme le Tallak ou le Apple strudel s’expriment très bien. En baissant à 30 watts, air flow ouvert à moitié, toutes les nuances du Tallak sont présentes et la densité de vapeur est agréable. Sur le Apple Strudel, la pomme est un peu moins présente et le caramel un peu plus.

En fait, dans les atomiseurs que je possède, c’est le dripper Hadaly qui est le plus proche surtout si le Ammit est monté en version 2ml. Le Hadaly produit une vapeur plus tiède et un poil plus goûteuse, mais c’est le même genre de vape.

L’air flow réglé au minimum, le tirage est presque serré, sans permettre toutefois une inhalation indirecte. Les saveurs se sont pas particulièrement améliorées, du moins avec les liquides testés.

 

Bref, GeekVape signe un atomiseur de grande qualité pour qui apprécie la vape aérienne.
J’apprécie particulièrement son équilibre entre saveurs et densité de vapeur comparable à celui d’un dripper tout en offrant une vapeur plus froide (sauf exception, je n’aime pas la vapeur chaude)
Je l’utilise entre 20 et 30 watts suivant les liquides, et sa consommation reste raisonnable : (1,5 fois celle d’un Hurricane, mais avec une vape très différente.
Le Ammit 25 ressort clairement du lot des atomiseurs aériens, par la qualité de son rendu de saveurs.

 

Il est possible de trouver le Ammit 25 un peu partout, par exemple chez Fasttech ^^

Votez pour cet article
4 0
Comments

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Le Ammit 25 par GeekVape"

Me notifier
avatar
Classer par:   Nouveaux | Anciens | Les plus votés
Nesquick
Auteur du navire

La trilogie Kylin / Reload / Ammit décrite par tes très chouettes articles semble bien représenter la vape de ces jours-ci !
Silhouettes trapues, tirages aériens et saveurs maîtrisées.
Si ces atos supportent la comparaison avec le Hadaly, on a plus qu’à ranger les drippers ! 😥
Tu as une préférence entre les trois compères cités ?

Guihom
Matelot
Bonsoir Jib, J’apprécie beaucoup ce retour, surtout que je joue avec le mien depuis le 1er août avec une Dovpo MVV et des coils Staple Staggered Fused Clapton à 0,30. Au début, j’étais perplexe, je ne trouvais pas le côté saveur, et me suis battu avec des dry hit en chaînes (le rangeant même pour ressortir mon Petri RTA en single coil – oui oui ça se fait). Puis début septembre, j’ai enfin trouvé la bonne hauteur et le bon dosage de coton (Native Wicks), et là j’ai redécouvert mon Pandemic – un délice et un all day 4ver (ne… Lire tout »
Graphite
Auteur invité
Haha, on est deux pour le Zeus ! Rien que le look, j’lui trouve une gueule sympa ! Jib, t’es des nôtres ? Une revue de plus pour partager ce qu’on en pense ?! Pour avoir eu quelques uns des petits ennuis que tu cites avant de trouver le bon montage, j’y ai trouvé une solution en gardant des coils de 2.5mm de diamètre avec 6 spires espacées bien réparties sur l’airflow du bas, ça a résolu les gouttes qui passaient par les airflows. Pour le cotonage, je ne bourre pas jusqu’en bas des arrivées de liquide, je les repousse… Lire tout »
Graphite
Auteur invité
Yeah ! Encore une ! On ne t’arrête plus ! Merci de ton retour d’expérience J’étais impatient de lire ton avis sur l’Ammit depuis l’échange sur le compte-rendu que tu as fait du Kylin. Et je partage ton avis : il est très chouette, simple à vivre, très simple à coiler, à remplir … Bref, dans les standards actuels, à te lire Par rapport au Griffin que j’avais testé, j’ajouterais même que la désolidarisation du plateau et de l’ensemble chambre/réservoir est nettement mieux étudiée tout en conservant un réglage d’arrivée de liquide sans butée. Pas besoin de pince, de gant… Lire tout »
TheFlow
Matelot

Tout Pareil que Nes , ces 3 revues de haute volée mon cher Jib, n’attendaient qu,une seule chose : Mon passage à la Vape en inhalation Direct…!!! car bon nombre de ceux que je possède ne font quasiment plus leur Job… Porky est aux aguets..;)

wpDiscuz