« A Drop Of Tea » par My-Steam, la finesse à l’état brut.

23 Oct 2017/
E-liquides
5 0
Par :Nesquick
5 0

Dégustation de la gamme « A Drop Of Tea » de My-Steam, cinq liquides à base de thés macérés assez particuliers, à ne pas forcément confier à tous les palais !

La gamme « A Drop Of Tea » proposée par l’assembleur My-Steam n’est sans doute pas la plus tonitruante du microcosme vapistique, sa découverte nécessite pour l’instant une certaine démarche de recherche pouvant éventuellement aboutir au site de la marque dont le moins que l’on puisse dire est qu’il ne déborde guère d’informations. Je n’ai pour ma part pas eu grande investigation à mener, les cinq produits concernés m’ayant été gracieusement fournis par Sandrine Serra, responsable marketing de Smooke France.

Le design choisi pour les flacons et les étiquettes de la gamme est particulièrement sobre. Point ici de personnage en forme de Bob l’Eponge arrosant sans vergogne une pile de pancakes beurrés d’une cataracte de sirop d’érable, pas de figurine joufflue tartinant dans la joie une pile de fraises sucrées d’un torrent de chantilly. Les gourmands sont donc prévenus, la gamme « A Drop Of Tea » s’annonce austère voire monastique, plus pensée pour nourrir la méditation que pour se taper sur les cuisses. D’un autre côté, le thé constituant la charpente gustative des liquides n’est pas le plus festif des breuvages, ses profondes racines orientales plongeant dans des siècles de culture, d’histoire et de traditions. On pourrait bien avoir affaire à du sérieux !

Amateur moyen de thé plutôt attiré par les variantes noires fumées à la Tary Souchong que par les thés blancs du Fujian, je dois avouer une certaine curiosité à l’heure de déguster les cinq mixtures de « A Drop Of Tea ». Si les techniques de macération des feuilles de tabac produisent d’excellents liquides à vaper, j’ignore en effet ce qu’il convient d’attendre de feuilles de thé dont la dégustation habituelle par ingestion après infusion s’inscrit à l’opposé d’une inhalation.

L’entrée

La composition moyenne des liquides de la gamme donnée par les étiquettes annonce 45% de glycérine végétale, 30% d’extrait de thé, 20% de propylène glycol et 5% d’eau. Impossible donc d’anticiper le ressenti d’un tel mélange à la précision bien éloignée des vagues dosages usuels, aucune information ne filtrant sur le solvant des extraits de thé représentant tout de même un tiers du volume total. Pariant sur un 50PG/50VG juste plus détaillé que d’habitude, j’ai opté pour une dégustation en atomiseur à réservoir sûr, fiable et chevronné, le Tilemahos Armed pour ne pas le nommer.

Les cinq « A Drop Of Tea » sont proposés en flacons de 10 ml en 3 ou 9 mg/mL au prix plutôt élevé de 7,90€ en conformité avec l’impression de sérieux et de rigueur délivrée a priori par My-Steam que l’on pressent se positionner en haut de gamme. Reste donc à vérifier le bien-fondé de cet a priori par la dégustation des produits !

Les plats

Chokoreeto

Un thé vert, des fèves de cacao et des épices

Souhaitant une approche progressive de cet univers particulier, j’ai choisi Chokoreeto décrit comme « une infusion chocolatée épicée aux noix » pour débuter l’expérience. Malgré son absence du descriptif figurant sur le flacon, le thé a surgi dès la première bouffée, large, goûteux et imparable, laissant un onctueux chocolat au lait légèrement sucré occuper le second plan. La noix ne m’a guère paru évidente à discerner autrement que par une petite pointe d’amertume épicée parfois sensible en fin d’exhalaison. Malgré une description située dans le compromis, Chokoreeto fait la part belle à un thé vert, foncé et charnu au parfum des plus réalistes rappelant sans coup férir la saveur réelle de la feuille infusée.

Méigui

Un thé vert, des boutons de rose, des poires et une pointe de litchi

Conforté par une première expérimentation de thé vert offert par un shop en ligne lors d’une commande d’arômes dont j’ai vapé une trentaine de millilitres agrémentés de quelques gouttes de menthe avec une certaine satisfaction, j’ai abordé Méigui, un « thé vert fleuri aux fruits » avec toute la sérénité de l’expert. La descente fut rude, le réalisme, la puissance et la profondeur de goût de Méigui le situant aux antipodes de l’approximation précédemment testée dont je tairais l’origine… Les assembleurs de My-Steam ont bossé, preuve en est faite s’il le fallait et cette mixture nous parle clairement de savoir-faire. Le côté fruité de Méigui reste discret dans cette exubérance musclée. Si la fine saveur d’une belle poire mûre se détache nettement de l’emprise du thé, les éventuels autres fruits suggérés par la mixture ne sont à mon sens perceptibles que sous formes de fines écharpes gustatives légèrement sucrées, parfois acidulées participant efficacement à l’équilibre de l’ensemble.

Choenyi

Un thé vert au lait fermenté

Choenyi, le « thé vert gourmand du Tibet » se présente avec une grosse base bien parfumée où le côté végétal de la feuille de thé se laisse aisément deviner. Le second rideau gustatif amène aux bouffées une pointe gourmande située entre un lait sucré de cassonade et un caramel blond. Cette pointe reste bien sûr fort discrète face à l’ampleur structurelle du mélange mais pare l’ensemble d’une indéniable finesse très bien venue. Que les gourmands ne s’y trompent cependant pas, Choenyi reste bien loin de l’épaisseur d’un Tallak ou d’un Mallok, tous deux construits paraît-il sur des recettes de desserts tibétains. Ici, même adouci, c’est un thé vert robuste et prégnant qui dirige l’affaire, ce qui pourrait d’ailleurs gêner quelques vapotos qui préféreraient, comme le regretté Joe Dassin, les thés indiens.

Luwei

Un thé vert aux notes de caramel, des amandes et des noix

La densité gustative faiblit un peu avec Luwei, un « thé vert aux amandes caramélisées » plus doux que ses collègues de gamme. Même si le trait dominant des bouffées exhalées reste ici dans une certaine sécheresse flirtant avec une légère amertume, les saveurs végétales des feuilles de thé prennent le temps de s’épanouir en un très chouette réalisme. Les saveurs d’amande s’en trouvent accessibles, parfaitement discernables et raffinées. J’ignore, tout comme pour les autres produits de la gamme si les saveurs aromatiques déployées par les thés sélectionnés sont ou non intrinsèques aux feuilles macérées mais si c’était le cas, nous serions ici face à un thé parfumé naturellement de façon tout à fait exceptionnelle.

Sheshan

Un thé vert, du thé blanc, du thé blanc des neiges, des pétales de grenade et des feuilles de bambou

Du peu que j’en connais, les thés dits blancs sont les plus rares et les plus chers de la famille, étant issus de variétés sélectionnées dont on ne récolte que les feuilles les plus jeunes. Sheshan présenté comme un « thé blanc des collines » a su, des les premières bouffées assumer cette noble filiation par une explosion de saveurs complexes, fleuries et remarquablement équilibrées. Son fond de goût est en effet moelleux, nettement situé dans la filiation gustative du thé mais en n’en soulignant que des lignes douces, presque cotonneuses, servant d’écrin à d’étranges saveurs fruitées fines et raffinées rappelant parfois le litchi, parfois les fruits jaunes, pêche ou abricot. Manquant de références en termes de thés blancs, je ne saurais juger de la fidélité du macérat au modèle mais ce Sheshan n’en demeure pas moins exceptionnellement agréable à vaper.

Le dessert

L’austère impression première donnée par les présentations de la gamme s’avère finalement fondée après dégustation, nous n’avons pas affaire ici à des liquides de rigolos. La macération des thés produit en effet des saveurs pleines, charnues, souvent complexes, certes réalistes mais réservées me semble-t-il à des palais avertis. Les vapotos les plus gourmands se garderont sans doute d’une déception en évitant ces mixtures dont les saveurs chocolatées ou fruitées annoncées leur semblera certainement bien trop discrètes face aux pylônes de thé musclé libérés par la macération.

Le terrain de prédilection de cette gamme, mis à part Sheshan qui peut se consommer « all-day » sans l’ombre d’un bémol, se situe à mon avis de préférence lors de moments de détente, en vape lente, calme et serrée pourquoi pas accompagnée d’un alcool de bonne facture comme le serait volontiers un macérat de tabac, en un hommage paisible à la somme de travail certainement fournie pour la mise au point de cette gamme riche, originale et surprenante.

Merci encore à Sandrine Serra pour ce voyage inédit au pays des thés et bonne méditation à toutes et tous, with « A Drop Of Tea » ! :bye:

Votez pour cet article
5 0
Comments

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "« A Drop Of Tea » par My-Steam, la finesse à l’état brut."

Me notifier
avatar
Classer par:   Nouveaux | Anciens | Les plus votés
Pekinight
Matelot

En effet, quand tu dis que le site de la marque ne déborde pas d’information ce n’est pas un euphémisme. Ca a l’air bien sympa, malheureusement le format 10ml est rébarbatif. Espérons qu’un jour prochain ils vendront l’extrait concentré, pour DIY.

Zaza
Auteur du navire

Chouette revue ; nécessaire :yes: , vu en effet l’absence de descriptif, tant sur le site du concepteur My-Steam que sur celui du shop Smokefrance, aussi bien pour cette gamme que pour les autres gammes.

TheFlow
Matelot
Belle Revue revigorante NES, Le Thé !! Le Jasmin avec le Le JazzyBoba en son temps m’avait surpris et conquis , alors Why not… mais je deviens difficile ces derniers temps tournant uniquement sur des classiques «  mono » qui finalement me vont bien … Ps: Je note que le Tilemahos était de la partie; je ne le quitte plus depuis quelques jours, la visse percée dans la cheminée était tombée, je l’ai remis rapidement pour ma part, trouvant qu’elle apportait une petit douceur digne d’un bon Thé…:) Sûrement des restes de MTL, mais le moddeur aguerri a sûrement pensé à… Lire tout »
wpDiscuz